Invité

#1 le 26.05.16 22:52

avatar
Invité


Euh... Salut ?

                          C'était un vendredi, et qui dit Vendredi dit bientôt                         week-end. Nan, sérieusement qui en avait quelque chose à              foutre de la fin de la semaine, de la tranquillité, de l'au revoir de l'école, du travail. Oui, même si cela pouvait paraître impossible; on s'en fichait du week-end. Et c'était ce genre de côté que Tamako aimait beaucoup dans le monde des morts. Peu de personnes avaient ce privilège, voyez-vous.

Midi approchait et elle était toujours dans son lit... Enfin lit... Sa motte de paille. Cette horrible chambre Jolly Jumper, avec cet horrible cheval empaillé dans le centre de la salle, tout sauf propre. Il fallait vraiment qu'elle se débrouille pour s'acheter un lit... Ou déménager car c'était plus possible. En plus pour faire la poussière; c'était pas possible ! Le sol était DE LA POUSSIÈRE. Ces idées lui faisaient parfois passés de très mauvaise nuit, mais celle-là semblait plutôt calme et apaisante.

Lorsqu'elle se réveilla, elle attrapa un chewing-gum à l'aide de sa langue dans une boite. On pourrait croire qu'un chewing-gum de bon matin n'était pas une si bonne idée mais si, cela lui permettait d'avoir une haleine fraiche avant d'aller se laver. Vous vous dite; "Ouais mais ça sert à rien, si elle allait directement se laver ça irait plus vite patati patata": mais vous avez jamais senti l'haleine d'une grenouille de bon matin ou quoi ? C'est infecte ! Imaginez toutes ses mouches qu'elle attrape la nuit en dormant !? Bah oui, les réflexes ne se perdent pas pendant le sommeil, à chaque petit "bzz" suivait un "paff".

Mais là, elle venait de se réveiller. Tama se redressa et s'étira du mieux qu'elle pouvait, faisant craquer toutes ses articulations, même celle du bout des doigts ! Elle se leva, fit un pont histoire de ne pas avoir mal au dos et enfin, elle fut prête à commencer sa journée. En premier, elle mit sa main sur son ventre pour se le gratter et tira la langue pour décoincer sa malheureuse confiserie coincée qu'elle alla rapidement jeter à la poubelle.

" Bwerk. Je déteste les chewing-gums qui s'enroulent comme ça ! "

Annonça-t-elle en levant les bras, triomphante. La brunette bailla et mit sa main devant la bouche. Puis, elle prit sa trousse de toilette et se dirigea vers la salle de bain. Et enfin, malheureusement elle se rendit compte qu'il lui manquait une brosse à dent. Et qu'elle avait faim. D'ailleurs, son ventre se fit entendre. Qu'une solution: gratter. Les colocs n'étaient pas là. Il y avait un appart à bouffe, non ? Alors, plus de temps pour réfléchir. Il faut profiter.

Histoire d'être présentable, elle but de l'eau et avala un peu de dentifrice après avoir fait tourné ce doux mélange salive, eau et dentifrice avec sa langue... Hmm tendre milshake. L'amphibienne mit du déodorant et finalement sortit de la pièce et changea son jogging noir un peu plus collant au cheville mais bien sympathique et un tee-shirt blanc simple. Tama sortit enfin de son appartement puis se dirigea vers celui qu'elle avait entendu parlé comme candy-land. Son estomac demandait que ça; manger et ses dents poursuivait avec l'envie d'être laver.

Elle se décida à toquer et dés que quelqu'un ouvert, elle dit:

" Euh... Salut ? Vous auriez des petits trucs à me dépanner ? "
Pride sur Libre Graph'

#2 le 28.05.16 22:11

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 17 Féminin
× Age post-mortem : 73
× Avatar : Hana Koumeda - Crimson Prince
× Pouvoir : Syndrome de Rudolphe
× Appartement : Michalak
× Métier : Maman adoptive de Joshua à temps plein.
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1816
× Øssements 8766
× Age IRL : 21 Féminin
× Inscription : 07/02/2016
× Présence : réduite
× Surnom : le chou / le mérou
× DCs : Ebiko Kaiyoutei
Glittering Mama
http://peekaboo.web-rpg.com/t608-miu-dans-la-vie-rien-n-est-definitif-tu-sais http://peekaboo.web-rpg.com/t609-miu-l-eau-de-javel-c-est-pas-bon#6441

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
11/100  (11/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 17 Féminin
× Age post-mortem : 73
× Avatar : Hana Koumeda - Crimson Prince
× Pouvoir : Syndrome de Rudolphe
× Appartement : Michalak
× Métier : Maman adoptive de Joshua à temps plein.
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1816
× Øssements 8766
× Age IRL : 21 Féminin
× Inscription : 07/02/2016
× Présence : réduite
× Surnom : le chou / le mérou
× DCs : Ebiko Kaiyoutei
Glittering Mama


小麦粉に足


Euh... Salut ?


C’était une matinée tranquille. Comme je n’avais pas l’intention de mettre le nez dehors, j’avais enfilé un vieux t-shirt trop grand et une jupe sur un dossier de chaise. Une tenue parfaite pour traîner pendant des heures dans ma chambre et aller de temps en temps faire un tour à la cuisine. J’allais profiter de cette journée pour lire. Beaucoup. J’avais déjà prévu une pile de livres à côté de mon lit, il ne me manquait plus que les réserves de nourriture.

Cédant à l’appel des petits suisses, je me levais, un bouquin à la main et pénétrait dans la cuisine. Je récupérai une petite cuillère propre dans un tiroir et ouvris un des réfrigérateurs Le temps de traverser la cuisine, mes pieds nus étaient recouverts de farine. On aurait dit que je m’étais roulée dedans, mais non, c’était juste que cette poudre blanche était vicieuse, elle volait et se collait partout. Sans parler de la chantilly coincée entre mes orteils. J’avais intérêt à me laver les pieds avant de retourner m’avachir sur mon lit.

J’étais donc en train d’hésiter entre les petits suisses à la fraise et ceux à l’abricot lorsqu’on toqua à la porte. Toujours ma cuillère à la main, je décidai d’aller ouvrir. Personne d’autre n’allait l’entendre et je n’étais même pas sûre que mes colocataires soient là - d’ailleurs j’espérais que non. Je me retrouvais face à une brunette un peu plus grande que moi et aux pattes palmées. Une chimère. Heureusement qu’elle ne s’était pas trouvée en face de quelqu’un d’autre dans l’appartement, notamment Félix. Ça aurait mal fini.

"Euh... Salut ? Vous auriez des petits trucs à me dépanner ?" demanda-t-elle en japonais. Nous allions pouvoir nous comprendre sans problème. J’étais fatiguée de devoir parler anglais à longueur de journée, c’était un énorme effort de ma part. Mais que voulait-t-elle exactement ?

"Ahem, ça dépend, tu as besoin de quoi ?" répondis-je avec un sourire que je voulais amical. Il ne fallait surtout pas qu’elle voit que j’étais occupée.

"Tu veux rentrer ?" lui proposai-je finalement en me disant que c’était très impoli de laisser quelqu’un sur le pas de la porte. Surtout une chimère, je tenais encore un peu à mes pauvres petits neurones.


© code by Lou' sur Epicode



Afficher toute la signature
Réduire la signature


Invité

#3 le 09.08.16 22:10

avatar
Invité


Euh... Salut ?

        Oh, génial, une fille. Bon, en même temps, elle n'aurait pas eut           un langage aussi sympathique et ouvert. Elle aurait sans doute tourné les talons ou essayé d'articuler deux syllabes. En plus, elle n'aurait pas apprécié recevoir de la nourriture d'un gars. Simple question de principe : elle ne voulait pas être redevable à quelqu'un et encore moins au bonheur de ses monsieurs.

La fille qui ouvert semblait jeune, enfin, semblait être morte jeune. Tamako avait appris que dans ce monde, il ne fallait pas du tout se fier aux apparences : une petite fille qu'elle a croisée qui semblait avoir une dizaine d'années en avait en réalité deux centaines, et vous n'imaginez pas le choc émotionnel qu'elle eut à ce moment. Puis, elle avait entendu parler de potions qui pouvaient faire vieillir les personnes, donc il fallait être méfiant.

Elle portait une tenue plutôt décontractée, ce qui voulait peut-être dire qu'elle était restée chez elle. Après ce n'est pas non plus une tenue avec laquelle on ne peut pas sortir, peut-être qu'elle était comme Tama, à préférer le confort plutôt que la beauté des fringues. C'est d'ailleurs pour cela que l'amphibienne ne pouvait pas faire de commentaires : du haut de son simple style limité à un jogging et un tee-shirt. Mais le pire dans cette histoire, c'est que parfois, ses amies lui répétaient qu'avec un style plus mignon et classe, elle serait à tombée et bien sûr, elle en a des jolis vêtements dans sa penderie, c'est juste qu'elle ne les utilise pas par manque de côté pratique.

"Ahem, ça dépend, tu as besoin de quoi ?"

Ah oui, peut-être qu'elle n'avait pas était assez explicite dans ses propos. Mais le ton amical qu'elle avait employé prouvait que soit elle s'était sans doute douté que Tama fût bien une voisine ou sinon, ce n'était pas la première fois qu'elle voyait un ou une inconnue toquée à sa porte. Mais le pire dans cette histoire, c'est que parfois, ses amies lui répétaient qu'avec un style plus mignon et classe, elle serait à tombée et bien sûr, elle en a des jolis vêtements dans sa penderie, c'est juste qu'elle ne les utilise pas par manque de côté pratique. Mais le ton amical qu'elle avait employé prouvait que soit elle s'était sans doute douté que Tama fût bien une voisine ou sinon, ce n'était pas la première fois qu'elle voyait un ou une inconnue toquée à sa porte. Ou sinon, une autre possibilité : elle était très gentille.

Mais les doubles sens de sa phrase n'étaient pas non plus très nombreux.

"Tu veux rentrer ?"

Alors, là, comment refuser.Comme les trois raisons ne faisait pas d'elle quelqu'un de méchant, Tamako se décida alors à demander ce qu'elle voulait, car Tama n'était pas venue pour faire connaissance, mais pour se remplir le ventre, car malgré le fait qu'elle ne soit pas quelqu'un qui mange énormément, Tamako restait humaine, même morte, qui devait entretenir ses besoins vitaux, voyez-vous. C'était peut-être à force de réfléchir et de regarder la jeune fille. Ah, mince, elle était encore bizarre. On lui avait parfois dit que son regard était gênant et lourd, était-ce encore le cas ? M'enfin, il fallait commencer à parler affaires, elle se ressaisit et se retourna pour la regarder avec un regard des plus sérieux.

" Il n'y a pas grand chose à manger chez moi, ça te dérange si je viens squatter ? "

Elle allait avouer le motif de sa venue quand sa voisine lui proposa ça, elle ne se fit pas prier et passa devant elle pour rentrer, essayant de bien regarder le contenu de l'appartement. Tamako avait en plus accompagné ses paroles avec un doux et grand sourire. La jeune demoiselle au grand tee-shirt ne pouvait pas la laisser comme ça... Quelque chose de particulier donnait plus de confiance à Tamako en parlant avec elle d'ailleurs.Entre autres, le terme squatter n'était pas quelque chose de mélioratif, mais il fallait être sincère dans ses intentions.
Pride sur Libre Graph'

#4 le 10.08.16 23:16

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 17 Féminin
× Age post-mortem : 73
× Avatar : Hana Koumeda - Crimson Prince
× Pouvoir : Syndrome de Rudolphe
× Appartement : Michalak
× Métier : Maman adoptive de Joshua à temps plein.
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1816
× Øssements 8766
× Age IRL : 21 Féminin
× Inscription : 07/02/2016
× Présence : réduite
× Surnom : le chou / le mérou
× DCs : Ebiko Kaiyoutei
Glittering Mama
http://peekaboo.web-rpg.com/t608-miu-dans-la-vie-rien-n-est-definitif-tu-sais http://peekaboo.web-rpg.com/t609-miu-l-eau-de-javel-c-est-pas-bon#6441

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
11/100  (11/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 17 Féminin
× Age post-mortem : 73
× Avatar : Hana Koumeda - Crimson Prince
× Pouvoir : Syndrome de Rudolphe
× Appartement : Michalak
× Métier : Maman adoptive de Joshua à temps plein.
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1816
× Øssements 8766
× Age IRL : 21 Féminin
× Inscription : 07/02/2016
× Présence : réduite
× Surnom : le chou / le mérou
× DCs : Ebiko Kaiyoutei
Glittering Mama


水陸両用な娘


Euh... Salut ?


Elle me regardait fixement, c’était prodigieusement embarrassant. Est-ce que j’avais un bouton au milieu du front ? Ou alors elle était perturbée par ce t-shirt qui sortait de je ne savais où - concrètement je l’avais peut-être acheté, on me l’avait peut-être donné, je n’en avais aucune idée. Enfin, cela n’empêchait pas qu’il soit bariolé, quoique un peu délavé. Et je m’en rendais compte en me trouvant devant elle, ces couleurs plus que pétantes n’allaient pas du tout avec ma jupe. C’était tout sauf harmonieux. Vous me direz, habillée comme elle l’était, la jeune - ou pas - chimère n’avait rien à me dire. Finalement, elle sembla se souvenir de la raison qui l’avait amenée jusqu’à ma porte.

"Il n'y a pas grand chose à manger chez moi, ça te dérange si je viens squatter ?" finit-elle par me lancer en pénétrant dans l’appartement.

Ok, je l’avais invitée à entrer, forcément, elle n’allait pas rester sur le paillasson. Mais en un demi-siècle de présence ici, personne, exception faite de Domen, n’était jamais venu sonner chez les Michalak pour demander à manger. Je n’en revenais pas.

"Bah nous si tu veux la nourriture on vit dedans. Je t’en prie, sers-toi."

Bon, elle n’était peut-être pas là par hasard, peut-être qu’elle connaissait un de mes colocataires et que c’était l’un d’eux qu’elle espérait voir avant que je ne l’accueille.

"Et… Tu venais voir quelqu’un en particulier peut-être ?" demandai-je en la conduisant jusqu’à la cuisine, lieu où les confiseries semblaient pousser comme des mauvaises herbes.

En entrant dans la pièce, je ne vis qu’une chose, que je n’avais pas remarqué auparavant ; il y avait une casserole pleine de nourriture à peine carbonisée - Kay avait fait des progrès - posée sur la table. Vu de loin, on aurait dit des pâtes avec de la bolognaise, mais rien n’était moins sûr. Il allait encore falloir que je goûte son plat pour lui dire ce qui n’allait pas et je ne pus retenir une légère grimace. Tandis que je récupérais mes petits suisses - à la fraise - dans le réfrigérateur je l’invitai à se servir.

"Tu peux prendre autant de gâteaux que tu veux, fais juste attention, la chantilly ça colle et ça s’enlève vraiment très mal à la machine à laver."

Comme pour marquer mes propos, je posai le pied dans de la mousse au chocolat en me retournant vers elle. Mais pour une fois, je m’empêchai de dire à haute voix ce que je pensais et continuait de sourire, fière de pouvoir au moins une fois dans ma mort contrôler ma connexion neurones-bouche.


© code by Lou' sur Epicode



Afficher toute la signature
Réduire la signature


Invité

#5 le 11.08.16 23:52

avatar
Invité


Euh... Salut ?

           Lors de sa demande, la demoiselle vivant dans sa maison                de sucre semblait étonnée. Elle ne devait pas recevoir beaucoup de monde pour se motif. D'un coté, il fallait du toupet pour pouvoir venir toquer pour cette raison, mais peut-être encore plus d'être aussi direct ? C'était la première fois qu'elle venait voir des gens rien que pour ça. C'est pas comme si elle connaissait des gens dans cet appartement. Peut-être qu'elle connaissait quelqu'un mais elle n'avait jamais entendu parlé de quelqu'un dans son entourage habitant à Michalak.

"Bah nous si tu veux la nourriture on vit dedans. Je t’en prie, sers-toi."

En même temps, elle allait pas aller toquer à Lascaux pour manger des cailloux. Mais c'était une bonne nouvelle déjà qu'elle puisse manger la nourriture qui formait l'appartement. Est-ce que ça se reconstruisait tout seul au fur et à mesure ?

"J'avais remarqué."

En disant cela, elle eut un sourire plutôt amical. Ce n'était pas dit avec un ton méchant mais plutôt amusé et gentil. Cette phrase pouvait avoir plusieurs sens mais la façon dont elle l'avait dit prenait une tournure qui ne la rendait pas méchante même plutôt sympathique. Avec ces mots fut accompagné un léger rire qui rajeunit et féminisa un peu son attitude.


"Et… Tu venais voir quelqu’un en particulier peut-être ?"

La dame lui dit ça naturellement, comme si c'était une raison de sa venue. Mais bien sur, elle avait tort. Avant de lui répondre, elle regarda autour d'elle, les sauces sucrées qui coulaient, les plants de sucre d'orge. Avec un peu d'imagination, on pouvait se dire que les bonhommes de pain d'épice arpentait les prairies de dragibus. Quel appartement de rêve.

"Non, pas vraiment. Je connais personne ici... Enfin... Je crois."

Elle avait mit machinalement son doigt sur son menton et lever les yeux au ciel pour réfléchir. Mais bel et bien personne ne lui avait dit qu'il habitait à cet endroit. Après avoir fait le tour de ses connaissances, elle rabaissa les yeux et regarda le frigo. C'est alors qu'elle se dit qu'ils étaient bien bête de stocker de la nourriture là-dedans alors que cette fille, qui l'avait dit elle même, vivait dans la nourriture. Ses yeux retournèrent sur la tête de son interlocutrice.

Elle semblait regarder quelque chose. D'après son regard, ce ne pouvait pas être quelque chose de bon car son visage ne reflétait pas un sentiment positif. L'amphibienne suivit son regard et observa la casserole. Elle la fixa lorsque la maintenant nommée Mlle Bonbon lui re-parla.

"Tu peux prendre autant de gâteaux que tu veux, fais juste attention, la chantilly ça colle et ça s’enlève vraiment très mal à la machine à laver."

Elle hocha la tête de haut en bas et sourit, comme pour accepter son invitation. Après, pour la machine à laver, c'est pas grave, elle avait d'autre vêtements aussi simple en rab. Elle s'approcha de la casserole qui avait éveillé sa curiosité. C'est alors qu'elle entendit un léger bruit semblable à un bruit de pas atténué. Tamako se tourna vers Mlle Bonbon et regarda la source du son.

"Oh.  Je compatis. Je n'aurais pas aimé que ça m'arrive. Mais au moins, c'est pas de la chantilly, bien que le chocolat soit tachant."

Elle ne put se retenir de lâcher ces mots, elle leva les épaule en faisant un sourire des plus attendrissant pour montrer que dans sa tête, ses apitoiement était des plus sincères. Comme d'habitude, sans s'en rendre compte elle avait quand même enfoncé la dame.

Elle s'approchait en même temps du plat, et elle se mise au dessus pour le sentir, tout en essayant d'avoir du coin de l’œil son hôte. Après avoir sentit cette légère odeur brûlée, elle retourna vers Mlle Bonbon, pas attiré par le plat cuisiné.

"Tu veux que je te prennes une serviette ou un truc du genre ? Vu que tu risques de tacher si tu bouges."
Pride sur Libre Graph'

#6 le 16.08.16 0:56

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 17 Féminin
× Age post-mortem : 73
× Avatar : Hana Koumeda - Crimson Prince
× Pouvoir : Syndrome de Rudolphe
× Appartement : Michalak
× Métier : Maman adoptive de Joshua à temps plein.
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1816
× Øssements 8766
× Age IRL : 21 Féminin
× Inscription : 07/02/2016
× Présence : réduite
× Surnom : le chou / le mérou
× DCs : Ebiko Kaiyoutei
Glittering Mama
http://peekaboo.web-rpg.com/t608-miu-dans-la-vie-rien-n-est-definitif-tu-sais http://peekaboo.web-rpg.com/t609-miu-l-eau-de-javel-c-est-pas-bon#6441

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
11/100  (11/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 17 Féminin
× Age post-mortem : 73
× Avatar : Hana Koumeda - Crimson Prince
× Pouvoir : Syndrome de Rudolphe
× Appartement : Michalak
× Métier : Maman adoptive de Joshua à temps plein.
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1816
× Øssements 8766
× Age IRL : 21 Féminin
× Inscription : 07/02/2016
× Présence : réduite
× Surnom : le chou / le mérou
× DCs : Ebiko Kaiyoutei
Glittering Mama


立ち去れ


Euh... Salut ?


Elle ne se rendait pas compte que cela m’arrivait souvent. Beaucoup trop souvent à mon goût d’ailleurs, mais personne n’aurait apprécié de marcher dans de la mousse au chocolat à la moindre seconde d’inadvertance. J’aurais pu jurer qu’un instant plus tôt il n’y avait rien là où j’avais posé le pied, mais ça… Je ne pouvais pas en être sûre.

"Oh.  Je compatis. Je n'aurais pas aimé que ça m'arrive. Mais au moins, c'est pas de la chantilly, bien que le chocolat soit tachant." lança mon invitée après avoir constaté que j’avais mis le pied pile au mauvais endroit.

Je soupirai. De toutes façons, je ne me baladais pas pieds nus pour faire joli, loin de là. J’irai prendre une douche lorsqu’elle serait partie et on n’en parlerait plus. Au moins, à mon grand soulagement, elle n’avait pas essayé de goûter le contenu de la casserole.

En tous cas, si elle ne connaissait personne ici, je la trouvais assez gonflée de débarquer comme ça. Est-ce que les gens pouvaient respecter ma tranquillité ? Certainement pas. Je voulais juste vivre loin du plus de monde possible. Peut-être que je devrais vraiment déménager ailleurs, mais rien que l’idée de chercher un autre logement m’épuisait.

"Tu veux que je te prenne une serviette ou un truc du genre ? Vu que tu risques de tacher si tu bouges."

Mmmh… Non. C’était bien gentil de proposer, mais je me voyais obligée de refuser.

"C’est bon, je vais me débrouiller." déclinai-je en finissant mon pot appuyée sur le réfrigérateur et attendant qu’elle me dise qu’elle avait fini et qu’elle allait me laisser.

J’étais intriguée. Je ne comprenais pas ces gens qui s’invitaient chez les autres. Je ne connaissais même pas son prénom, elle ne s’était pas présentée. Et presque malgré moi je me mis à penser qu’elle devait juste être plus jeune que moi et que je commençais à me faire vieille, que je ne pouvais juste plus comprendre. Que c’était ma limite avec l’évolution de la société. Coincée dans la campagne japonaise des années soixante. Pourtant, jusque là, j’avais plutôt apprécié les changements que j’avais vus. Peut-être parce que ces changements n’impliquaient pas qu’on m’empêche de paresser dans mon coin sans parler à personne pendant des jours.

"Tu as encore besoin de quelque chose ?" finis-je par lancer le moins diplomatiquement du monde.

Au revoir le peu de contrôle que j'avais pu avoir sur ma connexion cerveau-bouche, voilà que mon agacement était largement perceptible et je m'en voulais. Si j'avais été quelqu'un d'à peu près normal, j'aurais été ô combien heureuse de pouvoir rencontrer une de mes nombreuses voisines. Enfin, les chimères avaient relativement du mal à m'apprécier de leur côté et je n'avais pas non plus spécialement envie de créer des liens avec celles qui étaient souvent promptes à juger que je faisais beaucoup trop confiance aux hommes au quotidien et que j'étais trop gentille avec eux.


© code by Lou' sur Epicode





Hors RP:
T'as réussi à m'énerver Miu c'est une asociale désolée
Afficher toute la signature
Réduire la signature


Invité

#7 le 22.08.16 18:48

avatar
Invité


Euh... Salut ?

           Heureusement qu'elle était pied-nus, sinon bonjour les                   dégâts ! Imaginiez, elle aurait mis sa paire de chaussettes préféré (celle qui est la plus confortable et qui gratte pas) et là, elle se serait enfouit son pied dans la mousse, quelle histoire ! En tout cas, Tamako aurait limite pleuré de voir partir sa paire Rilakkuma partir tristement. Dans un appartement comme ça, on devait sans doute faire attention en marchant ou sinon, devenir contorsionniste.

Tamako la regarda. Miss Bonbon avait refusé son aide, pourquoi ? Elle comptait rester toute la journée dans cette position ? Avec le pied dans la mousse ? Bon, tant pis. Mais c'était un peu bête. Même si elle semblait avoir beaucoup de petit-suisse, c'était dommage. Après, c'est sûr que le meilleur endroit où on peut être lorsque l'on est coincé, c'est dans une cuisine, mais là n'est pas la question.

La solution : aller se laver et nettoyer après n'avait pas atteint l'esprit de Tamako, elle aurait tout de suite courut partout pour attraper un truc pour essuyer, se serait rendu compte qu'elle en aurait mit partout, aurait nettoyer, aurait encore plus salit en passant la serpillière, puis, elle serait partit se laver, et aurait encore passé la serpillière, ni vu ni connu et tout ça en environ 2h.

"Tu as encore besoin de quelque chose ?"

Tamako n'était pas assez bête pour comprendre que le ton employé n'était pas sympathique. Elle n'avait pas eut l'impression qu'elle dérangeait : si quelqu'un demandait à venir manger dans son appartement, elle l'aurait sans doute gentiment aidé, si la personne était, bien sûr, une femme. Ah mince, peut-être qu'on la dérangeait souvent pour ce genre de chose ? Mais pourquoi elle fut étonnée de sa requête ? Ou peut-être qu'elle n'était simplement pas le genre à rester avec les gens.

" Non... Mais, euh.. Je me disais qu'on pourrait faire connaissance ? En réalité, je suis pas trop du genre à manger toute seule, j'aime pas. "

Elle s'assit parterre près d'un buisson meringué, elle en prit un morceau et commença à manger. La chimère était assise en tailleur, sa tête appuyée sur son coude lui-même appuyé sur son genou, loin de se douter que la demoiselle en face d'elle, l'était, du genre à manger seule, justement, elle se disait qu'elle allait faire changer le ton de son interlocutrice en un ton plus amicale.

" Je m'appelle Kuronuma Tamako, mais tu peux m'appeller par mon prénom. "

Histoire de mettre les choses aux claires, elle venait d'y penser, elle ne s'était pas présentée. Bon, elle ne trouvait pas ça si dérangeant, un brin de causette, ça fait de mal à personne. Elle parlait japonais, elle venait peut-être de ce pays.
Pride sur Libre Graph'


HORS-RP:
C'est ce qu'on appelle le talent !