Bienvenue jeune vivant !
Le Monde des Morts n'attend que toi, es-tu prêt à passer de l'autre côté ?
Rejoindre l'au-delà
Naviguer sur le Styx
ConnexionConnexion  AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  
Rechercher
Milo voudrait un nouvel avatar
Perséphone cherche des partenaires de rp
Tinek cherche plusieurs partenaires pour réaliser ses idées en rapport avec les potions
en partenariat avec...
Nano RoleplayNevada's GodfatherNew Life.comEsquisseTasty Tales

Vingt mille lieues dans Tokyo. [PV: Cathou]
Anonymous
Invité
Invité
Vingt mille lieues dans Tokyo. [PV: Cathou] Empty #1le 06.01.19 22:47

Vingt-mille lieues dans Tokyo

Mei Satou feat. Catherine Horville

"On peut braver les lois humaines mais non résister aux lois de la nature. - Jules, t'es mort. Te faut quoi de plus ?"

La vache ! Encore un appart chelou ! Mais c’est la mode… Déjà l’autre jour quand j’suis allé livrer le paquet à l’appart Lascaux ! T’y croirais toi si on te racontait que y’avait une grosse grotte sous ta baraque et qu’en plus des gens vivent dedans ? Ah j’peux te dire que pour moi ça a été dur à avaler. Et là, bah c’est pareil. J’me retrouve à attendre devant la porte d’un endroit dont on m’a raconté qu’il était bien bizarre aussi. En fait, c’est l’un des résidents qui était en train de me dire comment était l’appartement pendant que je poirautais joyeusement. J’avais croisé ce type, un petit gars à la tignasse blonde pas moche du tout, en descendant les escaliers pour aller jusqu’au lieu de rendez-vous.

- Et du coup, on vous a donné rendez-vous ici ? Demande-t-il avec tout l’entrain gênant d’un môme.

- Euh, ouep.

Oui bon, j’avoue que j’étais pas bavarde pour le coup. Mais j’ai du travail moi, monsieur ! Chaque minute que je perds, c’est autant d’ossements qui ne serviront pas le destin du grand, de l’immense Josey une fois de retour à mes côtés ! Donc, j’aime bien faire la causette, mais faut pas pousser ! En même temps c’était le seul qui pouvait m’ouvrir la porte de… comment qu’il avait dit déjà ? De « vingt mille lieues sous les mers » ! Voilà ! J’sais pas bien ce que ça veut dire, mais d’après lui c’est super beau, avec des aquariums partout. Moi ça me ferait bien flipper de vivre là-dedans. Brrr…

- Et… Qui vous a donné ce rendez-vous ?

- Bah une cliente ! Je viens pas boire le thé ! Pis d’ailleurs ouvre donc cette porte-là ! Pourquoi on attend devant comme des cons ?

- Eh ! Calmez-vous ! J’ai oublié mes clés, donc j’ai prévenu un de mes colocataires par message pour qu’il vienne nous ouvrir. Il devrait pas tarder…

Effectivement, à peine le temps de terminer sa phrase qu’on entendait des clics, des clocs, des clucs et d’autres bruits qui voulaient dire qu’on ouvrait enfin la porte !

- Ah bah c’pas trop tôt !

Ouais, pas le temps de dire bonjour. Je m’enfonce dans l’espace libéré par notre sauveur, en faisant bien gaffe de pas le toucher, on sait jamais, et j’atterri dans la salle principale de l’appartement. Et y’avait pas à dire, ça faisait bien peur comme il faut. J’ai cru que j’allais faire une crise cardiaque ! On avait l’impression d’être sous l’eau ! Tous les murs c’était des aquariums ! J’peux vous dire que c’est bien chelou, ouep ! Mais pas le temps de piquer une crise de panique que le gars que j’avais oublié de saluer commençait à me gueuler dessus dans mon dos.

- Nan mais dis-donc ! Z’êtes qui vous ?! Sortez d’ici ! Vous avez rien à faire là ! Filibert, qu’est-ce que c’est que cet oiseau que t’as ramené encore ?!

Filibert, ça devait être le nom du p’tit blond. Et il avait un nom proprement dégueulasse. Mais… on s’en fout de son nom ! J’étais venu là pour bosser et mon gueulait dessus comme si j’étais une malpropre ! Je vais lui apprendre moi à ce merdeux, tu vas voir !

- Mais t’énerve pas ! Quelqu’un ici l’a appelé pour faire une livraison, elle fait juste son travail…

- Ouais et j’aime pas qu’on me parle mal ! Le prochain qui m’appelle l’oiseau ou je sais pas quoi je lui roule dessus avec ma bécane !

Ouais… c’était dit sous le coup de l’émotion, mais j’avais l’estomac dans les talons et l’aiguille continuait de filer sur la montre… Tu m’diras, avec tout ce boucan y’avait peut-être moyen que ma cliente sorte de sa tanière pour se présenter. Les choses iront plus vite comme ça. Mais je risque de faire mauvaise impression par contre. Oh et puis on s’en fout, elle demande une livreuse, pas une ambassadrice.

Codage par Laxy Dunbar
Catherine Horville
nécromancienne chimère

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Vingt mille lieues dans Tokyo. [PV: Cathou] XyYk8hR41/100Vingt mille lieues dans Tokyo. [PV: Cathou] IUyLEY2  (41/100)
× Présence: présent
× Evolution : Vingt mille lieues dans Tokyo. [PV: Cathou] CvBG396Vingt mille lieues dans Tokyo. [PV: Cathou] EmptyVingt mille lieues dans Tokyo. [PV: Cathou] EmptyVingt mille lieues dans Tokyo. [PV: Cathou] EmptyVingt mille lieues dans Tokyo. [PV: Cathou] EmptyVingt mille lieues dans Tokyo. [PV: Cathou] Empty
Vingt mille lieues dans Tokyo. [PV: Cathou] Empty × Age de la mort : 27 Féminin
× Age post-mortem : 214
× Avatar : Kanaya Maryam - Homestuck
× Pouvoir : Hydrokinésie
× Croisée avec : Une antilope et un hypocampe
× Appartement : Jules Verne
× Métier : Nécromancienne attitrée du roi
× Epitaphes postées : 1359
× Øssements834
Féminin
× Inscription : 15/06/2018
× Surnom : la mandarine
× DCs : Minninnewah Hamalainen
nécromancienne chimère
Vingt mille lieues dans Tokyo. [PV: Cathou] Empty #2le 08.01.19 20:19
Get back to work

Ft. @Mei Satou
/

■■■ Appartement Jules Verne
Du travail encore du travail...


Catherine recomptait calmement les fioles et les sachets de potions de sa première commande de la journée de sa chambre. Par soucis d'excellence, car elle avait déjà tout vérifié la veille une première fois. Mais c'était la moindre des choses de reprendre son livre de commande et de tout compter, tout en disposant les fioles dans la cagette de bois préremplie de paille et de papiers isolants pour supporter le transport. Hors de question que l'Une des fioles de verre n'atteignent pas sa destination, d'autant qu'elle est au Japon et non à l'autre bout du monde, où déjà, cela n'arrive jamais.

Dans la chambre de la nécro-chimère où se projette encore les reflets de l'aquarium fenêtre dans la lumière tamisée, on trouve presque un labo entier sur un mur. Catherine a fait aménager un meuble entier pour ne pas avoir à se déplacer n'importe où. Même si ce serait plus simple de louer un local maintenant... Peut-être une petite maison avec un appartement au-dessus comme l'a fait Ebiko. Mais elle aime l'ambiance de l'agence, et le fait de pouvoir y croiser nombre de ses clients. Toujours est-il que deux étagères massives ploient sous les ingrédients et les ustensiles parfaitement rangés bien qu'un peu serrés les uns dans et contre les autres. Elles encadrent une table de travail assez profonde où la nécromancienne concocte ses mixtures. Heureusement que son pouvoir lui permet d'éviter un surplus de vapeur dans la chambre fermée ou le plafond à cet endroit serait totalement décrépi, sans parler de ses livres, dont l'impressionnante collection prend à la fois le deuxième mur de la chambre et plusieurs cartons entreposés sous et au pied de son lit.  Des cartons qu'elle n'a pas défait depuis près de dix ans. Quelqu'un veut-il vraiment parler de surprise quand on voit ce qu'il s'est pqssé il y a quelques jours à peine avec la chimère de Lascaux ?

Mais Catherine ne pense pas à cette soirée ce matin. Elle n'a ni le temps ni la concentration à y accorder de toute façon. Au bout d'une dizaine de minutes, elle referme la boîte de bois reconstitué et y attache l'adresse et la facture avec son numéro de licence comme un sceau garantissant sa provenance. Plus que le plastique pour protéger de la pluie et elle a fini. Elle pose enfin ciseaux, scotch et stylo pour relever les yeux sur l'heure. La livreuse qu'elle a contactée ne devrait pas tarder à arriver. Elle a juste le temps de prendre un verre d'eau et de se servir qu'elle entend presque crier dans le salon. Quoi encore !? Les habitants de Jules Verne devenaient-ils aussi sauvage que les autres.

C'est avec un soupir qu'elle sortit de sa chambre pour entendre la fin de la phrase aigue prononcée par une japonnaise dont la voix ne lui était pas familière. Par contre, les deux autres énergumènes présents, elle les connaissait parfaitement.

■■■ Hey ! Il est encore tôt baissez d'un ton... dit la chimère en soupirant. Pas envie qu'un des deux autres furies de l'appartement débarque avec ses pics habituels.

Elle se tourne ensuite vers la japonaise à la chevelure blonde sans écouter les protestations bougonnes des garçons. La moindre des choses est de lui offrir un café n'est-ce pas ? Du moins si elle est bien celle qu'elle a employée et pas une nouvelle conquête qui débarque au hasard dans l'appartement. Catherine déteste partager le wifi ou la baignoire avec une de ces pimbêches qui ne respectent souvent rien du tout.

■■■ Mei Satou ? Je suis Catherine. Dit elle calmement avant d'attendre la confirmation de la jeune fille. Venez, nous serons plus au calme dans la cuisine pour discuter et que je vous explique rapidement. Et puis dans la cuisine l'aquarium ne prenait que la moitié du mur, ceux qui n'étaient pas habitués à l'ambiance marine étaient plus à l'aise...

©️ Teika sur Epicode
Afficher toute la signature


hit the road Cath
Now baby, listen baby, don't you treat me this way 'Cause I'll be back on my feet some day Don't care if you do, 'cause it's understood You ain't got no money, you just ain't no good Well, I guess if you say so I'll have to pack my things and go That's right.
Pseudo :

forums partenaires