Invité

#1 le 07.01.16 19:56

avatar
Invité
Endroit délabré.
Kay & Issei

La solitude avait un goût apaisant, mais le danger avait un goût surprenant. Les raisons peuvent être diverses et variés du pourquoi les entités se mettent parfois en danger, pourquoi elles cherchent le goût de l'aventure quitte à prendre des risques. Cependant toutes les raisons ne sont pas justifiables. Lorsque la force n'est pas de votre côté, se mettre en danger paraît bien stupide, mais lorsque vous avez les moyens de vous en sortir, ce n'est rien de plus que pour passer un peu l'ennui. Ce fut cette même raison qui avait inexorablement poussé la bête à partir en quête d'un lieu isolé, calme, mais qui puisse regorgé de tout un tas de sensation autres.

Ce soir-là alors, lorsque l'astre lunaire pointait le bout de son nez, Issei était sortit comme bien souvent. Ne pouvant guère supporter l'idée de se retrouver entouré de trois personnes dans l'appartement, ses pieds l'avaient guidés dans la ville de Tokyo des morts. Une ville qui rappelait bons nombres de souvenirs aussi bon que mauvais selon les endroits explorés. Il y avait la vision de cette ancienne vie qui revenait sans cesse s'imposer à son esprit, celle où sa mère devait probablement pleurer aujourd'hui. Seule avec elle-même si son père avait finalement succombé à la maladie. La culpabilité pointait alors le bout de son nez, inévitablement. Cette sensation d'avoir fuis alors et d'être la cause de tous les maux et futurs maux de celle qui l'avait mis au monde.

La Mort n'avait rien d'amusante autant que le monde de cette dernière. Tout n'était qu'oppression et frustration. Si seulement son âme pouvait mourir définitivement, que la pensée lui soit retiré alors. Si seulement un vas te monde de néant pouvait lui apparaître enfin. Cependant, sa demande ne serait pas exaucée. Alors à défaut de pouvoir définitivement clamser intégralement, l'être zombifié cherchait le moyen de pouvoir respirer à nouveau. Pouvoir se sentir libre. Pouvoir oublier l'espace d'un instant tout bonnement pour mieux se torturer ensuite à nouveau. Une existence si triste à bien y penser.

Un soupir passait ses lippes dès lors, arrivant enfin devant l'usine désaffectée. Un nuage immaculé se dessinait devant lui, démontrant tout le froid qui régnait actuellement. Pourtant le froid ne semblait guère l'atteindre directement pour le moment. Haussant légèrement les épaules, la bête se frayait un chemin, s'engouffrant dans ce lieu sans trop y réfléchir.

On disait que le danger rodait par ici, qu'un dealer venait chaque nuit faire des affaires, qu'il ne fallait pas voir certaines choses pour ne pas mourir... C'était autant stupide qu'excitant finalement à bien y penser. Néanmoins son visage se faisait de marbre, bien loin de s'extasier et se délecter de l'idée d'être confronté à une nouvelle sensation si humaine que l'adrénaline.

Alors que le bruit de ses pas résonnaient faiblement une fois sur deux, sa prothèse faisant inévitablement plus de bruit que celle encore intacte, rien ne semblait se profiler. Finalement, ce n'était rien de plus que des rumeurs bonnes à raconter pour flipper entre amis. Inutile.

« C'chiant, fait chier ! »

Une main venait se porter à sa nuque comme bien souvent, grattant alors l'arrière de son crâne un instant. Un bâillement prenait la monstruosité, peut-être était-il temps de faire une petite sieste ? Cette idée était étudiée tout en continuant son chemin. Issei n'avait pas encore fait le tour des lieux dans son intégralité. Peut-être que cet endroit regorgeait encore d'une pièce qui pourrait tuer son ennui permanent et sa lassitude.

Qui sait ce qui peut s'y trouver après tout.

© ASHLING DE LIBRE GRAPH'


Invité

#2 le 10.01.16 23:23

avatar
Invité
"Ce soir-là Kay avait décidé de sortir de chez lui pour allez voir un film au cinéma, ne connaissant pas le chemin celui-ci avait dessiné sur un bout de papier le chemin qu'il fallait prendre pour y aller. Quand l'heure était venue il sorti de chez lui et suivi le chemin sur la feuille ne faisant pas attention à ce qu'il y avait aux alentours, après plusieurs minutes de marche il s'arrêta net. "
-Alors logiquement...j'y suis !
"Il arrêta de regarder la carte et regarda le lieu où il était; c'était !...ce n'était pas le cinéma. Kay d'un air intrigué regarda sa carte et l'endroit où il avait atterri plusieurs fois, peut être que la carte n'était pas la plus détaillée mais, il aurait pu trouver son chemin facilement avec."
-Ha....odna vtoraya (une seconde)...
"Il plissa les yeux regardant attentivement la carte pour ensuite lâcher un long "hé" de surprise."
-Héééééééé ne me dis pas...j'ai prit la carte à l'envers !!
"Kay lâcha d'un coup la carte et commença à faire les 100 pas tout en tirant son bonnet vers le bas prenant aussi une tête désespéré."
-Mon dieu qu'est-ce que je vais devenir je suis où moi ?!
"D'un coup il s'arrêta et leva son doigt comme s'il avait une idée."
-No konechno! (Mais bien-sûr) je n'ai cas reprendre la carte et faire le chemin du retour!
"D'un air soulagé il se tourna vers sa carte pour la reprendre mais, tout à coup une grosse rafale de vent envoya le bout de papier loin très loin."
-Hé? Ne vozmozhno (pas possible) !!
"Kay tandis la main essayant d'attraper sa feuille tandis que celle-ci s'envolait vers un autre monde... Il était complètement dépité il venait de perdre tout moyen de sortie et se retrouvait devant.. une sorte d'usine abandonnée? Complètement déprimé il décida de s'asseoir dans un petit coin juste à côté des portes ouvertes de l'usine réfléchissant à une solution, il aurait pu appeler quelqu'un pour lui demander de l'aide mais, Kay n'avait pas encore de téléphone portable."
-Fuu qu'est-ce que je vais faire...
"Soudain il entendit des bruits de pas dans l'usine, sans réflechir à ce qu'il pouvait arriver il entra dans l'usine."
-Hm..Helloooo ?
"Il faisait nuit et l'usine était un peu sombre, il fouilla autour de lui et trouva une lampe de poche un peu usé mais qui fonctionnait dans un tas de débrit."
-Brr on se croirait dans un film d'horreur...
"Sans savoir sur quoi il allait tomber il commença à avancer tranquillement regardant tout autour de lui, l'usine était lugubre et sans vie, peut être que les bruits qu'il avait entendu n'était juste qu'un objet qui était tombé ou même pire un monstre dans l'usine!"
-Faut pas avoir peur...tout ira bien...
"Il continua à avancer jusqu'à ce qu'il entendit le bruit d'un grognement et ensuite une voix qui disait "céchan faché" ! Il s'arreta net et frissonna de peur, le bruit l'avait complétement effrayé. Il chuchota:"
-Bozhe moy..(Mon dieu)il..il y a un monstre..
"Kay continua d'avancer apeuré entendant des pas se rapporcher de lui il prit un casque de sécurité de l'usine qui se trouva non loin de lui pour continuer d'avancer tout doucement...jusqu'à ce qu'il arrive à un croisement, les pas étaient de plus en plus prochent. Il prit une grande respiration, se tourna et tomba nez à nez avec le monstre!! (ils avaient environ 2 métres d'écart) Kay ne put s'empecher de lacher un petit crit de surprise pour ensuite lancer son casque sur le monstre sans voir si s'en était vraiment un."
-HIIII Monstr ! (monstre)
"Kay éclaira le monstre avec sa lampe essayant de l'aveugler pour ensuite la lui lancer aussi sans y réfléchir encore une fois , mais après avoir lancé sa lampe il regarda le monstre qui ne ressemblait pas vraiment à un monstre...cela prit quelque seconde pour monter à son cerveau et comprendre que s'en était pas un, il mit ses deux mains sur ses joues prenant un air complètement déboussolé."
-Oh mon dieu vous êtes pas un monstre je suis désolé !!! J'ai cru que vous en étiez un YA ne khochu prichinyatprichinyatprichinyatprichinyat' tebe bol' !(je ne voulais pas vous faire du mal)...[blablabla] Pri vsem shume i vse (avec tout le bruit et tout)[blablabla]YA zabludilsya ! (Je me suis perdu) [blablabla]
"Kay sous le stress continua à parler russe disant tout et n'importe quoi alors que la personne devait sans doute ne rien comprendre à ce qu'il disait. Pauvre homme il était tombé sur une personne très bizarre."
Invité

#3 le 13.01.16 15:54

avatar
Invité
Endroit délabré.
Kay & Issei

Tout semblait d'un calme olympien. Un calme qui n'avait d'ailleurs de cesse de faire soupirer la bête. L'ennui semblait le gagner tout à coup, visiblement très déçu de ne rien trouver d'amuser en ces lieux. C'était vide de tout. Vide de bruit. Vide d'odeurs anormales pour une usine. Vide de vie même apparemment. Un long soupir se faisait alors entendre de sa part, arrivant à un carrefour. Ce dernier offrait plusieurs possibilités de route. S'arrêtant pour réfléchir un instant, ce ne fut guère difficile de trouver une réponse à tout ceci. Il n'y avait rien ici, donc logiquement aucune raison de rester.

Prenant à droite, ses pas longeait un couloir avant d'arriver à ce qui semblait être un nouveau carrefour. Bien que l'obscurité prenait ses orbes, ce n'était pas bien difficile de le voir d'aussi près. C'est peut-être à ce moment-là précisément qu'un bruit avait alerté son ouïe. Une alerte for en retard -sûrement à cause de sa défaillance auditive- qui ne pouvait l'empêcher de rencontrer un intrus. Un intrus, lui aussi en fut un à vrai dire, mais passons. Une voix résonnait alors et tout ce qu'il pu comprendre à peu près fut le mot « monstr ». Cela ressemblait vaguement à monster, avouons-le quand même. Sans avoir grande chance de dire quoi que ce soit cependant, un casque venait subitement l'attaquer, portant un bras pour protéger son visage par réflexe.

Un certain sentiment de colère le prenait, mais sans avoir encore une fois la chance de dire mot, une lampe venait à son tour l'attaquer. D'abord sa lumière venait l'éblouir, le faisant grogner furieusement avant de se la prendre en pleine tête. Bordel ! Issei ne savait pas qui était ce type, mais il allait probablement crever quand sa vision reviendrait.

D'ailleurs son regard assassin se portait soudainement sur lui, s’apprenant à gueuler quand ce dernier reprenait la parole commençant à lui débiter des excuses. Il parlait. Encore. Et encore. Et encore. Et la fin était un vraiment charabia pour le Japonais. Interdit devant ce qui semblait être un mioche, un sourcil s'arquait de plus en plus de sa part avant de finalement craquer.

« MAIS FERME-LA BORDEL !! T'EN A PAS MARRE DE GEINDRE DES CONNERIES D'PUIS TOUT A L'HEURE ?! EN PLUS J'PIGE RIEN A TES JÉRÉMIADES PUTAIN !! »

A bout, sa colère avait éclatée sans cri égard. Soufflant alors bruyamment, ses épaules se soulevaient furieusement pour démontrer de tout le souffle qui avait passé ses poumons jusqu'à ses lèvres pour hurler à ce point. Une main venait alors passer sa crinière un instant, fermant les yeux avant de reporter son regard assassin sur le gamin. Sa main libre venait soudainement attraper son épaule.

« J'vais te buter le mioche ! »


C'est tout ce qui passait la barrière de ses lèvres à cet instant. Un léger silence planait, coupé à nouveau par sa voix.

« T'as osé me balancer un casque et une lampe parce que tu flippais comme une collégienne !! J'vais vraiment te buter bordel !! »

Bien que ses mots autant que sa gestuelle actuelle laissaient entendre que cela serait effectivement le cas, qu'il allait bien tuer ce gamin, l'être zombifié n'en ferait rien. Ce n'était pas un adversaire, seulement un mioche perdu et flippé d'un endroit aussi sombre. Issei ne semblait pas assez mauvais pour tuer un enfant. Néanmoins, cela faisait un bien fou visiblement de gueuler sur lui et lui faire peur.
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'


#4 le 13.01.16 15:54

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
× Age post-mortem : 0
× Avatar : ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skoko
× Pouvoir : omnipotente
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1880
× Øssements 1602
× Age IRL : 0 Autre
× Inscription : 15/03/2014
maitre de la mort
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
× Age post-mortem : 0
× Avatar : ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skoko
× Pouvoir : omnipotente
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1880
× Øssements 1602
× Age IRL : 0 Autre
× Inscription : 15/03/2014
maitre de la mort
Le membre 'Issei Fukuda' a effectué l'action suivante : laisser faire le hasard

'TOUT PEUT ARRIVER' :