Bienvenue jeune vivant !
Le Monde des Morts n'attend que toi, es-tu prêt à passer de l'autre côté ?
Rejoindre l'au-delà
Naviguer sur le Styx
ConnexionConnexion  AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  
Rechercher
Tinek cherche plusieurs partenaires pour réaliser ses idées en rapport avec les potions
en partenariat avec...
Nano RoleplayNevada's GodfatherNew Life.comEsquisseTasty TalesSanctuary of Heart
Une vipère parmi les roses [feat. Frédérica]
avatar
chimère

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
0/100  (0/100)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 22 Féminin
× Age post-mortem : 34
× Avatar : Yuuka Kazami - Touhou
× Croisée avec : Paon
× Appartement : Pucca
× Epitaphes postées : 14
× Øssements62
Neutre/Sans genre
× Inscription : 03/01/2019
chimère
#1le 13.01.19 18:41
Une vipère parmi les roses
  • Frédérica Braincroft
  • Anya Bunebaia
  • Une rencontre au beau milieu d'un jardin de roses, en plein milieu de la nuit. Deux Chimères, deux femmes seules, deux êtres blessés par la vie.

]Pas un bruit.
Le silence complet.
Anya aimait cette heure où tout se confond, où tout ce que l'on voit a pris une teinte bleutée, où les choses nous paraissent irréelles, les contours flous et le moindre son surnaturel. La nuit teinte tout de son voile céruléen. Elle se glissa par la porte de sa chambre, puis celle de son appartement, carnet à la main pour ensuite se faufiler jusqu'aux étages supérieurs. Qu'est-ce qu'elle aimait marcher dans ce silence pesant, presque oppressant, seule dans les couloirs de l'Agence. Certains trouveraient ça effrayant ou angoissant, mais pas Anya. Anya n'était jamais plus à l'aise que seule, accompagnée du silence et de la beauté du monde. La solitude la ressourçait, le silence la rassurait, la beauté la fascinait. Et c'était justement pour cela qu'elle était sortie ce soir là, pour aller se glisser dans la Roseraie de l'Agence, afin de pouvoir perdre son esprit et occuper ses mains à reproduire sur papier ces pétales délicats qui ornaient les fleurs de la pièce.

Pourquoi en pleine nuit vous direz-vous ? Mais, n'est-il pas mieux d'aller admirer les fleurs lorsqu'elles sont ouvertes, c'est-à-dire en plein jour ? La réponse, évidente, à ces questions est toute simple. Les gens. La Chimère préférait éviter les gens le plus possible. Et jusqu'à maintenant, c'était une réussite, elle n'avait croisé absolument personne sur le chemin ! Elle entra, se faisant aussi discrète que d'habitude, pour aller flâner au milieu des fleurs, l'esprit occupé par les teintes fantastiques, les croisements inhabituels, les minuscules reflets des lumières artificielles reproduisant un clair de lune. L'hybride paon déambula quelques courts instants puis se décida pour un coin d'herbe qui lui paraissait bien sympathique. Elle lissa sa robe de tartan du revers de la main, pour assouplir les couches de tissu en dessous qui la faisaient bouffer gentiment puis s'assit et sortir son carnet à dessin, bien cachée au milieu des fleurs, ses cheveux verts se confondant avec les brins et les tiges autour d'elle.

Elle laissa un petit sourire craquer sur son visage en ouvrant le petit livre dont quelques feuilles comportaient déjà des katakanas maladroits où quelques têtes d'animaux tracées avec précision. Concentrée à reproduire une petite partie de l'imposant Rosier de Damas qui se trouvait devant elle, elle sentait son corps se détendre totalement et passer en mode automatique, hochant doucement la tête suivant le rythme du chant qui résonnait doucement dans la pièce. Elle plissa les yeux pour saisir correctement les détails de-

#Hein quoi un chant ?!#

Anya releva la tête aussi tôt, en regardant autour d'elle. Le son n'avait pas l'air d'être enregistré, d'être diffusé. Non, ça venait d'une vraie personne. Serrant le carnet maintenant fermé contre son coeur, elle se leva timidement prenant bien soin de ne faire aucun bruit. Elle s'avança, se guidant simplement de son ouïe. Elle aperçut du mouvement quelques mètres plus loin, une chevelure blonde fut tout ce qu'elle aperçut mais elle avait l'air d'appartenir à une jeune femme, la fameuse petite chanteuse qu'elle entendait depuis déjà quelques minutes sans s'en rendre compte. Elle s'approcha.
avatar
nécromancienne chimère

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
0/0  (0/0)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 37 Féminin
× Age post-mortem : 156
× Avatar : Yukari Yakumo de Touhou Project
× Pouvoir : Création de Portails
× Croisée avec : Vipère
× Appartement : Lascaux
× Epitaphes postées : 34
× Øssements177
Féminin
× Inscription : 29/11/2018
nécromancienne chimère
#2le 13.01.19 21:24
Une vipère parmi les roses



Elle s'était réveillée assez tôt dans la soirée. La nuit vient à peine de tomber et la chimère se remettait à peine de sa dernière cuite. Bon, elle avait abusé ce soir là. Elle s'était descendue presque la totalité de sa bouteille de bourbon et s'était mise assez mal. Elle avait passé une partie de la soirée entrain de vomir et pleurer sur son sort. Bon, après pure réflexion, elle l'avait bien cherché. Quelle idée de boire autant aussi ! Ah... ah oui, en fait elle le savait très bien. C'était l'anniversaire de sa mort. Certes ce n'était pas une bonne excuse mais pour la chimère, ce jours était le plus douloureux et le plus insupportable de l'année.

Ce soir cependant, l'anglaise avait décidé d'être un peu plus productive. Elle allait s'autoriser une sortie dans l'agence, et plus précisément à la roseraie. A cette heure ci, plus personne n'y allait et d'ailleurs tout le monde devait être de sortie en ville. Elle l'espérait tout du moins. Après tout, elle comptait garder sa chemise de nuit. Les robes qu'elle portait habituellement était bien trop pénible à mettre pour juste une petite sortie dans l'agence. Elle avait donc enfilé ses pantoufles et se dirigeait vers sa robe de chambre noire. Celle-ci était faite d'un tissu transparent, qui laissait deviner sans difficulté la courte chemise de nuit en soie qui épousait chaque courbe du corps de la chimère. En plus de cela, les bordures étaient recouverte de fourrure rose pâle, apportant cette touche de couleur non négligeable à l'habit. Elle le mit donc afin de ne pas attraper froid une fois en-dehors de sa chambre et pour ne pas avoir l'air trop indécente si elle se faisait surprendre.

Sa démarche était donc assurée, et avait cet air noble qui collait à la peau de la blonde. Le tissu de sa robe de chambre, flottait derrière elle, donnant à Frédérica cette impression qu'elle s'était approprié l'endroit. Elle marchait, marchait, ignorant sa migraine. Il était bon de remarquer que l'on ne pouvait remarqué le fait qu'elle s'était prit l'une des pire cuite de toute sa mort. Eh oui, ce n'est qu'après qu'elle fut décédée qu'elle se mit à boire ainsi.

C'était bien fait !

Après une petite minute ( voir deux ) de marche, qu'elle arriva enfin à destination. La roseraie, ou tout simplement l'endroit qu'elle préférait à l'agence ! C'était calme, et il y avait de magnifiques fleures. Mais celles qu'elle préférait se trouvait vers le fond de ce petit coin de paradis. Il s'agissait des roses Pink Prosperity. Cette variété existait depuis bien avant sa naissance. Les premières étaient apparue en 1829 et étaient rapidement devenues les fleures favorites de sa mère. Tant et si bien qu'un grand nombre de ces rosiers furent plantés dans les jardins des Braincroft. Alors vous imaginez bien la réaction de la blonde lorsqu'elle vit ces roses au parfum si particulier, elle ne put s'empêcher de laisser couler une petite larme.

C'était donc là qu'elle se rendait. C'était vite devenue son petit coin de répit, celui où elle se permettait des petites fantaisies.

"Comment allez vous mes jolies ?" demanda-t-elle doucement.

Ouais, elle avait l'air un peu folle, mais dans sa solitude elle pouvait se le permettre. Du bout des doigts elle effleura l'une des fleure, fredonnant avec douceur un air qu'elle aimait beaucoup. Il s'agissait d'une chanson sortie en 1963, mais qui lui était parvenue aux oreilles bien après. Elle s'était donc rapidement entichée du rythme et des paroles.
Ses fredonnements prirent peu à peu la forme d'un chant. Elle était seule, pourquoi donc se priver?

"You don't own me
I'm not just one of your many toys
You don't own me
Don't say I can't go with other boys
And don't tell me what to do
Don't tell me what to say
And please, when I go out with you
Don't put me on display 'cause
You don't own me
Don't try to change me in any way
You don't own me
Don't tie me down 'cause I'd never stay
I don't tell you what to say
I don't tell you what to do
So just let me be myself
That's all I ask of you
...."

Un bruit la fit sursauter et s'arrêter de chanter. Quelqu'un l'observait, elle pouvait désormais sentir un regard posé sur elle. Se tournant donc dans la direction de "l'intruse" Elle l'observa de ses yeux doré. Elle était horrifiée. Jamais elle ne pensait être surprise ainsi. Dans une tenue indécente, chantant au clair de la lune.

" Oh dear..." fut tout ce qu'elle put articuler sur le moment.

La lune donnait un aspect un peu plus fantomatique, voir irréelle à l'anglaise. La lumière tombait tel un voile argenté sur celle-ci, mettant en avant ses formes généreuse et sa beauté.
Sur le moment, Frédérica se serait bien enfuie, mais étant bien trop fière pour cela, elle garda les yeux posés sur cette autre femme qu'elle reconnu aussitôt comme étant une chimère elle aussi( La couleur de ses cheveux n'était pas trompeuse...). Elle se détendit donc un peu mais posa instinctivement sa main sur son épaule, couvrant sa poitrine avec son bras. L'action en elle même était inutile, il ne fallait pas se leurrer mais ça rassurait un peu la blonde en un sens.

" Veuillez m'excuser si je vous ai dérangé. Je penser être seule ici. " rigola-t-elle ensuite après avoir repris ses sens.

Elle semblait désormais plus assurée. Elle avait repris son masque d'assurance et de douceur. Elle voyait bien que son interlocutrice n'était pas à l'aise du tout et se sentit donc dans le besoin de la rassurer.

(La robe de chambre en noire)


Codage by LaxyDunbar
avatar
chimère

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
0/100  (0/100)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 22 Féminin
× Age post-mortem : 34
× Avatar : Yuuka Kazami - Touhou
× Croisée avec : Paon
× Appartement : Pucca
× Epitaphes postées : 14
× Øssements62
Neutre/Sans genre
× Inscription : 03/01/2019
chimère
#3le 14.01.19 3:30
Une vipère parmi les roses
  • Frédérica Braincroft
  • Anya Bunebaia
  • Mais damn, la demoiselle serait-elle à moitié nue ?


Pas à pas Anya se rapprochait de sa petite chanteuse mystérieuse. Elle n'avait vu d'elle qu'une mèche de cheveux blonds, entraperçu un bout de son visage pâle sous la lumière diffuse, ce qui lui conférait un air fantomatique. Mais après tout, n'en était-elle pas un, tout comme l'hybride paon ?
Attirée, envoûtée par la beauté de son chant, Anya s'approcha sans vraiment regarder où elle allait, mue par le désir de voir celle qui pouvait produire un son aussi pur, aussi tendre mais aussi triste à la fois. Elle avançait pareille à un papillon attiré par la lumière, sans se méfier, sans douter de rien. Sans regarder. Arrivée derrière la jeune femme, elle marcha malencontreusement sur un petit branchage tombé au sol, celui ci se brisant sous son pas, certes léger mais pas assez pour ne pas avoir d'incidence sur la malheureuse branche.

L'inconnue sursauta et le chant se mourut dans sa gorge au plus grand regret d'Anya. La blonde se retourna aussi vivement, lâchant un doux " Oh dear..." presque comme un soupir. L'hybride paon resta figée sur l'instant, les mains crispées sur son carnet. Elle l'avait vue. Elle avait été repérée. Que faire ? Que faire ?! Fuir ? La fuite allait être compliquée sachant qu'elle s'était perdue dans le jardin et qu'elle n'était pas franchement très rapide. Que faire. Que faire. Que faire. Bon, ok, la fuite était impossible. Qu'est-ce qu'il lui restait ? S'excuser à plates bandes, une option convenable, oui. Elle se préparait à desserrer douloureusement ses doigts blanchis par la crispation sur le petit cahier, lorsqu'elle baissa les yeux instinctivement pour aller regarder le petit bloc de papier afin de se préparer à écrire. Sauf qu'en chemin, son regard se posa sur la femme en face d'elle, ses yeux attirés par un mouvement délicat de la part de l'inconnue.

Le cerveau d'Anya mit quelques secondes à comprendre ce qu'il se passait devant elle. La figure lui apparut pièce par pièce, la main posée sur l'épaule, le poignet fin posé juste au dessus de sa poitrine, cachée par son bras délicat. Le drapé du voile couvrant à peine son corps dénudé. Dénudé. Déénu...

#Oh shit.#

Anya resta muette de stupeur, admirant malgré elle le corps de la femme en face d'elle, ses yeux descendant sur sa poitrine, sa taille délicate et ses jambes absolument magnifiques, sa peau à peine couverte par un voile et un de la soie si fine qu'elle ne laissait pas grand chose à l'imagination. Oh Good Lord. Sweet Heaven. L'hybride sentit un frisson remonter le long de son dos, les yeux perdus sur la jeune femme, sur cette apparition qui lui semblerait presque divine, vêtue de voilages et de lumière.

Elle était absolument magnifique. D'une beauté à couper le souffle. Et le souffle était en effet coupé. Anya n'arrivait plus à penser, le temps lui semblait suspendu, le moment infini, cette bulle autour d'elles si fragile qu'un simple souffle aurait pu l'éclater. Toutes ses pensées avaient reflué, la jeune femme stupéfaite par la situation, toute sa gêne envolée.


" Veuillez m'excuser si je vous ai dérangé. Je pensais être seule ici. "

Anya sursauta, en entendant la voix de l'inconnue, l'instant suspendu dans le temps soudainement terminé. Le son revint à ses oreilles sans qu'elle ait jamais eu conscience qu'il avait disparu et le rush d'adrénaline et d’anxiété revint la frapper de plein fouet. Elle prit une inspiration tremblante, ses grands yeux écarquillés, sa bouche formant un petit "o" presque parfait. Elle baissa la tête en un éclair, ayant ouvert son carnet, se maudissant intérieurement.

#Damn. You are SO gay. You can't even get a proper train of thought in front of a half naked woman, damn.#

Les doigts de la jeune femme s’affairèrent à une vitesse folle pour tracer sur papier quelques phrases, en anglais, n'arrivant pas à trouver ses mots correctement en japonais. Elle tourna ensuite son carnet vers l'inconnue, en se penchant bien bas à la manière japonaise afin de s'excuser. Sur le carnet on pouvait lire d'une écriture hâtive mais tout de même soigneuse, dans un souci d'être lue correctement.

"Please pardon my intrusion, I thought I was alone.

My name's Anya, I am so sorry.
"


Elle releva la tête et croisa le regard doré de la femme devant elle. Superbe. Ses yeux la perturbaient légèrement, leur couleur leur conférant un petit coté animal qui était certes joli mais vaguement menaçant. Elle sentit un frisson parcourir son dos, alors que la jeune femme en face affichait un visage doux qui n'était pas pour lui déplaire, très calme. Anya se sentait un peu prise au piège, comme un lapin qui croise la route d'une voiture et qui reste figé dans la lumière des phares de ceux-ci.
avatar
nécromancienne chimère

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
0/0  (0/0)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 37 Féminin
× Age post-mortem : 156
× Avatar : Yukari Yakumo de Touhou Project
× Pouvoir : Création de Portails
× Croisée avec : Vipère
× Appartement : Lascaux
× Epitaphes postées : 34
× Øssements177
Féminin
× Inscription : 29/11/2018
nécromancienne chimère
#4le 14.01.19 14:42
Une vipère parmi les roses



La femme qui se trouvait face à Anya était une femme qui respirait la confiance et la force. Cela pouvait clairement être intimidant au départ... mais Frédérica était très fière de cet effet qu'elle pouvait donner. Du haut de ses 1m75 elle observait donc la chimère. Elle pouvait sentir l'inquiétude de celle-ci, son sentiment de détresse. S'en était presque déroutant. Elle observa donc plus attentivement l'autre chimère. Ses cheveux vert avaient une teinte presque bleutée à cause de la Lune, et sa peau pâle scintillait sous les pâles rayons lunaires. Le style vestimentaire de celle-ci était assez moderne selon les critères de la blonde... oui bon, moderne était un grand mot et Frédérica était un cas totalement anachronique. Elle même s'habillait toujours de la manière dont les nobles dames s'habillait à l'époque Victorienne. Comme, l'anglaise était vraiment mal placée pour juger qui que ce soit sur sa tenue vestimentaire. A moins que cela ne dévoile trop de peau et là, très honnêtement, vous arriverez à la faire voire flou ! Mais actuellement, la moins habillée de ce jardin n'était autre que elle !
Qui aurait put deviner qu'elle croiserait quelqu'un ici à une heure pareil ?

Cette chimère ne serait pas une anti-sociale comme elle ?

Il y avait des chances en effet.

Elle observa ensuite la jeune femme sortir un carnet. Elle était curieuse de voir ce qu'elle allait lui écrire ou dessiner, elle ne savait pas trop. C'était bien la première fois qu'elle se trouvait face à se genre de situation. Au fond, elle craignait d'avoir fait peur à la pauvre jeune femme. Mais une pensée lui vint aussitôt. Et si la jeune femme était victime de stress post-traumatique l'entraînant au mutisme. Pendant ses années ici, elle avait étudié bien des romans en psychologie, cela la fascinait même si elle savait que Freud avait écrit de la merde, mais bon il fallait bien commencer quelque part non ?

Elle ressentait de l'empathie pour son interlocutrice et observa les petites notes. Elle n'arrivait pas à lire de là où elle était. Sa vue n'était pas très bonne, tant et si bien qu'elle devait lire avec des lunettes, habituellement. Elle se rapprocha donc, le tissu de sa robe de chambre flottant toujours derrière elle, telle une aura. Elle arriva ensuite en face de la jeune femme au cheveux vert et lui prit les mains délicatement afin de rapprocher les notes.

Parlons un peu des mains de la blonde tient !

Elles étaient fine, et sans défaut. Elles étaient comme la neige fraîchement tombée sur le sol pendant la nuit, sur laquelle personne n'avait encore eut le temps de marcher. Elles étaient d'ailleurs assez froides, mais c'était un problème survenu quelque temps après son injection. Depuis se jours, sa peau était toujours fraîche, à peine tiède. C'était plutôt pratique en été quand il faisait super chaud et ça pourrait être utile aux autres, mais vu qu'elle ne touche jamais personne habituellement, elle ne faisait profiter personne de cette capacité pourtant si pratique.
Mais en se voulant un peu rassurante, elle entrepris un contact physique. Et puis, ça lui était venu naturellement il fallait l'avouer.

Quand elle put lire de l'anglais, un grand sourire se dessina sur son visage. Enfin quelqu'un qui parlait anglais ici ! Cette jeune femme commençait assez bien décidément !
Tout aussi naturellement qu'elle lui avait prit les mains, la blonde posa une main sur sa joue. Son expression était radieuse.

"Oh My poor little bird, don't say such things !" elle rigola doucement puis retira sa main avant de reprendre " It's a pleasure to meet you Anya dear. My name is Frederica, Frederica Braincroft." Elle avait se fort accent caractéristique de Londres, démontrant ainsi se origines.

Les lèvres naturellement rosées de la chimères étaient toujours arquées en un doux sourire. Comme quoi, il lui suffisait d'un rien pour être satisfaite maintenant ! Ses yeux dorés se posèrent ensuite sur le matériel que sa consoeur agrippait. Elle fut aussitôt intriguée, mais bon, elle était toujours curieuse quand il s'agissait de dessin ou autre formes d'art.

" I assume you were here to draw right ? Oh... don't mind my curiosity, I'm not used to meet people here this late at night, so i'm a bit curious !"

Un nouveau rire s'échappa d'entre ses lèvres. Elle avait cessé de cacher sa poitrine avec son bras et avait repris une gestuelle plus détendue et assurée. La gêne qu'elle avait ressentit au début n'était plus qu'un lointain souvenir désormais. Heureusement mine de rien ! Elle perdrait en crédibilité si elle devait être gênée h24 ! Elle devait rester cette femme forte et presque inaccessible si elle voulait qu'on lui foute la paix et qu'on la respecte. Et c'était bien mieux ainsi !


Codage by LaxyDunbar
Pseudo :

forums partenaires