Bienvenue jeune vivant !
Le Monde des Morts n'attend que toi, es-tu prêt à passer de l'autre côté ?
Rejoindre l'au-delà
Naviguer sur le Styx
ConnexionConnexion  AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  
Rechercher
Elena a posté un rp libre au musée Nezu
Milan cherche encore un ou deux partenaires
Artémis cherche de premiers rps
Pinho recherche des partenaires de rps
Tinek cherche plusieurs partenaires pour réaliser ses idées en rapport avec les potions
en partenariat avec...
Nano RoleplayNevada's GodfatherNew Life.comEsquisseTasty TalesJust Married

Y'a quelqu'un? || ft. Eschyle & Âdalarasi
Shirley Dumais
chimère

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Y'a quelqu'un? || ft. Eschyle & Âdalarasi XyYk8hR0/100Y'a quelqu'un? || ft. Eschyle & Âdalarasi IUyLEY2  (0/100)
× Présence: absent
× Evolution : Y'a quelqu'un? || ft. Eschyle & Âdalarasi EmptyY'a quelqu'un? || ft. Eschyle & Âdalarasi EmptyY'a quelqu'un? || ft. Eschyle & Âdalarasi EmptyY'a quelqu'un? || ft. Eschyle & Âdalarasi EmptyY'a quelqu'un? || ft. Eschyle & Âdalarasi EmptyY'a quelqu'un? || ft. Eschyle & Âdalarasi Empty
Y'a quelqu'un? || ft. Eschyle & Âdalarasi Empty × Age de la mort : 29 Féminin
× Age post-mortem : 34
× Croisée avec : Bélier
× Appartement : Van Gogh
× Epitaphes postées : 58
× Øssements587
Féminin
× Inscription : 29/12/2017
chimère
Y'a quelqu'un? || ft. Eschyle & Âdalarasi Empty #1le 17.02.19 4:23
Réputation du message : 100% (1 vote)
Shirley connaissait les Red Widows de nom seulement. Depuis qu'elle était chimère, cette organisation l'intriguait particulièrement et souhaitait peut-être même les rejoindre. Cependant, elle avait entendu dire qu'elle avait été dissoute suite à la mort de la patronne. Malgré tout, sa curiosité la poussa à aller explorer ce manoir planqué au beau milieu de la forêt, celui qu'on prétendait être l'ancien quartier géneral de ces chimères extrémistes.

La forêt de Tokyo l'effrayait : une légende urbaine racontait que de mauvais esprits s'y terraient, prêts à terrifier les randonneurs trop téméraires. Bien évidemment, ce n'était que des contes pour inquiéter les jeunes fantômes un peu trop naïfs. Shirley y croyait et, déterminée à retrouver les membres des Red Widows, décida tout de même de traverser la forêt pour s'y rendre.

Elle traversa la forêt sans trop d'embûches jusqu'à ce que l'impressionnant manoir qu'elle recherchait la surplombe. Faisant fi de ses craintes, Shirley poussa les lourdes portes afin de pénétrer dans un hall sombre et complètement désert. Elle tendit l'oreille, à la recherche du moindre bruit trahissant la présence d'un individu qui avait eu la même idée qu'elle. Pas un son ne parvint à elle. Elle se risqua à faire quelques pas avant d'appeler celles qu'elle était venues chercher.

-...Il y a quelqu'un?

Personne ne répondit à son appel. Elle s'avança de nouveau prudemment.

Soudain, derrière elle, le craquement de vieux bois la fit sursauter. Elle se retourna vivement pour tomber nez à nez avec un être complètement blanc de la tête au pied. Ses cheveux et sa peau étaient si blancs, il perçait presque les ténèbres qui l'enveloppait. S'agissait-il... de ces fameux fantômes dont on parlait? Il ne portait pas de drap sur la tête, mais l'ambiance suffisamment lugubre du manoir et la pâleur exsangue de l'entité qui se tenait devant elle la convainquit. Il s'agissait bel et bien d'un mauvais esprit!

Terrifiée, Shirley hurla de toutes ses forces. Étant chimère, son cri percerait les tympans de tout fantôme s'étant aventuré dans le manoir...
Anonymous
Invité
Invité
Y'a quelqu'un? || ft. Eschyle & Âdalarasi Empty #2le 02.03.19 22:01
Y'a quelqu'un? || ft. Eschyle & Âdalarasi G694


y'a quelqu'un ?

La vie est démesurément longue, démesurément courte.

@Âdalarasi Sivakani, @Shirley Dumais

Tu étais fin prêt pour explorer un manoir bizarre ayant paraît-il appartenu à des filles folles – ou un truc s’en approchant, tu n’avais pas bien compris – mais ce qui t’intéressait, c’était de découvrir le lieu abandonné, peut-être hanté ; en somme, de te faire une belle frayeur.

Tu doutais que quelqu’un t’attendre réellement là-bas pour t’assassiner, t’égorger ou te bouffer. Mais on ne savait jamais. Alors dans tes affaires – jusque là composées d’une lampe torche, de ton téléphone, d’une bouteille d’eau et de quelques biscuits en plus d’un déodorant, au cas où ton prince charmant se cacherait dans les vieilles ruines – tu ajoutes un petit couteau, le genre qui jaillit vite de son étui pour planter l’inopportun agresseur – ou simplement découper un morceau de saucisson qui tomberait du ciel.

Tu traverses la sombre forêt qui ne te dit rien qui vaille lentement car tu as l’impression que les pièges sont partout et que tu finiras plus tôt que prévu pendu par un pied comme un idiot que tu es. Après de longue minutes de marche, tu arrives enfin à l’endroit que tu désires : le manoir. Un sourire s’affiche sur tes lèvres fines en même temps qu’un frisson te parcourt le dos et tu fais une jolie photo pour poster sur les réseaux sociaux.

Une fois le cadrage effectué, la photo dans la boîte, tu t’approches de la porte tranquillement, que tu pousses avec une douceur qui ne t’est pas habituelle. Tu es respectueux de ton environnement, tu n’es pas ici pour abîmer les vestiges des folles – ou tu ne sais quoi.

Sauf que tu constates avec effroi que tu n’es pas seul dans ce lieu maudit, et la personne juste devant toi se retourne pour pousser un hurlement qui fait dresser tes cheveux sur ta tête, couler la sueur le long de ton dos, et finalement tu recules de quelques pas, tombes contre la porte qui se referme dans un bruit flippant, plongeant la pièce un peu plus dans l’obscurité.

Toi aussi, tu as hurlé. Ton cœur bat terriblement vite, tu penses même qu’il va s’arrêter, alors que tu espères échapper à cet endroit vivant.

« halloween »
Âdalarasi Sivakani
Zombie chimère

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Y'a quelqu'un? || ft. Eschyle & Âdalarasi XyYk8hR18/100Y'a quelqu'un? || ft. Eschyle & Âdalarasi IUyLEY2  (18/100)
× Présence: présence réduite
× Evolution : Y'a quelqu'un? || ft. Eschyle & Âdalarasi EmptyY'a quelqu'un? || ft. Eschyle & Âdalarasi EmptyY'a quelqu'un? || ft. Eschyle & Âdalarasi EmptyY'a quelqu'un? || ft. Eschyle & Âdalarasi EmptyY'a quelqu'un? || ft. Eschyle & Âdalarasi EmptyY'a quelqu'un? || ft. Eschyle & Âdalarasi Empty
Y'a quelqu'un? || ft. Eschyle & Âdalarasi Empty × Age de la mort : 24 Féminin
× Age post-mortem : 148
× Avatar : starfire ▬ DC universe
× Pouvoir : visions & hurlements.
× Croisée avec : saumon, méduse et moufette.
× Appartement : Kiss
× Métier : yogi et danseuse
× Epitaphes postées : 1396
× Øssements311
Masculin
× Inscription : 17/05/2018
× Surnom : le scarabée
× DCs : Cassian / Léandre / Brendan
Zombie chimère
Y'a quelqu'un? || ft. Eschyle & Âdalarasi Empty #3le 10.03.19 15:47
panique mais pas peur
En fin de compte, les deux conditions indisposaient Âdalarasi. Si la première — et peut-être la plus contraignante — était d'une répugnance extrême, c'était probablement pour cette raison qu'elle était incurable. N'ayant jamais souhaité appartenir à une race supplémentaire, elle y était pourtant toute aussi maudite. Son apparence résiduelle et pré-mortem en faisait une belle femme, les caractéristiques chimériques la rendaient encore plus resplendissante, de quoi faire oublier son enlaidissement en l'absence de potions. Mais les âcres odeurs revenantes aggravaient effectivement son cas. Puisque tous les zombies étaient dans le même cas, forcément que si aucune solution n'avait été trouvé par le roi pour l'un, pas plus n'en serait apporté à un autre. Or, il en était tout autre pour les chimères. Bien qu'elles formaient une communauté encore plus soudée que les zombies, elles étaient toutes différentes de part leurs attributs couvrant probablement toute la faune existante dans ce monde mais aussi les facultés qui leur étaient liées. Puisque l'ancienne devadâsî ne se pensait pas être la seule malchanceuse dans sa réception d'injection, il fallait qu'elle rencontre des collègues de cette même galère afin de faire part de ses problèmes, pour peut-être les résoudre.
Ainsi il était facile de comprendre que la demoiselle nécessitait un fort besoin d'être écoutée et de se confier puisque sur cette condition, depuis sa transformation, donc, elle n'avait jamais eu l'occasion de le faire.

Pour ce faire, elle ne fut pas assez maline pour se renseigner davantage sur les fortes concentrations de chimères dans la capitale et se focalisa uniquement sur celle qui était connue depuis des temps immémoriaux. À plusieurs reprises, d'ailleurs, avait-elle été appréhendée par des membres de cette organisation afin de les rejoindre, jusqu'à un calme olympien et soudain de ces dernières il y avait un an de cela. Comme si tout avait été supprimé. Parler d'une dissolution des Red Widows était probablement un peu fort mais pas complètement inexact. En revanche, la rousse n'avait pas supposé à cette éventualité ce pourquoi elle se rendit, ignorante et ambitieuse par cette intention intime, au rendez-vous d'antan des femmes extrémistes.

Même si la déduction n'était pas non plus si stupide, elle n'était pas non plus des plus intelligibles puisque qui penserait aller trouver une bonne amie confidente dans un QG dédié à la politique révolutionnaire ?
Qui penserait même à rester et vouloir poursuivre sa quête de cette même copine dans un endroit si lugubre ? Âdalarasi ne fut pas stupéfaite d'y retrouver une dominante bâtisse de style victorien à l'épouvantable ferraille industrielle anglaise mais bien plus lorsqu'elle remarqua que les probables jardins étaient aussi entretenus que les fourrés de la forêt entourant le manoir, puisque cet édifice était tout simplement désert. Peu abattue par le désespoir, elle hocha simplement les épaules en passant le haut portique de fer peint en noir, de profil, passant les premières l'une après l'autre dans ce maigre espace qu'elle garda puisqu'elle ne poussa pas plus le portail. C'était comme si elle ne voulait pas déranger la quiétude du lieu, comme lorsqu'on pénétrait dans un mausolée parce que même si aucune entité n'imposait le silence, la fille était bien trop obéissante pour se permettre d'être brusque. Or, si le lieu avait bien l'habitude d'être vide,
pourquoi avait-on daigné ouvrir cette clôture ? Cette réflexion plutôt logique n'était dû qu'à son trop grand optimiste quant à rencontrer effectivement quelqu'un.

Ainsi, elle consacra les premières minutes de sa visite, à explorer les lieux. Toutefois, elle ne tomba que — comme l'aurait attendu toute âme censée qui n'aurait pas pénétré en ces murs — sur des cadavres mobiliers. Elle chercha pendant plusieurs minutes parce bien déterminée mais il n'y avait rien à retirer de toute cette poussière. Puisqu'il s'agissait d'un endroit paradoxalement réputé mais secret, l'apprentie cinéphile se demanda si les Red Widows n'avait finalement pas suivi le modèle des fourmis et creuser des galeries en-dessous de cette trop grande maison pourtant déjà perdue au fond d'un dédale champêtre. Un peu à la manière d'une base secrète d'espions.

Toutefois, un cri caractéristique lui arracha autant cette hypothèse que ses tympans. Soumise à une forte pression qu'elle avait déjà connu en plus de cents ans d'existence dans un tel monde mais dans des conditions tout à faire différentes et plus maladroites, cet hurlement, puisque douloureux mais dont l'origine était inconnu, était ce qu'il y avait de plus terrifiant. Le doute et le suspense n'effrayaient pas l'indienne autant que le moment de la piqûre, pas sûre de quand cette dernière allait s'interrompre et si son intensité allait empirer.

Voulant à la fois cesser cette alarme de sonner et sa céphalée imminente de lui marteler le crâne, elle n'eut pas besoin de garder ses oreilles à découvert pour se rendre vers l'épicentre du problème. Les orifices bouchés donc par deux mains collées maladroitement sur les parois de l'appareil auditif, elle dû tout de même en ôter une, puis deux pour tâtonner le mur, puis les deux murs à la recherche d'un interrupteur électrique. Bien qu'une fenêtre éclairait de manière diffuse le couloir, la lumière ne pouvait s'étendre jusqu'au bout de son long corridor dans lequel elle s'était dirigée. N'y voyant rien, elle cherchait désespérément à produire une source de lumière tout en avançant, les deux mains sur les deux côtés opposés de cet étroit espace, elle marchait lestement pour ne pas le rater. Or, cette démarche avait de quoi la rendre mystérieusement intrigante. Sachant que la lumière n'était pas distribuée de manière équitable dans la salle exiguë et qu'elle se situait encore, justement, dans l'extrémité la plus sombre de la pièce, ses yeux entièrement verts comme ceux d'une gorgone menaçante, rutilaient seuls dans la nuit artificielle. Ils avançaient comme le serpent rampait redoutablement.

— Arrêtez ça !

Premièrement, la chimère voulut aussi user de son cri de manière à se défendre car tel était l'utilité de sa demande d'injection. Mais en l'occurrence, le faire n'aurait fait que résulter en un retour plus drastique ce pourquoi son premier ton menaçant s'adoucit et qu'elle compléta son ordre d'une supplication.

Ce cri était sans doute l'un des pires qu'elle avait entendu, subjectivement parlant. Les autres avaient été capable de la rendre momentanément folle ; donc les autres chimères étaient plus expérimentées. À ce moment précis, elle était donc encore assez consciente pour sentir la douleur sourdre encore dans sa tête. De ce fait, l'intimidation précédente se transforma en des sanglots légers mais audibles puisqu'elle ne pouvait supporter d'avoir si mal. Toutefois, une fillette invisible mais aux yeux inquiétants pleurant dans une maison abandonnée n'avait rien de plus rassurant.
©️ ASHLING FOR LIBRE GRAPH


Contenu sponsorisé
Y'a quelqu'un? || ft. Eschyle & Âdalarasi Empty #4
Pseudo :

forums partenaires