ConnexionConnexion  
  • AccueilAccueil  
  • PortailPortail  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • connexionSe laisser mouririnscriptionNos fantomesliste des membres
    RèglementContexteGroupesØssementsPoints d'amusement
    Nouvelles épitaphesépitaphes du jour
    Rechercher
       
    forum rpg paranormal déjanté • rp libre • v.3.12
    en ce moment

    Capouccino recherche le grand amour, homme, entre 19 et 25 ans

    Eden Indentshi recherche tout plein d'employés pour son organisation

    Cinemont recherche des personnages enfants

    Cinemont a posté un rp libre dans l'allée des cerisiers

    Alexiel Etsuko cherche plusieurs rps pour son personnage deux en un.

    Alexiel Etsuko a posté un rp libre dans l'appartement Kiss

    Urie Kaneki recherche divers vampires pour rp !

    Event du moment
    Calendrier de l'avent
    du 1er au 24 décembre

    pas de chance, c'est tombé sur toi | MIRO ❤

    Aller à la page : Précédent  1, 2
    avatar
    Invité
    Invité
    #11 le 30.10.15 11:14




    pas de chance, c'est tombé sur toi

    ft. Miro ❤


    Oh, il s'énerve. Haha c'est mignon. Il a du en voir de toutes les couleurs à la seconde ou tu lui as fait comprendre que tu n'étais pas celle qu'il pensait que tu étais. Il refuse de répondre à tes questions maintenant, bravo. Tu aurais du faire ta fillette un peu plus longtemps... ouais enfait non. Je comprends. C'est juste trop chiant de se faire passer pour quelqu'un d'autre.




    « Hihi t'es en colère ? Oh j'ai peuuuur ! »



    Ne me regardez pas comme ça, la moquerie c'est une part d'elle-même. Elle est obligée de se moquer des gens sinon elle fait une crise de gentillesse et ça peut lui être fatal.
    Oh tiens il t'a retourné la question. Bof, de toute manière tu es morte à une année insignifiante... c'est pas comme si ça allait changer quelque chose.




    « En quelle année je suis morte ? Tiens, tu t'intéresses à moi ? Oh que t'es adorable ! je vais te le dire alors. »



    Tu lui as offert un petit sourire narquois avant de faire une supposition qui pourrait marcher à environ 43%:




    « 40 ans avant le début de la seconde guerre mondiale. »



    Enfait, tu as dit ça parce que tu sais très bien que des foules de fantômes avaient débarqué lors de cette période que les livres d'histoire du monde des vivants appellent, "la seconde guerre mondiale". Si tu t'es trompée, tu peux toujours avoir l'air mystérieuse en ayant fourni une indication lambda et non une date. Le calcul n'est pas très difficile de toute manière.




    « Okay j'ai répondu, maintenant c'est à toi de me répondre ! »



    Mais Vic si ça se trouve il ne va pas te répondre...




    « Si tu ne me réponds pas je vais hurler "au secours, on m'agresse !" »



    Tu es forte pour jouer la comédie. Et il ne pourra très certainement pas te dire le contraire, si même lui y a cru.






    avatar
    Invité
    Invité
    #12 le 30.10.15 18:19
    Miroslav ne savait plus quoi faire. Il était tombé dans un piège fourbe et, dorénavant, il savait qu'il allait en chier pour se sortir de ce quiproquo. À côté, Victoria se moquait de lui et de sa nature naïve. Il aurait tellement aimé ne pas avoir eu l'idée de sortir se promener.

    « En quelle année je suis morte ? Tiens, tu t'intéresses à moi ? Oh que t'es adorable ! je vais te le dire alors. »

    Allait-elle réellement avouer sa date de décès ? Était-ce juste parce qu'elle tenait vraiment à savoir quand Miroslav était mort ? Entendre l'annonce de la personne en face d'elle ne faisait qu'accentuer son anxiété. Limite il voulait se mettre à se ronger les ongles. Cependant, ce n'était pas une action à faire en public, alors il s'empêchait de la faire en rentrant ses mains dans les poches de sa veste.

    « 40 ans avant le début de la seconde guerre mondiale. »

    Elle était tombée en plein dans le mille, bien là où il ne fallait pas. Le blond avait beau essayé de cacher son effroi, l'expression de son visage, lui, faisait facilement apparaître ses ressentis. Ce n'était pas possible, elle devait avoir fouillé dans les archives. Il n'avait plus vraiment le choix, il se devait de lui dire quand il était mort. De tout de façon, elle savait probablement tout.

    « Si tu ne me réponds pas je vais hurler "au secours, on m'agresse !" »

    Miroslav lâcha un soupir. La nécromancienne était vraiment prête à tout pour lui foutre son existence en l'air.

    « Très bien. Tu as le droit de savoir que je suis décédé dans les années 1940. Rien d'autre. »

    Mordant discrètement sa lèvre, Miroslav n'a pas hésité une seconde à dévier son regard de la jeune femme. Elle ne lui inspirait plus confiance du tout.
    avatar
    Invité
    Invité
    #13 le 30.10.15 19:04




    pas de chance, c'est tombé sur toi

    ft. Miro ❤


    Tu as du te retenir de rire parce que c'était vraiment drôle, enfait. Tu as trouvé du premier coup la date de sa mort et par ailleurs, une de ses peurs.
    Ses réactions sont bien trop prononcées et négatives. Ce n'est pas comme ça qu'il pourra vaincre ses peurs. Honnêtement, savoir si il avait des phobies ou non, tu t'en fichais. Tu avais déjà tout ce dont tu avais besoin.




    « Noooon ! Pendant la seconde guerre mondiale ? Hihi ça veut dire que je suis ton aînée ! Trop cool ! »



    Tu lui avais dit que tu étais allemande ? Je sais plus. Mais vu sa tête lorsque tu as annoncé "seconde guerre mondiale" il doit probablement avoir encore de la rancune vis-à-vis de ce peuple ? Sauf si il a appris à leur pardonner... il était là depuis longtemps tout de même.




    « Hmm... ton prénom a une consonance assez slavique... si ça se trouve tu viens d'un pays de l'est ?  »



    Tu l'as regardé. Mais son visage était pâle. Il fuyait aussi ton regard.




    « Miroslav... ? Est-ce que tu aurais peur de moi ? »



    Ce moment à annoncé la fin des devinettes. Tu as commencé à marcher plus vite. A marcher beaucoup plus vite. Tu le tenais toujours aussi fortement. Une fois seuls, tu t'es permis de lui kicker la jambe, pour le faire tomber au sol. Tu as ensuite marché sur son écharpe, histoire qu'il ne s'enfuie pas.




    « Haha, sérieusement ?! T'as peur d'une femme ? C'est tellement minable ! Pourtant t'as rendu l'âme lors de la guerre non ? T'es mort de peur ou quoi ? »



    Tu as commencé à rire.




    « Ton visage est tout blanc, haha. Ton cœur fait combien de battements par minute ? »



    La moquerie c'est gratuit.




    « Qu'est ce que je m'amuse, pas toi ? Je te remercie, vraiment. C'est vraiment gentil de me donner un peu de ton temps, juste pour m'amuser...  »



    Tu t'es accroupie, le pied sur son écharpe et un sourire sur les lèvres.




    avatar
    Invité
    Invité
    #14 le 01.11.15 14:00
    Voir Victoria se marrer ne faisait qu'enrager Miroslav. Pourquoi insistait-elle sur cette foutue guerre qui l'avait traumatisé, au point de développer des phobies plus dérangeantes les une que les autres ? Cette fille est tellement sadique. Il aurait tellement aimé pouvoir revenir dans le passé et ne pas sortir de sa demeure, comme sa sœur lui avait demandé. Cette dernière l'avait même suppliée. Mais, il était malgré tout parti, sans se soucier du danger. Ô qu'il détestait se souvenir du jour où il a signé son arrêt de mort. Cela lui donnait l'envie de hurler à quel point il avait la haine.

    « Noooon ! Pendant la seconde guerre mondiale ? Hihi ça veut dire que je suis ton aînée ! Trop cool ! »

    La boule au ventre, l'homme lâche un rire nerveux, avant de se mettre à tousser. Encore heureux qu'elle était morte avant lui. Au moins, il était sûr de ne pas se sentir encore plus humilié qu'il l'était à cet instant. Lorsqu'elle lui demanda s'il venait de l'est de l'Europe, Miroslav sentit son cœur rater un battement. Qu'est-ce que ça pouvait lui faire, si c'était un Tzigane ? Il n'a jamais voulu vivre ce calvaire. D'ailleurs, il ne comprenait toujours pas pourquoi les Allemands se sont montrés si cruels envers les autres pays. On aurait dit qu'ils voulaient se venger. Mais, se venger de quoi ?

    « Miroslav... ? Est-ce que tu aurais peur de moi ? »

    Lui ? Peur d'une femme ? Jamais. La seule chose qui faisait qu'il était terrifié, c'était le simple fait de parler de ces années plongées dans la terreur. Elle se déplaçait de plus en plus vite, et Miroslav avait du mal à la suivre. Finalement, elle l'a balancé par terre, avant de poser son pied sur son écharpe. Ses légers tremblements causés par l'effroi avaient fait place à des secousses violentes. C'était la première fois qu'il se sentait aussi en danger depuis qu'il est arrivé chez les morts.

    « Haha, sérieusement ?! T'as peur d'une femme ? C'est tellement minable ! Pourtant t'as rendu l'âme lors de la guerre non ? T'es mort de peur ou quoi ? »

    Il braqua son regard sur le visage moqueur de Victoria, avec beaucoup de mal. Certes. Il ne pouvait plus supporter d'observer cette expression vicieuse qui s'était dessiné au fur et à mesure. Néanmoins, il ne voulait pas avoir l'air d'un froussard, alors il s'est forcé à montrer que ce n'était pas un dégonflé pour autant.

    « On voit bien que tu n'es pas décédée à cette période. Tu devrais quand même comprendre à quel point cet événement était une atrocité, non ? À moins que toi aussi, tu n'ai aucune pitié pour les autres ? Comme eux ? »


    Ce « eux » servait de censure. En effet, il haïssait tellement les Allemands de cette époque qu'il s'interdisait lui-même de prononcer leur nom. Miroslav commençait franchement à se demander si elle n'était pas du côté de ces monstres sans cœur. L'expression « Ne jamais juger un livre par sa couverture » prenait tout son sens dans cette situation.

    « Qu'est ce que je m'amuse, pas toi ? Je te remercie, vraiment. C'est vraiment gentil de me donner un peu de ton temps, juste pour m'amuser... »

    Se faire martyriser par une fille. C'était la pire des choses qui pouvait arriver à ce pauvre Miroslav. Il affichait un visage quasi-inexpressif, tout en lançant un regard froid à la personne qui se servait de lui comme victime. C'était certain que la poisse l'avait suivi aujourd'hui, pour qu'il se retrouve dans cet état d'incompréhension. Lui qui pensait qu'ici, il pourrait oublier tout de son passé, il a fallu que quelqu'un joue les emmerdeurs en lui rappelant de mauvais souvenirs. J'aimerais tellement qu'Elena soit là, se disait-il. Malheureusement pour le tchèque, personne n'était là pour l'aider. C'était à lui de se débrouiller tout seul pour s'en sortir.
    Aller à la page : Précédent  1, 2
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    forums partenaires