en partenariat avec...
Nano RoleplayEsquisseJust MarriedMaster PokéThe Holiday ScamGifted
Recherche
Recherche avancée
Annonces
Elena a posté un rp libre dans le musée
Elena recherche un personnage masculin pour un rp négatif

Veux-tu devenir mon petit ami ? ❅ Dolorès&Kaori

Veux-tu devenir mon petit ami ? ❅ Dolorès&Kaori Empty #1le 10.11.19 20:42
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Kaori Hirano
Nécromancien

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Veux-tu devenir mon petit ami ? ❅ Dolorès&Kaori As64OwE22/100Veux-tu devenir mon petit ami ? ❅ Dolorès&Kaori EeIQN7j  (22/100)
× Présence: présent
× Evolution : Veux-tu devenir mon petit ami ? ❅ Dolorès&Kaori EmptyVeux-tu devenir mon petit ami ? ❅ Dolorès&Kaori EmptyVeux-tu devenir mon petit ami ? ❅ Dolorès&Kaori EmptyVeux-tu devenir mon petit ami ? ❅ Dolorès&Kaori EmptyVeux-tu devenir mon petit ami ? ❅ Dolorès&Kaori EmptyVeux-tu devenir mon petit ami ? ❅ Dolorès&Kaori Empty
Veux-tu devenir mon petit ami ? ❅ Dolorès&Kaori Tumblr_n7f5czgnnL1tpjb1bo3_250 × Age de la mort : 25 Masculin
× Age post-mortem : 25
× Avatar : Victor Nikiforov - Yuri on ice !
× Pouvoir : Cryokinésie - la capacité de créer de la glace grâce à l'énergie psychique ou physique.
× Logement : Appartement
× Métier : Dessinateur pour le cirque (fait notamment les affiches à l'ancienne)
× Epitaphes postées : 1137
× Øssements1607
Féminin
× Inscription : 18/05/2019
× Surnom : le céleri
× DCs : Willou & Yuki
Kaori Hirano
Nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.forumactif.com/t4839-kaori-hirano-le-pethttp://www.peekaboo-rpg.forumactif.com/t4841-kaori-hirano-le-petit-nouveau-dans-le-monde-des-morts
Veux-tu devenir mon petit ami ?
Dolorès Veux-tu devenir mon petit ami ? ❅ Dolorès&Kaori 798748180 ∞ Kaori
Le rendez-vous est pris !
Pouvons-nous vraiment parler de rendez-vous au final ? Ou alors c'est tout simplement une sortie ? C'est quoi la différence ? Le désir certainement, l'amour aussi... Rolala c'est beaucoup trop compliqué en fait !
J'en ai parlé rapidement à Shinobu-chan, mais en deux heures en comptant le temps de trajet, je n'ai pas vraiment le temps de m'étaler sur la question. Je me prépare rapidement, chemise blanche à rayure, je me coiffe un peu mieux et sors un beau manteau. Je me demande si je dois faire ça, mais je sais que j'ai envie qu'il me trouve beau. Comme il a pu le faire dans le bar, je crois. Je regarde ma main où il a écrit mon numéro plus les mots que je n'ai pas su lire, même le lendemain avec moins d'alcool dans le sang. Je l'ai pris en photo mais je n'ai toujours pas su décrypter ce qu'il m'a écrit avant de partir avec ses amis. Ca me rend un peu triste, mais peut-être qu'un jour j'y arriverais. Le plus important est que j'ai pu lire son numéro (même si les événements d'Halloween ont un peu chamboulé cela.)
Aller, si je ne pars pas maintenant, je vais finir par être en retard !

Arrête de réfléchir Kaori, et fonce !

Je prends mes béquilles et me prépare à sortir avec frénésie, un sourire immense aux lèvres. Woofie commence à me suivre et je me penche pour caresser sa tête.
- Je suis désolé Woofie, ce n'est pas pour se balader ensemble que je sors... Promis demain je me rattraperais !
Mon chien agite la queue de bonheur, comme s'il m'avait compris, et je fais un grand signe à Shinobu-chan qui me regarde en souriant et en me disant de prendre soin de moi, comme toujours. Il semble soulagé de voir que je vais mieux, surtout avec la présence de mon chef en moins dans le paysage. Je l'ai, certes, croisé durant la soirée d'Halloween, mais sa fuite m'a conforté dans le fait que maintenant il a peur de moi.
Il me faut 45 minutes pour arriver au point de rendez-vous, je suis même en avance de 15 minutes. Mais il m'a bien prévenu que je devais être là quand il arrivera. Il fait déjà nuit, et le froid s'installe de plus en plus en présence de l'hiver à venir. Je serre l'écharpe contre moi et m'assois pour l'attendre. Et par chance, lui n'est pas en avance ! J'ai prévu une ceinture qui passe de mon épaule à la hanche opposée afin d'accrocher mes béquilles quand on sera sur la moto. Je n'en ai jamais fait et j'avoue être un peu angoissé... Une angoisse mêlée à de l'excitation. Ca a l'air si amusant, libérateur. J'ai hâte de voir les lumières de la ville défiler sous mes yeux, et de pouvoir sentir le vent caresser mon visage. Et je pourrais passer mes mains autour du ventre de Dolorès... Le serrer contre moi comme lorsqu'il me portait et poser mon menton contre son épaule... Je me sens rougir alors qu'un sourire timide naît sur mon visage. C'est la première fois que je ressens cette chaleur pour quelqu'un, pour un garçon.. On s'est déjà embrassé, il m'a déjà tenu la main et j'ai l'impression que notre relation prend une tournure agréable.
Je regarde bien trop souvent mon téléphone, histoire de ne rater aucun de ses messages. Mais s'il est sur la route, je préfère autant qu'il se concentre pour ne pas avoir d'accident. Même si c'est moins dangereux que dans le monde des vivants, je ne voudrais surtout pas qu'il lui arrive quoi que ce soit. J'entends finalement le bruit d'un moteur s'approcher avant de s'arrêter devant moi. Je reste un instant sans bouger alors qu'il finit par retirer son casque. Dans son blouson de cuir, avec ses gants, son casque, ce côté bad boy... Je ne vais pas mentir, je suis incroyablement sous le charme... Il descend mais reste près de sa moto, ce que je peux comprendre. Je m'approche alors de lui, me mordillant la lèvre inférieure nerveusement.
Qu'est-ce que je dois faire maintenant... Rester là comme un idiot ? Lui faire ce qu'on appelle la bise en Europe (je me suis renseigné), ou alors... Je regarde autour de nous pour voir s'il y a quelqu'un, je dois ressembler à un fou peut-être, mais le fait est que personne n'est à l'horizon. Je regarde de nouveau Dolorès et prends mon courage à deux mains. Je penche mon visage et m'approche rapidement avant de l'embrasser. Le temps de quelques secondes, le temps que nos lèvres s'apprivoisent de nouveau, dansent ensemble de nouveau, et je me recule, déjà à bout de souffle.
-  Bonsoir...
Code by Silver Lungs
Afficher toute la signature


IT'S A NEW DAWN IT'S A NEW DAY IT'S A NEW LIFE FOR ME AND I'M FEELING GOOD
©crack in time
Veux-tu devenir mon petit ami ? ❅ Dolorès&Kaori Empty #2le 14.11.19 4:51
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Dolorès C. Noguchi
Lémure

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Veux-tu devenir mon petit ami ? ❅ Dolorès&Kaori As64OwE9/15Veux-tu devenir mon petit ami ? ❅ Dolorès&Kaori EeIQN7j  (9/15)
× Présence: présent
× Evolution : Veux-tu devenir mon petit ami ? ❅ Dolorès&Kaori EmptyVeux-tu devenir mon petit ami ? ❅ Dolorès&Kaori EmptyVeux-tu devenir mon petit ami ? ❅ Dolorès&Kaori EmptyVeux-tu devenir mon petit ami ? ❅ Dolorès&Kaori EmptyVeux-tu devenir mon petit ami ? ❅ Dolorès&Kaori EmptyVeux-tu devenir mon petit ami ? ❅ Dolorès&Kaori Empty
Veux-tu devenir mon petit ami ? ❅ Dolorès&Kaori 8xxih6M × Age de la mort : 16 Masculin
× Age post-mortem : 23
× Avatar : Katsuki Bakugo - My Heros Academia
× Appartement : Gagarine
× Métier : Casser des gueules
× Epitaphes postées : 263
× Øssements686
Je ne veux pas répondre
× Inscription : 23/09/2019
× Surnom : la tigresse
Dolorès C. Noguchi
Lémure
http://www.peekaboo-rpg.com/t5208-dolores-si-tu-cours-aussi-vitehttp://www.peekaboo-rpg.com/t5233-dolores-un-dos-treshttp://www.peekaboo-rpg.com/t5319-dolores-090-5536-8356#147768
❝ Comme la pluie va vers l'océan, comme l'éclair secoue les pins, écoute la rage de mon cœur, écoute la tempête de mes idées noires. ❞Et agis.Mon téléphone fusionne avec le mur dans un coup sec, l'impact creusant une fissure de douleur. Ça m'agace lorsqu'il s'adresse à moi de cette manière alors qu'il possède tous les éléments en sa disposition pour esquiver, sachant pertinemment que je ne vais pas ronger mon frein, même par le biais d'un écran interposé. Mon dos va putain de bien, ce n'était pas le sujet !

Une mélasse de sentiments m'assaillit. Je marche sur un fil, jonglant entre animosité et mon désir de le revoir en perdant vélocement l'équilibre. Je n'ai jamais su tempérer le degré de mes réactions, c'est tout ou rien avec moi et puisqu'il a l'air d'attendre que je me regagne une certaine quiétude d'après le contenu de son message, je joue au muet après avoir été bruyant toute la soirée.

Mon combiné a plongé sur mon lit et déborde en vague sur mes orteils. Je le sens vibrer à travers le plaid qui borde quotidiennement mon lit, mes pieds écumant toujours le fond tant j'avais le sommeil agité. Je le savais. Kaori ne peut pas se passer de moi et quelque part, le sentir si pressant, nécessitant un impératif prompt de ma présence, me conforte dans l'idée que je ne fais peut-être pas fausse route avec lui. Cependant, mes réponses, quand elles daignent éclore, sont plus succinctes. Intolérant à la frustration, d'accoutumer et surtout par le biais d'internet, je laisse mes interlocuteurs en plan quand ça ne roule pas comme je veux. C'est vraiment un effort titanesque que je lui accorde.

J'ai juste besoin de me calmer et de respirer.

Ok.

Les connexions se font peu à peu.

Finalement, il me propose son truc, une soirée pour m'apaiser et me voir. Une alliance de combinaison qui semble me convenir, puisque je lui propose d'ores et déjà un truc nouveau ! Une virée à moto, rien que nous deux, traversant le manteau de soie de Tokyo en totale liberté. La vraie vie qu'il ne connait pas ! Celle que j'édifie dans ce monde car s'il y a bien une chose que j'ai compris à force de rester là, ce que cette dimension n'est pas la fin d'un tout, ni le commencent d'un autre, mais la continuité du reste. À l'instar d'un chemin tout esquissé avec ses enchevêtrements de ronces allégorie des obstacles, ce monde n'est qu'un trou sans fond qui me permet de continuer le même itinéraire.  

Très vite, j'impose une fourchette horaire, le temps de faire chauffer ma bécane ! Je passe plus de temps à l'entretenir que me pomponner moi-même. En ce qui me concerne, je fais simplement l'effort de brosser mes cheveux pour rabattre les quelques épis qui se sont hérissés et de m'envelopper de jet de parfum épars. Dans ma main qui s'agite à mesure que je pulvérise aléatoirement, c'est un petit flacon au corps fumé cuivre qui évoque sa teneur en poivre. Ses fragrances boisées, s'ouvrent à la bergamote avec une note de pamplemousse me collant étrangement bien à la peau. Je suis un type plutôt sensible aux odeurs et je suis convaincu que chaque personne possède un parfum qui lui est propre en plus de celui naturel qui est lié au corps. Pour moi c'est Terre d'Hermès. D'autant plus qu'il est constant, insolent par sa présence, donnant à son porteur fougue, élégance et sobriété.

J'enfile mon manteau en cuir triples coutures, renforçant les zones sensibles à la traction et à l'abrasion lors d'une chute. Il m'a coûté la peau du cul mais faut bien dire que cette veste est efficace, je suis tombé une fois avec et nada. Également développée pour une respirabilité et une évacuation de la transpiration optimale, je dois avouer que ça n'est bien utile pour ne pas suer comme un porc quand je roule avec.

Le reste de mon équipement de motard, quant à lui, est organisé dans un casier en métal dans le garage. Je dois sortir pour contourner un quart de la maison, la pièce isolée se situant sur le versant. La boîte électrique emmurée à l'extérieur nécessite une commande tactile pour déployer la large porte métallique qui crisse par l'usure du temps. Tss, même ici les objets peuvent se détériorer.

Ma Ducati Monster repose à son emplacement, une housse la préservant davantage sous ses bras étanches. Je n'ai pas envie de l'endommager.

Effectuant une vérification de routine sur le niveau d'huile, l'éclairage, l'état de la courroie, la pression des pneus que j'augmente grâce à mon compresseur, je fais un bref test sur les freins et je chevauche ma belle, casque sur la tête et main emmitouflée dans leur support ganté.

Vingt minutes de trajet.

Puis j'arrive au point de rendez-vous où Kaori est déjà présent, comme je lui ai ordonné parce qu'on ne peut pas vraiment parler de requête dans mon message. Je n'ai jamais su dire les choses en respectant les formalités de politesse ou ce genre de subtilité du langue trop alambiquée pour moi.

M'arrêtant tranquillement, après avoir fait ronronner le moteur pour lui prouver sa puissance avant de grimper en selle, deux nuages de fumée opaque s'échappant de leur prison organique en récompense. J’ôte mon casque et m'ébroue pour remettre ma tignasse en place.

Je ne sais pas comment réagir. On n'est pas en couple après tout, mais on agit parfois comme tel et lui ne semble pas hésité à me saluer en invitant ses lèvres sur les miennes.

Je n'effectue aucune compression, ne le touchant pas non plus. Je suis encore en colère. Un peu moins maintenant parce que je suis venu jusqu'ici et que j'ai constaté la minutie de ses gestes en scannant d'abord son environnement pour m'approcher. Il sait précisément que je n'aime pas les démarques d'affection en public.

J'attends qu'il termine mais ça ne va pas assez vite à mon goût, alors ma tête pivote d'un mouvement sec et je coulisse ma manche épaisse contre ma mâchoire, les commotions de la fête d'Halloween me tirant toujours la couche superficielle.

- 'Lut.

Mains dans les poches, je trouve une zone de confort visuelle à travers un lampadaire dont la lumière diaphane reflète sur les bancs en bois jalonnant une allée menant à une fontaine. Mon buste balaye un demi-cercle devant moi tandis qu'une boite circulaire noire laquée ornée d'un couloir de flamme jaillissant jusqu'à la visière, le pousse doucement.

- Tiens, j'ai qu'un casque.

Je tends le bras et attends qu'il le positionne sur sa tête, mais Gueule d'Ange n'est pas très doué et comment je vois bien qu'il peine avec ses béquilles, je le saisis par les hanches pour le laisser s'appuyer momentanément contre ma belle pendant que je détermine le casque sur sa tête, coulissant ma main dans ses cheveux pour les coucher derrière son oreille afin qu'aucun de ses fibres capillaires ne se retrouve coincé à l'intérieur.

Je clipse l'engrenage de deux morceaux de plastique en passant mon index et mon majeur dessous, afin de vérifier l'espace entre l'attache et sa carotide. C'est le mouvement qu'on pratique quand on ajuste son collier à un chien afin d'éviter que ça l'étouffe. Seulement, dans ce cadre de configuration, c'est d'une dimension trop grande et le casque flotte sur sa tête. Je parfait le tout avant d'exprimer en reculant, pour agrandir mon panorama :

- Bon avant de monter, y a des règles.

Les règles, elles ne sont pas là pour rien et même si je ne les dicte pas simplement pour les consignes de sécurités usuelles, j'aime jouer les dictateurs. J'aime faire des choses complètement folles et déraisonnées sans plan d'action, ni réflexion mûrie au préalable, mais avec Kaori c'est différent, je pourrais le mettre en danger et... Ma moto, mes règles après tout !

- Tu vas devoir faire tout ce que je dis si tu veux pas qu'on s'écrase par ta faute.

Parce que ça va de soi que ce ne sera pas à cause de moi.

:copyright: 2981 12289 0
Afficher toute la signature


Go inscrire Dolo à The Voice, clique pour découvrir sa merveilleuse voix Veux-tu devenir mon petit ami ? ❅ Dolorès&Kaori 2571962221



[22:37:49] Lysandra : tutututu pam PAM XDD
Réponse rapide :

N'oublie pas de valider le captcha avant de partir, sinon le message ne sera pas envoyé :(


forums partenaires devenir partenaire