ConnexionConnexion  
  • AccueilAccueil  
  • PortailPortail  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • connexionSe laisser mouririnscriptionNos fantomesliste des membres
    RèglementContexteGroupesØssementsPoints d'amusement
    Nouvelles épitaphesépitaphes du jour
    Rechercher
       
    forum rpg paranormal déjanté • rp libre • v.3.12
    en ce moment

    Capouccino recherche le grand amour, homme, entre 19 et 25 ans

    Eden Indentshi recherche tout plein d'employés pour son organisation

    Cinemont recherche des personnages enfants

    Cinemont a posté un rp libre dans l'allée des cerisiers

    Alexiel Etsuko cherche plusieurs rps pour son personnage deux en un.

    Alexiel Etsuko a posté un rp libre dans l'appartement Kiss

    Urie Kaneki recherche divers vampires pour rp !

    Event du moment
    Calendrier de l'avent
    du 1er au 24 décembre

    Can I help you ? || ft. Moon Levy

    Aller à la page : 1, 2  Suivant
    avatar
    Invité
    Invité
    #1 le 21.10.15 14:13
    Être un Lémure dans le monde des morts, c'est un peu ennuyant quand on y pense. Et ce n'est pas Miroslav qui dira le contraire. Le tchèque aurait tellement voulu être un vampire, même si boire le sang des autres n'était absolument pas son trip. Au moins, il aurait pu avoir la permission de retourner dans le monde des vivants. Et revoir sa sœur… Elena lui manquait énormément, même après 72 années passés dans l'au-delà. Parfois, il se demandait si elle était morte aussi. Mais bon, parlons d'autre chose.

    Aujourd'hui était un jour banal, comme toujours. Alors, pour passer le temps, Miroslav se rendait dans le Tokyo de l'au-delà. C'était un bel endroit, par rapport aux paysages lugubres qui pouvaient entourer le jeune homme lorsqu'il était encore vivant. Le temps passe vite, ici. Sans vraiment savoir pourquoi, il s'était rendu dans l'allée des cerisiers. C'était l'un des rares lieux où il n'avait pas encore mit les pieds. Il observa les alentours. Personne ne semblait être là. Il n'y avait que lui. Lui, et le son du vent qui emportait les feuilles restantes des arbres.

    « C'est tellement vide. »

    Miroslav lâcha un soupir, avant d'aller s’asseoir sur un banc. Il leva la tête vers le ciel, se demandant si il avait bien fait de partir de son appartement. Parce que, du coup, c'était encore plus ennuyant d'être seul dans un endroit peuplé majoritairement d'arbres.
    avatar
    Invité
    Invité
    #2 le 21.10.15 15:08
    Moon ouvrit le frigo de l’appartement. Celui-ci était quasiment vide, seuls trainaient quelques cannettes de soda. Elle avait prévu de faire le diner de ce soir, mais avec ce qu’elle pouvait encore trouver dans l’appartement, elle n’irait pas bien loin. Soupirant, elle se résigna. Il fallait qu’elle aille faire les courses. Il fallait qu’elle sorte. Il fallait qu’elle côtoie des inconnus. La seule pensée de devoir se fondre dans une masse d’hommes et de femmes lui donna des frissons. Elle n’aimait pas de retrouver parmi les autres. Et surtout, elle n’aimait pas se retrouver près d’un homme. Les hommes sont vils, sans pitiés, diaboliques. Dans sa tête, Moon dessinait un homme avec des dents pointues, des cornes de diable, les yeux rouges comme un démon. Brrr, pourquoi fallait-il faire les courses…

    Prenant son courage à deux mains, la jeune femme pris son sac et se mit en route. Ce qu’elle détestait par-dessus tout quand elle sortait, c’était le regard inquisiteur des autres personnes. Ils la dévisageaient, s’attardaient sur sa corne et ses ailes. Il faut dire que depuis sa transformation, Moon ne cachait pas son apparence à l’aide de potions. Elle ne comprenait pas en quoi c’était dérangeant d’être différent. Moon fit tout le trajet le regard bas, évitant le plus possible chaque personne qui croisait son chemin. Elle soupira de soulagement quand elle arriva au magasin, même si cela ne représentait que la moitié de son périple.

    Rapidement, elle mit dans son panier tous les ingrédients qui lui était nécessaire pour le dîner, et profita même pour se laisser aller à acheter quelques chocolats et autre friandises. C’était un de ces points faibles le sucre. Moon pouvait en manger des tonnes sans en être rassasiée. Les caisses du magasin étaient pratiquement vides à cette heure de la journée. Tant mieux, se dit Moon. Il ne manquait plus qu’elle fasse la queue. Elle se hâta de payer tous ses achats et repris le chemin de la maison.

    Il faisait agréablement bon en cette belle journée. Si bien que Moon s’autorisa une petite balade dans l’allée des cerisiers. Cette dernière était totalement déserte, alors autant en profiter. Les sacs qu’elle portait étaient plus lourds qu’elle ne le pensait, mais elle pourrait se reposer sur un des bancs et reprendre la route quand elle se sentirait mieux.

    Moon chantonnait en marchant, profitant de l’air qui parcourait ses ailes à chacun de ses pas. Elle se sentait bien. Elle aperçut un homme assis sur un des bancs plus loin. Elle sentit son corps se crisper. Bon, il était seul, cela ne devrait pas poser de problème. Moon accéléra le pas quand elle passa devant l’inconnu. Elle était tellement occupée à passer le plus vite possible, qu’elle se prit le pied dans un trou du sentier. En l’espace de quelques secondes, Moon s’étala de tout son long sur le sol, éparpillant le contenu de ses sacs de courses. C’était très malin de ne pas regarder où elle marchait. Sa cheville lui faisait mal, elle se l’était sûrement tordue en tombant, et ses mains portaient plusieurs égratignures. Bravo Moon, tu passes parfaitement inaperçue comme cela. C’est très bien, continue.
    avatar
    Invité
    Invité
    #3 le 21.10.15 16:53
    Miroslav n'avait pas immédiatement remarqué que quelqu'un d'autre se trouvait dans les parages, en même temps que lui. De tout de manière, qu'est-ce qu'il en avait à faire ? Pour le moment, il était surtout occupé à trouver un moyen de passer son temps. Ce mec était vraiment désespéré pour le coup.

    Et puis, une chanson. Une voix féminine, douce. Une femme. C'est ce que ses oreilles avaient perçus. Mais, que vient donc faire une demoiselle à cette heure-là, toute seule ? Il cessa de rêver, avant de percevoir la femme en question passer devant lui. Elle n'avait pas l'air très rassuré. Bon, en même temps, c'est sûr qu'avec tous les hommes sournois que tu pouvais croiser par ici, il pouvait comprendre. Cependant, il n'avait aucune mauvaise intention. Il s'en foutait que quelqu'un passe devant lui, tant que la personne en question ne se mettait pas à le tanner.

    Le jeune homme avait remarqué les ailes et la corne que possédait la personne aux cheveux bleus nuit. Tiens, une chimère ? Cela l'étonnait encore plus, surtout qu'il entendait partout que cette race – uniquement composée de femmes – haïssaient les hommes, parce que oui, monsieur pense qu'elles attaquent dès qu'elles voyaient un homme, qu'il leur soit étranger ou non. Je confirme, c'est désespérant.

    Attend, elle a une…

    Une corne, c'est pointu, vous êtes d'accord. Et bien, il s'avère que Miroslav, lui, n'apprécie pas vraiment les trucs pointus. Il en a carrément peur, en fait. Cependant, sa phobie n'a pas eu le temps de le dominer. Il avait vu la chimère se ratatiner par terre, avec ses courses. Étant d'une nature galante, il est normal qu'il vienne aider la pauvre demoiselle.

    « Est-ce que vous allez bien ? »

    Il essayait de la rassurer, tout en observant s'il y avait des traces de blessures. Ses mains étaient toutes égratignées. Et sa cheville n'avait pas l'air d'être en bon état, non plus. À vrai dire, le paniquait un peu, mais essayait tout de même de ne pas le faire paraître. Il cherchait dans ses poches de quoi l'aider. Sans succès.

    « Ne bougez surtout pas, vous allez empirer votre situation. »

    Tant pis, il devra faire en sorte que ses blessures n'empirent pas, le temps qu'il cherche de l'aide. Oui mais, où tu veux chercher de l'aide dans un endroit déserté ?

    Finalement, il ne passera pas le reste de sa journée à rien faire.
    avatar
    Invité
    Invité
    #4 le 21.10.15 18:03
    Moon s’appuya sur ses mains en grimaçant, tentant tant bien que mal de se relever. Elle entendit du mouvement non loin d’elle. En son for intérieur, elle pria pour que l’inconnu du banc ne se soit pas levé pour l’aider. Non, pas ça, s’il-vous-plait, ne m’obligez pas à subir ça. Elle tourna la tête pour découvrir que ses craintes étaient actuellement réalité. L’homme s’approchait d’elle. Moon tourna la tête dans tous les sens, elle devait trouver une échappatoire. Toutes ses courses étaient éparpillées au sol, et sa cheville la faisait horriblement souffrir. Elle était coincée. Elle hurla intérieurement. Elle n’aimait pas ça du tout.

    « Est-ce que vous allez bien ? »

    L’homme semblait s’inquiéter réellement de son état. Moon garda le regard ailleurs, essayant tout bonnement de ne pas croiser le siens une seule fois. Ses mains tremblaient. Elle commençait à ressentir cette peur atroce au creux de son ventre. Les hommes sont mauvais. Elle le savait. Et pourtant, elle se retrouvait là, à dépendre de l’un d’eux. L’homme l’observait, semblant faire le point sur la situation. Moon lança un regard à sa cheville qui commençait à bleuir, cela ne s’annonçait pas bien.

    Elle entendit l’inconnu s’agiter, comme s’il cherchait quelque chose. Du coin de l’œil, elle le vit fouiller ses poches. Il tentait apparemment de l’aider. Mais pourquoi ? Les hommes sont méchants, ils n’aident pas. Alors pourquoi était-il différent ?

    « Ne bougez surtout pas, vous allez empirer votre situation. »

    En même temps, avec sa cheville, Moon ne pouvait pas aller bien loin. N’écoutant pas les paroles de son bienfaiteur, Moon tenta tout de même de prendre la fuite. Enfin, prendre la fuite était un grand mot, car la jeune fille se contenta de ramper au sol, pour aller un peu plus loin. Elle ramassa quelques courses qui trainaient autour d’elle. Elle devait partir. Elle devait aller loin de lui. Les larmes aux yeux de peur et de douleur, elle tentait d’arrêter ses tremblements.

    « L-laissez-moi, je vais bien. »

    Non. Elle n’allait pas bien du tout. Mais elle ne voulait pas d’aide d’un homme. Elle devait s’en sortir seule. Sans crier gare, Moon se remit sur ses jambes. La douleur à sa cheville était telle, qu’elle retomba sur ses fesses. Aïe. Elle était au bord du malaise, au bord de perdre connaissance. Elle devait se résigner. Sans aide, elle ne sortira pas de là.
    avatar
    Invité
    Invité
    #5 le 21.10.15 19:10
    Voyant que la jeune femme essayait de ne pas croiser son regard, Miroslav commençait vraiment à se demander si ses soupçons à propos des chimères étaient vrais. Malheureusement, il ne pouvait pas la laisser comme ça, sans rien faire. Cela serait impardonnable, il s'en voudrait tellement. Il sentait qu'elle n'était pas bien. Elle tremblait. Elle semblait chercher un moyen de s'échapper. Mais il comprenait cette crainte. C'est sûr que voir un inconnu qui veut l'aider ne devait pas la rassurer. Alors, il tenta de lui faire comprendre qu'il ne voulait que l'aider, rien de plus.

    « Je n'ai absolument aucune mauvaises intentions, promis. »

    Il savait que cela ne serait pas une partie de plaisir. Ni pour lui, ni pour elle. En même temps, cette dernière inspecta sa cheville. Il fit de même. Elle était devenue bleue. C'était mauvais signe. Et si elle s'était cassée quelque chose ? Il s'imaginait le pire. Non. Il fallait qu'il trouve une solution. Néanmoins, pour le moment, il devait surtout faire en sorte qu'elle arrête de bouger. En effet, elle essayait de partir. En rampant. Et ce n'était pas bon pour son état.

    « Je vous en prie, pensez un peu aux conséquences de vos actes. »

    Même si cette phrase paraissait violente tel quel, il l'avait prononcé avec une voix des plus apaisantes. Il l'observait ramasser ses courses. Elle était sur le point de pleurer. Elle vacillait.

    « Laissez-moi, je vais bien. »

    Elle mentait. Tout ce qu'elle voulait, c'était partir d'ici. Mais, c'était hors de question. Il l'aiderait coûte que coûte. Peu importe si elle ne voulait pas. Subitement, la demoiselle aux cheveux bleus s'était relevée sur ses deux jambes, ce qui a eu pour conséquence de surprendre Miroslav qui, lui, poussa un cri de terreur.

    « Attention ! »

    Il se leva, mais trébucha sur une pierre, comme un idiot. Il tomba par terre, en même temps que la femme. Ça y est. Le nombre de blessés est passé à deux. Heureusement pour Miroslav, il n'avait qu'une égratignure sur son front. Quelle horreur, pensait-il, qu'est-ce qu'elle va penser de moi maintenant ? Il s'en voulait tellement. Mais il tenta malgré tout d'aller aider l'autre blessée, qui était sur le point de tomber dans les pommes. Quitte à se faire encore mal, il l'avait alors pris dans les bras. Cependant, sa tentative de se relever échoua, faisant chuter les deux personnes une fois de plus. C'était le désastre. La petite égratignure s'était transformé en une grosse blessure douloureuse. Le sang lui coulait sur le visage. Il tentait désespérément de le cacher. Sans succès.

    « Je suis désolé. Je suis tellement désolé... »

    Il avait honte. S'il ne s'était pas rendu dans ce lieu, cet accident ne serait jamais arrivé. C'était de sa faute s'ils en étaient arrivés là.
    avatar
    Invité
    Invité
    #6 le 23.10.15 14:38
    « Attention ! »

    Alors que le jeune homme tentait de venir au secours de Moon, il trébucha à son tour, se blessant légèrement à la tête. Moon luttait pour ne pas se mettre à pleurer. Il lui faisait peur à s’agiter comme ça. Elle voulait juste qu’on la laisse tranquille pour une fois. Qu’on la laisse faire se débrouiller. Malgré sa chute et sa blessure, l’inconnu tenta tout de même de venir en aide à la jeune chimère, la prenant dans ses bras pour se relever. Mais les deux maladroits se retrouvèrent de nouveau par terre. Jamais deux sans trois comme on le dirait souvent. Cette dernière chute avait eu pour conséquence de secouer un peu Moon. Sa tête avait arrêté de tourner et elle ne sentait plus le malaise venir. La jeune fille tourna la tête vers son bienfaiteur. Elle découvrit avec horreur que la blessure à la tête de l’inconnu s’était dégradée. Du sans s’en écoulait maintenant, tâchant le visage du jeune homme de cette couleur rouge écarlate. Moon remarqua qu’il essayait de cacher sa blessure, et le sang. Mais elle n’était pas si dupe, elle voyait bien ce qui se passait.

    « Je suis désolé. Je suis tellement désolé... »

    Moon fouilla l’une de ses poches pour en sortir un mouchoir en tissu non utilisé. Elle en gardait toujours un sur elle, connaissant sa maladresse. Prenant son courage à deux mains, ignorant la boule qui lui était montée à la gorge, le creux de douleur dans son ventre, elle posa le mouchoir sur la plaie de l’inconnu. Elle devait arrêter le saignement rapidement. C’était Julianne, sa colocataire qui lui avait appris ça. Le plus urgent était d’éviter une hémorragie qui provoquerait anémie, malaise et tout plein d’autres choses. Moon épongea le sang doucement, et s’intéressa à la plaie. Heureusement, celle-ci n’était pas bien profonde, le saignement devrait sûrement rapidement s’arrêter. Elle maintint le mouchoir contre la plaie assez fermement.

    Elle n’avait pas sorti un mot depuis sa tentative de fuir. Elle n’avait pas envie de parler à cet inconnu, elle n’avait pas envie de rester là. Mais la situation était telle qu’elle n’avait actuellement pas le choix. En son for intérieur, elle maudit la malchance qui l’avait suivie même dans l’au-delà. Lentement, elle releva le mouchoir pour évaluer la plaie de nouveau. Le saignement avait déjà bien diminué. Elle en était contente. Mentalement, elle se repassa toute la scène dans son esprit. Sa chute, l’aide de l’inconnu, sa tentative de fuite, son essai pour se relever, sa seconde chute, la chute de l’inconnu, l’aide de l’inconnu à se relever tous les deux de nouveaux, leur nouvelle chute, la blessure et le sang. Il fallait bien le dire. Cette journée était particulièrement riche en situation grotesque.

    « Hahahaha !! »

    Moon partit dans un éclat de rire. Un rire nerveux, mais amusé tout de même. Ils étaient ridicules l’un autant que l’autre. D’un ridicule à faire vraiment peur. Elle ne comprenait pas comment c’était possible d’en arriver là. Elle osa un regard vers l’inconnu, pour enfin découvrir son visage. Il était jeune, du même âge qu’elle voire un ou deux ans en plus. Il avait l’air aussi paumé qu’elle. Moon ressentit une sorte de…compassion ? Oui, c’était le mot, compassion. Elle ne pouvait pas lui en vouloir pour ce qu’il avait tenté de faire. Il voulait l’aider. Au fond d’elle, elle se dit que peut-être que les hommes n’étaient pas tous les même. Quoiqu’il ne devait y avoir que très peu d’homme aidant comme l’était son inconnu.

    « Ce n’est pas de votre faute… C’est moi qui suis désolée. Je m’appelle Moon. Votre front va beaucoup mieux, ça c’est arrêter de saigner. »

    Elle rangea le mouchoir encore tout tâché dans sa poche. Elle essaierait de le laver en rentrant chez elle. Elle espérait d’ailleurs rentrer bientôt.
    avatar
    Invité
    Invité
    #7 le 23.10.15 19:58
    Alors qu'il ne cessait de m'excuser auprès de la jeune femme, Miroslav a fini par détourner son regard. Il n'osait plus la regarder droit dans les yeux tellement il se sentait humilié. Il savait qu'il n'aurait pas dû agir de cette façon. C'était stupide. Le sang lui coulait sur la main, ce qui était une sensation plutôt désagréable pour lui. Une pression au niveau de son front le surprit, relevant sa tête. C'était la chimère, qui lui avait plaqué sur sa blessure un mouchoir blanc. Ce qui a eu pour conséquence de le rendre plus confus que jamais. Pourquoi l'aidait-il maintenant ? Il était pourtant convaincu qu'elle ne l'aimait pas. De plus, c'était lui qui était supposé l'aider au départ. Les deux avaient complètement échangé leurs rôles.

    Il rougit, ce qui avait pour effet de le rendre plus idiot qu'auparavant. Il avait beau être ce qu'on pourrait aujourd'hui appeler un gentlemen, mais ses défauts le rattrapaient toujours. Que cela soit pendant sa courte vie, ou pendant les nombreuses années passés ici. Dans les deux cas, il avait toujours autant de problèmes. Cependant, il était habitué. La scène qui se déroulait en ce lieu ressemblait beaucoup à un running gag d'un mauvais cartoon pour gamins, en fait.

    Celle qui était en face de lui laissa échapper un rire quelque peu gêné, même nerveux. Miroslav fit de même. Il avait un rire grave, plutôt silencieux. Comme s'il se forçait à se marrer. Or, son ricanement n'était rien d'autre qu'authentique. Les deux jeunes gens ont fini par se croiser du regard. Le lémure était captivé par la jolie teinte de bleu des iris de cette femme.

    « Ce n'est pas de votre faute… C'est moi qui suis désolée. Je m'appelle Moon. Votre front va beaucoup mieux, ça c'est arrêter de saigner. »

    Les paroles de son interlocutrice ramenèrent Miroslav à la réalité. Il inspecta son front de sa main. Effectivement, il n'y avait plus rien. Excepté du sang séché sur le bout de ses doigts. Tant pis, songea-t-il, je nettoierai ça quand je rentrerai.

    « Je... »

    Il observa, une fois de plus, les alentours, avant de fixer à nouveau la dénommée Moon.

    « Ravi de vous rencontrer. Moi, c'est Miroslav. »

    Il sourit. Finalement, ils avaient réussi à communiquer sans se prendre la tête. Son regard se dirigea alors vers la cheville de la fille aux cheveux bleus, toujours en mauvais état.

    « D'ailleurs… Pourrez-vous rentrez chez vous ? Votre cheville n'a pas l'air d'aller mieux... »
    avatar
    Invité
    Invité
    #8 le 25.10.15 18:12
    L’homme porta la main à son front pour vérifier les dire de Moon. Du sang avait séché sur sa main, mais la chimère comprit qu’il s’agissait de la plaie au front, et non d’une autre plaie. Moon était contente d’avoir pu être utile pour une fois, même si elle était venue en aide à un homme. Cette pensée lui donna des frissons. Cet homme. Il était différent des autres. Moon le sentait. Moon le voyait. Il était…gentil ? Mais pourquoi ? Moon ne comprenait rien. Elle s’était faite malmenée par tant d’hommes, et en voilà un qui brisait toutes ses croyances. Parce que malgré son apparence d’homme, il avait un bon côté.

    « Ravi de vous rencontrer. Moi, c'est Miroslav. »

    Miroslav. Elle connaissait le nom de son bienfaiteur à présent. Elle lui sourit en retour. Un sourire qui restait toutefois timide et inquiet. Elle ne pouvait pas se permettre de tomber de nouveaux dans un piège d’homme. Il fallait qu’elle se montre plus prudente. Lorsque Miroslav se remit à scruter la cheville de Moon, celle-ci fit de même. Elle était gonflée, et toujours mauve. Moon tenta de la bouger. Une douleur atroce la fit stopper de suite. C’était beaucoup trop douloureux. La question qui restait était : comment rentrer ?

    « D'ailleurs… Pourrez-vous rentrez chez vous ? Votre cheville n'a pas l'air d'aller mieux... »

    Miroslav venait de lire dans les pensées de la chimère. C’était là tout le problème. Moon se mit à réfléchir intensément. « Tu pourrais peut-être utiliser ce qui s’appellent des ailes ? ». Moon secoua la tête. Cette idée était ridicule. Elle ne pouvait pas voler. Enfin, si, théoriquement, ses ailes étaient assez larges et puissantes pour la transporter. Mais Moon avait peur du vide. Et la seule pensée de voler était une idée saugrenue. Il ne lui restait plus qu’une solution. Demander de l’aide à Miroslav. A vrai dire, cette idée n’enchantait pas non plus la jeune fille. Mais c’était l’ultime solution. Elle ne pourrait pas ramper jusqu’à l’appartement, ni attendre là toute sa vie.

    « Vous…vous pourriez m’aider à rentrer ? Je me rends à l’agence Azazel, vous savez où c’est ? Si ce n’est pas loin de chez vous…. Enfin, je ne vous oblige pas, c’est juste que… Ça va être dur de rentrer toute seule. »

    « Et ne pensez pas à mes ailes… » Moon leva des yeux implorants devant le jeune homme. Elle priait pour qu’il accepte. Au moins, elle rentrera chez elle.
    avatar
    Invité
    Invité
    #9 le 25.10.15 20:57
    Cette chimère était fort aimable, selon l'opinion de notre grand blond. Le plus souvent, il avait du mal à communiquer avec cette race, surtout parce qu'elles finissent toujours par lui foutre un râteau. Il n'avait aucune idée de pourquoi elles détestaient tant les hommes. Néanmoins, cela le vexait un peu, au fond de lui. La scène qui se déroulait devant ses yeux lui semblait tellement irréel, qu'il serait prêt à se pincer pour vérifier si ce n'était qu'un rêve. Mais, il savait que c'était la réalité. Après tout, il avait bien souffert quand il s'était ouvert au front. Constatant que Moon avait l'air de ne plus pouvoir se déplacer, Miroslav considéra l'option de devoir l'aider à rentrer jusqu'à chez elle. Il craignait tout de même le rejet de son idée par la blessée.

    « Vous…vous pourriez m'aider à rentrer ? Je me rends à l'agence Azazel, vous savez où c'est ? Si ce n'est pas loin de chez vous…. Enfin, je ne vous oblige pas, c'est juste que… Ça va être dur de rentrer toute seule. »


    En fait, elle avait eu la même réflexion que lui. Tant mieux. De tout de façon, elle n'avait pas le choix, elle s'obligeait carrément à lui demander ce service. Miroslav le voyait rien qu'en inspectant l'expression de son visage. Il ne pouvait absolument pas refuser. De plus, elle logeait dans le même endroit que lui. Cependant, ce n'était pas une de ses colocataires. Ce qui accentua la curiosité du blond, qui se retenait tout de même de lui poser une question stupide. Tout ce qu'il avait à lui dire, c'est qu'il était d'accord pour la ramener.

    « Bien évidemment que je peux vous aidez. Et puis, il semblerait que nous habitons dans la même agence. »

    Et c'est sur ces paroles qu'il souleva Moon, avec un peu de mal. Il n'avait pas fait attention à ses ailes, essayant de ne pas s'intéresser à la corne, source de sa phobie.
    avatar
    Invité
    Invité
    #10 le 25.10.15 21:45
    « Bien évidemment que je peux vous aidez. Et puis, il semblerait que nous habitons dans la même agence. »

    Moon sourit. Eh bien, elle était tombée sur la bonne personne. Tombée était bien le mot d’ailleurs. Elle se laissa porter par Miroslav, repliant ses ailes au maximum pour éviter de le gêner. En y réfléchissant bien, ses ailes étaient bien plus encombrantes qu’utiles. Mais le retour en arrière n’était plus possible, et elle ne tenait pas à dépendre de potions ou autre chose quelconque.

    « Je suis vraiment désolée de vous déranger autant. Vous mangez les biscuits ? Je vous en ferais pour vous remercier. C’est pas tous les jours qu’on tombe…enfin qu’on rencontre des hommes…enfin, des gens sympathiques. Merci. »

    Moon gardait la tête basse, et évitait de nouveau le regard de Miroslav. Elle se sentait vulnérable, dépendante du jeune homme, et elle n’aimait pas vraiment ça. « Et dire que je venais simplement faire des courses. Que je voulais simplement me balader et profiter des cerisiers. Si seulement, si seulement j’étais rentrée directement, rien de tout cela ne serait arrivé… Oh d’ailleurs, j’y pense, l’animal qui était peint sur le mur de la cuisine ressemblait vachement à un cheval. C’est étrange non… ? » Moon se perdit dans ses pensées comme d’habitude, laissant son esprit passer du coq à l’âne comme si cela était naturel. Elle essayait d’ignorer le fait qu’elle se faisait transporter par une homme. Elle restait muette.
    Aller à la page : 1, 2  Suivant
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    forums partenaires