Invité

Terminé #1 le 23.06.16 2:01

avatar
Invité
Un peu d'bouffe et d'paillettes- ou comment se faire gentiment inviter -

Miu Nagareboshi

Domen Thregafressa

Des heures déjà, que Monsieur avait quitté les bras de Morphée. Des heures déjà, qu'il tournait en rond. Oh, il avait bien réussi à trouver de quelconques occupations telles que nettoyer un peu l'appartement pendant que tout était calme. Seulement, et non pas que dépoussiérer les quelques meubles du salon l'ennuyait, il éprouvait le besoin de se dégourdir. De sortir. De changer d'air. Il ne pourrait s'en défaire tant qu'il n'y aurait répondu.

De nature impulsive, il fut ainsi décidé que Monsieur sortirait ce midi. Oh, il aurait volontiers traîné un de ses colocataires, voire plusieurs, tous idéalement, dehors. Seulement, ils ne semblaient décidés à montrer le bout de leurs nez. Le nécromancien était, comme à son habitude, hors de l'appartement. Son comparse Zombie semblait déjà parti à sa brocante. Quant aux deux demoiselles, il n'allait pas les déranger tant qu'elles ne se montraient pas.

Il y avait, en revanche, une dernière personne, et non pas des moindres, qu'il était encore susceptible de traîner dehors. Et puis, au vu de l'heure qu'il était, il était parfaitement convenable d'aller la déranger ; d'autant plus qu'il était on-ne-peut-plus sur la paille en ce moment. Si d'ordinaire, il ne se gênait pas pour piquer à manger de çà et là dans les affaires de ses colocs, Monsieur restait planté sur son envie de sortir, et de manger convenablement. Ainsi, une petite visite chez les Michalaks s'imposait.

Ni une, ni deux, nulle question de tourner en rond plus longtemps, il enfila ses chaussures, redressa le col de sa chemise, s’ébouriffa la tignasse. En guère plus de trente secondes, il était plus ou moins présentable. Ce n'était pas, non plus, comme s'il se rendait au mariage de la reine d'Angleterre.

Tout sifflotant, il quitta ses clowns, au profit d'un thème plus sucré, non moins guilleret. Cela faisait un petit moment qu'il n'avait pas vu l'adorable bouille de la petite Nagareboshi. La 'petite' devait certainement, comme à chaque fois qu'il allait la tirer de son appart, survivre de petits suisses. Il n'en serait que d'autant plus regrettable de sortir sans elle, si tant est que l'on oubliait qu'il avait en tête l'idée de se faire inviter.

Toc. Toc. Il frappa, par deux fois, à la porte. Patiemment, il attendit enfin que l'on vienne voir qui venait déranger. Ou plutôt, il attendait que la petite Dame vienne lui ouvrir. « C'est Domen ! » ajouta-t-il par précaution en anglais, non sans son petit accent natal, se doutant qu'il risquait d'être ignoré autrement. Un grand sourire aux lèvres, il était prêt à se divertir un peu. Ne restait plus qu'à convaincre la Lémure de venir manger un bout avec lui.

Terminé #2 le 30.06.16 1:37

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 17 Féminin
× Age post-mortem : 73
× Avatar : Hana Koumeda - Crimson Prince
× Appartement : Michalak
× Métier : Maman adoptive de Joshua à temps plein.
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1512
× Øssements 8235
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 07/02/2016
× Présence : complète
× Surnom : le chou / le mérou
× DCs : Ebiko Kaiyoutei
Glittering Mama
http://peekaboo.web-rpg.com/t608-miu-dans-la-vie-rien-n-est-definitif-tu-sais http://peekaboo.web-rpg.com/t609-miu-l-eau-de-javel-c-est-pas-bon#6441

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
6/100  (6/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 17 Féminin
× Age post-mortem : 73
× Avatar : Hana Koumeda - Crimson Prince
× Appartement : Michalak
× Métier : Maman adoptive de Joshua à temps plein.
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1512
× Øssements 8235
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 07/02/2016
× Présence : complète
× Surnom : le chou / le mérou
× DCs : Ebiko Kaiyoutei
Glittering Mama


即興的な来訪


Un peu d'bouffe et d'paillettes.



Ennui profond. Je regardais sans la voir l'horloge que j'avais accrochée à côté du poster de Joshua dans ma chambre. J'avais essayé de trouver une occupation, mais j'avais déjà apporté son repas au roi dans la matinée et je n'avais plus rien à lire. Il aurait fallu que je sorte pour aller à la librairie où à la bibliothèque, mais cette perspective ne m'enchantait guère. Sortir, voir des gens, cela me parait au-dessus de mes forces. Tic-tac. L'aiguille avançait lentement. Encore une journée où je n'aurais rien fait. Ce ne serait certainement pas la première, ni la dernière. Assise sur mon lit, je me souvenais qu'on m'avait dit qu'il fallait que je m'amuse dans l'au-delà, mais en fait, je ne savais pas trop comment ils faisaient. Je n'arrivais pas à me motiver pour me lever, m'habiller correctement et sortir. Pourtant j'aimais bien l'ambiance de la rue, quand il y avait de l'animation, les rassemblements.

Tout en soupirant, je me remis dans mon lit, m'enfonçant dans les oreillers et me pelotonnant sous la couette. Je me rendis compte que je n'avais pas mangé en fixant le mur taché de confiture - d'où venait cette tâche exactement ? - mais je me souvins aussi que je n'avais pas fait les courses. Alwyn était passé la veille pour me donner une enveloppe d'Ossements, une jolie somme d'ailleurs, et il en avait profité pour amener le repas, mes sushis préférés qu'il avait été acheter avant de venir. Il faudrait que je retourne remplir mon réfrigérateur. C'était presque devenu ma seule sortie hebdomadaire : les courses. Avec les beaux jours, j'avais parfois encore plus de mal à sortir qu'en hiver. Mon cocon sans fenêtre était beaucoup plus accueillant que l'extérieur.

Mon ventre grogna, me rappelant que j'avais des besoins naturels à satisfaire et que ce n'était pas en restant dans ma chambre que j'allais les satisfaire. Tendant l'oreille pour vérifier qu'il n'y avait personne d'autre dans les parties communes de l'appartement, je m'extirpai difficilement de mes draps pour aller chercher quelques petits suisses et une petite cuillère, pensant revenir m'installer confortablement après. C'était sans compter quelques coups qui retentirent contre la porte d'entrée au moment où je passais à côté. Je m'immobilisai immédiatement fixant avec inquiétude la poignée. Devais-je ouvrir ? Nous n'attendions pas de visite, du moins pas à ma connaissance, et j'espérais que c'était un simple démarcheur qui passerait son chemin s'il n'obtenait pas de réponse. Il fallait dire qu'après mon escapade jusqu'au bureau de Joshua, j'avais enfilé un bas de pyjama rose à cœurs qui trainait à moitié sous mon lit et un t-shirt mauve délavé trop grand pour moi. Je ne pouvais décemment pas ouvrir à n'importe qui dans cette tenue.

"C'est Domen !"

L'accent familier de mon ami résonna derrière la porte et je soupirai, soulagée. Passant vite fait la main dans mes cheveux afin qu'ils ressemblent à peu près à quelque chose, j'allai ouvrir. Je découvris un Domen bien mieux habillé que moi - comme à chaque fois qu'il débarquait à l'improviste ou presque - et je ne pus m'empêcher de rougir en pensant à ma propre tenue. Je me doutais bien qu'il était venu en se disant qu'il allait me faire sortir, mais j'eus soudainement peur qu'il n'abandonne son projet en me voyant.

"Hey !" lançai-je en tentant de faire bonne figure, "Ça faisait un moment que tu n'étais pas venu me voir."

Avec un petit sourire et un signe de la main, je me poussai et l'invitai à entrer. Ce n'était pas comme s'il n'était pas habitué au décor sucré de notre appartement.


© code by Lou' sur Epicode

Afficher toute la signature
Réduire la signature


Invité

Terminé #3 le 05.07.16 23:58

avatar
Invité
Un peu d'bouffe et d'paillettes- ou comment se faire gentiment inviter -

Miu Nagareboshi

Domen Thregafressa

Sifflotant joyeusement devant la porte, il attendait patiemment que l'on vienne lui ouvrir. Nul besoin de réflexion intense pour en arriver à affirmer que la Lémure état forcément à l'intérieur, et qu'il fallait lui laisser le temps pour parvenir jusqu'à l'entrée. Puisqu'il partait du principe qu'il avait toute la mort devant lui, Domen n'était pas le moins du monde pressé. Qu'il attende une dizaine de secondes ou même une dizaine de minutes lui revenait au même, dans tous les cas on lui ouvrait.

Et on ne le fit attendre que guère longtemps. A peine eut-il commencé à siffloter que déjà, il entendit le « chlick » caractéristique de la serrure qui cédait, précédent le léger grincement de l'ouverture de la porte. Et, surprise, qui s'était dévouée pour traîner son petit popotin jusqu'à la porte ? Miu en personne ! Enfin, s'il s'était présenté, ce n'était que dans cette idée, qu'elle lui ouvre.

Il lui offrit son plus grand sourire, s'apprêtant à lancer une remarque. Elle ne lui en laissa point le temps, à sa grande surprise. « Hey ! Ça faisait un moment que tu n'étais pas venu me voir. » Un rire léger envahit le tchécoslovaque. Aussitôt arrivé, aussitôt servi d'un reproche. Il tendit une main et ébouriffa la chevelure de son amie. « Ah ? Tu trouves ? Mais tout vient à point à qui sait attendre ma petite ~ » Il ne tarda guère plus te temps devant l'entrée et s'empressa de commencer sa énième visite de l'appartement à la décoration sucrée.

Ni une, ni deux, il ramassa une confiserie par terre avant de se tourner vers Miu, tout sourire aux lèvres. « Tu me demandes pas ce que je viens faire ici ? ~ » Il coupa en deux un sucre d'orge, qui traînait par là. « Tu vois. Prenons exemple sur ces demi-sucre d'orge. Par moments, et surtout lorsqu'un éclat de lumière lui vient, l'un fait : 'Oh mais ça fait longtemps que je n'ai pas vu l'autre !' Enfin c'est pas vraiment bien un exemple sans nom. Tu veux leur donner des noms à tous, tout de suite. Très bien. On va appeler cette moitié Marin junior et l'autre moitié Marin junior. Voilà c'est fait ! »

Il eut un temps d'absence, comme s'il s'était perdu lui-même dans sa bêtise. « Enfin, le fait est que tu m'as pas l'air d'être sortie souvent ces derniers temps ! » Il se plaça derrière elle et la poussa jusqu'à sa chambre. Nul besoin de lui indiquer le chemin, il connaissait l'appartement presque comme s'il s'agissait du sien. Après tout, il était dans sa nature de s'incruster aisément partout. « Donc que tu le veuilles ou non, Miu, nous sortons ! Je suis sûr que tu as faim en plus ~ » Il pouffa dans son coin. « Mais ne comptes pas sur moi pour te traîner dehors avec un tel pantalon ~ »

Domen tiqua. Que venait-il de voir juste à côté d'une horloge ? Un poster de Joshua ? Il s'approcha dudit poster et mima un air plein de reproches. « Hé toi, ça te gêne pas d'être là ? Observer les demoiselles dans leur chambre ce n'est pas très gentlemen. Fais gaffe, moi... Quand je me bagarre, je suis un vrai dingue, plus rien ne peut m'arrêter, je perds le contrôle ! » Et il faisait l'âne, tout seul. Sans doute passait-il pour un fou, sans doute. Peu lui importait. Il reprit son sérieux et sorti de la chambre. « Trêve de plaisanteries.Tu as cinq minutes pour te changer ! ~ »

Terminé #4 le 11.07.16 0:08

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 17 Féminin
× Age post-mortem : 73
× Avatar : Hana Koumeda - Crimson Prince
× Appartement : Michalak
× Métier : Maman adoptive de Joshua à temps plein.
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1512
× Øssements 8235
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 07/02/2016
× Présence : complète
× Surnom : le chou / le mérou
× DCs : Ebiko Kaiyoutei
Glittering Mama
http://peekaboo.web-rpg.com/t608-miu-dans-la-vie-rien-n-est-definitif-tu-sais http://peekaboo.web-rpg.com/t609-miu-l-eau-de-javel-c-est-pas-bon#6441

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
6/100  (6/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 17 Féminin
× Age post-mortem : 73
× Avatar : Hana Koumeda - Crimson Prince
× Appartement : Michalak
× Métier : Maman adoptive de Joshua à temps plein.
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1512
× Øssements 8235
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 07/02/2016
× Présence : complète
× Surnom : le chou / le mérou
× DCs : Ebiko Kaiyoutei
Glittering Mama


ピンクなドレス


Un peu d'bouffe et d'paillettes.



"Ah ? Tu trouves ? Mais tout vient à point à qui sait attendre ma petite ~"

Comme si mes cheveux n’étaient pas assez emmêlés, le jeune homme les ébouriffa en rigolant. Il oubliait un peu trop souvent que c’était moi l’aînée, mais je ne pouvais pas lui en vouloir vu mon apparence… Faisant comme chez lui, il pénétra dans l’appartement et ramassa presque immédiatement une friandise. Je souris en le voyant faire, écoutant à peine ce qu’il racontait. Il essayait peut-être de justifier sa présence chez moi, mais c’était bien inutile, je savais très bien qu’il voulait simplement que je lui paye à manger, comme à son habitude.

Le temps que je referme la porte et que je me traîne finalement vers le réfrigérateur, il regardait dans le vide, perplexe. Il avait encore dû se perdre dans une réflexion sans queue ni tête. Sans m’en inquiéter plus que d’ordinaire, je commençai un petit suisse parfumé à la fraise. J’en étais à ma deuxième cuillerée lorsqu’il sortit de sa torpeur.

"Enfin, le fait est que tu m'as pas l'air d'être sortie souvent ces derniers temps !" s’exclama-t-il finalement, me poussant vers ma chambre, "Donc que tu le veuilles ou non, Miu, nous sortons ! Je suis sûr que tu as faim en plus ~"

Mon pot de petit suisse et ma petite cuillère à la main, je ne risquais pas de lui dire le contraire… Il parcourut sans une hésitation les quelques mètres qui nous séparaient que mon espace personnel, mon refuge dans cette collocation. Si je n’avais pas eu le courage de partir en cinquante-cinq ans, j’avais tout de même demandé à avoir ma propre chambre. J’étais fatiguée de voir de nouvelles têtes arriver et partir, fatiguée de voir un morceau de la chambre changer de décor un peu trop régulièrement.

Me reluquant de haut en bas, Domen me rappela sans aucune subtilité que ma tenue était ridicule. Je baissai les yeux sur mon pantalon tandis qu’il pouffait. J’avais l’air d’un clown là-dedans, j’avais d’ailleurs à de nombreuses reprises entendu le rire de Félix me croisant habillée comme ça, mais il était tellement confortable que les critiques des autres habitants de l’appartement Michalak avait peu d’importance à mes yeux.

J’allais lui dire que s’il voulait que je me change il faudrait qu’il sorte quand le brun remarqua pour la première fois le poster de Joshua accroché dans ma chambre et commença à lui parler, le provoquant même. Je ne pus retenir un sourire bienveillant en finissant mon petit suisse. Il arrêta finalement ses pitreries pour sortir de la pièce et fermer la porte derrière lui.

"Trêve de plaisanteries. Tu as cinq minutes pour te changer ! ~"

J’en étais bouche bée. Cinq minutes ? Je n’avais pas seulement besoin de me changer, il faudrait que je me coiffe un minimum. Je posai ma collation sur la table de nuit et ouvrit mon armoire, espérant y dénicher une tenue à peu près présentable. Comme cette robe d’été achetée l’année précédente. Elle n’était pas sortie depuis de longs mois, si ce n’était pas une occasion en or pour elle de voir la lumière du jour, je ne savais pas ce que c’était. En moins de temps qu’il n’en fallait pour dire supercalifragilisticexpidélilicieux, je l’avais enfilée. Un coup de peigne dans mes cheveux et ils furent soudainement beaucoup moins désordonnés. J’attrapai une paire de chaussures qui traînait à moitié sous mon lit et un bref regard dans le miroir m’apprit que j’étais présentable, ce qui était le but de tout cela. Toutefois, il me manquait un tout petit détail. Il fallait juste que j’arrive à atteindre la salle de bain sans que Domen ne me traîne en dehors de l’appartement en me disant que nous n’avions pas le temps, que ce n’était pas important.

Prenant une grande inspiration - et mon sac avec mon porte-monnaie, très utiles quand il s’agissait de payer les consommations du brun - j’ouvris la porte et lui fit signe d’attendre encore quelques secondes.

"J’arrive !"

Dans la salle d’eau, je me rinçai le visage à l’eau fraîche, histoire de me réveiller un minimum et de réussir à suivre le débit de parole de mon compagnon. Ce n’était pas souvent que je sortais, les rares occasions qui se présentaient étaient celles où j’étais accompagnée de Domen, alors autant ne pas faire les choses à moitié. Cela me rappelait les fois où j’allais en ville durant mon vivant. Ce n’était pas souvent, alors je m’habillais toujours correctement, avec le vain espoir de ne pas passer pour une campagnarde.

"Je suis prête !" lançai-je en le rejoignant et en attrapant son bras, "Alors, où va-t-on ?"



© code by Lou' sur Epicode

Afficher toute la signature
Réduire la signature


Invité

Terminé #5 le 14.09.16 19:16

avatar
Invité
Un peu d'bouffe et d'paillettes- ou comment se faire gentiment inviter -

Miu Nagareboshi

Domen Thregafressa

Il avait presque jeté la pauvre Lémure dans sa chambre, comme s'il était pressé, ce qui était contraire à sa philosophie. D'ordinaire, il ne se pressait que rarement, prétendant n'avoir plus besoin de courir contre la montre. De son vivant, l'heure n'était qu'un certain compte à rebours et le calendrier ne servait qu'à rappeler à quel point le temps s'écoulait vite. Indirectement, cela revenait à courir contre la mort, pour avoir l'impression d'avoir fait quelque chose de sa vie. Or, Domen était déjà mort. Ainsi, il considérait inutile toute prise de tête pour une histoire de timing. Après tout, il avait toute la mort devant lui. Rien ne servait de presser, mieux valait partir à point. Mais, pour cette même raison, il pressait Miu, mettant à l'épreuve sa rapidité d'exécution. Cela l'amusait.

«Je suis prête ! Alors, où va-t-on ?»

Et elle prit son bras, et il la guida. Tels deux compagnons d'aventure, ils sortirent de l'agence Azazel. Où allaient-ils ? Il l'ignorait encore, préférant se laisser guider par son nez, même s'il avait bien envie de se gaver de nouilles chinoises ou de manger un bon plat Indien. Elle devait certainement se douter qu'il lui imposerait son choix, ce qui était exactement dans son idée.

Mais déjà avait-il oublié la question de la petite Lémure, pour porter son attention sur une toute autre chose. Gracile créature ailée voletant avec grâce quelques mètres au-dessus d'eux, de couleur immaculée. Interpellé, il s'arrêta, pointant le petit papillon.

« Vois-tu ma chère, ce charmant petit spécimen de l'espèce Lepidoptera ? Je trouve surprenant qu'ils parviennent à s'élever aussi haut comparé à leur petite taille. Des fois, ça ne me surprend pas que certains les comparent à des fées. Crois-tu aux fées Miu ? Moi, oui. Je veux que les fées existent, j'y crois, j'y crois ! » Il lui lança un sourire enfantin. « Après tout, il existe bien une vie après la mort alors tout est possible, tu ne penses pas ? »

Par chance, il n'était pas mort tué par le ridicule. Autrement sa vie post-mortem n'aurait été qu'ennui éternel.

« Tu ne t'es jamais demandé ce que peuvent se dire les animaux entre eux ? Des fois, je trouve que c'est mieux qu'on ne puisse pas le savoir. Comme lors de la période des amours. Imagines qu'un pauvre séducteur se fasse refouler d'un ''Je ne suis pas ta friponne ! Je ne suis la friponne de personne''. Ça vaut mieux pour lui qu'on ne le sache pas mais aussi pour nous. Ce serait gênant de passer à côté d'une scène de ménage ! »

Il ignorait comment cela lui venait à la simple vue d'un papillon. Le fait était qu'il avait l'esprit très voyageur, parfois même constamment sur une autre planète. Il avait ses phases de réflexion, plus ou moins intéressantes. Ça lui venait, de temps à autres, comme une envie de pisser. Il se tourna vers la Lémure qui l'accompagnait, lui affichant un grand sourire. Il ne fallait quand même pas oublier ce qu'ils faisaient dehors.

« Que dirais-tu de manger indien pour cette fois ? »

Terminé #6 le 02.10.16 19:26

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 17 Féminin
× Age post-mortem : 73
× Avatar : Hana Koumeda - Crimson Prince
× Appartement : Michalak
× Métier : Maman adoptive de Joshua à temps plein.
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1512
× Øssements 8235
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 07/02/2016
× Présence : complète
× Surnom : le chou / le mérou
× DCs : Ebiko Kaiyoutei
Glittering Mama
http://peekaboo.web-rpg.com/t608-miu-dans-la-vie-rien-n-est-definitif-tu-sais http://peekaboo.web-rpg.com/t609-miu-l-eau-de-javel-c-est-pas-bon#6441

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
6/100  (6/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 17 Féminin
× Age post-mortem : 73
× Avatar : Hana Koumeda - Crimson Prince
× Appartement : Michalak
× Métier : Maman adoptive de Joshua à temps plein.
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1512
× Øssements 8235
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 07/02/2016
× Présence : complète
× Surnom : le chou / le mérou
× DCs : Ebiko Kaiyoutei
Glittering Mama


半端な靴下


Un peu d'bouffe et d'paillettes.


Sautillant à ses côtés, je n’écoutais pas un traître mot de ce qu’il racontait depuis que nous avions quitté mon appartement, sachant très bien que de toutes manières il n’attendait pas de réponse. C’était juste un doux ronron familier à mes oreilles tandis que je m’attardais sur les différentes aspérités du sol. Même si quand je l’entendis parler de la période des amours des animaux je relevai la tête, quelque peu sceptique, me demandant comment il avait pu en arriver là alors que nous étions à peine sortis de l’Agence. Sans chercher le sens de son discours, je souris. Je me sentais toujours un peu moins à côté de la plaque quand j’étais avec lui.

"Que dirais-tu de manger indien pour cette fois ?" proposa-t-il finalement.

Je ne m’attendais tellement pas à ce qu’il passe de… Je ne savais même pas quoi à ce que nous allions manger que je restai sans voix pendant trois secondes. Il me fallait souvent un petit temps de réalisation quand j’étais avec Domen, il parlait de tellement de choses en même temps - ou presque - que suivre tout ce qu’il disait était presque impossible. J’avais essayé au départ, mais j’avais vite abandonné.

Toutefois, je n’avais rien à redire pour le choix du restaurant - et même si j’avais voulu le faire changer d’avis cela aurait certainement été impossible - alors je me contentais d'approuver.

"Tu as une idée précise de restaurant ? Pas trop loin j’espère, j’ai déjà mal aux pieds et il est hors de question que je marche pendant une demi-heure pour manger." ajoutai-je pour la forme, sachant très bien que marcher ne me ferait pas de mal.

J’aurais pu préciser “pas trop cher” puisque c’était moi qui payais la totalité de nos consommations, mais j’espérais qu’il avait un peu de pitié pour mon porte-monnaie, qui, même s’il était bien rempli grâce à Yûdai, n’était pas inépuisable. Enfin à moins qu’il ne me sorte un restaurant luxueux - tout était possible avec lui et j’avais appris à me préparer psychologiquement au pire - on ne risquait pas de dépasser mon budget.

"Dis, après manger on fait quoi ? Maintenant que tu m’as fait sortir, ce serait dommage de ne pas profiter de ce beau temps."

En effet, il faisait chaud et pas un nuage ne se profilait à l’horizon, bien que l’horizon soit très vite limité par le haut des immeubles. S’il n’était pas venu toquer à ma porte, je n’aurais sûrement pas mis le nez dehors. C’était un peu dommage, quand je pensais au nombre de journées où j’étais restée chez moi alors qu’il faisait un temps magnifique. Je regrettais presque d’avoir mis des chaussures fermées avec des chaussettes - j’avais un sens de la mode très discutable, que cela soit bien clair - surtout qu’après un coup d’œil vers mes pieds je me rendis compte qu’elles étaient dépareillées. Bien Miu… Avec un peu de chance, personne d’autre ne le remarquerait. Et puis au pire, je pourrais toujours dire que c’était fait exprès.


© code by Lou' sur Epicode

Afficher toute la signature
Réduire la signature


Terminé #7 le 02.10.16 19:26

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
× Age post-mortem : 0
× Avatar : ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skoko
× Pouvoir : omnipotente
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1849
× Øssements 371
× Age IRL : 0 Autre
× Inscription : 15/03/2014
maitre de la mort
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
× Age post-mortem : 0
× Avatar : ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skoko
× Pouvoir : omnipotente
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1849
× Øssements 371
× Age IRL : 0 Autre
× Inscription : 15/03/2014
maitre de la mort
Le membre 'Miu Nagareboshi' a effectué l'action suivante : laisser faire le hasard


'TOUT PEUT ARRIVER' :
Invité

Terminé #8 le 26.10.16 19:06

avatar
Invité
Un peu d'bouffe et d'paillettes- ou comment se faire gentiment inviter -

Miu Nagareboshi

Domen Thregafressa

Il n'était qu'inutilité que de tenter de suivre et de comprendre ne serait-ce qu'un traître mot de ce que racontait le tchécoslovaque. Lui-même se perdait régulièrement au fil de ses dialogues avec sa propre personne. C'était à croire qu'il en perdait la tête à mesure que le temps passait, si tant est que l'on pouvait supposer qu'il eût un jour les idées à peu près claires. Enfin, tout n'était que question de point de vue lorsque l'on y réfléchissait.

Pourquoi avait-il eut l'idée d'un restaurant indien ? Il l'ignorait. Tout comme il en était venu à parler de papillon, ça lui était venu comme ça, spontanément. Il était d'avis de toujours écouter ses envies. Si son cerveau lui disait indien, ce serait indien. Sans doute aurait-il pensé à un vietnamien, un simple chinois ou un fast-food dans d'autres conditions. Seulement, cette fois-ci la roulette du hasard avait penché en faveur de la cuisine épicée. Il ignorait si cela plaisait à Miu mais lui, il adorait la cuisine indienne, au même titre qu'il adorait toutes les autres cuisines.

"Tu as une idée précise de restaurant ? Pas trop loin j’espère, j’ai déjà mal aux pieds et il est hors de question que je marche pendant une demi-heure pour manger."


Son esprit était déjà parti explorer toute la culture d'Inde alors que la petite Dame qui l'accompagnait prit la parole. Il lui offrit un grand sourire, plus grand encore que celui qu'il trimbalait depuis qu'il était allé la chercher, et lui tapota affectueusement la tête.

« Ne t'en fais pas ma petite, c'est à la prochaine à droite ! »

Enfin, il lui semblait bien. Au pire, elle n'allait pas lui faire tout un plat pour une simple erreur de direction. S'il se trompait, ils se rabattraient sur le premier restaurant venu. Non pas par simple bon cœur vis à vis des pieds que son amie mais plutôt pour son estomac qui devait gargouiller, s'il se fiait aux gargouillis du sien.

"Dis, après manger on fait quoi ? Maintenant que tu m’as fait sortir, ce serait dommage de ne pas profiter de ce beau temps."

En effet, il ne pouvait nier que la météo était plus agréable qu'il ne l'aurait pensé. Il faisait doux et le ciel était magnifique. Une vraie belle journée pour se promener ! Il se rattrapa, avant de ne partir trop loin.

« Que dirais-tu d'un petit tour au zoo ? Ça fait trop longtemps que je ne suis pas allé voir les dodos ! »
La semaine dernière, pour être exact. Mais lorsque le temps s'écoulait sans trop de contraintes, les loisirs étaient bien plus fréquents.

Il s'apprêtait à repartir dans de vagues propos visant à vanter cette espèce disparue du monde des vivants tout en changeant de direction. À trop réfléchir on en oubliait de voir et Domen oublia de penser à regarder où il mettait ses pieds, si bien qu'il en glissa sur une maudite feuille par terre. Et vlam, il valdingua à même le sol. Sans trop savoir pourquoi, il se retrouva aussi nez à nez avec des rondelles de carottes.

« Des rondelles de carottes ! J'ai vomi des carottes et j'ai même pas mangé de carottes ! »

Pardi, si ce n'était pas croyable ! Il n'en revenait pas. Comment était-ce possible ? Pour autant, il lâcha vite ses carottes, dès lors que son regard rencontra les merveilleuses chaussures de la Lémure. Il pouffa légèrement. Elle aussi, elle en avait de drôles de goûts. Il se releva finalement, comme si de rien n'était, s'essuyant au passage pour effacer toute trace de sa petite perte d'équilibre. Il n'avait pas perdu son sourire, ô que non ! Vingt mètres devant eux se trouvaient la devanture dudit restaurant indien. Il s'y rendit d'un bon pas, s'assurant tout de même que Miu le suive.

« Vous aimez la pêche ? Moi, j'aime pas la pêche. J'aime pas le poisson. Ça pue, c'est moche, c'est plein d'arêtes, bref ça me dégoûte. Mais vous n'êtes pas poissonnier alors une table pour deux nous ravirait ~ »

Il souriait de plus belle, comme content de son ânerie. Le serveur qui était allé à leur rencontre devait se poser quelques questions, certainement. Mais il n'en avait cure, il voulait manger indien.

Terminé #9 le 13.11.16 14:45

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 17 Féminin
× Age post-mortem : 73
× Avatar : Hana Koumeda - Crimson Prince
× Appartement : Michalak
× Métier : Maman adoptive de Joshua à temps plein.
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1512
× Øssements 8235
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 07/02/2016
× Présence : complète
× Surnom : le chou / le mérou
× DCs : Ebiko Kaiyoutei
Glittering Mama
http://peekaboo.web-rpg.com/t608-miu-dans-la-vie-rien-n-est-definitif-tu-sais http://peekaboo.web-rpg.com/t609-miu-l-eau-de-javel-c-est-pas-bon#6441

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
6/100  (6/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 17 Féminin
× Age post-mortem : 73
× Avatar : Hana Koumeda - Crimson Prince
× Appartement : Michalak
× Métier : Maman adoptive de Joshua à temps plein.
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1512
× Øssements 8235
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 07/02/2016
× Présence : complète
× Surnom : le chou / le mérou
× DCs : Ebiko Kaiyoutei
Glittering Mama


料理店


Un peu d'bouffe et d'paillettes.


Je me sentais toute petite. Alors que je n’étais plus bien loin de mes soixante-quinze ans. Une enfant excitée à l’idée d’aller au zoo. Une vraie puce. On aurait pu m’annoncer qu’on allait à Disneyland que je n’aurais pas été plus enthousiaste !

Si Domen était un grand fan des dodos, il leur rendait visite très régulièrement, je préférais les pandas roux. Ils étaient tellement mignons avec leurs museaux et leurs petits oreilles poitues ! J’aurais adoré pouvoir les câliner… Je m’imaginais déjà en train de gagatiser devant ces boules de poils lorsque mon compagnon s’étala de tout son long sur le sol.

"Des rondelles de carottes ! J'ai vomi des carottes et j'ai même pas mangé de carottes !" s’exclama-t-il, faisant référence à des morceaux de carottes qui trainaient par terre avant sa chute.

J’allais m’accroupir pour vérifier qu’il allait bien, quelque peu inquiète, toutefois, il se releva immédiatement, apparemment très peu perturbé par l’incident. Je n’étais pas si surprise que cela, c’était Domen. Cela ne m’empêcha pas de le suivre en fixant son dos, me demandant si je devais le traîner à l’infirmerie de l’Agence ou pas. Il parlait encore. Toujours. Et je souris parce que j’étais rassurée. Finalement, il n’avait pas l’air plus bizarre que d’habitude puisqu’il se dirigea sans aucune hésitation vers le fameux restaurant. L’appel de son estomac était plus fort que tout le reste, quiconque connaissant un minimum le brun le savait.

"Tu ne t’es pas fait mal ?" finis-je par demander alors que nous nous installions à une table. Il avait enfin fait une pause, me permettant d’en placer une.

Le serveur avait semblé perplexe face au débit de Domen. Il allait être encore plus surpris devant son appétit gargantuesque, j’étais prête à le parier. En imaginant la tête qu’il ferait à ce moment-là, je ne pus retenir un petit rire. Ne voulant pas qu’il me demande ce qui était à l’origine de cette bonne humeur aussi soudaine qu’imprévisible, je tentai de me dissimuler derrière la carte. Carte que je ne fis même pas l’effort de lire. Je prendrais le premier plat que je verrais et ça ferait l’affaire.

"Alors, tu as choisi ? J’espère que tu as vraiment faim, les assiettes ont l’air copieuses ici."

D’un mouvement discret de la main, je lui désignai la table d’à côté qui venait d’être servie. Tout cela sentait extrêmement bon, j’en salivais d’avance, mais je savais très bien que je ne pourrais pas manger un plat à moi toute seule. J’avais toujours l’estomac d’une gamine de dix-sept ans habituée à des repas frugaux. Attendant de passer commande, je jouais avec mon verre, lui faisant faire des cercles du bout des doigts.


© code by Lou' sur Epicode

Afficher toute la signature
Réduire la signature


Invité

Terminé #10 le 29.12.16 19:10

avatar
Invité
Un peu d'bouffe et d'paillettes- ou comment se faire gentiment inviter -

Miu Nagareboshi

Domen Thregafressa

L'avantage chez ce curieux personnage était sa capacité même à ne pas s'attarder sur les événements. Il était mort, tant pis. Il avait raté une mauvaise farce, tant pis. Il s'était vautré par terre tel un magnifique cachalot, tant pis. Ce qui était fait n'était plus à faire, ainsi se fiait-il au proverbe comme s'il s'agissait d'un grand précepte. Et si la petite Miu se souciait un minimum de son état, lui était déjà trop obnubilé par le restaurant qu'il observait sous toutes ses coutures.

"Tu ne t’es pas fait mal ?"

Le brun s'apprêtait à demander les cartes mais il se rendit compte que le serveur l'avait de loin devancé.

« Oh tu sais, ça m'est arrivé plus d'une fois de vomir. Pas forcément des carottes, là c'était une première. Mais ça reste de la nourriture. Imagines si c'était une chaussette. Là je t'accorde qu'il y aurait du soucis à se faire ! »

Franchement, qui oserait manger une chaussette ? Certainement pas Domen. D'un point de vue olfactif il ne pourrait s'y résigner. Et puis, il y avait plus appétissant à se mettre sous la dent. Comme par exemple ces délicieux nems sur lesquels son regard s'arrêtait.

"Alors, tu as choisi ? J’espère que tu as vraiment faim, les assiettes ont l’air copieuses ici."

Et la Lémure n'avait nul besoin de lui signaler. Le tchécoslovaque avait déjà l'eau à la bouche rien qu'en admirant les assiettes voisines. La question était donc : qu'allait-il bien pouvoir se décider à prendre ? S'il avait sa petite idée, il était également dévoré par l'envie de faire tourner en bourrique son porte-monnaie à pattes.

« J'espère qu'ils ont des desserts plus basiques car j'ai envie de finir sur du sucré. En parlant de desserts, tu sais ce que tout le monde aime ? Le clafoutis. T’as déjà rencontré quelqu’un à qui tu dis : « fais péter le clafoutis ! », et qui te dit, « j’aime pas le clafoutis » ? Il n’y a rien de plus clafoutant que le clafoutis ! Il faut qu'ils aient du clafoutis ! Mais sinon je prendrai bien du poulet au curry ~ »

Oui, du poulet au curry. C'était bon, assurément. C'était même une valeur sûre sans pour autant que sa saveur soit à chaque fois identique. LE poulet au curry n'existait pas, il y en avait une multitude de variétés. Si Domen semblait parti dans son mélange de curry et de clafoutis, son attention se retourna bien vite vers une toute autre chose...

« Je suis la bouche qui pête, prout, prout, prout! »


… ou une toute autre personne. Un spectre tout juste âgé physiquement d'une dizaine d'années, et dont le visage était familier au brun le narguait avec une mine de petit effronté. Celui-là, s'il l'attrapait une prochaine fois, il lui ferait regretter sa mauvaise farce du mois dernier ! Hélas, Miu était dans les parages et il ne pouvait se permettre le risque d'un sermon. Il lui lança ainsi une pique à sa manière, histoire de lui signaler qu'il n'était pas le moment pour partir dans un concours de pitreries.

« Dis-donc toi, faudrait peut-être que t'investisses dans les cachous parce que t'as une haleine de chiottes ! »

Et aussitôt, il mimait un air de dégoût, alors que son comparse recevait le message. L'heure n'était pas venue de faire les fouteurs de merde. Par contre, il devrait certainement s'expliquer auprès de Miu.

« Ce gamin-là, un vrai petit garnement. J'sais pas comment il était de son vivant mais ici il est pas mal ! Je me promenais une fois en forêt et je suis tombé sur lui. Comme j'étais perdu, je lui ai dit « Connaissez-vous le garde champêtre ? » il m'a répondu « Le garde champêtre ? Celui qui pue et qui pète ? Oui. Celui qui prend son tutu pour une voilette. » et il est parti en courant en me tirant la langue. Et bien je suis rentré très tard ce jour là ! »

Il marqua une pause, convaincu lui-même par sa propre invention. Décidément, sur certains points il se trouvait plutôt doué !

« Mais trêve de bavardages, que veux-tu commander ma petite ? »

Il souriait à pleines dents, lui le grand parleur. La pauvre Miu dans tout ça, qui ne devait pas comprendre grand chose à tout ce qu'il déblatérait. Pour Domen, ce n'était certes pas bien important à partir du moment où il se remplirait la panse en ayant pour bonne conscience de l'avoir tirée dehors.