en partenariat avec...
Nano RoleplayEsquisseJust MarriedMaster PokéThe Holiday ScamGifted
Recherche
Recherche avancée
Annonces
Y'en a pas d'annonces actuellement, si c'est pas malheureux.
En attendant de nouvelles annonces, on t'invite à zieuter les carnets qui n'ont pas encore eu de réponse : Haruki Matsuoka, Zachary Harper, Reina Makoto, Taichi Haru, Nemo Reed, Yukimura Arai

Mille et une facettes

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant
Mille et une facettes Empty #1le 10.09.19 3:39
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Megumi Yokoyama
Chimère

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Mille et une facettes As64OwE0/15Mille et une facettes EeIQN7j  (0/15)
× Présence: présent
× Evolution : Mille et une facettes EmptyMille et une facettes EmptyMille et une facettes EmptyMille et une facettes EmptyMille et une facettes EmptyMille et une facettes Empty
Mille et une facettes Empty × Age de la mort : 20 Féminin
× Age post-mortem : 20
× Avatar : Kagiyama Hina - Touhou
× Croisée avec : Renard roux
× Appartement : Brossard
× Epitaphes postées : 252
× Øssements218
Féminin
× Inscription : 29/08/2019
Chimère
http://www.peekaboo-rpg.com/t5134-megumi-yokoyama-mille-et-un-mahttp://www.peekaboo-rpg.com/t5162-megumi-yokoyama-mille-et-un-mensonges#140469http://www.peekaboo-rpg.com/t5170-megumi-yokoyama-mille-et-un-messages#141146
Mille et une facettes 1568177114-rp1-1
MILLE ET UNE FACETTES
feat kei makino & mephistopheles
Tout commence par une douce chaleur qui chatouille le bout de son nez. Un rayon qui a réussi à trouver une faille dans l’écrin du rideau et qui vint éclairer son visage. Un œil s’ouvre et se referme. Elle se tourne et renfonce sa tête dans l’oreiller avec un ronchonnement semi-étouffé par le tissu moelleux. Elle n’était pas prête à s’éveiller, mais elle sent que Morphée ne veut pas la reprendre dans ses bras. Le matin est arrivée et il est temps qu’elle se lève. Doucement, elle soulève ce qui lui sert de corps. Elle sent ses membres raides et froids, la fraîcheur d’une nuit de septembre a planté ses crocs sur ses jambes, laissant des frissons sous son passage. Megumi se leva d’un trait, étirant ses bras vers le ciel et se plia en deux pour toucher ses orteils. En se redressant, elle commença à caresser sa queue de renard, démêlant la fourrure en laissant son regard fouiné la chambre de Kei.

Ce n’était pas la première fois qu’elle y dormait, mais elle n’avait pas encore commencé à fouiner. Il faut dire que leur rencontre était tout de même récente, mais un lien fort s’était formé entre eux. Ils étaient faciles de côtoyer l’autre, surtout lorsqu’il cédait aussi facilement à ses demandes. Elle aimait bien regarder le type de manga qui trônait dans son étagère, considérant que les livres que possède une personne permet de mieux comprendre celle-ci. Elle trouvera ce qu’elle cherchait en découvrant la pile de vêtements, supposément propre aux travers des cadavres qui se retrouvaient éparpillés ici et là, la montagne d’Alibaba pour une fille qui n’est pas chez elle! Maître Renard vola un pantalon de pyjama sur lequel on retrouvait plusieurs petites têtes de Ringo. Un sourire se dessina sur ses lèvres, ce qu’il était kitch ce Makino. Elle remonta sa trouvaille au-dessus de son nombril, attachant les cordons serrés contre sa taille. Leur différence de grandeur faisait en sorte que la longueur du pyjama était trop grande pour elle, mais il pouvait servir à la fois pour cacher ses jambes et ses pieds. Elle ne pensa pas une seconde au fait qu’elle pouvait abîmé ce dernier en marchant dessus.

Son seul soucis était sa queue. Ô cette queue qu’elle adorait et détestait à la fois. Avez-vous déjà essayé de cacher une queue de renard dans un pantalon? C’est pour cette raison que Megumi aimait les robes. L’appendice de ce fourbe animal se remarquait par sa teinte vive, mais surtout par l’épaisseur de son pelage et l’espace qu’il occupait. Il se cachait bien sous des vêtements de style lolita vu l’ampleur du tissu, mais sous le bas de son ami, elle semblait seulement avoir un énorme fessier un peu difforme. Soupirant en réalisant la chose, la jeune Yokoyama défripa le large chandail noir qui arrêtait à la mi-cuisse par-dessus le nouveau vêtement et sorti de la chambre du Lémure, se demandant où il se trouvait. Sûrement avait-il dormi sur le divan.. Ayant invoqué la fatigue après le soirée cinéma et les courbatures que lui causeraient le canapé, il n’était pas digne d’un gentleman de ne pas lui laisser son lit. Elle ne lui avait pas vraiment laissé le choix, lui ayant souhaité bonne nuit en se glissant dans les draps du lit simple. Peut-être avait-il dormi par terre dans la chambre également? Il faut dire que Megumi s’était endormie comme une masse dans le lit et n’avait pas eu conscience s’il était venu dans sa chambre par la suite. Peut-être était-il déjà réveillé et en train de nourrir le petit Poméranien qui brillait de son absence pour se faire flatter par la jeune femme ou la mordiller, selon son envie du moment. Il ne devait pas être évident pour ce petit chien de savoir si elle était une amie ou une ennemie avec l’apparence qu’elle avait. Frottant ses yeux par l’illumination de rose qui contrastait avec la chambre de Kei, Megumi ne chercha pas vraiment du regard son ami, se dirigeant vers la cuisine.  

▬  KEIIIIIIIIIIIIIII? Où sont les ciseaux dans votre cuisine? J’aimerais bien faire un trou dans ton pyj’ pour être à l’aise.

Non, elle ne lui demanda pas son autorisation pour endommager son bien, mais seulement de l’aide pour le faire. Ne trouvant pas la paire de ciseaux, elle attendit que son serviable ami la rejoigne en se retirant le-dît vêtement au milieu de la pièce, évaluant à quel hauteur elle devait percer un trou pour y passer la masse de poils digne des cheveux de son hôte. Le reste de son corps a moitié caché par son chandail, un sous-vêtement classique de dentelle noire et le symbole de sa race, elle attendant, sans grande patience. Ce n’était pas comme si elle était gênée d’être ainsi dévêtue, elle faisait pire dans son propre appartement.

De toute façon, personne ne devrait te voir porter une telle chose. C’est pas très manly mon chou.

Elle sentit un regard sur elle, des yeux qui fixaient comme s’il voulait percer son dos pour perforer son âme.

OH MAIS! R’garde-moi pas d’même. Cherche et trouve , dit-elle, agacée en se retournant. Fais pas ta …

Elle s’arrêta dans ses propos, réalisant que son interlocuteur n’était pas celui qu’elle croyait.
Mille et une facettes Empty #2le 11.09.19 3:11
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Mephistopheles
Nécromancien

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Mille et une facettes As64OwE0/100Mille et une facettes EeIQN7j  (0/100)
× Présence: présent
× Evolution : Mille et une facettes EmptyMille et une facettes EmptyMille et une facettes EmptyMille et une facettes EmptyMille et une facettes EmptyMille et une facettes Empty
Mille et une facettes Empty × Age de la mort : 16 Masculin
× Age post-mortem : 16
× Avatar : Akira Kurusu ▪ Persona 5
× Appartement : Gagarine
× Epitaphes postées : 53
× Øssements125
Masculin
× Inscription : 30/08/2019
Nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.com/t5139-mephistopheles-listen-before-ihttp://www.peekaboo-rpg.com/t5167-mephistopheles-don-t-you-know-i-m-no-good-for-you#140955
ft.
Megumi
Kei
Mille et une facettes
Cette nuit ne fût pas de tout repos pour le jeune Nécromancien. Comme toutes les autres suivant son arrivée dans l’au-delà, d’ailleurs. Tu ne le croirais peut-être pas, mais Mephistopheles a déjà profité et apprécié le sommeil. Si l’on peut dire ainsi, fût un temps, il s’agissait de l’un de ses passe-temps préféré. Tu ne le voyais pas se pointer dans la cuisine avant midi ou pire encore. Mais depuis plusieurs mois, il est interrompu de visions et cauchemars. Tu le sais déjà, ses derniers moments parmi les vivants l’ont mené à cette anxiété. Il vit dans cette peur constante, inexpliquée. Il n’y a plus rien pour lui faire du mal et pourtant, il n’arrive pas à trouver la paix. Lorsque ses paupières se font lourdes et qu’il croit enfin pouvoir profiter de quelques heures de repos, il  voit à nouveau cette pièce sombre. Il est de retour sur ce plancher de ciment froid et humide. Et puis les ricanements d’Izanagi qui lui tiennent compagnie. Alors il reste là, allongé sur son lit, à fixer son mur étoilé. Il le fixe pour se rappeler que ces épisodes sont terminées ; qu’il est hors de danger ; que cette « nouvelle vie » est réelle ; qu’il ne s’agit pas d’un rêve. Il fixe également la porte de sa chambre, toujours fermée à double tour. Intérieurement, il y a toujours cette crainte qui réside.  Inconsciemment, il s’attend à ce qu’il revienne pour l’achever malgré tout. Rester ici est insupportable. Il faut qu’il sorte se changer les idées. Voir d’autres airs et ainsi constater d’avantage que cette dimension n’est pas la même.

Il s’étire pour attraper son portable qui indique 8:46, puis s’en suit la routine matinale. À chaque matin, tu le vois répéter les mêmes actions, comme si elles lui étaient dictée. Petit à petit, notre petit asociale commence à se faire au concept de la collocation. C’est presque comme cohabiter avec sa famille, il essaiera de se convaincre. Excepté que les relations ne sont pas totalement les mêmes… Et qu’il ne les connaît pas. Afin d’éviter toute situation désagréable, il enfile un chandail simple et des pantalons de pyjama avant de sortir de son entre. La deuxième étape se passe dans la salle de bain où il prend sa douche obligatoire. Finalement s’en suivent les autres étapes habituelles de tous matins ordinaires. Sauf qu’il n’engage jamais sa journée sans un café. Ou deux. Il semble être seul dans l’appartement, ce matin-là. La solitude le rassure. Ne te fais pas d’idée, ce n’est pas qu’il méprise ses colocataires.
Quelques préparations finales et Mephistopheles est enfin prêt à quitter son lieu de résidence. Il vérifie à plusieurs reprises qu’il a bien ce dont il a besoin et sa porte bien verrouillée ; il ne voudrait pas répéter sa dernière connerie. Honnêtement, tu ne sais pas trop où il s’en va. Il n’a pas d’objectif en particulier. Ici, il n’est pas contraint à suivre un horaire qui lui est imposé. Évidemment, l’inscription aux Catacombes est inévitable, mais il n’a plus d’obligation. C'est étrange, cette sensation de liberté. Peut-être commence-t-il seulement à comprendre ce qu'ils voulaient dire par commencer à vivre pleinement la vie à travers la mort.

Tu remarques que le brun s'est arrêté devant une petite vitrine de magasin. Celle-ci expose différents articles dont un jouet pour chien posé devant un petit sac de gâteries. Ça y est, une ampoule imaginaire s'illumine au-dessus de sa tête. Le petit poméranien de l'autre jour! Il était impératif de le revoir. De toute manière, ce n'est pas comme si le Nécromancien avait mieux à faire de sa journée. Ou que son temps lui était compté. Le seul détail: la boutique ne semble pas ouverte. Sauf qu'au final, ce n'est pas un problème. Maintenant, il n'y a plus une porte qui pourra lui résister. Peut-être te dis-tu qu'il va attendre sagement son ouverture... Tu as tort. Il n'y pense même pas lui-même. Du coup, il se dirige vers l'entrée où il n'a pas le temps de pratiquer sa nouvelle expertise qu'une voix l'interrompt. Une dame l'accueille chaleureusement, mais elle ne peut s'empêcher de lui demander: "Qu'est-ce que vous étiez sur le p-- Peu importe." Tu le vois dans sa petite teinte écarlate; il n'a pas la moindre idée d'une réponse potable. Je m'apprêtais à entrer par infraction dans votre boutique? Non, il préfère se taire après une excuse lamentable.

Les gâteries en mains, il arrive dans le secteur de l'appartement... Pika? Clairement, la seule chose qu'il a remarqué de sa dernière visite fût cette petite boule de poils. À peine s'il arrive à se souvenir du numéro de la chambre de Makino. Alors il retrace ses pas et emprunte le même chemin de cette journée là. Au milieu de son exploration, un cri le prend par surprise. Le ton de la voix ne lui est pas immédiatement familière. Figé sur place, il hésite à continuer sa quête; est-ce que Ringo en vaut tant la peine? La curiosité finit par prendre le dessus et ses sens le mènent vers la source de l'exclamation.

Arrivé sur les lieux, ses yeux se posent immédiatement sur toi. Ou plus précisément, sur l'accessoire étrange qui se situe vers la base de ta colonne vertébrale. On dirait le genre de truc sorti d'un anime... En plus, cette queue rousse s'agite; ce n'est pas qu'une simple décoration. Son regard s'élève pour remarquer ton visage qui lui permet maintenant de t'identifier: tu es la fille de la buanderie! Cette même fille remplie de bonne volonté qui l'a adopté dans un endroit des plus anodins. Ce jour-là, il t'a trouvé si chaleureuse, si intime. Et pourtant, il en est venu à se demander pourquoi tu lui portais tant d'importance. Pourquoi étais-tu de si bonne volonté avec lui? Il ne peut se l'empêcher: Il te trouve louche, quand même. Et aujourd'hui, il a l'occasion de découvrir cette nouvelle facette de toi. Ta dernière affirmation lui semble agressive. Presque offensante. Elle sonne comme un crachat. À qui peut-elle bien s'adresser, il se demande. Et puis, tu le vois se retourner... Parce qu'il vient de remarquer que tu es presque à moitié nue, trimbalant une paire de pantalon dans les mains. "Je suis désolé, je ne voulais pas..." sa voix est douce, presque un murmure. En attendant toute réaction ou réponse, il repense à ce qu'il vient d’apercevoir. Non pas tes petites culottes, mais ton attribut de renard qui lui pose de sérieuses interrogations. Et maintenant que tu es là, il ne peut pas simplement t'ignorer et continuer sa recherche...

HRP: Je suis vraiment désolé, la qualité est pas top... Mon attention était all over the place; beaucoup trop distrait...
Mille et une facettes Empty #3le 11.09.19 4:39
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Kei Makino
Lémure

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Mille et une facettes As64OwE0/15Mille et une facettes EeIQN7j  (0/15)
× Présence: présent
× Evolution : Mille et une facettes EmptyMille et une facettes EmptyMille et une facettes EmptyMille et une facettes EmptyMille et une facettes EmptyMille et une facettes Empty
Mille et une facettes Empty × Age de la mort : 16 Masculin
× Age post-mortem : 26
× Avatar : Sato Mafuyu (Given)
× Appartement : Pucca
× Métier : Traducteur
× Epitaphes postées : 202
× Øssements251
Féminin
× Inscription : 30/08/2019
Lémure
http://www.peekaboo-rpg.com/t5145-kei-makinohttp://www.peekaboo-rpg.com/t5164-kei-makinohttp://www.peekaboo-rpg.com/t5185-kei#141854


❝ Mille et une facettes ❞
ft. yokoyama megumi & mephistopheles
Si pour certains, les rayons du soleil s’infiltraient doucement, tout en grâce dû aux rideaux qui ornent habituellement une chambre à coucher ; permettant un éveil saint et sans sursaut, il était malheureux de dire que ce n’était pas ton cas. En effet, tes yeux se plissent et tu grommelles, presqu’aveuglé par l’aube qui pointe son nez sans gêne, s’infiltrant par les fenêtres nues de ton appartement. Ton bras s’élève et ton poignet s’appuie contre tes yeux, espérant que l’action te procurera une quantité décente d’obscurité. Mais il n’en est rien. Tu soupires et te redresses ; prenant méticuleusement soin de déplacer le poids confortablement posé contre ton abdomen. Ah, Ringo. Si ce matin s’annonçait gauche, la vue de ton meilleur ami sembla te rendre de meilleure humeur. Nonchalamment, ta main tâtonne le plancher à l’aveuglette, cherchant ton portable ; sans doute, il avait tombé dû à ton sommeil turbulent. Tes doigts glissent contre la surface lisse de l’appareil et tu l’agrippes ; l’activant, tu regardes l’heure. Effectivement,  la journée commence de bonne heure…, te dis-tu en te redressant. Tu reposes l’appareil contre le sol avant de lever tes bras vers le ciel pour t’étirer.

En te levant, tu jettes un coup d’œil à ton lit, enfin, plutôt sofa… puis tu te remémores les événements de la veille ayant menés à un si triste dénouement. Évidemment, ça ne se résumait qu’à un nom : Megumi. Tu soupires, tes yeux se dirigeant lentement vers la porte de ta chambre. Sans doute a-t-elle passé une meilleure nuit que toi. Sans doute, encore une fois, tu t’es laissé faire ; berné par ses yeux de biche, sa voix agressante et  son caractère de merde. Mais, si on lui retire quelques attribues (l’attitude de princesse, son manque de considération et… son habitude à abuser), ça serait mentir de dire que, quelque part, tu n’appréciais pas sa compagnie. Mais bon, quand on s’appelle Makino Kei et qu’on craint la solitude comme la peste, ça serait mentir qu’on fait son difficile sur le type de fréquentation.

Tu passes une main dans tes cheveux avant de caresser la tête de Ringo, qui branle sa queue joyeusement. Il était resté sur le divan, alors tu le prends et le dépose au sol. Te dirigeant vers la cuisine, il te suit avec hâte sachant que son petit déjeuner ne tardera pas. Tu remplis son bol de nourriture et l’observe s’alimenter, un sourire se peignant sur tes traits, puis, tu vaques à tes occupations. Mettant la cafetière en marche, tu te diriges vers l’évier et nettoies la vaisselle de la veille. Humant, tu récupères deux tasses qui serviront pour plus tard. Tu sors ton portable et regarde de nouveau l’heure. Que 30 minutes se sont écoulées, et à en juger le silence qui règne dans l’appartement, les occupants de Pucca sont soit sorties ou en train de dormir.

Ah, rien ne sert de repenser au sommeil perdu.

Megumi, lorsqu’elle daignera se lever exigera probablement d’être nourrit. Et, au lieu de te faire rager, ça te fait plutôt sourire. Sourire, parce que… pour que tu en viennes à cette réflexion, c’est que tu la connais assez pour anticiper ses besoins, ses réactions… Et donc, tu te mets à la tâche, tu sors un poêlon des armoires et le dépose sur le feu. Au même moment, la cafetière siffle et tu t’y affaire ; préparant un café… noir. Rien de telle que la première gorgée café aux heures de l’aube. Et mine de rien, cette marque est ta préférée car elle couvre –bien que temporairement, la perpétuelle odeur de nouilles frites qui siège l’appartement depuis belle lurette.

C’est alors que tu casses deux œufs que tu l’entends, cette voix familière. Telle une harpie, elle cri ton nom sans considération pour les autres occupants. La côtoyer a grandement contribué à ton habileté de garder ton sang-froid, ton calme. Et la voilà qui enchaîne… sa demande est absurde et, pour quiconque de relativement normale, elle irait bien paître dans le champ qui lui sert de maison. Bien que ça te fait un peu tilter (car c’est ton pyjama préféré), tu lui réponds :

« Dans le premier tiroir à ta droite. » Tu fronces les sourcils, concentré sur les œufs qui sont en train de dorer sur le feu. Leur odeur se joint à celle du café.  « J’ai fait du café, si tu en veux. »

Puis, tu lâches enfin la poêle, allant plutôt vers le réfrigérateur pour y sortir du bacon. Tu lâches discrètement ton troisième soupir de la journée. Refusant tout contact visuel avec la renarde. Non, pas parce que tu lui en veux ; juste que… tu n’as pas envie d’être témoin du meurtre de ton pyjama.

« Avec ce que tu t’apprêtes à faire, plus personne ne me verra le porter », tu rétorques, brassant le bacon et retirant les œufs ; le déposant dans une assiette. Tu t’arrêtes lorsqu’elle mentionne manly. Au nombre de problèmes qui plaguent ta vie, être manly est bien au bas de la liste. Tu te permets de rouler les yeux. Tu déposes l’assiette sur la table avant de lui répondre : « Pourrais-tu baisser un peu le ton ? Je ne sais pas si Poppy et Etsu sont ici, et ça serait dommage que tu les réveilles. »

Alors que la harpie se transforme en banshee, tu te tournes vers elle, te demandant la raison de pourquoi elle gueule si tôt. Étonnamment, ce n’est pas toi qu’elle regarde, mais un intrus. Ringo court, sa queue oscillant, vers l’étranger qui s’avère être Mephistopheles.

« Bonjour Mephisto-san », tu l’accueilles, souriant avant de te tourner vers Megumi. Et c’est là que tu remarques pour la première fois qu’elle est légèrement vêtue. Tu n’en fait pas de cas, habitué de la voir ainsi, même si au fond, ça te tracasse et que tu aimerais qu’elle fasse un petit plus comme chez toi, et moins comme chez elle. Ah, mais qui essaies-tu de convaincre ? Chez toi, c’est pratiquement chez elle. Heureusement, tu es une personne décente, par conséquence, même à l’arrivée impromptue d’un étranger, tu es habillé de façon convenable. En effet, tu portes un simple T-shirt blanc et un pair de jogging gris. Avant que la situation ne devienne plus awkward, ta bouche s’entre-ouvre. « Nous allions prendre le petit-déjeuner, veux-tu te joindre à nous ? »

Sans attendre sa réponse (auquel tu t’attends fermement à un oui), tu repars aux fourneaux.
Mille et une facettes Empty #4le 11.09.19 5:46
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Megumi Yokoyama
Chimère

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Mille et une facettes As64OwE0/15Mille et une facettes EeIQN7j  (0/15)
× Présence: présent
× Evolution : Mille et une facettes EmptyMille et une facettes EmptyMille et une facettes EmptyMille et une facettes EmptyMille et une facettes EmptyMille et une facettes Empty
Mille et une facettes Empty × Age de la mort : 20 Féminin
× Age post-mortem : 20
× Avatar : Kagiyama Hina - Touhou
× Croisée avec : Renard roux
× Appartement : Brossard
× Epitaphes postées : 252
× Øssements218
Féminin
× Inscription : 29/08/2019
Chimère
http://www.peekaboo-rpg.com/t5134-megumi-yokoyama-mille-et-un-mahttp://www.peekaboo-rpg.com/t5162-megumi-yokoyama-mille-et-un-mensonges#140469http://www.peekaboo-rpg.com/t5170-megumi-yokoyama-mille-et-un-messages#141146
Mille et une facettes 1568177114-rp1-1
MILLE ET UNE FACETTES
feat kei makino & mephistopheles
Megumi regardait droit devant elle, fixant la monture des lunettes de l’invité surprise. Sa bouche restait entre ouverte, sous le choc. Il en était toute une, une surprise pour elle en ce matin. Il était rare qu’elle n’avait rien à dire, mais là, elle avait le souffle coupé. Parce que jamais elle ne s’était montrée devant lui ainsi. Les quelques rencontres qu’il avait eu à ce jour n’étaient jamais très longues, sans discussion très intime. Elle ressentait envers lui un besoin de lui tendre la main, symboliquement, parce qu’elle avait vite compris qu’elle ne devait pas trop l’approcher. Elle retenait l’envie de le prendre dans ses bras et de lui flatter les cheveux. La chimère ne comprenait pas pourquoi au fond d’elle, elle ressentait de tels sentiments, mais son instinct le disait qu’elle faisait le bon geste pour lui, que c’était ce dont il avait besoin.

▬  Je suis désolé, je ne voulais pas...

Une claque pour revenir dans la réalité. Vraiment, il ne l’avait jamais vu ainsi. Avec sa fourrure qu’elle cachait sous ses robes, avec autant de peau visible, dans ses manières moins classes. Elle n’avait pas montré cette facette d’elle et elle n’avait pas pensé le faire de si tôt. Megumi rougit légèrement et tira sur son chandail, essayant sans succès de le rendre plus long qu’il n’était déjà. Elle savait qu’on lui avait parlé, mais elle n’avait pas compris les paroles du propriétaire de Ringo, perdue dans ses pensées. Rapidement, elle remit le pantalon et enfouie la prolongation de sa colonne vertébrale sous ce dernier : tant pis si elle semblait avoir des fesses bien rembourrées.

Bon matin Mephisto-kun! C'est drôle de te voir ici !

Sans attendre de réponse, la jeune femme se déplaça dans la cuisine pour rejoindre leur hôte. Elle remit les ciseaux à sa place et s’approcha du rouquin en appuyant sur son épaule avec le bout de son index. Elle lui fit une petite moue accompagnée de grands yeux réprobateurs.

Oh Kei! Tu sais que je rigolais. J’oserais pas détruire l’un de tes biens comme ça. Voyons, pour qui tu me prends? Elle gloussa légèrement avant de lui donner une petite tape.  Il faut que tu apprennes à dire non, je peux pas croire que tu m’aurais vraiment laissé faire. Dis, je peux prendre du lait dans le frigo pour mon café?

Elle faillit ajouter un s’il te plaît, mais elle ravala ses paroles. Elle devait se montrer sous ses bons jours auprès de leur nouvel invité, mais elle ne devait pas devenir une adorable personne trop rapidement ou autrement, le Lémure se douterait de quelque chose. Il n’était pas anormal qu’elle change d’idée pour son pyjama puisqu’elle s’amuse régulièrement à pousser sa limite, mais seule la sincérité sait qu’elle allait réellement le faire. Ô misère, ce que cette queue de renard était inconfortable dans des pantalons. D’une main qui se veut discrète, elle tenta de replacer le tissu sur son fessier, tentant de calmer le picotement qu’elle ressentait en étant coincé dans le tissu. Attendant la réponse de Makino, Megumi posa ses mains contre la tasse de café pour réchauffer ses doigts, laissant la céramique de la tasse brûlée lentement sa mince peau, un picotement tout de même agréable avec la diffusion de température qui s’en accompagnait. Par contre, ce qu’il serait meilleur de la boire, s’il serait plus latté que café. En temps normal, elle serait déjà en train de le siroter, mais il lui fallait devenir mieux élevé pour ne pas briser l’image qu’elle créait pour le nouvel ami de Ringo.

Nous allions prendre le petit-déjeuner, veux-tu te joindre à nous ?

Ces mots te firent sourire, avec toutes ses dents plus pointues que la normale vu leur caractéristique accompagnant ta rouquine surprise. Elle huma l’air doucement, se délectant des effluves du gras de cochon qui frétillent dans la poêle. La jeune Yokoyama souleva sa tasse et alla s'asseoir devant l'assiette qui criait son nom. Une petite moue de déception se traça sur son visage lorsqu’elle vit que les œufs étaient déjà cuits et brouillés, alors qu’elle aurait bien aimé les avoir sunny side up et un soupir suivit lorsqu’elle réalisa qu’elle allait devoir manger une quantité plus limité de tranches de bacon afin de ne pas avoir l’air du dit-animal cuit face à Mephistopheles. Peut-être même allait-elle en laisser dans l'assiette, cela allait dépendre si elle voulait paraître digne de ses filles qui ont un petit appétit ou si elle comblerait son estomac. Pourquoi aujourd'hui, cet appartement allait devenir synonyme de restrictions ? Rapportant son regard sur ce dernier, elle se remit à sourire et fit un geste amical pour lui designer une chaise à la table, l'invitant à s'asseoir face à elle.

▬  Ne fait pas ton timide, il est important de bien se nourrir! Si tu n’aimes pas ce que Kei cuisine, je suis pratiquement certaine qu’il doit y avoir des ramens dans le placard. Par contre, j’sais pas s’ils ont la saveur que tu aimes.. Tu fis une petite pause, tournant la tête vers le cuistot pour obtenir réponse complémentaire. Et sinon, comment ça se fait que vous vous connaissez?  
Mille et une facettes Empty #5le 12.09.19 2:55
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Mephistopheles
Nécromancien

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Mille et une facettes As64OwE0/100Mille et une facettes EeIQN7j  (0/100)
× Présence: présent
× Evolution : Mille et une facettes EmptyMille et une facettes EmptyMille et une facettes EmptyMille et une facettes EmptyMille et une facettes EmptyMille et une facettes Empty
Mille et une facettes Empty × Age de la mort : 16 Masculin
× Age post-mortem : 16
× Avatar : Akira Kurusu ▪ Persona 5
× Appartement : Gagarine
× Epitaphes postées : 53
× Øssements125
Masculin
× Inscription : 30/08/2019
Nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.com/t5139-mephistopheles-listen-before-ihttp://www.peekaboo-rpg.com/t5167-mephistopheles-don-t-you-know-i-m-no-good-for-you#140955
ft.
Megumi
Kei
Mille et une facettes
Vous le voyez rester là, complètement figé alors que son regard se tourne en direction de la seconde voix qui s’adresse à lui. D’apparence, le Nécromancien semble calme et sérieux, mais intérieurement est une toute autre histoire. Il veut disparaître ; reculer le temps et faire en sorte qu’il n’ait jamais posé les pieds ici en ce matin ensoleillé. Ce n’est pas exactement à quoi il s’attendait lorsqu’il a planifié cette visite. Il  se sent comme un intrus. Malgré votre accueil chaleureux, l’inconfort l’enveloppe. Il ne se sent pas désiré. Clairement, il a interrompu – et potentiellement gâché – votre début de journée. Mais il est trop tard, il ne peut plus reculer. Il faut qu’il affronte les conséquences de ses actes maintenant. Heureusement, le principal intérêt capte son attention avant que la panique ne puisse l’engouffrer. Il est si mignon ton petit chien ; à chaque fois que ses yeux se posent dessus, il y a une petite partie de son cœur qui fond à l’intérieur. Sa petite présence le rassure. La joie qu’il repend à travers la motion rapide de sa petite queue touffue est comme une invitation. Mephisto’ se penche vers le canidae et secoue le petit présent qu’il tenait fermement jusqu’à présent. Ça l’amuse. Il voit Ringo s’exciter d’avantage à la réalisation. Après lui avoir fait part d’une croquette, il le prend dans ses bras et se tourne vers vous deux. Agrippant délicatement la patte du chien, il la secoue légèrement de gauche à droite - comme un humain saluerait un semblable. D’un simple et timide « Bonjour », il se cache presque le visage avec la petite tête de pomme dans ses bras.

Nulle n’avait besoin d’un grand sens de l’observation pour deviner que vous étiez clairement de bons amis. À le voir vous observer  comme ça, cela porterait à croire qu’il vous envie. Au contraire, le temps de votre petite interaction mutuelle le laisse respirer. Toutefois, sa main caresse sans cesse le pelage blanc de l’animal ; il a besoin de sentir qu’il est avec lui. Et puis, quelqu’un vient éclater sa bulle. L’invitation de Makino le prend par surprise. Personnellement, il ne comptait pas vous interrompre plus longtemps que prévu, mais il doit se l’admettre… Le délicieux arôme que les aliments laissent planer dans l’air est presque irrésistible. Alors que tu retournes à la préparation du repas, l’adolescent part et s’assied discrètement suite à la requête de Yokoyama. Malheureusement, il est temps de dire au revoir au toutou. Parce qu’il n’est pas hygiénique pour quiconque de laisser un animal à la table, pas vrai ? Sauf que son attention est toujours rivée vers le quadrupède qui est maintenant parti à la recherche de nouvelles conquêtes, probablement. Une fois celui-ci hors de son champ de vision, il se surprend à te fixer. Je dois avouer, ta chevelure d’émeraude lui avait déjà élevé quelques interrogations. Mais voilà que tu lui dévoiles une queue animalière aux pigments totalement différents. Inévitablement, il ne peut s’empêcher d’avoir quelques doutes sur plusieurs aspects de cette version de l’au-delà. Et puis, il y a ce mystérieux pouvoir qui semble s’être développé suite à son décès. Peut-être seriez-vous les réponses à toutes ses questions ?

Tu vois ses yeux s’élargir légèrement suivant ta proposition. Des ramens. Le matin. Vraiment ? Bon, après ça, il ne peut pas vraiment te juger. Il a peine à trouver la motivation le matin pour devoir se lever et préparer le petit-déjeuner. Alors pour la plupart du temps, il s’en passe où il se contente de son nectar des dieux obligatoire : le café. Du coup, il s’agit de l’odeur qui se fait la plus intéressante ce matin. Pour ne pas te laisser en plan, il ose tout de même te répondre : « Ça va aller, merci. » Ordinairement, il n’aurait aucun problème à faire comme chez lui. Ceci dit, il ne le fait que lorsqu’il est seul. Si vous n’auriez pas été présents, il serait plus à son aise. Effectivement, même s’il s’agit de l’appartement de quelqu’un d’autre. Il aurait scruté un manga ou deux, puis les aurait reposés exactement à leurs places respectives. Alors que là, il ne risque pas faire un geste… Juste au moment où tu poses ta question, Ringo revient en charge où il est accueilli de nouveau à l’aide d’une deuxième croquette à saveur de poulet. Mephisto’ pointe le petit à l’aide de son index : « C’est de sa faute. Je l’ai aperçu devant la porte de Makino-san alors que je découvrais les divers appartements et leurs esthétiques. » Tout en caressant sa tête, il ne le lâche pas des yeux, ainsi évitant tout contact visuel avec l’un de vous deux. Quelque chose le chicote et il juge le sujet encore frais. Alors avant que vous ne passiez à autre chose, il s’impose : « J’ai également une question, si ça ne vous dérange pas… Ou peut-être deux, en fait. » Il hésite un instant avant d’enchérir ses interrogations. « Cette queue de renard, elle t’est apparue après ta mort ? Un peu comme mon pouvoir ? » En effet, il est très rare de voir le jeune Nécromancien montrer intérêt. Il attendra toujours que son interlocuteur s’ouvre à lui de son gré plutôt que de se mêler dans ce qui ne lui regarde pas. « Et toi, Makino-san, que t'a offert la mort à ton arrivée ? » Car de la manière qu’il l’interprétait jusqu’à maintenant, semblerait-il que chacun hérite d’un petit quelque chose. Et visiblement, le rouquin n’avait pas d’ajout d’attributs physiques tel que la renarde. Était-ce un pouvoir, une habilité spéciale tout comme lui ?
Mille et une facettes Empty #6le 12.09.19 4:00
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Kei Makino
Lémure

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Mille et une facettes As64OwE0/15Mille et une facettes EeIQN7j  (0/15)
× Présence: présent
× Evolution : Mille et une facettes EmptyMille et une facettes EmptyMille et une facettes EmptyMille et une facettes EmptyMille et une facettes EmptyMille et une facettes Empty
Mille et une facettes Empty × Age de la mort : 16 Masculin
× Age post-mortem : 26
× Avatar : Sato Mafuyu (Given)
× Appartement : Pucca
× Métier : Traducteur
× Epitaphes postées : 202
× Øssements251
Féminin
× Inscription : 30/08/2019
Lémure
http://www.peekaboo-rpg.com/t5145-kei-makinohttp://www.peekaboo-rpg.com/t5164-kei-makinohttp://www.peekaboo-rpg.com/t5185-kei#141854


❝ Mille et une facettes ❞
ft. yokoyama megumi & mephistopheles
De savoir si elle allait réellement le faire n’était pas important; ce qu’il l’était, par contre, était que l’intervention divine de Mephistopheles, dit Mephisto-san avait mis un frein à ses sombres desseins.  Et donc, ton pyjama avait encore quelques heureux jours devant lui. Pour qui la prenais-tu, en effet ? La question ne se posait même pas. Megumi ; une femme capable de tout pour satisfaire son égo démesuré. Mais comme tous, il semblait que même la jeune femme avait encore quelques facettes de dissimulées. Des pièces, des parties d’elle-même qu’elle réservait pour d’autres. Pas que ça te dérangeait de la voir, mielleuse comme pas deux devant le nouvel arrivant. Pas que ça te dérangeait de la voir, bête et cherchant ses mots afin de masquer les parties les moins raffinées de sa personne. Et à en juger par le maquillage qui couvre son visage tel un masque, pour elle, cacher le mauvais est en fait qu’un jeu d’enfant. Enfouit par ses paroles superficielles, tu en décèles une partie qui pourrait être qualifiée de conseil. Qu’en est-il vraiment ?

« Fait comme chez toi », lui dis-tu, pas pour le moins dérangé. D’un coup de poignet, tu secoues la poêle, espérant de faire décoller les pièces de viandes qui –accidentellement- auraient collées, puis invite Mephistopheles à se joindre à vous. Un sourire prend forme sur tes lèvres alors que tu observes l’adolescent jouer avec Ringo. C’est mignon, comment il agite la patte du petit chien et vous salue. Ta tête tourne, suivant le son de la voix de la renarde. Vos yeux se rencontrent et tu comprends qu’elle souhaite que tu enchaines. « Ça et de la soupe miso de la veille. Mais si tu n’es pas fan des déjeuners de type traditionnel américain, il y a probablement quelque chose qui peut te convenir dans la penderie. »

Incertain de la réponse, tu déposes tout de même le bacon grillé dans une assiette avant de déposer celle-ci au centre de la table. La question de Megumi te prend de court. Effectivement, c’était une très bonne question, et jusque-là, le fait qu’elle la pose sous-entendait qu’elle connaissait aussi Mephisto. Marrant. Au moment où est-ce que tu entre-ouvres la bouche, la voix du nécromancien t’arrête. Tes yeux naviguent et rencontrent ceux du coupable. Ringo. Agitant sa queue gaiement, il semblerait qu’il s’est lié d’amitié avec le gamin. Tu te diriges vers lui, ta main venant se poser contre son pelage, puis remontant pour lui gratter le cou. « Rin-chan a du sentir quelque chose chez Mephisto-san, parce qu’habituellement, il ne fait pas ça », poursuis-tu au moment d’une pause, avant que l’adolescent ne poursuive. La question adressée à Megumi te fait sourire, mais afin de ne pas offusquer la dame, tu te tournes, prétextant d’aller passer la poêle usée sous l’eau du robinet. Le mince filet d’eau coule juste assez pour pouvoir nettoyer et sans enterrer la réponse de la renarde.

Lorsque vient ton tour, tu coupes l’eau ; surpris par la question. Tu figes quelques secondes avant de te retourner pour faire face au principal intéressé. Tu t’adosses contre le comptoir, levant les yeux au ciel, contemplant le plafond, comme si celui-ci était détenteur des réponses à l’interrogation. Alors, Kei. Qu’est-ce que la mort t’a offert ?

« Une deuxième chance. »

Et c’est suffisant, n’est-ce pas ?
Ah, mais aux yeux de tes interlocuteurs, cela peut sembler être une réponse sans saveur, sans contenance, mais… tu n’as pas envie d’aborder ce sujet. Puis, tu réalises que tu n’as pas retouché à ton café, alors tu cherches la tasse des yeux et va à sa rencontre. Le contacte de la céramique sur tes lèvres est tiède, mais le goût amer du café est toujours bien là. Et tu bois. Et tu es reconnaissant, car la céramique cache ton expression. Cette gorgée est miraculeuse, car lorsque tu déposes la tasse contre la surface du comptoir, tu as retrouvé ta contenance et tu leurs souris, espérant qu’ils n’aient pas noté le petit malaise qui t’a habité. Ou du moins, s’ils l’ont remarqué, qu’ils n’insistent pas sur le sujet.

« À notre première rencontre… je pense que tu as mentionné aimer le café, alors si tu en veux, libre à toi ; il doit en rester encore un peu. » Ton regard va sur Mephistopheles, puis Megumi. « Si elle n'en reprend pas d'autre. »

Un ton moqueur, mais léger, gratifié d’un sourire coin, signifiant qu’il n’y avait aucune malice dans ton commentaire. Puis, tu te rapproches d’eux, ta main s’élançant vers un morceau de bacon et avant de glisser la pièce entre tes lèvres, tu rajoutes : « on a parlé et Mephisto-san et moi, mais qu’en est-il de vous deux ? » Parce que, il était désormais évident que tout le monde se connaissait (que ce fût de près ou de loin). Le bacon fond contre ta langue et tu savoures son goût salé en attente d’une explication.
Mille et une facettes Empty #7le 12.09.19 5:35
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Megumi Yokoyama
Chimère

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Mille et une facettes As64OwE0/15Mille et une facettes EeIQN7j  (0/15)
× Présence: présent
× Evolution : Mille et une facettes EmptyMille et une facettes EmptyMille et une facettes EmptyMille et une facettes EmptyMille et une facettes EmptyMille et une facettes Empty
Mille et une facettes Empty × Age de la mort : 20 Féminin
× Age post-mortem : 20
× Avatar : Kagiyama Hina - Touhou
× Croisée avec : Renard roux
× Appartement : Brossard
× Epitaphes postées : 252
× Øssements218
Féminin
× Inscription : 29/08/2019
Chimère
http://www.peekaboo-rpg.com/t5134-megumi-yokoyama-mille-et-un-mahttp://www.peekaboo-rpg.com/t5162-megumi-yokoyama-mille-et-un-mensonges#140469http://www.peekaboo-rpg.com/t5170-megumi-yokoyama-mille-et-un-messages#141146
Mille et une facettes 1568177114-rp1-1
MILLE ET UNE FACETTES
feat kei makino & mephistopheles
En attendant les détails croustillants de leur histoire, Megumi se leva et alla prendre la pinte de lait, ayant l’autorisation de le faire. Elle commença à verser le liquide dans son café, heureuse que Kei ne l’ai pas rempli au complet, lui permettant de se faire un presque café au lait. Elle revint et mit le liquide sur la table, ignorant si d’autres en voulaient. Puis, son visage se plissa sous la douleur, réalisant qu’elle s’était assise sur sa queue, toujours aussi mal en place dans ce pantalon. Décidément, elle regrettait de ne pas l’avoir troué. Si seulement leur invité surprise était arrivé quelques minutes plus tard.. Se forçant à sourire, elle tenta d’être attentive à ses paroles, gigotant de gauche à droite sur sa chaise pour trouver une position plus confortable. La sensation rappelait celle des fourmis qui envahissent le pied lorsqu’on s’assoit longtemps dessus. Elle avait un picotement dans le bas de la colonne qui ne cessait de la déranger.

▬  Cette queue de renard, elle t’est apparue après ta mort? Un peu comme mon pouvoir?

Megumi se figea. Il était rare qu’on lui pose la question. Il faut dire que les gens qu’elle rencontrait savait déjà ce qu’était les chimères et elle était rarement la première personne qu’il rencontrait avec ce type d’attribut. Néanmoins, ce qui la surprenait était d’apprendre que son ôtoto était l’un de ces nécromanciens, ceux qui avaient été choyés à leur arrivée par la possession d’un don, allant de l’incroyable au minable.

Atttend un peu.. Tu as un pouvoir? Mais.. Elle fit une pause, laissa sa tête se pencher sur le côté. Tu veux dire que tu peux faire quelque chose de surnaturel. Mais je l’ignorais! Tu savais toi?

Elle fixa Kei, incrédule. Combien de choses ignorait-elle encore ? Megumi tapa ses mains ensemble, excitée par la nouvelle. Si elle avait eu une telle chance à son arrivée, jamais elle n’aurait l’appendice du renard accroché à ses lombaires. C’était pour être visible, inoubliable et remarquée qu’elle avait tant cherché à avoir cette piqûre. Si seulement elle avait eu un don dès le départ, peu importe lequel, alors elle aurait été heureuse d’être fantastique et unique. Son attention revient sur son jeune interlocuteur.

Il consiste en quoi ton pouvoir? Oh! Attends! Attends! Il faut deviner!?

Elle fit mine de réfléchir, essayant de voir ce qui serait possible. Or, il y avait une infinité de possibilités. Beaucoup trop. Elle avait attendu dire qu’une personne était capable de faire apparaître des poussins. Si ce n’était pas aléatoire comme don, c’est que celui qui les décidait avait de drôles d’idées.

Es-tu capable de voler? Uhm.. Ou encore de devenir invisible? Non.. Toi, ça doit être quelque chose d’encore plus unique. Je donne ma langue au chat!

Elle lui fit un petit clin d’oeil, cette parole voulant être un compliment et également une farce, considérant les nombreux chats qui habitaient dans l’appartement rose bonbon. Au fond d’elle, elle espérait seulement qu’il ne soit pas capable de lire dans ses pensées. Imaginez à quel point cela serait humiliant s’il était capable de lire en elle comme dans un livre. De savoir qu’elle ment depuis le tout début. Du moins, qu’elle masque certaines vérités. Comme allait le faire à l’instant.

Et sinon, je n’ai pas eu cette queue de renard à ma mort. J’ai rencontré une femme qui m’a convaincu d’avoir une injection. Je.. C’est encore flou dans mes souvenirs.. Mais, je ne suis pas la seule comme ça. Il nous appelle les Chimères. Je pense que seules les femmes réagissent à ce vaccin.. Par contre, je serais pas capable de dire pourquoi je l’ai eu.. Vraiment, je me souviens pas ce qui s’est passé ce soir là… Mais voilà ! Le lendemain, j'avais du vert et du orange d'ajouter à mon corps.

Ô Maître Renard, comme vous tentez de vous cacher. Elle serait pitoyable si les gens savaient qu’aucune chimère n’avait eu besoin de la convaincre. Qu’elle avait plutôt chercher à se faire approcher pour séduire celle qui avait le pouvoir de transformer sa destinée. Que c’était elle, l’unique responsable de cette décision. Il était hors de question que quelqu’un l’apprenne aujourd’hui. Ni demain. Ni jamais.  Heureusement, ce fût le tour de Kei de répondre à la question du curieux garnement. Il était agréable de le voir s’exprimer, lui qui n’était pas souvent loquasse. Ou plutôt timide d’interagir avec autrui. À moins qu’il lisait vraiment dans ses pensées et alors, qu’il se sentait berné par la jeune fille. Elle tenta de dissiper cette pensée et se concentra sur la réponse de leur hôte.

Il faut dire qu’il n’était pas coutume pour elle de parler de la façon dont il était mort. Ce n’était pas vraiment un sujet facile à aborder et les détails étaient pour le moins personnel. Bien que le respect de la vie privée du Makino ne faisait pas partie de ses priorités, elle n’avait toujours pas franchie cette ligne, se contentant de savoir qu’il était mort. Sans quoi, il ne serait pas ici aujourd’hui, à lui préparer ce déjeuner qui réponds à peu près aux attentes généralement élevées. La réponse de ce dernier l'intriguait malgré elle. Qu'avait-il pour ne pas profiter de la vie et se retrouver ici comme eux ? Quel était son secret, à lui ? Lorsque le rouquin les rejoignit à la table, enfin! , elle ne se fit pas prier pour prendre une première bouchée. Ce n’était peut-être pas le déjeuner parfait, mais il était tout autant délectable. Le goût du bacon était divin dans sa bouche. Cette saveur légèrement brûlée qui donne un petit sucré à la tendre viande et qui la rend que meilleure. Elle en mangerait toute la journée si ce n’était qu’il n’était pas bien vu de le faire, surtout en publique. Adieu appétit comblé, bonjour opinion populaire. Entendant la petite plaisanterie de Kei, elle se retourna vers lui, fronçant les sourcils et se retenant de lui tirer la langue, vu qu’elle était occupée à fondre sous les saveurs du repas. Mais dans son regard, on pouvait y lire une insulte bien claire de la faire passer pour une égoïste. D’un signe de main, Megumi désigna la cafetière à Méphisto-san et lui fit un thumb up. Soudain, elle se leva d’un bond de sa chaise, laissant tomber quelques miettes de sa bouche au sol dans son cri.

Maudit c..

Elle se figea net, se rappelant que les deux autres personnes dans la pièce adorait cette petite bête qui venait de lui mordre le pied. Non pas comme un petit jouet adorable à mâcher, encore moins comme une petite lichette de sa rugue langue, mais plutôt comme un rapace horrible qui voulait prendre son orteil comme friandise. Il était temps d’improviser pour rester dans la partie appréciable du coeur du nécromancien. Lui qui semblait tant apprécier le petit poméranien ne devait pas savoir qu’entre eux, c’était de l’amour et de la haine. D’ailleurs, Ringo se contentait de manger la nourriture qu’elle avait fait tomber de sa bouche, comme si n'était pas coupable de crime hodieux contre sa personne. Comment pouvait-elle l'avoir trouver mignon lorsque Mephistopheles lui faisait faire des bonjours de sa main? Comment ne pas voir les flammes de l'enfer qui brûle dans ses petits yeux. Elle avala sa bouchée et sorti sa queue de renard du pantalon, la massant doucement.

Ça donne une fichue crampe de rester assise dessus…Ça vous dérange.. si uhm.. Je la laisse… Comment dire.. Libre?

En même temps, pouvaient-ils vraiment le lui refuser? Il serait indiscret et incorrect de le lui demander. Ce n’est pas comme si elle risquait de mettre des poils de renard dans leur nourriture ou encore comme s’il allait leur en pousser une s’ils la regardait trop longtemps. Elle resta tout de même debout à côté de sa chaise, prenant une gorgée de son latté.

▬  Pour tout dire, notre rencontre n’inclut pas un adorable chien, mais seulement une drôle d'expérience à la buanderie. Rien d’incroyable comme rencontre. J'ai seulement eu un bon coup de chance de le rencontrer ce jour-là

Allons, rajoutons une couche, berçons de compliments ce chien, il ne faudrait pas qu’ils se doutent que tu viens de passer une mensonge sous leur nez. Il faut continuer d’aimer ce chien, de le laisser paraître. Parce que même Kei ignore que sa créature à quatre pattes ne t’apprécie pas plus qu’il ne le faut et que même parfois, tu l’enfermes dans la salle de bain le temps d’être en paix. Après tout, c’est normal qu’il n’apprécie pas nécessairement l’odeur qu’elle dégage avec sa rousseur animalière. Il était temps de ramener le sujet à autre chose.

Donc, vous avez des projets aujourd’hui?    
Mille et une facettes Empty #8le 13.09.19 0:13
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Mephistopheles
Nécromancien

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Mille et une facettes As64OwE0/100Mille et une facettes EeIQN7j  (0/100)
× Présence: présent
× Evolution : Mille et une facettes EmptyMille et une facettes EmptyMille et une facettes EmptyMille et une facettes EmptyMille et une facettes EmptyMille et une facettes Empty
Mille et une facettes Empty × Age de la mort : 16 Masculin
× Age post-mortem : 16
× Avatar : Akira Kurusu ▪ Persona 5
× Appartement : Gagarine
× Epitaphes postées : 53
× Øssements125
Masculin
× Inscription : 30/08/2019
Nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.com/t5139-mephistopheles-listen-before-ihttp://www.peekaboo-rpg.com/t5167-mephistopheles-don-t-you-know-i-m-no-good-for-you#140955
ft.
Megumi
Kei
Mille et une facettes
Quel idiot ! Tu vois ce qui arrive quand Mephistopheles décide d’ouvrir sa gueule ? Il n’est pas entièrement con ; il te voit se diriger tranquillement vers le centre de la cuisine. Un court instant de silence s’installe. Et ces secondes sont juste assez pour créer un embarras. L’atmosphère se fait tendue. Il n’aurait pas dû te le demander. Il aurait dû suivre ses bonnes habitudes et attendre gentiment que tu t’ouvres à lui. Tu n’as pas encore prononcé ta réponse qu’il esquive ton regard vers le bas. Tes mots lui paraissent glacials. Il sent ton amertume et tes regrets. Décidemment, il ne s’attendait pas à ce genre de réponse. Afin de ne pas laisser l’ambiance dans un tel état, tu peux apercevoir une teinte rosée qui se peint sur les joues du Nécromancien alors qu’il murmure : « Je suis désolé. » Désolé d’être si socialement inapte. Désolé de t’avoir forcé à partager quelque chose qui, de toute évidence, n’était pas réservé pour qui veuille l’entendre. Et à nouveau, cette sensation est de retour. Il veut disparaître. Alors il se réfugie sur son compagnon à quatre pattes dans l’espoir de faire dissiper petit à petit l’anxiété qui l’envahit. Éloigner les démons qui se cachent dans le creux de sa tête. La question de Yokoyama reste fragile à répondre parce que maintenant, il le sait – plus ou moins : Le rouquin n’a pas été gratifié d’un pouvoir. Après ça, il est assez difficile pour lui de vanter le sien. « Non, rien de tout ça, mais oublie. Je n’aurais pas dû agir de façon si téméraire. Je ferai plus attention la prochaine fois », déclare-t-il en passant une main nerveuse dans ses cheveux. L’entrain et l’enthousiasme de la renarde ne sont pas suffisants pour le rassurer car il culpabilise encore intérieurement. Peut-être le vois-tu ?

Ce que tu racontes lui semble absurde et évidemment, il n’y comprend rien. Il tente de placer les pièces du casse-tête ensemble, mais rien n’y fait. Une injection ? Une queue d’animal t’est poussée, comme ça, par le biais d’une aiguille ? Tu lui mens sur l’origine et les raisons de celle-ci et il n’en a pas la moindre idée. Sauf que ce n’est pas comme s’il avait à douter. Du coup, l’adolescent prend les informations qu’on lui partage sans rétorquer. Ce n’est pas non plus comme si la vérité affectait sa vie personnelle ou votre relation. Le sujet délicat une fois dérivé, le garçon finit par se lever et se laisse attirer par la délicieuse odeur du café qui ne s’est toujours pas dissipée. Il ouvre quelques panneaux d’armoires avant de tomber sur les tasses arborant divers motifs. Toutefois, il préfère ne pas tarder et prend la première qu’il aperçoit.

Le nectar se transvide dans le petit contenant et manque presque se renverser lorsqu’il est interrompu par un petit sursaut suite à l’exclamation provenant de la table. Heureusement, le breuvage est saint et sauf. Inévitablement, il tourne la tête pour voir la cause de cette surprise. Et c’est là qu’il te voit, debout devant le coupable. Coupable qui, devant une telle réaction, semble enjoué. De retour devant sa place, Mephisto’ attrape le petit sac et donne une troisième gâterie au poméranien. Non pas pour le récompenser de son acte, mais plutôt tenter de le distraire et ainsi pour qu’il laisse tes orteils tranquilles. Il se rassied et dépose la tasse sur la surface tout en gardant ses deux mains enveloppées autour de cette dernière. « Merci », dit-il à l’intention de Makino, un sourire timide se traçant sur ses lèvres. Il s’étire pour prendre le carton de lait et s’en verse l’équivalent d’une cuillérée. Nulle besoin d’ajouter toute source de glucose ; cela ne fait pas parti de ses habitudes.

Des yeux émerveillés observent la queue rousse sortie de sa cachette. Comment te répondre sans ne pas avoir l’air trop étrange ? Il tente tout de même un petit quelque chose : « Ça ne me dérange pas, au contraire, fais ce qui te rend le plus à l’aise. » Te voyant trémousser un peu plus tôt, il avait même pensé à te l’offrir. Je dois l’admettre, il apprécie grandement ton attention à ne pas faire en sorte que les poils de ta fourrure n’atterrissent dans l’assiette. Malheureusement, il ne peut en dire autant pour la viande qui trône maintenant au milieu de la table. Il t’a vu, Makino, y aller directement de ta main. Et c’est la raison pourquoi il n’y touchera pas. Même si elle dégage son odeur réconfortante et que sa cuisson lui semble parfaite. Par contre, il ne montre pas réticence ; il continue à siroter son café, appréciant le goût de celui-ci à chaque gorgée. « En fait, c’est par ennuie que je suis venu rendre visite à Ringo. Et vous, par la même occasion. Je n’ai rien prévu de ma journée. » Il prend une courte pause pour caresser une fois de plus le canidae qui lui gratte la jambe. « Mais je ne voudrais pas vous interrompre plus longtemps… » Etonnamment , le jeune commençait à se faire à votre compagnie ; ce qu’il ne croyait pas possible lui-même. « Quels sont les vôtres ? » se retient-il de demander. Il faut qu’il attende. Plus question de s’imposer. « Je songe aller m’informer d’avantage sur les Catacombes. J’ai eu ouïe dire que les gens peuvent y aller pour apprendre à développer leurs… » Puis, il est coupé dans son élan. Il ne voudrait pas remuer le couteau dans la plaie.
Mille et une facettes Empty #9le 13.09.19 23:08
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Kei Makino
Lémure

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Mille et une facettes As64OwE0/15Mille et une facettes EeIQN7j  (0/15)
× Présence: présent
× Evolution : Mille et une facettes EmptyMille et une facettes EmptyMille et une facettes EmptyMille et une facettes EmptyMille et une facettes EmptyMille et une facettes Empty
Mille et une facettes Empty × Age de la mort : 16 Masculin
× Age post-mortem : 26
× Avatar : Sato Mafuyu (Given)
× Appartement : Pucca
× Métier : Traducteur
× Epitaphes postées : 202
× Øssements251
Féminin
× Inscription : 30/08/2019
Lémure
http://www.peekaboo-rpg.com/t5145-kei-makinohttp://www.peekaboo-rpg.com/t5164-kei-makinohttp://www.peekaboo-rpg.com/t5185-kei#141854


❝ Mille et une facettes ❞
ft. yokoyama megumi & mephistopheles
Des mèches auburn virevoltent au gré du mouvement de ta tête qui oscille négativement. Puis, tes yeux rencontrent ceux émeraude de la chimère. Non, en effet, tu n’avais pas connaissance que Mephistopheles était détendeur d’une habileté extraordinaire. Pour ta défense, à moins que le don soit une manifestation physique, il était quasiment impossible de deviner et après tout, comme toutes étiquettes sociales -ironiquement-, ce n’était pas affiché sur son front. Enfin, bref. Ce n’était pas dans tes habitudes de prier dans la vie personnelle d’autrui, sauf si l’occasion s’y prête, mais dans ces circonstances, c’était difficile : une majorité du temps, le nécromancien était plutôt peu loquace. Les mots, comme un trésor protégé par un dragon, sortaient difficilement et souvent, c’est parce que tu tentais d’y tirer les vers du nez. Les mots, comme une monnaie d’échange à ne pas être dépensée inutilement, il les échangeait seulement lors qu’il semblait avoir quelque chose d’importance à ajouter. Et donc, ce sujet n’avait jamais tombé sur la table.

Intéressant, tout de même, qu’il parle de lui et, par le fait même, démontre de la curiosité envers la renarde et toi. Comme une huitre, il s’ouvre lentement. Et tu l’apprivoises, lui laissant le temps d’aller à son aise. Parce que de toute façon, du temps, vous en aviez tous à revendre. Néanmoins, tu étais surpris de la réaction de Megumi; naïve, mais à la fois mignonne. Comment pouvait-elle encore démontrer de la surprise? Dans un monde où les morts s’animent, où l’on y trouve des femmes mixées à un animal, où les vampires courent les rues et les zombies existent, qu’un être ait un don? À ton avis, c’était aussi formidable que de la neige en hiver et de la pluie en automne. Puis, même si tu trouvais sa réaction démesurée, tu n’en laissas rien paraître, te contentant d’écouter sa réponse face à la question de Mephisto.

Dans son ensemble, Megumi était un peu spéciale, et par spéciale, tu ne parlais pas de son visage à deux faces, mais bien de son attitude face aux hommes. Après 10 ans d’existence dans « la vie après la mort », tu étais plus au moins au fait des factions qui composaient la ville et, habituellement, les Chimères, ces femmes aux attribues animales étaient tout sauf friandes des hommes. Mais avec elle, tu ne sentais pas cette haine. Du moins, s’il y en avait, tu ne la ressentais pas.  

« Mignon, mais désagréable », te contentes-tu de dire à la vue de sa queue qui désavantage considérablement son fessier. Puis, vient ton tour et tu réponds candidement à la question qui t’es adressée. Bien que morose, ce n’était pas dans tes intentions de plomber l’ambiance. Et tu le vois dans sa démarche, dans son attitude que Mephistopheles est mal à l’aise. Si la distance qui vous sépare avait été plus courte, tu aurais posé une main sur son épaule, te voulant rassurant. Au lieu de ça, tu lui offres quelques mots : « ah… ne t’en fait pas.
» Tu pauses brièvement dans ton élan pour le regarder, lui offrant un simple sourire. «
Tu n’as aucune raison de t’excuser.
»

En tout cas, tu n’en voyais aucune. Par contre, tu ne peux t’empêcher de noter que le jeune homme semble manquer de confiance en soi. Il se fond dans l’arrière-plan et évalue consciencieusement tous ses gestes. Et donc, tu décides de l’encourager.

« En fait, tu m’as rendu curieux et j’ai très envie de savoir quel est ton pouvoir ! »

Le tout est promptement interrompu par le cri strident de la bansh-, de Megumi. En bon ami inquiet, tu tournes la tête vers la cause. Ringo. Tu te penches espérant attraper la bête avant qu’elle ne puis engloutir la tranche de bacon. Hélas, tu ne fus pas assez rapide que l’aspirateur était déjà passé. Un soupir réprobateur s’échappe de tes lèves alors que tes mains glissent sur tes hanches, regardant l’animal avec ennui. Toutefois, tu laisses Mephisto attirer son attention avant de l’approcher. « Non, vas-y », finis-tu par répondre à Megumi. Qu’est-ce qu’une queue de renard est en plus, dans un appartement contenant six chats et un chien ? Le dernier de tes soucis à vrai dire. C’était banal, comme rencontre et donc, tu n’avais pas de réel commentaire à émettre. Suite à la réponse du Nécromancien, tu décides que c’est le temps d’intervenir et, par la même occasion de ramasser Ringo qui ne cesse de lui gratter la jambe.

« Ah, ne t’en fait pas, tu ne nous interromps pas du tout, je n’avais rien de prévu aujourd’hui de toute façon. Je pense que c’est pareil pour Megumi. » À la mention de son nom, tu lui jettes un coup d’œil furtif afin qu’elle confirme, une fois fait –ou non, ton regard se redirige vers Mephisto. « C’est fantastique que tu aies une habileté et que tu songes déjà à la maîtriser. Puis, on t’a bien informé, parce que c’est exactement aux Catacombes. »

Tu t’arrêtes un instant pour caresser la tête du petit Ringo.

« Le système scolaire post-mortem est réellement bien ficelé », dis-tu, baisant les yeux sur la boule de poils. Réalisant l’aspect cryptique de ton commentaire, tu enchaînes : « parce que c’est gratuit et tu peux apprendre tout et n’importe quoi. À ma mort, c’est ce que j’ai fait : poursuivre un cursus scolaire, puis décrocher un emploi. »

Bien que Mephistopheles n’ait pas demandé ces informations, tu ne pus t’empêcher d’en discuter. Puis, ayant de l’expérience dans ce genre de situation, tu sais que laisser mourir la conversation est quasi synonyme d’awkwarness, car plus personne ne parle et tous se regardent, se demandant que faire.

« Je dois promener Ringo, alors ça me ferait plaisir de t’accompagner. »

Megumi étant sa propre personne, tu la laisses se débrouiller.
Mille et une facettes Empty #10le 14.09.19 4:37
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Megumi Yokoyama
Chimère

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Mille et une facettes As64OwE0/15Mille et une facettes EeIQN7j  (0/15)
× Présence: présent
× Evolution : Mille et une facettes EmptyMille et une facettes EmptyMille et une facettes EmptyMille et une facettes EmptyMille et une facettes EmptyMille et une facettes Empty
Mille et une facettes Empty × Age de la mort : 20 Féminin
× Age post-mortem : 20
× Avatar : Kagiyama Hina - Touhou
× Croisée avec : Renard roux
× Appartement : Brossard
× Epitaphes postées : 252
× Øssements218
Féminin
× Inscription : 29/08/2019
Chimère
http://www.peekaboo-rpg.com/t5134-megumi-yokoyama-mille-et-un-mahttp://www.peekaboo-rpg.com/t5162-megumi-yokoyama-mille-et-un-mensonges#140469http://www.peekaboo-rpg.com/t5170-megumi-yokoyama-mille-et-un-messages#141146
Mille et une facettes 1568177114-rp1-1
MILLE ET UNE FACETTES
feat kei makino & mephistopheles
Il y avait en Mephistopheles quelque chose d’adorable dans son angoisse de faire une bêtise, comme un enfant qui était sur le point de se faire prendre la main dans le sac ou plutôt, comme un enfant avec une âme si pure qu’il se sentait mauvais alors qu’il commentait un acte tout à fait simplet. Son interrogation n’était pas malsaine et encore moins indiscrète, du moins, pas aux yeux de la jeune femme. Elle trouvait normal d’interagir de cette façon, il fallait poser des questions pour apprendre à connaître les gens, il fallait répondre à ses questions pour qu’eux apprennent sur nous. Pourtant, elle se sentait fausse de penser ainsi, elle qui ne disait pas toute la vérité, elle qui cachait ses véritables passions, ses véritables angoisses, sa véritable personnalité. Elle était fausse et elle le savait, ce n’est pas pour rien, qu’un peu déprimé la veille, elle était venu rejoindre Kei. Il y avait quelque chose d’unique en lui, quelque chose qu’il dégageait qui la faisait se sentir mieux, qui lui disait qu’elle n’était plus seule. Néanmoins, elle était incapable de se dire si la relation qu’elle entretenait avec lui n’était qu’une mise en scène, du superficielle et de l’irréelle. Peut-être était-ce plus, peut-être était-ce rien.

Comme elle s’y en attendait, personne ne lui refusa la sortie du pantalon de son petit mystère loin d’en être un. La bête blanche ayant été distraite par les friandises de l’un et retirée de la zone d’attaque par l’autre, Megumi reprit place sur sa chaise, enfin confortable, mais surtout soulagée que sa maladresse soit passé sous le radar avec le choix de mots qui aurait pu créer colère chez les deux amoureux de la boule de poils. L’extrémité de sa fourbe apparence se trouvait bien basse, frôlant à peine le plancher de par son bout blanc éclatant. Elle n’avait rien de triste, ce n’était pas comme un chien qui garde la queue basse lorsqu’il est malheureux ou triste à l’idée de se faire disputer, simplement un signe de confort et de contrôle pour éviter qu’elle se secoue d’un bord puis de l’autre en laissant virevolter des poils vers la table et ses aliments. Non, elle devait éviter et ainsi se concentra-t-elle pour éviter tout mouvement d’oscillation naturelle de se produire. À la place, elle remit son attention sur les deux hommes qui discutaient. S’étirant légèrement, la jeune Yokoyama attrapa sa fourchette et piqua nombreuses tranches de bacon. Elle déplaça sa prise vers l’assiette de l’adolescent, car il devait bien en être un vu son jeune âge, et fit glisser son index droit le long des dents de la fourchette pour faire tomber la viande au-dessus des œufs du garçon.

Allez, il faut manger plus que ça si tu veux déborder d’énergie et survivre jusqu’au dîner. Surtout si tu veux aller dans les catacombes! Ne te gênes pas, tu picoches comme un oiseau depuis tantôt. Aimerais-tu avoir autre chose à manger? Je te promets que le bacon de Kei est un délice, il faut que le goûtes!

Elle le fixa intensément, attendant qu’il prenne une tranche pour la glisser dans sa bouche. Elle voulait voir cette étincelle de bonheur lorsqu’il découvrirait les saveurs sucré-salé que laissait le cochon en fondant sur la langue. Elle voulait le voir se nourrir correctement, pour se rassurer qu’il ne se privait pas, qu’il profitait. Elle voulait le voir à l’aise avec elle, avec eux, à l’aise de manger à sa faim, contrairement à elle qui se privait devant eux, parce que la réalité sociale disait qu’une bonne fille mangeait comme un poussin, qu’il était impropre de vider son assiette en moins de deux et en réclamer une autre. Même à ce jour, elle n’était pas encore à l’aise de le faire lorsqu’elle était seule avec Kei. Peut-être mangeait-elle plus de popcorn qu’il ne faudrait durant leurs séances cinéma coller l’un contre l’autre, mais elle avait toujours une bonne raison pour expliquer le fait qu’elle terminait les bols. Son instinct de grande sœur auprès de Mephistopheles était plus fort que son envie de manger une autre tranche de bacon. Cependant, elle n’eut pas le temps de voir sa réaction, déconcentré par les propos de Kei.  

Parce que c’est gratuit et tu peux apprendre tout et n’importe quoi. À ma mort, c’est ce que j’ai fait : poursuivre un cursus scolaire, puis décrocher un emploi.

Reculant sur sa chaise, elle appuya son dos et tourna la tête, fixant le Lémure d’un regard interrogateur. Elle tourna sa langue plusieurs fois dans sa bouche, réfléchissant à la bonne façon de dire ce qu’elle voulait dire. Elle ne prenait pas toujours la peine d’y penser adéquatement, considérant que Kei pouvait prendre tout ce qu’elle lui disait sans soucis, mais leur invité surprise dans les parages, elle voulait éviter d’être trop cru. Elle prit une bouché de son œuf, se donnant les moyens pour bien analyser et construire sa phrase. Enfin avalée, elle se lança, espérant ne pas l’offenser.

Je me sens naze comme amie, mais sérieux… Tu as vraiment un travail?

Comment pouvait-elle ignorer ce détail depuis le temps qu’elle squattait chez lui? Elle avait tout le temps prise pour acquis que lorsqu’il était absent, il promenait Ringo ou il était parti lui acheter des vivres. Du moins, tout lui semblait possible outre le fait qu’il travaillait. Bon, elle ne s’était jamais questionner sur la façon dont il se faisait de l’argent, considérant qu’il vivait bien avec ce que l’agence donnait à ses habitants pour vivre dans ce nouveau monde. Il avait donc suivi des études… Il faut dire qu’il était dans ce monde depuis plus longtemps qu’elle, bien longtemps. Il avait été un véritable guide pour elle à son arrivée, un support moral et un repère dans ce monde étourdissant. Voilà qu’elle le découvrait sous un nouveau jour et ça l’intriguait. Peut-être était-il plus passionnant et profond qu’elle ne s’était permise de le croire. Peut-être devrait-elle davantage prendre le temps de lui parler plutôt que de lui ordonner des choses. Il y avait plus à obtenir de ce rouquin. Alors qu’elle, elle était une coquille vide. Eux avait des projets, des objectifs : elle n’en avait pas vraiment. Il y avait rien qui attendait les chimères. Des capacités qui pouvaient se développer, particulièrement un cri, mais ce n’est pas en criant et en brisant des tympans qu’elle allait se faire des amis. Elle se ferait remarquer, ça c’était certain. Parlez s’en en bien, parlez s’en en mal, mais parlez s’en, était son dicton. Pourtant, cette méthode ne l’attirait pas, ne collait pas avec elle. Elle avait entendu parler que certaines chimères avaient un deuxième ADN animal et peut-être aurait-elle plus de chance cette fois-ci en réessayant.. peut-être était-ce son objectif à elle, de devenir encore plus unique dans son apparence.

Megumi sorti soudainement de ses pensées lorsque son cerveau comprit ce que représentait la réponse de deux garçons. L’un voulait explorer un lieu qui lui était inconnu et qui ne sonnait pas comme agréable et tout joyeux. Des catacombes, n’est-ce pas une sorte de cimetière, un lieu sombre et noir, pleins d’araignées et d’odeurs désagréables? Et Kei, il voulait vraiment amener le petit Ringo dans ce genre d’endroits pour sa promenade?

Ah non! Tu peux pas amener Ringo dans ce genre d’endroits! Tu veux traumatiser cette pauvre bête? On peut toujours rester ici ensemble et jouer à quelque chose? Ou encore discuter? Ce n’est pas tous les jours qu’on réunit.. Ne sois pas gêner Mephisto-kun, si tu as des questions, sens-toi à l’aise de les poser. C’est normal d’être curieux quand on débarque dans cet univers!

Elle approcha doucement la main droite pour caresser le dessus du crâne de Ringo lorsque la dites créature la renifla à peine, léchant le bout de son doigt dans l’espoir d’y obtenir une goutte du bacon qu’elle avait préalablement mis dans l’assiette du grand brun. Ô petit gourmand, qu’il était facile d’acheter ton amour. On pouvait presque croire qu’il était bipolaire tant il n’était jamais régulier dans ses réactions envers la jeune renarde. Elle le laissa faire, un petit rire chatouilleur s’échappant de ses lèvres. Megumi espérait profondément qu’ils accepteraient de rester avec elle, elle n’avait pas envie d’être seule et encore moins de devoir trouver une personne avec qui passer du temps. Elle ne sentait pas d’envie taquine, ni d’envie séductrice. Elle avait seulement envie d’être en bonne compagnie, à l’aise comme elle l’était actuellement. Tout, sauf être seule avec elle-même.  
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 2 1, 2  Suivant
Réponse rapide :

N'oublie pas de valider le captcha avant de partir, sinon le message ne sera pas envoyé :(


forums partenaires devenir partenaire