Invité

#1 le 06.10.15 18:01

avatar
Invité


Nice to meet you again !

Tu te baladais un peu n'importe où. Tu ne savais pas trop quoi faire, non pas que tu n'avais rien à faire. Au contraire. Tu pouvais aller voir des tas de personnes pour leur dire bonjour, mais tu n'avais pas trop l'humeur pour ça on va dire. Ce n'était pas que tu étais de mauvaise humeur, non, non. Mais juste que tu te sentais être habité par l'âme d'un flemmard. Tu voulais prendre l'air, mais en te contentant d'aller ça et là, sans but précis.

Tu te retrouves finalement dans un endroit que tu connais bien, du moins de vue. Tu le fixais souvent de l'autre côté de la berge en compagnie de Hanri. Vous faisiez cela quand Tatakira était trop occupée par le travail et devait s'absenter plus longtemps que prévu. Un petit moment entre vous deux. Tu aimerais bien de nouveau vivre ce moment... Dans ce monde-ci. Enfin bref, cet endroit, c'était le Rainbow Bridge. C'était peut-être même la première fois que tu y allais, pas sûr.

Tu observais avec émerveillement et curiosité les lieux. Toutes ces couleurs, toutes ces lumières, c'est vraiment magnifique ! Tu vas peut-être te suffire avec cet endroit, plus besoin de te perdre dans les méandres dans la ville pour l'instant. C'est ce que tu te disais en souriant timidement, fixant l'horizon qui te faisait face. C'était si paisible...

Enfin cela aurait été bien plus paisible si tu ne sentais pas un regard sur toi. Tu avais cette impression depuis quelques minutes, mais à quoi bon ? Avec ta pathologie tu sera incapable de savoir qui te regarde ou non, et encore moins son identité. C'est ce que tu pensais juste avant de te retourner... Et de voir qu'il n'y avait pas un chat. Ou presque.

Tu voyais une personne un peu en retraite. Mais tu ne pouvais pas trop distinguer l'individu. Une femme ? Un homme ? Qui sait. Tu avais un peu du mal avec la distance et les lumières. Tu t'approches un peu de cette personne, sans rien dire, ne sachant pas si tu devais dire quelque chose ou non. Tu te contentes donc d'un petit salut de la main.

Rien d'autre à dire ou à faire ? Franchement Shiki... Un peu de nerf ! Mais bon...


Invité

#2 le 18.10.15 14:08

avatar
Invité

Oeil-de-Nuit me suivait fidèlement. Fallait dire que s'il ne voulait pas se retrouver dans la rue, encore, il avait plutôt tout intérêt à ne pas faire d'histoire. Sinon, il ferait la diète ce soir. C'était radical mais efficace. Ainsi je dressai le louveteau qu'il était. Et je le remplumais aussi peu à peu. Et puis, comme moi il était bon chasseur. Ou tout du moins, il le deviendrait avec le temps. Car il présentait déjà tout les signes du bon loup. Avec le flair, et l'oui qu'il faut pour survivre en tant que prédateur. Même si je doute que ces dons lui soit d'une utilité frappante ici bas, ou haut, j'sais plus.

Enfin, j'avais récemment retrouvé une nouvelle victime que j'avais causée, avant. C'était un petit gars tout chétif, dont le nom m'avait échappé. Mais pas sa tête o non. Et surtout pas la réaction qu'il avait eu lorsque je répandis ses entrailles au sol. Ce gars là m'avait remercié. Comme si je l'avais libéré d'une vie plus atroce que la mort qu'il allait subir. Parce que quitte à tuer en principe je n'y allais pas de main morte non plus. Mais sans pour autant faire de la bouillie.

Etrangement, j'étais curieuse de voir ce qu'il était devenu dans la mort. Et puis, je demeurait intriguée. On ne remercie pas son bourreau. C'est ridicule. Dénué de sens. En tout cas, pour la première fois depuis six ans, je lui retombais dessus. En plus; j'avais plus ou moins fait le tour des gens que j'avais retrouvé. Alors ça mettait un peu de mieux dans ma mort que d'avoir trouvé quelqu'un à traquer de nouveau.

Du coup en ce moment je passais du temps à sa recherche. Voir où il habitais. Ce qu'il faisait de ses journées. Voir ce qu'il était devenu. Etait-il plus ou moins heureux qu'avant ? Est-ce que je l'avais marqué ? Ou pas ? Des tas de questions de ce genre auxquelles il fallait à tout prix que je réponde.

Aujourd'hui encore j'étais encore sur ses pas. Sauf que contrairement à hier, il me fit un signe de la main. OK. Ne t'affole pas. Il a peut-être vu quelqu'un de sa connaissance. Ou non. Il t'a reconnu. Oh mon dieu. Je ne sais plus vraiment quoi faire à ce moment-là.

Mais contre toute attente, je ne fis pas le choix de fuir. Je restais là, plantée comme un piquée. Sans rien répondre. Oeil-de-Nuit à mes pieds. Prêt à bondir. Même si je n'étais pas partie, je ne faisais pas non d'effort afin d'être sociable. Je restais juste là. Peut-être allait-il tourner les talons, s'en aller et j'en ferais de même.


HRP:
OMG. Je suis désolée ! J'ai complètement zappé de répondre ! D:
Invité

#3 le 04.11.15 21:31

avatar
Invité


Nice to meet you again !

Que dire ? Que faire ? Tu n'en savais rien. Tu ne savais vraiment pas comment agir pour la suite. Saluer des inconnus, ça c'était une chose plutôt commune pour toi. Après tout, ta pathologie te force à vivre face à l'inconnu. Donc entre saluer une personne que tu ne connais pas et celle que tu n'arrives pas à reconnaître, qu'elle est la différence au final ? Aucune, du moins pour toi. Tu observes l'inconnue - oui à cette distance tu pouvais maintenant définir le genre de l'individu.

Quelque chose te perturbe, bien que le visage de cette personne soit toujours un amas indéchiffrable, le reste te semblait brièvement familier. Au niveau de la posture, au niveau de l'aura et surtout... À l'objet se trouvant entre ses mains. Est-ce que ce serait elle ? Celle qui t'a libérée de la dureté de la vie ? Non, ce serait trop beau pour être vrai...

Tu ne bouges pas, elle ne bouge pas. Toi, perdu dans tes réflexions. Elle... Que pouvait-elle bien penser en cet instant ? Tu te le demandais bien. Plus tu penses, plus tu hésites. Hésiter à quoi ? À te plonger tête la première avec cette question qui persiste sur tes lèvres depuis que tu doutes de l'identité de l'être face à toi. C'est impossible que ce soit elle, comment pourrais-tu reconnaître une personne croisée durant seulement quelques minutes ? Impossible. Et pourtant...

" E... E... Est-ce qu'on se serait... D... Déjà rencontré ? "

Tu n'étais pas sûr si c'était la bonne question à poser. Si vous vous êtes déjà rencontré, elle pourrait se vexer. Si vous vous rencontrez pour la première fois, tu auras l'air ridicule. Au choix. Va destin, va. Une fois cela fait, ton regard se baisse enfin, pour remarquer un petit animal au pied de ton interlocutrice.

Un chien ? Tu n'arrivais pas trop à définir ce qu'il pourrait être - ta prosopagnosie touchant malheureusement aussi les animaux. Mais tu pouvais tout de même dire que c'était un canidé. Tu t'abaisses un peu à son niveau en tendant timidement ta main vers lui, comme pour le caresser. Ta main n'est qu'à quelques centimètres de l'animal, tu attends simplement d'attendre son accord ou son désaccord via ses gestes. Mais tu abandonnes finalement avec un petit sourire, tu avais beau adorer les boules de poils, ce n'était pas toujours réciproque donc autant ne pas tenter le diable.


Invité

#4 le 03.04.16 21:20

avatar
Invité
Comment ne pas le reconnaître ? Il faisait parti de mes victimes. Et je n'avais vraiment pas pour habitude d'oublier quelqu'un. Les visages. Tout. Je n'oubliais pas. Et encore moins lorsqu'il s'agissait de quelqu'un que j'avais tué. En principe, je fuyais dès l'instant où je me faisais repérer. Pour éviter de me retrouver dans une situation gênante. Seulement, en ce moment j'avais l'impression que ce n'était pas possible. Alors plutôt que de fuir, je restai un peu, décidant qu'il faudrait sans doute que je lui réponde.

« Pas vraiment. Je dirais que c'est moi qui te connait surtout. »

Après tout, que savait-il de moi ? Nous n'avions jamais discuté. Je ne lui en avais jamais laissé le temps. Je l'avais traqué pendant des semaines. Et puis, un jour finalement, je l'avais tué. Et il était de loin la victime la plus étrange que j'avais eu. Parce qu'il m'avait remerciée. Et que ça ne me semblait pas logique. On ne remerciait pas la personne qui vous privait de vie. Non. Ce n'était vraiment pas logique. Cela faisait sans doute partie des raisons pour lesquelles j'avais tant de mal à comprendre les gens. À me mêler à eux.

À côté de moi, Oeil-de-Nuit le regardait l'air méfiant. Lui non plus n'avait pas l'habitude des gens. J'avais tendance à faire en sorte que mes colocataires ne s'approchent pas de lui. Mais peut-être que cette fois, je lui indiquais d'un signe de tête que ça allait. Alors, tel un petit chiot, il s'assit et sa queue se mit à battre. Il était content.

« Tu peux le caresse si tu veux. »


hrp ; après toute cette attente
j'ai enfin rep
vrmt sry pour le retard
en plus c'est kk
sry
Invité

#5 le 08.06.16 10:07

avatar
Invité


Nice to meet you again !

Tu fixes le visage trouble de la jeune femme. Oui, elle te rappelait vraiment quelqu'un, cette silhouette, cette aisance et surtout, cette aura. Cela te semble si familier et étranger à la fois. Etranger car la voix ne te dit rien, une voix inconnue. Tu affiches une mine perdue quand elle dit que c'est surtout elle qui te connaît. C'est possible, ça ? Tu n'est pas vraiment sûr. Mais tu te contentes de hocher de la tête en réponse à son affirmation, plus comme une compréhension qu'un accord. Tu affiches un timide sourire devant l'accord de caresser son canidé, tu t'approches doucement de la bête. En tendant ta main vers le haut de sa tête, sans la toucher, comme pour attendre une réaction de l'animal face à cela. Ne voyant pas trop de réaction négative, tu apposes ta main et caresses timidement la créature avec un fin sourire et un rire gêné. Tu profitais de l'instant. Tout en continuant tes caresses, tu poses brièvement comme question à la jeune femme :

" D-D-Donc vous me co...connaissez un petit peu. V-Vous savez, vous... vous me sembler t-très familière. O-O-O-Où est-ce qu'on aurait b-bien pu se connaître ? "

En même temps, tu te ressassais toutes les personnes de sexe féminin que tu aurais pu connaître, que ce soit dans la vie ou dans la mort. Il n'y en avait pas beaucoup. Donc les possibilités te perturbent un peu, les choix qui s'offrent à toi te semble presque improbable. Pour te changer les idées, tu lui demandes donc, tout sourire :

" C-C-Comment vous appelez vous ? J-Je... Je m'appelle S-S-Shi-Shiki Ha.. Hanamiya ! "




HRP :
Damn que j'ai tardé. Damn que c'est court. Damn que c'est kk.
I'm so sorry
Invité

#6 le 10.07.16 11:54

avatar
Invité
« Je t'ai tué. »

Elle aurait pu être moins brutale. Elle aurait pu monter un joli bobard pour pas l'effrayer. Seulement, ce n'était pas MeiLin que de faire ça. Alors, elle avait bêtement répondu à la question. Simplement parce qu'il lui avait demandé. Quelque part, elle devait penser qu'elle lui devait bien ça. Qu'elle lui devait cette franchise après l'avoir lacéré de son katana.

Surtout que le pauvre petit semblait complètement déboussolé. Peut-être bien qu'il avait perdu la mémoire. Et dans ce cas-là, se souvenir de qui l'avait tué pourrait peut-être l'aider. En fait, elle n'en savait rien. Ça ne l'intéressait pas vraiment non plus. C'était sa vie. Mais ce gars-là, il l'intriguait depuis le début. Déjà parce qu'il l'avait remercié alors qu'elle le tuait. Mais maintenant, de voir qu'il pouvait pas se souvenir du visage de celle qui l'avait envoyée là.

Oeil-de-Nuit restait calme aux pieds de sa maîtresse. Il remuait gentiment de la queue pour faire comprendre qu'il aimait bien les papouilles lui aussi. Lui aussi avait du se rendre compte que le zombie ne représentait pas une grande menace pour MeiLin, ni même pour lui. En même temps, il avait cet air faiblard qui indiquait bien qu'il n'était pas au mieux de sa forme. En même temps, à l'époque, elle n'avait pas vraiment cherché à le connaître.

Mais MeiLin préférait éviter de lui donner son nom. Pour une évidente raison qu'elle seule comprenait.


hrp ; tais-toi, tu peux pas dire que c'est kk ok.
mais moi oui je peux.
j'ai fait un post tout kk again.
sorry ><