Invité

#1 le 07.04.16 20:04

avatar
Invité



"-Rencontre sous la pluie, amitié pour la vie. Je suis morte..."

Sujet libre, venez venez !

Lançant un regard vers le ciel, Gabriel regretta presque de s'être habillé d'une jupe et d'n t-shirt ce matin là, le ciel qui jusqu'alors avait été bleu et lumineux, prenait peu à peu une teinte plus sombre, un pluie de printemps, chaude mais néanmoins abondante lui tombait maintenant dessus.
Elle aurait pu juste courir comme les autres pour rentrer chez elle, où s'abriter sous le porche d'un café, mais la pluie la fit sourire, finalement, ce n'était pas si mal, c'était tiède, cela faisait collé son t-shirt à son torse faisant ressortir un peu sa maigre poitrine, cela ressemblait presque à une simple scène de vie.

Gabriel passa une de ses mèches dégoulinantes derrière son oreille. Elle était morte, mais se promenait dans un parc, avec la pluie comme amie, elle n'était toujours pas sur d'où elle se trouvait, morte okay, mais pourquoi était -elle là, la mort lui laissait la même question que la vie, à quoi je sers, que dois-je faire ?
"-Profiter " était la réponse qu'on lui avait donné, mais profiter de quoi? Et comment, quand on est seul, dans un monde inconnu... et qu'on ne sait même pas ce qui nous amuse.

Au moins Gabriel avait les fleurs, elle aimait ça de son vivant et dans la mort cela restait une bonne occupation, elle en plantait quelques unes secrètement dans sa chambre dans une petite toute petite serre. Le reste du temps quand elle voulait en voir elle venait dans le parc.

Et aujourd'hui le parterre de fleur lui sembla plus vivant et beau que jamais, la pluie glissant sur les pétales, les feuilles bougeant sous le poids de l'eau.
Un vision idyllique de paix et de beauté.
Là seule, devant un par terre de fleur, sous une pluie forte, Gabriel pleurait, ses larmes mélangées aux gouttes d'eau, avec pour seul musique le clapotis. Gabriel ne pleurait jamais de son vivant, mais la mort lui avait laissé un goût amer, et finalement, maintenant elle pleurait de regret, et de joie, elle était morte mais avait encore l'occasion de voir ce genre de spectacle.  
Code by Joy


#2 le 08.04.16 0:20

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 17 Féminin
× Age post-mortem : 73
× Avatar : Hana Koumeda - Crimson Prince
× Appartement : Michalak
× Métier : Maman adoptive de Joshua à temps plein.
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1525
× Øssements 8267
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 07/02/2016
× Présence : complète
× Surnom : le chou / le mérou
× DCs : Ebiko Kaiyoutei
Glittering Mama
http://peekaboo.web-rpg.com/t608-miu-dans-la-vie-rien-n-est-definitif-tu-sais http://peekaboo.web-rpg.com/t609-miu-l-eau-de-javel-c-est-pas-bon#6441

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
6/100  (6/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 17 Féminin
× Age post-mortem : 73
× Avatar : Hana Koumeda - Crimson Prince
× Appartement : Michalak
× Métier : Maman adoptive de Joshua à temps plein.
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1525
× Øssements 8267
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 07/02/2016
× Présence : complète
× Surnom : le chou / le mérou
× DCs : Ebiko Kaiyoutei
Glittering Mama


雨の色驚嘆します


Le clapotis et les fleurs.



Combien de personnes dans cette ville avaient vu les gros nuages noirs s'amonceler dans le ciel et s'étaient dit que c'était le moment idéal pour aller se promener en ville ? Combien avaient décidé de sortir en sachant qu'il allait pleuvoir ? Certainement très peu. J'étais peut-être une des seules.

C'était donc en connaissant les prévisions météorologiques du jour que j'avais mis les pieds dehors. J'avais hâte de voir les rues se vider avec l'arrivée de la pluie. Ils allaient tous sortir leur parapluie ou s'abriter le plus rapidement possible tandis que je continuerai d'avancer tranquillement, comme si de rien n'était.

Je n'avais même pas pris un imperméable. Il faisait assez chaud pour que je m'en passe. Et puis, je n'avais plus peur de tomber malade depuis que j'étais arrivée ici. Rien n'était plus mortel pour mes pauvres poumons.

Lorsque les premières gouttes tombèrent sur mes bras dénudés, je passais devant le parc. Ce n'était pas vraiment un endroit que j'aimais fréquenter lorsqu'il faisait beau, il y avait beaucoup trop de monde. Toutefois je pouvais voir les gens partir pour se mettre à l'abri et j'eus soudainement envie d'aller m'y promener.

Il y régnait un étrange silence par rapport à d'habitude. Les musiciens avaient fui, laissant la place au son des gouttelettes sur les feuilles. Un son calme et régulier, apaisant même. La pluie était ce que je préférais au printemps. Elle n'était pas déprimante comme en automne, au contraire. Je ne me lassais pas de voir les plantes s'épanouir après une averse.

C'est en me promenant ainsi que je la vis. Elle était un peu plus loin dans l'allée. Plantée devant un parterre de fleurs, sans parapluie. Elle était grande, du moins c'est ce qu'il me semblait et elle était surtout détrempée. Gaugée même. En m'approchant encore je vis qu'elle avait l'air mélancolique. Je ne savais pas à quoi elle pensait, mais je n'osais pas l'interrompre. Toutefois je ne souhaitais pas non plus faire demi-tour.

Elle avait le regard posé sur les fleurs. Il faut dire qu'elles étaient magnifiques. L'ondée de ce matin-là faisait ressortir toutes leurs couleurs. C'était tout simplement splendide. Je décidai donc d'aller m'accroupir devant ce parterre pour les admirer quitte à salir ma robe.


© code by Lou' sur Epicode

Afficher toute la signature
Réduire la signature


Invité

#3 le 08.04.16 1:16

avatar
Invité




"-Rencontre sous la pluie, amitié pour la vie. Je suis morte..."

Avec Miu Nagareboshi

C' est quelque chose d'étrange d'être mort mais de conserver tous vos instincts, comme celui de ressentir quand quelqu'un ou quelque chose se rapproche de vous. Comme si cela avait encore de l'importance, quand on est mort qu'est-ce qu'on risque ? On est déjà mort on ne peut plus vraiment nous faire de mal.

Gabriel sentit quelqu'un approcher, mais ne releva pas tout de suite le visage, clignant plusieurs fois pour faire glisser ses dernières larmes. Elle n'avait pas pour habitude de pleurer devant les gens, elle était une fille heureuse, souriante, enthousiaste et elle ne se laisserait pas attrister même par la mort. Elle n'avait pleuré en publique que pour la mort de son chien quand elle avait eu 16 ans, puis elle avait appris à penser à lui dans ses bons moments, ensuite elle n'avait plus pleuré, elle avait eu des sourires tristes, nostalgiques, parfois heureux. Comme tout le monde elle avait déjà été triste mais elle avait toujours caché ça loin au fond elle, elle avait préféré sourire et rigoler, et finalement elle avait tellement tout enfuie qu'elle avait réussi à oublié beaucoup de ses problèmes.
Mais maintenant qu'elle était morte elle n'avait plus de problèmes il fallait juste qu'elle l'admette... et ça ce n'était vraiment pas pour tout de suite.

Elle afficha un doux sourire avant de se tourner vers la jeune fille, celle -ci portait une jolie robe, mouillée aussi, mais elle ne semblait pas non plus avoir de problème avec ça.
Elle ne voulait pas la déranger dans sa contemplation du printemps, mais elle se sentait d'une humeur à partager ses pensées.

"-Bizarrement dans ce calme, la mort me semble plus vivante, mais je dois juste être d'humeur poétique."

Comme pour signifier son accord le ciel s'ouvrit un peu pour laisser passer un petit rayon de lumière, la pluie sous l'effet de la lumière ressemblait à des petits diamants tombant du ciel, les fleurs semblaient briller, et surement que dans peu de temps si la pluie s'affinait un peu un arc-en-ciel se formerait.


"-Je me demande si les vivant on droit à une vue aussi belle. "


Code by Joy

#4 le 08.04.16 3:29

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 17 Féminin
× Age post-mortem : 73
× Avatar : Hana Koumeda - Crimson Prince
× Appartement : Michalak
× Métier : Maman adoptive de Joshua à temps plein.
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1525
× Øssements 8267
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 07/02/2016
× Présence : complète
× Surnom : le chou / le mérou
× DCs : Ebiko Kaiyoutei
Glittering Mama
http://peekaboo.web-rpg.com/t608-miu-dans-la-vie-rien-n-est-definitif-tu-sais http://peekaboo.web-rpg.com/t609-miu-l-eau-de-javel-c-est-pas-bon#6441

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
6/100  (6/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 17 Féminin
× Age post-mortem : 73
× Avatar : Hana Koumeda - Crimson Prince
× Appartement : Michalak
× Métier : Maman adoptive de Joshua à temps plein.
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1525
× Øssements 8267
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 07/02/2016
× Présence : complète
× Surnom : le chou / le mérou
× DCs : Ebiko Kaiyoutei
Glittering Mama


幸福な魂魄


Le clapotis et les fleurs.



Le printemps. Je n'avais jamais pu apprécier cette saison de mon vivant. Les pollens m'avaient toujours fait vivre un enfer. Pourtant j'aimais les fleurs. Je les admirais. Elles étaient gracieuses et délicates. Plus jeune je portais un masque à chaque fois que je sortais, cela ne me manquait pas du tout. Je ne risquais plus rien ici.

La jeune femme à côté de moi releva finalement la tête et me regarda avec un sourire. Je ne le vis que du coin de l’œil, mais je le vis tout de même. Un sourire léger, peut-être un peu forcé, mais un sourire charmant.

"Bizarrement dans ce calme, la mort me semble plus vivante, mais je dois juste être d'humeur poétique." déclara-t-elle soudainement.

Je laissai échapper un sourire. J'avais passé plus de temps dans le monde des morts que dans celui des vivants. Et durant toutes ces années j'avais échappé à tout ce qui m'avait fait souffrir durant ma vie.

Une trouée apparut dans le ciel à cet instant précis, laissant passer quelques rayons de soleil. Peut-être qu'il allait y avoir un arc-en-ciel. En tous cas, la lumière se reflétait dans les gouttes d'eau sur les végétaux et rendait le parterre de fleurs encore plus beau.

"Je me demande si les vivants ont droit à une vue aussi belle." poursuivit la jeune femme.

Très bonne question. Peut-être qu'ils l'ont. Et peut-être qu'ils n'en profitent pas parce qu'ils ont d'autres choses à l'esprit. Ils sont trop pressés. Ils ont peur de perdre leur temps. De ne pas profiter de leur vie. Si seulement ils savaient.

Après un court instant d'hésitation, je décidai de lui répondre. Je ne lui dis même pas la moitié de ce que je pensais, mais j'ignore tout d'elle. Elle pourrait être morte bien avant moi ou être nouvelle ici, ce n'est pas le genre de choses qui est écrit sur le visage des gens.

"Ils y ont droit. Mais ils ne la voient pas."

Je ne considérais pas avoir vécu avant ma dix-septième année. J'avais survécu et appris à être très douée pour cela, jusqu'au jour de ma mort bien évidemment. Mais je n'avais jamais admiré le monde comme je le faisais depuis presque un demi-siècle.


© code by Lou' sur Epicode

Afficher toute la signature
Réduire la signature


Invité

#5 le 08.04.16 13:30

avatar
Invité



"-Rencontre sous la pluie, amitié pour la vie. Je suis morte..."

Avec Miu Nagareboshi


Gabriel profita de la vue et réalisa que de son vivant elle n'avait jamais prit le temps de regarder la beauté du monde, bien sur parfois elle allait se promener et regarder des fleurs, mais quand avait-elle eu le temps de regarder les fleurs pousser, s'incliner sous le poids de la pluie, quand avait -elle pu voir les nuages prendre le temps d'ouvrir un passage au soleil, pour qu'il puisse opérer sa magie, avait -elle prit un moment pour y penser, non pas dans ses souvenirs, elle n'avait jamais vu tout ça.

"-Finalement, je suppose que c' est pour ça que nous sommes ici, voir ce que nous avons rater dans notre vie ?

Mais quel jeu bien cruel, offrir la beauté du monde aux personnes qui ne pourront plus en profiter pleinement, pour Gaby en profiter vraiment aurait été d'en profiter avec Zazou sa meilleure amie de toujours, mais autant elle aurait aimé aller la retrouver, autant elle ne pouvait supporter qu'elle vienne la retrouver. Zaz' ne devait pas mourir, et bien sur Gabriel aurait pu juste utiliser son droit d'aller chez les vivants pour voir Zazou, mais quelle existence cela serait ? Pour elle deux. Aussi ouverte et cool qu'était sa meilleure amie, le monde ne devait pas savoir et ne le devrait jamais.

Finalement, réalisa Gaby, il n'y aurait pas d'arc en ciel, en effet comme souvent pour une pluie de printemps, l'eau était tombée fortement mais peu de temps, et maintenant les nuages presque disparaissaient peu à peu dans le lointain, le ciel à nouveau bleu partageait une lumière encore timide, l'air qui avait à peine refroidit avec l'averse devint plus lourd, plus humide, mais c'était encore supportable, on pouvait presque entendre les grillons chanter, c'était une ambiance tout à fait ... magique.

"-J'ai l'impression que nous avons été témoins d'un moment magique toutes les deux, magique et éphémère. "


Gabriel ne saurait dire combien de temps, parce que dans sa contemplation elle n'avait peut-être pas vu le temps passer, peut-être 1 minute peut -être 10.

Elle glissa sa main dans ses cheveux humides et les secoua pour faire tomber un maximum d'eau, elle trouvait sa mieux que son instinct de base, s'ébrouer comme un chien. Cela serait comme gâcher un moment parfait pour le rendre grotesque.

Gabriel réalisa alors qu'elle était étrangement calme, comme pas du tout elle même, elle avait été triste, puis heureuse le tot intérieurement, elle avait philosophé sur la beauté du monde des morts et sur les vivants,  alors qu'habituellement elle était plutôt du genre grosse déconne, presque hyperactive, elle parlait pour ne rien dire d'intéressant, était-ce la mort qui l'avait changé ou juste cette vision, elle avait l'impression que si sa vie était un film, elle avait vécu dans une ambiance entre comédie et série sans action, mais que soudain après sa mort elle était passé à un film d'auteur, lent au musique mélancolique et au plan poétique, et que à l'instant précis où elle s'en est rendu compte le film passe en un savant mélange entre un film pour auteur et une comédie, avec un rythme plus rapide, une ambiance plus sereine, mais plus autant mélancolique.

"Tu es morte, ok, mais il ne faut pas tout voir du mauvais coté au moins il te reste des moyens de t'enjailler, tu peux te faire des amis, ici." Pensa t-elle plus ou moins avec entrain.


Et c' est cyniquement qu'elle se répondit elle même en pensé.

" Oui c'est sur je vais me faire plein d'ami, comme lorsque j'étais en vie, c'était ma spécialité, je n'en avais qu'une ! "

"Ok, mais la meilleure."

Et elle ne pu qu'être d'accord avec elle même.
Code by Joy

#6 le 10.04.16 0:54

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 17 Féminin
× Age post-mortem : 73
× Avatar : Hana Koumeda - Crimson Prince
× Appartement : Michalak
× Métier : Maman adoptive de Joshua à temps plein.
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1525
× Øssements 8267
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 07/02/2016
× Présence : complète
× Surnom : le chou / le mérou
× DCs : Ebiko Kaiyoutei
Glittering Mama
http://peekaboo.web-rpg.com/t608-miu-dans-la-vie-rien-n-est-definitif-tu-sais http://peekaboo.web-rpg.com/t609-miu-l-eau-de-javel-c-est-pas-bon#6441

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
6/100  (6/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 17 Féminin
× Age post-mortem : 73
× Avatar : Hana Koumeda - Crimson Prince
× Appartement : Michalak
× Métier : Maman adoptive de Joshua à temps plein.
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1525
× Øssements 8267
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 07/02/2016
× Présence : complète
× Surnom : le chou / le mérou
× DCs : Ebiko Kaiyoutei
Glittering Mama


狐の嫁入り


Le clapotis et les fleurs.


La jeune femme semblait s’être plongée dans une profonde réflexion à la suite de ma remarque et restait silencieuse. Quant à moi… J’étais gênée. Sans aucune raison valable, ce sujet me mettait mal à l'aise. La vie, la mort, peu m'importait au fond. Je ne me souvenais plus vraiment de ma vie. Ma mémoire était défaillante. Certains détails étaient très précis, mais tout le reste était flou. Il n'y avait pas vraiment eu d'évènement marquant durant mon existence, de moins pas plus que depuis ma mort. La bombe aurait pu me marquer, mais j'étais trop jeune. J'en avais simplement subi les conséquences. Je me mis a jouer avec une de mèches pour me donner une contenance, tirant dessus et l'enroulant autour de mon doigt.

"Finalement, je suppose que c'est pour ça que nous sommes ici, voir ce que nous avons raté dans notre vie ?" ajouta-t-elle.

Peut-être bien. Après tout, c'est ce qu'on nous disait lorsqu'on arrivait ici. Tanoshinde. Amusez-vous. Comme pour rattraper le temps perdu. Certains ectoplasmes en profitaient réellement, d'autres un peu moins ; mais j'en avais vu pas mal des morts qui essayaient de compenser leur misérable vie.

L’averse ne dura pas longtemps. Bientôt, alors que la brune était à nouveau plongée dans ses pensées, la pluie cessa. Les autres ectoplasmes avaient tous fui ; l'endroit était désert. Il n’y avait plus que nous deux. Seules. Se retrouver seul en pleine journée par ici était quasiment impossible. Il y avait des gens, souvent disséminés par petits groupes, des attroupements autour d'artistes, des enfants qui couraient partout. Paradoxalement, c'était un lieu plein de vie. Trop pour moi peut-être.

"J'ai l'impression que nous avons été témoins d'un moment magique toutes les deux, magique et éphémère."

Je n'osais pas la regarder ou même me relever. Mes vêtements me collaient à la peau, ils étaient lourds, et je frissonnais à la moindre brise mais peu m'importait au fond. Je savais très bien qu'ils sècheraient. Comme toujours. Les sèche-linges étaient là pour ça. Mais j'aimais cette sensation. Je me sentais plus propre qu'après une douche ou un bain, comme purifiée. Mais purifiée de quoi ?

Elle passa avec élégance la main dans ses cheveux, faisant tomber une multitude de gouttelettes au sol. Les miens devaient avoir l'air plus sombre que d'ordinaire, plus plat, mais je n'en avais pas grand chose à faire et je continuais simplement de triturer ma mèche, le regard fixé sur une fleur rouge juste devant moi.

"Peut-être bien." finis-je par répondre, "Tu n'es pas là depuis bien longtemps, n'est-ce pas ?"

Ces questions, tout le monde se les posait en arrivant. Du moins, j'avais eu l'occasion de croiser pas mal de gens qui se les posaient. Elle ne serait qu'un nom de plus sur cette longue liste et ses réflexions évolueraient. Cela prenait parfois plusieurs années, mais les années finissaient par passer vite. Très vite. Trop vite. Parfois je me demandais ce que j'avais fait de ces années qui m'avaient été offertes. J'aurais peut-être dû tenter de nouvelles expériences, mais j'aimais trop ma petite bulle et mon confort pour cela. Au final, je ne regrettais pas, j'avais encore du temps.

Je décidais de me relever pour être à sa hauteur. Le parfum de la pluie emplissait l'atmosphère. Nous restions silencieuses, mais ce n'était pas un vrai silence. Il y avait beaucoup de bruit autour de nous. Seulement ce n'était pas les sons qu'on entendait normalement dans ce parc : il y avait des insectes, des oiseaux, de l'eau qui tombait sur des feuilles... C'était aussi ça la vie. Celle à côté de la laquelle on passait sans rien voir.


© code by Lou' sur Epicode

Afficher toute la signature
Réduire la signature