en partenariat avec...
Nano RoleplayEsquisseJust MarriedMaster PokéThe Holiday ScamGifted
Recherche
Recherche avancée
Annonces
Elena a posté un rp libre dans le musée
Elena recherche un personnage masculin pour un rp négatif

Mille et une illusions

Mille et une illusions Empty #1le 13.09.19 4:21
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Megumi Yokoyama
Chimère

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Mille et une illusions As64OwE5/15Mille et une illusions EeIQN7j  (5/15)
× Présence: présent
× Evolution : Mille et une illusions EmptyMille et une illusions EmptyMille et une illusions EmptyMille et une illusions EmptyMille et une illusions EmptyMille et une illusions Empty
Mille et une illusions Empty × Age de la mort : 20 Féminin
× Age post-mortem : 20
× Avatar : Kagiyama Hina - Touhou
× Croisée avec : Renard roux
× Appartement : Brossard
× Epitaphes postées : 873
× Øssements480
Féminin
× Inscription : 29/08/2019
Megumi Yokoyama
Chimère
http://www.peekaboo-rpg.com/t5134-megumi-yokoyama-mille-et-un-mahttp://www.peekaboo-rpg.com/t5162-megumi-yokoyama-mille-et-un-mensonges#140469http://www.peekaboo-rpg.com/t5170-megumi-yokoyama-mille-et-un-messages#141146
Mille et une illusions 1568340770-circus
MILLE ET UNE ILLUSIONS
feat benedikt engelburg
Il était rendu ce moment de la journée où les rayons de soleil caressaient l’éclat des étoiles, où la noirceur de la nuit commençait à couler telle de l’encre sur le bleu éclatant du jour. Ce moment où l’air devient un peu plus frais, où un doux frisson caresse la peau avec la brise de l’été. Megumi se promenait aux travers les rues et ruelles de Tokyô, à la recherche d’un lieu dont elle avait entendu parler à travers les branches. Un début de chair de poule couvrait la blancheur de ses bras, dénudée étant donné le crop top rouge cerise qu’elle abordait, accompagnée d’un profond décolleté, qui s’agençait à merveille avec le mini-short noir à l’allure faussement usée d’où dépassait sa queue de renard rousse, là où un trou bien situé lui permettait d’être confortable. Une tenue pour bien s’amuser, pour charmer et surtout, une tenue où elle passerait tout de même inaperçu, vu l’endroit où elle désirait aller. Incertaine s’il s’agissait d’une rumeur urbaine ou de la réalité, elle était déterminée à chercher où se trouvait le cirque en cette douce soirée. Elle le trouverait, que cela lui prenne une heure, deux heures ou même toute la nuit. Jusqu’à ce l’aube éclose à nouveau, elle serait dans ses rues à chercher un instant de bonheur.

Il y avait quelque chose de magique lorsqu’on se trouve dans un cirque, surtout lorsqu’on est dans le monde des Morts et que les nécromanciens ajoutaient une touche de merveilleux. Déjà émerveillé par ce type d’évènement lorsqu’elle était en vie, aujourd’hui, elle recherchait avec nostalgiques à revoir les spectacles qui l’avaient bercés dans la magie et le fantastique, dans la douceur des friandises et le parfum du beurre éclatant, peut-être même celui des cacahuètes que l’on donnait aux éléphants. D’ailleurs, est-ce que ces curieuses bêtes à la fois intelligente et imposante faisaient parti des numéros de ce fameux cirque? Y aurait-il des dresseurs de lions, de tigres et d’animaux tous aussi dangereux et spectaculaires? Ou encore une jeune dame sur un fil, prête à défier la mort pour danser sur  le danger, et un homme tant musclé qu’on pense qu’il ne peut pas bouger? À moins que le cirque des morts était plus sinistre et présentait les horreurs de la nature, les aspects inhumains de l’Homme et la cruauté de ce monde qu’elle avait quitté et qui se poursuivait dans ce nouveau lieu?

Un soupir se fit entendre, un long souffle qui quitta ses poumons. Un pied devant l’autre, elle se laissa avancer au rythme des battements de son cœur, dansant sous la lueur de la nuit. Gracieusement, elle continuait sa route, faisant virevolter dans le vent les rubans rouges qui retenaient sa crinière vert épinard en deux tresses quelque peu lâches et rapidement faites. Peut-être finirait-elle par enfin trouver ce lieu. Celui où l’on attends le carrousel et le bruit des clowns. Elle releva la tête, soudainement intriguée. Était-ce son imagination ou entendait-elle réellement le doux son d’un cirque itinérant de lequel se dégageait rires et mélodies qui peuvent facilement se transformer en film d’horreur? Le bruit d’un clown qui écrase un klaxon, du gaz qui s’enflamme alors qu’on le crache d’une bouche, et puis encore et encore. Heureuse et folle de joie, elle fit une petite course en suivant les sons et les lumières pour arriver à l’endroit de ses rêves. Comme si elle était redevenue une enfant de huit ans, peut-être même moins, la jeune Yokoyama s’avança, la bouche béante, les étoiles pleins d’étoile et s’arrêta devant un kiosque de friandises qui lui faisait bien envie. N’attendant pas à son tour, elle coupa le prochain client et interpella l’employé, dont la longueur de la crinière bleuté attachée en une parfaite queue de cheval la rendit quelque peu envieuse.

Excusez-moi, Madame? Combien sont vos barbes à papa?
Mille et une illusions Empty #2le 16.09.19 20:50
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Benedikt Engelburg
Lémure

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Mille et une illusions As64OwE9/15Mille et une illusions EeIQN7j  (9/15)
× Présence: présent
× Evolution : Mille et une illusions EmptyMille et une illusions EmptyMille et une illusions EmptyMille et une illusions EmptyMille et une illusions EmptyMille et une illusions Empty
Mille et une illusions Empty × Age de la mort : 17 Masculin
× Age post-mortem : 23
× Avatar : Yû Kanda - D-Grey Man
× Appartement : Jolly Jumper
× Métier : Des petits jobs [en ce moment : vendeur de confiseries au cirque]
× Epitaphes postées : 383
× Øssements753
Je ne veux pas répondre
× Inscription : 03/07/2019
× Surnom : la tique
Benedikt Engelburg
Lémure
http://www.peekaboo-rpg.com/t4947-benedikt-engelburg-lonely-hearhttp://www.peekaboo-rpg.com/t4963-benedikt-engelburg-mein-leben-ist-tot-mein-tod-ist-dein
Sympathique ClienteBenedikt & Megumi
670 mots

Benedikt releva les yeux vers le ciel. L’après-midi touchait à sa fin, les jours ralentissant ces derniers temps. Le lémure estima qu’il lui restait un peu moins d’une demi-heure avant de devoir rejoindre le cirque, où il travaillait à mi-temps ces dernières semaines. Il avait envie de voir un peu de verdure, un peu d’herbe, un peu d’arbres, et peut-être quelques fleurs ayant survécu. Il passa par un parc qu’il connaissait bien.

L’ambiance y était agréable, et reposante. Elle avait don de le calmer malgré son comportement généralement boudeur, ronchon ou énervé. C’était une manière de se mettre dans un bon mood avant son travail, et peut-être supporterait-il l’ennuie retentissent qui l’accompagnait et la bêtise alarmante de certains clients.

Il continua sa balade en songeant au déroulement des prochaines heures. Pour une fois, il n’aurait pas un cageot empli de bonbons et d’objets lumineux, mais serait dans le stand de sucreries à l’entrée du cirque, proposant des crêpes, gaufres, glaces ou barbe à papa en tout genre. Il n’aurait donc pas grand monde pendant le spectacle, mais, avant, il lui faudrait jongler entre les différentes cuissons, auxquelles il n’était, fallait-il l’avouer, pas très doué. C’était donc un cadeau empoisonné que de s’y retrouver, et il ne calculait pas le nombre de gâteaux brulés avant de passer de lamentable à simplement mauvais en la matière.

Continuant sa marche dans le jardin, il remarqua une rose de la couleur homonyme, pâle. Il ne résista pas à l’envie de l’arracher à son foyer de terre et la garder pour lui. Elle attirait son attention parmi le reste d’un monde inintéressant, par son doux éclat et sa beauté couverte de gouttelettes. Ce n’était pas un fantôme très poétique, mais il se laissait aller de temps en temps à ce genre de fantaisies d’artiste, l’esprit rêveur.

Il continua sa route, quittant malgré lui la sphère de douceur pour avancer sur la rude voie de la vie de tous les jours. Au bout de quelques instants de marche, il arriva à son lieu de travail. Il se glissa nonchalamment jusqu’aux loges pour revêtir l’horrible costume rose qui était le lot de tout vendeur. Il fit une grimace en croisant son reflet dans la glace. Non, il ne l’aurait jamais avoué, mais son apparence était d’une importance capitale à ses yeux. Elle reflétait ce qu’il était, et, les uniformes roses, ça ne le reflétait que très peu. Vraiment très peu.

Il glissa par coquetterie la rose ramassée à l’allé dans la poche avant de sa chemise. Elle paraissait bien fade sur le tissu fuchsia, sa beauté en était altérée. Vraiment, cette tenue imposée n’avait que des désavantages.

Il prit son poste et servit les clients de manière presqu’automatique, en ayant tout de même bien fait attention à s’occuper principalement des barbes à papa et des sucreries pré-faites qu’il ne pouvait pour le coup que maitriser.

Le dos tourné aux clients, il était occupé à nettoyer vite fait les plaques pour les crêpes, et écoutait d’une oreille la commande d’un client qui fut interrompue par une voix :


— Excusez-moi, Madame ? Combien sont vos barbes à papa ?


Voyant que sa collègue ne répondait pas, il se retourna pour répondre à la cliente. Il se retrouva face à une jeune femme aux cheveux verts qui le regardait fixement.

Ah. Il était donc la supposée madame. Ses muscles se crispèrent. Certes, ses cheveux bien trop longs pouvaient prêter à confusion, il faisait sombre et il était de dos, mais tout de même, sa virilité en prenait un coup. Il lui répondit en essayant de rester poli, mais gardant dans sa voix une grande sècheresse ainsi qu’une once de mépris :


— Trois ossements. Et pour moi, ce sera monsieur. Et je vais d’abord servir le client avant vous, s’il-vous-plaît.


Ce qu’il fit directement, avant de se tourner vers ce qui allait être d’après lui une cliente difficile. Il souffla un bon coup. Il se sentait de bonne humeur, prêt à affronter les caprices de la jeune femme. Du moins l’espérait-il.

:copyright:️ Crimson Day
Mille et une illusions Empty #3le 18.09.19 2:02
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Megumi Yokoyama
Chimère

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Mille et une illusions As64OwE5/15Mille et une illusions EeIQN7j  (5/15)
× Présence: présent
× Evolution : Mille et une illusions EmptyMille et une illusions EmptyMille et une illusions EmptyMille et une illusions EmptyMille et une illusions EmptyMille et une illusions Empty
Mille et une illusions Empty × Age de la mort : 20 Féminin
× Age post-mortem : 20
× Avatar : Kagiyama Hina - Touhou
× Croisée avec : Renard roux
× Appartement : Brossard
× Epitaphes postées : 873
× Øssements480
Féminin
× Inscription : 29/08/2019
Megumi Yokoyama
Chimère
http://www.peekaboo-rpg.com/t5134-megumi-yokoyama-mille-et-un-mahttp://www.peekaboo-rpg.com/t5162-megumi-yokoyama-mille-et-un-mensonges#140469http://www.peekaboo-rpg.com/t5170-megumi-yokoyama-mille-et-un-messages#141146
Mille et une illusions 1568340770-circus
MILLE ET UNE ILLUSIONS
feat benedikt engelburg
Ce sentiment qu’on essayait de lui faire la leçon. Ce sentiment qui remonte dans le nez, laissant un goût amer en bouche. Ce sentiment qu’elle n’était pas prise au sérieux, qu’on la rabaissait, qu’on la pointait du doigt en disant qu’elle faisait quelque chose d’incorrecte. Or, elle n’avait pas honte, loin de là. Megumi étant Megumi, elle avait bon caractère, dans les jours où elle se décidait à le montrer. Pourtant, dans les jours où elle se trouvait seule, sans âme connue près d’elle, dans les jours où elle n’était pas d’humeur gentille et mignonne, elle se présentait comme elle était aujourd’hui. Insultée et désagréable. Fière et égocentrique. La tête haute, la jeune femme se mit sur la pointe des pieds, se grandissant pour pouvoir appuyer ses coudes contre le comptoir. De sa main droite, elle fit claquer la paume contre la surface légèrement collante, une pointe d’agressivité dans son geste. Le bruit résonna à travers le kiosque, mais se faisait enterrer par la bruit de la fête autour d’eux, faisant en sorte que seul ceux qui étaient près d’eux pouvaient l’entendre.  

Hey! On vous a jamais appris à traiter un client comme un roi, Madame?

Elle mit l’emphase sur la fin de sa phrase, recommençant volontairement son erreur. Elle avait bien vu les pommettes quelque peu crispées, avait bien entendu les notes de mépris dans sa voix, avait bien remarqué sa réaction. Mais lui, entendrait-il la provocation dans la sienne? Verrait-il son sourire narquois avec ses petites dents pointus de renard? Oh, elle ne serait pas Maître Renard qui chantera louange au Maître Corbeau pour obtenir un morceau de fromage. Non, tout l’inverse. En cette douce nuit de rêve, elle n’allait pas en être un pour certain, un rêve. Elle voyait le malaise du client qui attendait pour être servi, elle le vit même reculer d’un pas lorsqu’elle eut claquer sa main sur le comptoir, près à lui céder sa place, ne cherchant pas les ennuies. D’ailleurs, elle ne se fit pas prier et se déplaça pour aller devant lui, faisant à nouveau face à l’employé quelque peu désagréable. Comment avait-il pu l’ignorer ainsi? Elle et ses grands cils? Elle et son maquillage qui soulignait gracieusement ses traits? Elle et ses lèvres sublimes? Elle et son décolleté qui ne pouvait que la mettre en valeur? Elle et son corps dont elle prenait les plus grands soins? Elle et sa queue de renard qui attirait curiosité et intérêt? Elle qui normalement se faisait offrir des produits et non un service de qualité médiocre. Megumi s’éclaircit la gorge et tira sur son crop-top, remettant en valeur sa poitrine et laissant paraître un peu de dentelle noire qui se cachait sous son vêtement.

Donc, je disais… Je vais prendre une barbe-à-papa rose et une crêpe, votre saveur la plus populaire.

Elle se remit à regarder à travers le kiosque, cherchant ce qu’elle pourrait demander de plus. Elle n’avait pas trop faim en cette soirée. C’était un fait plutôt étonnant, sûrement avait-elle perdu un peu d’appétit en voyant qu’il serait son cuisinier. Elle regarda les breuvages, souhaitant trouver quelque chose à son goût, car l’envie de rester plus longtemps avec cet homme ne l’intéressait pas. Néanmoins, elle voulait lui faire passer un mauvais moment, être une cliente insupportable.

D’ailleurs, je vais prendre ça aussi.

Elle prit la rose sur son uniforme et l’approcha de son nez pour en humer le parfum. Elle n’était plus très fraîche et n’avait plus vraiment d’odeurs étant donné les vapeurs de cuisson et la chaleur de l’endroit. Tant pis, elle ne la rapporterait pas en souvenir avec elle. Megumi laissa glisser la fleur entre ses doigts, la regarda tomber sur le sol en douceur avant d’écraser le bulbe de pétales sous la pointe de son pied en fixant d’un regard sérieux le garçon. Tranquillement, hypocritement, sa main vint se poser sur sa bouche, en forme d’un « o » parfait, un petit oups s’en échappant, loin d’être sincère. Cela lui apprendra à ne pas la traiter à sa juste façon.  Elle était une véritable rose, de celle qui son jolie, mais qui ne faut pas arracher, de celle qu’on laisse à l’état sauvage pour éviter de se faire piquer. Qui s’y frotte s’y pique.
Mille et une illusions Empty #4le 06.10.19 16:51
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Benedikt Engelburg
Lémure

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Mille et une illusions As64OwE9/15Mille et une illusions EeIQN7j  (9/15)
× Présence: présent
× Evolution : Mille et une illusions EmptyMille et une illusions EmptyMille et une illusions EmptyMille et une illusions EmptyMille et une illusions EmptyMille et une illusions Empty
Mille et une illusions Empty × Age de la mort : 17 Masculin
× Age post-mortem : 23
× Avatar : Yû Kanda - D-Grey Man
× Appartement : Jolly Jumper
× Métier : Des petits jobs [en ce moment : vendeur de confiseries au cirque]
× Epitaphes postées : 383
× Øssements753
Je ne veux pas répondre
× Inscription : 03/07/2019
× Surnom : la tique
Benedikt Engelburg
Lémure
http://www.peekaboo-rpg.com/t4947-benedikt-engelburg-lonely-hearhttp://www.peekaboo-rpg.com/t4963-benedikt-engelburg-mein-leben-ist-tot-mein-tod-ist-dein
Sympathique ClienteBenedikt & Megumi
670 mots


 Madame. Le lémure déglutit et serra la mâchoire. Encore une fois, madame. Ça passait mal. Le mot tournait dans sa tête, jusqu’à lui donner mal au crâne. Madame. Provocation évidente. Provocation ennuyante. Provocation qu’il fallait laisser passer. Madame. Ce n’était pas une insulte, mais ça sonnait tout comme. Madame. Il essaya de relativiser.

Est-ce que ça l’aurait dérangé d’être une femme, et non un homme ? Non, très peu. Certes, maintenant, il n’aurait pas aimé changer, voir même détesté. Mais ce n’est pas parce qu’une petite arrogante trouvait drôle de l’embêter qu’il devait réagir au quart de tour. Surtout avec sa collègue un peu trop féministe juste à côté qui le mépriserait beaucoup et lui chercherait des histoires s’il faisait l’erreur de mal réagir face à ce simple mot. Madame.

La cliente passa sa commande avec prétention et coquetterie, fière comme un paon, orgueilleuse comme la mort. Elle était vulgaire dans ses gestes et son attitude, dans ses vêtements et ses minauderies. Probablement Japonaise, elle parlait parfaitement, comme Benedikt n’en serait jamais capable, lui, son accent allemand relativement prononcé et son peu de connaissances. Tout ce qui émanait d’elle répulsait et attirait la jalousie en même temps. Elle était aussi belle qu’exaspérante, et le jeune ectoplasme ne la supportait déjà pas.

Il voulait faire son boulot normalement, ni bien ni mal, pour lui montrer à quel point elle le laissait imperturbable, et que ses réflexions glissaient sur lui. Il voulait surveiller d’un œil sa crêpe en essayant au maximum de ne pas la brûler complètement, faire une barbe à papa la plus ronde et la plus belle possible, comme il le faisait toujours. Mais quelque chose le bloquait. Une seule petite pierre sur son chemin, qu’il n’arrivait pas à dépasser. Un seul mot. “Saveur”.

Il aurait pu se tourner discrètement vers sa collègue et lui demander. Elle lui aurait ensuite répondu en levant les yeux au ciel, ce mot étant tellement évident. Mais ça signifiait montrer qu’il ne savait pas. Et il était hors de question de prouver à cette petite garce qu’elle lui était supérieure.  

Qu’est-ce que c’était ? Il ne se souvenait pas avoir de crêpe goût “saveur”. Il essaya de se retrouver grâce aux autres mots. Une “crêpe” et “populaire”. Populaire, comme les stars ? Elle voulait une crêpe de star, de diva ? Ça ne l’étonnait pas vraiment qu’elle veuille le tester et le piéger en lui demandant des choses aussi imprécises, et elle était assez orgueilleuse pour vouloir une crêpe de ce genre, mais le lémure ne savait pas vraiment quoi lui proposer. Il passa en revue la liste de ce qu’il vendait. Une crêpe de star, c’était quelque chose d’extraordinaire, de pas très commun. Une idée affleura son esprit, et il ne retint pas un léger sourire. Cette crêpe devrait contourner le piège dans lequel elle voulait le précipiter, et le déshonneur dont elle voulait le tâcher. En parlant de tâches, au pire des cas, la lui balancer dessus serait aussi un moyen de régler le problème. De perdre son boulot aussi, certes, mais à grands devoirs, grands sacrifices.

Mais pendant qu’il se félicitait mentalement, la cliente ajouta :


D’ailleurs, je vais prendre ça aussi.


Et avant qu’il n’ait pu faire un geste, elle se saisit de sa rose. Sa rose ! De quel droit s’en apparait-elle ? Mais, déjà, elle tombait au sol avec lenteur, presque grâce. Il se précipita contre son plan de travail pour la voir détruite sous le soulier de sa cliente. Il remonta son regard jusqu’au visage de cette dernière, coi, remarquant au passage sans y faire attention une petite queue de renard.  Il n’en revenait pas d’une telle dose de provocation. L’arrogante semblait contente de son geste et son regard hypocrite était des plus énervants.  

Il se pencha vers elle et la fixa d’un regard dur, presque haineux, avant de déclarer en anglais, langue bien plus naturelle pour lui :


— Tu n’aurais pas...


Mais il s’arrêta avant la fin. Il ne devait pas tomber dans la provocation. C’était le meilleur moyen d’avoir des ennuis. Il rougit et se retourna vivement, relâchant toute sa colère dans la pâte à crêpe qui n’avait en plus pas vraiment besoin d’être mélangée. Il essaya de se calmer en jurant mentalement et en se persuadant que ce n’était qu’une bête fleur, et qu’il fallait mieux servir la cliente au plus vite. Il se dépêcha de répondre à la commande, sans bâcler non plus – du moins l’espérait-il.

Avec beaucoup de mauvaise foi, il tendit ce qu’il considérait comme un service réussi - ou presque : une barbe à papa violette légèrement plus petite que la moyenne, et une crêpe avec une boule de glace à l’amande et de la chantilly à peine cramée. Sauf qu’il n’avait pas pris en compte que c’était littéralement l’opposé de ce qu’avait demandé la jeune femme.

:copyright:️ Crimson Day
Mille et une illusions Empty #5le 10.10.19 5:08
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Megumi Yokoyama
Chimère

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Mille et une illusions As64OwE5/15Mille et une illusions EeIQN7j  (5/15)
× Présence: présent
× Evolution : Mille et une illusions EmptyMille et une illusions EmptyMille et une illusions EmptyMille et une illusions EmptyMille et une illusions EmptyMille et une illusions Empty
Mille et une illusions Empty × Age de la mort : 20 Féminin
× Age post-mortem : 20
× Avatar : Kagiyama Hina - Touhou
× Croisée avec : Renard roux
× Appartement : Brossard
× Epitaphes postées : 873
× Øssements480
Féminin
× Inscription : 29/08/2019
Megumi Yokoyama
Chimère
http://www.peekaboo-rpg.com/t5134-megumi-yokoyama-mille-et-un-mahttp://www.peekaboo-rpg.com/t5162-megumi-yokoyama-mille-et-un-mensonges#140469http://www.peekaboo-rpg.com/t5170-megumi-yokoyama-mille-et-un-messages#141146
Mille et une illusions 1568340770-circus
MILLE ET UNE ILLUSIONS
feat benedikt engelburg
Il y avait dans son regard une rage de vivre, une étincelle d’amusement, du plaisir à ennuyer et déplaire à celui devant elle. Son coeur battait à pleine vitesse et une boule était formée dans son ventre. Elle avait à la fois peur des réactions que cet inconnu pouvait avoir envers elle, mais également une joie folle. Après tout, elle le provoquait et certains humains réagissaient de façon violente ou colérique lorsqu’on leur cherchait des poux. Bien que son regard restait provocateur, elle l’observait, lui et ses traits, réalisant qu’il n’était pas d’ici, qu’il était un Gaijin, mais elle n’arrivait pas à mettre le doigt sur l’origine. Sa peau pâle et ses yeux bleus la mettaient sur la bonne piste, mais sans plus. Sûrement venait-il d’un pays nordique ou d’un autre continent, mais pour l’instant, cela lui permettait d’ajouter des munitions à ses vacheries futures. Parce qu’il fallait s’en douter, cela n’était pas terminée. Outre son estomac qui s’inquiétait, son coeur battait le rythme, résonnant dans ses oreilles, circulant une bonne dose d’adrénaline dans son système. Au fond d’elle, elle était aux anges. Ce sentiment, c’était incroyable. Ce pouvoir, cette présence, elle adorait. Elle qui aimait surtout plaire aux gens, ce soir s’était différent. Ce soir, elle marquerait l’esprit de cet homme et quitterait ce lieu de souvenirs et de rêves avec le coeur léger d’avoir réussi à marquer l’esprit d’une personne de plus.

Ainsi, la scène continuait. Le temps avait semblé se suspendre pendant que la rose avait flotté vers le sol pour y finir écraser. Elle qui aimait tant les fleurs, elle n’avait aucun remord d’avoir agi ainsi, la fleur était déjà bien morte avant même qu’elle ne la prenne. Son regard restait planté dans celui de l’homme qui se voulait dur, mais sa petite bouche en forme ovale se changea, prenant un rictus moqueur, dévoilant à nouveau ses petites dents carnivores, ajoutant à son ensemble espiègle. Elle était là, fidèle à le représentation d’un renard fourbe. Un peu surprise de l’entendre parler anglais, elle ne laissa rien paraître, riant d’un son clair lorsqu’il commença une menace sans la finir. Il lui tourna le dos pour faire sa commande et elle bomba presque la poitrine, fière. Pourtant, elle se dégonfla presque automatiquement lorsqu’elle vit ce qu’il présenta devant elle. Sa victoire venait de lui filer entre les doigts, ce n’était clairement pas ce qu’elle voulait. Elle haussa son sourcil droit en pointant le repas, le regardant sans dire un mot. Il était hors de question qu’elle le laisse gagner. Après tout le dérangement qu’elle venait de causer, il était hors de question qu’il soit celui qui paraisse bien en lui donnant une leçon.

Elle prit la commande ratée et se retourna vers le client derrière elle, l’homme qu’elle avait dépassé sans scrupule et lui tendit l’erreur en s’excusant de la lenteur du service et en disant que c’était offert par la maison. L’homme quitta, sans demander ses restes et elle tourna à nouveau les talons, se levant sur la pointe des pieds, bien qu’elle resterait toujours plus petite que celui dans son stand, mais cela lui donnait tout de même l’impression d’être plus imposante, plus forte et plus déterminée. Elle ferma les yeux et soupira un coup avant de se mettre à parler en anglais, pointant la chose qu’elle voulait. Il y avait certes un accent, mais son anglais restait excellent : de son vivant, elle avait fait une bonne école, eu un parcours classique et sans soucis, et excellait dans ce qu’elle entreprenait. Les mots lui virent comme si elle n’avait jamais cessée de parler cette autre langue.

Reprenons, ma chère. Une barbe à papa ROSE. Je dis bien ROSE comme cette fleur dont tu as brisé l’honneur et la beauté en l’exposant à de telles chaleurs. Avec une crêpe. Ta saveur la plus populaire. Sûrement un truc avec du chocolat. Clairement pas l'horreur que tu m'as donné là..  Tu penses comprendre cette fois ou tu préfères que ta collègue me réponde? T’as pas l’air très futé.

Elle soupira de façon exagérée et se retourna sans attendre sa réponse, faisant face à la file d’attente derrière. Elle leva les mains, démontrant son impuissance face à l’inaction de celui qui lui répondait, mettant la faute sur son dos. Reprenant sa langue natale, elle le pointa de son pouce à la prochaine cliente derrière elle en levant les yeux au ciel.

Foutu Gaijin.. J’espère qu’une autre vous servira! Cela lui serait bon à ramasser les ordures seulement.

Si elle pouvait nuire à sa réputation, elle le ferait. Une véritable langue de vipère, une peste dont il faudrait mieux se débarraser rapidement. La guerre était déclarée et elle n’était pas prête à rendre les armes. Tant pis pour elle, le cirque attendra que son numéro se termine.
Mille et une illusions Empty #6le 15.10.19 11:45
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Benedikt Engelburg
Lémure

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Mille et une illusions As64OwE9/15Mille et une illusions EeIQN7j  (9/15)
× Présence: présent
× Evolution : Mille et une illusions EmptyMille et une illusions EmptyMille et une illusions EmptyMille et une illusions EmptyMille et une illusions EmptyMille et une illusions Empty
Mille et une illusions Empty × Age de la mort : 17 Masculin
× Age post-mortem : 23
× Avatar : Yû Kanda - D-Grey Man
× Appartement : Jolly Jumper
× Métier : Des petits jobs [en ce moment : vendeur de confiseries au cirque]
× Epitaphes postées : 383
× Øssements753
Je ne veux pas répondre
× Inscription : 03/07/2019
× Surnom : la tique
Benedikt Engelburg
Lémure
http://www.peekaboo-rpg.com/t4947-benedikt-engelburg-lonely-hearhttp://www.peekaboo-rpg.com/t4963-benedikt-engelburg-mein-leben-ist-tot-mein-tod-ist-dein
Sympathique ClienteBenedikt & Megumi
670 mots

 Benedikt avait vu la commande destinée à la jeune femme s’éloigner en vitesse. Il avait vu cette dernière, d’abord déconcertée, reprendre l’avantage et le rabaisser un peu plus. Il l’avait vu lui faire la leçon comme à un enfant, mais avec plus de méchanceté et de mépris que s’il n’avait été un enfant. Il l’avait vu se réjouir de reprendre ainsi l’ascendance sur lui. Il l’avait entendu l’insulter, autant en anglais qu’en japonais.  


Et merde. Ça faisait trop longtemps qu’il n’avait pas fait de conneries, le karma lui renvoyait dans les dents, l’entrainant dans la boue au passage.

Il resta bras ballants un moment. Il ne savait plus trop comment réagir. Les regards dans la foule mélangeaient compassion et dédain. Avec, fallait-il l’avouer, plus de dédain que de compassion. Aux yeux des gens qui attendaient là, il ne faisait que rendre leur attente plus longue. Ils étaient là pour voir le cirque, pas faire la queue des heures avant de pouvoir acheter des sucreries un poil trop chères et pas si bonnes. Pourtant, le discours de la femme se tenant devant lui amusait bien ce public lassé d’une monotonie toujours plus longue.

Quelque chose d’autre, un peu plus important que le regard d’une foule dont il n’avait cure, tracassait Benedikt. Le client qui venait de s’enfuir sans demander son reste avec la commande, n’avait en fait, pas payé. Comment devait-il réagir ? Se lancer à sa poursuite pour lui soutirer de l’argent ? Grotesque. Laisser passer l’affaire ? On le lui reprocherait. Il posa les yeux sur sa cliente. Devait-il lui faire l’affront de lui demander de payer ? Après tout, il était certainement en tort de ne pas avoir réussis sa commande. Mais face à son regard arrogant, il ne put s’empêcher de remarquer, aussi hypocrite qu’ironique, dédaigneux, malgré la file d’attente qui ne faisait qu’augmenter :


“Toutes mes excuses, mademoiselle, vous me voyez fort déçu de ne pas avoir pu répondre à vos attentes, mais, si je peux me permettre, la commande que vous avez gracieusement offerte à l’homme qui vient juste de partir n’a pas été payée. Alors, je vous laisse le libre loisir de le rappeler ou de régler à sa place. Sur ce, je vais me faire un plaisir de répondre à vos attentes.”


Et, comme il l’avait dit, il se retourna et s’attela à sa tâche. A vrai dire, il devait avouer ne pas vouloir voir la réaction de la jeune femme. Elle avait un charisme effrayant, il se sentait idiot et faible face à elle. Elle semblait capable de manipuler les foules, il ne s’étonnerait pas de se voir renvoyer à la fin de la soirée. Ce n’était pas de la peur, évidemment. Du moins essayait-il de s’en persuader. Mais la honte dont elle le couvrait depuis le moment même où elle lui avait adressé la parole restait accrochée à lui, il en aurait presque rougi. Presque.

En voulant préparer la barbe à papa ROSE, il se rendit compte d’où venait sa première erreur. L’ayant fait automatiquement, il n’avait pas fait attention que le bac à barbe à papa ROSE était vide. Il déglutit et fit face à celle qui représentait ce soir un cauchemar, ne laissant pas transparaitre l’appréhension qui l’habitait.


“Nous n’avons malheureusement plus de barbe à papa ROSE, expliqua-t-il. Que désirez-vous à la place ?”


Il serra la mâchoire et observa la réaction de sa cliente. Il craignait une nouvelle scène, comme on craint un orage après avoir provoqué les dieux. Sauf que ce n’était pas un dieu qu’il avait provoqué ce soir. Si elle-même se considérait probablement comme une déesse, lui ne voyait en elle qu’une cliente... Si sympathique.
:copyright:️ Crimson Day
Mille et une illusions Empty #7le 21.10.19 5:03
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Megumi Yokoyama
Chimère

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Mille et une illusions As64OwE5/15Mille et une illusions EeIQN7j  (5/15)
× Présence: présent
× Evolution : Mille et une illusions EmptyMille et une illusions EmptyMille et une illusions EmptyMille et une illusions EmptyMille et une illusions EmptyMille et une illusions Empty
Mille et une illusions Empty × Age de la mort : 20 Féminin
× Age post-mortem : 20
× Avatar : Kagiyama Hina - Touhou
× Croisée avec : Renard roux
× Appartement : Brossard
× Epitaphes postées : 873
× Øssements480
Féminin
× Inscription : 29/08/2019
Megumi Yokoyama
Chimère
http://www.peekaboo-rpg.com/t5134-megumi-yokoyama-mille-et-un-mahttp://www.peekaboo-rpg.com/t5162-megumi-yokoyama-mille-et-un-mensonges#140469http://www.peekaboo-rpg.com/t5170-megumi-yokoyama-mille-et-un-messages#141146
Mille et une illusions 1568340770-circus
MILLE ET UNE ILLUSIONS
feat benedikt engelburg
Elle aimait ce sentiment, cette sensation de pouvoir, cette impression d’être supérieur. Elle avait la tête haute, le nez à la fraîche-pet. Devant elle, certains clients qui faisaient la file semblaient gênés par son comportement, d’autres en accord avec ses propos et appuyaient ses propos avec un regard plein de dédains et de jugement envers l’employé. Bien qu’elle les amusait, leurs réactions à eux ne l’amusaient pas davantage. Elle osa les épaules, réalisant que personne n’allait faire de commentaires ou s’aventurer sur la pente glissante avec elle. Elle pourrait ajouter une couche à son discours, les motiver davantage, mais le plaisir n’y était pas. Ce n’était pas son objectif que les gens lancent des tomates à cet homme après tout. Elle voulait seulement le déranger, du mieux qu’elle le pouvait. Elle tourna les talons d’un coup, foutant l’air de sa queue de renard pour observer son employé préféré faire sa commande, surveillant attentivement qu’il ne crache pas dans sa nourriture.

Or, il l’a fit plutôt avaler de travers lorsqu’il lui demanda de régler l’addition de ce qu’elle venait de laisser partir. N’avait-il pas compris qu’elle l’avait offert en guise des mauvais services? Néanmoins, il n’avait pas tord, c’était à elle de payer. Par contre, elle ne voulait pas le faire. Elle voulait sa commande, payer seulement sa barbe à papa et sa crêpe, pas le gâchis immonde qu’il venait de lui offrir. Elle pinça les lèvres et le fixa, sans rien dire. Heureusement, il retourna à sa tâche et continua de compléter sa commande. Pourtant, les évènements ne semblaient pas aller comme il le voulait. Retournement de situation, elle reprenait avantage et un sourire mesquin réapparu sur ses lèvres. Il lui annonça qu’il ne pouvait pas lui offrir ce qu’elle souhaitait. Elle appuya à nouveau ses coudes contre le comptoir, écrasant son menton dans sa main, le fixant avec jugement, le fixant de haut. Elle soupira fortement.

On y arrivera jamais avec vous pour me servir, Madame.

Elle leva les yeux au ciel et se redressa, appuyant son nombril contre le comptoir, cabrant le dos et se pencha vers l’avant, cherchant ce qu’elle pourrait choisir d’autres. Une autre couleur aurait pu faire, mais ça ne lui tentait pas. Rose, c’était la couleur qu’elle aimait, un point c’est tout. Puis, un éclair de génie traversa son esprit, son sourire s’agrandit. Sa langue passa sur ses lèvres, les humectant légèrement avant de cracher sa méchanceté. Ses yeux se plissèrent et elle l’observa avec ce regard déboussolant qu’elle seule savait faire. D’un regard profond, franc, presque séducteur, qu’elle baigna dans le ciel de ses iris. Sa main s’approcha, mi-close, seul l’index étant disponible. Elle glissa ce doigt sur son torse, le monta vers son menton jusqu’à caresser sa joue de sa main droite. Megumi aimait toucher les gens, elle aimait créer des frissons en ne laissant qu’un faible espace entre sa peau et celle de l’autre. Pauvre garçon, se disait-elle intérieurement. Il ne sait pas ce qu’il l’attend.

Assez pour ce soir, je vais m’arranger avec ceci si je ne veux pas manquer le reste du spectacle.

Elle étira son autre main, attrapant une pomme-caramel qui trônait avec d’autres pommes sur le bord du stand. Elle laissa le visage du Lémure, coupant tout contact physique pour fouiller dans ses poches et lança de l’argent sur le comptoir en lui disant de garder la monnaie, avant de s’éloigner du kiosque. Les plus observateurs remarqueront que c'était louche, qu’elle quittait rapidement son champ de bataille et que même, lorsqu’elle eu dépassé la file d’attente, ce fût aux pas de course que Megumi se mit à foncer dans la foule, rentrant dans la première tente où avait lieu un spectacle de funambule. Son cœur battait dans ses tempes, elle ne pouvait pas croire qu’elle avait vraiment agi ainsi. Combien de temps mettrait-il à voir qu’en réalité, il n’y avait pas le compte? Que l’argent qu’elle avait lancé sur son comptoir avant de prendre la poudre d’escampette était en réalité des cailloux plats, un aimant et même une gomme toute séchée qui, on ne sait pas trop pourquoi se trouvait dans sa poche. Bref, des objets ayant la bonne couleur et la bonne forme, mais qui n'étaient clairement pas des ossements. Comment réagirait-il lorsqu’il remarquerait qu’elle l’avait volé en plus de lui avoir coûter la commande d’un autre client? La tête basse, Yokoyama resta sur le côté de l’entrée, prenant une croquée de sa tromperie en espérant qu’il serait assez sot pour la laisser profiter de cet instant de magie.
Mille et une illusions Empty #8le 29.10.19 11:52
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Benedikt Engelburg
Lémure

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Mille et une illusions As64OwE9/15Mille et une illusions EeIQN7j  (9/15)
× Présence: présent
× Evolution : Mille et une illusions EmptyMille et une illusions EmptyMille et une illusions EmptyMille et une illusions EmptyMille et une illusions EmptyMille et une illusions Empty
Mille et une illusions Empty × Age de la mort : 17 Masculin
× Age post-mortem : 23
× Avatar : Yû Kanda - D-Grey Man
× Appartement : Jolly Jumper
× Métier : Des petits jobs [en ce moment : vendeur de confiseries au cirque]
× Epitaphes postées : 383
× Øssements753
Je ne veux pas répondre
× Inscription : 03/07/2019
× Surnom : la tique
Benedikt Engelburg
Lémure
http://www.peekaboo-rpg.com/t4947-benedikt-engelburg-lonely-hearhttp://www.peekaboo-rpg.com/t4963-benedikt-engelburg-mein-leben-ist-tot-mein-tod-ist-dein
Sympathique ClienteBenedikt & Megumi
670 mots
Benedikt fut déstabilisé par la fuite de sa cliente. Il ne s’attendait pas à ce qu’elle lâche l’affaire aussi facilement. Une dernière provocation, et elle partait en courant. Alors qu’elle semblait vouloir continuer à le mener par le bout du nez encore longtemps. Il fronça les sourcils et saisit l’argent qu’elle venait de lui lancer. Qui n’en était pas.

Oh. Voilà donc la raison de son empressement à partir. Gardez la monnaie... Belle ironie. Encore fallait-il qu’elle leur en ait donné. Il se tourna, indécis, vers sa collègue. Il n’avait jamais eu de problème de la sorte, et il espérait que son expérience pouvait l’aider. Le regard sévère de cette dernière était clair : il se débrouillait comme il pouvait, tout seul comme un grand, tant qu’il continuait à bien faire son job et que la caisse avait exactement le bon compte ce soir. En gros, il n’avait pas une grande marge de manœuvre.

Le lémure soupira. Malgré lui, il devrait retrouver coûte que coûte une jeune femme qu’il avait incroyablement envie de fuir, et tout cela pour un emploi qu’il n’appréciait même pas. Il essaya d’oublier tous les problèmes que lui avait apportés la renarde, et se concentra sur la vente de sucreries indigestes.

La file était de moins en moins dense, voire inexistante lors de la représentation. Un peu avant la fin de cette dernière, le lémure quitta sans poste et alla troquer son uniforme rose bonbon contre ses habits de tous les jours. Il aurait l’air moins ridicule ainsi, même si sa quête semblait sans issue.

Il se plaça à la sortie du cirque, tandis que la foule de spectateur quittait les lieux. Il ne se sentait pas très à l’aise, une sorte d’appréhension l’étreignait. Pas forcément très poli au quotidien, il trouvait quand même extrêmement déplacé de venir réclamer de l’argent comme il comptait le faire. Mais l’animosité qu’il ressentait envers la morte balayait ses considérations, bien qu’il redoutait sa réaction. Il prit dans sa main la fausse monnaie qu’elle lui avait donnée afin de signifier ce qu’il venait chercher, gardant son autre bras prêt à lui barrer la route. La foule se faisait moins dense, il était aisé de repérer dedans une chevelure verte. Même s’il n’arrivait toujours pas à croire qu’il en arrivait là pour des raisons aussi futiles.
:copyright:️ Crimson Day
Mille et une illusions Empty #9le 05.11.19 2:44
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Megumi Yokoyama
Chimère

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Mille et une illusions As64OwE5/15Mille et une illusions EeIQN7j  (5/15)
× Présence: présent
× Evolution : Mille et une illusions EmptyMille et une illusions EmptyMille et une illusions EmptyMille et une illusions EmptyMille et une illusions EmptyMille et une illusions Empty
Mille et une illusions Empty × Age de la mort : 20 Féminin
× Age post-mortem : 20
× Avatar : Kagiyama Hina - Touhou
× Croisée avec : Renard roux
× Appartement : Brossard
× Epitaphes postées : 873
× Øssements480
Féminin
× Inscription : 29/08/2019
Megumi Yokoyama
Chimère
http://www.peekaboo-rpg.com/t5134-megumi-yokoyama-mille-et-un-mahttp://www.peekaboo-rpg.com/t5162-megumi-yokoyama-mille-et-un-mensonges#140469http://www.peekaboo-rpg.com/t5170-megumi-yokoyama-mille-et-un-messages#141146
Mille et une illusions 1568340770-circus
MILLE ET UNE ILLUSIONS
feat benedikt engelburg
Ses papilles dansaient de plaisir sous les saveurs sucrées que représentaient la pomme-caramel. Elle la léchait, la tétait, la croquait, la dévorait petit à petit, savourant chaque petite bouchée, souhaitant la faire durer le plus longtemps possible. Une petite récompense pour avoir endurer cet homme si longtemps, pour ne pas avoir obtenu ce qu’elle souhaitait réellement, un trophée pour ses bêtises de la soirée. Malgré tout, le clou de la soirée était ce spectacle qui la laissait émerveillée, papillonnant dans le rêve qu’elle vivait. Elle se revoyait, enfant, devant ce même type de spectacle. La boule au ventre en voyant le funambule qui commence son numéro sur le fil, qui danse sur ce dernier, le traverse comme s’il ne faisait qu’un, que tous mouvements étaient calculés. Le stress qui crispe ses muscles lorsque ce dernier fait semblant de chuter alors qu’il n’y a aucun filet pour le rattraper malgré la hauteur. Cet étonnement quand elle voit qu’il commence à jongler sur son fil. Les rires qui s’échappent de ses cordes vocales lors qu’un clown vient faire un numéro et amuser le public entre deux numéros. Le cirque, voilà un endroit qu’elle adore, une petite perle de magies, de plaisirs et de bonnes nourritures.

Néanmoins, tout bonne chose à une fin et voilà que la soirée se terminait. Une petite nuit de magie où les étoiles furent accompagnés par les jets de feu des amuseurs publiques, qu’une douce musique avait bercé les passants à s’approcher, que les tentes avaient été pleines d’étincelles, de peurs, de surprises et de joies. Une petite brise caressait la peau tant visible de la jeune Chimère qui avançait presque à reculons vers la sortie. Il était trop tôt, elle ne voulait pas quitter ces lieux. Elle avait mis tant de temps à le trouver et n’avait même pas pu en profiter adéquatement, ayant perdu son temps à ce stand à nourriture pour quelques friandises qu’elle n’avait même pas obtenu. Elle craignait de ne jamais réussir à remettre la main dessus, à devoir chercher encore et encore à travers la nuit pour entendre cette musique qui la berçait dans la nostalgie d’une morte. Megumi croqua à nouveau dans sa pomme-tire, faisant tourner le morceau d’un rouge vif et artificiel sur sa langue, suçotant la partie collante pour la faire fondre sur sa langue, savourant chaque parcelle de sucre. Les gens circulaient autour d’elle, mais elle les ignorait, son attention entière sur sa friandise.

Elle sentit une personne la pousser dans son dos et trébucha vers l’avant, s’agrippant à la personne qui se trouvait devant, mais en écrasant sa sucrerie sur le haut de l’inconnu. Megumi se redressa, ses mains agrippées sur les biceps de l’homme, cherchant à reprendre l’équilibre qu’elle venait de perdre.

Ô non! Je suis vraiment désolée... Comment puis-je me faire pardonner?

Sa tête se releva pour plonger ses yeux dans ceux de la pauvre personne qui était victime de sa maladresse et elle figea net. Ses iris d’un vert épinard noyé dans le miel semblèrent devenir tout petits tant elle écarquilla les paupières tandis que sa bouche s’entrouvrit de stupéfaction. Mesdames et messieurs, le spectacle n’est pas terminé, visiblement le karma venait de la lui remettre en pleine face.. Yokoyama lâcha son butin qui resta malgré tout collée contre l’épaule du gaijin et resta muette, figée dans le marbre, le visage identique à celui d’une biche qui croise les feux d’un automobile, prise au piège et incapable d’agir. Elle balbutia quelques mots incompréhensibles et ferma finalement la bouche, refusant qu’un insecte y trouve logis. Était-ce un hasard ou l’attendait-il?
Mille et une illusions Empty #10le 28.11.19 20:35
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Benedikt Engelburg
Lémure

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Mille et une illusions As64OwE9/15Mille et une illusions EeIQN7j  (9/15)
× Présence: présent
× Evolution : Mille et une illusions EmptyMille et une illusions EmptyMille et une illusions EmptyMille et une illusions EmptyMille et une illusions EmptyMille et une illusions Empty
Mille et une illusions Empty × Age de la mort : 17 Masculin
× Age post-mortem : 23
× Avatar : Yû Kanda - D-Grey Man
× Appartement : Jolly Jumper
× Métier : Des petits jobs [en ce moment : vendeur de confiseries au cirque]
× Epitaphes postées : 383
× Øssements753
Je ne veux pas répondre
× Inscription : 03/07/2019
× Surnom : la tique
Benedikt Engelburg
Lémure
http://www.peekaboo-rpg.com/t4947-benedikt-engelburg-lonely-hearhttp://www.peekaboo-rpg.com/t4963-benedikt-engelburg-mein-leben-ist-tot-mein-tod-ist-dein
Sympathique ClienteBenedikt & Megumi
670 mots


Benedikt attendait de pied ferme l’arrivée tant attendue de la jeune femme. Mais, plus les minutes s’égrenaient, plus baissait sa volonté de lui faire payer. Après tout, ce n’était pas si grave... Était-il vraiment en train de tendre un piège à quelqu’un — tout insupportable qu’elle soit — pour un travail qu’il supportait à peine ?

Il fut tenté d’abandonner, mais repéra au même moment sa cible. Qui entra en collision avec lui l’instant d’après. Il ne pouvait plus s’échapper. Mais, chose étrange, avant de le reconnaitre, elle... S’excusa. Demanda pardon. Elle était donc capable de ravaler son égo ? Il baissa le regard vers elle et fut d’autant plus déstabilisé. Elle n’avait plus l’attitude arrogante, détestable et méchante d’avant le spectacle. Elle semblait perdue, et... Effrayée. De l’effroi sur ce visage. Voilà quelque chose auquel il ne s’attendait pas. Il n’aurait jamais cru qu’une telle personnalité ait pu ressentir pareille émotion.

Il se trouvait coupable de l’avoir attendu, criminel de lui réclamer ce qu’elle lui devait, mauvais de ne pas tirer un trait immédiat sur sa rancœur avant de s’en aller. Il se sentit rougir, honteux ou gêné. Crispé, il retira la friandise de son épaule et lui remit entre les mains. La fausse monnaie était tombée au sol, dans la boue, mais, en dépit du fait qu’elle n’avait absolument aucune valeur, il posa un genou à terre et entreprit de les ramasser, les mains tremblantes. Il se releva, gauche, et les déposa dans la paume de la cliente.


“J’étais venu... Vous avez dû.... Vous tromper”
bégaya-t-il.


Il n’avait évidemment pas douté un seul instant de sa culpabilité, mais n’osait pas l’accuser, maintenant qu’il se trouvait face à elle. Il ne lui demanda même pas de lui rendre l’argent, bien que la question lui brûla les lèvres. Il se recula d’un pas, leur proximité le rendant soudain mal à l’aise.

Il ne savait plus trop comment réagir. Il était à deux doigts d’abandonner.

Un mot d’elle et il fuyait au loin.

:copyright:️ Crimson Day
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Contenu sponsorisé
Réponse rapide :

N'oublie pas de valider le captcha avant de partir, sinon le message ne sera pas envoyé :(


forums partenaires devenir partenaire