#1 le 10.04.16 15:15

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 17 Féminin
× Age post-mortem : 73
× Avatar : Hana Koumeda - Crimson Prince
× Pouvoir : Syndrome de Rudolphe
× Appartement : Michalak
× Métier : Maman adoptive de Joshua à temps plein.
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1814
× Øssements 8755
× Age IRL : 21 Féminin
× Inscription : 07/02/2016
× Présence : complète
× Surnom : le chou / le mérou
× DCs : Ebiko Kaiyoutei
Glittering Mama
http://peekaboo.web-rpg.com/t608-miu-dans-la-vie-rien-n-est-definitif-tu-sais http://peekaboo.web-rpg.com/t609-miu-l-eau-de-javel-c-est-pas-bon#6441

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
11/100  (11/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 17 Féminin
× Age post-mortem : 73
× Avatar : Hana Koumeda - Crimson Prince
× Pouvoir : Syndrome de Rudolphe
× Appartement : Michalak
× Métier : Maman adoptive de Joshua à temps plein.
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1814
× Øssements 8755
× Age IRL : 21 Féminin
× Inscription : 07/02/2016
× Présence : complète
× Surnom : le chou / le mérou
× DCs : Ebiko Kaiyoutei
Glittering Mama


出発します


Au détour de la rivière.



Un beau soleil brillait dans le ciel bleu constellé de nuages et je flânais le long de la rivière. Pourquoi avais-je décidé de sortir en sachant qu’il y aurait une foule dense dans la plupart des rues de la ville ? Je ne le savais pas moi-même. Je m’étais simplement levée ce matin-là, j’avais mangé mes petits suisses en écoutant la météo à la radio je m’étais dit : tu ne vas pas rester enfermée Miu, c’est un temps magnifique ! Sur le coup, je n’avais pas pensé qu’il y aurait trop de monde pour moi. Alors je m’étais douchée et j’avais enfilé les premiers vêtements me tombant sous la main ; les cheveux encore humides, j’étais sortie sans prévenir qui que ce soit.

Il n’était ni tôt, ni tard, peut-être neuf heures, peut-être onze heures, je n’en avais aucune idée. Tout ce que j’avais vu en mettant le nez dehors, c’était le monde. Des gens partout. Ils se bousculaient, ils riaient et je ne me sentais plus à ma place. Je faillis faire demi-tour, retourner dans mon appartement, ce havre de paix, mais je continuai de marcher, faisant abstraction de tout le reste. Sans savoir où j’allais, j’étais arrivée sur la berge de la rivière. C’était beaucoup plus calme par là et je décidai donc de la longer, sans but précis. De toutes façons je n’avais jamais vraiment de but précis.

J’avais croisé quelques groupes se promenant accompagnés par de grands éclats de rire. A chaque fois j’avais le réflexe de m’éloigner d’eux, de les contourner. C’est en voulant échapper à un de ces groupes que je tombai nez-à-nez avec un Nécromancien qui faisait de la publicité pour son commerce. Immédiatement il me mit un prospectus dans les mains et commença à me baratiner. Une vague histoire de potions pour se teindre les cheveux et changer la couleur de ses yeux il me semble. Ce ne fut qu’au bout de plusieurs minutes que je réussis finalement à m’échapper tandis qu’il alpaguait une autre personne. Je n’avais pas confiance en ces gens-là ; il arrivait un peu trop souvent malheur à leurs clients. C’était en espérant que sa nouvelle victime ne serait pas trop crédule que je m’éloignai, le prospectus à la main.

Cela faisait déjà un petit moment que je me promenais et je commençais à ressentir la fatigue. Un banc solitaire près de la rive, sous un arbre, m’apparut alors comme un salut. Il fallait que j’aille le rejoindre. M'asseoir. Me reposer. Parfois je me disais que je devrais quitter cette ville et me retirer dans un lieu plus paisible. Un lieu où je ne serais pas épuisée juste parce que je devais cohabiter avec d’autres ectoplasmes et gérer mes relations sociales. Toutefois, la flemme me rattrapait.

"Quelle idée…" murmurai-je à moi-même, "Et où irais-tu ?"

Partir, cela signifiait organiser mon déménagement ; je n’avais jamais eu le courage de quitter l’Agence pour trouver mon propre appartement, ce n’était pas pour partir du jour au lendemain loin de Tokyo.

Perdue dans mes pensées, je considérais tout de même cette idée en observant l’eau s’écouler. La solitude était un dessein agréable. Cela signifierait tout de même partir loin des personnes que j’appréciais. Qui pouvait dire ce qu’il adviendrait de certaines d’entre elles si je les abandonnais ? C’était égoïste de penser cela, mais ma présence me semblait essentielle auprès d’eux.


© code by Lou' sur Epicode

Afficher toute la signature
Réduire la signature


Invité

#2 le 11.04.16 9:24

avatar
Invité

Au detour de la rivière
feat. Miu Nagareboshi

“ Les rivières ne se précipitent pas plus vite dans la mer que les hommes dans l'erreur.” Voltaire



Udénia venait de se réveiller, la nuit avait été courte car malgré son escapade nocturne qui avait été plus longue qu’elle ne l’avait prévu, elle n’arrivait pas à trouver le sommeil. Elle était rentrée tardivement alors que tout le monde était endormi. Et ce sont les rayons de soleil qui venaient éclairer la chambre qui l’avaient réveillée, c’était plutôt le genre de réveil agréable mais pas pour Udénia. Elle poussa un grommellement puis s’étira doucement. A quoi bon tenter de dormir encore alors qu’elle n’y arrive. Elle poussa doucement sa couette, et puis sauta de son lit avant de changer d’avis mais elle manqua de tomber, en trébuchant sur un livre, se rattrapant au mur le plus proche.

▬ AAAAAAH... SAPERLIPOPETTE !

La journée commençait vraiment bien, celui qui avait voulu lui faire cette mauvaise blague allait s’en vouloir. Udénia décida de se dépêcher pour sortir prendre un peu l’air après tout c’était peut-être le bon jour pour jouer un mauvais tour à quelqu’un après ce qu’on venait de lui faire ce ne serait que mérité estimait la jeune fille.Elle était à peine habillée qu’elle se rua vers la porte, et sortie avec une vague idée d’un lieu tranquille où elle pourrait passer un peu de temps seule.

Lorsqu’elle arriva dehors, elle remarqua immédiatement ce ciel bleu parsemé de quelques nuages et le soleil qui luisait. C’était exactement le bon jour pour aller à la rivière, après tout c’est un lieu tranquille même si Udénia préfère s’y rendre le soir au couché du soleil il est peut-être tout aussi agréable de s’y rendre à cette heure matinale de la journée. Elle ne se souvenait que vaguement de la route pour s’y rendre et tout ce flot de personnes qui courraient dans tous les sens et crier la mettait mal à l’aise. Elle accéléra le pas espérant passer inaperçu dans la foule de personne, puis elle tourna vers un petit chemin ombragé lui rappelant de vagues souvenirs.

Lorsqu'elle arriva à l'abord de la rivière elle allait s'avancer lorsqu'elle entendit un murmure, c'était peut-être le bruit de la rivière qui était trompeur. Mais non, elle était convaincue d'avoir entendu clairement quelque murmurer elle cessa donc de bouger pour observer autour d'elle. Alors elle remarqua la présence d'une jeune fille brune qui était assise sur le banc, et qui semblait perdue dans ses pensées.

C'était le moment ou jamais, il fallait que Udénia profite de cette occasion pour lui faire une farce après tout même si elle ne la connaissais pas vraiment ça pourrait toujours être drôle. Mais avant toute chose, quelle farce ? C'est vrai que le banc était trop loin de la rivière pour qu'elle puisse la pousser ou même l'éclabousser. Mais il est vrai que la jeune fille n'avait pas remarqué sa présence dans les buissons. Ce qui pourrait rapidement devenir une bonne farce pour Udénia, bon il faudrait juste qu'elle soit assez discrète pour atteindre le banc sans faire de bruit. Cependant la rivière était assez bruyante et l'écoulement de l'eau relaxant, donc il n'y avait pas de raison qu'elle rate sa farce. Elle se décida donc à avancer lentement sans un bruit jusqu'au banc et lorsqu'elle atteint celui-ci elle plaça ses deux mains sur les épaules de la jeune fille en criant :

▬ BOUUUUUUUUUH !

Et elle resta placé derrière la jeune, en riant encore de sa farce et en attendant la réaction de celle-ci et prête à prendre la fuite si elle devenait agressive. Ou tentait même de la rattraper pour se venger.

#3 le 24.04.16 13:21

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 17 Féminin
× Age post-mortem : 73
× Avatar : Hana Koumeda - Crimson Prince
× Pouvoir : Syndrome de Rudolphe
× Appartement : Michalak
× Métier : Maman adoptive de Joshua à temps plein.
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1814
× Øssements 8755
× Age IRL : 21 Féminin
× Inscription : 07/02/2016
× Présence : complète
× Surnom : le chou / le mérou
× DCs : Ebiko Kaiyoutei
Glittering Mama
http://peekaboo.web-rpg.com/t608-miu-dans-la-vie-rien-n-est-definitif-tu-sais http://peekaboo.web-rpg.com/t609-miu-l-eau-de-javel-c-est-pas-bon#6441

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
11/100  (11/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 17 Féminin
× Age post-mortem : 73
× Avatar : Hana Koumeda - Crimson Prince
× Pouvoir : Syndrome de Rudolphe
× Appartement : Michalak
× Métier : Maman adoptive de Joshua à temps plein.
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1814
× Øssements 8755
× Age IRL : 21 Féminin
× Inscription : 07/02/2016
× Présence : complète
× Surnom : le chou / le mérou
× DCs : Ebiko Kaiyoutei
Glittering Mama


人見知り


Au détour de la rivière.



"BOUUUUUUUUUH !"

Un grand cri retentit juste à côté de mon oreille et je ne pus retenir un hurlement de surprise en bondissant du banc. En me retournant vers la voix, je découvris une petite blonde au sourire malicieux. Une gamine. Quoiqu’en apparence je ne devais pas avoir l’air beaucoup plus âgée qu’elle. Comment avait-elle pu mourir ? Je ressentais toujours ce petit pincement au cœur quand je voyais des gens comme moi. Nous aurions dû avoir de nombreuses années de vie devant nous. Nos morts n'étaient pas paisibles, ni normales.

Je sentais qu’elle attendait ma réaction. Un autre se serait certainement mis en colère, toutefois ce n’était pas mon cas. Je ne me souvenais même avoir un jour laissé exploser ma rage. D’un calme olympien, je me contentais de m’assoir à nouveau en l’interrogeant du regard. Que voulait-elle ? Le banc pour elle toute seule ?

"C’était plutôt réussi, on ne m’avait pas fait peur comme ça depuis longtemps." la complimentai-je. Elle avait l'air si fière d'elle, peut-être même heureuse, je ne voulais pas m'opposer à son bonheur simplement parce qu'elle m'avait effrayée. Je n'étais pas si rancunière.

Machinalement je détournai mon regard de ses yeux bleus et pliai le prospectus entre mes doigts. Bientôt ce ne fut plus qu’un petit carré. Le soleil se reflétait sur la surface miroitante de la rivière, c'était joli. Sortir, voir le monde... Tout cela n'était pas pour moi, mais je ne pouvais m'empêcher de m'extasier devant la vue que j'avais, installée sur ce banc.

"Pourquoi est-ce que tu ne t'assois pas ?" demandai-je finalement sans la regarder. J'étais trop absorbée par ma contemplation, toutefois, je sentais encore sa présence à côté de moi. Elle n'avait pas détalé ni rien et je n'avais rien fait pour. Elle avait autant le droit que moi d'être là. J'avais parlé en anglais, espérant qu'elle comprenait cette langue. Peu de gens parlaient vraiment japonais par ici et elle n'avait pas l'air d'être de la même nationalité que moi.


© code by Lou' sur Epicode



Hors RP:
Je suis désolée c'est court, si tu veux j'essaierai de faire plus long.
Afficher toute la signature
Réduire la signature