Invité

#21 le 23.01.16 20:53

avatar
Invité


Rencontre spéciale





S’il y a bien un truc que je n’aime pas, c’est qu’on me réponde à moitié... Et elle, elle faisait exprès de répondre qu’à la moitié de mes questions. Elle avait ce truc qui d’ordinaire m’agace, mais là, poussé par une curiosité dévorante, je me laissais aller, posant mille et une questions. Souriant en coin, je la laissais donc répondre. Déçu, voilà mon état actuel. Me saisissant de son verre d’eau, je le bus tranquillement avant de me mettre à réfléchir. Pourquoi diable cherchait-elle à me fuir si on peut dire ça ? Sans doute sa cicatrice qui fait que, mais passons...

Silencieux comme la mort pendant quelques secondes, je plongeais alors mes yeux dans les siens m’y noyant. Que faire pour la faire réagir ? Elle se dit insensible à ce froid ? La solitude et ces choses ? C’est impossible... On peut le cacher, rejeter ce sentiment, mais en aucun cas y échapper, du moins, j’en étais convaincu. Regardant sa nuque en douceur, je vins alors à hésiter à faire une chose. De ce que j’avais appris, mordre une personne ici ne me ferais rien en terme d’envie, cela ne me comblerais pas et pourtant... J’avais envie de tenter la chose. Et pourquoi pas proposer un deal hein ?

“ ... Tu es fan des vampires n’est-ce pas ? “


Question conne, car on me l’avais dis, mais revenons à nos moutons. Fixant la belle, je vins alors laisser un index flirter avec sa nuque un bref instant, puis je revins me concentrer sur elle et sa petite personne.

“ As tu déjà expérimenté une morsure ? Sans quelle soit mortelle, ou avec le fait que ça te transforme en vampire en plus de mourir ? “


Cela est presque comme une expérience quelque peu masochiste certes et pourtant, une petite lueur brillait dans mes yeux : de l’intérêt.

“ ... Jte propose un deal. Tu auras droit de faire ce que tu veux, me torturer ou qu’importe.. En échange je te fais découvrir cela. Suite à ça... Tu n’entendras plus parler de moi ? “

Bien sûr que je ne voulais pas la “ quitter “, mais si cela pouvais l’allécher un peu plus, alors autant le faire n’est-ce pas ? Droit comme un i, j’attendais sa réponse.


Rien.
By (C) Bloody for Never-Utopia.
Invité

#22 le 03.02.16 18:19

avatar
Invité


Je ne savais pas comment il avait su pour cet intérêt que je portais aux vampires. Mais au final, ça n'avait l'air que d'un détail. C'était terrible ce qu'il me proposait. Et je ne savais pas dans quel sans. Parce que finalement, je m'en moquais pas mal, de lui planter mon katana dans le bide. C'était pas vraiment ce que je cherchais. Cet espèce de masochisme. Ce que j'aimais, c'était voir la vie s'évanouir. C'était ça mon truc.

« J'sais pas trop. C'est pas mon truc. J'veux dire, planter quelqu'un comme ça. Sans la suite. C'est pas intéressant. »

C'était bien ça mon problème. Parce que oui, la morsure avait ce trait plaisant. J'étais trop curieuse pour passer à côté d'une occasion pareille. Et puis, en toute honnêteté, je voulais savoir ce que ça aurait pu me faire, à l'époque si je n'étais pas juste morte par balle. Ce qui était loin de la mort qu'un criminel pouvait espérer.

« Mais en soi, j'ai rien contre la morsure. »

J'était sûre que si je n'étais pas moi, on aurait presque pu croire que j'avais eu cet innocent de petite fille. Le genre de truc improbable sur mon visage. Et, pire, qui était quelque chose comme à l'opposé de moi. Bien sûr, il n'y avait forcément que moi pour remarquer ce genre de chose. Enfin à penser à ça. Franchement, c'était perturbant. Et si je commençais à ne plus comprendre mes propres pensées, c'était mauvais. Genre très mauvais. Mais bon, finalement, j'étais confiante. En moi, pas en lui.

Puisque, finalement, je ne savais absolument rien de lui. P't'être bien qu'il avait trouvé un moyen quelconque de tuer. Ou de faire je ne savais trop quoi. Et je n'étais pas désireuse de mourir une autre fois. Pas avant d'avoir pu, au moins une fois, tuer quelqu'un de mon choix.  
Invité

#23 le 06.02.16 14:40

avatar
Invité


Rencontre spéciale





Elle m’intrigue aisément cette demoiselle. Celle-ci ne semble pas réagir ouvertement à ma proposition, cependant, ses paroles qui suivent sont d’un tout autre niveau. Hm ? Qu’entends-t-elle par le fait de ne voir aucun intérêt à planter quelqu’un sans la suite ? Est-elle du genre à se délecter de voir les gens souffrir ? Voir la vie quitter l’hôte ? Si tel est le cas, peut-être que je devine son possible métier, en supposant que ça en soit un. Cela aurait tout son sens comme le fait qu’elle soit préféré morte. Une tueuse ? Quoi qu’il en soit, vrai ou faux, je ne la juge pas, de toute manière, nous sommes mort n’est-ce pas ? Après un petit silence, celle-ci affirme par contre qu’elle ne serait pas contre la morsure. Curieuse ? Sans doute, mais quoi qu’il en soit, je ne vais pas lui refuser ce “ plaisir “.

Il me fallait attendre que la “ faim “ soit insupportable pour que mes dents “ poussent “ entièrement mais par chance, celles-ci avaient déjà commencer à pousser il y a un petit temps de ça, sans que cela soit parfait pour le moment, ma faim n'étant pas encore insupportable. Me léchant les lèvres, je vins alors à la fixer et alors que le petit louveteau se mis à japper, moi, je me contentais de pousser légèrement la miss contre un mur, histoire de bien la bloquer, puis je vins passer une main sur sa nuque pour “ libérer le passage “.
Observant avec attention la zone que j’allais meurtrir, je vins alors à lécher cette parcelle de peau lentement, laissant ma langue froide titiller cet épiderme si fragile et si blanc. Puis une fois la peau assez détendue, je mordis fatalement. Mes crocs perçaient sa peau d’un coup sec, s’enfonçant dans sa chaire. Tel un couteau doublé qui vous pénètre, le sang giclait alors dans ma bouche, mais à différence du sang sur terre, là, il n’y avait rien... Pas d’émotions, pas de goût particulier, cela ne suffisait pas à étancher ma soif, pas du tout même, s’était inutile car mordre un mort ne fait rien au vampire.

Pompant légèrement son sang machinalement, je lui laissais découvrir la douleur qui accompagne ceux qui sont mordus une première fois. Cette douleur qui commence par une piqûre, puis finalement, une brûlure qui se développe dans le corps entier. C’est douloureux et grisant à la fois. Puis finalement, en temps normal on y succombe, mais elle, elle ne mourra pas de ça.
Me retirant alors, je lèche le peu de sang qui continu de couler depuis sa plaie, et je me rends compte que durant “ l’acte”, je lui tenais les poignets plus ou moins fermement. Reprenant mes esprits, un peu de sang coulant le long de ma lèvre inférieur, je cherche son regard en me demandant comment elle va ?


“ Alors ? “


Je reste à proximité d’elle, étrangement proche d’elle, son parfum se faisant envoutant, son être appelant le mien indirectement. Elle m’hypnotise, je me sens attiré, mais je ne peux pas l’avouer n’est-ce pas ? Je relâche ses poignets avant de passer mes deux doigts sur cette nouvelle “ marque “ sur elle. Entre la croix sur son torse et ces deux trous à la nuque, on peut dire que j’en fais des sceaux sur elle non ? J’observe ses lèvres, ne comprenant pas cette envie de rester, de vouloir simplement sa personne. D’un geste assez inattendu, je m’approche une ultime fois, mes lèvres frôlant les siennes alors que je murmure.  

“ Comment te sens tu ? “


Je pensais que ça allait être moins pire que d'ordinaire, car mes dents n'étaient pas totalement formées. En soit, seul l'acte avait été similaire, mais la brutalité et violence de celui-ci amoindrit.


Rien.
By (C) Bloody for Never-Utopia.
Invité

#24 le 27.03.16 23:22

avatar
Invité


Je ne savais pas comment réagir. Sur le coup de l'étonnement, je ne fis rien. Il avait ses crocs planté dans mon cou. Et il y avait tant de choses que je ne connaissais pas. C'étaient beaucoup de sensations à assimiler. Il y avait plusieurs chose. De la douleur. Beaucoup de douleur. Mais en même temps, c'était fascinant. Il y avait tant de choses. Ca ne ressemblait pas à ce que j'aurais pu imaginer. C'était mieux. C'était mieux que de mourir par balle. C'était aussi déroutant. Sentir le sang affluer vers la douleur, le sang partir.

Je ne savais pas quoi dire. Ce n'était pas que je ne voulais pas, pour une fois il y avait des tas chose que je voulais dire. J'avais besoin de poser des mots sur tout ça. Mais lesquels ? Alors, même après je ne dis rien. Je ne savais pas. Il y avait trop.

« J'aurais dû mourir comme ça. »

Cette fois, je jouais la carte de l'honnêteté. Il fallait dire qu'après ce qu'on venait de traverser je me sentais un peu plus à l'aise. Ca aussi c'était troublant. Mes relations avec les gens avaient toujours été spéciales. Jamais amicales. Jamais rien de tout ça. C'était plutôt moi faisant couler du sang. Beaucoup de sang. Jusqu'à la mort. Et je ne voyais pas ce qu'il y avait de mal à ça.

« Plutôt que par balle. »

C'était tout ce que je trouvai à dire. Me lamenter sur ma mort. Bien que largement méritée si on en croyait les lois humaines, et leur morale. J'osai à peine le regarder. Parce que tout était nouveau. J'avais l'habitude que tout le monde ait peur de moi. Pas qu'on essaie de comprendre, de me parler. Et certainement pas de me mordre. Alors il n'y avait rien que je puisse dire qui ne me paraisse bizarre.


hrp ; bon, ça a pris le temps que ça a pris, mais ça y est, j'ai répondu ! o/
encore sry pour le retard
Invité

#25 le 28.03.16 14:23

avatar
Invité


Rencontre spéciale





Elle semblait tellement ailleurs. Elle était maso ? Non, s’était autre chose. Comme si énormément de choses se passaient en elle, je n’arrivais pas à trouver ce qu’elle pensait, mais de nombreuses choses se passaient en elle s’était sûr. La fixant tant bien que mal, j’attendais ses dires, ses descriptions, mais à ce niveau là, j’étais assez déçu. En effet, tout ce qu’elle trouvait à dire, s’était qu’elle aurait voulu mourir ainsi. Oh ? Mordu par un vampire ? Pourquoi donc ? Savait-elle qu’en plus de mourir, elle serait devenue comme moi ? Restant proche d’elle à une proximité affolante qu’elle ne semblait pas capter, je vins à entendre la suite de sa phrase qui me fit frémir. Morte par balle ? Qui tue-t-on par balle ? Une personne au mauvais endroit au mauvais moment ? Une criminelle ? Je restais bouche bée avant de simplement revenir à moi. Machinalement, je voyais son sang couler encore légèrement et je me permis une léchouille au niveau de la nuque, de manière lente, sensuelle et presque intime.

“ Aucune mort ne devrait être préférée... “


Me reculant quelque peu, je l’admire. Une marque éphémère sur la nuque, sur le torse qui ne partira pas... Pourquoi diable ais-je la manie de vouloir la marquer hein ? Pourquoi je ne veux pas la quitter alors que de base c’est un deal entre nous ? Cherchant alors à comprendre, je vins à simplement détourner aussi les yeux.

“ Mourir, avoir la possibilité de revoir des gens sans pouvoir les approcher, ce n’est pas quelque chose à envier tu sais. “


Cependant, je me sentais d’humeur douce et c’est pour cela que même si de base ça me répugne, je vins à faire une drôle de proposition.

“ Si tu aimes tant ça... Que dirais tu que... “


M’approchant d’elle dangereusement, je vins prendre son menton entre mes doigts pour alors lui souffler au coin des lèvres.

“ Je te fasse ressentir cela autant de fois que tu le voudras ? “


Pacte avec le diable, accord des plus étranges, au fond, elle et moi sommes bizarre n’est-ce pas ? Qu’est-ce que de deal ? Un accord pour se faire souffrir mutuellement ? Une proposition entre le sexe, la douleur et des truc zarb ? Allez savoir ce qui se passais dans nos têtes respectives. Quoi qu’il en soit, en elle, je voyais quelque chose de spécial, peut-être un moyen de tuer le temps... Se pourrait-il que ?


Rien.
By (C) Bloody for Never-Utopia.
Invité

#26 le 31.03.16 18:30

avatar
Invité


Je soupirai. C'était une approche si différente de la mienne. Il ne semblait ne pas accepter sa mort. Il voyait ça comme un humain normal. Ce qui n'était évidemment pas mon cas. Je n'avais jamais eu d'attache dans le monde vivant. La seule chose qui rendait vivante, c'était lorsque je tuais. Ce qui était désormais devenu impossible. Je continuais désespérément de porter mon katana sachant pertinemment que je ne pourrais plus m'en servir comme avant. Mais cette vision m'énervait un peu. Parce qu'elle ne collait pas avec la vie que j'avais eu.

« J'étais faite pour être un vampire. »

La soif de sang ne me dérangerait pas vraiment. LE besoin de tuer ayant toujours été plus ou moins présent en moi, boire du sang n'aurait été qu'un agrément supplémentaire. Et puis, surtout les vampires avait le pouvoir de continuer de prendre la vie. Malgré la mort. C'était ce dont je rêvais. C'était la mort que j'aurais dû connaître.

« Je trouve qu'il y a tout à envier aux vampires... »

Mais je m'arrête là. N'ayant aucune bonne raison de me confier à lui. Il restait ce gars que j'avais envie  d'étriper. Et ça, c'était frustrant. D'autant plus que je ne comprenais pas pourquoi je m'infligeais davantage sa présence. Il devrait partir ! Seulement, il y a quelque chose qui me pousse à ne rien dire. Jusqu'à ce qu'il propose de me mordre autant de fois que je le souhaitais. C'était étrange. J'avais du mal à voir où il voulait en venir.

« Ce n'est pas que j'aime ça. Je sais pas... »

C'était toujours confus. Je ne savais toujours pas ce qu j'en pensais.

« Mais je suppose que si je veux me fixer il faudra qu'on réessaye. »

Et ça ne faisait que devenir plus étrange encore. J'avais finalement réussi à le regarder. Persuadée que ça ne serait pas cette fois que je comprendrais la morsure.
Invité

#27 le 20.04.16 11:54

avatar
Invité


Rencontre spéciale





Cette situation devenait étrange et pourtant, je ne m’en lassais pas. Indéniablement attiré par la belle, je me demandais bien ce qui se passais dans sa tête. Elle n’était pas perturbée, pas choquée, bien au contraire, elle semblait rester lucide après cet acte barbare. Puis finalement, les mots tombent, elle aurait du mourir ainsi, elle le désirait profondément. Me mordant une intérieur de joue, je me retenais de continuer à vouloir lui retirer cette idée de la tête. Soit, si elle veut persister, ok. J’allais devoir accepter et me taire.

Elle enfonce le couteau dans la plaie et cela devient tellement insupportable que je m’enfonce dans le crâne cette pensée : si elle était vivante, je lui aurais offert ce plaisir. Stupide n’est-ce pas ? Quoi qu’il en soit, je revins à moi en la regardant dans les yeux et retirant mes doigts de son menton. Elle ne savait pas ? Pourquoi ne pas simplement lui faire choisir alors... Toujours aussi proche d’elle, je respirais le doux parfum de sa peau avant de finalement écouter ses dernier dires.

“ Tu me retire les mots de la bouche... “


Aussi frustrant cela soit-il, je vins alors à m’avancer pour essayer de la plaquer contre le mur ou la porte la plus proche. Une main passa sur sa nuque pour alors essayer de me donner moi-même un accès parfait à sa nuque. Léchant la partie nouvelle que j’allais mordre, finalement, avant de refermer ma gueule sur sa peau délicate, je vins lui murmurer en douceur.

“ Profite. “


Et hop, je referme ma gueule pour lui faire sentir ce mal. Encore... Et encore... Et encore, jusqu’à l’overdose. Je souhaite qu’elle s’y fasse, qu’elle devienne accroc, qu’elle apprécie simplement ce pseudo plaisir. Et ce n’est qu’après un instant à l’avoir mordu et parfois avoir bu machinalement son sang - qui ne m’apportait rien niveau soif malheureusement - que je me retirais, sans la lâcher cette fois. La tenant telle une poupée de chiffon, j’effaçais les traces de sang sur sa nuque avant de poser une main sur sa joue.
Si elle était fatiguée, je resterais, mais pour l’heure, ce sont ses yeux que je scrutais.

“ Toujours plaisant ? “


Je ne cherchais pas à la dégoûter de ce genre d’acte, cependant, je me demandais si elle serait capable de m’accepter ? Et si oui, que se passerait-il ? Respirant le doux parfum de ses lèvres, je les frôlaient en étant pensif, mais je revins à la réalité assez rapidement malgré moi.
Le louveteau semblait réclamer un peu d’attention et doucement donc, ma main glissa le long de la joue de la demoiselle avant de me pencher et câliner la petite chose.

“ Je vais pas te déranger plus longtemps ... Mei. Cependant, n’oublie pas... Autant de fois que tu le voudras. “


Rien.
By (C) Bloody for Never-Utopia.
[/quote]
Invité

#28 le 24.04.16 16:24

avatar
Invité


J'avais la terrible impression que plus longtemps je resterais proche de lui, plus loin nous irions sur un terrain que je ne connaissais pas. Et même si ce n'était en soit pas si complexe de me perdre. Il suffisait de commencer à s'attaquer aux sentiments, et tout le tralala pour que je n'y comprenne plus grand chose. Donc, maintenant, je nageais dans un océan d'inconnu et de bizarrerie.

Surtout, c'était quoi, cette manie qu'il avait de ne pas me laisser vraiment le choix. On n'était pas supposé demander avant de faire ça ? Peu importait ce que c'était. Puis, avant que je comprenne réellement ce qui arrivait, je sentis ses crocs se refermer sur ma peau. Il y eut d'abord un frisson le long de ma colonne vertébrale. Je ne comprenais pas vraiment ce que je ressentais pour le coup.

Alors, je décidai de simplement ignorer sa question. C'était plus simple. Et de toute façon, très vite il passa à autre chose. Il voulait partir. C'était une bonne idée. C'était beaucoup de choses que je ne comprenais pas à assimiler d'un coup. J'acquiesçai.

« C'est MeiLin. » soupirai-je, n'étant certainement pas familière au système de surnom. « Et on verra ça. Plus tard. »

Je voulais comprendre. Parce que tout ça me semblait bizarre.