Invité

#1 le 29.01.16 12:55

avatar
Invité
Voilà enfin le tant attendu RP ! /o
Avec un blabla inutile de ~550 mots ♥



La neige hésitait à tomber de nouveau, mais elle n'avait toujours pas retiré son manteau blanc qui avait recouvert la ville quelques semaines plus tôt. Les routes étaient dégagées, mais la neige persistait dans le coin des trottoirs et des surfaces plates et peu empruntées. Il aimait la neige, tout comme il l'appréhendait. Malgré tout, il aimait sa douceur et la chaleur qu'elle offrait parmi ses courants d'air frais. Et puis, il aimait entendre les rires au loin malgré la peine et la nostalgie qu'ils lui offraient. Il aimait la vie qui continuait doucement autour de lui malgré la coquille vide qu'il était. Il aimait l'hiver tout comme il souhaitait la venue du printemps. Aujourd'hui, il l'aimait, tout comme il la détesterait demain, qui sait.

Avec un peu de courage - ou de curiosité - il finit par se relever du banc sur lequel il avait entrepris une petite sieste. Bien que le coin fût calme, il n'avait pas pris en compte les éventuels passagers qui auraient voulu s'y installer. Les yeux levés au ciel, il avait passé son temps à admirer les nuages sans grandes formes qui continuaient leur petit bonhomme de chemin dans le ciel, mais pour une fois, sa flemmardise ne l'avait pas emportée sur le son attirant de la foule joyeuse au loin. D'un pas quelque peu trainant, les mains au fond des poches, il se retrouva assez rapidement à quelques pas de la patinoire. Ça semblait joyeux, amusant. Et il ferma les yeux. C'était joyeux et amusant ! Et un rire se mélangea au bruit qui l'entourait.

C'était le rire de celui d'un enfant. Son rire, son enfance. Il se souvient maintenant, des fois où il avait pu arpenter le sol dur de la patinoire, que ce soit main dans la main de sa mère, dans celui d'un ami, d'un inconnu qui l'aidait à se relever. Il avait chuté, plus d'uns fois, mais il avait appris à se remettre sur pied, à se laisser aller. Est-ce qu'aujourd'hui aussi, il pourrait de nouveau monter sur cette glace artificielle pour y traîner les pieds ? Étrangement, il avait envie d'essayer, de faire un effort, d'y retourner. Et il sentit comme un nœud dans sa poitrine, comme une envie de pleurer, de sourire, de courir, de tomber. Il se crut vaciller un instant, mais il se trouvait toujours immobile face aux autres, un regard las, une mine ennuyée.

Un pas, deux pas, trois pas, et il s'approcha du bord pour s'y accouder, regardant de ses yeux rougeâtres les autres sur la glace. Il voulait y aller, mais une fois dans l'enceinte, il aurait sans aucun doute déjà envie de repartir. Un soupir, il se redressa avant de balayer la rembarre du regard. Certains regardaient, d'autre parlaient, autour de la patinoire ou assis plus tard. Il aurait voulu y voir des mères surveillant leurs enfants et des pères les aidant à rester sur leurs pieds. Mais une famille réunie aurait été plus douloureux sans doute. Alors qu'il finit par se retourner pour s'éloigner de quelques pas du terrain de jeux, une frimousse l'interpella. « Tien, je le connais lui ... »

Invité

#2 le 27.06.16 20:39

avatar
Invité

Aujourd'hui était un jour d'hiver comme les autres, le sol était recouvert de neige et l'on pouvait voir beaucoup d'enfants s'amuser avec leur parent, Kay était aussi de sorti aujourd'hui lui qui adorait ce genre de temps ; armé de son bonnet péruvien qu'il ne lâchait jamais il voulait en profiter le plus possible, marchant par-ci par la , regardant le ciel sans faire trop attention à ce qu'il entourait /ce qu'il le fit tomber au moins deux fois à cause du verglas qui pouvait y avoir dans certains endroits/ il arriva alors dans un parc où il rencontra un pote à lui qu'il avait rencontré pendant ses années ici ,celui-ci alla donc vers Kay d'un air enjoué:

"Hey Kay !"
"-Hey !"

Commença alors une longue discutions qui dura assez longtemps jusqu'au moment où le pote de Kay lui fit un signe de la main.

"J'allais justement venir te voir ! viens j'ai une surprise pour toi!"

Kay se fit d'un coup emmener de force dans un lieu inconnu , connaissant son pote ça n'allait pas être un lieu banal...Et il avait raison, après quelques minutes de marche ils arrivèrent devant une patinoire et quand Kay le remarqua il lâcha presque un cri de panique, Kay avait la peur bleu de l'eau et il détestait aussi la glace il n'était qu'à 3 métres de la patinoire qu'il commença à devenir tout pâle.

"-M-mamama.."
"Surprise ! c'est cool hein ! alors je t'explique ! avant hier mon pote m'a dit que le frère du cousin de son pote avait vu une émission...blablabla"

Kay n'écouta presque pas la suite il était en train de fixer la patinoire comme s'il croyait qu'elle allait se mettre à bouger.

"...et enfaîte je me suis dit après "ouaii c'est vrai que Kay il m'avait dit qu'il aimait pas la glace et je me suis dit que c'était peut-être parce que tu n'avais jamais fait de patinoire !!"
"-Qu..qué?.."
"Donc tiens prend ça, je te prête mes patins ! Tu me les rendras demain ! ne me remercie pas !Oh il est déjà l'heure ? j'y vais alors salut ! Et amuse toi bien !"
Le pote de kay donna les patins poussa kay vers la rambarde et parti rapidement comme si de rien n'était et kay ne bougea pas d'un poil voyant partir son pote petit à petit.
"-..."
Il prit beaucoup de temps à comprendre ce qu'il se passait jusqu'au moment où une petite fille entra dans la patinoire en disant:
"-Regarde maman je suis sur de la glace !"
Le mot "Glace" résonna beaucoup de fois dans sa tête jusqu'à ce qu'il se rendit compte qu'il n'était même pas à quelque centimètre de la glace, il fait alors un grand bon en arrière tout en disant des injures en Russe.

"-Suka!vot on kozel !menya eto dostalo !!! (Je ne traduirais pas ce sont des insultes c: )"


Tout en paniquant comme un enfant toujours avec les patins dans les mains il tourna la tête dans tous les sens jusqu'à ce qu'il reconnu la tête de quelqu'un au loin .

"Bol'shoy brat?..."

Il retourna d'un coup la tête pour faire croire qu'il ne l'avait pas vu même si ce n'était pas très crédible, il ne voulait pas que l'une des personnes qu'il aimait bien le vois dans cet état déplorable.