en partenariat avec...
Nano RoleplayEsquisseJust MarriedMaster PokéThe Holiday ScamGifted
Recherche
Recherche avancée
Annonces

Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant
Terminé #1le 12.08.19 23:37
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Astard Wealdborn
Nécromancien

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) As64OwE39/100Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EeIQN7j  (39/100)
× Présence: présent
× Evolution : Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) Empty
Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) Empty × Age de la mort : 44 Masculin
× Age post-mortem : 467
× Avatar : Gangplank - League of Legends
× Pouvoir : Vomir de l'éthanol
× Croisée avec : Le dit éthanol
× Appartement : Bozo
× Epitaphes postées : 307
× Øssements70
Masculin
× Inscription : 20/02/2019
× Surnom : le léopard
× DCs : Ce personnage EST un dc, l'original étant Viktor Von EisenHändler
Astard Wealdborn
Nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.com/t5046-astard-wealdborn-no-message-inhttp://www.peekaboo-rpg.com/t5051-astard-wealdborn-oranges-n-scrumpy-tis-not-like-we-need-anything-else-heh
Dem bottles son
Une traînée de poudre le suivait. Pas littéralement, c'est plutôt qu'il semait en courant comme une chiot gavé au sucre le fruit d'un travail de plusieurs jours, bien trop précieux pour qu'il le traite de la sorte. Le tonneau qui renfermait "BP test 6,2" était en mauvais état depuis très longtemps, et il suffisait d'approcher une flamme de la trace qu'il laissait derrière lui pour éprouver violemment son immortalité. Astard n'avait pas vraiment accroché le tonneau à son dos d'une manière conventionnelle, un dédale inconcevable pour l'esprit humain de cordes classiques et de chaînes dont l'utilité était discutable lui bardait le torse et partait même se perdre autour de et entre ses jambes. Il se marrait déjà, sans grande surprise. Courir l'amusait, être enjoué le faisait courir, la simplicité de ses divertissement était effrayante. Par chance, il semblait pour l'instant être le seul à courir torse nu, exposant ses affreuses balafres abdominales aux yeux innocents des amis de la forêt, pour se diriger vers la grande colline des poètes. Il connaissait bien la route, après tous les efforts qu'il avait déployé à trouver la plus courte, il était déjà venu quelques fois dans l'espoir d'y trouver des chimères sensibles au calme de l'endroit reculé. La dernière forme de vie qu'il avait cependant croisée était un lourd sanglier, et bien que leur bataille avec nulle autre arme que celles offertes par la nature fut épique, le pirate admit défait une fois ses deux jambes cassées et les poings meurtris par le cuir épais de son brave adversaire. les arbres se rarifiaient avec l'altitude, et tout en haut se trouvait une sorte de plateau relativement dégagé. Oubliant par facilité que les retombées restaient une menace pour la verdure, il posait enfin le si lourd tonneau à poudre qu'il se trimbalait depuis le port, et lisait sur le ciel, notamment grâce au soleil, qu'il avait bien trois quarts d'heure d'avance. Il se devait donc d'attendre Elizabeth, ou Captaine Chapeau comme il aime l'appeler, parce que finalement c'était elle qui saurait quoi faire du composé fait aussi méticuleusement que le permettait l'ivresse dans une casserole. Il ne la connaissait pas si bien au final, ou avait oublié du jour au lendemain ce qu'elle lui avait raconté sur sa vie, mais arrivait à associer grossièrement son nom à des essais pyrotechniques hasardeux. Ça lui suffisait en réalité à déduire qu'il devait l'apprécier, et c'est tout naturellement qu'il avait confectionné dans sa cale une commande qu'il avait manifestement écrite lui-même tant elle était illisible, pour enfin renvoyer une invitation à venir le rejoindre sur le gazon. Il n'était pas tout à fait certain que la lettre était arrivées à bon port cependant, et Astard se préparait déjà à passer les cinq prochaines heures presque seul. Le cidre dans les infiniment grandes poches de son pantalon étaient une présence suffisante pour qu'il se sente accompagné.

@Elizabeth Evenwild
pouah c'est tard:
Au final ça passe même si c'est un peu court, je pense. Si il faut changer un truc hésites pas tout ça tout ça Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) 2998768518
Afficher toute la signature


Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) Of6h73c
Terminé #2le 13.08.19 22:01
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Elizabeth Evenwild
Nécromancien

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) As64OwE10/100Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EeIQN7j  (10/100)
× Présence: présent
× Evolution : Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) Empty
× Age de la mort : 28 Féminin
× Age post-mortem : 67
× Avatar : Chapelier fou
× Pouvoir : Création de barba'bulles crépitantes
× Appartement : Van Gogh
× Métier : Artificière, vendeuse dans une boutique de potions
× Epitaphes postées : 122
× Øssements337
Féminin
× Inscription : 24/07/2019
× Surnom : la côte de bette
Elizabeth Evenwild
Nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.com/t5000-elizabeth-evenwildhttp://www.peekaboo-rpg.com/t5008-elizabeth-bullee
Les derniers sacrements du feu


Rouges. Violettes. Vertes. Une joyeuse ribambelle de bombes, toutes prêtes à accueillir leur poudre, pendouillait telle une guirlande autour du cou d’Elizabeth. Cette dernière avait peut-être fait preuve d’excès de zèle en apportant une dizaine de mortiers et quinze mètres de mèche, mais elle préférait être prévoyante. Un grand nombre d’essais seraient sûrement nécessaires. Toutefois, ses épaules engourdies et ses jambes affaiblies par le trajet étaient peu à peu en train de lui faire regretter sa décision. Il fallait dire qu’elle avait déjà manqué de s’égarer à plusieurs reprises, n’ayant que rarement fréquenté ce secteur de Tokyo. Usuellement, elle se plaçait au bord de la Sumida pour lancer ses feux, ce qui lui semblait diminuer le risque d’incendie. Mais un peu de changement ne pouvait pas faire de mal.

La jeune femme pressa le pas, apercevant les courbes d’une colline s’esquisser à l’horizon. Elle espérait que son fournisseur de poudre ne lui ferait pas faux bond. Elle avait ses raisons de douter, compte tenu de l’attachement à la bouteille du marin. Néanmoins, ce serait hypocrite de sa part de le lui reprocher. C’était effectivement son asservissement à l’alcool qui avait attiré la sympathie de la jeune femme, bien malgré elle. Lors de leur première rencontre, les goutte d’eau-de-vie perlant dans la barbe broussailleuse de Dismas l’avaient fait replonger dans ses souvenirs d’enfance. Elle s’était revue des années auparavant, gambadant jovialement vers son école primaire, croiser le regard d’un vieillard qui achevait de décuver. Ses yeux avaient été attirés par la bouteille de vodka qui l’accompagnait. Mue par une pulsion qu’elle ne s’expliquait pas vraiment, la fillette avait sauvagement arraché celle-ci des mains frêles de l’homme. Puis elle avait fui, goûté le breuvage, recraché, lapé à nouveau, pour finir dans sa salle de classe avec un coup dans le nez. C’est ragaillardie par ce souvenir qu’elle avait décidé d’aborder le marin et finit par requérir ses services.

Atteignant le plateau qui surmontait la colline, Elizabeth aperçut une poudre charbonneuse disséminée sur le sol. En s’approchant pour l’examiner, elle constata que celle-ci dessinait un semblant de sentier qui serpentait entre les bosquets. Cette découverte laissa la nécromancienne mi-figue mi-raisin. D’une part, cela lui assurait la présence de Dismas et lui confirmait que ses efforts pour venir jusqu’ici n’avaient pas été vains. D’autre part, cela pouvait signifier que celui-ci avait égaré une grande partie de la marchandise sur son chemin, auquel cas elle saurait exprimer son mécontentement.

Elle distingua bientôt son partenaire d’affaire au loin et le salua d’un bref signe de main. Une moue dubitative trahit sa perplexité face à la légèreté de sa tenue. Au moins, ses vêtements ne risquaient pas de prendre feu. Après avoir déposé ses affaires à côté du tonneau, l'artificière s’approcha de Dismas.

- Je vois que tu as pris la peine de me tracer un chemin dans les broussailles, ironisa-t-elle en montrant d’un signe de tête la traînée de poudre répandue au sol. Quelle délicatesse, Cap’tain Poucet.

Tout en s’exprimant, elle s’était penchée pour soupeser le tonneau. Malgré les pertes, il semblait contenir encore assez de matière explosive.

- Suffisamment sobre pour courir vite et droit en cas de problème ? demanda-t-elle tout en tentant d’estimer le taux d’alcoolémie de son interlocuteur à la rougeur de son teint.

La nécromancienne pouvait se débrouiller seule pour installer le matériel, mais elle craignait les conséquences possibles des errances d'un biberonneur.



Bloup:
J'approuve le titre! Je pensais pas réussir à caser biberonneur un jour.
Terminé #3le 20.08.19 0:24
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Astard Wealdborn
Nécromancien

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) As64OwE39/100Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EeIQN7j  (39/100)
× Présence: présent
× Evolution : Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) Empty
Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) Empty × Age de la mort : 44 Masculin
× Age post-mortem : 467
× Avatar : Gangplank - League of Legends
× Pouvoir : Vomir de l'éthanol
× Croisée avec : Le dit éthanol
× Appartement : Bozo
× Epitaphes postées : 307
× Øssements70
Masculin
× Inscription : 20/02/2019
× Surnom : le léopard
× DCs : Ce personnage EST un dc, l'original étant Viktor Von EisenHändler
Astard Wealdborn
Nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.com/t5046-astard-wealdborn-no-message-inhttp://www.peekaboo-rpg.com/t5051-astard-wealdborn-oranges-n-scrumpy-tis-not-like-we-need-anything-else-heh
Dem bottles son
Il la voyait au loin. Elle ne courait pas à une vitesse honorable selon Astard, notamment parce que la triste réalité était qu'elle ne courait pas, mais le pirate attendait de tout le monde qu'ils courent comme lui quand il s'agissait de le rejoindre, et pour ne pas être déçu il se persuadait lui-même qu'ils couraient à une allure risible. Adossé à son ancêtre personnel du baril, il répondait au signe qui lui semblait addressé en jetant involontairement sa bouteille dans les fourrées innocentes. Gardant quand même un semblant d'esprit d'homme civilisé, il se levait pour aller la ramasser, et surtout la ranger inexplicablement à l'intérieur de son futal alors que la cruelle sobre se moquait déjà de lui. Un regard en coin lui suffisait pour remarquer qu'il avait effectivement laissé un trait approximativement droit qui partait vers son navire. Il y avait toutes les chances du monde pour qu'une pauvre étincelle perdue parte embraser les ports, mais puisqu'il avait sauté du pont jusqu'au quai, le marin savait que son navire était hors de portée. Donc il s'en fichait complètement, puisque l'incendie potentiel que sa négligence causerait ne le touchait pas, et aussi il balayait ces pensées hors de son esprit pour répondre aux provocations légères d'Elizabeth.

"Bah ouais Captain Chapeau, à force de mater tes feux du ciel, pis surtout au milieu des arbres, tu risques de plus comprendre où tu marches. Y fallait bien que j't'aide un peu ma gaillarde."

Une autre pique lui était lancée. Quelle mascarade, il donnait rendez-vous qu'on le tanne sur ses petits démons du quotidien. C'était probablement par bienveillance, Astard ne prenait pas le temps de s'en agacer. Il avait appris à différencier ceux qui s'inquiétaient sincèrement de son état et lui rabattaient les oreilles jour et nuit, et ceux qui ne faisaient qu'une remarque presque moralisatrice involontairement sans en attendre rien. Ironiquement, c'était ses proches qui le mettaient de mauvaise humeur en tentant de lui faire comprendre que son alcoolisme était la grande raison qui expliquait le dégoût qu'il inspirait à la grande majorité de celles qui l'intéressaient. Fort heureusement pour son intégrité auditive, et non visuelle puisque le pirate montrait déjà sa pilosité pectorale au reste du monde, Elizabeth ne faisaient partie de celles qui avaient involontairement conquis le cœur trop bon et manipulable du vieux chiot de mer.

"Laisses-moi te dire que je courais plus vite que les plus fiers soldats de la reine, c'est p't'être même pour ça que je suis crevé tiens, alors questionner ma vélocité c'est quand même insulter mon honneur, petite. Pour ce qui est d'aller droit..." Il préférait ne pas finir sa phrase. Il était tout de même assez lucide quant à son état d'ébriété relativement léger pour l'instant, mais gardait à l'esprit qu'il allait gravement s'empirer si il ne trouvait pas une occupation pour le détourner de son insipide soif.

"Ça à l'air marrant, tes machins colorés. T'aurait pas besoin d'une paire de main en plus? Je paie pas vraiment de mine là tout de suite, mais je sais faire des trucs de mes doigts." Il avait posé une question, mais elle était de celles dont la réponse devait être affirmative ou se verrait ignorée. Il s'avançait déjà dangereusement vers les quelques curiosités qui côtoyaient son beau tonneau.


Oulala je suis très lent du cerveau:
Bon j'ai plus de temps libre qu'avant mais sans vraiment d'explication j'ai eu du mal à me motiver à rp pendant quelques temps. La c'est bon je suis de retour mais je m'excuse un peu du délai quand même.
Afficher toute la signature


Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) Of6h73c
Terminé #4le 20.08.19 14:49
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Elizabeth Evenwild
Nécromancien

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) As64OwE10/100Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EeIQN7j  (10/100)
× Présence: présent
× Evolution : Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) Empty
× Age de la mort : 28 Féminin
× Age post-mortem : 67
× Avatar : Chapelier fou
× Pouvoir : Création de barba'bulles crépitantes
× Appartement : Van Gogh
× Métier : Artificière, vendeuse dans une boutique de potions
× Epitaphes postées : 122
× Øssements337
Féminin
× Inscription : 24/07/2019
× Surnom : la côte de bette
Elizabeth Evenwild
Nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.com/t5000-elizabeth-evenwildhttp://www.peekaboo-rpg.com/t5008-elizabeth-bullee
Les derniers sacrements du feu


Elle sourit à l'entente des prouesses physiques de Didmas, bien que légèrement vexée par l'appellation « petite ».

- Parfait ! Mais si tu traînes la patte au moment venu, tu me devras une de tes bouteilles pour la peine.

Présumant que quelqu'un qui parcourait l'au-delà depuis autant d'années devait avoir de bonnes références, Elizabeth était curieuse de connaître les goûts du marin en terme d'alcool. En outre, elle ne comptait pas louper une occasion d'obtenir une bouteille gratuite. La compagnie d'un peu d'eau-de-vie n'était jamais de refus lorsque les souvenirs de sa mort affluaient dans son esprit. Comme aimait le lui rappeler l'une de ses anciennes clientes, « L'alcool est l'aspirine de l'âme ». Depuis son arrivée dans le monde des morts, elle avait eu à quelques reprises l'occasion d'éprouver la justesse de ce proverbe.

- Et je m'engage à te rendre la pareille dans le cas contraire, naturellement, ajouta-t-elle en guise de bonne foi.

Lorsque Didmas proposa de lui prêter main forte, elle accepta d'un hochement de tête.

- Tu peux enfoncer les mortiers dans le sol, aux deux-tiers environ, pendant que je prépare les bombes, lui proposa-t-elle en lui tendant les objets concernés.  Pense à enlever les herbes sèches et les broussailles de la zone concernée avant.

Elle avait décidé de lui attribuer la tâche la plus aisée, qui ne demandait pas beaucoup plus qu'un peu de vigueur et de patience. S'il lui semblait suffisamment débrouillard, elle requerrai peut-être davantage son aide par la suite. La rousse retira prestement ses gants et son haut-de-forme, qu'elle déposa aux côtés d'un chêne à l'écart. Dépourvue de ceux-ci, elle était emplie d'un désagréable sentiment de fragilité, d'autant plus qu'elle portait exceptionnellement un pantalon. Celui-ci, couvrant son ventre et ornementé de nombreux boutons de cuivre, ne différait pourtant pas de son style habituel. Le moindre changement vestimentaire suffisait à la déstabiliser. Elle tapota ses joues pour se redonner contenance et se mit à l’œuvre.

La nécromancienne assembla alors mèche, espolette, chasse, combustible et coque sphérique dans des mouvements presque mécaniques. Elle positionna minutieusement les billes de poudre, de manière à ce que lorsque les projectiles seraient à leur apogée, un motif de saule pleureur apparaîtrait. De temps à autre, elle jetait des coups d’œil curieux à Didmas.  Elle espérait que sa poudre porterait ses fruits. Son objectif était d'obtenir un dégradé coloré, du saphir au rubis, en passant par le vert et l'orange. De plus, elle souhaitait que les feux redescendent doucement, suivis par une traînée chatoyante.

Une fois sa besogne achevée, Elizabeth rejoignit le marin, 5 bombes dans les bras et un briquet entre les doigts.

- Il n'y a plus qu'à les placer dans les mortiers et allumer la mèche. Tu veux le faire ?



Bloup:
Pas de problème pour le délai! Hésite pas si tu veux que je modifie quelque chose  Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) 39365762
Terminé #5le 21.08.19 2:12
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Astard Wealdborn
Nécromancien

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) As64OwE39/100Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EeIQN7j  (39/100)
× Présence: présent
× Evolution : Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) Empty
Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) Empty × Age de la mort : 44 Masculin
× Age post-mortem : 467
× Avatar : Gangplank - League of Legends
× Pouvoir : Vomir de l'éthanol
× Croisée avec : Le dit éthanol
× Appartement : Bozo
× Epitaphes postées : 307
× Øssements70
Masculin
× Inscription : 20/02/2019
× Surnom : le léopard
× DCs : Ce personnage EST un dc, l'original étant Viktor Von EisenHändler
Astard Wealdborn
Nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.com/t5046-astard-wealdborn-no-message-inhttp://www.peekaboo-rpg.com/t5051-astard-wealdborn-oranges-n-scrumpy-tis-not-like-we-need-anything-else-heh
Dem bottles son
Le pari lui plaisait. D'une part parce que perdre une bouteille, même l'une de celles qu'il gardait plus férocement qu'un dragon, ne représentait qu'une perte minuscule si l'on prenait en considération l'ensemble de sa cave, et de l'autre parce que faire payer aux autres un de ces trésors vignerons qui metteraient en faillite tout auto-entrepreneur était incroyablement grisant comme idée.

"Ma foi.. C'était un pari à ne pas faire Captain Chap', tu vas devoir te contenter d'une orange par repas pendant dix ans, 'fin si tu me dois une bouteille j'imagine. Tu viens de défier le plus grand coureur depuis Philippidès, 'tite tête."

Si cette soudaine victoire garantie, du moins garantie par sa fierté d'alcoolique notoire qui ne se remet pas en question, l'avait agréablement surpris, le fait qu'on daigne lui accorder du travail était autrement plus étonnant. D'habitude, quand il proposait ses services, on lui renvoyait un sourire gêné et on cherchait des mots sucrés pour enrober un acide refus catégorique. Le vieux pirate avait déjà fait plus d'une maladresse dont on compterait les pertes en montagne de billets dans les différents laboratoires où il avait tenté de trouver un emploi stable, et de manière générale n'inspirait pas la confiance. Travailler au compte de quelqu'un d'autre, même pour quelque chose d'aussi futile qu'un service d'ami à ami, ça lui faisait du bien, au fond.

La carotte et le bâton est une méthode pour motiver des travailleurs, ce pari en avait plus ou moins la forme si on y réfléchissait, mais la carotte était pour Astard si attrayante dans ce contexte précis qu'elle suffisait pour lui faire déployer des efforts surhumains, même dans l'accomplissement d'une tâche si peu noble. La bouteille mise en jeu n'avait pas été liée à son devoir de désherber les parcelles de terre, mais dans son esprit confus, tout était lié et sa cadence au labeur pouvait lui faire économiser quelques milliers d'ossements. Les tubes pyrotechniques n'étaient pas aussi difficiles à manipuler que les rares et inutiles canons du navire conquérant d'Astard, notamment parce qu'ils n'en avaient ni la taille ni le poids, et c'est avec un soin inattendu de la part d'un barbu torse nu en pleine nature qu'il plaçait le dernier, non sans tituber un brin en se relevant après. Il n'y avait pas vraiment prêté attention, mais cela le frappait alors qu'il se retournait vers sa commanditaire. elle avait rétréci. La version officielle que donneraient des témoins sobres serait qu'elle perdait quelques peu de sa taille titanesque en enlevant l'imposant haut-de-forme qui lui avait valu son surnom, mais tous les soiffards et amis du corsaire affirmeraient avec lui qu'elle avait rétréci à cause d'une malédiction antique. Voyant les oranges comme une panacée personnelle, il en pelait une sortie du même tonneau qui contenait la poudre en y appuyant grossièrement son sabre et la gobait avec avidité dans l'espoir que c'était sa perception visuelle qui était troublée. Le fruit n'y aidant pas, et à défaut d'en avoir une deuxième sous la main, il trifouillait dans son semblant de pantalon usé pour en sortir une minuscule flasque, dont la couleur repoussante suggérait que c'était un de ses cocktails maisons, et l'odeur ne lui déplaisant pas trop, il la vidait à moitié pour la ranger d'une manière ou d'une autre dans son seul vêtement, puisque les bottes ne comptent pas parmi ceux-là et qu'il avait oublié le reste.

Même la bouteille n'y faisait rien, la pauvre hère restait moins grande que dans ses souvenirs proches et lointains, aussi vagues soient-ils. Elle revenait vers lui, et il comprenait finalement qu'elle avait rangé son chapeau. Il ne comprenait pas vraiment en quel honneur, mais par peur de l'offenser il retirait même le sien pour l'envoyer avec classe tourner avec le vent, au loin, bien trop loin pour qu'il le retrouve une fois les essais terminés.

"J'en ai allumé des mèches, celles des canons tu sais, quelle ironie..." Il riait d'une manière assez malsaine et mauvaise, un tremblement grave de la gorge indiquait qu'il semblait presque regretter l'époque où il criait par delà les hurlements de la poudre au milieu des mers. Il se fichait pas mal d'avoir l'air horrible ou inhumain, il admettait sans qu'on le lui demande que le combat lui manquait. "Allez, fourres-moi tes bidules dans les bébés canons et je t'allume le tout avec panache."

Avec panache, ça voulait notamment dire qu'il prenait le briquet pour le laisser tomber quelques instants plus tard entre les fourrées. En ricanant doucement de son ingéniosité inutile, il arrivait inexplicablement à l'aide unique de ses gros doigts à fixer la mèche à l'intérieur de son antique pistolet. Selon ses calculs basiques, l'étincelle devrait suffire à l'embraser, et le cas contraire ce serait la détonation du peu de poudre qu'il venait de verser dans le canon qui suffirait. Comprenant presque que les artifices étaient en place, il levait le flingue au ciel en hurlant.

"ZEUS, VOILA MON OFFRANDE, P'TIT COQUIN INFIDÈLE"

La mèche s'embrasait sans souci, et par miracle il avait fait attention à ne pas mettre de bille dans le canon. Alors il restait en place, reprenant toutes les deux secondes ses appuis, en regardant avec intérêt et recul la lente braise s'approcher des mortiers. Oui, il avait oublié de s'écarter entre temps.


alors c'est un peu rigolo:
En vrai ça 'a bien trop fait rire pour que tu l'enlèves, mais le nom qu'il s'attribue c'est bien Dismas et non Didmas Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) 4126741921 Il a juste fait une erreur en s'inscrivant sur deathbook Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) 4126741921Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) 4126741921Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) 4126741921

Le nom vient de la d'ailleurs https://fr.wikipedia.org/wiki/Bon_larron
Afficher toute la signature


Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) Of6h73c
Terminé #6le 22.08.19 11:36
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Elizabeth Evenwild
Nécromancien

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) As64OwE10/100Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EeIQN7j  (10/100)
× Présence: présent
× Evolution : Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) Empty
× Age de la mort : 28 Féminin
× Age post-mortem : 67
× Avatar : Chapelier fou
× Pouvoir : Création de barba'bulles crépitantes
× Appartement : Van Gogh
× Métier : Artificière, vendeuse dans une boutique de potions
× Epitaphes postées : 122
× Øssements337
Féminin
× Inscription : 24/07/2019
× Surnom : la côte de bette
Elizabeth Evenwild
Nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.com/t5000-elizabeth-evenwildhttp://www.peekaboo-rpg.com/t5008-elizabeth-bullee
Les derniers sacrements du feu



-J'en ai allumé des mèches, celles des canons tu sais, quelle ironie...

Son rire surprit quelque peu Elizabeth, qui dévisagea Dismas avec intérêt. Elle avait donc affaire à un vrai loup-de-mer, hein ? Ses vêtements l’avaient amenée à lui imaginer un passé de pirate, mais elle n’avait pas pu estimer jusqu’alors si c’était correct ou si son accoutrement ne relevait que d’un passe-temps post-mortem. Elle se promit de tenter d’en apprendre plus par la suite. Pour l’instant, l’heure était au travail.

Après avoir enfoncé les bombes dans leurs réceptacles, elle réalisa avec consternation que l’alcoolique s’était permis d’envoyer valser son précieux briquet dans les hautes herbes. Elle pinça ses lèvres pour contenir sa fureur. Elle se l’était procurée il y a quelques mois, et sa durée de vie était bien meilleure que celle de ses prédécesseurs. Fidèle compagnon, il avait plus d’une fois éclairé son chemin à la tombée de la nuit et enflammé son tabac. La jeune femme s’attachait facilement aux objets, et elle peinait à supporter que son briquet soit ainsi malmené.

- Qu’est-ce que tu… ?

Éberluée, elle ne put finir sa phrase. Était-il sérieusement en train d’enfoncer la mèche dans son pistolet ? Les sourcils froncés, elle s’apprêtait à le réprimander lorsqu’il actionna la détente en hurlant une sorte de… cri de guerre ? Instinctivement, elle recula de quelques pas tout en maudissant mentalement Dismas. Lorsqu’elle aperçut les flammèches grignoter la corde, elle s’éloigna à grandes foulées. Malgré sa confusion, elle ne perdait pas le nord. Loin d’elle l’idée de laisser la bouteille du bougre lui filer sous le nez. En outre, elle préférait éviter de se retrouver forcée à alléger sa bourse. Quoique, elle avait peut-être promis de lui offrir de l’eau-de-vie, mais ne lui avait jamais précisé laquelle.

- Voyons ce que vaut ta poussière de fée, lança-t-elle entre deux respirations, tout en se tournant vers… Dismas ?

Elle stoppa brusquement sa course en constatant l’absence de son partenaire. Inexplicablement, le grand gaillard était toujours en face des charges explosives. C’était ça le plus grand coureur depuis Philippidès ?Elle se précipita sur lui en agrippant son bras avec rudesse.

- Il est temps de fendre l’air! Remue tes guibolles ! Vite ! Le somma-t-elle tout en le tirant en arrière le plus férocement possible.

Elle avait prévu une mèche suffisamment longue pour leur permettre de s’éloigner dans des conditions normales, mais l’absence de réactivité du marin leur avait fait perdre un temps considérable. Elizabeth doutait qu’ils soient encore capables de fuir le danger. Dans leur dos, le feu avide achevait de dévorer le combustible.

***

1: La bombe n'était pas positionnée correctement dans le mortier. Elle explose sur place, envoyant ses étoiles ardentes voltiger dans un cercle d'une vingtaine de mètres autour d'elle. L'une d'elle se rapproche dangereusement des deux nécromanciens, tandis que d'autres embrasent les mèches des explosifs à proximité.

2: Une sphère lumineuse fuse dans le ciel, mais ne prend pas suffisamment d'altitude. Ses retombées  touchent le col à jabot d'Elizabeth.

3: L'artifice s'élève comme prévu, cependant sa trajectoire est bancale. Lorsqu'il éclate, certains projectiles enflamment des broussailles et les feuilles d'un arbre qui borde le plateau.

4: Une traînée dorée paraît s'envoler dans le ciel. A son apogée, elle forme un motif rutilant semblable à un coquelicot. Mais en retombant, certaines braises se précipitent dans le tonneau de poudre de Dismas qui n’était pas totalement vide.

5: La mèche se consume et... rien ne se produit. La bombe était cependant correctement montée, elle peut exploser d'un instant à l'autre. Mieux vaut éviter de s'approcher de trop près.

6: Le feu d'artifice se lance correctement, et de splendides nuances arc-en-ciel illuminent la voûte céleste.  Elizabeth soupire de soulagement en soufflant un "Bon boulot" à Dismas.




Bloup:
Désolée pour "Didmas"! Ça fait pourtant assez longtemps que j'ai regardé ton Deathbook et j'avais zappé cette histoire de faute dans le nom. Mon inconscient me joue des tours.
Et désolée, c'est très court par rapport à ta réponse  Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) 1759227294  .
J'ai supposé que Dismas n'avait embrasé qu'une des 5 mèches, après si j'ai mal compris je peux modifier.
Terminé #7le 22.08.19 11:36
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
La Faucheuse
Maître de la mort

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) As64OwE0/0Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EeIQN7j  (0/0)
× Présence: présent
× Evolution : Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) Empty
Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) Empty × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
× Age post-mortem : 0
× Pouvoir : omnipotente
× Epitaphes postées : 2956
× Øssements724
Autre
× Inscription : 15/03/2014
La Faucheuse
Maître de la mort
Le membre 'Elizabeth Evenwild' a effectué l'action suivante : laisser faire le hasard


'6 FACES' :
Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) 4CBjy6t
Terminé #8le 22.08.19 23:58
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Astard Wealdborn
Nécromancien

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) As64OwE39/100Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EeIQN7j  (39/100)
× Présence: présent
× Evolution : Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) Empty
Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) Empty × Age de la mort : 44 Masculin
× Age post-mortem : 467
× Avatar : Gangplank - League of Legends
× Pouvoir : Vomir de l'éthanol
× Croisée avec : Le dit éthanol
× Appartement : Bozo
× Epitaphes postées : 307
× Øssements70
Masculin
× Inscription : 20/02/2019
× Surnom : le léopard
× DCs : Ce personnage EST un dc, l'original étant Viktor Von EisenHändler
Astard Wealdborn
Nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.com/t5046-astard-wealdborn-no-message-inhttp://www.peekaboo-rpg.com/t5051-astard-wealdborn-oranges-n-scrumpy-tis-not-like-we-need-anything-else-heh
Dem bottles son
On le poussait. Astard l'intangible mettait une seconde à le comprendre alors qu'il s'éloignait des mortiers. Il mit cinq secondes de plus à comprendre qui le faisait, mais au moins saisissait au même instant pourquoi Elizabeth tentait tant bien que mal de le déplacer. Par chance, son équilibre d'homme ivre le rendait bien plus mobile que sa carrure laisserait croire, quand bien même il pesait fièrement son poids. Toujours face à ses bébés canons, Astard voyait le feu s'envoler, embraser le ciel, lui retomber sur la gueule. Pas la sienne par chance, mais il voyait distraitement quelques braises venir se poser tranquillement sur le seul haut qu'un des deux portait. Déjà plutôt lucide, il savait déjà ce qu'il suivrait logiquement. Dans les situations où quiconque n'était pas lui-même était en danger, Astard pouvait se révéler assez brillant et rapide. En l’occurrence, il cherchait le moyen le plus efficace d'éteindre un début d'incendie qui prendrait probablement une fois qu'il quitterait ses songes. N'ayant pas de veste, il ne pouvait logiquement pas en plaquer une sur sa camarade, quitte à lui en faire subir l'odeur. Vomir de l'alcool n'était pas non plus bien sage, alors il optait pour la seule option logique qui lui restait, quitte à tuer dans l’œuf un début d'amitié de par sa violence.

Elle était dos à lui, tirant son si long bras droit. Avec une vigueur étonnante pour un alcoolique, il arrachait d'un coup sec son poing l'amenant vers son torse, quitte à ce qu'elle lâche trop tôt son poignet, dans l'espoir de freiner sa course inutile, et poussait sans délai sur ses puissants pieds marins pour réduire la distance qui séparait leurs corps. Une fois ses appuis repris, il balayait aussi sèchement que possible le bas de tout son côté droit du même bras qui s'était vu entraîné dans l'espoir de faucher les appuis de l'artificière. Il en avait vu des flammes dans sa vie, et le plus important pour les éteindre est de couper leur apport en dioxygène. Sans vraiment prendre le temps de savoir s'il allait effectivement la faire chuter, il faisait souffrir ses articulations pour bondir une deuxième fois, agrippant maladroitement la nécromancienne et se plaquant autant que possible contre elle pour ne laisser aucune place à l'air. Qu'elle retrouve l'équilibre ou non n'était pas de son ressort, et une fois l'air chassé d'un côté, il écartait les bras pour partir rouler dans l'herbe, s'assurant au moins de ne pas retomber sur qui que ce soit en y appuyant involontairement les coudes.

Le sol était plutôt froid tout compte fait, ou alors Astard avait le sang très chaud. Sur le dos, il regardait quelques scintillements descendre du ciel, quelques uns déversaient une douce chaleur sur son torse, qui avait vu bien pire en cinq cent années. Il était assez fier de ce qu'il venait d'accomplir, quand bien même l'imprécision motrice apportée par l'éthanol avait sûrement quelque peu amochée ce qu'il pensait faire, alors il riait. Une hilarité grave et puissante, qui voulait égoïstement dire "Je vais bien", cette courte aventure était suffisante pour l'amuser. N'étant pas profondément égoïste, il n'avait certes aucune idée de l'état actuel d'Elizabeth puisque trop fatigué pour se relever, mais se devait tout de même de prendre des nouvelles orales.

"Alors matelot, les espagnols te crameront pas le cul aujourd'hui hein? Je pourrais même pas jeter ton cadavre aux requins, ici."


Auf:
T'inquiètes pas pour la longueur je m'en fous un peu en réalité Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) 4126741921
Pour le coup au niveau du nombre de mèches c'est toi qui voit j'ai aucune idée de comment ça marche, ma compréhension de la pyrotechnie s'arrête aux lance-flammes de Till Lindenmann Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) 4126741921
Afficher toute la signature


Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) Of6h73c
Terminé #9le 24.08.19 11:23
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Elizabeth Evenwild
Nécromancien

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) As64OwE10/100Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EeIQN7j  (10/100)
× Présence: présent
× Evolution : Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) Empty
× Age de la mort : 28 Féminin
× Age post-mortem : 67
× Avatar : Chapelier fou
× Pouvoir : Création de barba'bulles crépitantes
× Appartement : Van Gogh
× Métier : Artificière, vendeuse dans une boutique de potions
× Epitaphes postées : 122
× Øssements337
Féminin
× Inscription : 24/07/2019
× Surnom : la côte de bette
Elizabeth Evenwild
Nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.com/t5000-elizabeth-evenwildhttp://www.peekaboo-rpg.com/t5008-elizabeth-bullee
Les derniers sacrements du feu


Tirée, écrasée, aplatie, secouée, presque jetée sur le sol absinthe. Elizabeth avait pu entrevoir l'espace d'un instant le quotidien cruel d'un pâte à pizza. Au moins, elle avait évité la cuisson.
Recroquevillée dans les broussailles, la nécromancienne appuyait un mouchoir épais contre son nez pour en limiter le saignement. Lorsqu'elle avait percuté Dismas, son museau avait en effet entrechoqué violemment la clavicule de l'ivrogne. L'impact n'avait pas été assez brutal pour le briser, mais suffisant pour provoquer une vive douleur. Le regard de l'artificière coula sur son antique chemise noircie par la cendre. Si son col calciné tombait en miettes, le reste de son vêtement n'avait pas tant souffert et sa peau n'avait pas été touchée. Le constat l'attrista bien moins que la perte de son briquet : elle s'était volontairement vêtue d'habits dispensables par précaution. La jeune femme remua ses membres engourdis pour dénouer ses muscles. Décidément, le marin n'y était pas allé de main morte. Il riait en plus, ce malpropre.

-Survivre au feu pour finir broyée par un flibustier siffleur de tonneau, quelle joie, répliqua-t-elle amèrement en massant son nez encore douloureux.

Elizabeth s'approcha doucement de Dismas et profita de sa position allongée pour enfoncer un talon dans ses côtes, d'un coup vif mais maladroit. Elle ne se faisait pas d'illusion : l'attaque ne lui avait certainement pas fait plus d'effet qu'une taloche. Il s'agissait davantage d'un moyen d'extérioriser son aigreur que de blesser le responsable de son état. Tout en se laissant choir dans l'herbe, elle reprit.

- Tu mériterais bien que j'te fourre dans ton tonneau de poudre pour te faire subir le supplice du scaphisme tout en cramant ta barbe. Mais dans ma grande bonté, je ferai preuve de clémence et me contenterai de réparations matérielles. Trois bouteilles : une pour ton absence de réactivité qui m'a coûté mon jabot, une pour avoir failli m'étouffer en même temps que le feu et une pour... la courtoisie. Et rachète-moi un briquet.

La nécromancienne pouvait se montrer bien plus amère en matière de représailles, mais Dismas lui inspirait une certaine forme d'indulgence. Sûrement parce qu'il était plus empoté que fourbe. De plus, elle avait encore besoin de son assistance. Plusieurs artifices attendaient d'être lancés. Étant donné les circonstances, elle n'avait effectivement pas eu le loisir d'observer les résultats de la première mise à feu. L'espoir que la marchandise du marin réponde à ses attentes ne s'était pas encore estompé.

-Je compte bien mettre à l'épreuve une seconde fois ta poudre, mon grand. Mais d'abord, cinq minutes de pause. Et je te préviens, annonça-t-elle d'un ton sans appel, je m'occuperai d'allumer les mèches pendant que tu attendras sagement au pied de cet arbre – elle pointa le dit arbre du doigt – d'accord ?

Elle s'adressait à lui comme à un chiot désobéissant, qui agace sans qu'on puisse réellement le haïr. Oui, Dismas avait sans conteste un petit air de canidé. L'image d'un labrador en train de siroter un fût de bière traversa l'esprit de la rousse, lui arrachant un sourire.




Terminé #10le 25.08.19 1:21
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Astard Wealdborn
Nécromancien

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) As64OwE39/100Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EeIQN7j  (39/100)
× Présence: présent
× Evolution : Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) EmptyLes derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) Empty
Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) Empty × Age de la mort : 44 Masculin
× Age post-mortem : 467
× Avatar : Gangplank - League of Legends
× Pouvoir : Vomir de l'éthanol
× Croisée avec : Le dit éthanol
× Appartement : Bozo
× Epitaphes postées : 307
× Øssements70
Masculin
× Inscription : 20/02/2019
× Surnom : le léopard
× DCs : Ce personnage EST un dc, l'original étant Viktor Von EisenHändler
Astard Wealdborn
Nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.com/t5046-astard-wealdborn-no-message-inhttp://www.peekaboo-rpg.com/t5051-astard-wealdborn-oranges-n-scrumpy-tis-not-like-we-need-anything-else-heh
Dem bottles son
Elle lui répondait. Ce n'était pas un sincère soulagement, Astard ayant passé plusieurs siècles dans le monde des morts, il avait profondément ancré dans son éthanolé esprit que personne ne pouvait être en danger quelconque malgré la gravité de ses blessures, expliquant d'ailleurs une certaine insensibilité à l'égard de la douleur des autres. Se sentant quelque peu insulté, notamment parce que le ton d'Elizabeth n'avait rien d'amical, il se devait de laver son honneur qui n'avait pourtant pas été mis en cause.

"Je siffle des bouteilles mademoiselle, pas des tonneaux. C'est les ivrognes qui boivent au fût, et c'est bien moi qui les appelle ainsi! Ça veut tout dire, p'tite tête."

L'effort avait quelque peu distordu sa voix, en la réduisant à un faiblard souffle presque mélodieux qui tentait tant bien que mal de quitter sa barbe. Par delà cette dernière, Astard voyait finalement une silhouette s'approcher. Elle tenait son nez, c'était même la seule chose qu'il voyait tant c'était risible, et en conséquence cela méritait des railleries.

"Bobo au pif, gamine? Faudrait penser à..."

Ça, il avait réussi à le prononcer clairement, mais c'était de toute évidence un moment inopportun pour se moquer puisqu'un fourbe talon venait frapper son pourtant dégoûtant et couvert de sueur torse. Loin de lui couper le souffle, l'assaut de basse gloire métamorphosait son flot de moqueries en un rire inconsistant et erratique. Il entendait tout de même le presque sermon, et surtout l'augmentation ingrate du prix de ses efforts, mais n'arrivait qu'à prononcer quelques protestations légères et creuses quant au fait qu'il fallait laisser sa barbe tranquille. Trois bouteilles, c'était si peu pour lui qu'il trifouillait tranquillement dans son habit pour agiter l'une d'elle sous les yeux de l'artificière, ayant au moins attendu qu'elle ai daigné retirer ses grolles de sa personne, sans pour autant partager une fois son inexistante soif écartée. Il avait bien sûr volontairement évité de répondre à ce brusque changement de gage, et il s'efforcerait de mimer l'oubli quand elle tenterait de venir réclamer son dû. Se redressant avec une lenteur incompréhensible pour s'installer dans une position assise, plus confortable tout de même, la voix de sa camarade lui semblait bien lointaine mais il percevait le sens des mots. Le fait que sa poudre n'était pas encore perdue suffisait à lui redonner une énergie inhumaine, et il se relevait bien plus soudainement qu'il ne s'était assis. La bouteille toujours au poing, il tentait de deviner quel arbre elle avait bien pu pointer pendant qu'il déployait des efforts infinis pour ne pas vomir à cause de ses bonds successifs. Rien n'était perdu, et elle semblait même sourire au loin. Le pirate n'avait bien évidemment aucune idée de pourquoi, mais il voyait ça comme ces personnages japonais qui font semblant d'être fois au premier abord dont lui avait parlé les enfants du refuge. Croyant apercevoir son fier chapeau perché sur les hautes branches d'un bel arbre centenaire, il y accourait en ignorant copieusement les indications gestuelles de celle qui tentait de faire quelque chose d'utile. Ne supposant pas un instant qu'il pouvait être à un endroit dangereux, il jetait incroyablement brutalement sa chaîne de grappin vers la cime du chêne, pour qu'elle s'y enchevêtre et se perde hors de sa perception. Enfin, il se hissait avec l'agilité d'un chimpanzé doué d'un sixième sens, récupérant le perdu couvre-tête, pour au final le jeter approximativement vers Elizabeth en hurlant.

"COUVRES-TOI LA GUEULE QUAND PROVOQUES ZEUS, BORDEL D'INSOLENTE."

Lui même ne l'avait pas fait, mais toute hypocrisie était une occasion satisfaisante pour beugler, et surtout ne pas s'ennuyer, le pire des démons pour ceux qui vivent trop longtemps.
Afficher toute la signature


Les derniers sacrements du feu (ft Elizabeth Evenwild) Of6h73c
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 2 1, 2  Suivant
Réponse rapide :

N'oublie pas de valider le captcha avant de partir, sinon le message ne sera pas envoyé :(


forums partenaires devenir partenaire