en partenariat avec...
Nano RoleplayEsquisseJust MarriedMaster PokéThe Holiday ScamGifted
Recherche
Recherche avancée
Annonces

« N a r c o s e » ; Léon

 « N a r c o s e » ; Léon Empty #1le 25.02.19 17:33
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Issui Miura
Nécromancien

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
 « N a r c o s e » ; Léon As64OwE31/100 « N a r c o s e » ; Léon EeIQN7j  (31/100)
× Présence: présence réduite
× Evolution :  « N a r c o s e » ; Léon FBQqP15 « N a r c o s e » ; Léon CvBG396 « N a r c o s e » ; Léon Empty « N a r c o s e » ; Léon Empty « N a r c o s e » ; Léon Empty « N a r c o s e » ; Léon Empty
 « N a r c o s e » ; Léon 18714425 × Age de la mort : 25 Masculin
× Age post-mortem : 372
× Avatar : Ookurikara •• Touken.
× Pouvoir : Pyrokinésie.
× Logement : Maison d'Issui
× Epitaphes postées : 219
× Øssements297
Féminin
× Inscription : 19/01/2019
× Surnom : Issuitout
Issui Miura
Nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.forumactif.com/t4340-issui-miura-ils-comhttp://www.peekaboo-rpg.forumactif.com/t4346-issui-j-suis-pas-cupidon-si-j-te-transperce-t-as-le-coeur-brise#119645http://www.peekaboo-rpg.forumactif.com/t4348-issui-occupe#119655
◥◤« Inlassable cheminement. Le même cercle vicieux dont je n'arrive pas à me défaire. Je vois les mêmes souvenirs. Les mêmes rêves. Les mêmes visages qui m'empêchent encore de dormir. »

Un bruit. Assourdissant. Prenant. Enivrant pour certains. Déplaisant pour d'autres. Dans ces ruelles animées, tu passes ton chemin. À l'aube de la nuit noire, tu erres. Vague âme éperdument oubliée. D'un regard sombre. Fatigué. Tu marches simplement, Issui. En quête d'une rédemption pour ce passé. Blessure indélébile. Elle se terre au plus profond de l'être. Elle se développe. Elle s'embellit. Douce symphonie d'usure et de souffrance. Verrou des portes d'un sommeil léger. Tu n'arrives plus à dormir.
Insomniaque.
Des jours se sont passés. Des semaines même. Impossible de les compter. La dernière fois que tu as fermé les yeux sur ce monde, remonte. Tu ne saurais dire quand cela s'est produit. Tu ne saurais donner des heures exactes. Il y a eu un moment ou tu t'es éteint. Comme à chaque fois. Comme chaque mois. C'est un flou que tu n'arrives pas à éclairer. Et ce soir, tu le sens. Cet amas d'anesthésie. Ton corps est lourd. Ton esprit comate grièvement. D'un pas sourd, tu avances. Sans reconnaître les lieux. Sans reconnaître les environs.

Où es-tu ?

Comme tout le reste, tu ne sais plus. Tu ne sais pas, Issui. Le chemin est long. Incroyablement long. Et la destination est inconnue. Abominablement secrète. Un bref instant, tu lèves les yeux au ciel. Pour y remarquer la myriade d'étoiles cachées derrière les nuages. Derrière les lumières aveuglantes de la ville. Alors tu dévies, frustré. Tu cherches à les voir. Jusqu'à te retrouver dans cette ruelle. Ici, les lumières sont moindres. Un peu à l'abri du monde, mais les étoiles, elles, sont toujours sombres.
Insatisfaction.
Tu entres dans une léthargie que tu connais bien. Signe avant-coureur de la fin. De l'engourdissement et de l'hibernation. Combien de temps cette fois ? La narcose te gagne si brutalement. Il suffit d'une seconde. D'un pas en trop. Pour que le corps tombe. Vacille violemment sur le sol. C'est moite. C'est désagréable. Mais Issui, tes yeux se ferment. Et entre dans le repos.

Au milieu de rien.

Tu sens le poids de tes paupières. Les membres crispés alors que tu résistes encore. Tu ne veux pas dormir. Tu ne veux pas plonger dans la noirceur. Dans les bribes de souvenirs. Dans cette vérité que tu fuis. Tu ne veux pas revoir des visages que tu tentes désespérément d'oublier. Des voix que tu crèves de faire taire. Non. Non. Non. Tu ne peux pas, Issui. Parce que tu connais la suite.
Le feu.
L'ardente chaleur. Le souffle brûlant sur ta peau. Tu sais qu'il sera là. Qu'à ton réveil, les flammes dévoreront tes chairs. Jusqu'à l'épuisement le plus total. Jusqu'à ce que tu arrives enfin à les éteindre.

C'est de la peur.
-- Oh and you know the thing about chaos, it’s fair.
Afficher toute la signature


J'habite un désastre sous la colère des Dieux
 « N a r c o s e » ; Léon Empty #2le 24.03.19 18:21
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Léon Bartoletti
Zombie

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
 « N a r c o s e » ; Léon As64OwE13/100 « N a r c o s e » ; Léon EeIQN7j  (13/100)
× Présence: présent
× Evolution :  « N a r c o s e » ; Léon Empty « N a r c o s e » ; Léon Empty « N a r c o s e » ; Léon Empty « N a r c o s e » ; Léon Empty « N a r c o s e » ; Léon Empty « N a r c o s e » ; Léon Empty
 « N a r c o s e » ; Léon 2e0d67629487b0eef6adcf5d7090598a × Age de la mort : 23 Masculin
× Age post-mortem : 26
× Avatar : Eijiro Kirishima - MHA
× Logement : Appartement d'Eliot, Bellius & Léon
× Epitaphes postées : 93
× Øssements729
Féminin
× Inscription : 12/12/2018
× Surnom : le caméléon
× DCs : Swann Bell, Lynel & Jill Alvaro
Léon Bartoletti
Zombie
http://www.peekaboo-rpg.forumactif.com/t4044-leon-bartoletti-no-http://www.peekaboo-rpg.forumactif.com/t4049-leon-carnet-spectral#114724http://www.peekaboo-rpg.forumactif.com/t4083-leon-phone#115270
N A R C O S E

Léon ft. @Issui Miura

Ah… Le temps passait si vite, quand on déprimait. Enfin, je n’en savais rien en réalité. C’était un peu difficile à dire, à force de ne rien faire chaque jour, la notion du temps m’échappait. Je crois, qu’à force, je n’en avais plus rien à faire. C’était comme le moment où on avait tellement but, que nous noyer dans l’alcool et regretter le lendemain n’étaient même plus des pensées existantes dans notre esprit. Comme quand on se noyait aussi, après s’être débattu, sombrant toujours plus, on finissait par se laissait couler.

Ah ah, Léon, comme tu étais pitoyable.

Un soir, je rentrais du bar, j’avais un peu bu, mais pas assez pour être totalement ivre, et je me remercie encore de ne pas l’avoir été à cet instant. Tard dans la nuit, dans une ruelle, je suis tombé sur un homme complètement avachi sur le sol. Le prenant d’abord pour un SDF, j’ai pourtant pas put m’empêcher de remarquer qu’il allait vraiment pas bien. Il y avait quelque chose qui clochait, et en ma bonne charité, je n’arrivais toujours pas à faire abstraction des personnes qui avaient besoin d’aide.

Je m’approchais de lui, les sourcils froncés. Je ne savais pas trop quoi faire sur le coup. Il sentait pas tant l’alcool, et il avait pas d’odeur que je pouvais parfois sentir quand je m’occupais de Sacha. J’avala ma salive, posant ma main sur son épaule et la secouant un peu.

“Hey, ça ne va pas ?”, je pris la main de l’homme. “Si tu m’entend, sers ma main.”


J’avais un peu l’habitude d’aider les gens comme ça, mais ça faisait un moment que j’étais plus sorti depuis...l’évènement. Je savais pas trop quoi faire, je me sentais mal. Assez empathique, je plaignais l’état de l’homme, je m'inquiétais même, alors que je ne le connaissais pas.
Afficher toute la signature


 « N a r c o s e » ; Léon Hp76
Réponse rapide :

N'oublie pas de valider le captcha avant de partir, sinon le message ne sera pas envoyé :(


forums partenaires devenir partenaire