Bienvenue jeune vivant !
Le Monde des Morts n'attend que toi, es-tu prêt à passer de l'autre côté ?
Rejoindre l'au-delà
Naviguer sur le Styx
ConnexionConnexion  AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  
Rechercher
Milo voudrait un nouvel avatar
Perséphone cherche des partenaires de rp
Tinek cherche plusieurs partenaires pour réaliser ses idées en rapport avec les potions
en partenariat avec...
Nano RoleplayNevada's GodfatherNew Life.comEsquisseTasty Tales

now if we're talking body, you got a perfect one, so put it on me.
Anonymous
Invité
Invité
now if we're talking body, you got a perfect one, so put it on me. Empty #1le 10.02.19 19:50
Il faut que je sorte. Mais, ugh, je suis pas chez moi, je suis pas dans mon monde et peu importe ce que je vais faire de ma soirée, je ne vais pas rentrer à la maison demain. Je ne rentrerais jamais à la maison. Putain, ça me donne envie de me pendre. Vie de merde. Enfin, mort de merde. J'espère que si je me suicide, je vais pas atterrir dans un autre monde où on va me dire que j'ai pas assez profité de ma mort donc... tadaaa nouvelle "vie". Le bordel sans fin quoi. Je regrette d'avoir abusé de l'expression "YOLO" de mon vivant. Faut dire quoi maintenant ? You only live twice ? YOLT... c'est encore plus moche que la version originale. Bon, aller, je me roule dans ma couette comme un nem. C'est chaud et tout doux... Je vais m'endormir encore si je bouge pas mes fesses.

Je me redresse d'un coup. Putain Lester ! T'as jamais aimé les légumes, c'est pas le moment d'en devenir un ! Je suis un fruit ! Une framboise : acide, gourmande, sucrée, délicate, pulpeuse... sexy ! You go sexy boy ! Je ne peux pas rester sous cette couette qui n'a même pas été lavée depuis un moment (nota benne Lester : penser à demander à quelqu'un de laver tes draps). Ce monde est pourri mais en y ajoutant ma présence, il sera un peu plus beau. Il faut que je donne de ma personne pour le bien de "l'humortenité" ! Bon surtout pour mon bien. Je sais qu'il y a des trucs potables ici. Genre des bars et de l'alcool, des mecs canons et j'ai toujours ma libido. Ouais, même la mort ne m'enlèvera pas le droit d'être en chien. Hum, c'est pas censé être un point positif ça, mais étant devenu un vampire assoiffé de sang, je trouve qu'être sexuellement affamé c'est rien.

Je me lave (ça je sais le faire tout seul ouais), m'habille vite fait et me renseigne sur les endroits qui pourraient m'intéresser et où s'amuser la nuit. Okay, première étape, le bar gay. Hum, y a intérêt que je puisse boire librement même si j'ai pas vingt-et-un ans... j'ai quand même plus de dix-huit ans ! Après le bar, je verrais éventuellement si je peux entrer dans une boite de nuit. Bon sang, le monde extérieur... j'ai plus l'habitude, je suis trop peu sorti durant ce mois. Bon, c’est pas le moment de faiblir ! La nuit est déjà tombée, ce qui n’est pas étonnant en février, mais aller, il faut profiter des ténèbres pour s’amuser..

Arrivé à destination, je me pose au bar et observe les gens présents. Hum, y a des mecs mignons, des canons et... des thons. Je ne vais pas m'attarder sur ces derniers, je veux pas perdre la vue. Durant une bonne partie de la soirée, je me contente de boire, de poser quelques questions au barman, mais je ne compte pas en rester là bien-sûr. L'objectif est quand même de se changer les idées, d'oublier la soif de sang qui commence à se faire sentir à nouveau. Et quoi de mieux que de s'oublier entre les bras d'un bel homme ?

Je finis par me lever, il est temps d'aller chasser du mâle. Cependant, je me fige en sentant une main se poser sur mes fesses. Oh putain, en temps normal je m'en ficherais mais là... je suis pas un morceau de viande quoi ! Je suis une personne sensible, avec des sentiments et tout le bordel ! je ne vais pas me laisser faire comme ça ! Je fais volte-face et pose mon regard assassin sur mon agresseur. Oh wait. Grand, fin, un beau visage, des yeux clairs et des cheveux argentés... ça c'est ma came. Je veux bien être un morceau de viande finalement. Mon regard noir laisse place à une moue boudeuse sur mon visage. « Tu te prends pour quoi ? Tu pourrais m'offrir un verre avant de toucher mon beau petit cul ! » J'aurais pu (et dû) l'envoyer chier... mais j'avoue... il peut toucher mes fesses autant qu'il veut avec une gueule pareil. Bon sang, je suis faible lorsqu'il s'agit des mecs. Pff je me saoule. Bref. Maintenant, il a intérêt à saisir la perche que je lui tends.
Eschyle A. Goodsir
vampire

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
now if we're talking body, you got a perfect one, so put it on me. XyYk8hR0/100now if we're talking body, you got a perfect one, so put it on me. IUyLEY2  (0/100)
× Présence: présent
× Evolution : now if we're talking body, you got a perfect one, so put it on me. Emptynow if we're talking body, you got a perfect one, so put it on me. Emptynow if we're talking body, you got a perfect one, so put it on me. Emptynow if we're talking body, you got a perfect one, so put it on me. Emptynow if we're talking body, you got a perfect one, so put it on me. Emptynow if we're talking body, you got a perfect one, so put it on me. Empty
× Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 20
× Avatar : Nagito - Danganronpa
× Appartement : Lascaux
× Epitaphes postées : 67
× Øssements295
Féminin
× Inscription : 07/02/2019
vampire
now if we're talking body, you got a perfect one, so put it on me. Empty #2le 11.02.19 17:26
now if we're talking body, you got a perfect one, so put it on me. G694

[...] so put it on me.

La vie est démesurément longue, démesurément courte.

feat Lester

Le temps s’était écoulé lentement aujourd’hui et j’en avais honnêtement putain de marre. Étant nouvellement arrivé dans la ville de Tokyo, j’avais tout à y apprendre, surtout la langue des natifs. Si des jours, ça allait, j’allais en cours sans trop râler, d’autres, j’en avais juste ras-le-cul et m’y traînait lentement. Supporter la gueule de certains m’était fort désagréables. Il n’y avait que les moches qui crevaient ou quoi ? Était-ce un enfer créé juste pour moi ? Pour me punir d’avoir un peu beaucoup trop apprécié le cul des mecs ? C’était pas cool sérieux.

Le « Dieu » des morts devait être homophobe si c’était le cas. J’allais lui montrer de quel bois je me chauffais !

En fait, je ne croyais qu’à moitié à ma théorie complotiste. J’étais une fois de plus trop égocentrique.

Bon, qui dit grosse journée qui pue la merde dit amusement pour la terminer en beauté ! J’avais longuement réfléchi à quoi faire de ma soirée – autre que regarder mes séries louches sous la couette, un paquet de mouchoirs à portée de main pour épancher ma tristesse – et avait interrogé mon moteur de recherche.

Comme s’il savait pertinemment ce que je recherchais ce soir, il m’avait déniché un petit bar gay qui n’était pas si loin de ça de mon habitation. Chouette !

J’allais enfin pouvoir baiser.

Enfin, sauf s’il n’y avait que des moches, comme dans ma classe de japonais – à quelques exceptions près mais je suis de mauvaise foi.

J’espérais même y rencontrer le mec de mes rêves, celui que je pourrais attacher à mon lit pour le restant de ses jours. Oh c’est bon, rigole un peu ! Bien sûr que je ne ferais jamais ça ! Enfin… pas pour toute une vie, quoi. Je suis pas un monstre tout de même, malgré mes couilles bien pleines et mon caractère de cochon.

Je m’habille en conséquence : une chemise blanche ouverte sur mon torse pâle, un pantalon qui moule tous mes attributs, une belle paire de godasses de qualité et j’ébouriffe mes cheveux pour avoir l’air sauvage.

Je suis sexy et je le sais. Si avec ça je ne pécho pas la moitié de la population du bar !

~

J’arrive au bout de vingt minutes à peine, passablement énervé car j’ai dû marcher derrière un couple de personnes âgées pendant au moins 100 mètres et ils ne voulaient pas se décaler. Tant mieux ! Ça décuplera mon envie de me soulager sur quelqu’un !

Je m’assois au comptoir et commande un alcool fort. Si je ne bois pas, je sais que je ne serai pas assez incisif. Je sirote ma boisson en regardant les différents protagonistes. Hm… bof. Je suis difficile. Très. La plupart, je ne les toucherai même pas avec un bâton. Mais il y a quelques petites perles, dont ce mec aux cheveux verts, là plus loin…

Mon regard dévie à ma droite et je vois un jeune homme assis. Un sourire se forme sur mes lèvres, que le lèche suavement. Lui aussi me plaît, même si je ne vois que son profil. Espérons que l’autre côté ne soit pas tout sale et moche.

J’attends que mes premiers verres d’alcool fassent effet. Comment aborder ce gars ? Il ne m’a visiblement pas vu. Tout en réfléchissant, mon regard vagabonde encore. Retombe sur le tabouret du gars mignon. Vide.

Où a-t-il bien pu passer ? Il ne m’échappera pas ! (même si en soi il me reste le beau gosse aux cheveux verts)

Je me lève en vitesse. Je vois son dos non loin. Mes yeux détaillent sa longue chevelure. J’ai envie de la tirer. Et de faire plein d’autres choses aussi. Je souris. C’est ma chance.

En une seconde, je suis derrière lui. Plutôt que de fixer ses fesses, je décide directement de les toucher. Ma main droite les agrippe. Je viens peut-être de signer mon arrêt de mort.

Il se retourne et semble furieux. Puis son regard – oh bordel quel visage qu’il a ! J’ai direct envie de l’embrasser – change du tout au tout. Il n’a plus du tout l’air énervé. Je souris. Je lui plais et je le sais. Pas besoin d’être un devin pour le capter.

« Désolé, je minaude, ma main a glissé. »

Pas du tout, et je pense qu’il s’en doute, mais je fais l’effarouché. Je ne veux pas lui sauter dessus tout de suite, je veux profiter un peu de ce moment, jouer avec.

Un verre ? Il l’aura. J’attrape la carte sur le comptoir et la lui tend avec un sourire légèrement narquois. Je pense que je vais bien m’amuser avec lui. J’en frémis d’avance.

« Choisis ce que tu veux, je veux me faire pardonner comme il se doit ! »

« halloween »
Anonymous
Invité
Invité
now if we're talking body, you got a perfect one, so put it on me. Empty #3le 11.02.19 19:48
Sa main a glissé qu'il me répond... Mais bien sûr. S'il avait été moche, mon poing aurait glissé sur son visage, je suis un peu trop à cran en ce moment pour laisser passer ce genre de chose. Mais, il s'avère que je ne me permettrais pas d'abimer un visage pareil. Moi qui suis en quête de beau-gosse avec qui faire des trucs sales, je vais pas me tirer une balle dans le pied en gâchant mes chances. Au final, je suis bien content de n'être qu'un bout de viande. Les mecs beaux obtiennent toujours ce qu'ils veulent. Il est beau, je suis beau... y a toutes les chances qu'on finisse par avoir ce qu'on désire tous les deux. Ouais parce que, je pense pas qu'il recherche l'âme soeur avec ce genre de comportement. Et perso, ça me convient, je suis pas une petite blondinette en quête du prince charmant.

J'attrape la carte des boissons. Hum, brave bête. Il n'a pas l'air du genre soumis, gentil toutou (facile à deviner étant donné le "glissement" de sa main), mais au moins, il fait l'effort de céder à mes caprices. Et vu mon caractère de merde, il ne peut que marquer des points de cette façon. M'enfin, si ça ne tenait qu'à moi, on passerait la partie où on est censé faire un minimum connaissance et on passerait directement aux choses sérieuses. Oui ben quoi ? Je suis en chien. C'est chaud de pas avoir de relations sexuelles pendant plus ou moins un mois, ajouté à ça tout le temps que j'ai passé à déprimer... j'ai vraiment besoin de me sentir normal à nouveau et d'oublier le monde l'espace d'un instant. Bref, je parcours la liste des boissons.

Je vois un certain cocktail... est-ce que j'ose ou pas ? C'est cliché et sans doute un peu lourdaud, mais en même temps, quitte à se faire chier à parler autour d'un verre, autant y aller franco. Je relève donc le regard en direction du sien, un petit sourire narquois sur les lèvres. « Je veux du... sexe on the beach. » J'espère que le message est clair, on the beach ou on a bed, i don't care. D’ailleurs, mon interlocuteur a un accent, son anglais est parfait mais rien à voir avec l’accent “pédant” des Londoniens comme moi. Ouais, il paraît que ça sonne pédant. Perso, je suis plus ou moins d’accord, mais au moins, j’utilise des formules américaines lorsque celles-ci sont mieux que les anglaises. Enfin, je suis pas là pour un cours de langues… quoique. À voir de quelle langue on parle. La mienne s’ennuie depuis ma mort, j’espère que je n’ai pas perdu tout le savoir-faire acquis depuis des années de débauches. On va dire que c’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas !

Bon, je viens de mettre les pieds dans le plat mais bon, c'est lui qui a commencé. Pas avec les pieds mais avec sa main. Je m'égard. Ceci dit, j'avoue que je sais pas trop quoi raconter, depuis que je suis un vampire, j'ai l'impression de ne penser à trois choses : mon ancienne vie, le sexe et le sang. Autant dire que pour tenir une conversation, c'est pas vraiment ouf. D'ailleurs, il est quoi lui ? J'ai cru comprendre qu'il y a plusieurs races de fantômes... « Au fait t'es quoi comme... mort ? Je peux te sucer ? Le sang. Évidemment. » J’improvise un petit sourire totalement innocent en espérant que mon potentiel plan cul ne grille pas qu’il s’agissait d’une maladresse de ma part. Mais bon, j'avoue, là, c'était pas prévu d'avoir des propos pervers. Je me suis un peu emporté... sans doute à cause de mes envies... Je crois pas que je peux récupérer le sang des créatures qui vivent ici, mais on sait jamais. J'en apprends tous les jours alors pourquoi pas faire une super découverte, genre... les vampires peuvent boire le sang des mecs canons... mais que les mecs canons ! Oh putain, j'ai des idées qui me viennent en tête, vivement qu'on passe aux choses sérieuses pour que je puisse laisser libre cours à mes vices.
Eschyle A. Goodsir
vampire

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
now if we're talking body, you got a perfect one, so put it on me. XyYk8hR0/100now if we're talking body, you got a perfect one, so put it on me. IUyLEY2  (0/100)
× Présence: présent
× Evolution : now if we're talking body, you got a perfect one, so put it on me. Emptynow if we're talking body, you got a perfect one, so put it on me. Emptynow if we're talking body, you got a perfect one, so put it on me. Emptynow if we're talking body, you got a perfect one, so put it on me. Emptynow if we're talking body, you got a perfect one, so put it on me. Emptynow if we're talking body, you got a perfect one, so put it on me. Empty
× Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 20
× Avatar : Nagito - Danganronpa
× Appartement : Lascaux
× Epitaphes postées : 67
× Øssements295
Féminin
× Inscription : 07/02/2019
vampire
now if we're talking body, you got a perfect one, so put it on me. Empty #4le 11.02.19 20:59
now if we're talking body, you got a perfect one, so put it on me. G694

[...] so put it on me.

La vie est démesurément longue, démesurément courte.

feat Lester

Le garçon ne semble pas mécontent quand je lui tends la carte. J’espère juste que ça n’est pas un sale petit pédé profiteur comme il y en a parfois : ils arrivent, font leur sainte-nitouche, te chauffent, réclament à boire – si pas à manger – et puis s’en vont très loin sans qu’on puisse les retenir. Mon envie de leur botter le cul violemment doit à chaque fois être réprimée. C’est nul.

Il me sourit quand il m’indique ce qu’il souhaite. Tiens donc ! Comme c’est étonnant ! J’aurais pu parier l’une de mes boules !

Je lève les yeux au ciel, pas vraiment exaspéré mais moqueur – au final, je sais que dans ce genre de lieux, y’a pas toujours de la subtilité, les gens ne sont que rarement là pour draguer à la loyale et se chercher une vraie relation, dommage pour moi – et me penche vers le serveur pour lui susurrer ce que désire ma victime de ce soir. Puis j’indique mon propre désir : une pinte de bière. Les deux me sont servis rapidement et je paie, donnant son verre au jeune homme qui ne doit attendre que ça.

« Tu sais, je n’ai pas très envie d’aller sur la plage… le sable ça gratte et ça se met partout, même dans les recoins les plus inattendus ! »

Je lui sers un grand sourire accompagné d'un clin d'oeil taquin. En plus, c’était chiant à enlever. Puis la plage elle était loin. Et puis… mais en fait, il n’avait jamais dit qu’il voulait aller sur une plage ! Je partais dans mes délires. Mais j’étais plus ironique qu’autre chose.

J’avale une gorgée de bière, m’appuyant contre le comptoir, mon regard clair fixé sur le garçon en face de moi.

« Santé. »

Je n’ai pour autant pas hésité à boire avant de prononcer ce terme d’usage. Je n’ai vraiment aucune éducation. Mais il est vrai que je n’aime rien faire comme les autres, aussi. Je ne suis pas un mec comme tous ceux qu’on peut rencontrer, dans ce bar par exemple. Je me trouve bien mieux. Plus unique. Qu’il est chanceux ce… roux (?) de m’avoir que pour lui ce soir !

Je ricane en l’entendant. Il me réclame du sang ? Tout ce qu’il voudra. Uniquement si je peux goûter le sien. Mais cette réponse serait bien trop facile. Je ne suis pas là pour être sérieux. Je glisse ma langue sur mes lèvres, puis sur mes canines.

« Tu pourras, mais je t’assure que tu ne suceras pas que ça. »

S’il voulait m’épuiser en prélevant mon précieux liquide vital – j’allais sans doute le rendre malade mais c’était sans rancune hein – je devais quand même avoir une petite récompense ! Je m’avance lentement vers lui.

« Quel goût a le tien ? »

En un instant, mes lèvres sont sur son cou. Je le caresse de mes deux crocs, puis lui fait une simple léchouille avant de reculer, un immense sourire sur ma face de connard. Déjà, il sent divinement bon, c’est un point important.

J’aime pas avoir des puants dans mon lit.

J’avale une nouvelle lichée de bière, mon sourire ne me quittant plus. Je le dévore du regard. Car il est magnifique. Je n’attends qu’une chose : un véritable rapprochement.

« halloween »
Anonymous
Invité
Invité
now if we're talking body, you got a perfect one, so put it on me. Empty #5le 11.02.19 22:49
J'obtiens ma boisson et souris à mon interlocuteur en entendant sa réponse en ce qui concerne le sexe sur la plage. J'avoue que je n'ai jamais vraiment eu l'occasion de faire ça sur le sable... Mais au niveau des endroits dégueulasses, je m'y connais. Donc je suis sûr que j'ai connu pire que la plage. Après tout, les soirées illégales auxquelles je participais étaient loin de se faire dans des lieux clean et régulièrement surveillées par les services d'hygiène. Je suis pas une chochotte à ce niveau-là. Peut-être que c'est pour ça que je ne tombais que rarement malade : mon corps était immunisé aux bactéries à force d'en côtoyer. Je me contente donc d'un simple hochement de tête en guise de réponse à cette histoire de sable. Mon verre posé devant moi, j'observe le jeune homme, une expression de merde me vient en tête, celle qui fait : "bon, on boit ou on baise ? Perso j'ai pas très soif". Je serais capable de sortir ce genre de connerie, mais je crois que j'ai déjà abusé sur les sous-entendus de merde. Faut que je me calme. Finalement, je réponds sagement lorsque l'autre trinque.

Quoi qu'il en soit, après ma boulette, j'obtiens vite une réponse à ma question au sujet de la nature de mon interlocuteur. Et merde, un vampire. Je crois pas que je peux me nourrir sur un congénère... D'ailleurs, est-ce que c'est du cannibalisme ? Pourquoi je me pose des questions de merde ? On s'en fout, j'ai pas l'intention de boire son sang finalement. J'avale une partie de mon cocktail pour oublier que ce n'est pas ce soir que je vais manger. Heureusement, j'aurais autre chose pour compenser. Bref, j'affiche un petit sourire en coin alors qu'il répond à ma boulette. Pour une fois, j'avais pas d'idée perverse en tête, mais vu mes propos précédents... j'imagine que c'est le genre de réponse que je mérite. C'est de bonne guerre.

J'hausse un sourcil lorsqu'il me demande le goût du mien, de sang. Euh... le goût de O+ ... ma seule expérience en ce qui concerne l'hémoglobine, c'est la poche de sang que l'autre con m'a donné. Enfin, je suis vite sorti de mon questionnement lorsqu'il s'approche au point que je sente ses crocs sur ma gorge. Oh my. Une telle proximité, depuis le temps que je suis chaste par dépit, ça m'électrise. J'aurais presque envie qu'il me morde, là, ici et que les choses dérapent... genre anger sex. Ouais ben je suis vraiment en chien comme je l'ai déjà dit ! Si j'étais pas en train de faire ma Bella en manque de sensations, je me jugerais... Mais bon, j'aurais tout le temps d'y repenser et de me dire que je crains. Finalement, il s'éloigne après un simple coup de langue. C'est tellement simple de me teaser en ce moment. Déjà qu'en temps normal, je suis un mec facile (pour les beaux garçons seulement), mais là... j'ai l'impression d'être une pute dans un monastère.

« Je pourrais pas sucer ton sang du coup... mais pour le reste, on peut s'arranger... faudra que tu le mérites. » Je sors ça sur un ton à la fois joueur et provocateur. Pour le moment, il fait un sans faute en ce qui concerne sa façon d'agir à mon égard. Je me plais à soutenir son regard qui ne me lâche pas. J'aime être le centre de l'attention, j'aime qu'on me désir. Au pire, une fois les choses faites, on repartira chacun de notre côté mais je me serais au moins nourri de plaisir. « T'es un vampire depuis longtemps ? » C'est assez hors sujet, je sais. Mais j'ai conscience que je sais rien sur ma condition et sur ce monde... donc si je peux lier l'utile et l'agréable en apprenant des choses de la part de ce mec. Je vais pas cracher dessus ! Je sirote ma boisson, un peu penseur, partagé entre ma quête de réponse et ma soif de plaisir charnel.
Eschyle A. Goodsir
vampire

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
now if we're talking body, you got a perfect one, so put it on me. XyYk8hR0/100now if we're talking body, you got a perfect one, so put it on me. IUyLEY2  (0/100)
× Présence: présent
× Evolution : now if we're talking body, you got a perfect one, so put it on me. Emptynow if we're talking body, you got a perfect one, so put it on me. Emptynow if we're talking body, you got a perfect one, so put it on me. Emptynow if we're talking body, you got a perfect one, so put it on me. Emptynow if we're talking body, you got a perfect one, so put it on me. Emptynow if we're talking body, you got a perfect one, so put it on me. Empty
× Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 20
× Avatar : Nagito - Danganronpa
× Appartement : Lascaux
× Epitaphes postées : 67
× Øssements295
Féminin
× Inscription : 07/02/2019
vampire
now if we're talking body, you got a perfect one, so put it on me. Empty #6le 12.02.19 18:35
now if we're talking body, you got a perfect one, so put it on me. G694

[...] so put it on me.

La vie est démesurément longue, démesurément courte.

feat Lester

Mais il reste à bonne distance. Je fais la moue. J’ai déjà vu plus entreprenants comme garçon ! En un instant, mon verre est vide et je commande un cocktail donc j’écorche terriblement le nom. Désolé, mais ces trucs en chinois c’est pas ma tasse de thé. Ah, c’est du japonais ? Bof, ça change pas grand-chose à mes yeux.

Je remercie rapidement le serveur et me tourne vers le jeune homme à qui j’ai payé un cocktail. Je ne sais pas trop quoi dire dans ces moments-là, à part un nombre incroyable de conneries toutes plus perverses les unes que les autres. Mon cul se pose sur le tabouret, je ne le quitte pas les yeux. Je bois, et commande une nouvelle bière. J’ai toujours eu cette sale habitude de prendre plusieurs trucs à la fois et d’alterner. Vu que la file est parfois longue au bar, je préfère ne pas inutilement perdre mon temps.

Il ne manquerait plus qu’il me file entre les doigts, tiens.

Je le poursuivrai jusqu’au bout de la nuit. Son petit cul m’a bien aguiché, et sa belle gueule d’ange aussi. Pourquoi il est pas en cours avec moi ? Ça me donnerait un spectacle bien plus agréable que celui de mes camarades de classe pathétiques qui essaient de se donner un genre alors qu’ils sont moches.

Cet Enfer aurait dû être créé juste pour les personnes bien faites. Le reste, sur le grill !

Il m’indique qu’il y aurait des possibilités pour qu’il me suce la queue, et je hoche la tête avec satisfaction. Je ne lui laisserai pas trop le choix de toute façon. J’aime pas les gens qui disent oui, puis qui disent non. Quand on prend une décision, on la respecte !

Il me pose soudain une petite question sur ma condition vampirique et je hausse les épaules.

« Je suis ici depuis quelques mois à peine, enfin je crois que tu le vois, je parle même pas japonais. C’est pas hyper joli comme langue je trouve. Et toi ? »

Oui, je ne pouvais vraiment pas m’empêcher de donner mon petit avis personnel sur tout. Je sais que ça n’intéresse pas grand monde – voire que tout le monde s’en bat les reins – mais ça égaye la conversation. Je ne suis pas un robot. J’ai mes propres opinions.

Je renverse la tête en arrière. L’alcool me fait un effet dingue. Mais je sais que je peux encore boire. Beaucoup d’autres verres et pintes. Je souffle et mes yeux se posent encore sur mon interlocuteur. Je ricane. Je viens de remarquer maintenant. Il est petit.

C’est trop mignon. Mais un mec de cette taille, c’en est pas vraiment un.

« halloween »
Anonymous
Invité
Invité
now if we're talking body, you got a perfect one, so put it on me. Empty #7le 13.02.19 22:19
Je suis pas difficile comme mec, sexuellement parlant, sans dire que j'ai déjà tout fait, je peux largement avouer que j'ai assez d'expérience pour ne pas flipper à l'idée de tailler une pipe à un mec. Mais comme je l'ai dit, il faudra qu'il le mérite. Quoique. J'ai tellement la dalle que mes exigences sont sans doute assez basses. Bon, vivement que je reprenne du poil de la bête, redevenir moi-même. Enfin une version 2.0 de moi, assoiffée de sang. Je n'ai jamais été du genre à déprimer, à bouder oui, mais pas à me laisser abattre comme j'ai pu le faire dernièrement et comme je vais surement continuer de le faire un moment. En même temps, y a que les suicidaires pour être ravie d'être mort. Ceci dit, les suicidaires doivent être frustrés d'arriver ici : le principe de mourir, c'est de ne plus vivre (ouais j'ai trouvé ça tout seul) et là... ben perso je me sens plus vivant que mort pour ma part.

Assez vivant pour avoir des idées sales à l'égard du beau vampire qui me fait face. Hum, apparemment, il n'a pas l'air d'être énormément plus expérimenté que moi. Forcément, un peu plus, mais c'est pas genre le vampire de cinq cents ans. Mais bon, je suis surement le vampire le plus expérimenté du monde des vampires. J'hausse un sourcil alors qu'il évoque le fait qu'il ne parle pas japonais et qu'il trouve ladite langue n'est pas à son goût. Je pensais la même chose lorsque je suis arrivé au Japon lorsque j'étais gamin. M'enfin, je m'y suis habitué, j'avais pas vraiment le choix. Pour ma part, je trouve qu'il y a certains avantages à parler japonais et bien sûr, certains inconvénients, comme toutes les langues j'imagine. En tout cas, l'anglais n'est pas parfait non plus. Bref, on s'en fout.

« Je vois. Ça fait à peine un mois. Je suis sûr que je pourrais te faire apprécier le japonais... faut juste une bonne motivation. » Je lui adresse un petit sourire amusé. Évidemment, il peut comprendre tout ce qu'il veut quand je parle de motivation. Nan mais en vrai, pouvoir parler de sexe, c'est important, c'est les premières choses à apprendre dans une langue. J'exagère peut-être un peu. Mais je crois que si je devais apprendre une langue, c'est par là que je commencerais. Bref, je finis enfin mon cocktail. Assez flirter, non ? Je pousse légèrement le verre pour insister sur le fait qu'il est vide. « Tu veux encore boire ? Sinon... on pourrait continuer de "discuter" dans un cadre plus intime. T'en penses quoi ? » Bien sûr, j'insiste ironiquement sur le fait de discuter. Il devrait comprendre que ce n'est pas du tout ce que ça veut dire. Ce beau vampire a l'air d'avoir les mêmes motivations que moi, on devrait pouvoir s'entendre sur le sujet. Je lève mon cul du tabouret où j'étais assis, prêt à sortir en compagnie de mon bel inconnu. Ouais je connais pas son nom mais je m'en fiche. De toute façon, on va pas se marier que je sache.
Eschyle A. Goodsir
vampire

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
now if we're talking body, you got a perfect one, so put it on me. XyYk8hR0/100now if we're talking body, you got a perfect one, so put it on me. IUyLEY2  (0/100)
× Présence: présent
× Evolution : now if we're talking body, you got a perfect one, so put it on me. Emptynow if we're talking body, you got a perfect one, so put it on me. Emptynow if we're talking body, you got a perfect one, so put it on me. Emptynow if we're talking body, you got a perfect one, so put it on me. Emptynow if we're talking body, you got a perfect one, so put it on me. Emptynow if we're talking body, you got a perfect one, so put it on me. Empty
× Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 20
× Avatar : Nagito - Danganronpa
× Appartement : Lascaux
× Epitaphes postées : 67
× Øssements295
Féminin
× Inscription : 07/02/2019
vampire
now if we're talking body, you got a perfect one, so put it on me. Empty #8le 13.02.19 22:57
now if we're talking body, you got a perfect one, so put it on me. G694

[...] so put it on me.

La vie est démesurément longue, démesurément courte.

feat Lester

Mais même s’il est de petite taille, il est vraiment à mon goût. Comment dois-je le considérer alors ? Comme un vrai mec ou pas ? Hm. Mon regard dérive sur son entrejambe dont je ne vois pas grand-chose à l’heure actuelle. Ce paramètre décidera plus tard mon jugement définitif à son égard. J’espère qu’il en a une bien grosse pour compenser le reste.

Oh, il a déjà fini ? Je lève un sourcil et lui sourit. Pas moi. Et je ne vais pas me rendre malade pour son beau petit cul. Je consomme les boissons chères avant, je le bouffe tout cru après.

« Sois patient ! »

Il semble vraiment à bout. Ça tombe hyper bien, moi aussi, à la différence que je suis quelqu’un d’un peu romantique quand je couche. Je sais que ça n’est pas toujours bienvenu, mais je ne peux pas m’en empêcher. J’aime que les choses soient bien faites, du moins au début. Rien ne m’empêche de me donner à fond par la suite et d’y aller comme une bête. Mais je mets les formes, toujours.

« J’aime que les autres languissent... » je lui avoue.

Et hop, plus vite que Mercure je pose ma main sur son entrejambe pour la retirer aussitôt. Bon, je n’ai pas senti grand-chose mais ce n’est que le début. Je lui montre ainsi mon intérêt très porté sur la chose.

Je continue de boire à mon aise, même si mon cul commence à chauffer. J’ai envie de lui. Très envie. Ça fait longtemps que je n’ai plus croisé un aussi beau mec, ça commençait à me manquer.

Déjà, j’espère le revoir. Juste pour admirer sa plastique parfaite – si on excepte les quelques centimètres qui lui manquent – et pour le toucher. J’en veux plus !

Je commence vraiment à m’exciter tout seul. L’alcool sûrement.

Je termine ma bière en un coup. Mes verres sont tous les deux vides. Et j’ai envie de pisser. Je soupire. Évidemment.

« Je reviens. »

Je me lève et vais soulager ma vessie. Y’a des choses pas nettes qui se déroulent en ce moment dans les chiottes et ça augmente mon envie de baiser. Je sors en vitesse et rejoins le bel Apollon qui sera à moi cette nuit. J’arrive par derrière et colle mon corps au sien, mes dents venant mordiller son oreille.

« Je suis prêt mon beau. Viens m’apprendre le japonais... »

Il semblait motivé, non ? Eh bien maintenant moi aussi je le suis. Je suis sûr qu’avec un tel professeur, je changerai vite d’opinion sur l’endroit où j’ai atterri à ma mort.

Le lui saisit la main et le tire dehors.

« halloween »
Contenu sponsorisé
now if we're talking body, you got a perfect one, so put it on me. Empty #9
Pseudo :

forums partenaires