Bienvenue jeune vivant !
Le Monde des Morts n'attend que toi, es-tu prêt à passer de l'autre côté ?
Rejoindre l'au-delà
Naviguer sur le Styx
ConnexionConnexion  AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  
Rechercher
Polka recherche 3 partenaires pour ses idées de rp
Viktor a besoin d'un partenaire de rp pour enquêter sur le devenir des Red Widows
Milo recherche des moins de 16 ans pour rejoindre Enilikes
Ismael cherche un partenaire de rp
Tinek cherche plusieurs partenaires pour réaliser ses idées en rapport avec les potions
en partenariat avec...
Nano RoleplayNevada's GodfatherNew Life.comEsquisseTasty TalesSanctuary of Heart
Alchimiste à domicile • {Merle - Catherine}
Merle Blanc
vampire

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
16/100  (16/100)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 25 Masculin
× Age post-mortem : 99
× Avatar : Jack (par Kate) ; Ash (par Valentina Remenar)
× Appartement : Jules Verne
× Métier : Vétérinaire
× Epitaphes postées : 273
× Øssements369
Je ne veux pas répondre
× Inscription : 15/01/2019
vampire
#1le 26.01.19 19:46
Toutes les personnes que je rencontre méritent d'être découvertes. Chacune a son histoire, une profondeur qui ne transparaît jamais à la surface ni au premier coup d'œil. Mais il est inutile de leur forcer la main pour faire leur connaissance. La confiance vient avec le temps, et avec elle le désir. S'ouvrir aux autres, partager son cœur.
C'est pour cela que je connais encore bien peu cette chimère. J'ai manifesté pour elle le même intérêt que suscitent chez moi mes autres colocataires. Je l'ai touchée, aussi. Mais je ne prolonge jamais le contact plus que les gens ne le supportent. C'est juste... naturel. Peut-être viendra un jour où nous aurons l'occasion de parler de son métier, du mien, de choses et d'autres sur ce monde ou ce pays qu'elle connait mieux que moi. Je ne l'attends pas, je n'espère rien. Je vis simplement. La vie - ou la mort - est trop passionnante pour s'arrêter sur des détails.

Le petit déjeuner est préparé par mes soins, ce matin comme d'autres avant lui. Ce n'est pas tous les jours, mais de temps en temps ça me fait plaisir de rendre ce petit service à tout le monde, autant que de manger en bonne compagnie. J'ai fait ces petites crêpes épaisses désignées par un anglicisme que je ne retiens pas - comme beaucoup d'autres. Et avec, de petites préparations, sucrées, salées... quelques unes sont épicées. C'est mon petit péché mignon : j'aime les mélanges, même si ce n'est pas toujours au goût de mes colocataires. C'est pourquoi ces dernières sont un peu à l'écart. Seuls les plus aventureux oseront tester.
Le classique sirop d'érable trône au milieu de la table  dans une bouteille prenant la forme de la feuille éponyme. J'ai fait chauffer l'eau pour le thé et le café, et commence à mettre le couvert. Quand je me rappelle que... je suis seul, ou presque, ce matin. Je laisse traîner les doigts sur la porcelaine des deux assiettes que j'ai sous les doigts. Le grain est fin, irrégulier. Mais lissé par le vernis qui le recouvre. Et moi qui avait passé du temps pour que la quantité ne manque pas...

Ma déception ne reste pas longtemps. C'est l'occasion rêvée pour une petite discussion en tête à tête avec Catherine. La réserve de potions emportée avec moi d'Alsace commence à s'épuiser, et il est plus que temps que je trouve un alchimiste compétent pour poursuivre ma route. Je suis bien allé en voir quelques uns, mais aucun n'éveillait chez moi cette empathie née auprès de mon vieil ami. Ils paraissaient tous avoir quelque chose en tête dès que j'engageais les négociations.
Catherine ne me fait pas cet effet. Et des bruits de couloir m'ont appris que ses potions soignent le roi en personne. Je ne lui en ai jamais parlé. Je n'ai aucun détail mais ne veux surtout pas remettre en cause son talent. Si elle l'accepte, c'est
elle que je veux comme alchimiste.

Tranquillement attablé, je tiens mes mains serrées autour d'un bol en grès. Bien plus brut que les autres céramiques, je laisse mes doigts courir sur les aspérités, frissonnant presque en sentant la chaleur du thé qui l'imprègne. La vapeur parvient jusqu'à mon visage, c'est une humidité que j'apprécie, d'autant plus qu'elle est accompagnée d'une fragrance d'oranger et de bergamote.
Le tube en verre posé à côté est vide, j'ai déjà versé la potion destinée à colorer mes cheveux dans le thé. Mais sans en avoir bu une goutte, mon visage est encore éclairci par mon regard et mes cheveux blancs. Les yeux fermés, je profite de l'instant présent, et guette le moment où je devrai les ouvrir pour saluer Catherine.
Catherine Horville
nécromancienne chimère

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
37/100  (37/100)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 27 Féminin
× Age post-mortem : 215
× Avatar : Kanaya Maryam - Homestuck
× Pouvoir : Hydrokinésie
× Croisée avec : Une antilope et un hypocampe
× Appartement : Jules Verne
× Métier : Nécromancienne attitrée du roi
× Epitaphes postées : 1135
× Øssements641
Féminin
× Inscription : 15/06/2018
× Surnom : la mandarine
× DCs : Minninnewah Hamalainen
nécromancienne chimère
#2le 29.01.19 0:06
Et bon appétit !

Ft. @Merle Blanc
/

■■■ Appartement Jules Verne
Le petit déjeuenr est le repas le plus important de la journée.


La chimère aux cornes d’antilope tâtonna dans le noir en entendant la sonnerie de son téléphone. La main leste attrapa l’objet de technologie en appuyant un peu au hasard sur l’écran tactile. Ses yeux se décollent dans le noir alors que sa voix ronronne plus qu’elle ne parle son bonjour.
La lumière s’allume, mais elle n’est pas dure que ce soit grâce à elle, même si personne d’autre n’est présent dans la pièce. Le brouillard se disperse petit à petit alors que l’autre n’a pas arrêté de parler au téléphone. Elle n’a même pas tout entendu si on lui demande.

Elle retient un soupir tant qu’elle le peut pour ne pas être impolie mais elle est presque certaine que sa voix la trahie. En même temps, il est plutôt tôt, non? Pas évident elle s’est couchée plutôt tard aussi. Même si elle ne vieillit plus elle n’a pas non plus l’habitude des semi nuits blanches. Pas grave, il finit par raccrocher et cette fois, le soupir se répand dans la pièce de toute la puissance de ses poumons. Clairement le réveil n’était pas son moment préféré de la journée.

Elle frotte ses yeux, passe ses mains dans ses cheveux courts, faciles à réarranger, et repousse enfin le drap de son lit. Par habitude, elle s’étire féline, les bras vers le ciel, buste en avant et jambes se pliant un peu dans tous les sens au fur et à mesure du mouvement, tout en se permettant de bailler une dernière fois avant d’entamer la journée. Et cette fois elle quitte le lit qu’elle refait immédiatement au carré. Habitude, à cet instant le corps ne refait qu’ainsi. Il lui faut impérativement du café.

Elle attrape une longue ronde de chambre noir en tissus fluide et la passe pour cacher la chemise de nuit assortie en quittant sa chambre. Élégante toujours n’en déplaise à ses colocataires les plus « charmantes ».

L’odeur du petit déjeuner lui monte pourtant aux narines dès qu’elle a franchi sa porte. Cette fois ce n’est plus par obligation mais bien par envie que ses yeux s’ouvrent! Hum ! Des crêpes. Excellente idée ! Ah non leur homologues anglaises. Quel dommage, mais merle est nouveau on ne peut pas lui en vouloir.

■■■« Bonjour, vous étiez motivé à nouveau? » demande t elle dès qu’elle a passé la porte de la cuisine, elle ne se rend même pas compte que le français lui est venu naturellement.

Elle se dirige avant toute chose vers la cafetière déjà prête et se serre un café noir, amer et encore chaud, qu’elle porte presque tout de suite à ses lèvres pour sentir une gorgée de liquide brûlant la saisir. Elle ne craint pas le chaud, et c’est tant mieux pour sa langue rompue à cet exercice matinal. Ce n’est pas rare non plus qu’il fasse à manger, et franchement ça embellit un peu sa matinée!

■■■« Merci beaucoup en tout cas, surtout pour le café. » Dit elle avec un sourire avenant cette fois. « Vous venez de rentrer ? »

C’était moins banal que comment allez vous non ? Et elle savait que le jeune homme avait un rythme de vie aléatoire. Il y a des choses qu’on est obligé de remarquer quand on vit en colocation. Elle s’assoie en face de lui pour petit déjeuner. Elle ne sait pas si les autres sont la, mais de toute façon il ne sont que deux pour le moment. Ce qui est bien plus agréable, maintenant qu’elle comprend enfin ce qu’il se passe autour d’elle.

©️ Teika sur Epicode
Afficher toute la signature


hit the road Cath
Now baby, listen baby, don't you treat me this way 'Cause I'll be back on my feet some day Don't care if you do, 'cause it's understood You ain't got no money, you just ain't no good Well, I guess if you say so I'll have to pack my things and go That's right.
Merle Blanc
vampire

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
16/100  (16/100)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 25 Masculin
× Age post-mortem : 99
× Avatar : Jack (par Kate) ; Ash (par Valentina Remenar)
× Appartement : Jules Verne
× Métier : Vétérinaire
× Epitaphes postées : 273
× Øssements369
Je ne veux pas répondre
× Inscription : 15/01/2019
vampire
#3le 01.02.19 0:41
Avant le bruit de la clenche, c'est celui d'un léger froufrou qui vient chatouiller mon oreille. J'attends tout de même qu'elle ait franchi la porte avant d'ouvrir les yeux, comme si je découvrais sa venue. Mes lèvres esquissent un léger sourire derrière le bol de thé que j'ai soulevé. Un sourire de bienvenue, accueillant son arrivée et son appréciation avec un plaisir non dissimulé. Elle a employé le français. Sans y prendre garde et de bonne humeur, je réponds à son salut en reprenant mes deux langues natales.

Güeter Morje Catherine. Il semblerait bien.

Mes yeux clairs suivirent son mouvement jusqu'à ce qu'elle parvienne à limite de mon champ de vision. J'entends le café qui coule, et l'odeur du grain qui s'amplifie. Si j'en crois son court silence quand elle le goûte, je n'ai pas dû me tromper sur les dosages. Je n'apprécie pas une trop forte amertume, aussi préparer un café corsé n'est pas pour moi chose aisée.
Je ferme les yeux sur ce petit instant d'autosatisfaction. Mon bol s'arrête au bord de mes lèvres et je me contente de respirer encore un peu le fumet qui s'en dégage. Catherine est revenue au devant de moi, avec une nouvelle question du ton de la conversation. Un sourire se dessine presque malgré moi, un air mystérieux teinté de connivence.


C'est possible...

Je ne suis pas très bon pour jouer à ce petit jeu là. Je pouffe juste après, rompant tout le charme possible d'une telle intervention. Reposant un instant mon thé, je réponds plus sobrement.

C'est jour de chasse aujourd'hui.

Le visage que la chimère m'oppose me fait immédiatement penser que cette seule explication ne suffit pas vraiment. Elle ne répond pas vraiment à la question non plus, pour peu que l'on n'ait pas suivi mes pensées.

Ambre préfère chasser de bon matin. Et je n'ai aucune urgence.

Les quelques salles d'hébergements du cabinet sont vides. C'est exceptionnel. Je n'ai pas à me soucier de la santé d'un patient, et je peux profiter de quelques heures pour mes propres animaux. J'ai l'avantage de toujours rester joignable et ne serai jamais loin si l'on a besoin de moi. Ai-je répondu à la question ? Je n'en suis pas sûr. Peu importe. Ce petit sourire me sied, j'en reste là.

Enfin, je me décide à goûter ma propre boisson. L'alchimiste que j'ai en face de moi comprendra très vite ce que j'y ai versé, ce qui se sera une excellente introduction pour la conversation que je planifiais. Mais au moment où le liquide tiède coule dans ma gorge, je déglutis difficilement. Je disais quoi sur l'amertume ? Elle est si intense et infecte que je la sens déformer les traits de mon visage. Ai-je laissé le thé trop infuser ? Le changement s'opère... cela ne vient peut-être pas du thé.
J'essaie de garder contenance, mais malgré tous mes efforts elle ne tient pas longtemps. La moue devient grimace même si j'ai reposé le bol, et je n'ai pas le temps de m'excuser pour ce qui suit. La main sur la bouche, je cours, manquant trébucher, et ne m'arrête que devant la cuvette des toilettes, claquant plus que fermant la porte derrière moi.

Ce fut bref, mais désagréable. Je m'excuserai dès que je me serai débarrassé de ce goût infâme. Il reste tenace. J'ai avalé suffisamment de thé pour qu'il me reste un peu de potion au fond de l'estomac. Vu son effet, je suis soulagé de ne pas être un simple lémure... je serai devenu zombie à coup sûr. Je m'interrogerai sur cet incident, mais pas tout de suite. Je file à la salle de bain, et le goût mentholé peine à remplacer celui qui me donne encore des hauts-le-cœur.
De retour à la cuisine, j'ingurgite un grand verre d'eau, avant de prendre le temps de souffler. C'est alors seulement que je me tourne à nouveau vers Catherine, sans cacher mon embarras.


Entsch... ce n'était pas...

Je m'interromps en voyant les yeux ronds de la jeune femme. Elle a vraisemblablement remarqué quelque chose qui m'a échappé. Elle a l'air d'hésiter entre le rire et les larmes... mais depuis combien de temps ?


Ce que Catherine voit:
Premier lancer :
• 1 : Cheveux platine
• 2 : Cheveux jaune citron
• 3 : Cheveux vert pomme
• 4 : Cheveux bleu nuit
• 5 : Cheveux lilas
• 6 : Au choix du joueur

Second lancer :
• 1 : Yeux argentés
• 2 : Yeux améthyste
• 3 : Yeux bleus électriques
• 4 : Yeux rouges
• 5 : Yeux dorés
• 6 : Au choix du joueur
La Faucheuse
maitre de la mort

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
0/0  (0/0)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
× Age post-mortem : 0
× Pouvoir : omnipotente
× Epitaphes postées : 2688
× Øssements1993
Autre
× Inscription : 15/03/2014
maitre de la mort
#4le 01.02.19 1:19
Le membre 'Joshua Rokuro' a effectué l'action suivante : laisser faire le hasard


'6 FACES' :
Pseudo :

forums partenaires