Bienvenue jeune vivant !
Le Monde des Morts n'attend que toi, es-tu prêt à passer de l'autre côté ?
Rejoindre l'au-delà
Naviguer sur le Styx
ConnexionConnexion  AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  
Rechercher
Viktor a posté un rp libre dans les Catacombes (université)
Joyd a posté un rp libre dans "se promener" (plusieurs participants sont attendus !)
Pinho recherche des partenaires de rps
en partenariat avec...
Nano RoleplayNevada's GodfatherEsquisseTasty TalesJust MarriedMaster Poké

Devant le WHISPER - feat Sacha Banks
Anonymous
Invité
Invité
Devant le WHISPER - feat Sacha Banks Empty #1le 05.01.19 14:27
Devant le Whisper - Feat Sacha Banks

Devant le WHISPER - feat Sacha Banks Ruelle-tokyo-nuit-05

Je tiens plus... Complètement mort. Le sol, c'est droit quand ça veut bien, hein? Et le ciel pareil. Ma tête... Je me sens pas bien. Tain, il fait frais, ça caille. J'crois que j'ai oublié ma veste à l'intérieur. Bwo et puis, qu'est ce que ça peut me foutre? C'est tout pareil... Le sol est pas très stable quand même, non? Wo putain...

J'ai failli me casser la gueule, heureusement que ce lampadaire était là. De l'autre côté de la route, encore plein de monde et de lumière. Au dessus du trottoir bondé, les néons forment des lettres floues que j'arrive encore à distinguer.

Le Whisper

Bravo ! Encore heureux que je me souvienne du nom de la boite où je me suis bourré la gueule.

De ce côté de la rue ou je suis, on voit presque personne. Plus personne pour me crier dans les oreilles ou dégueuler sur mes chaussures. Mais ça pue quand même. A moins que ce soit moi? Et là tout seul sur ce bout de bitume, à essayer de garder mon équilibre, baigné dans les lueurs bleutés de cette putain de ville, je... je... je suis triste d'un coup. Je suis tellement triste putain. Léo... Léo, tu... tu me manques tellement.

Je me sens basculer en arrière, jusqu'à me lâcher le dos sur le rideau métallique d'une devanture de magasin. Ça fait un boucan... Bordel. Ça fait 6 ans... J'ai loupé 6 ans déjà. Je me laisse glisser contre la surface froide et crade jusqu'à laisser mon cul s'écraser sur le goudron du trottoir. Stop. Ça doit s'arrêter. Je vois des visages devant moi. Alors qu'ils devraient même pas être là, ces cons. Je me vois moi à 17 ans, je vois ma mère. Je vois Léo et son visage encore un peu poupon. Je vois les gosses qu'on était, je vois ces gosses que j'ai tué. Je vois Vecchietti, si grande. Une statue antique. Et moi, face à elle je m'effrite, je m'effrite...

Je gueule un truc pas articulé. Comme un animal. Je sais pas ce qui m'arrive... Je crois, je suis bourré. Si ça continues, je vais encore chialer comme un naze. Et depuis des mois j'y repense, encore et encore... mais je peux pas faire ça. Si?

Pourtant je suis le seul qui peut.

Oui mais est-ce que je DOIS le faire? Léo... J'ai besoin de toi...

J'essaie de me lever péniblement mais j'y arrive pas. J'étais bien venu avec quelqu'un ici, nan? J'ai du pommer Tom. Depuis l'accident avec le bracelet il a l'air de me lâcher petit à petit... De vouloir se débarrasser de moi. Après tout, il a pas tout à fait tord...

Je suis seul. Je regarde le sac à dos que j'ai laissé là, par terre. Je pousse un soupir puis décide de me trainer jusqu'à lui péniblement. En ouvrant maladroitement la fermeture éclair usée je dévoile la bouteille en verre à moitié pleine. Ou plutôt à moitié vide. En tout cas c'est de la vodka, y a pas de doute possible. Hé ! C'est même écrit dessus d'abord... Je suis pas si bourré que ça, non? Alors je la dévisse et la porte à mes lèvres. Ca me brûle et me désinfecte la bouche, les joues, la gorge, l’œsophage entier. Ma tête devient toute lourde, mais je sens comme une adrénaline me parcourir l corps. Je relève anarchiquement tout mon corps un peu en même temps. Je le soulève comme une marionnette en bois pourri. Je me redresse comme un mec torché. Tout debout et chancelant. Je re-bois un coup pour me redonner de l'énergie.

- D'façon j'vous emmEeEEeeerde ! TOUS ! Allez... allez niquer vos mères quoi. Soyez sympa. Allez.. allez les niquer ouais. Vous savez pas... Vous savez pas ce que c'est d'façon de... Je suis juste... ah..

Si quelqu'un m'entendais. Si quelqu'un m'entendais... PFffpfFFf chuis bourré d'façon. Je retrouve mon pote le lampadaire. Heureusement qu'il est là, lui.
Anonymous
Invité
Invité
Devant le WHISPER - feat Sacha Banks Empty #2le 10.01.19 19:02
Sacha avait le coude replié, de sorte à ce qu'une Lémure hilare puisse s'y pendre et le suivre dans sa trajectoire au creux des bras bétonnés d'un Tokyo nocturne. C'était une fille décédée pas plus tard qu'il y a cinq mois, morte d'insuffisance cardiaque. En racontant la façon dont elle a passé ses derniers jours dans un lit d'hôpital, le visage de Sacha avait fondu dans une expression de pitié tendre et compatissante, du genre face à laquelle une personne naïve ne peut porter le soupçon du reproche.

- Tu me fais penser à Svet.
- Svet ?
- Une amie.

Il ne donna pas plus de détails sur la relation qui les liait tous les deux, ni ne sembla dérangé en sachant que le mot "amie" était inapproprié pour désigner la russe. Svet était la représentation même de la défunte qu'on entourloupe pour la changer en Zombie à son insu. Tout ça pour un peu de pognon dans les poches. Aussi, lorsque Svet a cru qu'elle pouvait trouver en Sacha une présence masculine stable et sincère, la rousse a laissé détendre ses muscles pour se laisser choir pleinement à l'emprise du blond. Non, "amie" est un terme qui ne convient clairement pas.

- Sacha, Sacha mon amour ? Tu m'fais visiter ?
- Shhh. Regarde-toi, tu as déjà les joues rouges et la face brûlante.
- Hihihihi. C'est parce que ! j'ai un peu bu. Juste un peu... Mais toi aussi, toi aussi. Oui. Non ?
- Dis-moi, où est-ce que tu m'as dit que tu habitais, déjà ?

Sa seule envie présente était celle de se défouler les hanches.

Sacha supportait passivement les digressions féminines, se contentant de répondre des mots banals et molletonnés contre lesquels la femme ne peut pas s'offusquer. Et au moment où ses talons butent contre le cadavre d'une canette de bière exposée, l'objet de métal court se glisser jusqu'à la dépouille des poubelles, là où une paire de rats émerge pour courir en duo vers les ruelles encore plus noires.

C'est à cet instant précis qu'on l'entend. Une voix, crachée par les poumons d'un ivrogne. La voix qui crie, qui grogne et mord, triste et esseulée. Mais aussi brûlante, percutante. Et profondément cabossée par le poison dans les veines. Sacha connaît, il sait. C'est le genre de cordes vocales qui ne vibrent que tard en soirée.

Allez niquer vos mères.

- RRoooOROoh. Sacha, mon amour, mon cœur. T'as vu comment il est déchiré celui-là ? Oh la la. Un vrai petit con. Con con con.

Sacha voyait. Sacha observait, même. Il plissa des yeux en comprenant la découpe d'une silhouette chancelant près des ordures, alignée au grillage d'une devanture fermée. Et ça, c'est la démarche du type solo qui a perdu son compagnon de route, traînant dans la fange et la merde, la chaleur brute de l'alcool près des lèvres. Bouteille à la main, le gars s'enfile encore une cascade abrutissante de vodka.

Cela ne fit pas fuir Sacha. Accrochée à son bras, la Lémure se dégage, petit à petit, repoussée par son amant. Comment ? dit-elle. Laisse-moi faire, qu'il répond. Oui, laisse-moi faire, je connais cet homme. Ils sont des milliers à être comme lui.

Les poings logées dans les poches de sa veste en cuir, Banks s'avançait de l'ombre. Une ombre qui tremble, crinière blonde comme la sienne. La gueule déglinguée par les tord-boyaux. Une nonchalance évidente pousse l'américain à se tenir droit, à la manière des chefs d'infanterie, le menton relevé, cet air de dédain attentif qui lèche sa face assourdie par la fraîcheur nocturne. C'est ce regard-là qui se posa pour la première fois sur toi, Kelley.

- The end of nights we tried to die.
Anonymous
Invité
Invité
Devant le WHISPER - feat Sacha Banks Empty #3le 10.01.19 22:00
The end of nights

Devant le WHISPER - feat Sacha Banks Ruelle-tokyo-nuit-05

Hein? Qui c'est qui... quoi? Hein qu'est ce que?... Ah.. bordel. Y a quelqu'un à côté de moi. Je lève les yeux, je cherche du regard. Qui a... qui a parlé? Chanté? Je sais pas.

- C'est les Doors... C'est les doors, ça. Jim, c'est toi? Ahah...

J'éclate de rire.

- Ce vieux croûton, Jim. Le grand Jim. Qu'est ce qui me vaut l'ho.. l'honneur?

Attends, qu'est ce que je raconte, moi? C'est pas Jim Morrisson. Ca peut pas être... C'est... qui c'est d'ailleurs? Je fronce les sourcils. Il se tient bien haut, mais je vois rien encore. Ses pas tapent, cognent nonchalamment contre le bitume. Il s'approche. Il va me bouffer, c'est ça? Je marmonne...

- It's the end...

Moi aussi je me tiens droit d'un coup. moi aussi je peux le faire. Même bourré, j'arrive à reprendre  une posture de kenjustsu à peu près correcte. Je me tiens prêt à en découdre. Un instinct de survie qui se déclenche d'un coup, je sais pas pourquoi. Bon là, j'ai pas de sabre, j'ai juste une pauv' bouteille de vodka dégueulasse mais bon, c'pareil... Je crois.

- Qu'est ce tu m'veux gars? Fais gaffe hein, je suis... je suis...

Merde. J'ai la tête qui tourne d'un coup. Ma posture s'effondre, je me retiens encore de justesse à un mur. Bordel... C'est pas possible. Quand est-ce que ça va s'arrêter. J'ai l'air de quoi là?

- Donne moi juste une seconde, Jim... Je suis à toi dans deux minutes.

Putain ça tangue. Il approche encore. Mon coeur s’accélère. Mon cerveau va exploser. Je tourne la tête de nouveau. Je le vois. Je vois qu'il tangue un peu lui aussi. Légèrement. Doit y a voir un peu de vent. Pour ça qu'on tient pas droit. C'est la tempête ça. La tempête... Il a des cheveux blonds de partout plus clair que les mieux, plus tranchants. Des yeux... bleus bleus bleus... A moins que ça soit la lumière et ses reflets. Tous ces néons azurs qui nous noient. Les yeux du cyclone. Ou de la tempête, je sais plus...

- Belle soirée hein?

Belle soirée, ouais...

C'est le mot.
Anonymous
Invité
Invité
Devant le WHISPER - feat Sacha Banks Empty #4le 10.01.19 22:39
Il tient pas bien, le blond. L'autre blond, pas Sacha. Dans la pénombre et l'éclat des néons, il reconnaît quelqu'un qui fait plus ou moins son âge. Peut-être même qui est plus jeune. Ou trop vieux, il en sait rien, Sacha. Personne peut dire, dans ce monde où tout est mort et que rien n'arrête.

- Bingo.

Les portes de la perception. C'était un concept né de la plume d'Aldous Huxley, et qui avait donné son nom au célèbre groupe de rock dans les années soixante. Aujourd'hui, Banks s'en servait pour éveiller l'attention d'un éméché.

It's the end...

- ... My only friend.

Dans sa tentative de redressement, Sacha observe. Il jauge, de ses pupilles noires sans lumière. Sans couleurs. Un homme qui pue la boisson, qui a traîné dans la vase et la saleté des trottoirs. Pute masculine avec son sac plein de bouteilles, il sait. Quand les pas de Sacha ont rejoint la masse incertaine de monsieur, tout doux ses doigts remontent le long d'un col pour épousseter la merde et fait remonter un sourire niais sur les lèvres de ce bon à rien.

- Tu es tout torché.

La Lémure ricane, au loin, depuis sa position d'observatrice. Elle se fend d'un rire moqueur, bras qui retiennent ses tripes, avant de se taire soudain quand son partenaire la houspille d'un regard autoritaire par-dessus l'épaule. Et puis, quand tout se tait que l'on entend plus que le bruit de la nuit, l'attention de Sacha se reporte sur son centre d'intérêt. Un centre d'intérêt à la voix coupée et au sourire défoncé. Du genre désespéré que plus rien ne peut effrayer. Sacha, à cet instant, il se dit que, quelque part, les plus grands guerriers sont ceux qui n'ont plus rien à perdre.

- C'est quoi, ton nom ?

Face à face, d'homme à homme. Il n'y a pas de plus petit, pas de plus grand. Sacha se pose devant toi, et puis ses yeux plongent dans les tiens. Ce qu'ils y cherchent, c'est ce résidu de lucidité sous toute ta couche d'ivresse. Quelque chose qui vaille la peine d'être avivé. Quelque chose de plus puissant que la seule envie de se défouler sur une inconnue qu'il ne reverra jamais.

Allez. Brûle de t'élever.
Contenu sponsorisé
Devant le WHISPER - feat Sacha Banks Empty #5
Pseudo :

forums partenaires