en partenariat avec...
Nano RoleplayEsquisseJust MarriedMaster PokéThe Holiday ScamGifted
Recherche
Recherche avancée
Annonces
Elena a posté un rp libre dans le musée
Elena recherche un personnage masculin pour un rp négatif

[PV Kei] Let's rock, baby!

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2
[PV Kei] Let's rock, baby! - Page 2 Empty #11le 02.11.19 1:28
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Kei Makino
Lémure

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
[PV Kei] Let's rock, baby! - Page 2 As64OwE5/15[PV Kei] Let's rock, baby! - Page 2 EeIQN7j  (5/15)
× Présence: présent
× Evolution : [PV Kei] Let's rock, baby! - Page 2 Empty[PV Kei] Let's rock, baby! - Page 2 Empty[PV Kei] Let's rock, baby! - Page 2 Empty[PV Kei] Let's rock, baby! - Page 2 Empty[PV Kei] Let's rock, baby! - Page 2 Empty[PV Kei] Let's rock, baby! - Page 2 Empty
[PV Kei] Let's rock, baby! - Page 2 1569893434-empty × Age de la mort : 16 Masculin
× Age post-mortem : 26
× Avatar : Sato Mafuyu (Given)
× Appartement : Pucca
× Métier : Traducteur
× Epitaphes postées : 946
× Øssements1419
Féminin
× Inscription : 30/08/2019
Kei Makino
Lémure
http://www.peekaboo-rpg.com/t5145-kei-makinohttp://www.peekaboo-rpg.com/t5164-kei-makinohttp://www.peekaboo-rpg.com/t5185-kei#141854


❝ Let's rock, baby! ❞
ft. yuzuki kyo
En voilà une réponse qui en disait long. Loin de là, la nécessité de posséder un baccalauréat en psychologie pour comprendre que de ces quatre mots, Kyo portait aussi ses bagages. Un peu comme tout le monde d’ailleurs. Les doigts du rouquin quittèrent le confort des cordes vermillon de la guitare afin de se joindre, et, dans un mouvement rapide, firent craquer ses jointures. Un automatisme, une réponse face au soupir du blond ; un bruit s’ajoutant au silence qu’il sentait peser comme un nuage survolant la ville, prêt à se déverser à tout moment. Puis, Kei, bien que curieux, n’était pas le genre à aller poker des zones sensibles. Comment pourrait-il ? Lui-même n’étant pas un fan de s’ouvrir face aux circonstances ayant menés à sa venue dans ce monde. Tel un engrenage mal huilé, le jeune homme se surprit lorsque ses lèvres s’entrouvrirent changer de sujet.

Sa bouche forma un ‘O’ lorsque Kyo donna davantage de précision quant au choix de la langue. Il n’avait pas tort de dire que l’anglais était plus communicative, mais ça, c’était seulement parce le japonais est une langue de contexte ; une langue où un mot peut signifier une phrase entière. Toutefois, ses yeux se plissèrent lentement, comme s’il se concentrait sur les paroles qui guitariste ; analysant mentalement ce qu’il disait. En de normale circonstance (dans le Tokyo des vivants) Kei aurait eu tendance à dire que c’était faux. L’anglais étant une langue difficile à apprendre pour les japonais en raison d’un alphabet différent, jumelé à des sons formés par des consonnes qui n’existe pas, et il en passe.

Mais d’un point de vue de l’au-delà (ah !), il n’y mettrait pas sa main au feu. Car, il y avait plusieurs variables à prendre en considération et le tout méritait d’une gymnastique mentale plus approfondie. Il ne connaissait pas l’étendue des connaissances de Kyo sur la question et au risque de plonger l’ambiance qu’il venait de sauver, il ne préférait pas s’y mouiller. Et donc, il s’abstient de commenter, sauf pour renchérir sur l’accent de son partenaire :

« En tout cas, quand tu chantes, ça s’entend à peine. »

Probablement parce que c’était ça : une chanson. Parlant de chanson, le rouquin s’enquiert sur les étapes à suivre. Et selon Kyo, il n’y avait pas de recette miracle. Entre la mélodie et les paroles, il ne savait pas lequel il préférait. Les paroles, s’il suivait ses principes, parleraient de son vécu et, honnêtement, ça le faisait reculer ; n’ayant pas envie d’étaler le tout au grand jour. Et pour la musique, à moins d’avoir une idée du style, il avait le sentiment que l’exercice se résumait davantage à un essaie-erreur ; essayer des accords jusqu’à ce que le son plaise. Kei lui rendit son sourire, empathique aux sentiments que le blond pouvait ressentir : loin de se douter que la cause ne découlait pas de plaies du passés, mais d’une condition imminente.

«  Ta condition ? » répéta-t-il, sa tête s’inclinant légèrement alors que la confusion peignait lentement les traits de son visage. Qu’est-ce qu’il voulait dire par là ? Et à en juger par l’inquiétude de Kyo, ç’avait l’air de le peser. «  Hmm… non », reprit-il doucement, ses yeux s’élevant pour rencontrer ceux du guitariste. «  Mais si tu as envie d’en parler, je t’invite à le faire. »

Et il l’écouterait, tentant de faire son possible pour instaurer une ambiance propice aux confessions. Puis, de toute façon, Kei n’était pas le genre à juger. Il se mit à jouer quelques notes, comme pour encourager Kyo.
[PV Kei] Let's rock, baby! - Page 2 Empty #12le 04.11.19 11:08
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Kyo Yuzuki
Zombie

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
[PV Kei] Let's rock, baby! - Page 2 As64OwE23/100[PV Kei] Let's rock, baby! - Page 2 EeIQN7j  (23/100)
× Présence: présent
× Evolution : [PV Kei] Let's rock, baby! - Page 2 Empty[PV Kei] Let's rock, baby! - Page 2 Empty[PV Kei] Let's rock, baby! - Page 2 Empty[PV Kei] Let's rock, baby! - Page 2 Empty[PV Kei] Let's rock, baby! - Page 2 Empty[PV Kei] Let's rock, baby! - Page 2 Empty
× Age de la mort : 22 Masculin
× Age post-mortem : 23
× Avatar : Toma - AMNESIA (Hanamura Mai)
× Pouvoir : Se décomposer, c'est un pouvoir ?
× Croisée avec : Lui-même (et c'est déjà suffisant)
× Appartement : Kiss
× Epitaphes postées : 1902
× Øssements1158
Féminin
× Inscription : 16/06/2019
× Surnom : l'agneau
Kyo Yuzuki
Zombie
http://www.peekaboo-rpg.forumactif.com/t4897-kyo-yuzuki-la-poisshttp://www.peekaboo-rpg.forumactif.com/t4930-kyo-avant-l-ombre-et-l-indifferencehttp://www.peekaboo-rpg.com/t5270-kyo-parlez-apres-le-bip-biiiiiip


[PV Kei] Let's rock, baby! - Page 2 2SJAPF9

Let's rock, baby!

Son point de vue, concernant les langues, avaient sans aucun doute était biaisé par l’avis de sa meilleure amie. Peut-être était-ce parce qu’elle lui répétait sans cesse qu’elle était plus capable de faire parvenir les émotions dans la langue de Shakespeare. Peut-être aussi peinait-elle à écrire en japonais, puisque même si au fil des années elle avait retrouvé l’aisance de la langue nippone au quotidien, il y avait encore des tournures pour elle qui lui était obscures. Bien que native du Japon, elle avait passé une bonne partie de son adolescence en Californie et malgré des débuts compliqués, elle avait été séduite par le parler plus… Communicatif. C’était le terme qu’elle avait utilisé, quand ils en avaient parlé. Kyo ne se rendait même pas compte qu’il reprenait ses termes.

Mira a eu bien plus d’influence sur toi que tu ne l’aurais pensé, sans doute parce qu’elle avait l’esprit ouvert, contrairement à certains de tes compatriotes.


Kei avait tout à fait le droit d’être en désaccord avec sa façon de penser. Le zombie ne s’en serait pas formaliser, n’estimant pas avoir la science infuse. Il était vrai que beaucoup de japonais peinait avec l’anglais, et pour cause, les formulations et les origines étaient somme toute bien différentes. Mais soit. En tous les cas, ils semblaient d’accord pour le choix de la langue, bien qu’ils pouvaient aussi y mêler leurs langues natales. Pas mal de groupes - nippons ou d’autres origines - s’adonnaient à ce mélange et le résultat était tout aussi agréable à l’oreille, à son sens. Il aurait pu ajouter ce détail, mais ils enchainèrent plutôt sur son accent… Et il offrit un sourire ravi au jeune homme.

« Parfait alors. Mira se moquait -gentiment- de mon accent, je suis content si j’arrive à m’améliorer. »

C’était mieux dans ce sens que dans l’autre. L’idée de régresser lui faisait un peu peur… C’était un peu la même angoisse, lorsqu’il savait qu’il n’avait pas joué depuis longtemps. Heureusement, il s’était assez entrainé dans sa chambre pour retrouver le doigté qu’il avait auparavant, et il en était plutôt satisfait. Mais maintenant, il fallait trouver le thème déprimant… Et il avait besoin de prendre un peu la température, pour savoir ce qu’il pouvait dire – ou non-. Dévoiler ses faiblesses n’était pas dans ses habitudes ; il préférait les taire au plus profond de lui. Cependant, sa condition de zombie en disait assez sur lui pour savoir ce qu’il avait fait. Un désespoir à la vue de tous. Certes, il aurait pu faire comme certains et prétendre qu’il s’agissait d’une expérience ratée, une potion défectueuse qui l’a transformé par erreur mais… Ce serait nié l’amour qu’il donnait à son petit ami. Enfin… Ex-petit ami.

Vint l’instant où Kyo se sentit comme un professeur, bien qu’une fois encore, il ne pensait pas avoir la science infuse. Il donnait simplement son avis sur la chose, détaillant comment eux faisaient pour leurs créations. Peut-être que les pros faisaient différemment… Il ne saurait dire. Kei l’écoutait attentivement, semblant comprendre et assimiler les informations… Jusqu’à ce que le zombie cherche à en savoir davantage, sur son interprétation de sa condition. Un froncement de sourcil, suite à la surprise évidente du jeune homme. Il était, lui aussi, étonné que l’autre ne comprenne pas de quoi il parlait.

« J’ai cru que… » Les mots se perdirent dans sa gorge, tandis qu’il détournait son regard. Une moue perplexe se façonna sur son faciès, alors que Kei confirmait qu’il ignorait de quoi il parlait, bien que l’invitant à le faire. Hum. Le blond s’enferma quelques secondes dans un monde à lui, pesant le pour et le contre. S’il voulait écrire cette chanson, il devait s’ouvrir. Mais, en même temps, il serait plus judicieux de trouver un thème qui leur correspond à tous les deux. Clairement, le rouquin n’était pas un zombie. Il n’avait pas fait ce que lui avait fait. Il ignorait même s’il avait des raisons de le faire et si Kyo n’allait pas passer pour un fragile, s’il en parlait. Cette crainte du jugement était profondément ancrée en lui. Il se mordit la lèvre inférieure, échappant un bref soupir.

« J’ai cru que tu avais compris, en entrant ici. Tu… Tu semblais dérangé par mon odeur. Je peux comprendre, si je pouvais me passer de parfum et arrêter de cocoter… » Une nouvelle moue prend place, levant les yeux vers le plafond. Il était soudainement devenu passionnant. « Je suis un zombie. J’ai… Refusé ma mort et essayé de retourner dans le monde des vivants. Ça n’a pas vraiment marché comme prévu. » Un petit rire, un brin moqueur envers lui-même. Il tentait de dédramatiser, bien qu’il sentait son cœur se comprimer un peu plus à chaque mot. « J’ai… Je n’ai pas encore fait le deuil de ma propre mort. Ni celle de mes relations, tout ce micmac de sentiments… Je pense que c’est assez déprimant pour en faire une chanson. » Toujours ce sourire forcé, puisqu’il ne voulait en aucun cas attiser la pitié de Kei. Il n’en avait pas besoin. D’autant plus qu’il avouait à demi-mot être un sentimental, ce qu’il n’assumait pas réellement. Et pourtant, c’était ce qu’il était.

Tu n’as pas encore évoqué Seiya. Certes, tu n’as pas fait ça que pour lui, mais c’est le principal argument que tu as donné pour convaincre Rizzen donc… Il te manque à en mourir. Sans mauvais jeu de mots.

Halloween

[PV Kei] Let's rock, baby! - Page 2 Empty #13le 07.11.19 3:35
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Kei Makino
Lémure

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
[PV Kei] Let's rock, baby! - Page 2 As64OwE5/15[PV Kei] Let's rock, baby! - Page 2 EeIQN7j  (5/15)
× Présence: présent
× Evolution : [PV Kei] Let's rock, baby! - Page 2 Empty[PV Kei] Let's rock, baby! - Page 2 Empty[PV Kei] Let's rock, baby! - Page 2 Empty[PV Kei] Let's rock, baby! - Page 2 Empty[PV Kei] Let's rock, baby! - Page 2 Empty[PV Kei] Let's rock, baby! - Page 2 Empty
[PV Kei] Let's rock, baby! - Page 2 1569893434-empty × Age de la mort : 16 Masculin
× Age post-mortem : 26
× Avatar : Sato Mafuyu (Given)
× Appartement : Pucca
× Métier : Traducteur
× Epitaphes postées : 946
× Øssements1419
Féminin
× Inscription : 30/08/2019
Kei Makino
Lémure
http://www.peekaboo-rpg.com/t5145-kei-makinohttp://www.peekaboo-rpg.com/t5164-kei-makinohttp://www.peekaboo-rpg.com/t5185-kei#141854


❝ Let's rock, baby! ❞
ft. yuzuki kyo
Si Kei n’était pas alerte auparavant ; il l’était maintenant. Comment ne pas l’être alors que Kyo détourna le regard et fit mourir sa phrase au bout de ses lèvres comme un feu en manque d’oxygène. Ses sourcils se haussèrent de surprise, mais le rouquin termina son accord puis garda le silence, laissant le temps à son compagnon de regrouper ses pensées. Le temps qu’il faut, de toute façon, il n’avait rien d’autre de prévu dans sa journée. Et, il avait offert son oreille. Néanmoins, il se gratta la tête, profitant de l’instant pour se remémorer les événements ayant menés à une telle ambiance. À en juger par l’attitude de Kyo, il lui sembla qu’il avait loupé un truc important. Perplexe, Kei ne savait pas ce qu’il aurait dû remarquer. Ça le chicotait, lui qui était d’un naturel observateur.

Il détacha son regard du visage du blond, préférant ne pas lui mettre la pression. À la place, il le dirigea vers sa guitare, fixant sans vraiment fixer les cordes. Puis, Kyo soupira, ramenant instantanément son attention vers lui. Qu’avait-il compris ? Ou plutôt, qu’était-il sensé avoir compris ? Il demeura silencieux, jugeant inapproprié d’interrompre le musicien dans son élan. Élan qui… hésitant, mais qui requérait pas mal de courage. Son odeur ?

« Oh », laissa-t-il échapper en un bref souffle, se remémorant l’odeur qui avait aussitôt assaillie ses narines. Dire qu’il pensait l’avoir camouflée ; sa réaction. Ce n’était pas que Kyo sentait le cadavre, au contraire : il sentait bon. Juste, que c’était proéminant. Alors que ses lèvres s’écartèrent pour prononcer des excuses, Kyo continue. « Ooh… » Plus audible celui-là, alors que son regard dévia encore une fois de son interlocuteur (qui lui facilitait à la tâche à regarder le plafond), préférant se réfugier n’importe où. Plus précisément sur ses mains qui s’étaient jointes et ses doigts s’entremêlent. Il ne s’était pas attendu à une confession et, honnêtement, ça le prenait de cours, étant lui-même le genre qui ne s’ouvrait pas facilement. La partie Zombie de Kyo ne le dérangeait aucunement : à chacun ses circonstances. Au contraire, ce qui venait le chercher, c’était la partie regret. Le deuil, comme Kyo venait si bien de le dire. Des sentiments qu’il avait renvoyés d’un revers de la main. Bien entendu, il était empathique à la souffrance de son compagnon. Il comprenait, ou du moins, il pensait comprendre.

« Je… hmm… » Commença-t-il incertain des mots qui allaient suivre. Autant commencer par le commencement : « Je suis désolé que ma réaction t’ai dérangé... je n’avais pas l’intention de te blesser. L’odeur m’a simplement surpris. Ni plus ni moins. » Sa main s’éleva, allant s’appuyer contre l’avant-bras de Kyo. Une pauvre tentative se voulant un signe de réconfort. Pour la deuxième partie (la plus importante), il se sentait comme dans l’un de ces visual novel où l’impact de ses mots avait le pouvoir d’influencer positivement ou négativement la relation. Un point tournant en somme.

« On a tous… passé par là. » À un certain point. Kei ne pouvait dire qu’il avait eu un deuil à faire, considérant les circonstances de sa mort. Mais, selon lui, Kyo méritait mieux que des paroles vides. « Le hasard en a décidé ainsi, mais on n’y est pas lié… enfin. Je veux dire, rien ne nous empêche de choisir un autre terme. »

Et c’était vrai. Toutefois.

« Mais je crois aussi qu’écrire sur ta peine, sur ton deuil… Ça peut être cathartique. »

Mis à nu devant un public qui partage ta souffrance, Kei n’avait pas de mal à croire qu’en effet, ça pourrait peut-être soulager le blond. Même si paradoxalement, c’était hypocrite, venant de lui, car jamais il ne se livrerait à un tel exercice.

« Ton choix », dit-il doucement, retirant sa main de l’avant-bras de Kyo.
[PV Kei] Let's rock, baby! - Page 2 Empty #14le 09.11.19 14:37
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Kyo Yuzuki
Zombie

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
[PV Kei] Let's rock, baby! - Page 2 As64OwE23/100[PV Kei] Let's rock, baby! - Page 2 EeIQN7j  (23/100)
× Présence: présent
× Evolution : [PV Kei] Let's rock, baby! - Page 2 Empty[PV Kei] Let's rock, baby! - Page 2 Empty[PV Kei] Let's rock, baby! - Page 2 Empty[PV Kei] Let's rock, baby! - Page 2 Empty[PV Kei] Let's rock, baby! - Page 2 Empty[PV Kei] Let's rock, baby! - Page 2 Empty
× Age de la mort : 22 Masculin
× Age post-mortem : 23
× Avatar : Toma - AMNESIA (Hanamura Mai)
× Pouvoir : Se décomposer, c'est un pouvoir ?
× Croisée avec : Lui-même (et c'est déjà suffisant)
× Appartement : Kiss
× Epitaphes postées : 1902
× Øssements1158
Féminin
× Inscription : 16/06/2019
× Surnom : l'agneau
Kyo Yuzuki
Zombie
http://www.peekaboo-rpg.forumactif.com/t4897-kyo-yuzuki-la-poisshttp://www.peekaboo-rpg.forumactif.com/t4930-kyo-avant-l-ombre-et-l-indifferencehttp://www.peekaboo-rpg.com/t5270-kyo-parlez-apres-le-bip-biiiiiip


[PV Kei] Let's rock, baby! - Page 2 2SJAPF9

Let's rock, baby!

Pourquoi il avait parlé, au juste ?

Kyo ne s’attendait pas à ce que ce soit aussi pénible, d’avouer la vérité sur sa condition. Face à William, il n’avait pas eu tant d’hésitation, peut-être parce que le vampire l’avait directement mis en confiance. Ce dernier avait compris dès le début sa nature et n’avait pas posé de jugement, ce qui avait détendu le blond. Mais… Kei ne semble pas avoir compris. Il n’a pas fait le rapprochement, avec son odeur. Tout comme il pensait, sans doute, avoir été discret, vis-à-vis de l’odeur. Toutefois, en vue de la paranoïa du zombie, il était aux aguets, quant aux réactions qu’il suscitait chez les autres. Il l’avait remarqué, avait pensé aussi que si le jeune homme faisait mine de rien, c’était parce qu’il ne voyait pas non plus de problème avec le fait qu’il soit un zombie. Cependant, l’expression de son visage qu’il voyait du coin des yeux, tout comme ce petit son de surprise qui s’échappait de ses lèvres lui faisait comprendre que ce n’était clairement pas le cas. Et ça ne faisait qu’augmenter son malaise. Il regretta presque aussitôt d’avoir parlé à cœur ouvert. Ce n’était pas étonnant, qu’il se taise, la majeure partie du temps ; les autres ne voulaient pas savoir ce qui allaient mal. Surtout quand ils se connaissaient à peine.

Bravo ! Comment instaurer un malaise en vingt minutes chrono !

Il continuait de regarder ailleurs, le plafond, les murs. Ses doigts avaient lâché les cordes et sa guitare était posée mollement sur ses jambes. Il finit par la déposer à côté de lui, se disant qu’il devrait peut-être rattraper le coup. A coup de… il ne savait pas. Surprise ! Je t’ai menti en fait. Ha ha ha. Sauf que non. Sérieusement, il aurait préféré se taire. Le crève-cœur qui lui serrait la poitrine était bien trop violent pour qu’il l’ignore. En réalité, il attendait, aussi, l’instant où le rouquin prendrait ses affaires et qu’il quitterait la pièce. Après tout, même s’il n’y avait pas que des haters de zombies, il y avait aussi des gens qui ne voulait pas se mêler à eux. Beaucoup de réflexions qui tournaient dans sa tête, au point qu’il faillit louper la phrase. Kei sembla reprendre ses esprits, le regard de Kyo se posant soudainement sur lui. Il donnait l’impression de chercher ses mots, comme si… Comme s’il essayait de ne pas le froisser. Une moue dansa sur ses lèvres, un brin sceptique. Il avait tendance à préférer l’honnêteté, bien que ce n’était pas vraiment dans la nature japonaise, il l’oubliait presque.

Blesser. Il ne l’avait pas vraiment été, pour dire vrai. Il aurait bien répondu, mais il était plus troublé par cette main posée sur son avant-bras. Il… Ne s’était pas attendu à ça. Il cligna bêtement des yeux, pinçant les lèvres. Il était sensible à ce genre d’attention. Il se détendit quelque peu, se sentant moins stupide de s’être dévoilé ainsi. Il ne savait pas trop quoi dire, alors il écoutait. Ils étaient tous passés par là… Effectivement. Tout le monde, ici, avait traversé la même épreuve que lui. Avec plus ou moins d’intensité. Étant donné qu’en étant vivant, il était impossible de savoir ce qui les attendait, après la mort, personne ne pouvait s’y préparer. Il se sentit égoïste, d’avoir attaché ce constat à sa seule personne. Il se mordit la lèvre inférieure, doutant néanmoins que ce soit cette pensée à laquelle le rouquin voulait l’amener.

Quand on interprète tout de travers, en même temps.

Écrire la chanson sur ce thème pourrait être libérateur, pour lui. Après tout, cette conversation avait débuté là-dessus, il l’avait presque oublié. Foutue pièce qui avait choisi la dépression, plutôt que la joie. La tension qui se dégageait de leur échange serait absente et peut-être que là, ils seraient amenés à rire bêtement des sujets qu’ils pourraient alors abordés. Il resta pensif quelques instants, alors que le choix lui était laissé. Encore une fois. Il sentit la main s’éloigner de son bras alors qu’il était toujours perdu dans ses réflexions intimes.

Faudrait peut-être parler un peu, tu ne crois pas ?

Loin de lui l’envie d’instaurer une atmosphère pesante. Mais il devait avouer que c’était le cas. Aussi, il fit un récapitulatif mental de tout ce qui avait été dit, passant une main distraite derrière sa nuque. Il était temps de délier sa langue. « Tu ne m’as pas blessé. Je… Je suis juste un peu parano, à croire que tout le monde comprend ce que je ne suis rien qu’en me sentant. Et quand je dois expliquer, j’ai l’impression de revivre tout le mal-être qui était mien, au moment de ma transformation. » Ce n’est pas super joyeux là… « Mais je n’ai pas à t’imposer ça, en fait. Désolé. » Il savait bien que Kei l’avait invité à le faire, mais il pensait désormais qu’il ne s’agissait que de la politesse. S’il se bornait dans son idée ? Un peu. Beaucoup même. Il lâcha un nouveau soupir, revenant sur la raison principale de cette discussion. « J’imagine qu’écrire là-dessus pourrait être envisageable. Mais aujourd’hui, ce serait un peu nul, ça t’exclue du process. Une autre fois, sans doute. »

Il reprit sa guitare en main, laissant courir ses doigts sur les cordes sans les pincer. « Si on laissait le hasard de côté ? On peut écrire sur un truc plus joyeux, une expérience positive, un truc qu’on aime tous les deux. Chais pas… La nourriture ? » Il essayait de repartir sur une conversation plus légère, plus posée. Une conversation qui l’empêcherait de se confier à nouveau, puisque cela ne lui réussissait pas vraiment.

« T’as le droit de choisir, aussi. »

Il l’encourageait en ce sens. L’idée de faire les choix seul lui déplaisait quelque peu, puisqu’ils étaient sensé composé à deux, à la base. Il s’était éloigné de l’idée d’origine et il essayait -inutilement ou non- d’y revenir avec une certaine maladresse.

Halloween
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Contenu sponsorisé
Page 2 sur 2 Précédent  1, 2
Réponse rapide :

N'oublie pas de valider le captcha avant de partir, sinon le message ne sera pas envoyé :(


forums partenaires devenir partenaire