Invité

#1 le 19.11.15 1:22

avatar
Invité
 
  

♥ Feat Shiki et Ayase ♥



Loup s'était levée tôt ce matin, ça faisait un moment qu'elle voulait allée faire un tour dans la forêt. Elle avait toujours aimée ça de son vivant c'était comme un deuxième refuge. Un endroit  où vous vous sentez libre et si petit parmi l'immensité des arbres. Elle avait passée sa mâtiné à gambader comme une gamine sur les sentiers perdus. Alors qu'elle s'apprêtait à rentrer elle était tombée nez à nez avec un renardeau. Par réflexe elle avait regardée autour d'elle cherchant la maman du petit, en vain. Elle n'avait pas su comment réagir, si elle laissait la bestiole et que sa maman ne le trouvait pas il serait surement victime des prédateurs. Dans l'autre cas si elle revenait et qu'elle ne trouvait pas son petit, Loup s'en voudrait beaucoup. Elle était restée une heure de plus espérant que la mère revienne ce qui ne fut pas le cas.

Elle avait fini par emporter le renardeau avec elle le mettant soigneusement dans sa sacoche. Elle s'en était voulu , car elle avait toujours trouvée ignobles les femmes qui habillaient leurs chiens et les mettais dans leurs sacs à main... Mais elle se voyait mal traversait Tokyo, un renardeau dans les bras. Le renardeau avait passé sa tête en dehors de la sacoche et contrairement à ce qu'elle aurait pu penser, il était très calme. Le plus compliqué était à venir, la blondinette avait très peur de la réaction de ses colocataires face au nouvel arrivant. Surtout avec les lapins de Shiki, mais s'ils étaient élevés ensemble il ne devrait pas y avoir de problèmes non?

Arrivée à l'appartement, Loup prit soin de ne pas faire trop de bruit histoire de ne pas les réveiller si ils dormaient encore. Elle sortit la bête de son sac et s'assit par terre avec le renardeau. Le petit renard regarda un peu partout avec un air éberlué. Il couina une ou deux fois puis s'allongea dans la paille en face de Loup, surement intimidé par sa nouvelle maison.  




Invité

#2 le 21.11.15 14:51

avatar
Invité

Welcome to the zoo !


Tu étais allongé parterre en compagnie de tes trois boules de poil. Tu portais sur le moment un masque noir, avec une face rouge dessinée qu'on pourrait qualifier de peu rassurant. Tu n'aimais pas trop ce masque , mais cela semblait être tout le contraire pour tes lapins. Donc tu jouais avec eux grâce à cet accessoire. Le plus souvent tu le faisais en forme de Peek-a-Boo, appréciant tout particulièrement leur réaction quand tu retires le masque. Ils avaient beau apprécier ce dernier, c'était clairement toi qu'il préfèrent. Et c'est tant mieux.

Mais cette fois, vous étiez un peu plus tranquille. Tu étais couché sur le dos, alors que les trois hooligans de l'appartement faisaient un peu tout et n'importe quoi autour de toi. Tu avais une boule de poil blanche sur le torse, tout aussi apaisé que toi. Le gris tentait de te retirer le masque avec des coups de tête ou encore de pattes. Et le noir... grignotait quelques mèches de cheveux. Pourtant tu l'as nourri il n'y a même pas une heure... ¨

Tu entends la porte s'ouvrir. Une personne qui sort ? Une personne qui rentre ? Qui ? Loup ? Ayase ? Un autre individu ? Qui sait. Tu te relèves doucement, laissant ainsi le temps à tes lapins de se remettre sur la terre ferme et à une distance respectable. N'y voyant pas grand chose, tu retires ton masque pour voir l'action faite et peut-être l'identité de la personne. Résultat : C'est un personne qui rentrait, Loup. Elle avait aussi une boule de poil avec elle. Mais ce n'était clairement pas un lapin.

Tu fixes longuement la nouvelle arrivant, qui elle ne semblait pas t'avoir vu. Sûrement la paille qui fait office d'angle mort. Tu comprends ainsi l'animal qui se trouve aux côtés de ta colocataire : un renard, plus précisément un renardeau. Chou, oui tu le trouvais chou. Mais pas autant que tes lapins bien sûr. Tu jettes d'ailleurs un coup d’œil à ces derniers, sûrement en train de jouer dans leur coin. Mais ce n'est pas le cas. Ils sont contre ton dos, tremblant. Tu clignes des yeux une, deux, puis trois fois. Jusqu'à enfin comprendre le problème. Un renard mange du lapin.

Tu te grattes la joue, plutôt ennuyé par le déroulement des chose. Bien que tu avais aussi un peu peur pour tes boules de poils. Mais diplomatie, diplomatie. Tu prends tes bêtes dans les bras avant de dire d'une petit voix :

" A... A... Aye ..! "
@ pyphi(lia)
Invité

#3 le 26.11.15 15:16

avatar
Invité
PARDONNEZ-MOI POUR CETTE RÉPONSE NAZE.


Il profitait des derniers rayons chauds du soleil, des caresses de la brise sur son visage, du contact agréable de la verdure sur sa peau. Il profitait avant que la neige ne recouvre la ville de son grand manteau blanc, avant que le soleil ne fasse scintiller le paysage à lui en faire perdre tous repères, avant que le vent ne lui morde la peau de sa fraîcheur et que ses vêtements ne s'imprègnent de l'humidité. Il profitait, tout comme il profitera sans doute de l'hiver avant qu'il ne disparaisse pour laisser place aux autres saisons. C'était certes, une saison qu'il appréhendait, il ne la détestait pas pour autant. Sa couleur, son ambiance, ses tristes fêtes, ses sourires. Il avait seulement peur de voir parmi les rangs des nouveaux arrivants, un visage qui lui était bien trop familier.

Le pas trainant et les sacs en plastique cognant contre sa cuisse, il traversa les couloirs de l'agence d'une lente marche. Il s'était éclipsé un moment, le temps de ramener quelques courses pour remplir les étagères de la cuisine. Un simple moment qui semblait lui avoir pompé le peu d'énergie qu'il avait pu récupérer cette nuit. Et d'un bâillement qui aurait pu lui décrocher la mâchoire, il tourna la poignée et entra. Oui, dans un appartement, bien que décoré d'une manière des plus étranges, s'était bel et bien l'endroit dans lequel il vivait. Les paupières papillonnantes un instant, il finit par refermer la porte derrière lui, soufflant comme pour lui-même. « Tu es rentrée Loup. »

Avant de partir ranger les quelques courses dans les placards de la cuisine, il fit tomber un petit paquet de gâteaux devant le jeune, tout juste levé, peut-être réveillé même, au vu des bouts de pailles perdus dans ses cheveux. On nourrit bien les lapins avec des gâteaux, non ? ... Non ? Et sans un mot de plus, il vida les sacs plastiques, les replia grossièrement et les rangea. Ce fut une fois sur avachie sur le canapé qu'il reprit la parole de son éternelle voix fatiguée. « Il commence à faire bien froid. Habillez-vous bien avant de sortir. » Ils ne risquaient rien de bien grave après tout, seulement, ses mots avaient été dits naturellement, instinctivement.

Une habitude peut-être ? Seulement d'avoir été entendu. Une habitude, un instinct, un conseil, pour lui, pour eux. Qui sait. Cela faisait déjà presque deux ans qu'ils cohabitaient ensemble, et une année que ladite Loup les avaient rejoint. Pouvait-on dire qu'ils faisaient partie d'une petite famille ? Peut-être. Et peut-être bien qu'il eût fini par s'attacher à eux. Eux qui étaient si jeunes. Si jeune, bien trop jeune pour se retrouver ici.
Invité

#4 le 05.01.16 2:08

avatar
Invité
Jolly Jumper
I wanna be social but only for a few seconds
Narvi était dans son placard aménagé, c'était une toute petite pièce où il avait mis une rallonge pour pouvoir s'enfermer avec son pc portable, sa seule possession. Il avait nettoyé celui-ci de fond en comble pour qu'il n'y ait plus de paille à l'intérieur et il ne nettoyait au moins une fois par jour à cause de l'odeur. La paille et l'ambiance d'un box, ça sentait. Il admettait volontiers qu'il était un gosse de riches. Il avait vécu dans un manoir, bon sang. Il avait eu des serviteurs, des gouvernantes. Son appartement à Tokyo avait été luxueux, une grande baie vitrée donnant sur les lumières dans un des plus beaux quartiers... Tout ça pour mourir et se retrouver dans une écurie ?

Il se passa une main dans les cheveux, délogeant légèrement son bonnet. Il n'avait rien contre le fait de mourir. Il n'était pas triste. Il ne l'avait jamais été... Cependant, on lui avait demandé de s'amuser. Comment pouvait-il s'amuser dans un appartement autre chose qu'impeccable ? C'était amusant de faire le ménage et de tout astiquer mais comment se débarrasser de toute cette paille ? Il n'avait jamais été en dépression mais, très sérieusement, il était proche de la démence.

Heureusement, ses colocataires n'étaient pas... méchants. Pas qu'il les connaisse bien, en réalité. Cependant, il lui avait laissé réclamé le placard et il pouvait y mettre toutes ses affaires et se plier à l'intérieur et ne plus bouger jusqu'au lendemain. Il le partageait avec une fille mais il dormait rarement dans son lit, préférant les courbatures de son placard. Il ne savait juste pas comment agir avec autant de personnes dans son espace vital. Il savait que l'un d'entre eux avaient des lapins et il les adorait... Pourtant, son esprit était déchiré entre le besoin que tout soit vide et calmant, les adorables boules de poils et... les saletés qu'elles laissaient.

Il ne savait comment dire aux autres qu'ils voulaient tout nettoyer, qu'il refusait de dormir dans la saleté et qu'ils devaient tous investir dans des lits et une cage. Si son aspect extérieur reflétait son émois intérieur, il n'aurait plus de cheveux à force de se les arracher, des tics nerveux et... tout le temps cette tête : è_é ! A la place, la personne raisonnable qu'il était se contentait de rester dans son placard, de faire à manger pour tout le monde quand il y pensait et d'être discret.

Il entendit soudainement du bruit, il tendit l'oreille. Ça s'agitait derrière la porte. Il regarda la clinche comme si elle allait exploser et révéler l'extérieur. Il comprit très vite qu'il y avait un genre de réunion et il ne comprit pas pourquoi mais il arrêta de taper au clavier, ferma son écran et se leva. Il hésita un instant puis ouvrit le placard et se dirigea vers la pièce principale. Il remarqua les lapins, ses trois colocataires et ensuite le renard. Il fixa le tout plusieurs minutes avant de fixer le canidé.

« Mignon. » Annonça-t-il de sa voix monotone.

Il ne parlait jamais beaucoup, il avait fait un grand effort en sortant, il n'allait pas s'élancer dans un grand discours. Il connaissait des histoires de prédateurs devenant amis avec des proies supposées... Cependant, un renard, c'était encore des mauvaises odeurs et des galopements dans l'appartement. Il préférait ses animaux en peluche mais ce n'est pas lui qui allait émettre un avis à voix haute. Si... Comment s'appelait-elle déjà ? voulait garder cette boule de poils, c'était elle qui voyait (les renards étaient porteurs de beaucoup de germes mais ça n'avait probablement plus beaucoup d'importance, ils étaient morts... En parlant de ça, le renardeau allait-il vieillir comme un animal de compagnie normal ou resterait-il jeune vu qu'il était probablement... mort lui aussi ? Tout ça était très confus.)

fiche par century sex.
Invité

#5 le 08.01.16 12:14

avatar
Invité
 
 

♥ Feat Shiki et Ayase ♥



Loup regardait le renard miniature un peu effrayé au creux de ses bras. C'est fou la vitesse avec laquelle il avait pu l'attendrire. Il faut dire qu'elle craquait facilement pour toutes ces choses mignonnes les enfants, les petits animaux et la nourriture de fast food. Elle n'avait d'ailleurs jamais pu avoir d'animaux de compagnie, sa mère étant allergique. Elle se contentait se regarder les oiseaux et les écureuils dans le bois près de chez elle. Ce n'était pas le rêve mais leur compagnie était toujours plus agréable que celle de ses parents ou des invités qui se succédaient dans sa grande maison.

La salutation de Shiki la sortie finalement de sa rêverie. Elle ne l'avait pas remarquée en entrent dans l'appartement, surement à cause de la paille. Ce dernier était également assit dans la paille entouré de ses adorables boules de poiles. Elle le salua également cherchant la manière dont elle aller présenter ce nouveau petit arrivant. Elle entendit la porte s'ouvrir, Ayase était rentré et avait apparemment fait les courses. Il donna un paquet de gâteaux pour les lapins de Shiki et s'installa dans le canapé.

« Il commence à faire bien froid. Habillez-vous bien avant de sortir. »

Ses mots décrochèrent un sourire à Loup, ce n'est pas le genre de phrase que les mamans disent à leurs enfants ? Ce genre  de mots attentionnés qu'elle aurait aimée entendre un peu plus souvent avant de partir. C'est vrai qu'ils formaient tous une petite famille. Du moins c'est comme ça que Loup voyait les choses. C'était si agréable d'avoir quelqu'un à la maison quand on rentre. La blonde N'avait jamais été vraiment seule du moins pas physiquement. Ses parents lui offraient quelques mots au croisement d'un couloir. Sa nurse s'était occupé d'elle du mieux qu'elle avait pu , mais Intérieurement Loup était seule .

Narvi sortent de son placard, venu compléter le tableau de famille. "Mignon" était les mots de ce garçon qui parlait si peu. Loup sourie attrapa  le petit renard et le souleva , imitant avec difficulté une scène du roi lion. Après quelques secondes de réflexion la blondinette dit finalement d'une voie quelque peu hésitante :
"Je l'ai trouvé dans la forêt... il était tout seul alors je l'ai ramenée ." 




Invité

#6 le 18.02.16 3:11

avatar
Invité

Welcome to the zoo !


Tu offres un timide sourire et un discret hochement de la tête pour remercier Ayase (tu le reconnais de part sa voix et son odeur naturelle) de ses gâteaux. Tu observes les gâteaux, puis les lapins, puis les gâteaux, puis de nouveau les lapins. Tu affiches une petite moue confuse avant de leur demander avec une certaine hésitation :

▬  J-Je... H-H-H-Hum... Vous... V-Vous pouvez bien manger des... Des gâteaux... à... à la carotte... N-N-N-N'est... N'est-ce pas..?

Bien entendu tu ne reçois aucune réponse, juste des paires de yeux te fixant longuement. Franchement, ils auraient pu faire un effort, vu le tiens pour leur adresser la parole et former une phrase complète. Tu soupires. Bon autant essayer, tu prends une des douceurs et la leur tend. Mais rien. Ils reniflent la chose avant de reprendre leur activité qui est : de sautiller de gauche à droite ou de se coller contre toi (ils semblent n'avoir absolument pas peur du renard... D'accord). Tu secoues la tête avant de manger toi-même ces petites chose, fallait bien qu'ils soient mangé au final. Mais tu prendras toi-même de quoi nourrir ces petites boules de poils.

Tu souris en entendant le conseil d'Ayase, tu aimais bien quand il laissait échapper ce genre de maladresse. Bien sûr que toi et les autres ne risquaient pas d'attraper un coup de froid, mais... Cela te faisait parfois penser que tu n'as jamais été mort, tu as cette impression d'être encore en vie. Ce n'était certainement pas son but, mais tu apprécies beaucoup ça. Cela te met limite du baume au cœur... Tu ris timidement avant de dire, tout sourire :

▬  M... M.. Merci, A-Ayase...

Tu t'en fiches de s'il comprend ou non le pourquoi du comment de tes remerciements, mais tu avais besoin de le lui dire. Tu remarques enfin Narvi, qui est arrivé il y a peu, tu lui fais un hésitant signe de la main en guise de salut. Quand tu entends Loup dire où elle l'avait trouvé, tu penches la tête de côté, en pleine réflexion. 'Dans la forêt'... Tu n'aimes pas ce groupe de mot, cela te rappelle quand ta vie d'enfant à changer du tout au tout. Mais trêve de souvenir obscures, c'est ce que tu te dis en secouant ta tête, comme pour chasser ces troubles. Tu t'approches timidement de Loup, toujours au sol, en rampant, pour lui demander craintivement :   

▬  E... E... Est-ce que... Je... Je peux le caresser ..?

@ pyphi(lia)

HRP:
Navrée pour le retard j'avais pas vu que c'était à mon tour + pour la qualité de la réponse, voilà voilà '^'