avatar
Invité
Invité
Terminé #11 le 28.12.16 23:53
A nouveau, mes lèvres se scellent à celles de la chimère, sans que je ne sois l'instigatrice de ce baiser pour autant, cette fois. Je ne bronche pas, néanmoins, fidèle à moi-même. Je la laisse faire, entrouvrant parfois mes lèvres carminées pour enrouler ma langue à la sienne, gourmande et fougueuse. A travers mes paupières mi-closes, j'observe le visage de l'androgyne, soupirant contre ses lèvres alors qu'il m'attire plus à lui, calquant mon corps au sien. Je sens ses doigts se crisper avidement dans le creux de mon dos et, involontairement, je frissonne. Encore.

« Enchantée, charmante Giuliana », me susurre le blond aux oreilles de fennec, encore haletant de notre étreinte.

Maintenant qu'il les plonge à nouveau dans les miennes avec intensité, je constate que ses prunelles revêtent encore ce voile bestial et dangereux ; celui-là même que j'avais entraperçu un peu plus tôt, là dehors. Nouveau frisson alors que je me dérobe un peu, m'extrayant doucement de ses bras, sans grande conviction toutefois. Cette lueur animal m'effrayait tout autant qu'elle m'intriguait.

« Wooo... Tout doux ~. », soufflé-je d'une voix suave, légèrement enrouée, tout en lui souriant faiblement, comme pour tenter de lui faire oublier sa potentielle volonté de me dévorer toute crue. « Tu as encore ce regard flippant... », murmuré-je en plissant les paupières pour mieux déchiffrer ses envies ô combien primaires.

Avec douceur, mes doigts délaissent ses mèches blondes pour se poser plus sobrement – et sagement ! – sur ses épaules et la naissance de son torse finement ciselé sous son t-shirt. Mes iris dévient un instant sur le couple voisin, toujours en action, puis je me tourne à demi pour avoir le pervers camé dans mon champ de vision. Celui-ci avait les yeux rivés sur nous, bien que son regard soit quasi absent, ou en tout les cas dénué de bon sens. A croire qu'il ne faisait que fixer bêtement ce qui se passait alentour à présent. La drogue lui montait vraisemblablement à la cervelle à ce pauvre garçon.

Mais soudain, derrière le visage hébété du camé, se profile la silhouette de mon accompagnateur et client attitré pour la soirée. Merde. Deux bières à la main, il se fraye un passage sur la mezzanine, slalomant entre les cadavres de bouteilles et les cadavres tout court en fronçant les sourcils, son regard balayant les lieux tel un radar. Il était probablement à ma recherche... Que faire ? Je n'étais pas censée me prélasser sur les genoux des autres dès lors que j'étais sous contrat – même sous contrat plus ou moins officieux, après tout je n'avais rien signé ~. S'il me voyait, non seulement je ne toucherais pas le reste de mon salaire – bon, ça, c'était de toute façon compromis pour le moment –, mais en plus Raven aurait des soucis...

« Et merde... viens, il faut partir. », grogne-je en me redressant, m'extirpant d'entre les bras de la chimère avant de remettre rapidement ma robe en place le long de mes cuisses galbées. « Y faut pas que le type là-bas me voit avec toi. », soufflé-je, lui désignant le grand brun en l'aidant à se relever à son tour, prête à regagner pour la seconde fois de la soirée la sortie de secours tout en espérant secrètement qu'aucun vigile n'y soit encore...
Et que le fameux Kyotâ soit toujours raide étalé dans les escaliers.




ATTATION LANCER DE DÉ !:

Pile = Le type aperçoit Giuliana avec Raven, fronce les sourcils et fonce droit sur elles d'un air déterminé.

« EH ! C'est ma meuf que t'as tripoté la ?! » gronde-t-il en balançant à travers la pièce, de colère, les verres de bière qu'il tenait et avait mis pourtant un temps fou à récupérer. Apparemment peu commode, il pointe un index rageur sur la blonde chimère.

Vous comprenez donc qu'il vous a surpris à faire des folies sur le canapé et que ça ne lui plaît pas du tout... Normal, n'a-t-il pas payé, lui, pour subir le même traitement ? ~

***

Face = Le type tourne sur lui-même, bières en main, cherchant la crinière ébène de Giuliana avant de se laisser distraire par une scène plus ou moins coquine entre deux danseuses entrelacées sur une table basse, au beau milieu d'un groupe d'hommes éméchés et criard.

Pendant qu'il regarde, nos deux comparses ont le temps de filer à l'anglaise par la porte de la sortie de secours. Encore...
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
× Age post-mortem : 0
× Avatar : ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skoko
× Pouvoir : omnipotente
× Péripéties vécues : 2442
× Øssements982
× Age IRL : 0 Autre
× Inscription : 15/03/2014

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
0/0  (0/0)
0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente24429820Autre15/03/2014
maitre de la mort
maitre de la mort
0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente24429820Autre15/03/2014
Terminé #12 le 28.12.16 23:53
Le membre 'Giuliana Scuderi' a effectué l'action suivante : laisser faire le hasard


'PILE OU FACE' :
avatar
Invité
Invité
Terminé #13 le 31.12.16 16:05


burn it up, burn it down, let it burn accross the town ~

Raven regarde la jeune femme se retirer un peu de son étreinte avant de rigoler un peu venant embrasser sa joue. Son regard, ce n'était pas comme au moment où elle avait combattu le vigile, il était plus doux celui-là, rassurant. Elle replaça les cheveux de Giu avec sa main.

« Ne t'en fais pas, je ne te ferais pas de mal. Je ne peux pas blesser une femme et encore moins si elle est jolie comme toi. Là, je suis normale, j'ai aucune envie de meurtre... On va dire que la potion ne m'avait pas aidé. »

Raven allait continuer le petit jeu auquel elle jouait avec Giu lorsque celle-ci sembla ailleurs, comme s'il y avait quelque chose qui gêner. Elle lui demandait si quelque chose cloché, avant d'avoir sa réponse et regarda en direction du type en question. Sa tête ne lui disait rien, mais il avait d'après Raven une tête de con. Elle dressa ses oreilles en attendant ces pas se rapprocher d'eux.

« Mmm oukay. C'est ton petit ami ? Faudrait que tu m'expliques la situation. »

Raven se releva après que Giu s'était rhabiller, même si elle n'était pas vraiment à poil. Elles allaient partir toutes les deux lorsqu'une chose retenait le bras de la jeune chimère. Elle se retourna et se retrouva face à face à la tête de con que lui avait montrer Giu il y a quelque minutes auparavant. Qui d'ailleurs avait balancer les verres par terre. Gâcher de la bière... Non mais y en a qui ne sont pas bien dans leur tête. Raven le repoussa, venant se mettre devant Giu ou cas ou. Elle était maintenant de mauvais poil comme avec le vigile. Y a pas à dire Raven ne supporter vraiment pas les hommes, mais alors pas du tout.

« Déjà, tu vas te calmer okay ! Me gueuler dessus ne va pas t'aider, crois-moi. Ensuite, tu vas redescendre de tes grands chevaux.»

Raven serra ses poings, elle n'avait qu'une envie-là, c'était de lui en coller une. Déjà, sa tête, elle n'arrivait toujours pas à l'encadrer, mais sont comportement n'aidait pas la chose au contraire. Il était le genre d'homme que déteste au plus haut point Raven. En fait, c'est simple Raven classe les hommes sur certains points très précis et actuellement celui qui était en face d'elle, avait tout les mauvais points, qui le mettait tout en haut de la liste. Et généralement, ce sont des hommes qu'elle n'hésiterait pas à tuer s'il le faut.

HRP:
désolée si c'est court ee je ferais mieux la prochaine fois
Pride sur Libre Graph'
avatar
Invité
Invité
Terminé #14 le 01.01.17 16:09
HRP:
T'inquiète, c'est pas la longueur qui m'importe


« Mmm oukay. C'est ton petit ami ? Faudrait que tu m'expliques la situation. », m'avait demandé Raven, me faisant d'ores et déjà grimacer à cette idée.

Mon petit-ami, lui ? Non merci... Il ne me payait pas assez pour ça ~.

« Non... pas vraiment. Je dois m'occuper de lui ce soir, c'est tout... », soufflé-je, un brin agacée à l'idée que cet imbécile débarque maintenant, alors que ce n'était clairement pas le moment.

Mon bras à nouveau autour de sa taille, son bras par-dessus mes épaules, je l'emmène avec moi, toutes voiles dehors direction la sortie de secours – à présent je pouvais presque trouver le chemin les yeux fermés ~  –, tout en espérant que mon client ne nous avait pas encore remarquées. Mais c'était bien mal le connaître. Il avait beau ne pas être des plus futés, ce type avait le chic pour mettre les pieds dans le plat...

« EH ! C'est ma meuf que t'as tripoté la ?! »

Merde..., me dis-je en me figeant alors que nous avions pratiquement atteint notre but. Il agrippe le bras de la chimère et, sans le vouloir, je la relâche comme pour m'éloigner un peu. Le souvenir du combat passé avec le vigile me revient en mémoire et inconsciemment je cherche le regard du blond. A nouveau, je peux lire la hargne et la violence baigner dans ses prunelles jaunes, se mêler suavement à ce voile bestial et pourtant changeant qui semblait lui coller au regard. Si je n'intervenais pas, je ne donnais pas cher de la peau du grand brun. D'autant plus que cette fois, inutile de compter passer inaperçus au milieu de tout ce monde !

« Déjà, tu vas te calmer okay ! Me gueuler dessus ne va pas t'aider, crois-moi. Ensuite, tu vas redescendre de tes grands chevaux.» , lui enjoint le blond, faisant instantanément frémir de rage mon client qui ne desserre pas un instant les mâchoires. Ça allait encore mal finir cette histoire...

Par automatisme – plus suicidaire qu'autre chose, je l'avoue –, ma main agrippe l'avant-bras de la renarde enragée et je tente de la raisonner en m'interposant entre eux. De ma maigre carrure, je repousse tant bien que mal le grand brun et plonge mon regard dans celui de ce dernier, apposant doucement ma main sur son torse en guise d'apaisement.

« Ça va Takeshi... », répliqué-je en nippon avec mon calme naturel, ce ton monocorde devenu si familier à mes oreilles à présent. « C'est un ami, il est blessé. Je vais juste le mettre dans un taxi et je reviens m'occuper de toi, d'accord... ? », poursuis-je en tentant de l'amadouer d'un fin sourire, me rapprochant, un brin aguicheuse, pour effleurer ses lèvres du bout des miennes.

Je craignais que mon intervention n'envenime les choses toutefois, tant le regard noir de Takeshi restait planté dans celui de Raven. Et dire que je pensais m'ennuyer ce soir !


ATTATION LANCER DE DÉ BIS!:

Pile = Finalement, après de longues secondes d'un interminable duel silencieux, le fameux Takeshi croise les bras sur son torse en plissant les paupières, lâchant un juron entre ses dents.

« Okay...  Alors donne-moi l’acompte que je t'ai donné. Je te le rendrai quand tu reviendras. », dit-il en plantant un regard empreint de défi à Giuliana, tendant aussitôt sa main pour attendre que les billets viennent s'y loger ~.


Face = Ne se laissant attendrir ni par les douces paroles, ni par les caresses de la zombie, Takeshi la repousse sans ménagement, la faisant tomber sur les genoux un peu plus loin avant de se ruer sur la chimère pour lui décocher un crochet du droit dans le menton.

« Tu crois peut-être que j't'ai pas vu lui rouler une pelle, pédale ! … Elle est à moi ce soir... », s'écrie-t-il en armant à nouveau son poing, prêt à viser le ventre cette fois.