The Nightmare...du 20 octobre au 20 novembre
Akio Yamada cherche le vampire qui l'a mordu
Alex Fletcher cherche un amour ambigu perdu
Maxence Brydir cherche un ancien camarade de prison
Angel C. Walsh cherche son ex petit ami
Eden Identshi cherche Peter Pan
Capouccino recherche le grand amour, homme, entre 19 et 25 ans
Eden Indentshi recherche tout plein d'employés pour son bar
Inari Nakamura recherche plusieurs rps
Eureka cherche une idée d'avatar et un graphiste pour le lui faire !
Reva O'Neal recherche des premiers partenaires de rp !
Eri Yamashita recherche un partenaire !
ConnexionConnexion  
  • AccueilAccueil  
  • PortailPortail  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • connexionSe laisser mouririnscriptionNos fantomesliste des membres
    RèglementContexteGroupesØssementsPoints d'amusement
    épitaphes du jourZone questionsPartenariats
    Rechercher

        + critères

    Connecté en tant que Anonymous
    Bienvenue sur PaB !
    Il était temps de se rencontrer - Arthur Wingfield
    Invité

    #1 le 12.01.16 22:52

    avatar
    Invité



    Cela faisait plusieurs jours que Yui était morte. On lui avait donné une nouvelle chance, une chance de tout recommencer et de profiter de ce dont on l'avait privée. Et si à première vue cela lui avait semblé simple, c'était en vérité une toute autre affaire. Par où commencer ?
    De plus, maintenant qu'elle était morte, elle n'avait pas besoin de s'inquiéter sur le fait qu'elle pourrait mourir sans avoir connu quelque chose. Il n'y avait pas de date butoir.
    Alors Yui passait ses journées à traîner dans l'agence, à s'ennuyer. Elle jouait du Shimansen ou composait des Haïkus, exactement comme avant sa mort. Etrangement, elle n'avait pas encore croisé grand monde. En fait, cette seconde chance était assez ennuyante jusque-là.

    Ce jour-là, elle se dirigeait vers la salle de musique pour jouer de son instrument comme d'habitude lorsqu'elle le croisa dans la cage d'escalier.
    Il était là.
    Il descendait.
    Il venait de passer à côté d'elle.
    Et il ne l'avait pas remarqué.
    Cet homme, Yui le connaissait. C'était son voisin. C'était, au passé. Car ils étaient morts maintenant. Lui comme elle. Elle le regarda descendre les marches en silence.
    Elle se retourna vers le haut des marches et recommença à monter. Puis se retourna à nouveau. Elle était morte et n'avait plus rien à perdre. Et puis les mots de son réveil la hantaient.
    Elle s'apprêtait à l'appeler lorsqu'elle réalisa qu'elle ne connaissait pas son nom. Alors elle traversa une longue période de doute puis se retourna à nouveau pour continuer sa route. Et une nouvelle fois se retourna et cria d'une voix faiblarde avant de trop réfléchir :

    "Attends !"


    Invité

    #2 le 13.01.16 0:06

    avatar
    Invité

    Il était temps de se rencontrer


    feat Yui Takahashi

    Une bonne semaine qu’il était mort maintenant. Une semaine à laquelle il avait pas pensé à beaucoup d’autre chose que son nouveau don, il devait l’avouer. Mais comment s’en vouloir quand ce don le fascinait autant ?
    La première chose qu’il avait appris, à ses dépends, était que les nécromancien mettaient un certains temps à contrôler leur pouvoir entièrement. Bon il serait jamais allé aussi haut si il avait sut qu’il se casserait la gueule en plein vol juste comme ça.
    Et là on en venait à la deuxième chose qu’il avait appris. Les morts ne pouvait pas mourir mais rien ne les empêchait de se blesser et de ressentir la douleur.
    Après une semaine de pratique, Arthur avait comprit qu’il pouvait voler plus longtemps si il se contentait de raser le sol et il était couvert de bleu et de bosses. Ca changeait pas beaucoup de son vivant ça.

    Après avoir raflé une bonne dose d’anti-douleur à l’infirmerie, il repartit vers les niveau inférieurs, son chez-lui, en trottinant dans l’escalier. ça lui faisait tout drôle de marcher, il avait pas trop pratiqué ce sport depuis son arrivée. L’impact de son pied contre le sol résonnait dans tout son crâne.
    C’était pas la seul chose qui résonnait d’ailleurs. Il entendait ce drôle d’instrument. Comment ça s’appelait déjà ? Le nom ressemblait au train à grande vitesse. Mauvaise comparaison. Mauvais comme son niveau de japonais. Enfin tant qu’il arrivait à lire un plan, ça le dérangeait pas trop.
    Il passe son chemin sans plus de curiosité, ça l’a jamais vraiment branché la musique traditionnelle. Mais tandis qu’il s’éloigne, il entend une voix, faible mais indéniable. Il aurait bien continué son chemin mais la détresse qu’il ressent au fond de cette voix le pousse à se retourner.
    Il la toise un peu cette toute petite jeune femme, bien qu’elle soit plus haute que lui dans l’escalier, mais au moment ou leur yeux se croisent il y a comme un picotement dans son cerveau, comme si un lien fort les unissait. Enfin ça, Arthur n’en sait rien parce que il ne l’ai pas ressenti à cause des anti-douleurs qu’il a pris un peu avant. Mais comme à chaque fois qu’il croise une jeune femme il peut pas s’empêcher de penser que c’est peut être celle qu’il a entraîner dans la mort. Alors il la regarde bien, lui souris un peu maladroitement et lui répond.
    « T’as besoin de quelque chose ? »
    Il remonte quelques marche vers elle, et essai d’avoir l’air un peu plus sympathique que d’habitude. Pas facile avec sa gueule amochée.

    code by moi-même
    Invité

    #3 le 13.01.16 10:20

    avatar
    Invité



    Lorsqu'il continua sa route, Yui fût presque déçue. Puis il s'arrêta et elle arrêta de respirer. Et il se retourna. Là, elle se dit que c'était vraiment une mauvaise idée qu'elle avait eu de lui parler. En plus, elle n'avait pas été vraiment polie à lui crier un ordre.
    Puis il lui répondit. Une fois la surprise de sa réponse passée, Yui le vit s'approcher et ce fût trop pour elle. Elle recula prestement, tapa sa geta contre la marche derrière-elle, manqua de tomber, se ressaisis et sauta quelques marches plus haut en ne laissant que sa geta devant le jeune homme.

    "Euh... je... euh... non."

    Ses joues la brûlaient, parce qu'elle était le centre d'attention d'une personne, que cette personne était son ancien voisin, parce qu'elle avait manqué de tomber devant lui et parce qu'elle était en chaussette.
    Elle réussit toutefois à balbutier un "je suis désolée" pour l'avoir déranger dans sa journée. Finalement, parler à quelqu'un, un homme, et lui, c'était encore trop d'efforts pour elle. Elle aurait mieux fait de se taire et de le suivre comme elle l'avait fait auparavant. D'ailleurs, c'est ce qu'elle comptait faire, ce ne devrait pas être si dur que ça maintenant qu'elle était morte ! Il allait se retourner en soupirant parce qu'il avait perdu son temps et elle allait le suivre. Une chose l'embêtait un petit peu : elle était en kimono et cela gênait ses mouvements, et puis elle portait des guetas donc il risquait de l'entendre la suivre dans ce bâtiment si silencieux. Le bâtiment était toujours bruyant normalement, peut-être qu'en fait c'était bruyant mais que la brûlure de ses joues l'empêchait de s'en rendre compte finalement.
    La japonaise dévisagea l'homme en face d'elle, il n'avait pas encore tourné son dos ? Qu'attendait-il ? Est-ce qu'il lui avait parlé pendant qu'elle s'était perdue dans ses pensées ? Ou alors il n'avait peut-être rien dit... Contre sa volonté, Yui lui lança un regard de biche apeurée, comme une supplique lui demandant de la laisser mourir dans son coin. Ah. Enfin, vous avez compris quoi.


    Invité

    #4 le 13.01.16 16:19

    avatar
    Invité

    Il était temps de se rencontrer


    feat Yui Takahashi


    Une erreur apparemment. Gachis de sourire, les siens sont pourtant rare. Tant pis pour elle. Dommage, ça ne lui aurait pas déplut de lui rendre service, elle était loin d’être moche même si elle a l’air simplette et à la fois tellement compliqué. C’est bien les femmes ça. Il lève un sourcil tandis qu’elle s’agite sous son nez. Son regard se perds dans le mouvement de ses cheveux.
    La voilà qui s’excuse maintenant, pourtant au tons de sa voix, il a l’impression que c’est à lui de s’excuser. S’excuser de ne pas être celui qu’elle attendait. Désolée de n’être que moi. Pas qu’il s’attendait à autre chose cela dit, il n’avait personne à retrouver ici, ni ami ni parent. Et il n’avait pas vraiment hâte de les retrouver. Surement qu’on lui ferait la morale pour être mort si jeune et aussi bêtement. Il s’était fixé comme objectif d’accomplir quelque chose ici comme ça ils verraient bien, tous autant qu’ils étaient. C’était stupide de toute façon de passer une vie à amasser des biens, une réputation, quand tout pouvait partir en fumée à la minute où on mourait. Très chrétien comme réflection. Mais la vie après la mort existait belle est bien. Il ne doutait pas que ce qu’il considérait à présent comme une chance pouvait une se révéler être une véritable malédiction pour certains.
    Le silence s’installait mais maintenant qu’il s’était arrêté ça lui paraissait bien difficile de repartir.
    Il soupire un peu, et la regarde à nouveau. Elle ressemble à quelqu’un qu’il connait. Comme les trois quarts des japonaises. Il a jamais put s’y faire au Japon. C’était bien depuis qu’ils avaient déménagé qu’il ne contrôlait plus sa vie.
    Ses yeux tombe sur la chaussure, placé comme une barrière entre eux. Drôle d’engin que cette chaussure composé d’un gros bout de bois et d’une lanière de tissus, pas étonnant qu’elle manque de tomber avec ça. Il rit doucement. Du bout du pieds il donne un coup dedans, juste dans le bord et l’envoie voler. Jonglant avec du pieds, il l’attrape au vol par la lanière et lui tend.

    « Tiens. Fait attention avec ça dans les escalier."

    code by moi-même
    Invité

    #5 le 13.01.16 20:20

    avatar
    Invité



    Le nécromancien tapa dans sa geta et se mit à dribbler avec. Yui pria intérieurement pour qu'il ne la casse pas, n'ayant aucune idée de comment s'en procurer d'autre dans l'au-delà si elle venait à casser. Mais le bougre était adroit, elle n'aurait pas dû douter de lui. Il la lui tendit et elle l'attrapa sans un mot.
    Elle le regarda un instant, hésita, l'attrapa par la manche pour l'empêcher de partir. Elle voulut parler immédiatement mais rien ne sorti alors elle respira puis releva les yeux, les rabaissa et le releva et se lança enfin.

    "Je... euh... tu...m... merci."

    Elle prit un instant de pause sans le lâcher pour ne pas qu'il s'enfuit et continua dans un anglais japonisé. On ne vit qu'une fois, mais on ne meurt qu'une fois aussi et elle avait assez de regrets

    ."Je suis Yui Takahashi. Enchanté."

    La gêne lui brûlait les joues mais elle persévéra.

    "J'avais 20 et suis morte il y a peu et je suis un lémure et je..."

    Sa tirade avait été bien trop rapide et elle l'avait presque crié, elle voulait mourir sur le champ. Comment avait-elle put se lancer comme ça ? La phrase tournait dans sa tête, comme un mantra : "on ne meurt qu'une fois, on ne meurt qu'une fois". Sur le coup, cela lui avait semblé simple de mourir et profiter de ce qu'elle n'avait pas pu vivre, sur le papier, il n'y avait rien de compliquer : tu as regretté de ne pas avoir de cran alors tu n'as cas te lancer maintenant ! Sauf qu'en fait, qu'on soit mort ou pas ça ne change rien à notre caractère et toute sa vie Yui avait regretté ne pas avoir de cran. La seule fois où elle avait tenté de se lâcher vraiment elle en était morte. Elle se demandait si lui regrettait sa mort. Elle, elle ne regrettait pas la sienne, elle regrettait d'être née ainsi. Sa timidité semblait être une force contre laquelle elle ne pouvait pas lutter. Même si, là, elle s'était surpassée, elle doutait être capable d'accomplir la même chose une nouvelle fois.


    Invité

    #6 le 13.01.16 23:37

    avatar
    Invité

    Il était temps de se rencontrer

    feat Yui Takahashi

    « Ok » Il rit, se moquant gentiment, la bouche tordu en une sorte de sourire sourire un peu de travers sur sa gueule pleine de bleu.
    Ca l’énerve un peu la façon qu’elle a de pas le regarder dans les yeux quand elle lui parle. En fait c’est lui qui est bizarre. Au Japon personne ne le regarde dans les yeux et ça le gênait énormément. Finalement il baisse les yeux aussi, ennuyé, pendent qu’elle marmonne en japonais. Il se penche un peu vers elle pour mieux entendre, se grattant machinalement la nuque. Mais les phrases entrecoupés d’hésitation ne s’inscrivent pas dans sa tête. Finalement elle essai de la refaire en un mélange d’anglais et de japonais terrible. Aussi terrible que son mélange à lui.
    Il sourit intérieurement. Il est partagé, c’est à la fois un peu mignon les efforts qu’elle fait pour communiquer et un peu étrange parce que elle lui avait sauté dessus - pas sûr qu’on puisse utiliser cette expression face à la timidité débordante de la fille - même si elle avait pas grand choses à lui dire.
    Il se demande si c’était vraiment une erreur d’interlocuteur maintenant qu’elle se présentait. Parce qu’on aurait dit qu’elle avait répété sa phrase un bon moment avant de réussir à la sortir. Mais peut être qu’il pense trop.
    Elle s’est arrêté maintenant et elle attend. Il la regarde sans comprendre. Ha oui, c’est à sont tour c’est ça ?
    « Arthur, mais tu peux m’appelait Ar »
    Il a l’habitude que personne n’arrive à prononcer son nom au Japon, alors il prévient les dégâts.
    « On est pareil alors, je suis mort la semaine dernière … enfin on pas tout à fait pareil … »
    Il fait quelques pas en arrière. Mais au lieu de tomber jusqu’en bas de l’escalier, il se met à leviter au dessus des marches comme s’il marchait sur un sol invisible.
    « Moi je peux faire ça. »
    Pas que ça soit dans ses habitudes de se la raconter mais c’est un trop beau don pour le cacher. Ca lui retombera sans doute dessus un jour ou l’autre mais il s’en fiche. Qu’est ce qui peut bien arriver de pire que la mort ?

    code by moi-même
    Invité

    #7 le 16.01.16 23:29

    avatar
    Invité



    Arthur... quel jolis prénom ! Comme le roi Arthur ! Elle se souvenait de ce conte européen, c'était l'un des premiers qu'elle avait lu ! À l'époque elle avait cherché ce qu'elle pouvait trouver sur les légendes arthuriennes sur internet mais les resources en japonais étaient trop peu nombreuses. Et elle n'avait pas le même niveau que maintenant en anglais.
    En tout cas, c'était un nom à la hauteur de son propriétaire, à ses yeux !

    Le sourire d'Arthur l'encourageait, elle avait d'abord eut l'impression de le gêner mais en fait il continua de lui parler. Finalement, elle n'était peut-être pas si agaçante que ça ?
    Elle remarqua qu'il avait prononcé son surnom à la japonaise, parlait-il japonais ?
    Elle voulait continuer de l'appeler Arthur, elle aimait beaucoup ce prénom et elle avait un trop grand respect pour lui pour abreger son nom. La japonaise s'entraînerait ce soir à prononcer son prénom, juste au cas où elle le revoit une prochaine fois et qu'elle doive l'appeler. "!!" L'appeler ? Elle se sentait soudainement bien courageuse.

    "On est pareil alors."

    Yui sourit à cette remarque, ça lui faisait plaisir, il les mettait sur un pied d'égalité. Ca faisait plusieurs jours qu'elle se demandait si le respect se basait en âge vivant ou âge de mort, elle s'imaginait mal tutoyer quelqu'un de 60 ans mais s'il venait de mourir et qu'elle était morte depuis 110 ans... Finalement, elle ne trouverait peut-être jamais quelqu'un d'aussi proche qu'elle que ce soit en âge vivant ou mort.

    "Je suis mort la semaine dernière..."

    C'est bien ce qu'elle s'était dit, il n'avait aucune idée de son identité. Elle hésita à le lui dire puis renonça. Peut-être pensait-il être le seul à être mort et elle ne voulait pas qu'il ait sa mort sur sa conscience. C'était mieux ainsi.
    Et puis il recula.

    "AAhh !! Attention !"

    Le lémure tandis la main pour retenir Arthur mais il était déjà dans le vide. Yui se stopa la main encore en l'air et resta bouche bée, ébahit par ce spectacle.

    "Co... Comment est-ce possible ?"

    À l'instant où elle prononça ses mots elle réalisa la stupidité de la situation.
    Elle releva les yeux vers lui et lui sourit. C'était décidément un beau cadeau qu'il avait reçu.

    "Tu dois être heureux..."

    Pourtant, elle ressentit comme un picotement désagréable en le voyant voler, une petite pointe de jalousie qui venait la titiller. Ce n'était pas tant recevoir un dont, c'était plutôt avoir quelque chose qui puisse te rendre aussi heureux. Yui appréciait le calme, mais cela ne la rendait pas heureuse pour autant.
    Elle se mordit la lèvre et lissa sa mèche de cheveux avec sa main, gênée par la jalousie qu'elle avait ressentit. Elle aurait bien aimé lui confier sa jalousie mais ce n'était pas dans sa nature de se confier. Alors elle tritura la manche de son kimono.


    Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.  Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    Les liens externes sont activés pour les invités.
    N'oubliez pas de remplir le captcha avant de partir pour que le message soit bien enregistré
    forums partenaires