Bienvenue jeune vivant !
Le Monde des Morts n'attend que toi, es-tu prêt à passer de l'autre côté ?
Rejoindre l'au-delà
Naviguer sur le Styx
ConnexionConnexion  AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  
Rechercher
Joyd a posté un rp libre dans "se promener" (plusieurs participants sont attendus !)
Milan cherche encore un ou deux partenaires
Artémis cherche de premiers rps
Pinho recherche des partenaires de rps
en partenariat avec...
Nano RoleplayNevada's GodfatherEsquisseTasty TalesJust MarriedMaster Poké

Dans l'Antre d'Apollon [FEAT Divya]
Eron Ribera
lémure

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Dans l'Antre d'Apollon [FEAT Divya] XyYk8hR13/15Dans l'Antre d'Apollon [FEAT Divya] IUyLEY2  (13/15)
× Présence: présence réduite
× Evolution : Dans l'Antre d'Apollon [FEAT Divya] EmptyDans l'Antre d'Apollon [FEAT Divya] EmptyDans l'Antre d'Apollon [FEAT Divya] EmptyDans l'Antre d'Apollon [FEAT Divya] EmptyDans l'Antre d'Apollon [FEAT Divya] EmptyDans l'Antre d'Apollon [FEAT Divya] Empty
Dans l'Antre d'Apollon [FEAT Divya] 45eb946c × Age de la mort : 46 Masculin
× Age post-mortem : 148
× Avatar : Sans-Visage- Spirited Away - Merci à Milo Casarotti et Jojo pour les deux super avas!!
× Pouvoir : Passer la tête à travers la porte pour faire peur aux gens /paf/
× Croisée avec : Un nounours fourré à la guimauve B)
× Appartement : Van Gogh
× Métier : Un peu tout et n'importe quoi car débrouillard; tant qu'il peut manger des poires.
× Epitaphes postées : 175
× Øssements200
Féminin
× Inscription : 01/05/2018
× DCs : /
lémure
Dans l'Antre d'Apollon [FEAT Divya] Empty #1le 27.02.19 23:32


L'art d'arriver avec ses grands sabots

Les mains dans les poches (c'était l'un des avantages de sa cape), Eron errait et traînait entre les vitrines du coin.
Il s'était tout d'abord bougé de sa chambre pour sortir dans les bois (sans loup), puis, finalement, laissa un peu ses pieds faire de l'auto-pilotage pendant qu'il zieutait sans plus de détails ce qui l'entourait. Tant et si bien qu'il finit là où il est dans l'espace spécial shopping. Il aimait bien passer par là rien que pour faire du lèche-vitrine; faut dire qu'en Bolivie, dans son bled bien bien paumé, y'avait alors pas autant de choses. En plus, avec certains progrès, y'a de plus en plus d'objets que lui-même comprend pas ce que c'est.
Il mit sa main devant sa bouche pour bâiller- quoique au final, avec son masque,à part ceux qui passent à côté de lui, qui l'aurait mal regardé en le traitant mentalement de malpoli?- lorsqu'il passa juste au niveau d'une boutique qui accrocha son regard. D'ailleurs, ça attira si soudainement ses yeux qu'il s'arrêta en plein dans son geste. Il s'agissait d'un magasin d'instruments de musique où il y avait marqué en gros sur la devanture :
SOLDES ainsi qu'à côté en plus petit: Animation: allier la nécromancie et la magie; GRATUIT
Eron prit son menton entre son index et son pouce, songeur.
En effet, puisqu'il était là... Pourquoi ne pas tenter le coup ?
Depuis longtemps, enfin, en tout cas, il y pense depuis un moment, et il aimerait bien rejouer du charango. Par mélancolie ou pour adoucir ce mal du pays qui parfois remonte en pensant à toutes les personnes qu'il a connues là-bas.
Toutefois, il n'avait encore jamais osé entrer dans un magasin de musique. Déjà, même pas sûr qu'il y ait un charango, ensuite... Parce qu'un guitariste dans un bar lui avait proposé d'essayer sa guitare et.... Disons que son génial polissage de l'enfer a fait que l'instrument a traversé ses doigts... Pour faire un boucan de tout diable sur le parquet. Il n'avait jamais cru rencontrer quelqu'un qui jure plus que lui, mais franchement, même lui fut presque choqué par la grossièreté de certains mots, et c'est beaucoup dire lorsqu'on connaît Eron. Bref, le guitariste étant un poil sur les nerfs, il décida de s'éclipser ; depuis il n'osa pas toucher aux instruments des autres. Du coup, il s'acommoda du chant sans être déçu par ce dernier ; pas besoin de tenir ses cordes vocales avec ses mains pour pouvoir chanter.

Il observa le magasin depuis l'extérieur. Try once again ? En plus c'est les soldes quoi. Et puis ça pourrait être marrant le mini-spectacle pour passer le temps, ou juste par curiosité. Il s'approcha de l'entrée et entra.
Une petite musique d'ambiance:
La porte grinça (presque en chantant !) lorsqu'il l'ouvrit.
Restant un instant dans l'entrée pour observer les lieux, il put entendre et voir que l'ambiance à l'intérieur n'avait rien à voir à celle depuis dehors. L'espace était franchement grand ; et il y avait de tout ; des guitares, des derbuca, des xylo, un violoncelliste, un pianiste, (même un trianguliste !!) et beaucoup, beaucoup de bric-à-brac bien rangé par familles d'instruments. Il y avait des vieux, des adultes, des ados encore boutonneux, des ectobabies et...

BONJOUR ET BIENVENUUUE !
, lança quelqu'un à Eron en s'approchant de lui; sûrement qu'il bosse ici.

Cette agression imprévue fit bondir Eron et aurait pu lui provoquer un arrêt cardiaque s'il avait des problèmes de coeur.

Puis-je vous aider ?

Euh non mer-

Venez donc je vais vous faire faire le tour du magasin !!
, fit sans attendre le roux en embarquant le Bolivien.

Eron put apercevoir du coin de l'oeil un bout dudit spectacle où un Nécromancien avec une casquette donnait des pattes aux instruments, ce qui faisait qu'on voyait des maracas marcher sur des étagères et un piano éternuer de la poussière trop longtemps accumulée. Les enfants-spectres, eux aussi accumulés, regardaient avec fascination tout ça. Eron, qui avait vu des trucs bien pires niveau bizarreries, aurait presque pris ça pour quelque chose du quotidien; même s'il devait s'avouer que c'était original.

Alors voici toute notre collection de guitares, de basses, de mandolines, de cithares, de shabizen et,tout récemment de charangos! Vous voulez essayer ?


Quel hasard ! Tout est vraiment cousu de fils blancs.
Quoi qu'il en soit, ça laissa le Lémure assez pris de court et indécis. C'est aussi l'une des rares fois qu'une personne ne le scrute pas comme un drôle d'animal ; mais il ne saurait dire si l'image d'un client acheteur est plus flatteuse.

Euh.
, fit-il avec toute la classe et l'intelligence que cette voyelle contient.
Allez-y allez-y, c'est gratuit !
, insista l'énergumène en prenant un charango et le présentant à l'ectoplasme.

Le fan de poires jeta un regard sceptique au charango comme s'il y avait un piège ou une caméra caché/e. Le vendeur l'encouragea d'un mouvement de menton. Eron soupira. Bon. Il peut bien encore essayer. Ça sert à rien de fuir, juste à stagner.
Il approcha lentement ses mains de l'instrument, comme si ses doigts vérifiaient que les cordes ne chercheraient pas à le mordre. Mutique, il serra sa main délicatement autour du manche et approcha son autre main pour soutenir la caisse de résonnance alors que l'instrument pendait dans le vide. Il se saisit du charango. Il hésita avant de le soulever encore un peu pour l'approcher de lui pendant que les mains de l'excité de vendeur le laissaient faire à son rythme, étonnamment patient.
Eron attendit quelques secondes encore la catastrophe.
Mais non, l'instrument traditionnel ne voulait pas aller se fracasser sur le sol.
Le coeur palpitant (mince il trouvait ça presque débile d'en faire tout un plat, mais en même temps ça lui tenait assez à coeur), il sentit la joie réchauffer son thorax translucide sous sa cape. Alors, il s'apprêta à bien positionner le charango pour faire quelques notes, mais...
UN TRIANGLE LUI TOMBA DESSUS ET L'AGRESSA INVOLONTAIREMENT, ROMPANT SA CONCENTRATION ! Commença alors la catastrophe tant redoutée.
Il sentit le charango traverser petit à petit ses mains. Réactif, il essaya de le rattraper, mais rien à faire, ses mains étaient de plus en plus immatérielles, et tout ce qu'il pouvait faire, c'est faire bondir l'instrument dans les airs par des coups de paume maladroits. Malheureusement, il était tellement tendu et concentré à empêcher le charango trempolinant de se casser la gueule qu'il ne fit pas attention à lui-même et ses propres mouvements qui mélangeaient danse et performance de jongleur. Alors, TOUT S'ACCÉLÉRA lorsqu'il se prit les pieds dans les fils d'une enceinte mise à disposition pour les instruments électriques; il percuta un vibraphone qui roula jusqu'à une pile de petits tambourins dont l'étagère alla rencontrer sa voisine remplie de diapasons, Eron bondit avec son charango saltimbanque et redressa in extremis les deux armoires en s'appuyant avec son dos; sauf qu'au passage il cogna férochement des batteries sur son passage qui se mirent à sonner les charleston et les cymbales de toutes parts; un chat sorti dont ne sait où bondit de derrière une armoire en déséquilibre en feulant agressivement des noms d'oiseaux, faisant au passage tomber des violons Stradivarius ; Eron le super héros sauta de nouveau par dessus les batteries qui firent de nouveau leur tintamarre et retint les violons de leur mortelle chute, toujours le charango refusant de se tenir sagement dans ses mains moites d'adrénaline à cause de cette stressante situation ; toutefois, ce n'est pas fini, puisque les maracas tombèrent dans le coffre du piano qui éternua si violemment qu'ils furent éjectés à l'autre bout de la salle en plein un gong; au passage, Eron les attrapa en plein vol d'une main avant de les envoyer au Nécromancien qui les avaient ensorcelé, déjà bien assez occupé avec son charango comme ça; Il fit un pas de travers et manqua de s'écrouler sur une pile de partitions mais se rattrapa à une étagère qui dieu merci ne lâcha pas. Par contre, le charango fit un vol plané, et Eron fut obligé de se relever et de bondir de nouveau pour le saisir de ses mains en pleine action ; sauf qu'il atterit sur une énorme timbale qui heureusement ne creva pas. Le charango lui échappa de nouveau des doigts, et il se laissa glisser sur le sol pour lui éviter un sort tragique et l'attrapa de ses deux mains.
Très vite, mais au bord de sa vie (pour un mort c'est cocasse), il tendit le bras pour déposer le charango intact (comme le reste de la boutique) sur un petit meuble à la peinture bleue écaillée, essoufflé et épuisé à mort. Il laissa son bras s'écraser le long de son corps avachi de dos sur le sol, en sueur.

Lorsqu'il eut la force de se relever, il vit que tous les gens dans le magasin le regardaient. Et meeerde ça le soule tous ces regards, déjà qu'il vient de galérer comme pas possible, mais en plus faut subir le jug...
Les applaudissements qui résonnèrent dans la salle l'interloquèrent et l'interrompirent. Il crut qu'on se fichait de sa gueule et se renfrogna, mais lorsque des "Bravo!" fusèrent il comprit que ces imbéciles heureux pensaient que ça faisait partie du spectacle.
Il poussa un soupir las, et faisant le tour pour sortir de ce maudit endroit, enfonça dans les mains du rouquin le charango en se dirigeant sans un regard vers la sortie, abattu. Abattu d'avoir espéré pour que dalle. Il avait cru en un signe du destin de se trouver là mais franchement ce sont que des foutaises.
Le pas morne, il soupira discrètement, et s'approcha de la porte grinçante, plein de jurons dans le crâne qu'il avait hâte de gueuler dans les bois. Fais chier.
Afficher toute la signature


Merci à Milo et Jojo!:

Dans l'Antre d'Apollon [FEAT Divya] 576-30
Dans l'Antre d'Apollon [FEAT Divya] X89r
Divya Gandhi
nécromancien

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Dans l'Antre d'Apollon [FEAT Divya] XyYk8hR21/100Dans l'Antre d'Apollon [FEAT Divya] IUyLEY2  (21/100)
× Présence: présent
× Evolution : Dans l'Antre d'Apollon [FEAT Divya] EmptyDans l'Antre d'Apollon [FEAT Divya] EmptyDans l'Antre d'Apollon [FEAT Divya] EmptyDans l'Antre d'Apollon [FEAT Divya] EmptyDans l'Antre d'Apollon [FEAT Divya] EmptyDans l'Antre d'Apollon [FEAT Divya] Empty
Dans l'Antre d'Apollon [FEAT Divya] Empty × Age de la mort : 17 Féminin
× Age post-mortem : 158
× Avatar : Sakuya Izayoi, touhou series, AVATAR PAR LE TOUT-PUISSANT ISSUI MIURA
× Pouvoir : Générer des objets connus la où personne ne peut le voir (notamment sous ses vêtements)
× Croisée avec : /Michael Jackson
× Appartement : Michalak
× Métier : Aucun réel emploi
× Epitaphes postées : 167
× Øssements315
Masculin
× Inscription : 20/02/2019
× DCs : Ce personnage EST un dc, l'original étant Viktor Von EisenHändler
nécromancien
Dans l'Antre d'Apollon [FEAT Divya] Empty #2le 04.03.19 14:09
Dans l'antre d'Apollon
Ft Eron Ribera
meh
La musique, voilà un sujet bien vaste. Divya n'avait pas beaucoup fait connaissance avec le sujet de son vivant, et encore moins une fois morte. Dans son emploi du temps qu'elle s'efforçait de remplir, elle avait très longtemps omis d'y incruster un peu de mélodie. Par chance, ses colocataires avaient quelques connaissances, et certains soirs de beuverie ne se dérangeaient pas pour partager avec l'indienne, sans demander son accord qui plus est, leurs goûts approximatifs en inondant l'appartement de musique et en ne respectant que très peu les limites de volumes recommandées. Ces assauts sonores aurait pu dégoûter n'importe qui, mais dans l'oeil d'un novice tout semble magnifique. Evidemment, elle avait entendu des noms de groupes célèbres après sa mort, mais en avait malheureusement oublié tout autant. Elle avait longtemps hésité à demander des directions pour s'y initier, il serait en effet assez gênant d'aborder n'importe qui pour lui demander d'initier une inconnue au 4ème art. Par chance, plus elle tardait à prendre son courage à deux mains, plus le destin lui envoyait des signes. Des nombreux signes, mais le dernier était le plus flagrant. Des soldes dans un petit magasin qui osait traîner sur son chemin. Elle regarda le sac de fruits qu'elle avait achetés, pesa le pour et le contre, avant de se décider à le poser pour entrer dans l'échoppe déjà bien bondée, en espérant naïvement que personne n'allait voler les précieux fruits. Elle se figea quelques instants sur le pas de la porte, finalement hésitante, et se força à abaisser la poignée non sans maudire sa main. Son accoutrement particulier contrastait assez violemment avec l'ambiance du magasin, mais un autre nécromancien autrement plus extravagant captait toute l'attention, à son plus grand soulagement. Elle croisa les mains, elle ne reconnaissait pas la moitié des instruments, et n'avait aucune idée de quel corde pouvait faire quelle note, mais après tout elle pouvait profiter de la foule et du chaos ambiant, entretenu par des enfants admirant un xylophone à pattes, pour tâter le terrain. Par chance, le vendeur semblait occupé avec une étrange figure masquée, et les premières peurs infondées passées, telle une petite souris elle prenait un malin plaisir à se faufiler entre les magnifiques instruments pour trouver l'élu de son cœur. Apollon, dans sa magnifique grâce, décida de lui envoyer une muse. Un djembé pour être précis, dont les imperfections attestaient qu'il était fait à la main. Elle frappait mécaniquement, bien que maladroitement, sur la tendue peau pour en admirer le son, mais une cacophonie autrement plus violente la tira de ses rêveries.

Un masque ambulant jonglait avec une sorte de minuscule guitare, en prenant soin de se cogner contre tout ce qui pouvait traîner sur son chemin. La danse insensée l'amusait assez cruellement, mais elle n'était qu'un autre visage tourné vers lui, et se soulageait en remarquant qu'elle n'était pas la seule à admirer le spectacle d'un homme qui ne demande que de l'aide. Il devait y tenir à son petit bonhomme, pour cabrioler de la sorte. Cependant, toutes les bonne choses ont une fin, et le charango perdit son ange gardien, pour se poser tranquillement sur une petite étagère. L'étrange danseur partit sans demander son reste sous les applaudissements assez inexplicables, mais la petite était maintenant prise de pitié pour cette sombre silhouette. En parallèle, une curiosité assez piquante l'envahit, porter une cape et un masque c'était peu commun, et en considérant ses économies se décida à faire une bonne action. elle n'oubliait pas d'emprunter l'imposant morceau de bois, qui était désormais son compagnon pour l'éternité, et de sa main libre prit délicatement l'autre bout de bois cordé, qui avait pourtant déjà assez voyagé.

Sans un mot, timidité oblige, elle paya pour les deux instruments, pour enfin disparaître prestement, et elle s'était assez dépêchée pour avoir la chance de revoir la cape volante en train de quitter le magasin. La curiosité avait tué le chat pour une autre langue il paraît, mais que voulez vous, les chats ne parlent pas anglais. Divya se tenait légèrement de côté quand elle l'accosta, ça lui permettrait de détourner le regard si il le fallait sans paraître trop gênée, et après une inaudible inspiration l'aborda enfin.

"Excusez moi, je crois que vous avez oublié ce truc, enfin cette guitare... Enfin vous devez savoir comment ça s'appelle. En tout cas, moi je m'appelle Divya. Vous comptiez aller quelque part?"
Codage par Libella sur Graphiorum


ayaya:
Bon j'ai mis un peu de temps à répondre désolé, je suis plus occupé en weekend qu'en semaine c'est fou Dans l'Antre d'Apollon [FEAT Divya] 4151510438 J'espère que ça te va en tout cas
Afficher toute la signature


Dans l'Antre d'Apollon [FEAT Divya] BAmoA7n
Me donnez pas paint bande de fous
Eron Ribera
lémure

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Dans l'Antre d'Apollon [FEAT Divya] XyYk8hR13/15Dans l'Antre d'Apollon [FEAT Divya] IUyLEY2  (13/15)
× Présence: présence réduite
× Evolution : Dans l'Antre d'Apollon [FEAT Divya] EmptyDans l'Antre d'Apollon [FEAT Divya] EmptyDans l'Antre d'Apollon [FEAT Divya] EmptyDans l'Antre d'Apollon [FEAT Divya] EmptyDans l'Antre d'Apollon [FEAT Divya] EmptyDans l'Antre d'Apollon [FEAT Divya] Empty
Dans l'Antre d'Apollon [FEAT Divya] 45eb946c × Age de la mort : 46 Masculin
× Age post-mortem : 148
× Avatar : Sans-Visage- Spirited Away - Merci à Milo Casarotti et Jojo pour les deux super avas!!
× Pouvoir : Passer la tête à travers la porte pour faire peur aux gens /paf/
× Croisée avec : Un nounours fourré à la guimauve B)
× Appartement : Van Gogh
× Métier : Un peu tout et n'importe quoi car débrouillard; tant qu'il peut manger des poires.
× Epitaphes postées : 175
× Øssements200
Féminin
× Inscription : 01/05/2018
× DCs : /
lémure
Dans l'Antre d'Apollon [FEAT Divya] Empty #3le 03.06.19 21:15
HRP:
Désoléeeeeeeeee de ce délai pourri Dans l'Antre d'Apollon [FEAT Divya] 2929307098 Je te finis cette réponse dès que je peux, je suis pas mal prise par le bac depuis quelques semaines c'est infernal e,__e
Sinon, ta réponse est vraiment super cool!! Dans l'Antre d'Apollon [FEAT Divya] 2058150682



La musique, c'est du bruit qui pense (V.Hugo)

Eron serrait les mâchoires, tant et si bien qu'on aurait pu entendre ses dents crisser de frustration. Comme toujours, cette pointe brûlante qui venait se planter dans sa gorge et qui remuait son ventre. De son vivant, il n'avait compté que sur ses sens: la sensation de ses outils sous les doigts, l'odeur du café vert non transformé, la violence de la chaleur du soleil sur sa peau, sur sa tête, les cascades de sueur qui dévalaient son front et son dos tanné par le travail, la texture pâteuse de sa bouche pleine de poussière dans ces étouffantes journées d'été. La caresse chaleureuse des épaulements avec ses amis, ses frères, des câlins.
Il avait perdu tout cela, et même ces années de dur labeur lui manquaient dans des moments comme celui-ci. Vous vous rendez compte à quel point c'est la galère même pour se raser dès que ses joues le démangent (il n'aime pas quand il est trop barbu)?
Eron siffla ironiquement dans sa tête: de toute façon, qui verrait la différence? Le voici de plus en plus ressemblant à un homme invisible, comme celui dans les comics. Des fois, il se levait le matin, même encore après des décennies, et manquait de crier de surprise en ne voyant presque aucun trait sur son visage. Étonnamment, il se demandait s'il n'était pas en train de développer petit à petit une phobie des miroirs, puisque lorsqu'il ôte son masque, il les évite comme la peste.
La frustration commença à laisser place à la lassitude alors qu'il croisait machinalement les bras, le dos légèrement voûté. Puis, sans pouvoir l'expliquer, il eut l'impression qu'un regard insistant le fixait. Comprenant d'où il venait, Eron se renfrogna de nouveau, persuadé que c'était un emmerdeur (emmerdeuse ici) qui le soulerait avec son super pas-déguisement.

Excusez moi, je crois que vous avez oublié ce truc, enfin cette guitare... Enfin vous devez savoir comment ça s'appelle. En tout cas, moi je m'appelle Divya. Vous comptiez aller quelque part?


Si le Bolivien n'avait pas porté de masque et que ses traits fussent encore à peu près présents, vous auriez eu droit à une magnifique expression de surprise totale: en effet, ses yeux devinrent tout ronds, et ses sourcils se haussèrent presque comiquement. Mais Eron se reprit et toussota.

Euh... Pardon?
, fit-il, un peu dubitatif.

Pour le coup, il était pris de court le Eron, il ne vit pas de quoi parlait tout d'abord la jeune fille. Puis, ses yeux se posèrent sur les instruments qu'elle tenait presque comme des enfants, et l'étincelle se fit (enfin!).

Merci... mais... Je n'ai rien acheté
, bredouilla-t-il, un peu confus.

Est-ce que son subconscient avait agi à sa place et avait filé la monnaie au commerçant et que ce con de conscient a vraiment oublié l'instrument de musique?
Non, définitivement non. Eron analysa rapidement la situation. A sa tête, la jeune fille n'a pas l'air malintentionnée, même si au premier abord, Eron pensait qu'elle était venue se fiche de lui; il ne se fie pas entièrement aux apparences, mais souvent, il suffit de lire dans les yeux de l'autre pour savoir s'il est sincère ou non. Il souleva l'hypothèse que son interlocutrice ait volé les instruments à mélodie et cherche à faire de lui un complice; cependant, vu comment le vendeur est vigilant et réactif, il doutait qu'elle aurait fait deux pas sans se faire arrêter. Plus: il n'a rien acheté.
Conclusion: cette jeune fille a acheté les deux instruments. Mais... Pourquoi? Elle a eu pitié de lui c'est ça? Oh, putain, il en a marre qu'on le prenne pour un faible.
Il eut cette pensée, mais en même temps, la curiosité et peut-être une pointe de reconnaissance germèrent dans sa tête; sans se départager d'un soupçon de méfiance.
Il fit un pas en arrière.

Si t'étais dans le magasin, t'as dû voir que ça sert pas à grand chose les instruments qui filent à travers les doigts.
, énonça-t-il neutralement, un peu cynique.

Il était franc, et attendait maintenant il ne savait pas exactement quoi, peut-être des explications: ce qui était sûr, c'est qu'il était intrigué.
Afficher toute la signature


Merci à Milo et Jojo!:

Dans l'Antre d'Apollon [FEAT Divya] 576-30
Dans l'Antre d'Apollon [FEAT Divya] X89r
Contenu sponsorisé
Dans l'Antre d'Apollon [FEAT Divya] Empty #4
Pseudo :

forums partenaires
Créer un forum | Invision | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit