Invité

#1 le 25.10.15 19:08

avatar
Invité




pas de chance, c'est tombé sur toi

ft. Miro ❤


Vic tu m'expliques ce que t'es venue faire au parc ? D'habitude tu traînes dans les allées sombres à essayer d'arnaquer des zombies, comme tu le fais si bien alors pourquoi tu es là ? Tu ne vas pas me dire que...
tu t'ennuies ? Non, Vic tu peux pas t'ennuyer. Tu as du réseau sur ton portable, joue à Zombi Tsunami ! Non ? Bon, okay... au pire tu peux faire ce que tu veux, je t'oblige pas hein. Enfin, je prie juste que l'idée d'enquiquiner quelqu'un ne te vienne pas en tête...




« ... »



... enfait j'avoue je m'ennuie aussi du coup. Va arnaquer quelqu'un au pire, je sais pas trouve un zombie et dis lui de belles paroles aguicheuses pour ensuite lui vendre une potion qui le transforme en gelée, je sais pas. D'ailleurs c'est quoi le type de potions que tu fais ? Est-ce que tu en fais des potions au fait ? Ah, oui quand même. Faut bien savoir vivre de son temps... ben du coup tu m'as pas dit quelles potions tu fabriquais-- hé, Vic ! Tu vas où ? Attends moi purée, m'oblige pas à me lever de ma chaise !!
Mais elle m'oblige en plus.




« ... »



Vic ? Regarde devant toi quand tu marches, et aussi fais gaffe ou tu mets les pieds. "J'étais sur mon portable" c'est pas une excuse à dire si tu te prends quelqu'un dans la fa-




« Wah!! »



MAIS C'EST QUE TU TE PRENDS QUELQU'UN DANS LA FACE EN PLUS.




« HÉ-- !! »



Beau gosse à 3 heures, je répète, beau gosse à trois heures.




« Euh je voulais dire- oh non, il semblerait que je me sois foulé la cheville...  »



Et plus grillée ça existe ? Si ça se trouve il va te remballer comme une merde et tout ce qu'il te restera ce sera du dégoût...




« Vous n'allez pas juste me laisser comme ça, j'espère... ?  »



T'es sérieuse, tu veux qu'il te porte en plus ? Je parie que tu te l'es même pas foulée, ta cheville là. Mais enfait j'avoue qu'il a des airs de gentleman, il est plutôt bien habillé, comparé à certains... elle est chou son écharpe, ça lui donne un style. Ce serait marrant si il tombait sous ton charme, il pourrait t'être utile... m'enfin, reste à savoir si il va croire à ta fausse cheville foulée.




Invité

#2 le 25.10.15 20:01

avatar
Invité
Miroslav n'a aucune idée de ce qu'il fait dans ce lieu. Il rôdait, probablement, coincé dans ses songes. À chaque fois, c'était comme ça. Lorsqu'il voulait se vider la tête, il se baladait sans savoir quelle était sa destination précise. C'est également dans ces situations-là qu'il lui arrive des emmerdes. Sûrement parce qu'il ne fait jamais attention où il va. Ce n'est pas comme ça qu'il allait pouvoir se faire apprécier, le monsieur.

Si l'on fait un peu plus attention, on peut constater qu'il chantonnait, d'une voix rauque et grave, quelque chose dans sa langue natale. Parfois, il cessait de chanter, avant de tousser, reproduisant la même action une bonne dizaine de fois toutes les cinq minutes. Apparemment, il était malade. Pourquoi ? Aucune idée.

Tiens, quand je parlais d'emmerdes. Il semblerait qu'aujourd'hui ne fasse pas exception à la règle du « si j'erre dans les parages sans but précis, il arrivera forcément quelque chose de pas cool ». Effectivement, il avait foncé dans quelqu'un, pour finir par terre.

« Faites attention enf- »

Le blond n'avait pas eu le temps de terminer sa phrase qu'une voix féminine lui parvenait à ses oreilles. La propriétaire de cette voix n'avait pas l'air très enchanté du fait qu'il lui avait foncé dedans. À moins que ce soit elle qui fut la cause de cet incident ?

« Euh je voulais dire- oh non, il semblerait que je me sois foulé la cheville...  »

Miroslav releva immédiatement sa tête, fixant la personne en face d'elle d'un air inquiet. Une jeune femme, blonde aux yeux bleus – ou alors émeraude ? –, avec un corps bien modelé. Non non, il ne matait pas. Ce n'est absolument pas son genre à lui. En fait, il dirigeait son regard plutôt vers le sol, un peu gêné par cette situation.

« Vous n'allez pas juste me laisser comme ça, j'espère... ?  »

Laisser cette pauvre femme qui s'est déboîtée la cheville par terre, sans rien faire pour l'aider ? Jamais ! Bien sûr qu'il allait l'aider. Il tenta d'éclaircir sa voix, sans succès. Tant pis si sa voix paraissait ridicule, c'était toujours mieux que de l'ignorer.

« E-Excusez-moi mademoiselle, c'est de ma faute si nous en sommes là. »

En plus de se rabaisser comme un idiot, il croyait vraiment à ce mensonge. Mais c'est pas possible. Dès qu'il y une fille, il devient le type naïf. C'est inévitable. Il inspecta alors la cheville de la demoiselle, se demandant ce qu'il pouvait faire.

« Est-ce que vous pouvez vous lever, par hasard ? Doit-je vous aider ? »
Invité

#3 le 26.10.15 14:39

avatar
Invité




pas de chance, c'est tombé sur toi

ft. Miro ❤


Tu lui as jeté un regard insistant qui voulait dire "Sans blague". Elle est pas tombée toute seule, tu crois elle se gamelle toute seule tous les jours, Vic ? Hein ? Vas-y champion, réponds, allez. Vas-y tu vas gagner des millions allez all-




« Oh ne vous en faites pas je ne regardais pas ou je marchais non plus... il faut pas vous en faire comme ça. »



C'est quoi cet air mielleux. Tu comptes le charmer c'est ça ? Et ensuite tu vas le traiter comme un esclave tout en gardant une proximité, c'est ça ?
Nan sérieux j'ai eu juste ? OH J'SUIS TROP FORTE MOI DES FOIS.




« Mais je pense pas que j'arriverai à me lever toute seule et encore moins à marcher... »



Haha la grosse mytho, tu pourrais foutre un de ces kicks à quelqu'un si il lui venait l'envie de te souler un peu trop.




« Du coup, vous pourriez me porter jusqu'au banc, là-bas ? Si ça ne vous dérange pas... »



Comment ça si ça le dérange ?




« Mais si ça vous dérange, je comprends... j'essaierai de me lever seule en essayant de ne pas me casser la cheville... »



"En essayant de ne pas me casser la cheville hihi" MAIS ARRÊTE. Tu joues avec ses sentiments, là, et c'est vraiment dégueulasse surtout après avoir remarqué qu'il était du genre à se jeter la faute dessus en permanence !! Cette phrase ne veut rien dire !!




« Aïe! »



Bon je vais arrêter de te dire d'arrêter parce que tu ne vas pas arrêter.




Invité

#4 le 26.10.15 15:56

avatar
Invité
« Oh ne vous en faites pas je ne regardais pas ou je marchais non plus... il faut pas vous en faire comme ça. »

Miroslav s'est mis à rougir, évitant à tout prix le regard de la demoiselle. Ouuuii, une autre situation bien désagréable pour notre petit pessimiste. Franchement, plus expressif que lui, tu ne trouveras pas. Mais, bon, il faut dire que la tête que faisait cette jeune femme avait causé une gêne très intense chez le blond. Il voulait, une fois de plus, s'excuser auprès d'elle, mais celle-ci reprit la parole.

« Mais je pense pas que j'arriverai à me lever toute seule et encore moins à marcher... »

Il fallait s'en douter qu'elle ne pourrait plus se déplacer si elle avait – soit disant – mal à sa cheville. Sa question de tout à l'heure paraissait maintenant stupide.

« Du coup, vous pourriez me porter jusqu'au banc, là-bas ? Si ça ne vous dérange pas... Mais si ça vous dérange, je comprends... j'essaierai de me lever seule en essayant de ne pas me casser la cheville... »

D'abord, Miroslav semblait assez hésitant, de peur de faire une erreur qui pourrait être fatale à cette jolie demoiselle. Effectivement, il la trouvait adorable. Mais, la voir souffrir de cette manière lui faisait beaucoup de peine. Après s'être un peu calmé, il finit par prendre la parole à son tour.

« Vous ne devriez pas vous déplacer dans cet état. »


Sans attendre de réponse de sa part, entre guillemets, la blessée, il se releva et la souleva, avant de se diriger droit vers le banc, destination donnée par la blonde, pour finalement la poser avec délicatesse et se mettre face à elle.

« Si vous voulez, je peux vous raccompagner chez vous. J'ai tout mon temps, donc cela ne me dérangerait pas. »

Il esquissa un sourire timide à la jeune, qui paraissait avoir dans les 17-18 ans.
Hahaha, cette scène est tellement niaise.
Invité

#5 le 26.10.15 17:00

avatar
Invité




pas de chance, c'est tombé sur toi

ft. Miro ❤


Mon dieu que cette scène était niaise. Ça te filait un peu la gerbe mais tu es bien trop intelligente pour le montrer ouvertement.




« Oh làlà, j'ai l'air d'une princesse, hihi ! »



"hihi ! ❤" Démone.




« Merci, vous êtes adorable. Et pour être honnête ma cheville me fait un peu moins souffrir, donc je pense qu'en papotant un peu ça devrait partir tout seul. ❤ »



Ah bah ça commence. Le moment du "faisons plus ample connaissance" commence. Le moment ou tu vas définitivement l'emprisonner dans tes filets.




« Okay, alors mon nom c'est Victoria... j'ai une passion pour la décoration de petits objets, tels que les téléphones portables et j'aime bien collectionner les peluches. »



"Et sinon j'aime beaucoup les balades romantiques sur la plage et écouter les oiseaux chanter un beau jour de printemps ! ❤" Et au pire tu te calmes sur la personnalité de meuf mignonne et sans défense ?




« Pff- oh là là, je m'égare, désolée ! Ce genre de choses ne doit pas être très intéressant à écouter, pour un homme... »



En vérité, jouer ce rôle de fillette blessée t'énervait au plus haut point et tout ce dont tu avais envie c'était lui griffer le visage en remerciement, mais une perle telle que celle-ci, on en trouve pas tous les jours alors évite de la casser aussi vite, veux-tu ?




« Et vous vous appelez comment ? Je peux te tutoyer ? »



Et hop un joli sourire de déesse pour accentuer ta demande en beauté.




Invité

#6 le 26.10.15 18:33

avatar
Invité
« Merci, vous êtes adorable. Et pour être honnête ma cheville me fait un peu moins souffrir, donc je pense qu'en papotant un peu ça devrait partir tout seul. »

Miroslav ne pouvait pas s'empêcher de lâcher un petit rire embarrassé, dissimulant la moitié de son visage cramoisi dans son écharpe. Des filles comme elle, il n'y en a pas un grand nombre dans ce monde, songeait-il. Pendant un moment, il écoutait attentivement ce que cette jolie fille lui racontait. C'est ainsi qu'il apprit que la jeune se prénommait Victoria. Un joli prénom pour une belle demoiselle, en effet. Dommage que cette dernière est d'une hypocrisie qui bat tous les records.

Intelligent ? Méfiant ? Laissez-moi rire. Dès qu'il s'agissait d'une fille, il fallait absolument que Miroslav devienne le mec un peu stupide. Le pire, c'est qu'on voit bien que cette fille cache quelque chose et qu'elle profitait du fait qu'il soit galant pour lui faire regretter toute son existence. Le plus grand s'est alors permis de s'installer aux côtés de la dénommée Victoria, avec une expression confiante.

« Et vous vous appelez comment ? Je peux te tutoyer ? »

ENFIN. Il se méfiait enfin un peu d'elle. Pourquoi une fille voudrait le tutoyer aussi rapidement ? Elle ne connaissait même pas son prénom !

« Je… Je m'excuse si je vous déçois un peu, mais je ne veux pas qu'une inconnue me tutoie. »

Il se releva brusquement, fixant Victoria d'un regard méfiant. Oui, monsieur a enfin compris son erreur. Ou presque, car il avait beaucoup de mal à résister à son charme. Et le sourire qui accompagnait ses mots n'arrangeaient rien du tout.

« Sinon, moi c'est Miroslav. »

Ses yeux verdâtres fixaient droit dans ceux de la blonde, regrettant petit à petit ses paroles. Je pensais qu'il était en train de se méfier d'elle, néanmoins sa personnalité naïve revenait rapidement au galop.
Invité

#7 le 26.10.15 19:06

avatar
Invité




pas de chance, c'est tombé sur toi

ft. Miro ❤


Tiens donc.




« ... »



Je vais être franche et dire que tu ne t'attendais pas à ça. Non mais vraiment. Soit ton charme est un peu rouillé, soit il est paranoïaque. Oui. Je pense qu'il doit être paranoïaque. Tu lui as tendu la main en signe de politesse, en arborant un sourire sans joie sur ton visage.




« C'est un très joli nom. »



Il a l'air d'être une personne qui a soit vécu en temps de crise, soit vécu ici depuis très longtemps. Vu son regard fuyant et sa manie de se cacher avec son écharpe, il a du vivre les deux.
Tu as croisé les jambes et as posé ton coude sur ton genou. Il est intéressant. Et il pourrait t'être pratique. Vraiment.




« Oh ce n'est pas grave si ça vous dérange! C'est juste que quelqu'un qui se méfie autant des autres, même d'une femme, a du vivre pas mal de choses... pas vrai ? »



Tu avais les yeux rivés sur tes ongles pendant que tu parlais mais à présent, ils étaient rivés sur le visage de... Miroslav ? C'est marrant. Dans son prénom, si tu rajoutes un "e", ça fait "Slave". Esclave, en anglais. Haha. Qu'est-ce que je suis drôle moi des fois.




« Pas vrai ? Miroslav ? »



Ton ton de voix avait changé. Ainsi que ton regard. Tu t'es levée du banc et lui as attrapé le bras en l'entraînant avec toi dans une sorte de marche. Tu lui tenais le bras assez fermement, comme si tu voulais lui dire "ne t'avise pas de t'enfuir."




« Tu me plais. Tiens moi compagnie pour un moment. »



Enchantée. Je m’appelle Victoria Eichmann.




Invité

#8 le 26.10.15 21:57

avatar
Invité
Victoria avait tendu sa main à Miroslav, avec un sourire. Néanmoins, ce sourire n'était plus le même qu'avant. Il semblait être plus sérieux. Comme si elle manigançait quelque chose derrière le dos du tchèque. Ce dernier a commencé à se demander si elle était aussi gentille qu'il le pensait. Il ne le sait pas encore, mais les prochains mots qu'il entendra changera le cours de cette journée. C'est trop tard.

« C'est un très joli nom. »

Miroslav hésita à la remercier. Il recommençait déjà à douter d'elle. Il s'est foutu dans le pétrin et il s'en rendra très vite compte. Être naïf n'est pas un avantage. Tandis qu'elle croisait ses jambes, il se demandait franchement si elle était blessée, ou si ce n'était qu'une ruse. Son visage devenait pâle, tellement il stressait. Cette ambiance était beaucoup trop déplaisante pour lui.

« Oh ce n'est pas grave si ça vous dérange ! C'est juste que quelqu'un qui se méfie autant des autres, même d'une femme, a du vivre pas mal de choses... pas vrai ? »

Non. Ne me dites pas qu'elle connaît… toute l'histoire ? Miroslav s'était posé cette question, tout en remettant en place son visage, dévoilant son visage livide. Il s'est alors rendu compte que ce n'était qu'un piège. Oui, on peut dire que c'était « Game Over » pour ce pauvre garçon.

« Pas vrai ? Miroslav ? »

Le ton de sa voix. Cela lui rappelait les derniers mots qu'il avait entendu avant de mourir. Il tremblait, légèrement. Se rappeler de sa mort était la chose qu'il redoutait le plus. Surtout en tant que déporté de cette guerre.

« Tu me plais. Tiens moi compagnie pour un moment. »

Elle lui avait attrapé son bras, le serrant fort. S'en était fini, n'est-ce pas ? Miroslav n'avait qu'une idée en tête. Crier le nom de sa sœur. Hurler le prénom d'Elena. Comme il l'avait fait dans ce train, qui l'avait conduit droit dans les bras de la mort. En ce moment, la fameuse Elena se trouvait justement devant sa tombe, accompagnée son fils unique. Si seulement elle savait ce qui lui arrivait actuellement, dans l'au-delà. C'est bien triste de se faire avoir à cause de la beauté d'une fille.

« Qu'est-ce que tu me veux ? »

Il avait prononcé ces paroles d'une voix grave et inexpressif. Pas question de flipper dans cette situation. C'était un homme, il ne devait pas se conduire comme un froussard. Il répéta encore une fois la même phrase, avec un ton plus violent.

« Qu'est-ce que tu me veux ? »

Rien à faire, elle ne s'arrêtait pas. Il appréhendait la suite avec peur.
Invité

#9 le 26.10.15 22:49

avatar
Invité




pas de chance, c'est tombé sur toi

ft. Miro ❤


Vous marchiez côte à côte, tu lui as pris la main en la serrant fortement, exactement comme pour son bras. C'est marrant, vu de l'extérieur vous étiez comme un couple. Mais en vérité...




« Ce que je veux ? C'est que tu me divertisses. Je n'avais rien à faire aujourd'hui et je vais t'avouer que je m'ennuyais à mourir. »



Voilà Victoria. Une Allemande de la pire espèce qui utilise les autres pour son propre besoin.




« Parle moi de toi. »



Une seule phrase, petite, claire et nette. Sans aucun "s'il te plaît". Tu n'allais plus y aller par quatre chemins. Ton masque de fille sans défense était tombé et à présent, tu lui montrais qui tu étais vraiment. Il était tombé dans tes filets.
Tu as levé la tête vers son visage pour lui adresser un sourire presque clément.




« D'ailleurs, en quelle année es-tu mort ? »



C'est marrant, mais tu venais de dire une autre chose qui allait probablement le mettre très mal à l'aise, sans même t'en apercevoir. Bah, ses réactions te plaisent, il est probablement le seul homme que tu aies rencontré jusqu'à présent qui t'ait montré une aussi grande variété d'expressions négatives.




« Si je te serre la main trop fort tu peux me le dire. »



Je traduis. "Si tu penses que mon étreinte n'es pas assez solide, tu pourrais me le faire savoir, comme ça je serre plus fort ?"
Dieu que c'était drôle.




Invité

#10 le 27.10.15 20:02

avatar
Invité
Miroslav ne supportait que très peu sa douleur, provoquée par Victoria. Cette dernière ne s'était pas gênée pour lui serrer la main comme si elle tentait d'étrangler quelqu'un de toute ses forces. Ce n'est pas très joyeux de penser à ce genre de comparaison, il faut le dire.

« Ce que je veux ? C'est que tu me divertisses. Je n'avais rien à faire aujourd'hui et je vais t'avouer que je m'ennuyais à mourir. »

Et tu as profité de la galanterie d'un homme pour l'utiliser selon tes besoins ? se disait-il. C'est bien, il avait enfin deviné son erreur. Et il refusait absolument de la « divertir », désormais.

« Parle moi de toi. »

Silence. Miroslav refusait de parler de quoi que ce soit à une femme aussi antipathique que celle qui se trouvait à ses côtés. D'ailleurs, pourquoi s'intéressait-elle à lui, un homme ordinaire qui n'avait rien demandé à personne ?

« D'ailleurs, en quelle année es-tu mort ? »


Cette question avait pour conséquence d'énerver le blond. Pas question de parler de ça à des inconnus, surtout si ces derniers avaient de mauvaises intentions.

« Et toi ? En quelle année es-tu décédée ? »


Si elle lui demandait ce genre d'informations, peut-être que cela ne la dérangerait pas de faire la même chose, si ? En tout cas, il ne dira jamais rien à propos de sa mort, il tenait réellement à son peu de dignité. Il lança alors un regard détestable à la blonde, voulant lui faire comprendre à quel point elle le saoulait.