en partenariat avec...
Nano RoleplayEsquisseJust MarriedMaster PokéThe Holiday ScamGifted
Recherche
Recherche avancée
Annonces
Elena a posté un rp libre dans le musée
Elena recherche un personnage masculin pour un rp négatif

Parasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi

Parasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi Empty #1le 27.01.19 16:42
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Âdalarasi Sivakani
Zombie Chimère

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Parasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi As64OwE18/100Parasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi EeIQN7j  (18/100)
× Présence: présent
× Evolution : Parasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi EmptyParasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi EmptyParasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi EmptyParasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi EmptyParasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi EmptyParasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi Empty
Parasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi Empty × Age de la mort : 24 Féminin
× Age post-mortem : 148
× Avatar : starfire ▬ DC universe
× Pouvoir : visions & hurlements.
× Croisée avec : saumon, méduse et moufette.
× Appartement : Kiss
× Métier : yogi et danseuse
× Epitaphes postées : 2105
× Øssements382
Masculin
× Inscription : 17/05/2018
× Surnom : le watussi
× DCs : Cassian / Léandre / Brendan
Âdalarasi Sivakani
Zombie Chimère
http://www.peekaboo-rpg.forumactif.com/t3249-adalarasi-sivakani-http://www.peekaboo-rpg.forumactif.com/t4330-adalarasi-lovers-come-and-go
par (le) judas
Toulouze // +700 WORDS
Bien que le casino ait pour principale addiction l'argent, sont aussi soutenus par toute période et tout endroit du monde des sœurs à cette dernière. Qu'il en soit de la maigre cigarette écrasée dans le cendrier du joueur de blackjack, de la drogue presque échangée sous un lit de cartes à jouer ou du verre d'alcool pris au bar, différentes distractions non propices au lieu, certains les cumulaient tous. Tout visiteur entrait avec un but pervers. L'indienne, vêtue tout aussi bien qu'un autre client puisqu'elle aurait été éjectée dans le cas contraire, n'y venait pas non plus par innocence. Or, il s'agissait d'un tout autre type de dépendance. Comme tout addictif, elle pouvait le nier ou plutôt l'ignorer, mais elle avait fini par devenir si lascive.
Sous cette excuse qu'était sa méconnaissance de l'amour, elle voulait cacher cette part d'ombre. Son cou agrémenté d'un collier de perles voulant prétendre être bienséantes, elle voulut prétendre être irréprochable. Mais finalement, son regard se déroba davantage sur les corps masculins présents dans la salle, qu'ils soient debout ou assis, que les clignotements incessants de tous les machines à sous.

Elle aurait ainsi donc pu privilégier un bar ou tout autre lieu public bien moins faste mais propice aux relations éphémères. Or, elle en était sans aucun doute lassée sachant qu'elle y travaillait déjà une grande partie du temps mais aussi puisqu'elle connaissait le résultat de cette recette à la moindre instruction : Mélanger tout ce qu'on avait pour en finir affreusement désenchantée. Ceci dit, elle continuait tout de même ses essais là-bas, l'espoir vain mais faiblement encore présent comme une flammèche qu'il suffira de raviver en un flambeau.
L'esprit bien trop candide d'une si vieille ectoplasme ne put donc que la conduire dans le lieu où, certes, les sous-vêtements n'étaient plus ôtés aussi rapidement mais la même vélocité volatile avait été empruntée par les faux jetons et les vrais ossements.  

Selon les règles de l'établissement, elle n'avait pas uniquement adopté le code vestimentaire pour s'y intégrer mais aussi un sac bon chic bon genre  — n'allant pas en accord avec sa conduite luxurieuse d'ailleurs — valant une petite sacrée fortune mais surtout rempli comme une mallette de poker, c'est-à-dire, de monnaie locale. Selon la conduite dictée, avec une somme pareille, elle se rendait naturellement vers les tables de jeux, les machines étant plus adaptées pour les fins de soirée mais surtout les solitaires. Plus que l'argent, elle souhaitait récolter autour de la table, un partenaire qui ne serait pas de jeu, quitte à même échanger des regards complices avec le croupier.

Bien qu'elle fut assez déterminée pour rejoindre cette table, une haute tête, justement, entre les jeux de hasard en format électronique, passa à vive allure, sans doute parce qu'il avait de très grandes jambes. Bien que sa mémoire n'était pas parfaite, cette présence singulière l'interpella assez pour qu'elle se détourne du plateau de jeu auquel elle s'apprêtait à s'attablait de quoi choquer le gérant de ce dernier d'un revirement aussi soudain. Dans ses talons claquants, elle tapa la moquette qui ne fit heureusement aucun bruit jusqu'à rejoindre le profil d'une machine à sous et s'y cacher maladroitement derrière, les lunettes de soleil sur le nez pour cacher une des caractéristiques qui la rendait remarquable entre tout le monde. Les doigts sur la paroi, elle hissa la tête pour remarquer le dos musculeux d'un de ses anciens partenaires, pensait-elle. Comme pour la plupart, elle n'avait pas l'intelligence de leur demander leur numéro de téléphone pour les contacter mais en dépit de son caractère plutôt aigre, elle pouvait plus facilement se rappeler ce physique attirant surtout lorsqu'il ralentit pour finalement se poster de profil, le visage désormais apparent mais toujours aussi sévère.
Face à cette découverte, la chimère émit assez puissant glapissement mélangée de surprise et d'euphorie pour être entendue. Sachant pertinemment qu'elle n'avait pas été discrète, elle se recouvrit automatique la bouche et s'abaissa aussitôt. La célérité de sa descente dût probablement faire dépasser sa longue chevelure saumon depuis sa cachette pour aussi la trahir. Désormais à quatre pattes, elle fit le tour de la machine à sous pour mieux se rattraper et resta ainsi, ne voulant pas être repérée par Toulouze. Or, le croupier qu'elle avait abandonné précédemment se leva de son poste et la fixa étrangement, penchant la tête. Elle était dos à lui donc ne pouvait lui implorer le silence et uniquement prier.
©️ ASHLING FOR LIBRE GRAPH


Parasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi Empty #2le 16.02.19 18:23
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Toulouze Ka
Big Grumpy Cat

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Parasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi As64OwE100/100Parasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi EeIQN7j  (100/100)
× Présence: pause indéterminée
× Evolution : Parasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi Auf2mLaParasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi H9lQ5VpParasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi IFGhJr1Parasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi 74cSRjPParasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi EmptyParasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi QgFmEYM
Parasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi 584825SmokingMini × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 284
× Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
× Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
× Croisée avec : Grumpy Cat
× Logement : Duplex
× Métier : Prédicateur - Cobaye
× Epitaphes postées : 1155
× Øssements2888
Autre
× Inscription : 04/02/2017
× Surnom : Touloose
× DCs : Etsu Morugawa | Liam Gold
Toulouze Ka
Big Grumpy Cat
http://www.peekaboo-rpg.com/t1408-toulouze-broken-glasshttp://www.peekaboo-rpg.com/t1411-toulouze-find-yourselfhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2069-toulouze-don-t-call

elegance
be prepared. face the truth

Rares sont les soirées passées en cet endroit. Non pas parce qu’il ne lui plaît pas, ni parce qu’il n’a pas le temps d’y aller. Juste parce qu’il ne préfère pas y aller. La foule. Les gens. L’ambiance. Ces femmes qui se pavanent dans leurs robes longues, ces types tout habillé de noir, des pauvres pleutres qui se croient tout permis. Le dress-code, les manières. Affligeant. Fatiguant. Ennuyant. Pourtant, il y a l’appât du gain, la récompense à la fin. L’argent. L’oseille. Le blé. Un moment nom pour un morceau de papier qu’il continuait d’amasser heures après heures, jours après jours, dans ce coffre trop juste pour cette fortune indécente qui ne faisait que grossir. Alors il était là. Pour l’argent. Pour le blé. Et parce qu’on le lui avait demandé.

Une affaire. Un deal. Un truc facile. Rester à cette table. Le zombie devait juste jouer, dépenser cet argent qu’on lui avait donné, tenté d’en gagner plus s’il y arrivait. Il avait déjà perdu la moitié de son capitale de départ, le faisant grogner depuis de longues minutes. Mais ce n’était pas – vraiment – important. Il lui fallait juste distraire le croupier, lui donnait l’impression qu’il contrôlait le jeu. Que si la roulette tournait de cette façon, c’était parce qu’il l’avait mise en branle. Pauvre idiot. La boule fit son chemin. Du noir au blanc. Du blanc au noir. Les jetons tombèrent sur la surface verte de la table, les gens s’excitant, s’enivrant. Idiot. Idiote. La roulette faisait son œuvre. Et l’argent finissait dans les poches d’un autre. Le grand zombie observa ce spectacle d’un œil ennuyé.

You don’t like it, don’t you, twit…

Ses mains étaient fourrées dans les poches de ce pantalon de toile que Nannie lui avait acheté. Comme ça. Pour rien. Parce qu’elle s’était dit que ça lui irait bien. Il ressemblait à un avocat – comme dans Suits – à être vêtu de la sorte. Chemise blanche. Veste noire avec le pantalon assorti. Presque fait sur mesure. À croire que la bonne connaissait ses mensurations par coeur.

Et sûrement que c’est le cas vu tout le temps que tu passes à te promener à poil !

Il n’y avait que ses chaussures qui n’étaient pas dans le ton. Chaussures que certaines personnes regardaient avec attention. Il fallait dire que l’africain était venu en basket. Mais pour rien au monde il n’aurait troqué ses baskets pour une paire de godasses vernies trop serrés. C’était très bien des baskets, noires et rouges. Qui lui avait coûté une fortune. On n’en trouvait pas partout des Jordans de ce type dans le monde des vivants quoi.

Détail inutile. Déblatérations insensés. Toulouze écoutait à peine ce que les gens autour de lui disaient. Ils les observaient, d’un air renfrogné. Buvait son verre de whisky sans trop y songer. Juste jouer. Dépenser l’argent. En gagner. La boule tomba sur un numéro qui semblait être le sien, dans un chuintement discret et sourd. L’appât du gain. Son capitale triple. Il remporte la mise. Bande de crétins. Le zombie eut un petit sourire et se remit à jouer. Il était là pour ça non.

Puis un rire. Un regard en arrière. Une femme par terre. Elle semblait se cacher, éviter de se faire prendre. Toulouze la regarda un instant, moyennement intéressé. Elle lui disait quelque-chose, avec sa peau halée et sa chevelure de feu. Étrange. Un visage connu, sans nom, à moitié oublié. Toulouze se retourna, se concentra à nouveau sur la table, une impression bizarre en tête. Twit. La roulette reprend sa course folle. Le zombie ose un autre regard en arrière. Drôle d’impression.

Gare à toi. Ne t’égares pas. Tu pourrais y perdre plus que des plumes.

Sa mise est doublée. Il remporte tout le blé. La soirée ne fait que commencer. Et l’inconfort se glisse entre les talons aiguilles et les verres de scotch.

ft Ada

Afficher toute la signature


and without you I'm losing my mind



En anglais : #006600
En japonais : #566C49
En suédois : #216658
Parasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi Empty #3le 16.02.19 19:31
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Âdalarasi Sivakani
Zombie Chimère

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Parasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi As64OwE18/100Parasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi EeIQN7j  (18/100)
× Présence: présent
× Evolution : Parasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi EmptyParasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi EmptyParasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi EmptyParasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi EmptyParasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi EmptyParasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi Empty
Parasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi Empty × Age de la mort : 24 Féminin
× Age post-mortem : 148
× Avatar : starfire ▬ DC universe
× Pouvoir : visions & hurlements.
× Croisée avec : saumon, méduse et moufette.
× Appartement : Kiss
× Métier : yogi et danseuse
× Epitaphes postées : 2105
× Øssements382
Masculin
× Inscription : 17/05/2018
× Surnom : le watussi
× DCs : Cassian / Léandre / Brendan
Âdalarasi Sivakani
Zombie Chimère
http://www.peekaboo-rpg.forumactif.com/t3249-adalarasi-sivakani-http://www.peekaboo-rpg.forumactif.com/t4330-adalarasi-lovers-come-and-go
mal-être
Toulouze // 889 WORDS
Depuis cette position à peine dissimulée, elle ne put tristement plus le voir pour suivre sa trace. Quelques secondes, la demoiselle attendit là avant d'anticiper un autre geste. Une fois ce décompte réalisé dans sa tête, elle inspira fortement et sa tête inspecta l'allée dans laquelle Toulouze avait filé. Alors qu'elle se situait sur celle de droite, le recherché était normalement sur celle de gauche, couverte d'un long tapis pourpre, et où se trouver sur le côté gauche aussi, un long bar où l'on pouvait se servir. Ce fut sans doute pour cette raison qu'elle l'avait aperçu.

La barrière de machines séparait donc ces deux voies mais n'était pas un mur infranchissable puisqu'entre les blocs de jeux de hasard, une personne extrêmement fine ou alors un enfant aurait pu y passer. Une Âdalarasi entière n'entrait dans aucune des catégories pour se permettre cette faculté mais en tout cas, elle put glisser la tête ainsi que le buste pour se faufiler et suivre la trajectoire du bel homme. Ses épaules jouant pour se frayer un passage dans l'étroite artère, elle retomba, épuisée, les mains contre la moquette rouge. En face à face avec le barman qui l'a regarda encore plus étrangement que le croupier de la table qu'elle avait quitté, elle adressa un sourire gêné avant de rapidement passer à autre chose. Mais les baskets claquant avec rudesse le sol du casino s'était volatilisé.
Paniquée, la chimère remua avant de dresser sa queue bicolore et désormais alerte. Elle voulut faire volte-face mais ne réussit qu'en se cognant la tête contre les deux machines qui résonna en un bruit assourdissant dans l'atmosphère bien trop silencieuse. Alors que cliquèrent uniquement les verres trinqués et fendirent doucement les messes-basses échangés et comploteurs — dans ce qui était supposé être seulement une détente lucrative — l'ambiance reposante, le choc qu'elle provoqua cassa probablement cette dernière de quoi réveiller l'attention de n'importe qui sur autre chose. Elle ne put évidemment pas les voir puisque trop concentrer à se masser le crâne mais appliquée à ne pas hurler sa douleur. Se tenant plusieurs minutes la tête en détendant du mieux qu'elle put ses tempes, ça ne fonctionnait pas vraiment.

Rassemblant ses affaires pour plus de dignité qu'elle avait de toute manière vulgairement perdu, elle prit son sac en dernier et pensa, en se relevant, chercher après un remède susceptible de calmer le bruit qui tintinnabuler encore dans sa boîte crânienne. Elle n'y trouva déjà pas de potion qui était, dans ce monde, bien plus efficaces que tout médicament qu'elle repéra encore moins puisqu'elle n'en faisait quasiment usage alors que les élixirs étaient de meilleurs antidotes.

Maugréant vaguement, elle se résolut à rejoindre une autre roulette en face d'elle et demander au seul personnage debout de la dépanner. Celui-ci, interrompit son jeu en la voyant arriver, et la dévisagea durement puisqu'il savait très bien qu'avec cette démarche, elle avait pour objectif de cesser le jeu ce qui ne le ravit pas vraiment. L'ayant aussi aperçu se heurter aux machines, il en déduisit qu'elle n'était pas très futée. Mais d'autant plus lorsqu'il vit qu'elle possédait une assez longue queue qui désignait sa race que certains hommes ne pouvaient apprécier.
Ne sentant pas l'amertume de ce croupier-ci, elle lui formula tout de même poliment sa requête puisqu'elle retira ses lunettes de soleil qu'elle portait encore, de quoi faire remarquer aux hommes assis à cet espace de jeu, une autre de ces caractéristiques.

— Pardon de vous dérangez mais vous n'auriez pas une potion ou même un cachet contre la migraine ?

Elle s'était adressée au maître du jeu car déséquilibrée, elle était assez naïve pour croire qu'en une heure de travail, il était seul. Or, ce dernier quémanda l'approbation de son public pour justement se moquer d'elle.

— Une chimère qui a un mal de crâne. Comme c'est cocasse. Je n'ai pas de poches donc encore moins de quoi vous aider. Peut-être que les autres clients peuvent vous aider.

Plusieurs se mit justement à rire de la jeune femme lorsqu'il intervint. Il était vrai que croiser une chimère capable de se donner des céphalées à elle-même n'était pas fréquent. Le casino était encore un endroit assez gouverné par le patriarcat, sans doute pour cette raison que beaucoup s'y réfugier et qu'Âdalarasi y venait pour cueillir dans la gente masculine.
Confuse par cette boutade, elle inspecta d'un nombre incalculables de regards les hommes autour de la roulette, attendant leur tour, tandis qu'elle aperçut finalement celui qu'elle cherchait.

— Dis, tu n'aurais pas de quoi m'aider ?

En ignorant complètement les rires plutôt gras surtout parce qu'elle était désorientée, sans gêne, elle s'adressa au beau garçon qu'elle allait probablement dérangé. Elle n'avait pas vraiment peur de prendre les choses en main mais si elle s'était caché, c'était parce qu'elle craignait d'être insultée et mise à l'écart.
Or, Toulouze la mettait déjà à l'écart en l'ignorant. Là et depuis toutes ses années, finalement.
©️ ASHLING FOR LIBRE GRAPH


Parasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi Empty #4le 21.02.19 18:49
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Toulouze Ka
Big Grumpy Cat

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Parasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi As64OwE100/100Parasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi EeIQN7j  (100/100)
× Présence: pause indéterminée
× Evolution : Parasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi Auf2mLaParasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi H9lQ5VpParasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi IFGhJr1Parasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi 74cSRjPParasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi EmptyParasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi QgFmEYM
Parasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi 584825SmokingMini × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 284
× Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
× Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
× Croisée avec : Grumpy Cat
× Logement : Duplex
× Métier : Prédicateur - Cobaye
× Epitaphes postées : 1155
× Øssements2888
Autre
× Inscription : 04/02/2017
× Surnom : Touloose
× DCs : Etsu Morugawa | Liam Gold
Toulouze Ka
Big Grumpy Cat
http://www.peekaboo-rpg.com/t1408-toulouze-broken-glasshttp://www.peekaboo-rpg.com/t1411-toulouze-find-yourselfhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2069-toulouze-don-t-call

elegance
be prepared. face the truth

Les verres s’entrechoquent, se cognent et se rencontrent. Entre les sons caractéristiques des machines à sou qui sonnent et résonnent sans cesse dans la grande salle dans laquelle il se trouve. On entend des rires, des cris de joie, des exclamations de surprise. Avec de la musique en fond, des discussions voilées qui font écho au manège des roulettes, désaccordé d’une table à l’autre. Un orchestre cacophonique qui avait perdu le rythme, le sens de la musique, le sens de tout à vrai dire. Ça sonnait faux. Terriblement faux. Comme ces piles de jetons qui s’accumulaient en face de lui.

Il y avait des accros. Énormément. Beaucoup trop. Des grincements de mâchoire. Des voix qui s’envolent. Des rires qui se targuent de tout savoir. Si l’homme n’était là que pour accomplir une mission très précise, en dépit de toute autre qu’il aurait pu avoir ce soir-là, il ne pouvait ignorer les regards, les remarques, les mots des autres. De tous ces autres. Il les dévisageait parfois, dans un grand silence, plus froid que ceux des cadavres le long du Styx. Il les regardait parfois, sans la moindre émotion, sans la moindre chaleur. Plus froid que le grand air du nord. Il ne s’occupait guère d’eux pourtant, pauvres diables qu’ils étaient. Aussi insignifiants que des fourmis amassant des morceaux de biscuits sur le trottoir. Qu’avait-il à faire avec ces spectres dont il ne retiendrait ni le nom ni le visage ? Rien du tout. Alors Toulouze jouait sans leur prêter attention, sans vraiment les voir, caché dans sa bulle glaciale et lointaine qui l’entourait dans la grande salle du casino. Gagner. C’était tout ce qu’il avait à faire. Gagner encore et encore.

Jusqu’à plus soif.

Mais, cette musique désaccordée qui résonnait entre les machines et les serveurs, qui faisait vibrer les verres de champagne et les jeux de carte des croupiers arrivaient tout de même à lui arracher une grimace. Voire presque un sourire. Des cris. Plaintifs. Des rires. Moqueurs. Les regards de ces gens qui se croient tout permis.

Sûrement parce qu’ils sont au-dessus des autres. Seulement dans leurs têtes.
Et qu’ils valent mieux que le reste du monde. Ça c’est ce qu’ils croient.


Il les regardait. De ses perles sombres. De son air froid. Sans dire un mot. La femme à côté d’elle s’était tu, sûrement pour ne pas s’attirer les foudres du grand zombie pendant que les autres continuaient d’observer le spectacle avant éclats de rire. Qu’ils rient, s’ils le souhaitent.

Ça ne durera pas longtemps.
Mais prends garde à ce que tu fais.


La chimère semblait assez déboussolée, un peu perdue. Un peu cruche aussi. Souvenirs vagues. Le croupier se moqua un peu, suivi des gens autour de la table. Impression connue. Toulouze les observa sans rien dire, sans rien faire, l’air aussi neutre que pourrait l’être une statue de marbre – si on exceptait la couleur sombre de sa peau. Il observait la jeune femme, cette sensation bizarre dans le creux de ses entrailles. Mais ce n’était pas ce qui le préoccupait le plus. Non, c’était les rires. Les regards. Ces gens. Tous.

Tous autant qu’ils sont.

Il y avait une chose étrange dans le regard cette fille. Une chose qui n’était pas inconnue du zombie qui la regarda arriver jusqu’à sa hauteur. Expression naïve. Candeur déplacée. Elle n’a pas sa place ici, pas vraiment, pas parmi tous ces gens. Mais ce n’est pas nouveau. Toulouze l’observa, en silence. L’écouta, sans rien dire. Elle semble sortir d’un tout autre univers, d’un tout autre espace. Le mufle qu’est le zombie lui lança une œillade ennuyée. On aurait dit une pauvre petite créature.

- Tu crois réellement que j’ai une telle à me trimballer avec ce genre de trucs sur moi ?

Voix neutre. Froide. Comme le vent du nord. Comme toujours. d’autres rires s’élevèrent, deux hommes se lançant des regards complices. Pauvres abrutis. Toulouze n’esquisse même pas une grimace. Ça n’en vaut pas la peine.

- Par contre, le client est pas roi dans cet établissement ? Tu pourrais pas lui faire demander un truc ? À moins que tu sois trop con pour simplement le faire ?

Glacial. Les rires s’effacent. Disparaissent même. Le grand zombie observait le croupier qui se ratatina quelque peu sur lui-même, surpris et choqué pour finalement laisser échapper un rire crispé.

- Vous avez raison en effet.

Un signe de la main et les choses semblent se remettre en branle. Une serveuse fait un demi-tour pour aller au bar alors que le jeu reprend, les gens autour restant figés par l’instant frigorifiant qu’ils viennent de vivre. Des imbéciles. Qui se croient juste tout permis. Toulouze les observe, les regarde. Puis tique bruyamment. À se croire au-dessus du monde, on se fait mal quand on chute.

- T’as rien à faire là ma grande.

Sobriquet inhabituelle dans la bouche de l’africain qui lance un regard en coin à la chimère non loin. Sensation de déjà-vu. Pourtant, il ne dit rien. Rien du tout. Il n’était pas là pour ça après tout. Juste pour jouer. Mais avec cette nana dans les pattes…

Mec, si tu veux mon avis, t’es pas sorti de l’auberge...

ft Ada

Afficher toute la signature


and without you I'm losing my mind



En anglais : #006600
En japonais : #566C49
En suédois : #216658
Parasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi Empty #5le 22.02.19 21:40
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Âdalarasi Sivakani
Zombie Chimère

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Parasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi As64OwE18/100Parasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi EeIQN7j  (18/100)
× Présence: présent
× Evolution : Parasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi EmptyParasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi EmptyParasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi EmptyParasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi EmptyParasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi EmptyParasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi Empty
Parasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi Empty × Age de la mort : 24 Féminin
× Age post-mortem : 148
× Avatar : starfire ▬ DC universe
× Pouvoir : visions & hurlements.
× Croisée avec : saumon, méduse et moufette.
× Appartement : Kiss
× Métier : yogi et danseuse
× Epitaphes postées : 2105
× Øssements382
Masculin
× Inscription : 17/05/2018
× Surnom : le watussi
× DCs : Cassian / Léandre / Brendan
Âdalarasi Sivakani
Zombie Chimère
http://www.peekaboo-rpg.forumactif.com/t3249-adalarasi-sivakani-http://www.peekaboo-rpg.forumactif.com/t4330-adalarasi-lovers-come-and-go
jeux pour les grands
Toulouze // 983 WORDS
Si on voudrait rapprocher à la bêtise d'Âdalarasi une mémoire courte, il en était tout autrement, au grand damne de ces fausses rumeurs. Entaillée par des profondes séquelles psychologiques, elle n'avait jamais oublié la souffrance qu'elle eut ressenti comme celle qu'elle eut desservi elle-même en tant que servante d'un dieu fictif. Ne pouvant omettre ces tragiques détails de son histoire, elle les redore du mieux qu'elle peut de plus heureuses péripéties qu'elle raccroche, cependant, médiocrement à de surprenantes aventures nocturnes. Bien entendu, elle ne peut toutes les retenir puisque les rapports entretenus avec ses anciens clients sont indénombrables. En revanche, en dehors du cadre professionnel, la jeune femme a laissé son cœur parler davantage que son expertise. Ainsi, garde-t-elle des moments intimes au creux de cet organe sentimental.
Justement pincé à cet instant par la brutalité de ses lacunaires.

Encore se rappelait-elle de la dureté de cet homme dans ses actes comme dans ses mots puisqu'au bout du compte, il avait fini par être assez clair sur la finalité de leurs rencontres. Toutefois, Âdalarasi ne pouvait y voir que quelque chose de paradoxalement inédit mais attendu. les hommes s'étaient toujours montrés distants vis-à-vis d'elle mais pas de la même manière que Toulouze. Effectivement, la distance par s'est agrandi au fil du temps et n'a pas été marquée brutalement comme cet ancien amant avait pu le faire. Étrangement, c'était le manque de tact de ce taciturne qui était un trait de personnalité charmant pour la jeune femme. Exploratrice, pour elle, c'était une manière d'apprendre, de démanteler pourquoi les hommes lui imposent ainsi ces limites. Si franc, il avait probablement les réponses et, puisqu'il avait été concis sur le but mais aussi lui offrait des secondes — ou plutôt s'offrait du bon temps pour son unique satisfaction — elle pourrait ainsi examiner et chercher des solutions.
Si elle n'était pas têtue, si elle n'était pas curieuse, si elle n'était pas juvénile, elle ne s'obstinerait pas autant.

Puisqu'elle se rappelait encore à l'heure actuelle de tout cela et qu'elle n'avait pas rencontré d'hommes plus sincères que l'africain, son regard langoureux et insistant en disait long : Elle n'avait pas perdu cet objectif et voulait vraiment découvrir les raisons. Bien sûr, à la clé, la birace espérait pouvoir décrocher mieux, s'améliorer, pour plaire à ce bel homme qui était l'un des plus, ironiquement, ouvert avec elle.

Cependant, il semblait que le joueur ne semblait collecter et encore fixer quelconque réminiscence sur cette crinière rousse. À vrai dire, c'était à peine si elle lui octroyait un regard tandis qu'elle avait le temps de cligner une trentaine de fois sur le profil de son visage. Si mesquin, elle aperçut néanmoins une marque de tendresse qu'elle ne put pas laisser s'échapper et qu'elle gratifia d'un remerciement murmuré puisque le destinataire n'était bien entendu pas le croupier mais ce héros galant. Du moins, il l'aurait encore plus été si il l'avait invité à se joindre à la table pour jouer mais ainsi été cet ectoplasme et elle ne s'en formalisait pas. Qu'il la congédie n'était pas une forme d'impolitesse pour elle puisqu'encore une fois, elle n'y vit pas le même traitement que les autres hommes auraient pu lui infliger. Trop optimiste et à cause de ce surnom, l'indienne supposa qu'il y avait une intention protectrice face aux rires gras qui s'étaient moqués d'elle. Estimant être au-dessus de cela, elle ponctua :

— Comment ça je n'ai rien à faire là ? Je cherchais justement quelqu'un.

Même, ne pouvait-on pas dire que Toulouze était supérieur à eux et qu'elle ne l'abandonnerait pas uniquement pour des ingrats qui s'étaient joué d'elle ? C'était en tout cas le message qu'elle voulut faire passer. Toutefois, si elle voulait lire dans le regard onyx de son voisin, celui-ci n'appréciait sans doute pas voir plus loin que le bout de son nez ce qui se tramait. Ce fut justement à cet effet qu'elle le taquina en faisant rebondir brièvement son index sur cette partie du basané, de sorte à le désigner, spécialement.

— Il semblerait que je l'ai trouvé ! Enfin je m'attendais pas à te retrouver toi mais je n'en suis que plus heureuse, tu ne peux pas savoir à quel point !

Alors que les adversaires tiquaient à sa présence bruyante, elle ne put s'empêcher de contenir sa joie en bondissant légèrement, provoquant d'ailleurs plus de bruits. Elle se calma quand elle vit le barman lui sommer le silence d'un doigt sur la bouche. Non, elle n'était pas une gamine, c'était vrai, et elle devait le prouver à Toulouze. Voulant montrer qu'elle était assez grande, elle posa son sac à main sur une table annexe à la roulette pour y montrer qu'il pouvait contenir une fortune. Elle allait jouer mais à des jeux de grands.

— Je peux me joindre à la partie ? Je n'ai pas envie de rester les bras croisés en t'attendant.

En tout cas, sans autorisation de la part des autres participants mais plutôt sur leur désapprobation en huées, l'irrespectueuse emprunta une chaise haute pour s'asseoir près de Toulouze. Elle ne le toucha pas davantage mais resta assez près pour être dérangeante voire qualifiée de collante, sa joue gauche près de son épaule carrée, inspectant les mises du plus grand, d'un air ébahi, sur tout l'argent qu'il pouvait posséder.
Non, Âdalarasi était bel et bien une enfant, bien qu'elle voulait le contredire. Elle n'avait rien à faire ici, près de Toulouze.
©️ ASHLING FOR LIBRE GRAPH


Parasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi Empty #6le 12.08.19 14:52
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Toulouze Ka
Big Grumpy Cat

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Parasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi As64OwE100/100Parasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi EeIQN7j  (100/100)
× Présence: pause indéterminée
× Evolution : Parasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi Auf2mLaParasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi H9lQ5VpParasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi IFGhJr1Parasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi 74cSRjPParasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi EmptyParasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi QgFmEYM
Parasites de l'amour ⸨♡⸩ Toulouze & Âdalarasi 584825SmokingMini × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 284
× Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
× Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
× Croisée avec : Grumpy Cat
× Logement : Duplex
× Métier : Prédicateur - Cobaye
× Epitaphes postées : 1155
× Øssements2888
Autre
× Inscription : 04/02/2017
× Surnom : Touloose
× DCs : Etsu Morugawa | Liam Gold
Toulouze Ka
Big Grumpy Cat
http://www.peekaboo-rpg.com/t1408-toulouze-broken-glasshttp://www.peekaboo-rpg.com/t1411-toulouze-find-yourselfhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2069-toulouze-don-t-call

elegance
be prepared. face the truth

Elle le connaissait.

Elle n’a rien à faire là.

Et il la connaissait.

Sauf que ça te revient pas.

Un petit bout de femme qui joue les adultes dans ce monde de vipères et de vautour, assise bien sagement sur sa chaise haute à regarder la partie de ses yeux emplis de curiosité et de malice. Une enfant. Qui n’avait rien à faire là. Toulouze la regarda du coin de l’œil, cette expression qui arborait son visage lui était familière.

Trop familière.

Il ne l’écouta que d’une oreille. Il en avait décidé ainsi. S’il lui donnait le moins d’attention possible, peut-être qu’elle s’en ira. Mais elle avait envie de jouer dans la cour des grands. Le zombie ne prononça pas un mot, observa la roulette faire des tours et des tours. Toujours plus de tours. Avant de s’arrêter sur une case noire. Encore gagné. Des jetons en plus. L’homme les récupéra sans sourire, des cris, rires et exclamations fusant sous le résultat de la roulette avant que le croupier ne relance la partie. Toulouze misa à nouveau, encore sur le noir et attendit. La chance était de son côté. Pour l’instant.

Mais prends garde à ne pas te brûler les ailes.

La roulette tourne. Les gens s’excitent, s’impatientent, paniquent. Puis la boule s’arrête, se bloque sur un nombre. Des cris retentissent. Nouvelle victoire. Toulouze récupéra ses jetons de couleur, les partageant avec les autres gagnants. Plus de victoire. Plus d’argent. Plus de blé. Toujours plus. Comme si il n’en avait pas déjà assez. Comme si ils n’en avaient jamais assez. Un nouveau tour était en train de se préparer, les mises allaient être lancées. Le zombie allait jouer, de nouveau. Encore. Pourtant, alors qu’il ne lui avait rien dit, alors qu’il l’avait ignoré, il se tourna vers la rousse dans sa robe de soirée, bien assise sur son siège en hauteur. Une gamine qu’on avait laissé là.

Une enfant qu’il connaissait.

Il y eut un silence puis Toulouze lui tendit de jetons de couleur. Deux jetons pour rejoindre la partie. Pour rejoindre la cour des grands.

- Fais attention à ne pas tout perdre.

Ni sourire. Ni douceur dans la voix. Une neutralité froide, distante. Comme pour la garder à l’écart, par égard pour elle. Ou pour elle. Il ne le sut pas exactement à cet instant. Ce qu’il savait cependant, c’était que plus longtemps elle restait là, plus les choses allaient se compliquer. Il le sentait sur sa peau.

Sûrement parce qu’elle fait remonter des choses dont tu ne souhaites pas te souvenir.

ft Ada

Afficher toute la signature


and without you I'm losing my mind



En anglais : #006600
En japonais : #566C49
En suédois : #216658
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Contenu sponsorisé
Réponse rapide :

N'oublie pas de valider le captcha avant de partir, sinon le message ne sera pas envoyé :(


forums partenaires devenir partenaire