ConnexionConnexion  
  • AccueilAccueil  
  • PortailPortail  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • connexionSe laisser mouririnscriptionNos fantomesliste des membres
    RèglementContexteGroupesØssementsPoints d'amusement
    Nouvelles épitaphesépitaphes du jour
    Rechercher
       
    forum rpg paranormal déjanté • rp libre • v.3.12
    en ce moment

    Capouccino recherche le grand amour, homme, entre 19 et 25 ans

    Eden Indentshi recherche tout plein d'employés pour son organisation

    Cinemont recherche des personnages enfants

    Cinemont a posté un rp libre dans l'allée des cerisiers

    Alexiel Etsuko cherche plusieurs rps pour son personnage deux en un.

    Alexiel Etsuko a posté un rp libre dans l'appartement Kiss

    Urie Kaneki recherche divers vampires pour rp !

    Event du moment
    Calendrier de l'avent
    du 1er au 24 décembre

    Excuse moi...

    Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
    avatar
    Invité
    Invité
    #1 le 25.12.15 20:10


    Rencontre spéciale





    Voyager de chez les morts jusqu'aux vivants, c'est sympathique. Cependant, j'étais doublement mélancolique. Assis sur un rebord de toit, comme souvent telle une ombre, j'observais doucement la fenêtre en contre bas dans le bâtiment en face. J'avais une vue parfaite sur la chambre de ma soeur qui à cette heure-ci lisait. Seule... Le froid sous forme de neige rendait le paysage enfantin et pourtant, je ne me sentais pas bien. En plus d'admirer tristement ma soeur - en désirant être à ses côtés - j'avais sur la conscience le fait d'avoir blessé une femme. Celle-ci n'était pas méchante, ni bête, cependant, son impulsivité avait fait que je m'étais énervé. Et voilà comment tout ça a fini...

    Soufflant de lassitude, je vois ma soeur regarder dehors, comme si elle m'avait repéré. Ni une ni deux, je remet ma capuche et disparait dans l'ombre, m'excusant encore une fois mentalement. Jamais on ne pourra être ensemble, pas tant qu'elle vie, or, j'ai beau l'aimer comme la prunelle de mes yeux, il est hors de question que j'espère sa mort. Quittant les lieux, je retourne donc dans le monde des morts histoire d'être en règle.

    Une fois là-bas, j'essaie de m'y faire de plus belle, mais mon être revient à la charge. Une semaine que je suis partit... Et la miss doit bien être quelque part non ? Connaissant son nom, je pouvais demander des informations et c'est de fil en aiguille que j'arrivais à retrouver sa trace. Visiblement, celle-ci s'en était bien sortie. Cependant, je n'avais pas réussis à en savoir plus. Je ne savais même pas si elle m'avait balancé ou si elle m'avait couvert. Quoi qu'il en soit, je m'en fou, les ennuis, ça m'importe peu, cependant, je voulais m'excuser et repartir vraiment du bon pied avec elle.

    Après avoir demander donc , j'ai réussis à avoir comme info le fait qu'elle devrait venir ici ce soir. C'est donc patiemment que je l'attendais, ou du moins, avec un peu d'angoisse. Quand bien même cela ne me ferais rien de me faire cracher dessus, je voulais au moins savoir si oui ou non elle allait bien. Suite à quoi, au pire des cas je disparaitrais dans l'ombre de ce monde et basta.
    Assis sur un siège dans l'agence proche de l'infirmerie, je regardais " l'heure " avancer en douceur. D'ailleurs, bêtement, je m'endormis sur le coup.


    Rien.
    By (C) Bloody for Never-Utopia.
    avatar
    Invité
    Invité
    #2 le 25.12.15 22:20


    Voilà déjà une semaine que j'étais devenue cette espèce d'handicapée. Au final, j'étais loin du compte quand je disais qu'il ne m'avait pas loupé le Ren. J'allais garder une cicatrice. Une large croix qui prenait son centre entre mes deux seins. La classe. Je lui aurais fait toute les misères du monde pour ça. Comme si je n'avais pas assez de souvenirs. Mais bon. J'étais tout de même satisfaite de ne plus en avoir entendu parler. Et pourvu que ça continue ! J'avais espéré que maintenant que j'étais morte, les blessures partiraient plus vite... Que neni. Celle-ci allait mettre autant de temps que celles du temps où j'étais en vie pour s'en aller. Donc, en attendant, j'en chiais. Enfin, je n'avais quasiment plus mal. La douleur était supportable, même quand l'infirmière me passait son horrible désinfectant. C'était en bonne voie. Et j'étais émerveillée pas cette insensibilité dont je pouvais faire preuve !

    J'étais contente d'avoir repris ma petite vie tranquille. Ce jour-là j'avais dû aller faire les courses. C'était ce jour de la semaine où Oeil-de-Nuit avait le droit à son steak. Il fallait le voir si jamais j'oubliais. Et puis, maintenant que ça allait beaucoup mieux, j'avais voulu faire tour. Prendre l'air. Ca m'avait manqué. Parce que bon, c'était pas trop mon truc d'être enfermée. J'arrivais donc plus tard à l'infirmerie. Je comptais d'ailleurs lui dire que j'allais me débrouiller seule pour la suite. Même avec ces maudits points. Et là, j'le vis. Assis sur une chaise, visiblement endormi.

    « Qu'est-ce que tu fous là ? Casse-toi. »

    Bien sûr, mes plans étaient tombés à l'eau. Si jamais je devais le revoir, je pensais que ça serait dehors. Pas dans l'agence. Avec Josh qui rodait et qui me tuerait si jamais je sautais à la gorge de quelqu'un. Et puis merde. Qu'est-ce qu'il venait foutre là ? Et là, j'me rendis compte que le petit loup s'était assis à côté de moi et remuait légèrement sa queue. Alors, dans un claquement de langue bien compréhensif de ma part, il s'arrêta. Il ne manquait plus que ça. Que la pauvre petite bête de poil l'ait à la bonne. J'aurais préféré qu'il se jette sur lui avec toute la hargne dont je ne pouvais faire preuve sans me rouvrir.
    avatar
    Invité
    Invité
    #3 le 26.12.15 10:02


    Rencontre spéciale





    Pensif, je réfléchissais tant à Meilin qu'à ma soeurette. Bon sang... Le duo me tourmentait à la folie. Entre ma soeur que je ne pouvais plus approcher et désormais cette demoiselle que j'avais blessé... Quelle situation de merde, et dire qu'on est censé s'amuser durant cette mort, tu parles... Pour l'heure, j'étais sans doute l'âme la plus tourmentée de cette planète. Soupirant en douceur, j'entendais un petit bruit de pas approcher et je détournais la tête vers la responsable de tout ça. Elle était là, une mine plutot potable, cependant, sur son torse se laissait voir une marque. Les habits cachaient l'entiéreté de la marqe, mais voilà ce qu'il en est, cela me rappel ce soir.. Ses paroles sont séches, mais je m'en contre fou, je me contente de serrer les poings avant de baisser la tête.

    " Ce que je fou là ? "


    C'est vrai ça, pourquoi je suis là ? Est-ce juste pour m'excuser ? Oui... et non. Essayant de trouver mes mots, finalement, je vins soupirer et me redresser. M'approchant de quelques pas, je me contente de simplement rester à deux mètres d'elle avant de parler d'un ton monocorde.

    " Je venais prendre des nouvelles... Pour connaitre ton état physique. "


    Un meurtrier reviens toujours sur les lieux du crime. Donc une personne qui prends des nouvelles de la victime c'est quoi ? Secouant doucement la tête, je la fixe en douceur. Croisant mes bras, j'étais quelque peu nerveux, voir timide. Vous le croyez ça ? Monsieur qui est presque aussi doux qu'un enfant désormais ? Haha.. Pitoyable n'est-ce pas ?

    " Je tenais simplement à ... m'excuser. "


    Détournant le regard, j'étais bel et bien honteux de moi, j'avais les boules que ce se soit passé ainsi.


    Rien.
    By (C) Bloody for Never-Utopia.
    avatar
    Invité
    Invité
    #4 le 26.12.15 22:24


    « Bah écoute, ça va super. Ca se voit non ? »

    J'avais tellement envie de lui cracher à la tronche. C'était terrible cette maudite impression qu'il me prenait pour une conne. A moins que ce ne soit lui le con. Il avait quand même était assez peu futé pour revenir me voir après ce qu'il avait fait. J'aurais pu bien le prendre s'il s'agissait d'une autre personne... Quoi que. Mais ce n'était le propos. Quelque part, il y avait quelque chose de gentil en lui. Mais je ne voulais pas l'admettre. Selon moi, il y avait anguille sous roche. Les gens n'étaient pas juste gentils avec moi. Il y avait toujours quelque chose. Si je n'avais pas su qu'il était un vampire j'aurais pu penser que c'était une de mes victimes. Mais non. J'avais l'impression qu'il se contrôlait encore moins bien que moi. Il fallait le faire. Ce n'était pas pour autant que je comptais le pardonner. Je n'étais pas prête de le faire. En fait je trouvais qu'il y avait même quelque chose de déplacé dans le fait de me traquer comme il avait dû le faire pour me retrouver. Surtout pour savoir que j'allais me pointer à l'infirmerie en fin d'après-midi.

    « Voilà, c'est fait. Maintenant tu permets, j'vais me faire charcuter. » soupirai-je.

    Pour le coup, je ne savais pas ce qui me déplaisais le plus. Rester encore avec lui pour qu'il me parle. Ou rentrer et laisser l'infirmière faire son job. Je n'avais pas mal. Certes. Ca n'en restait pas moins désagréable. Mais j'étais fatiguée. Les sacs étaient lourds. Je voulais rentrer chez moi et pioncer un coup. Et je ne souhaitais pas les poser. Ca serait les portes ouvertes à toutes ces discutions inutiles doublées de ridicules. Alors je lui tournais encore les talons, sans pour autant être très confiante pour me diriger vers la porte de la boucherie. Enfin, infirmerie.
    avatar
    Invité
    Invité
    #5 le 26.12.15 23:10


    Rencontre spéciale





    Attendant une quelconque réction, à vrai dire je n'attendais rien de spécial. Une baffe si elle était de bonne humeur, ou autre chose ? Qui sait. Quoi qu'il en soit, je regardais celle-ci doucement après avoir formulé mes excuses. Me relevant, je la laissais parler en douceur. Puis finalement, je haussais les épaules. Passant mon chemin, je m'abaissais pour caresser la tête du petit ... ow ? Un louveteau ? Amusé, je le traitais comme un petit chien avant de finalement me barrer de là.

    Attendant dehors, je vins à m'allumer une clope et pour une raison que j'ignore, je n'arrivais pas à la fumer. Dégoûté, encore quelque peu triste face à tout ça, j'étais comme malade sur le coup. Que faire hein ? Essayant de penser à autre chose, je me rendais malade à cause de ça, mais je tentais de cacher tout ça en serrant les poings et mettant tout ça de côté. Se faire charcuter hein ? Je n'osais même pas imaginer toute l'histoire. Une semaine, elle avait cicatrisée, mais bon... Secouant la tête, je me mordillais la lèvre. Putain...

    " Tch... "


    J'allais l'attendre et on verra. Choisissant cette option, j'attendais donc dans le froid, ignorant tout ça. Qu'il fasse froid, humide ou autre, qu'importe, je discuterais avec elle et j'arriverais à me faire pardonner. Puis qui sait, peut-être qu'on pourrais mettre tout ça à plat. D'ailleurs, j'avais une petite idée derrière la tête. Cela serrait peut-être difficile à dire, mais ce serais sincère.
    Contre un mur, je patientais doucement, jusqu'à ce que finalement, j'entende un sorte de chiot aboyer et s'approcher de la sortie. Le petit louveteau était là, et cela signifiait que la maîtresse arrivait non ?


    Rien.
    By (C) Bloody for Never-Utopia.
    avatar
    Invité
    Invité
    #6 le 27.12.15 13:51


    Je n'avais pas attendu de réponse de sa part. En fait, j'espérais l'avoir énervé pour qu'ensuite il s'en aille. Bon vent. C'était une réaction logique, normale, pour toute personne logique. Cependant, j'aurais dû me douter de la suite des événements. Puisque ce gars-là ne semblait renter dans aucune de ses catégories. Mais plutôt dans celle du : " je fais ce que je veux ". Mais pour l'instant, mes pensées ne se situaient certainement pas sur lui. Mais plutôt sur l'infirmière.

    L'entrevue se passa très bien. Elle semblait contente de la plaie. Ca aussi, je trouvais ça ironique. Quand on connaissait les circonstances de tout ça. Y'avait pas de quoi être content. Mais plutôt à pleurer. Dire que j'allais devoir continuer avec ça. Quoique peut-être qu'avec le temps ça allait disparaître. Cette foutue cicatrice. Je lui expliquais ensuite, avec le plus de calme possible. Que j'allais me débrouiller toute seule. Surtout si les points tombaient comme des grands. Je supporterais probablement mieux la chose si je n'avais pas à aller tous les jours voir l'infirmière. C'était une certitude. Oeil-de-Nuit était tout gentil. Comme un petit chien. Et il semblait inquiet pour moi. Mais n'avait hésité sur la sympathie qu'il devait avoir envers Ren. Alors je ne comprenais pas trop. Tant qu'il ne l'adoptais pas comme il m'avait adopté, ça m'allait.

    Et puis, n'y pensant plus, je sortais de l'infirmerie toute contente avec mes sacs de courses. il était là. Une odeur de cigarette fraîchement fumée émanait de lui. Si je la sentais de là où j'étais...  

    « Qu'est-ce que tu fais encore là ? » soupirai-je.

    Pourquoi était-il aussi entêté ? Je finissais par me dire que j'avais bine fait de laisser le katana dans ma chambre. Avec les bandages et tout le tralala, ce n'était pas très pratique. Et il l'était encore moins avec lui dans les environs. Mais n'ayant vraiment pas envie de rester plantée là. Je pris le chemin qui allait me mener chez moi. Au pire il me suivrait et je lui claquerait la porte au nez.
    avatar
    Invité
    Invité
    #7 le 27.12.15 14:53


    Rencontre spéciale





    Elle approche, elle arrive. Si je pouvais sentir les ondes négatives, pour sûr que je dirais qu'il y en a des milliards pour le coup. Mais cela ne m'empêchais pas de vouloir aller lui parler et passer à autre chose. Au fond... Et si je ne voulais pas m'accrocher à elle afin de me faire penser à autre chose que cette histoire avec ma soeur hein ? Et si la vérité était que j'avais besoin d'un soutient ? Quoi qu'il en soit, son ton dur se faisait vie entendre et elle traçait sa route comme si de rien était. Combien de temps on allait continuer hein ? Nous étions peu sociable et il fallait trouver comment faire pour briser la glace ? Sans doute...

    " Je t'attendais pour discuter... "


    Mais visiblement, elle n'est pas de cet avis et c'est compréhensible. Me mordillant un pouce, je la suis en douceur donc avant de finalement me mettre à côté d'elle, ne lui laissant pas le choix. Peut-être qu'elle allait un jour comprendre qu'elle comme moi, on est têtu, non ? Bref, une fois que je me sentais prêt, je vins alors parler de plus belle.

    " ... Ecoute.. On va pas continuer ainsi définitivement. Si ? Je voulais discuter pour mettre à plat tout ça... Je m'en veux de ce qui c'est passé, c'est con, mais malgré tout on peut pas revenir en arrière. Mais j'aimerais vraiment pouvoir corriger tout ça. Donc hm... Que fais-t-on hein ? "


    Elle avait le choix, les cartes en main, mais autant abattre ma carte joker non ?

    " Si tu veux me blesser comme je l'ai fais... fait donc... "


    Un choix que j'avais pris sérieusement, car moi, je l'avais marqué, alors ce ne serait que justice n'est-ce pas ?


    Rien.
    By (C) Bloody for Never-Utopia.
    avatar
    Invité
    Invité
    #8 le 27.12.15 15:52


    Bien sûr qu'il m'avait suivie. A quoi d'autre aurais-je bien pu m'attendre ? C'était peut-être bien ce que je cherchais au fond. Allez savoir. EN tout cas, il ne démordait pas. Il devait sans doute garder quelques mètres de distance. Dans le doute où je lui saute à la gorge. Et Dieu sait que j'en avais envie à ce moment-là. C'était tellement plus simple avant qu'il arrive. J'avais ma petite routine, déjà assez perturbée par Oeil-de-Nuit. Mais là, j'avais la nette impression qu'un retour en arrière serait difficile.

    En fait, je ne comprenais pas les gens. C'était évident. Une personne normalement constituée me posait déjà une certaine énigme. Mais ce gars-là. Je ne savais pas quoi penser. Et moins encore ce que lui pouvait penser. Alors c'était terrible pour moi de faire un choix.  Bien sûr que j'avais envie de lui claquer la porte au nez. Et au revoir. Pourtant il y avait cette part de curiosité en moi qui disait. Et s'il était juste aussi peu doué que toi avec les gens ? Sauf que moi je ne voulais pas être sympa avec les gens, juste les découper. Je crois. Bref. Il essayait peut-être vraiment de devenir ami avec moi. J'ouvris la porte de l'appartement, Pucca. Quelle classe.

    « T'as décidé d'être casse-couille, hein ? » soufflai-je. Et puis, je me tournais brusquement vers lui. « Tu ne touches à rien. » avais-je articulé avant de rentrer dans ce monde tout rose où j'avais emménagé quelques années auparavant.

    Je l'avais laissé entré, et après ? Qu'est-ce qui allait se passer ? On allait se battre sur la table ? S'entr'tuer ? ou du moins essayer ? Parce que j'avais cette maudite impression que ça n'allait pas juste bien se passer. Ca avait quelque chose d'impossible. Mais bon, ça valait peut-être le coup d'essayer. Je posais alors mes sacs de courses sur la table. Avec autour de moi le petit louveteau qui me tournait autour. Dans l'attente de sa viande, très certainement.

    « Pourquoi faire ? J'aimerais autant que possible que tu ne gardes aucun souvenir de moi. »
    avatar
    Invité
    Invité
    #9 le 27.12.15 16:08


    Rencontre spéciale





    A voir ce qui allait se passer, mais en soit, c'est ça passe ou ça casse... Attendant patiemment qu'elle réponde, je la suivais jusqu'à chez elle. Celle-ci était silencieuse jusqu'à un grand moment. On en arrivais jusqu'aux appartements privés et ainsi donc, je la laissais dire. Casse couille ? Sans doute de son point de vue, mais bon, je n'étais plus vraiment le même depuis ma mort... Soupirant en douceur, je l'écoute alors dire et je comprends : je peux entrer. Un premier pas sans doute. Ainsi donc, je la suis en douceur pour alors regarder autour de nous. C'est... mouai, ça colle pas avec elle, mais passons. La regardant déposer ses petites courses, finalement, celle-ci me crache quelques mots au visage, demandant simplement un avis en gros. Pourquoi ? Bonne question..

    " Tu parles d'un souvenirs... Si j'avais voulu t'en laisser un, crois moi que si c'est à refaire, je choisirais un tout autre moyen. Que ça... "


    M'approchant, je reste à un mètre d'elle, admirant les quelques bandages qui dépassent ici et là. Fixant la zone, je vins alors à être pensif. Cela me fait penser à ma soeurette qui ose se bander la poitrine pour se faire passer pour un homme. Bizarre n'est-ce pas ? Serrant les poings, je reste enfoui dans mes pensées avant d'en ressortir. Jje remarque alors le petit loup qui semble enthousiaste auprès de sa maîtresse. Redressant le visage pour alors croiser son regard, je vins alors à reprendre la parole.

    " Ce serais ... faire justice soit-même ? Un mal contre un mal et chacun est réglo... Comme ça on pourrais repartir sur un bon pied non ? "

    Dit ainsi, ça fait un peu maso qui demande " fait moi mal ", mais bon, le raisonnement tenait la route non ? Elle m'envoie une semaine à l'infirmerie et on a tout deux une marque... Me grattant la nuque, je m’assois sans vraiment demander et souffle de plus belle.

    " De quoi on a l'air tout les deux ... On croirais voir deux fous tu trouves pas ? "



    Rien.
    By (C) Bloody for Never-Utopia.
    avatar
    Invité
    Invité
    #10 le 27.12.15 21:23


    J'avais l'impression d'être dans une version un peu étrange de la famille Addams. Très étrange en fait. Ca donnait un peu l'impression qu'on jouait à celui qui allait faire le plus mal à l'autre. Et que ça nous plaisait. Quoi que j'avais un doute pour lui. Surtout si j'en croyais les mots. Mais je restais méfiante. D'autant plus maintenant que je l'avais laissé rentrer chez moi. Ca ne devait pas être logique non plus. D'être méfiant envers la personne qu'on a laissé entré chez soi. Seulement voilà, le semblant de relation qu'il y avait entre nous semblait basée sur des va-et-vient d'actions de bonne foi, pour ensuite faire de sales crasse. Et donc, si on suivait le jeu, c'était chacun son tour. Et là, c'était le mien. J'aurais peut-être dû l'abandonner dehors. Maintenant, en y repensant, je n'en aurais peut-être plus jamais entendu parler après ça...

    « On va éviter. Vu comment la dernière fois s'est terminée. »

    Fallait le dire, ç'avait été un peu catastrophique. Alors même si l'envie ne me manquait pas, je n'allais pas me jeter à sa gorge. Même si, effectivement j'en crevais d'envie. Quoi que, je m'étais bien calmée. Et puis, finalement, je finis par faire un peu comme s'il n'était pas là. Enfin, disons que je ne m'embêtais pas pour lui. J'étais partie chercher une planche et un couteau pour découper la viande du petit Oeil-de-Nuit.

    « A une famille Addams recomposée. »

    C'était tout ce que j'avais en tête comme réponse. Et estimons-nous heureux que j'ai donné une réponse.Et je m'étais rapidement mise à couper des morceaux. Si je ne le faisais pas, il allait encore s'étouffer. Tu parles d'un louveteau féroce. J'allais finir par me demander si ce n'était pas un chien tout compte fait que j'avais récupéré.

    « On va essayer de pas déborder cette fois. » lançai-je à l'attention du roux.

    Oui, c'était un semblant de blague. Et oui, ça n'avait rien de marrant. Alors je n'allais pas recommencer de suite. D'ailleurs, j'avais terminé. Alors, posant le couteau sur la table, je lançai un morceau assez loin de moi pour que le louveteau s'en occupe. Pendant ce temps, je pris le temps de me baisser, telle une vieille mamie, pour poser la planche. Bon, je m'en sortais mieux que ce que je pensais. J'avais surtout peur de me rouvrir.
    Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    forums partenaires