Bienvenue jeune vivant !
Le Monde des Morts n'attend que toi, es-tu prêt à passer de l'autre côté ?
Rejoindre l'au-delà
Naviguer sur le Styx
ConnexionConnexion  AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  
Rechercher
Lisbeth voudrait un nouvel avatar
Pinho recherche des partenaires de rps
Tinek cherche plusieurs partenaires pour réaliser ses idées en rapport avec les potions
en partenariat avec...
Nano RoleplayNevada's GodfatherNew Life.comEsquisseTasty Tales

Un soir de roses sans épines [Mariah]
Zahra
chimère

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Un soir de roses sans épines [Mariah] XyYk8hR0/0Un soir de roses sans épines [Mariah] IUyLEY2  (0/0)
× Présence: pause indéterminée
× Evolution : Un soir de roses sans épines [Mariah] EmptyUn soir de roses sans épines [Mariah] EmptyUn soir de roses sans épines [Mariah] EmptyUn soir de roses sans épines [Mariah] EmptyUn soir de roses sans épines [Mariah] EmptyUn soir de roses sans épines [Mariah] Empty
Un soir de roses sans épines [Mariah] Empty × Age de la mort : 31 Féminin
× Age post-mortem : 282
× Avatar : Pulmo - Wadanohara and the Great Blue Sea
× Croisée avec : Méduse (Poumon de mer)
× Appartement : Kiss
× Métier : Apicultrice
× Epitaphes postées : 14
× Øssements172
Féminin
× Inscription : 03/01/2019
× DCs : Poppy Albert
chimère
Un soir de roses sans épines [Mariah] Empty #1le 24.01.19 14:35
Il se fait tard. Les rayons du Soleil commencent à disparaitre discrètement derrière l’horizon, comme s’ils se préparaient à aller dormir pour une dizaine d’heures dans le vaste univers noir. C’était le moment parfait pour tout arrêter et pour profiter du temps qui lui était offert.

Elle se redresse, puis elle essuie la légère trace de miel qui s’était échappé et qui s’était volontairement déposé sur le pan de sa manche droite de son uniforme. Elle retient un bref sourire et murmure des paroles remplies d’amour envers les abeilles qui rentrent au bercail après une dure journée de labeur. Elle les observe, une à une, tandis qu’elles se faufilent dans les alvéoles. Elle pousse un soupir inaudible et tourne le dos à son lieu de travail. Une fois rendue aux casiers, elle se départit de son uniforme. Comme toujours. Depuis des années. La même routine. Mais elle ne s’en plaint pas, au contraire. Tant et aussi longtemps qu’elle peut travailler en paix, c’est ça qui est le plus important. Ce n’est pas non plus comme s’il y avait énormément de collègues qui se prélassaient et qui ne faisaient que parler. En plus de cela, elle était toujours la dernière à quitter son poste. Ainsi, elle pouvait profiter du bourdonnement régulier de ses amies chères sans se faire déranger par quiconque.

Toutefois, aujourd’hui, c’était différent. Son attitude, son attention, ses rêveries, tout cela semblait différent. Elle paraissait mouvementée, incapable de rester en place. Elle pensait qu’elle était devenue elle-même un bourdonnement, outre son nystagmus qui l’est constamment, et qu’elle devait calmer ces vibrations qui la secouaient, qui la bougeaient, qui l’empêchaient d’être comme à son habitude. Généralement, elle était lente dans ses gestes, elle prenait tout le temps du monde pour bien retourner chez elle, mais ce soir, elle croyait qu’une pleine Lune serait imminente. En y réfléchissant, elle se dit qu’un petit tour dans la roseraie de l’Agence, un carnet à la main et une volonté encyclopédique dans l’esprit, serait la meilleure idée pour l’occuper, pour la calmer, pour la ramener à l’ordre.

Donc, une fois qu’elle a bien vérifié que tout était verrouillé, elle se dirige dans ce lieu où il y a des roses à perte de vue…du moins, pour sa propre vision, car elle n’a pas la meilleure visibilité qui existe. Dès que son regard entre en contact avec le rouge assombri des roses, ses idées ralentissent, sa concentration reprenait du poil de la bête. Elle conclut que c’était une très bonne solution que de venir faire un tour dans cet emplacement. Elle s’éloigne du chemin emprunté fréquemment par les membres de l’Agence. Elle place le bas de sa robe sous ses jambes et s’assoit tout en faisant attention qu’elle ne s’heurte à des épines. Elle ouvre son carnet à la première page vierge qu’elle rencontre et soulève son crayon juste au-dessus. Elle relève la tête et commence à analyser son entourage.

…Curieusement, même si son focus était revenu, tout son corps veut encore se débarrasser de ce gigotement. Il n’est pas parti et donne l’impression qu’il ne quittera pas de sitôt. Agacée, elle patiente et reste de marbre, histoire de voir si ce n’était que passager. Son crayon est en position de dessin, prêt à attaquer la feuille qui lui est servie. Eh bien non, même après plusieurs longues secondes, son corps veut bouger. Soupir aux lèvres, elle réfléchit à une façon de mouvoir qui lui plairait. Aussitôt, elle songe à la danse. Pourquoi ne pratiquerait-elle pas quelques pas de danse qu’elle avait secrètement étudié lorsqu’elle avait été voir un concert plus tôt dans l’année?

Elle regarde de gauche à droite. Pas une silhouette, ni une personne n’est dans les alentours. Dès lors, elle se lève, dépose son carnet parmi les roses et elle ferme les yeux. Elle inspire profondément et elle débute ses petits pas de danse. Elle n’est pas la meilleure danseuse qui puisse exister, elle est bien au courant. Alors, elle ne se contente que de quelques mouvements de jambes, de déplacements gracieux et de reproductions adoucies de ce qu’elle a retenu. Elle ne sait pas comment elle réagirait si quelqu’un advenait à la trouver dans cette situation, mais pour l’instant, elle s’en fiche. Elle veut simplement dessiner en paix après qu’elle se soit échauffée.

@Mariah Stryker
Mariah Stryker
nécromancien

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Un soir de roses sans épines [Mariah] XyYk8hR14/100Un soir de roses sans épines [Mariah] IUyLEY2  (14/100)
× Présence: présence réduite
× Evolution : Un soir de roses sans épines [Mariah] EmptyUn soir de roses sans épines [Mariah] EmptyUn soir de roses sans épines [Mariah] EmptyUn soir de roses sans épines [Mariah] EmptyUn soir de roses sans épines [Mariah] EmptyUn soir de roses sans épines [Mariah] Empty
Un soir de roses sans épines [Mariah] Empty × Age de la mort : 24 Féminin
× Age post-mortem : 88
× Avatar : Mariah Stryker - Starfish
× Appartement : Michalak
× Epitaphes postées : 1839
× Øssements172
Féminin
× Inscription : 06/01/2018
× Surnom : le cancrelat
× DCs : Giovanna F. De Luca
nécromancien
Un soir de roses sans épines [Mariah] Empty #2le 28.01.19 16:19
Stop the Tickles@ZahraDid you know? Accepting your feelings and embracing them for what they are is healthy. That way, you never get emotional saturation. I heartily recommend it.


Après une journée passée à grimper dans les arbres du parc non-loin de chez elle pour trouver le meilleur endroit possible où observer les oiseaux dans leur habitat naturel, pris des photos de certains spécimens colorés et presque terminer le tout avec une chute de plusieurs mètres de haut, Mariah errait dans les rues de Tokyo sur ses patins à roues alignées, considérant les résultats de ses aventures satisfaisants. Elle ajusta sa veste universitaire pastel d'une main, buvant un milkshake acheté rapidement à sa boutique de crème glacée préférée de l'autre tout en roulant doucement sur les trottoirs de Tokyo. Elle ne regardait pas spécialement quoi que ce soit, préférant se concentrer sur le rien-du-tout et la brise dans ses cheveux. En tournant un coin, elle s'arrêta pour s'assoir sur un banc et regarder le ciel, maintenant enflammé des couleurs du coucher de soleil. Quelque chose clochait, non ? Elle ressentait quelque chose qui chatouillait le centre de son cœur et lui piquait légèrement les yeux. Elle soupira, voilà qui était plutôt hors de son quotidien. Elle n'avait pas prévu de temps pour fixer le ciel en respirant sans rien faire. Non, son horaire mentionnait autre chose et si elle ne se bougeait pas, elle allait être en retard. La jeune femme cligna des yeux et se redressa, s'éloignant du banc milkshake en main en direction de l'agence.

Une fois à l'intérieur, Mariah évita l'ascenseur et opta pour les escaliers, glissant sur les rampes jusqu'à sa destination. Elle passa devant cinq portes avant de finalement entrer dans la roseraie. L'ambiance était vraiment très relaxante, presque sans aucun son. On pouvait presque entendre les roses dormir paisiblement. Mariah roula doucement entre les allées, se laissant aller au rythme de la gravité. Le chatouillement au centre de son cœur commençait à se répandre partout, ce qui était étrange ; mais au moins, elle n'était pas en retard. La température étant toutefois plus agréable, elle retira sa veste pour laisser respirer son chandail blanc. La petite boucle à sa taille avait probablement envie d'observer les fleurs aussi, tout comme le porte-clefs-alien (appelé Zorgg) accroché à la poche avant de ses shorts.

Après avoir passé environ dix minutes à faire des rondes entre les roses, Mariah décida de changer un peu son chemin habituel et tourna à droite au lieu de continuer tout droit. Elle croisa un jeune homme à qui elle offrit son plus beau sourire, ne s'arrêtant toutefois pas pour conversationner et elle décida de tourner à gauche, en direction des plantes grimpantes et des roses rouges. L'endroit ressemblait un peu à un labyrinthe. Ici, les roses semblaient un peu plus énergiques, un peu plus gaies. C'était son impression, du moins. La nécromancienne s'arrêta devant une rose particulièrement audacieuse, attirant son attention, la faisant incliner légèrement la tête.

- Well well, aren't you a charmer. I bet you drink sweet water.

Elle caressa les feuilles de la fleur, faisant attention à ne pas se piquer sur ses larges ronces... Jusqu'à ce que la sensation de chatouillement n'assaille son cœur à nouveau, la faisant fixer le vide avec un autre soupir. Elle se piqua sur une ronce, mettant un terme à son voyage sur la lune. La rose semblait la fixer avec ses yeux invisibles.

- Ouchie. Thank you for the reminder.

Elle s'éloigna, paille à la bouche et tourna à droite. Elle cru entendre un son, donc elle se dirigea dans sa direction, arrivant dans ce qui semblait être une petite "pièce" isolée et dont les murs n'étaient autre que s'énormes buissons de roses et de ronces. Et en plein milieu se trouvait une personne. Mariah figea sur place, cessant immédiatement de boire, fixant la forme dansant sous ses yeux, abasourdie. Les chatouillis dans son cœur se transformèrent immédiatement en pincement, pincement qu'elle reconnaissait enfin.

Observant les mouvements gracieux de ce qui semblait être une chimère face à elle, Mariah réalisa qu'elle se sentait particulièrement nostalgique, comme si son cœur était coincé entre des ronces et que le moindre battement faisait chauffer ses yeux. Elle cligna des paupières pour se débarrasser de la sensation. Elle allait bien, c'était juste que l'image se présentant à elle faisait remonter dans son esprit l'image vivide de son étoile bien aimée, avec qui elle aimait tant danser. Elle renifla, annonçant accidentellement sa présence. Ce n'était pas comme si c'était grave. Le contact visuel avec les prunelles presque fantomatiques de la chimère la ramenèrent sur Terre. Elle cligna des yeux à nouveau et se força à s'introduire avec un grand sourire, roulant doucement un peu plus près.

- Excusez-moi, je ne voulais pas vous interrompre.

Moment de silence. Mariah en profita pour se remémorer qu'elle avait toujours besoin de respirer.

- Vous... Dansez très bien...

Elle était distraite par l'apparence de la chimère. Maintenant qu'elle pouvait l'observer de plus près, elle ne savait plus vraiment où donner de la tête. Vu de l'extérieur, la jeune femme fixait tout simplement l'inconnue très intensément, inclinant la tête comme le ferait un petit chien confus. Après tout, observer les choses sous un nouvel angle permettait toujours de mieux comprendre quelque chose.

- Oh. Méduse ?
© 2981 12289 0
Afficher toute la signature


Speaks in #cb6e95
Un soir de roses sans épines [Mariah] Jn4g
Zahra
chimère

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Un soir de roses sans épines [Mariah] XyYk8hR0/0Un soir de roses sans épines [Mariah] IUyLEY2  (0/0)
× Présence: pause indéterminée
× Evolution : Un soir de roses sans épines [Mariah] EmptyUn soir de roses sans épines [Mariah] EmptyUn soir de roses sans épines [Mariah] EmptyUn soir de roses sans épines [Mariah] EmptyUn soir de roses sans épines [Mariah] EmptyUn soir de roses sans épines [Mariah] Empty
Un soir de roses sans épines [Mariah] Empty × Age de la mort : 31 Féminin
× Age post-mortem : 282
× Avatar : Pulmo - Wadanohara and the Great Blue Sea
× Croisée avec : Méduse (Poumon de mer)
× Appartement : Kiss
× Métier : Apicultrice
× Epitaphes postées : 14
× Øssements172
Féminin
× Inscription : 03/01/2019
× DCs : Poppy Albert
chimère
Un soir de roses sans épines [Mariah] Empty #3le 02.02.19 21:38
Un craquèlement. Ou bien un reniflement. Ou était-ce finalement un bruissement? Qu’importe. Un bruit s’entend. Elle s’arrête. La musique dans ses pensées cesse de jouer. Ses mouvements suivent le même tempo que vient de prendre la partition musicale intérieure. Elle ne bouge plus, attendant une intervention prochaine ou bien en anticipant un silence. En réalité, ce n’est aucune des deux options. Elle ressent une présence, le coin de son œil gauche dessine une silhouette fantomatique aux allures humaines. Elle tourne immédiatement la tête et tombe nez-à-nez (plutôt regard-à-regard) avec une dame. Un être aux traits féminins la dévisage sans pudeur, battant des cils plusieurs fois comme si elle venait d’être prise sur le fait. La dame à la crinière ressemblant à la sienne (plus précisément au niveau des racines) ne semble pas broncher plus longuement, préférant choisir d’adopter un sourire à ses lèvres et de l’approcher.

Aussitôt, les réflexes prennent le dessus. Elle s’éloigne de d’un pas, deux. La dame s’avance très vite, serait-elle une humaine qui a des dons d’ultra vitesse? Ou bien était-ce une potion nécromancienne qui lui permettrait de filer à la vitesse choisie? À moins qu’elle ne soit comme elle et qu’elle aurait hérité des gênes d’un guépard ou d’une antilope. Pour l’instant, la dame ne fait que la rendre mal à l’aise, surtout par le fait qu’elle ne la lâche pas des yeux une seule fois. Heureusement, la femme ouvre la bouche pour la complimenter de sa danse. Eh bien, désormais, elle est au courant que ses pas de danse sont bien appréciés par autrui. Toutefois, ce n’était pas son intention de la présenter à quiconque qui passerait. Oui, bon, il est vrai qu’elle s’était dit qu’elle s’en fichait qu’on la découvre, surtout parce qu’elle voulait retourner à son dessin. Malgré cela, elle ne s’était pas préparée à une rencontre, qui plus est, où la personne rencontrée prendrait les rênes pour tenter une conversation. À travers ce flot d’idées, afin de rester polie, elle hoche de la tête lentement en guise de remerciements, en gardant ses iris bleutés plongés dans ceux pairs de son interlocutrice.

La dame ne termine pas cette coïncidence dans la roseraie. Elle l’analyse de la tête aux pieds. Elle lui donne son diagnostic. Méduse. La façon dont la femme lui pose cette question la rend perplexe. Cependant, pas un pas de plus vers l’arrière, ni deux. Une curiosité, une fascination envers la formulation interrogative la pousse à rester de marbre et à interpréter la tonalité, voire l’intention derrière cette question. Une observation, un constat, une conclusion. Du moins, c’est ce qu’elle voulait bien croire que c’était. Cela pourrait être le contraire, mais elle souhaite garder cet optimisme qui l’habite actuellement.

Il faut bien qu’elle lui réponde. Mais elle ne sait pas comment. À son tour, elle l’examine. Elle n’est pas en mesure de pouvoir tout capter avec sa vue très pourrie, mais elle peut prendre un pouls plus que satisfaisant de son interlocutrice. Elle semble jeune. Mais nous ne pouvons jamais se fier à ce trait. Son aura ne dégage aucune malice. Mais elle s’est déjà fait entourloupé auparavant par cette trop grande confiance en ses capacités de « lire les auras ». Sa méfiance revient à la charge, mais elle disparait, voyant que la dame ne lui fait rien. Pour continuer d’être polie, elle choisit une réponse au hasard qui lui vient en tête et elle la lance dans une voix peu audible.

- Oh. Humaine?

Entendons-nous là-dessus, il n’y a aucune mauvaise intention derrière cette réplique; simplement une constatation aussi banale que la question posée précédemment par la dame. Agrémentée par une légère touche d’humour. En effet, elle laisse un petit sourire se hisser sur le coin de ses lèvres, mais le cache peu de temps après en tournant la tête vers l’étendue de roses devant elle. Ensuite, une idée complètement saugrenue lui parvient à l’esprit. Pourquoi ne pas continuer ce petit jeu? Elle a besoin de ramener son attention aux roses, mais cela n’est pas encore possible. Dès qu’elle conclut en elle-même que c’est une pensée totalement idiote, mais intrigante, elle se replace face à la dame. Puis, elle lui tend sa main.

Elle espère voir une réaction favorable envers cette dame. Se présentera-t-elle? Ou bien elle prendra cette main tendue comme un autre message?

@Mariah Stryker
Mariah Stryker
nécromancien

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Un soir de roses sans épines [Mariah] XyYk8hR14/100Un soir de roses sans épines [Mariah] IUyLEY2  (14/100)
× Présence: présence réduite
× Evolution : Un soir de roses sans épines [Mariah] EmptyUn soir de roses sans épines [Mariah] EmptyUn soir de roses sans épines [Mariah] EmptyUn soir de roses sans épines [Mariah] EmptyUn soir de roses sans épines [Mariah] EmptyUn soir de roses sans épines [Mariah] Empty
Un soir de roses sans épines [Mariah] Empty × Age de la mort : 24 Féminin
× Age post-mortem : 88
× Avatar : Mariah Stryker - Starfish
× Appartement : Michalak
× Epitaphes postées : 1839
× Øssements172
Féminin
× Inscription : 06/01/2018
× Surnom : le cancrelat
× DCs : Giovanna F. De Luca
nécromancien
Un soir de roses sans épines [Mariah] Empty #4le 03.02.19 15:04
Stop the Tickles@ZahraDid you know? Accepting your feelings and embracing them for what they are is healthy. That way, you never get emotional saturation. I heartily recommend it.

Mariah sourit et hocha la tête face à la remarque de son interlocutrice. Effectivement, elle était bien humaine. No zombie, ni vampire, ni chimère. Tout à fait normale, mis à part le fait qu'elle pouvait créer des potions qui fonctionnaient, sans forcément comprendre comment la magie fonctionne. De toute façon, elle n'aimait pas créer de potion, préférant en acheter. Des déjà préparées. Faites par des professionnels. Le genre de potion qui n'allait pas lui rendre la peau verte ou la transformer en zombie ! Pas qu'elle n'aimait pas lez zombies. Elle craignait surtout leurs visions.

Bref.

Mariah termina son milkshake, le rangeant distraitement dans son sac pendant qu'elle échangeait un regard avec la chimère. Elle était définitivement impressionnante. Toutes les chimères étaient impressionnâtes, mais celle-ci avait quelque chose de spécial. Elle semblait flotter sur un nuage, ou sous l'eau. Elle lui rappelait les vagues du Pôle Nord, l'eau cristalline des glaciers les plus imposants. Ce petit côté amusant des grandes étendues sauvages, mais calmes. C'était une bonne première impression. La nécromancienne n'hésita pas une seule seconde lorsque la chimère lui tendit la main, l'attrapant et commençant immédiatement à mener la danse.

Il y avait bien assez d'espace dans ce petit coin de rosiers. Et puis, elle ne refusait jamais une invitation à danser ! Tournant ici et là avec ses patins à roues alignées, elle s'amusait énormément, dansant avec et autour de sa nouvelle connaissance.

- Mariah Stryker ! Et vous ?
© 2981 12289 0
Afficher toute la signature


Speaks in #cb6e95
Un soir de roses sans épines [Mariah] Jn4g
Zahra
chimère

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Un soir de roses sans épines [Mariah] XyYk8hR0/0Un soir de roses sans épines [Mariah] IUyLEY2  (0/0)
× Présence: pause indéterminée
× Evolution : Un soir de roses sans épines [Mariah] EmptyUn soir de roses sans épines [Mariah] EmptyUn soir de roses sans épines [Mariah] EmptyUn soir de roses sans épines [Mariah] EmptyUn soir de roses sans épines [Mariah] EmptyUn soir de roses sans épines [Mariah] Empty
Un soir de roses sans épines [Mariah] Empty × Age de la mort : 31 Féminin
× Age post-mortem : 282
× Avatar : Pulmo - Wadanohara and the Great Blue Sea
× Croisée avec : Méduse (Poumon de mer)
× Appartement : Kiss
× Métier : Apicultrice
× Epitaphes postées : 14
× Øssements172
Féminin
× Inscription : 03/01/2019
× DCs : Poppy Albert
chimère
Un soir de roses sans épines [Mariah] Empty #5le 06.02.19 10:19
La dame a compris l’intention de sa question. Tant mieux. La dernière chose qu’elle aurait souhaitée, c’est que celle qui se tient devant elle prenne sa constatation très mal et qu’elle ruine la journée autant pour elle-même que pour elle. Elle se souvient dès lors d’une altercation qu’elle avait créée lors d’une planification toute banale d’une rencontre lorsqu’elle était avec les Red Widows. Cela s’était passé quelques mois avant qu’elle ne décide de laisser tout le monde, puisque le cassage était plus présent, plus fort, plus violent. Ses comparses avaient recrutées une chimère au caractère très instable. Il suffisait que cette chimère interprète au second degré un commentaire de premier degré et elle pouvait exploser. Cette femme n’utilisait pas le fameux cri, mais elle semblait le retenir très fréquemment. Tout cela pour dire qu’en ayant repris la formulation d’une question posée par cette chimère dans cette planification, elle l’avait « provoquée » et cette dernière lui avait demandé si elle voulait se battre tout en balançant des objets par-dessus leur tête. Inutile de préciser que la rencontre avait été reportée pour le bien de tout le monde. Et cet événement fut la première situation qui l’avait convaincue qu’il manquait la lueur d’espoir qu’elle avait constatée quand on lui avait parlé de cette organisation, au tout début.

Retour à la réalité. Brusque rappel dans le monde des morts. Là n’est pas le moment de réfléchir à tout cela.

La dame a compris le mouvement de sa main tendue. Elle l’avait prise volontiers et avait commencé à tournoyer autour d’elle tout en prenant soin de réaliser des mouvements de danse. Elle remercie secrètement la jeune femme de l’avoir sortie de ces souvenirs amers. Par ses pas et par ses décisions, elle remarque que la dame sait danser, voire qu’elle semble meilleure qu’elle (ce qui n’est pas difficile, mais qui est néanmoins observable). Reconnaissante de l’aide involontaire de son interlocutrice, elle se laisse emporter dans leur valse. Malgré qu’elles soient deux inconnues, leur danse s’agence bien, la chimie artistique fait son œuvre, le flot des pas se cadence dans un rythme plausible. Un sourire revient à la charge sur ses lèvres, mais les yeux ne s’illuminent pas encore. Cela serait trop demandé de sa part. Enfin, la dame brise leur silence dansant en se présentant. Quel joli prénom. Mariah. Deux A comme dans son propre prénom, évidemment que cela sonne bien à ses oreilles! Elle réfléchit au bon moment pour se présenter à son tour et conclut qu’il serait bien temps qu’elle donne son nom.

Soudain, dans ses mouvements et dans ses réflexions, elle voit du coin de l’œil son précieux carnet trainer parmi les roses non loin d’elles. Il est dangereusement près d’elles. Un simple geste de travers et les pieds de la jeune femme pourraient entrer en contact avec son bouquin en cours de rédaction. Aussitôt, ses yeux s’écarquillent et elle cesse la chorégraphie improvisée. Elle lâche sans crier gare la main de Mariah et s’élance en direction de son précieux. Elle l’agrippe de ses deux mains et le feuillette immédiatement. Elle le tourne et le retourne dans tous les sens en espérant ardemment que rien n’ait été endommagé. Heureusement, il n’y a que des épines qui se sont éparpillées par-ci par-là sur la couverture du carnet. Elle émet un immense soupir de soulagement et pense à sa négligence. Décidément, elle n’est pas vraiment pas elle-même ce soir, car jamais elle n’aurait laissé ses écrits sans surveillance de la sorte.

Elle se relève tranquillement. Elle est désormais sur ses gardes, retenant très fort son carnet entre ses mains, ces dernières collées sur sa poitrine. Elle n’a pas voulu que ça s’interrompe ainsi, mais elle avait eu trop peur de perdre toutes ces pages, toutes ces informations précieusement conservées, toutes ces années d’érudition, toutes ces preuves de sa plus grande passion. Après avoir retenu son regard au sol pendant une poignée de secondes, elle relève prudemment la tête afin de voir le visage de son interlocutrice. Si elle avait les cordes vocales plus déliées, elle aurait pris le temps de s’excuser. Cependant, elle doit seulement se fier à ses iris bleus pour exprimer son « Je suis désolée » sincère. Et avec tout cela, elle avait oublié de se présenter. Bon, eh bien, cela se fera plus tard.


@Mariah Stryker
Contenu sponsorisé
Un soir de roses sans épines [Mariah] Empty #6
Pseudo :

forums partenaires