Invité

#1 le 12.07.16 14:17

avatar
Invité

Amour, haine et retrouvailles

Feat. Scott Van Hellsing

Chaude soirée. Bien trop chaude à mon goût. Étouffante chaleur. Vivement que les rayons orangés et éblouissants de ce soleil couchant finissent par disparaître. Il y a trop de monde dehors. Beaucoup trop. Ils devraient rester chez eux. Profiter de leur climatiseur. Je devrais en faire autant. Mes pas me guident. Me perdent. Ma sacoche pèse sur mon épaule. Tire sur mes muscles. Endoloris mon dos. Pourtant, je continue de marcher. Emplissant mes poumons de cet air brûlant. Je voudrais en emplir ma tête. Tout mon corps. Je me sens vide. Tellement vide. Et morte. Ce n'est pas la première fois que ça m'arrive. Je flanche. Mon objectif est trop loin. Trop haut. Et puis pourquoi je fais tout ça ? Est-ce que ça en vaut vraiment la peine ?

Il y a toujours cette petite voix. Basse. Lointaine. Celle qui est gentille et qui a tant souffert. La voix de la raison, qui aimerait me faire regagner le droit chemin. Qui m'enlève le plaisir de la violence. Qui me retire le goût du sang. Qui efface mes émotions. Qui me demande sans cesse « Pourquoi tu fais cela Annie ? » Si je le fais c'est leur faute. Totalement. Entièrement. C'est eux qui m'ont libéré. « Mais tu ne les connais pas ces gens, ils n'ont rien fait, ils sont peut-être plus gentils ». Je ris toute seule, m'octroyant quelques regards surpris. Sceptique. Moqueur. Non, tous, ils sont tous pourrit. « Même tes parents » Ahah ! Des parents qui faisaient semblant de ne rien voir. « Même tes amis ? » Des amis qui prétendaient ne rien pouvoir faire ! « Même lui ? » … Il le méritait ! « Tu es sûre ? » De toute façon on ne prononce pas son nom ! « Je ne l'ai pas mentionné » On ne parle pas de lui ! « Pourquoi ? Tu regrettes ? » Tais toi ou je me frappe ! Pour appuyer mes propos, mes dents se referment sauvagement sur ma lèvre inférieur. « Tu l'aimes encore ? » Je le déteste ! Il m'a brisé ! « Pourtant, tu l'as fait venir ici » Je l'ai fait tuer pour le faire souffrir ! « Ou pour le garder près de toi » … Dans tous les cas il aurait fini par mourir. « Alors, pourquoi ne pas l'avoir laissé mourir » Par vengeance. « Il finira par te retrouver, tu sais ? » Oui, je l'attends ! « Et ce jour-là tu feras quoi ? Tu vas le re-tuer ? Tu vas l'embrasser ? » La ferme ! Ferme ta putain de gueule ou je te bute ! « Tu ne peux pas, je suis déjà morte »

« Oui, et tu es morte en me donnant vie, alors ta gueule Annie ou je vais te le faire regretter ! »

Je ne me soucie pas des regards curieux qui se tournent vers moi. Je dois paraître folle. Ne le suis-je pas ? En tout cas, je sais ce que je ne suis pas. Ce que je ne suis plus. Ce que je ne veux plus être. Je secoue vivement ma tête faisant voleter mes deux nattes autour de mon visage. Fouetter mes joues rougies par la chaleur de l'été. Mon maquillage ayant légèrement dégouliné sur ma peau. Des traînées rose et bleu sillonnent mes joues. Comme si j'avais pleuré. Comme si j'avais encore des larmes dans mon corps. Comme si on ne me les avait pas déjà toutes volées. Le soleil fini de se coucher, faisant légèrement chuter la température et me voilà arrivé à destination. Mais il fait encore bien trop chaud. J'aimerais qu'il pleuve. Sentir les gouttes fraiches s'écraser contre ma peau brûlante. Frisson. Je retire mon sac et m'approche du Quater-Pipe. Je me hisse sur la pointe des pieds pour le glisser au sommet de la rampe, préservant ainsi Joker d'une bien mauvaise chute. Un bref coup d'œil à l'endroit me fait remonter bien des souvenirs. Douloureux. Je prends mon élan et cours sur la rampe pour en atteindre le sommet. Je reste debout, les mains sur les hanches, observant la lune avec un grand sourire aux lèvres et cette impression de dominer le monde. Le skate pack est sombre, vide. Illuminée par le clair de lune. Complaisance.
© M (엗랜)