#1 le 31.05.16 2:11

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 21 Féminin
× Age post-mortem : 30
× Avatar : Princess Bonnibel Bubblegum - Adventure Time
× Appartement : Lascaux
× Métier : Fleuriste
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 388
× Øssements 246
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 30/04/2016
× Présence : complète
× Surnom : l'abricot
× DCs : Miu Nagareboshi
zombie
http://www.peekaboo-rpg.com/t2001-ebiko-kaiyoutei-flower-girl http://www.peekaboo-rpg.com/t2048-ebiko-kaiyoutei

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
0/100  (0/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 21 Féminin
× Age post-mortem : 30
× Avatar : Princess Bonnibel Bubblegum - Adventure Time
× Appartement : Lascaux
× Métier : Fleuriste
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 388
× Øssements 246
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 30/04/2016
× Présence : complète
× Surnom : l'abricot
× DCs : Miu Nagareboshi
zombie
Fais comme si je n'étais pas là- I tried to smile today -

BLOM Tobias

KRAUSS Gretel

LJe me tourne et me retourne dans mon lit, sans succès. Je n'arrête pas de penser. C'est terrible de penser la nuit, on se sent vide, impuissant, inutile, on fait le bilan de ce qu'on est et on finit par se remettre en question. Dans mon cas, c'est toujours terrible. Je ne compte plus les heures que j'ai passé à me dire que les gens ne voulaient pas connaître l'autre Tobias. Pourtant je sais que certaines personnes m'apprécient, mais je sais aussi qu'elles ne connaissent que mes sourires et ma bonne humeur. Je ne pense pas qu'elles soient prêtes à me voir fondre en larmes, surtout que je ne saurais pas expliquer la cause de mes sanglots.

Par contre, le nez dans mon oreiller, je sais que je ne veux pas réveiller Atsuhito avec mes pleurs. Sans oublier que dans cette grotte, chaque son résonne horriblement. Alors j'inspire profondément et je me frotte les yeux avant de me lever le plus discrètement possible. Je vais aller faire un tour et je reviendrai quand ça ira mieux. Dans le noir complet de notre chambre, je cherche à tâtons un sweater à enfiler par dessus mon pyjama et j'enfile la première paire de chaussures qui me tombe sous la main.

J'ai faim. Ou plutôt je ressens le besoin de me goinfrer de sucreries pour combler le vide dans ma poitrine. Toutefois, je ne veux pas rester dans l'appartement ; dans l'état dans lequel je suis, si j'allume une lampe je risque de mettre le feu à notre maison. Le plus simple est de me rendre dans le garde manger de l'Agence, à cette heure-là je ne risque pas de croiser grand monde.

Comme je l'avais prévu, les couloirs sont déserts. Même les morts ont besoin de dormir apparemment. Une fois seul, je sens à nouveau les larmes poindre aux coins de mes yeux et je renifle bruyamment. Je dois vraiment avoir l'air ridicule en plus. Je ne peux pas voir mon reflet, mais je le sens au plus profond de mon âme. Soudainement, j'ai très envie de me laisser tomber dans un coin et de ne plus bouger pendant plusieurs heures. J'ai retenu pendant trop longtemps mes pleurs et c'est dans la semi-pénombre de l'escalier qui mène aux réserves de nourriture de l'Agence que je me laisse aller, ne craignant plus de déranger qui que ce soit.

En appuyant sur l'interrupteur du garde-manger, je me sens déjà un peu mieux. Dans un coin j'aperçois un stock de cacahuètes et je décide de commencer par ça. En m'installant par terre, je remarque que mon accoutrement est... Original. En effet, par-dessus mon pyjama pingouin j'ai enfilé par erreur un sweatshirt appartenant à Atsuhito et qui est beaucoup trop grand pour pour moi. Sans oublier mes chaussures dépareillées. J'imagine aussi que je dois avoir les yeux rouges, même si la vue de la nourriture m'a quelque peu permis de me calmer. Je soupire en m'adossant au mur. Tant pis.

Je me sens tellement vide. Et je ne peux m'empêcher de me questionner : est-ce que c'est vraiment comme ça que je veux passer ma mort ? Est-ce que je ne suis pas simplement une charge pour mes colocataires qui me supportent tant bien que mal ? Sans oublier ce sentiment, celui de vouloir disparaitre. Un sentiment que je connaissais bien de mon vivant mais maintenant il est encore plus terrible parce que je sais que je ne peux rien y faire. Il n'y a aucun moyen de disparaitre définitivement. Silencieusement cette fois je me remets à pleurer et le goût des larmes se mêle à celui des arachides dans ma bouche.
Invité

#2 le 31.05.16 18:02

avatar
Invité
Fais comme si je n'étais pas là.
♥ Tobias. ♥
Gretel fixe le plafond depuis trente bonnes minutes. Le sommeil se fait désirer. C'est un ennui profond qui s'est installé depuis qu'elle a ouvert les yeux ce matin. La nuit va être encore longue ce soir.
Elle déteste ces soirées où le temps s'arrête. Elle s'ennuie pas, ce n'est pas de la lassitude. Juste un sentiment de vide que rien ne remplit.
L'appartement est d'un silence de mort. C'est le cas de le dire... Sa pensée lui arrache un maigre sourire. Elle se redresse, ses longs cheveux glissent de son épaule pour venir fouetter l'air et retomber mollement le long de son bras pendant qu'elle se lève. Elle n'a toujours pas de colocataire dans sa chambre alors elle en profite pour s'étaler un peu. Mais toujours dans le propreté évidemment.

Bon.

La vampire se lève d'un bond et décide de profiter de cette nuit pour faire de la laverie. Elle enfile un collant épais noir et sa robe de coton grise qu'elle porte uniquement dans l'agence. A cette heure-ci personne ne doit traîner dans les couloirs de toute façon, alors elle peut se permettre de ne pas s'habiller avec choix.
Elle sort sa corbeille qu'elle utilise pour la laverie de sous son lit, la pose sur le lit et se promène à travers la chambre pour prendre les vêtements sales et les jette dans un lancer pour la corbeille. Une fois cela finie, elle prend le temps de ranger le peu qui n'est pas déjà rangé. Même juste une chaussette sur le sol, c'est trop pour elle. La propreté avant tout.

Elle regarde sa chambre avec satisfaction avant d'enfiler ses chaussons et de prendre sous le bras la corbeille. Elle sort à pas de loup de l'appartement et néglige de prendre ses clés. Elle ferme juste la porte sans la claquer et continue sa route. A quoi bon, personne ne va voler mes culottes.
Sur le chemin pour la buanderie, elle voit qu'une porte est entre-ouverte et qu'une lumière s'y échappe. Elle fronce les sourcils en resserrant sa corbeille contre elle. Ce n'est pas le garde manger, ça? Elle se stoppe devant la porte et y penche l'oreille pour être à l'affût du bruit. Il semble que quelqu'un y mange. Puis plus un bruit. Gretel fronce les sourcils et se penche un peu plus pour être sûre de ne rater aucun bruit.

pile ou face:
PILE = Gretel perd l'équilibre et se ramasse en poussant la porte, donc au sol de l'entrée du garde manger, FACE bah elle tombe pas, le voit juste par l’entrebâille de la porte.

up : merde.

#3 le 31.05.16 18:02

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
× Age post-mortem : 0
× Avatar : ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skoko
× Pouvoir : omnipotente
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1852
× Øssements 393
× Age IRL : 0 Autre
× Inscription : 15/03/2014
maitre de la mort
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
× Age post-mortem : 0
× Avatar : ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skoko
× Pouvoir : omnipotente
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1852
× Øssements 393
× Age IRL : 0 Autre
× Inscription : 15/03/2014
maitre de la mort
Le membre 'Gretel Krauss' a effectué l'action suivante : laisser faire le hasard


'PILE OU FACE' :

#4 le 20.06.16 23:34

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 21 Féminin
× Age post-mortem : 30
× Avatar : Princess Bonnibel Bubblegum - Adventure Time
× Appartement : Lascaux
× Métier : Fleuriste
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 388
× Øssements 246
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 30/04/2016
× Présence : complète
× Surnom : l'abricot
× DCs : Miu Nagareboshi
zombie
http://www.peekaboo-rpg.com/t2001-ebiko-kaiyoutei-flower-girl http://www.peekaboo-rpg.com/t2048-ebiko-kaiyoutei

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
0/100  (0/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 21 Féminin
× Age post-mortem : 30
× Avatar : Princess Bonnibel Bubblegum - Adventure Time
× Appartement : Lascaux
× Métier : Fleuriste
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 388
× Øssements 246
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 30/04/2016
× Présence : complète
× Surnom : l'abricot
× DCs : Miu Nagareboshi
zombie
Fais comme si je n'étais pas là- Then I realized there's no point anyway -

BLOM Tobias

KRAUSS Gretel

Je m'apprête à entamer mon deuxième paquet de cacahuètes lorsqu'un grand fracas retentit à l'entrée du garde-manger. A cette heure-ci, je pensais être seul, mais j'ai dû me tromper. J'essuie rapidement mes larmes en espérant ne pas avoir les yeux rouges. C'est très certainement vain, cela fait presque une heure que je pleure sans interruption.

"Il y a quelqu'un ?" j'appelle en anglais tout en me levant.

Et là, je la vois, étalée par terre au milieu de son linge. Qu'est-ce qu'elle fait-là à cette heure ? Elle allait certainement faire une lessive, question idiote Tobias, surtout quand on sait qu'il n'y a que pendant la nuit qu'on peut ne pas attendre pendant des heures une petite place. Mais moi, je suis censé profiter de ma solitude, pas me retrouver face à quelqu'un qui va me juger, me trouver ridicule et se poser des tonnes de questions auxquelles je n'ai pas envie de répondre.

"Mh, tu veux de l'aide peut-être ?" je propose en lui tendant une main.

Elle a de longs cheveux violets, assez longs pour pouvoir disparaitre derrière. J'aimerais bien avoir des cheveux comme les siens. En fait, j'aimerais bien être une fille parfois. Peut-être que ce serait plus facile de se montrer avec des yeux rouges. Je renifle bruyamment. Un vrai gamin. Pourquoi est-ce que je pleure déjà ? Je ne sais plus. D'ailleurs je n'ai jamais vraiment su les raisons de ces crises. C'est pour ça que je préfère éviter de croiser d'autres âmes dans ces moments-là. Les gens posent des questions. Il veulent savoir. Mais qu'est-ce qu'on peut bien répondre quand on ne sait pas soi-même ce qui ne va pas ?

Je me souviens de la dernière fois où quelqu'un m'a vu pleurer. C'était après un match de muggle quidditch. Je ne sais plus si nous avions gagné ou perdu, mais je me souviens du ballon que je m'étais pris en pleine figure. On m'avait fait sortir, tout le monde était inquiet et je n'avais pas pu finir le match. Mais si j'avais fini en larmes dans les vestiaires, c'était surtout à cause de l'absence de mes parents. Ils n'étaient jamais là. Je ne me rappelais pas de les avoir déjà vu sur les bancs pour nous supporter. Une de mes coéquipières m'avait trouvé par terre, recroquevillé en sanglotant sans pouvoir m'arrêter. Elle avait cru que c'était à cause de cette histoire de ballon et je n'avais pas osé la contredire.

Mais là ? Il n'y a rien qui puisse justifier mes yeux encore rouges et mon nez qui coulaient. Alors je lui souris. Un de ces sourires qui d'habitude font gonfler mes pourboires au café.