#1 le 06.01.16 0:11

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 25 Masculin
× Age post-mortem : 177
× Avatar : Dino Cavallone - Katekyo Hitman REBORN!
× Appartement : Michalak
× Métier : Mannequin
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 631
× Øssements 140
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 02/01/2016
× Présence : réduite
zombie
http://www.peekaboo-rpg.com/t2341-oscar-l-warren

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
24/100  (24/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 25 Masculin
× Age post-mortem : 177
× Avatar : Dino Cavallone - Katekyo Hitman REBORN!
× Appartement : Michalak
× Métier : Mannequin
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 631
× Øssements 140
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 02/01/2016
× Présence : réduite
zombie



BIG BADABOUM



L’hiver. Il avait envahi Tokyo, étendu ses longs doigts glacés sur toute la ville et ses alentours. Il l’avait couverte de son doux manteau de neige. En cette période de fête, enneigée et parée de ses plus belles décorations, Tokyo arborait un air joyeusement festif. A la tombée de la nuit, elle resplendissait, animée, illuminée et colorée comme jamais.
Ce jour-là, particulièrement nuageux, la Tour de Tokyo s’élançait fièrement dans le ciel, défiant la gravité, et semblait percer les nuages gris qui s’étaient amoncelés au-dessus de la mégalopole comme pour mieux la contempler.

Au pied de cette Tour, temporairement installée pour permettre à chacun de profiter des joies de l’hiver, la patinoire attendait ses occupants. La place était plutôt calme, assez peu bondée en ce début de journée.
Accoudé sur une barrière non loin de la patinoire, un jeune blondinet observait la piste et les quelques patineurs. Simplement vêtu d’un sweat gris trop grand pour lui, d’un jean ample et d’une énorme écharpe en laine, il sentait l’air frais sur sa peau comme une délicieuse caresse, sans trop savoir si les sensations qu'il ressentait s’étaient amoindries avec son décès ou non. Il contemplait la patinoire, hésitant ; Il ressentait l’envie de se joindre aux quelques personnes déjà là et d’essayer, à son tour. Il avait déjà patiné, de son vivant, lorsqu’il était bien plus jeune, avec son grand frère. Mais c’était il y a très longtemps et il ne conservait de cet épisode que des souvenirs flous, qu’une impression de déjà-vu bien lointaine. Comme si sa mémoire se jouait de lui, plus il tentait de rattraper ces souvenirs inaccessibles et plus ceux-ci s’éloignaient, incertains.

Il soupira, son souffle formant de la buée dans l’air. Devait-il céder à ses envies ? Il n’avait pas vraiment envie de tenter l'expérience à côté de tous ces inconnus. Il allait encore tomber et être la risée de tous. Mais il était mort après tout, alors pourquoi hésiter ? S’il en avait déjà fait, peut-être retrouverait-il les bases plus rapidement ? Peut-être même… Se souviendrait-t-il comment en faire ? C’était vrai, après tout ; Il en avait déjà fait, non ? Peut-être... récemment ? Souvent ? Il ne savait plus. Comme s’il les mélangeait au lieu de les mettre en ordre, ses souvenirs s’entremêlaient dans une curieuse danse endiablée. Il ne savait plus vraiment ce dont il se rappelait, plongé dans un dédale de pensées qui l’amenait à une incompréhension totale, mêlant fiction et réalité. Perdu, comme dans un état second, il se redressa et s’approcha de l’immense piste. Il se vit demander des patins et sortir de sa poche quelques Øssements, puis jeter ses baskets pour mettre ceux-ci machinalement. Sans s’être vraiment rendu compte de ce qu’il faisait, il se retrouva sur la patinoire à jouer l’équilibriste, essayant d’avancer droit, les bras écartés. Il cligna des yeux comme s’il s’éveillait, se rendant soudainement compte que non, je ne sais pas faire du patin, si j’en ai fait un jour c’était il y a bien longtemps et mon corps ne s’en souvient plus. Mais c’était trop tard et il était lancé sur la piste ; Essayant de se focaliser sur ce qu’il faisait, il s’évertua à ignorer les regards qu’il sentait peser sur lui, pauvre chose maladroite et incapable de patiner.

Il réussit assez aisément à comprendre comment avancer, bien que ses mouvements restaient roides et sa posture crispée. En tout cas, une bonne étoile semblait veiller sur lui puisqu’il ne tomba pas. Il s’en réjouit et prit de l’assurance, le sourire aux lèvres.

Ah, quelle imbécilité. Ne jamais, JAMAIS croire qu’une bonne étoile nous guide et oublier toute prudence quand on est maladroit. JAMAIS. En l’occurrence, le jeune Sebastian s’en rendit bien compte et le regretta amèrement. Alors qu’il gardait les yeux fixés sur ses patins tandis qu’il prenait de la vitesse, oscillant d’un pied sur l’autre, l’inéluctable se produisit. Il redressait la tête quand, sans avoir le temps de dire « ouf », il entra en collision avec une chose inconnue. Le choc lui coupa le souffle et le propulsa en arrière, muet de surprise tandis qu’il tombait sur les fesses sur la glace dure et froide. Les yeux ronds, il leva la tête sur l’être humain qu’il avait heurté. Le temps que la compréhension se fasse dans son esprit, il piqua aussitôt un fard et, dans sa tête, avait l’impression d’entendre déjà les rires et les moqueries fuser. Il avait juste envie de prendre ses jambes à son cou et fuir. LOIN.



Code by OkamiKei

Invité

#2 le 06.01.16 2:39

avatar
Invité
Narvi Ҩ Seb
nichts ist so erfolgreich wie der Erfolg
Pourquoi être venu à la patinoire ? C'était une excellente question à laquelle Narvi n'avait aucune réponse. Il avait décidé de faire ça sur un coup de tête. Internet n'était pas encore une habitude dans ce monde. Beaucoup de gens étaient morts avant la technologie et les autres s'habituaient à la non-technologie car les sites étaient différents. Ils finissaient donc par sortir beaucoup plus et se sentir comme dans un MMO... Ce n'était pas le cas de Narvi qui se sentait toujours aussi anesthésié de tout dans le monde... Mais Internet était mort et il devait trouvé quelque chose à faire.

C'est donc ainsi qu'ils s'étaient retrouvé à se promener dans les rues, marchant le dos droit, regardant droit devant lui avec un maintient élégant. Parfois, on pouvait comprendre qu'il venait d'une très vieille et noble famille simplement en le regardant. Toute sa vie s'était résumé à une seule chose : ne pas faire honte au von Drake. Il y était parvenu. Parfois il se demandait si sa mère avait décidé de faire un autre enfant. Elle l'avait eu assez jeune... Ou peut-être qu'elle avait adopté ? Dans le fond pourquoi pas... Peut-être qu'elle avait ouvert une association contre le cancer ? Maintenant, elle devait avoir pas mal de discussions avec les autres... Les nobles aimaient souffrir en société pour se faire plaindre, c'était ainsi. Sa mère avait perdu un fils, tout le monde devait la plaindre. Il était content pour elle.

Alors qu'il se promenait, il devait avouer qu'il commençait à s'ennuyer. Encore. Où était-il supposé aller ? C'est là qu'il tomba sur la patinoire. Il ne semblait pas y avoir beaucoup de monde mais, en même temps, il faisait assez froid. Lui avait subi les hivers de Cologne et n'avait qu'un manteau et son éternel bonnet. Il finit par hausser les épaules et y aller. Il n'avait rien à faire après tout. Il prit des patins pour le hockey. Il avait plus confiance en ceux-ci car ils ressemblaient à ses rollers. Bien sûr, il savait que ça n'était pas la même chose mais il prenait du confort là où il en trouvait. En vingt-trois ans d'existence, Narvi n'avait jamais trouvé quelque chose pour lequel il soit vraiment nul (à part, bien sûr, le contact humain). Malgré tout, pour toute nouvelle expérience, il agissait avec prudence. Il ne s'élança pas sur la glace mais posa prudemment un pied, puis l'autre. Il se tint à la rambarde et avança sans glisser pour trouver son point d'équilibre. Il se balança d'un pied à l'autre, déplaçant son poids. Finalement, il commença à glisser, lâchant son aide. C'était, effectivement, différent du roller mais pas si éloigné. Le principe était le même et il se retrouva très vite à faire des tours et commença à se déplacer avec plus de confiance.

Il fit quelques tour et tournoya sur lui-même. Ce n'était pas que ça l'amusait, c'est juste qu'il pouvait le faire. Il ne fit pas attention aux personnes qui le regardaient avec envie, jalousie ou épatement. Il finit par s'arrêter, un peu à l'écart, pour reprendre son souffle. Il s'appuya légèrement contre le mur et ferma les yeux, profitant du froid sur son visage et la chaleur dû à l'effort physique. Il se sentait en paix avec lui-même...

Soudain, il sentit un coup, assez violent, le prendre de profil et il dut s'accrocher à la rambarde et pédaler des jambes un moment pour se redresser sans se faire mal. Surpris, mais avec un visage toujours aussi neutre, il se tourna vers la cause de ce déséquilibre soudain. Il fronça légèrement les sourcils. Son expression pouvait être mal prise, la plupart des gens pourraient penser qu'ils étaient en colère tandis qu'il était simplement inquiet. Il s'accroupit en tendant les mains vers le jeune homme, fixant son visage pour y détecter des traces de douleurs.

« Tout va bien ? » Demanda-t-il.

fiche par century sex.

#3 le 11.01.16 23:32

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 25 Masculin
× Age post-mortem : 177
× Avatar : Dino Cavallone - Katekyo Hitman REBORN!
× Appartement : Michalak
× Métier : Mannequin
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 631
× Øssements 140
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 02/01/2016
× Présence : réduite
zombie
http://www.peekaboo-rpg.com/t2341-oscar-l-warren

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
24/100  (24/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 25 Masculin
× Age post-mortem : 177
× Avatar : Dino Cavallone - Katekyo Hitman REBORN!
× Appartement : Michalak
× Métier : Mannequin
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 631
× Øssements 140
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 02/01/2016
× Présence : réduite
zombie



BIG BADABOUM



L’écho du choc résonnait encore dans la tête de Sebastian alors qu’il clignait des paupières, sonné. Il rougissait de confusion, s’imaginant que tous, autour, devaient bien rire de lui. Ses idées légèrement remises en place, il redressa lentement la tête, ses yeux ronds cherchant la chose qu’il avait percutée. Son regard médusé glissa sur la silhouette devant lui et agrippa le visage de l’inconnu.

Aussitôt, la peur s’empara de lui. La crainte s’infiltra dans ses veines, l’angoisse tordit son estomac tandis qu’il fixait avec stupeur l’inconnu. Celui-ci était immense et le surplombait de toute sa hauteur. Son visage, couvert de piercing, était neutre et froid. Ses sourcils se froncèrent, lui donnant l’expression d’une profonde colère. Aux yeux du plus jeune à l'imagination trop fertile, il était un monstre. Un immense monstre, une brute en colère, peut-être assoiffée de sang, qui lui ferait payer sans vergogne l’affront qu’il venait de commettre.

Terrorisé, Sebastian tremblait de tous ses membres tandis qu’il observait l’inconnu. Incapable de bouger. La peur le clouait sur place. Une peur qu’il ne connaissait que trop bien, malheureusement l’une de ses plus ferventes compagnes de son vivant. Cette crainte insidieuse l’étouffait de ses lourds tentacules vicieux et ôtait toute action ou réflexion. Elle était là, cette terreur, toute entière et ténébreuse, prenant possession de lui comme maintes fois auparavant. Il en oubliait où il était, il en oubliait sa mort, il en oubliait tout. Seul comptait cet inconnu à l’air farouche et ce qu’il pourrait lui faire. Ces barrières trop hautes pour qu’il puisse s’y cramponner et se redresser. Cette patinoire glissante qui annihilerait toute tentative de fuite. Aurait-il seulement la force de fuir ?

L’inconnu s’accroupit. Ce geste inopiné tira un sursaut au jeune blond, qui porta par réflexe son bras devant son visage, les yeux fermés, comme pour se protéger. L’absence de coup l’amena toutefois à ouvrir un œil, puis l’autre ; Il posa sur le jeune homme en face de lui un regard étonné et indécis, allant de ces mains tendues devant lui à ce visage qui n’avait peut-être pas l’air tellement énervé… Une feinte ?

« Tout va bien ? »

Sebastian, en plein désarroi, ne sut que répondre. Il entrouvrit la bouche puis la referma sans rien dire, plusieurs fois de suite à la manière d’un poisson. Il avait l’impression qu’on lui annonçait un possible acquittement alors qu’il attendait sa condamnation à la chaise électrique. Serait-ce un piège ? Il s'imaginait déjà finir sa journée dans un piteux état. Finalement, peut-être les morts étaient-ils plus sympathiques et moins violent que les vivants. En tout cas, si l'inconnu n'avait pas la tête la plus rassurante du monde, son ton lui était loin d'être mauvais ou acerbe.

« Euh ben… Oui, ça va… » Parvint-il à murmurer d’une voix étranglée.

En réalité, non, ça n’allait pas vraiment. Le blondinet avait mal au coccyx et ses jambes tremblaient tellement qu’il doutait qu’elles soient capables de le soutenir de nouveau un jour. Ces frissons se répercutaient dans tout son corps, tant à cause de sa frayeur que du froid glacial sous ses fesses. Son cœur battait la chamade sous l’émotion. Il s’en voulait d’être aussi fébrile. Il n’avait pas changé, en mourant. Toujours aussi craintif, faible et lâche.

« J-je suis désolé, v-vraiment désolé ! » bafouilla-t-il.

Il inclina la tête en guise d’excuse. Il avait conscience des mains tendues de l’inconnu mais se sentait incapable de les saisir, comme s’il s’agissait d’un appât sur une tapette à souris. Ou d’une trop grande générosité. Il l'avait violemment bousculé et, honteux, se sentait d’autant plus gêné de devoir accepter son aide pour se relever. S’efforçant d’ignorer les protestations de ses muscles, il essaya de relever une jambe pour s’appuyer dessus, mais son patin glissa sur la glace et sa jambe s’allongea sur le sol froid, lui tirant une grimace. Ouille. Ben quoi, il n’était même pas capable de se relever tout seul ? Il sentit ses joues s’empourprer de honte en songeant au piteux spectacle qu’il devait donner.





Code by OkamiKei

Invité

#4 le 12.01.16 8:43

avatar
Invité
Narvi Ҩ Seb
nichts ist so erfolgreich wie der Erfolg
Narvi patina derrière le jeune garçon et mit ses mains sous ses aisselles pour le soulever. Il ne lui avait même pas demandé la permission et ne s'était pas non plus inquiété des réactions de son interlocuteur. Parfois, le blond était comme dans un autre monde, il ne se rendait pas compte de l'effet qu'il pouvait avoir sur les gens. Ce n'était pas méchant, c'était simplement de l'inconscience. De plus, jamais il ne penserait qu'il pouvait faire peur au blond. Comment serait-ce possible ? Il voulait juste l'aider et était inquiet pour lui.

Une fois que le garçon fut bien debout, il se remit devant lui. Il est mignon. se dit-il. Il ne disait pas ça dans un sens dragueur, plutôt de la même façon dont on traiterait un enfant. Il avait l'air jeune. Il se demandait quel âge il avait. Sans s'en rendre compte, Narvi commença à sentir le besoin de protéger ce garçon.

Celui-ci avait les jambes qui tremblaient et tenaient difficilement sur ses jambes. L'allemand se demanda si il n'avait pas froid. Il était beaucoup plus petit et mince que lui, il devait plus facilement sentir le froid. Il garda cependant ses réflexion pour lui, ne voulant pas embarrasser le jeune.

Il décida qu'il aimait sa voix. C'était la première fois qu'il entendait quelqu'un avec une voix au goût de gâteau aux raisins secs. Comme le jeune homme ne semblait pas savoir se débrouiller seul, il lui proposa à nouveau sa main. Son visage s'était détendu, c'était un peu sa manière de sourire. Il montrait par là au garçon qu'il voulait l'aider.

« Tu veux qu'on patine ensemble, le temps que tu t'habitues ? » Demanda-t-il.

Il espérait pouvoir lui apprendre quelques trucs pour qu'il ne tombe plus. Si il ne s'était pas fait mal maintenant, il aurait pu se blesser gravement. Il avait toujours des peurs un peu insensée quand il regardait les gens tomber. Que quelqu'un ne s'arrête pas à temps et coupe les doigts de quelqu'un qui venait de tomber ou... pire. Narvi n'était pas quelqu'un de vraiment stressé mais parfois, il se faisait des films un peu gore. C'était probablement l'une des raisons pour laquelle il préférait rester sur son ordinateur où la pire chose qui puisse lui arriver fut une panne de courant.

« Je m'appelle Narvi von Drake. »

Le jeune homme en face de lui n'était pas japonais non plus et vu l'accent, si il devait deviner, il dirait qu'il était anglophone, mais pas un anglais, il manquait cette touche de miel. Il hocha la tête.

« Would you like me to speak English ? » Ajouta-t-il, pour bonne mesure.

HRP:
N'hésite pas à me demander à moi aussi =D Si quelque chose te gêne, MP-moi et je modifie ♥

fiche par century sex.

#5 le 17.01.16 21:24

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 25 Masculin
× Age post-mortem : 177
× Avatar : Dino Cavallone - Katekyo Hitman REBORN!
× Appartement : Michalak
× Métier : Mannequin
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 631
× Øssements 140
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 02/01/2016
× Présence : réduite
zombie
http://www.peekaboo-rpg.com/t2341-oscar-l-warren

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
24/100  (24/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 25 Masculin
× Age post-mortem : 177
× Avatar : Dino Cavallone - Katekyo Hitman REBORN!
× Appartement : Michalak
× Métier : Mannequin
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 631
× Øssements 140
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 02/01/2016
× Présence : réduite
zombie



BIG BADABOUM



Comment se relever avec des patins glissants ? Cette question préoccupait Sebastian qui commençait à avoir sérieusement froid aux fesses. Alors qu’il tournait et retournait cette interrogation dans sa tête, l’inconnu se mit en mouvement. En patinant d’un geste sûr, il vint derrière lui et le releva en l’attrapant sous les aisselles. Surpris, le blondinet retint une exclamation de stupeur, pétrifié. Avant d’avoir réellement compris ce qui lui arrivait, il se retrouva debout, campé sur deux jambes tremblotantes. Au moins, il tenait debout. En revanche, il se sentait horriblement embarrassé et ses joues rouges n’étaient pas la seule conséquence du froid. Intimidé par ce grand énergumène qui s’avérait finalement bienveillant, il bredouilla un « Merci » sans oser relever la tête, frottant et soufflant sur ses mains froides pour cacher son malaise.

Le plus vieux tendit la main au plus jeune, qui leva vers lui un regard étonné.

« Tu veux qu'on patine ensemble, le temps que tu t'habitues ? »

Sebastian hésita, détaillant de ses yeux ronds le visage détendu et plus avenant de l’inconnu. Il semblait sérieux et ne se moquait pas de lui. Pour autant, Sebastian n’avait pas l’habitude d’une telle attention et se sentait décontenancé. Il voulait accepter, mais… Il doutait. Et si c’était une mauvaise blague ? Stupide paranoïa qui l’étouffait comme un poisson hors de l’eau, qui s’amusait à le faire suffoquer à la simple pensée qu’on pût rire de lui, qui le poussait à chaque instant à croire être la risée d’ombres imaginaires. Qui lui faisait voir le noir dans le blanc, qui lui faisait entendre du bruit là où il n’y avait que silence. Qui le poussait à refuser ce qu’il souhaitait. Silencieux, il ne savait que répondre, incapable de se décider. L’inconnu le sortit de ses réflexions, faisant de nouveau entendre sa voix grave pour se présenter.

« Je m'appelle Narvi von Drake. »

« Sebastian Gray » Répondit le blondinet, songeur, se demandant de quelle nationalité pouvait bien venir cet étrange nom. Européenne assurément ; Sûrement allemande ou autrichienne. Dans ce coin-là. Il n’était pas très doué en géographie – surtout en-dehors du Japon et de l’Amérique du Nord, en fait – et était incapable de reconnaître l’accent du jeune homme.

« Would you like me to speak English ? »

Il leva la tête et planta son regard étonné dans les yeux de Narvi. Il n’était pas difficile de comprendre que le blond n’était pas japonais, tant par son physique, son accent que par son nom. Mais qu’il en tienne compte et lui propose de parler dans sa langue originelle, c’était… étonnant. Déroutant. Et Sebastian ne s’y attendait pas. Narvi, par cette simple question, lui portait de l’attention. Un intérêt. Un regard autre qu’indifférent ou moqueur. Et l’émotion monta dans le cœur du jeune blond, qui laissa un léger, très léger sourire gêné flotter sur ses lèvres. Ses inquiétudes semblèrent s’évaporer comme neige au soleil, ne laissant qu’une infime pointe de prudence.

« Huh yeah, as you like ? »

Il se décida. Il n’avait toujours pas répondu à la proposition de Narvi de patiner ensemble. Alors il hocha la tête, le cœur battant, et tendit timidement la main pour prendre la sienne. L’image de son frère lui revint distinctement pendant quelques secondes avant de s’éclipser, à nouveau avalée par cette brume blanche et floue qui flottait dans sa mémoire d’ancien vivant. Etait-ce l’inquiétude ou l’attention à son égard dont faisait preuve le plus âgé qui rappelait à Sebastian le frère protecteur qu’il avait perdu des années auparavant ? Toujours est-il que cette étrange sensation de sécurité qui l’envahissait le déstabilisait. Malgré tout toujours intimidé, il prit une profonde inspiration avant de demander d’une petite voix :

« If you don’t mind… I would like you to help me. I don’t skate very well… »

Voilà, c’était dit. Son cœur battait à tout rompre et ses doigts tremblotaient tandis qu’il poussait sur ses patins pour avancer, se promettant cette fois-ci de ne pas relâcher sa concentration.




Code by OkamiKei

Invité

#6 le 25.01.16 18:06

avatar
Invité
Narvi Ҩ Seb
nichts ist so erfolgreich wie der Erfolg
L'allemand tenait fermement son nouveau compagnon de patinage, il avançait avec lui, faisant attention à garder le rythme de celui-ci. Il essayait d'être lent et rassurant. En tout cas, il était assez proche pour prévenir toute chutes ou blessures.

« Yeah, you don't look so sure of yourself on your skates. » Plaisanta Narvi. Ce n'était pas méchant mais il avait vu Sébastien se débrouiller et il avait un peu peur de le lâcher de peur qu'il n'aille s'écraser contre quelqu'un d'autre.

« One, two. One two. Try to not look your feet or you'll crash against someone. » Tenta d'apprendre Narvi, le mettant dans la bonne position et ne le lâchant que lorsque que le garçon semblait avoir assez de maintient pour se débrouiller seul.

Il restait près de lui pour intervenir au cas où mais assez loin pour le laisser se débrouiller sans le gêner dans ses mouvements. Ils rejoignirent le cercle des personnes qui patinaient. Narvi l'encourageait du mieux qu'il pouvait. C'était assez rare de le voir aussi animé mais il s'amusait vraiment bien. Il tentait d'être attentif et de ne pas laisser le garçon hors de sa vue ne serait-ce qu'une seconde.

Bien sûr, il n'était pas excellent mais il avait fait de gros progrès (en même temps, il ne pouvait pas faire pire).

« Stay concentrate ! You're doing great, Seb ! » Dit doucement le géant.

Il patinait maintenant derrière lui, le laissant presque seul. Espérant que ça irait.

HRP:
J'y ai mis le temps ! Désolée, c'est assez court mais je ne voyais pas quoi dire d'autres ? Si il y a un problèmes, n'hésite pas à me le dire. Merci de ta patience ! ♥

fiche par century sex.

#7 le 28.01.16 23:06

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 25 Masculin
× Age post-mortem : 177
× Avatar : Dino Cavallone - Katekyo Hitman REBORN!
× Appartement : Michalak
× Métier : Mannequin
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 631
× Øssements 140
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 02/01/2016
× Présence : réduite
zombie
http://www.peekaboo-rpg.com/t2341-oscar-l-warren

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
24/100  (24/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 25 Masculin
× Age post-mortem : 177
× Avatar : Dino Cavallone - Katekyo Hitman REBORN!
× Appartement : Michalak
× Métier : Mannequin
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 631
× Øssements 140
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 02/01/2016
× Présence : réduite
zombie



BIG BADABOUM



Tremblant et tenant encore difficilement sur ses jambes, Sebastian avançait doucement avec prudence et roideur, guidé et conseillé par Narvi. Celui-ci le tenait fermement et le blondinet, peu assuré, parvint peu à peu à s’améliorer. Lorsque Narvi commença à le lâcher, le garçon paniqua légèrement, sa chute encore fraîche toujours en mémoire. Malgré tout, il réussit à se diriger et à se déplacer sur la piste, sans toutefois être aussi assuré qu'auparavant. En effet, il avait bien eu assez d’une chute pour lui remettre les idées en place et lui rappeler que quand on est maladroit, il faut TOUJOURS rester vigilant.

Puis, peu à peu, Sebastian commença à s'amuser et en vint à oublier qu'il s'était lamentablement vautré plus tôt. Il se sentait bien, joyeux même, et cela, c’était grâce à son professeur qui prenait au sérieux ses leçons de patinage. Eh oui, notre fameux blond avait tellement peu l’habitude qu’on s’intéresse à lui que la gentillesse de Narvi le touchait et le ravissait. Il en oubliait l’incongrue situation d’être dans le Tokyo des morts à faire du patinage avec un parfait inconnu. Oui, il s’amusait.

Son « professeur » le félicita et un sourire étira les lèvres de l’américain, qui se risqua à jeter un œil derrière lui pour le voir. Lorsqu’il retourna la tête, ses cheveux blonds le génèrent un instant, lui cachant la vue, ce qui le déconcentra assez pour paniquer lorsqu’il s’aperçut qu’il allait dans les barrières. Il tourna, zigzagua un moment, avant de réussir à se raccrocher à Narvi pour se stabiliser, évitant ainsi une nouvelle chute. Gêné, il s’excusa et le remercia, se remettant à patiner doucement sans oser le lâcher. Il renifla et enfonça sa tête dans ses épaules et son écharpe, levant des yeux penauds vers le grand homme dont il agrippait toujours le manteau, sans s’en rendre compte.

« You skate very well. You… I wonder... Erm, how long have you been skating ? »

Une seconde après avoir posé sa question, il se rendit compte à quelle point celle-ci était ridicule. En effet, ils étaient des morts dans le monde des morts. Peut-être Narvi était là depuis des décennies, des siècles. Ou peut-être que cela appartenait à son vivant et qu’il n’aurait pas envie d’en parler. En bref, il se sentit bien stupide mais n’osa rien dire de plus, concentré sur ses patins.


HRP:
Pas de soucis 8D Si tu n'es pas inspiré pour la suite, on peut en discuter ou tirer le dé !

Code by OkamiKei