ConnexionConnexion  
  • AccueilAccueil  
  • PortailPortail  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • connexionSe laisser mouririnscriptionNos fantomesliste des membres
    RèglementContexteGroupesØssementsPoints d'amusement
    Nouvelles épitaphesépitaphes du jour
    Rechercher
       
    forum rpg paranormal déjanté • rp libre • v.3.12
    en ce moment

    Capouccino recherche le grand amour, homme, entre 19 et 25 ans

    Eden Indentshi recherche tout plein d'employés pour son organisation

    Cinemont recherche des personnages enfants

    Cinemont a posté un rp libre dans l'allée des cerisiers

    Alexiel Etsuko cherche plusieurs rps pour son personnage deux en un.

    Alexiel Etsuko a posté un rp libre dans l'appartement Kiss

    Urie Kaneki recherche divers vampires pour rp !

    Event du moment
    Calendrier de l'avent
    du 1er au 24 décembre

    C'est boule-party ! [FT. Nozumi Akeko]

    avatar
    Invité
    Invité
    #1 le 28.05.16 1:47


    C'est boule-party !

                                   Ah mon dieu ! (BLASPHÈME) C'était vrai ?! Elle en                    avait entendu parlé depuis une semaine et ne connaissait pas son existence, depuis quatre années,  enfin depuis sa mort quoi. Des rumeurs racontaient qu'il existait tout type de salle dans l'agence Azael, des lieux insolites et qui changeant du commun. (Un peu comme son horrible chambre qu'elle déteste et qui manque de propreté, bon va pas revenir sur le sujet, elle aime pas sa chambre, tout ça tout ça). Mais, là, pour une fois, c'était quelque chose de cool !

    Revenons quelques jours dans le passé, si vous le voulez-bien. Imaginez, Tamako trainant dans l'agence avec sans doute une de ses amis de n'importe quelle race, là n'est pas le plus important. La chimère n'arrêtais pas de se plaindre de son ennui, de ses projets qu'elle avait la flemme de faire et surtout de payer et de son horrible chambre (ok, on arrête avec ça). Quand celle-ci, en eut marre de ses râles d'abominable flemme caché sous d'après Tama, le manque d'activités proposées lors de la maison de retraite (sous-entendu de l'agence, bien sûr), lui dit qu'elle avait qu'à visiter car il y avait des salles pour tous les goûts: comme une salle vide.

    Le monde de l'au-delà et ses idées aussi bizarres donnaient parfois le mal du pays (ou plutôt de dimension) à notre amphibienne qui n'osait pas trop parler de ce sujet.

    " Puis, si la pièce est vide, dès qu'on rentre dedans, elle est plus vide, elle devrait s'appeler "La pièce pour faire rentrer des gens à l'intérieur", non ? "

    C'était ce qu'elle avait pensé pendant l'énumération des exemples donnés par son amie. Mais elle avait envie de découvrir ses lieux et surtout, de passer le temps.

    Revenons à tout à l'heure, enfin... A maintenant ! Enfin à avant vu que c'est un récit au passé ! Enfin, voilà quoi, fin du flashback ! La brunette de son jogging et de son sweat cherchait encore, cette salle où elle pourrait passé son temps. Alors, curieuse, Tama ouvrit une porte au hasard, et voilà. Elle découvrit.. Des boules. C'était le paradis ! Pleines d'images défilèrent dans sa tête tel un générique de début d'une série américaine pour présenter la famille parfaite vivant dans une jolie banlieue ! Mais si vous savez, avec toutes ces couleurs et comme slogan "Une famille pas comme les autres". Si, si je suis sur que vous voyez de quoi je parle.

    La jeune fille sauta dans le tas et se cogna contre quelqu'un... Ou quelque chose qu'elle n'avait pas aperçut.

    " Aïe ! "

    C'était sa tête qui avait frapper la chose. La brunette se releva alors et se frotta la tête, coupée par son élan de bonne humeur.
    Pride sur Libre Graph'
    avatar
    Invité
    Invité
    #2 le 02.08.16 17:56
    Tu vas vomir ? Non parce que t’as pas l’air bien là tout de suite.

    Bien entendus qu’il n’allait pas bien le petit vampire devant cette pièce. Comment voulez-vous qu’il se sente bien face à ça ? Cet océan de balle, plein de balle, des tonnes de balle, sa vie pour une balle ou sa mort, rien à faire il en avait trop. Il s’en fichait s’il extrapolait un peu beaucoup, beaucoup trop. Tout le monde s’en fiche que c’était une simple et bête piscine à balle, l’important n’était absolument pas là. L’important était l’attaque de couleur que son estomac se recevait en pleine ratte.

    Et voilà on est repartit pour un tour… Non, mais sérieux qui avait pensé à fournir un type pareil à l’univers ? Putain, tu cherchais les toilettes à la base. Ce n’était pas un truc compliqué pourtant. Peut-être que si tu avais simplement demandé ton chemin au lieu de grogner sur la couleur des couloirs que tu trouvais passablement horrible tu en serais pas là. De quel couleur étaient les couleurs ? Aucun idées, t’avais même pas fait attention en plus, c’était forcément horrible de base, c’était génétique, automatique, un truc en ique comme cela. Mais non, tu as préféré avancer tête baisse et ouvrir la première porte du coup certain d’avoir trouvé les toilettes.

    Donc une fois la porte ouverte ses yeux c’était porter sur ce spectacle qu’était la piscine à balles. Coloré plein de couleur, de joie, de bonne humeur rien qu’à le voir… oh mon je ne sais pas quoi, ça lui donnait presque la nausée une vision aussi colorer d’un seul coup, là, en face de lui. Qui avait eu l’idée même d’inventer quelque chose de pareil ? Le diable ou un de ses sous-fifres, ce n’était pas possible autrement. Il y avait qui pour utiliser cela ? Sérieusement ? Et non il n’avait aucune envie de se fondre dedans juste pour savoir ce que ça faisait et voir s’il lui était possible de se reposer un peu perdu sous les balles.

    Range cette mauvaise foi dans un coin. Tu veux le faire. Avoue le merdeux. Puis regarde autour de toi, il n’y a personne. Le vide complet, la vie de rêve. Même si quelqu’un arrive tu pourras toujours inventer une excuse de merde ensuite pour fuir et même l’insulter copieusement au passage, parce que ça détends. Que du simili positif, alors laisse-toi glisser. Voilà, laisse ton corps ne faire plus qu’un avec les douces couleurs plein de vie. Oublie tes soucis, ferme les yeux, laisse toi couler sans risque, tout vas bien. Tu es dans une simple piscine de balle, sans celle-ci qui te protège de tout souci extérieur et …

    " Aïe ! "

    Ça aurait dû être sa réplique à lui, mais là tout de suite il massait plutôt sa cage thoracique qui lui faisait sacrément en mal en geignant comme un gosse de maternelle. Il se redressa comme il put et après une forte inspiration qui le fit grimacer comme pas possible il se mit à hurler sur le projectile qui venait de la percuter.

    « Mais ça vas pas ! Boca peixes mortos ! Tu ne peux pas faire un minimum gaffe ! A cause de toi j’ai presque perdu un poumon ! Je fais comment avec un poumon en moins ? Hein ? T’en sais rien ! J’en suis sûr ! Coco sem coração ! »

    C’est qu’on croirait presque que tu parles portugais. Presque si ton accents n’était pas aussi moisi et la prononciation merdique. Le visage tout rouge de colère, de la bave au coin des lèvres d’avoir craché ton venin sans aucune classe et ton air maladif tu es pathétique. Tu ne tiens même pas debout et te laisse retomber dans la balle cherchant une vengeance à cet escargot inconnue face à toi. Rageusement tu attrapes une balle et lui l’envoie dans ce que tu voudrais être en plein face, mais tu la manque complément. Tu n’as jamais su visiter de toute façon.

    « Et bouge surtout pas ! Putain de bordel de chiote ! »

    Comme si c’était de sa faute à elle si même avec un éléphant face à toi jamais la balle n’aurait touché son but.
    avatar
    Invité
    Invité
    #3 le 02.08.16 22:57


    C'est boule-party !

                 Des boules en plastique, c'est un paradis et jamais Tamako         ne dirait le contraire. Elle adore les trucs de couleurs et les regroupements de choses, surtout quand c'est des trucs avec les quels, on s'amuse. En plus, ce n'est pas comme si elle risquait de perdre du temps : il paraît que dans ce monde certaines personnes atteignent le millénaire. Bon après, elle n'y croyait pas trop, mais bon, si c'était le cas, elle avait vachement de temps à dépenser du haut de ses vingt et un ans.

    D'ailleurs, l'autre jour, elle s'imaginait dans le futur en train de parler avec une amie et s'exclamer "Du haut de mes 587 ans, je sais de quoi je parle !". Celà lui avait fait rire. Comme elle bouge beaucoup et fait donc assez de sport, elle allait tenir longtemps ! Enfin, elle l'espérait, car elle avait peur de ce qu'il y avait après ce monde... Une troisième chance ? Ou peut-être... La vraie mort.

    Ce n'est pas le moment de parler de ça, surtout qu'on dérive sur quelque chose de plus personnel et plus sombre, et puis cela vient à l'encontre de cette rencontre qui est plus amusante que triste à pleurer pendant des siècles.

    Voilà que notre amphibienne tombe sur quelqu'un ! Enfaite, ça ne pouvait pas être autre chose vu qu'elle n'était pas assez bête pour sauté vers un mur et que la sale était assez grande pour nager plusieurs mètres sans se cogner contre les cloisons, en se grattant la tête, elle ouvert un de ses yeux et sapristi ! Que vit-elle ? Un homme ? Oh non ! Elle avait touché un homme ! Elle le regarda donc d'un œil, légèrement paniqué, Tamako avait légèrement mal à la tête. Mais était-ce à cause de la peur ou du mal ? Elle mit une main là où elle avait cogné sur sa tête et l'autre comme pour avoir un appui dans l'air ou pour signe de ne pas avancer et c'est alors qu'il se mit à piailler.

    " Mais ça vas pas ! Boca peixes mortos ! Tu ne peux pas faire un minimum gaffe ! A cause de toi j’ai presque perdu un poumon ! Je fais comment avec un poumon en moins ? Hein ? T’en sais rien ! J’en suis sûr ! Coco sem coração ! "

    Eh ! Mais il parle en quoi là ? Elle reconnaissait la moitié des mots. Il était énervé ? Ah mince, elle ne voulait pas faire face à un mec qu'elle ne connaissait pas et qui plus est était énervé.

    Elle ouvert la bouche comme pour dire quelque chose quand il essaya de lui lancer quelque chose dessus alors qu'il se rata complètement. Elle aurait pu se moquer si elle était légèrement moins sonnée. D'ailleurs, sa réponse fut encore plus idiote, car lorsqu'il lui dit de ne pas bouger sur un ton des plus vulgaires, Tamako recula d'un pas non-sur, comme elle avait l'habitude de faire en présence d'homme. Puis, la jeune fille glissa sur une balle vue qu'elle ne regardait pas vraiment où elle allait.

    Bon, la chose que j'ai à préciser est : heureusement qu'elle ne portait pas de jupe car sinon... Vous imaginez la honte ! Nan, cette fois, elle avait mis un semblant de tenue de sport. Elle avait écouté les conseils d'une amie qui lui disait de parfois mieux s'habiller. Elle avait échangé pour une fois son jogging tee-shirt par un leggins noir et un pull long vert pâle. Là n'était pas le problème, en tombant, elle regretta son choix vestimentaire de ce jour là car si elle avait son jogging, elle aurait pu avoir l'excuse du pantalon trop long. Mais là non, que dalle.

    Elle avait honte, du coup, elle se releva d'une traite et fronça les sourcils et ses idées devinrent très claires, c'était plus la Tama sonnée qu'il avait devant lui, mais la Tama normale. La jeune fille avança lentement vers lui, le doigt levé et une tête pas très ravie.

    " Tu te prends pour qui à me parler comme ça ? Tu me laisses même pas parler et tu t'énerves ! J'aurais même pas pu t'enlever un poumon parce que c'est impossible et puis de toute façon, t'es déjà mort, un poumon de moins ça ferait pas la différence ! Puis, tu fais ton malin mais t'as même pas su lancé une balle alors que je suis pas très loin puis, t'as mal parce que je t'ai fait mal à ton torse t'es super douillet pour t'énerver comme ça ? Tu crois sérieusement que j'ai fait exprès aussi ? J'aurais préféré me cogner contre un mur plutôt que sur toi ! Et puis aussi, on est au Japon et au Japon, on parle japonais, ok ? Donc je sais pas quelle langue tu parles, le Français, l'espagnol ou je sais pas quoi mais franchement, t'es pas obligé de t'énerver comme ça ! "

    Elle s'arrêta devant lui, d'un air confiant et sérieux, puis, elle tourna les talons et s'éloigna (elle venait de se rappeler qu'il fallait garder une certaine distance, d'après ses principes). Puis, elle se retourna vers lui, les sourcils toujours froncés et les joues légèrement gonflés, puis, elle se baissa pour attraper une balle et la lança en visant sa tête.

    La balle vola, traversa l'air avec glamour et traversa chaque particule avec classe. Le jouet ne s'arrêta dans sa délicieuse trajectoire et vint enfin s'écraser sur le nez du brun accompagné d'un doux " Ploc ".

    À ce moment à Tamako se mit en position prête à fuir s'il voulait se venger parce qu'elle ne souhaitait pas avoir mal. D'ailleurs, à ce moment, elle remarqua le serre-tête du jeune homme. Il était classe, heureusement qu'elle ne l'avait pas touché ! Elle se mise à fixer les petites cornes en se demandant si c'était des vrai ou bel et bien, un serre-tête.
    Pride sur Libre Graph'
    avatar
    Invité
    Invité
    #4 le 16.08.16 11:46
    Tu aurais fait un parfait poisson hors de l’eau. La bouche légèrement ouverte, les yeux vide et stupide ainsi que le corps flasque. Le plus parfait de tous les poissons hors de l’eau. Même la bouche s’ouvre et se referme doucement sans qu’aucun mot n’en sorte pendant que cette fille venu de nulle part, même si c’est certainement de dernière la porte, te remet à ta place verbalement. Elle avait avancé rapidement vers toi, tu t’es préparé à esquiver un coup, comme un ninja, mais à la place elle te faisait la morale et ça c’était plus dur à encaisser qu’un possible coup à éviter au milieu d’une piscine à balle.

    Ses sourcils se fronce au fur et à mesure de ses mots et s’il n’avait pas assez de volonté pour ne pas ressembler à un simple enfant ses joues se serait aussi gonfler de souffle prêt à lui hurler dessus dès qu’elle aurait fermé son clapet. Il aurait peut-être dû lui couper la parole, l’envoyer dans les roses, mais sa combativité dont il ne s’attendait pas l’a surpris. Son attitude aussi. Puis merde elle se trompait cette miss ! Il n’était pas douillet du tout, c’était elle qui avait la tête trop dur, puis même il aurait fait un mur génial alors elle devrait être honoré de c’être cogner à lui plutôt que de se plaindre.

    Tu l’as regardé approcher, prêt à la secouer de tes bras dans ton esprit. Elle venait de finir son discours, ta plaidoirie à toi était prête. Tu allais contre attaquer bientôt, elle allait s’en mordre des pointes plus tard, seulement au lieu de te lancer tu l’a regarda faire demi-tour sans explication. Qu’est-ce qu’elle foutait ? Tu penches légèrement la tête sur le côté en la regardant faire, retenant au fond de toi ta voix pour répliquer. Elle se retourne de nouveau vers toi et tout cela t’énerve encore plus, on dirait une miss qui défile, avec beaucoup moins de classe, les balles casse toutes classe possible à l’image mentale de miss monde.

    « Qu’est-ce que ? »

    C’est ce qu’il laisse échapper de ses lèvres quand il l’a voit prendre un balle et la lancer dans sa direction. Il ne bouge pas, complétement certain qu’elle doit être aussi douée que lui pour viser. Mauvais calcul vus que l’objet rond lui finit en pleine poire. Ce n’est pas douloureux, c’est une stupide balle en plastique, c’est horriblement humiliant simplement. Lui l’a raté avec brio et elle la touche en plein dans le mille comme si c’était la chose la plus simplement au monde. Il sert les dents et son visage commence à rougir d’une certaine honte de ne pas avoir réagi depuis le début. Il donne un coup de pieds dans le vide qui fait voler quelque balles colorer autour de lui sans grande incidence et vas pour frapper violemment du pied au sol pour appuyer son futur cris de haineux, seulement un objet rond se retrouver sous l’endroit où l’impact avec le sol aurait dû avoir lieu et le déséquilibre pour le faire taguer dangereusement avant de se stabiliser.

    « Saloperie de balle qui aurait dû voir le jour dans le trou puant d’un alligator zombis plutôt qu’ici. »

    Tu retournes ton regard sur ton ennemie, elle, cette femme qui joue miss monde, amis dans les balles et pointes ton bras levés vers elle en gesticulant comme un abrutit pour te donner de la contenance, sans lever les pieds, aucune envie de reproduire le coup de la possible chute.

    « Toi ! Je m’énerve si je veux ! C’est moi qui suis victimes de ton crane dur sur moi, alors que je sois ou non douillet ce n’est pas la question, t’aurait dû t’excuser. Je pourrais si je veux t’insulter en finnois, croate ou danois, qu’on soit au Japon ou sur le Lune je m’en contre fout complétement. Bouche de murène gluante. Je suis bon prince, promis je continuerais mes insulte en japonais comme tu es trop stupide pour comprendre autre chose. »

    Il ne faudrait pas un jour que les gens sache qu’il apprenait lui ses insultes et phrases types pour insulter les gens en entrant des mots de façon aléatoire dans google traduction et en les apprenant par cœur ensuite. Ça casserait forcément le mythe ce genre de détail. Il attrapa une balle lui la lança dessus comme pour prendre sa revanche. Cette dernier lui atterrie sur l’épaule droite.

    « Puis je te touche parfaitement si j’en ai envie ! Crétine ! »

    Ne pas lui dire que tu visais sa tête, ça serais mieux pour toi. Au moins ça à toucher c’est mieux quelque part. Il y a truc qui t’intrigue tout de même avec cette fille. Sa tête est vachement étrange non ? C’est un zombi ? L’effet d’une potion ? Tiens, tu lui demanderas entre deux insultes, plus tard.
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    forums partenaires