en partenariat avec...
Nano RoleplayEsquisseJust MarriedMaster PokéThe Holiday ScamGifted
Recherche
Recherche avancée
Annonces
Hayden a besoin d'un avatar
Y'en a pas d'autres annonces actuellement, si c'est pas malheureux.
En attendant, on t'invite à zieuter les carnets qui n'ont pas encore eu beaucoup de réponses : Yukimura Arai, Lindsay Grant, Haruki Matsuoka

Escrocs { ft. Sergueï

Escrocs { ft. Sergueï Empty #1le 26.12.18 13:47
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Elagabal
Nécromancien

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Escrocs { ft. Sergueï As64OwE48/100Escrocs { ft. Sergueï EeIQN7j  (48/100)
× Présence: présent
× Evolution : Escrocs { ft. Sergueï FBQqP15Escrocs { ft. Sergueï CvBG396Escrocs { ft. Sergueï EmptyEscrocs { ft. Sergueï EmptyEscrocs { ft. Sergueï EmptyEscrocs { ft. Sergueï Empty
Escrocs { ft. Sergueï I4LUwSc × Age de la mort : 23 Masculin
× Age post-mortem : 565
× Avatar : Hideyoshi Nagashita - Tokyo Ghoul
× Pouvoir : Absorption de la douleur
× Croisée avec : Tamer
× Appartement : Kiss
× Métier : Arnaqueur pro
× Epitaphes postées : 170
× Øssements872
Féminin
× Inscription : 14/11/2018
× Surnom : la cigale
× DCs : Mitsuko Shinoda, Leone J. Chiaramonte & Pandora R. Bahatoris
Nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.com/t3918-elagabal-desordre-enflahttp://www.peekaboo-rpg.com/t3923-elagabal-de-feu-en-feuhttp://www.peekaboo-rpg.com/t4559-elagabal-070-3597-4426#http://www.peekaboo-rpg.com/t4160-deathbook-elagabal
Une escroqueriec'est unebonne affaire
pour les charlatans
A chaque fois, t’es comme un gosse devant son premier plat de viande - ouai, c’est encore difficile pour toi de comprendre que les gosses d’aujourd’hui bavent devant les montagnes de cadeaux à noël. Bref, tu kiffes les marchés. T’as beau être aussi sociable qu’une moule desséchée, y’a bien une personne qui arrive à te faire sortir de ta boutique douteuse sans que t'y ailles à reculons.

Ton bro, comme disent les jeunes d’aujourd’hui. Ton complice, un jour apprenti - à ton grand désespoir -, puis ton collègue de stand. Peut-être que si les emplacements sur les marchés n’étaient pas aussi chers à Tokyo, vous auriez fait bande à part. Mais vous êtes unis par les liens des potions, c’est un fait indéniable.

Il est 10 heures du matin et l’Ameya Yokocho se réveille. T’es peut-être un peu en avance, parce que tu entends déjà les vieilles grands-mères hurler pour s’entendre malgré leur surdité - il y a des choses qui ne changent pas, même dans la mort - d’un bout à l’autre de la rue.

En maugréant, tu finis par trouver votre emplacement. Mais t’es pas tout seul. Y’a un gamin. Un mioche haut comme trois pommes qui te regarde avec des yeux ronds. A croire qu’il n’a jamais vu d’étranger. Pourtant, t’as sorti ta plus belle gueule ; ta gorge est immaculée, loin du tas de chair qui la recouvre d’ordinaire.

Et comme t’es un peu con et mal luné - pour changer -, tu aboie au gosse de dégager en laissant tomber à côté de lui tes tréteaux et la planche que tu te casses le cul à transporter depuis l’autre bout de Tokyo - en vrai, tu adores ce moment parce que tu peux prendre 3m² à toi tout seul dans la rue et taper les gens avec ta planche en faisant mine de te retourner. Le gosse bouge pas. Tu grognes en turc des insultes qui lui feraient saigner ses petites oreilles innocentes.

Mais il bouge pas. Donc tu beugles. C’pas compliqué, pourtant, de laisser les marchands faire leur boulot. Quelques stands plus loin, une grand-mère passe la tête par un stand et hurle à son tour des insultes en japonais. C’est plus c’que c’était, les vieilles.

Finalement, t’aurais peut-être dû garder le bacon qui te sert de gorge.

Et voilà que le gamin se met à chialer. Il n’est que 10 heures du matin et déjà tu as envie de massacrer tout le quartier. Une veine pulse dangereusement sur ta tempe rougie, achevant d’effrayer le petit qui court se réfugier entre les stands.

Tu places tes tréteaux. Puis la planche. Oups, un passant se l’est mangée dans les dents. Tu le fixe jusqu’à ce qu’il s’excuse. Il le fait. Il sont marrants, les japonais, ils demandent toujours pardon. C’est une culture que t’as du mal à comprendre, mais t’es un peu obligé de faire avec.

Quand t’as pas envie de sortir un cimeterre pour charcuter tout le monde.

Tant que t’es pas tout seul, ça devrait aller. Tant que t’as ton bro et ses potions à la vodka, ça devrait aller. Tant qu’aucune vieille ne vient vous emmerder, ça devrait aller.

Le stand est presque entièrement monté, t’as plus qu’à ouvrir le parasol et ordonner tes potions. Si t’étais quelqu’un de normal d’un point de vue émotionnel, tu sourirais peut-être face à la perspective de commettre de nouveaux méfaits avec l’autre nécromancien.

Avec Sergueï, vous formez un duo de choc.
Escrocs { ft. Sergueï Empty #2le 07.01.19 1:25
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Sergueï P Choukhov
Nécromancien

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Escrocs { ft. Sergueï As64OwE27/100Escrocs { ft. Sergueï EeIQN7j  (27/100)
× Présence: présent
× Evolution : Escrocs { ft. Sergueï CvBG396Escrocs { ft. Sergueï EmptyEscrocs { ft. Sergueï EmptyEscrocs { ft. Sergueï EmptyEscrocs { ft. Sergueï EmptyEscrocs { ft. Sergueï Empty
Escrocs { ft. Sergueï Empty × Age de la mort : 27 Masculin
× Age post-mortem : 88
× Avatar : Russia - Hetalia
× Pouvoir : Modification de la pression
× Appartement : Pucca
× Métier : Fabriquant de potion au bon goût de vodka
× Epitaphes postées : 164
× Øssements91
Féminin
× Inscription : 13/03/2018
× Surnom : l'abeille
× DCs : Chisako Shinoda
Nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.forumactif.com/t2966-serguei-petrovitch-http://www.peekaboo-rpg.forumactif.com/t2970-serguei-petrovitch-choukhov-venez-boire-un-coup-da
Δ Escrocs Δ
Plus qu'une passion, une escroquerie

Δ "Bro-commerce et arnaques en tout genre" Δ


Il était 8 heures lorsque j’ai ouvert les yeux. J’ai d’abord rallé, puis j’ai refermé les yeux.

Il était 10 heures quand j’ai ouvert les yeux pour la deuxième fois. J’ai rallé une fois de plus, mais cette fois-ci, je me suis levée. J’avais le sentiment d’avoir oublié un truc, super important. Un truc vital, presque. Je m’étire dans mon kigurumi de bisounours et part en direction de la salle de bain. Je médite un bon quart d’heure sur le trône de porcelaine.

Qu’avais-je oublié ? Bonne question… Rien d’important, surement.

Je me dirigeais ensuite dans la cuisine, la main droite grattant ma fesse droite et pioche des trucs dans le frigo. Cette bouffe n’était pas la mienne, tant pis. Je n’allais quand même pas me faire à manger alors que je bossais à 10 heures !

Bossais à 10 heures… Bosser comme travailler ?

Soudain je compris. Je jetai un rapide coup d’œil à la pendule du salon : la petite aiguille pointait avait déjà dépassé le 10, et la grande aiguille, elle, se rapprochais dangereusement du 4…

C’est à ce moment précis que j’ai compris. Je venais de merder.

En catastrophe, je partis m’habiller, « correctement » comme on me le demande si souvent, et enfilai un jean couleur chair et une chemise rouge délavée. J’enfilai une paire de basket – pour courir plus vite – et je sorti en trombe de l’appartement, en prenant soin d’apporter ma valise avec divers composant pour la fabrication de mes potions.

Dans les couloirs de l’Agence, puis dans la rue jusqu’aux premiers magasins de l’allée commerciale, je me ressassais les mêmes idées : « J’ai oublié mon bro et j’ai oublié de me laver les dents ! ». Et dans un ultime sprint en direction de mon bro, je déglutis péniblement : j’allais me faire tabasser par ma propre bro-secrétaire.

Je fis un geste de la main amicale à mon bro de l’autre côté de la table qu’il avait installé seul – pour changer – gêné mais déterminé à m’amuser. Me grattant le derrière de la tête, et sans m’excuser je lui lançais :

- Quelle belle journée, da ! Aujourd’hui, il y a pleins de vieilles personnes ! J’ai hâte de leur faire goûter nos potions !

Puis je posais dans un fracas ma valise sur la table, manquant très certainement de briser quelques fioles à l’intérieur. Je l’ouvrais et commençais à sortir des flacons, certains pleins, sans étiquettes, et d’autres vides. Je m’assis sur une petite chaise derrière notre présentoir, et écris des noms rigolos sur des petits bouts de papier pour les coller de manière complètement aléatoire sur les fioles pleines.

Je n’avais aucune idée des effets de ces potions : la seule chose dont j’étais sûr : elles avaient toutes un goût de vodka, puisque c’était l’ingrédient principale.

Pour peaufiner la présentation de mes produits, je sortais un tube de paillette de la pochette avant de ma chemise et en parsemer sur toute la table, en rigolant.

Aujourd’hui était un jour parfait pour vendre des potions avec mon bro.


Codage par Libella sur Graphiorum// RP feat @Elagabal
Escrocs { ft. Sergueï Empty #3le 17.01.19 11:55
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Elagabal
Nécromancien

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Escrocs { ft. Sergueï As64OwE48/100Escrocs { ft. Sergueï EeIQN7j  (48/100)
× Présence: présent
× Evolution : Escrocs { ft. Sergueï FBQqP15Escrocs { ft. Sergueï CvBG396Escrocs { ft. Sergueï EmptyEscrocs { ft. Sergueï EmptyEscrocs { ft. Sergueï EmptyEscrocs { ft. Sergueï Empty
Escrocs { ft. Sergueï I4LUwSc × Age de la mort : 23 Masculin
× Age post-mortem : 565
× Avatar : Hideyoshi Nagashita - Tokyo Ghoul
× Pouvoir : Absorption de la douleur
× Croisée avec : Tamer
× Appartement : Kiss
× Métier : Arnaqueur pro
× Epitaphes postées : 170
× Øssements872
Féminin
× Inscription : 14/11/2018
× Surnom : la cigale
× DCs : Mitsuko Shinoda, Leone J. Chiaramonte & Pandora R. Bahatoris
Nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.com/t3918-elagabal-desordre-enflahttp://www.peekaboo-rpg.com/t3923-elagabal-de-feu-en-feuhttp://www.peekaboo-rpg.com/t4559-elagabal-070-3597-4426#http://www.peekaboo-rpg.com/t4160-deathbook-elagabal
Une escroqueriec'est unebonne affaire
pour les charlatans
« J’vais le butter. »

Cette pensée trottine dans ton esprit, tambourine aux portes de ta patience, menaçant de faire exploser le léger équilibre que tu t’imposes pour parvenir à vivre en société. « Être au monde », disent les philosophe, alors que toi, tu voudrais le bouffer, le monde.

Et, pour le moment, alors que les aiguilles de ta montre annoncent 10 heures pétantes, c’est quelqu’un d’autre, que t’as envie de bouffer. Ta jauge d’humeur, comme celle d’un sims, est une montagne russe qu’un rien peut perturber.

Il est en retard. Encore. Pour la énième fois. Envolée, la gaieté qui t’animait presque à peine quelques minutes auparavant. Ça fait une heure que tu attends cet incapable de partenaire commercial.

10h15.

« J’vais le butter. »

Ça résonne comme une promesse, en ton for intérieur, ça s’échappe de tes lèvres comme une litanie satanique et confère à ses traits les caractéristiques de la colère, tes sourcils menaçant de finir soudés entre eux. C’est Bis, ton chacal, qui te ramène sur terre lorsqu’un client intrigué s’avance. Ses crocs dans tes mollets ont eu raison de ton irascibilité et tes yeux se posent sur un jeune homme pas très rassuré.

— Tu veux quoi ? tu grognes.

On ne distingue plus vraiment le chacal de l’homme.

Allez, premier client perdu. Il se confond en excuse et s’éloigne en regardant derrière lui, comme si tu allais sortir une batte et lui courir après en rigolant. Peut-être bien que t’en es capable, mais avec l’absence de Sergueï, tu ne peux pas abandonner le stand. Les bras croisés et le cul enfoncé sur une chaise en plastique, tu continues de pester contre ton acolyte.

A peu près sûr que l’autre est encore dans sa combi d’ourson rose à la con, tu commences à te faire à l’idée que le Russe ne viendra pas avant un bon bout de temps. Hors de question de partager les bénéfices. Tu comptes même te servir sur sa cagnotte, en fin de matinée, en guise de dédommagement.

Le pire, c’est qu’il n’est même pas foutu de se servir d’un téléphone, si bien que c’est toi qui lui sert de secrétaire, puisqu’il balance à tort et à travers ton numéro. Déjà que tu as bien assez de tes propres boulets, t’as juste envie de l’étriper à chaque fois qu’un des siens t’appelle.

Et en parlant de boulet.

Voilà la diva qui se pointe, apprêtée pour le marché avec des vêtements normaux. Tes sourcils se froncent plus - jamais on n’aurait pu dire que c’était encore possible -, tes yeux s’écarquillent de colère et tes narines se gonflent au rythme d’un pectoral soulevé par une respiration irrégulière.

Le pire c’est qu’il fait comme s’il n’y a aucun problème. Il s’installe, manquant de détruire la moitié de tes fioles. Il balance des banalités, des paillettes, t’ignore presque.

Alors toi, tu vois rouge.

— Bordel Sergueï, tu exultes.

Tu parles peu, même sous le coup de la colère. T’as jamais été très bavard, même 500 ans après être mort. Pour toi, la suite de ta phrase n’a pas besoin d’être prononcée, c’est une évidence, et puis tu n’as pas envie de te faire chier à sermonner un mec qui comprends un mot sur deux en japonais.

Tu te masses les tempes pour reprendre ton calme. Calme sacré que tu passes deux heures à mettre en place. Certains ont le trac, toi t’es juste invivable. Un vrai sociopathe, mais t’essaie malgré tout d’avoir l’air sociable, il faut bien, pour vendre ta camelote.

Ton regard vide fixe l’incorrigible russe.

— Bis, attaque.

La cible préférée d’Anubis - Bis pour les intimes - semble être les mollets. Il ne se le fait pas dire deux fois avant de s’élancer vers ceux de ton bro. Avec le temps, t’as fini par comprendre qu’avoir mal, pour ce maso de Sergueï, c’est presque bon, mais les morsures de chacal ont le mérite de réveiller une bonne fois pour toute.

D’un air désintéressé, tu arrange de nouveau l’étal qui ressemble maintenant à une boule à facette colorée.

— C’quoi ton excuse, cette fois ?

On croirait entendre une femme engueulant son mari rentrer tard le soir.

Sourcils arqués et regard méprisant, tu essaies de lui faire comprendre que si la réponse ne te plait pas, tu vas lui en coller une, à défaut de pouvoir le butter.
Escrocs { ft. Sergueï Empty #4le 22.06.19 17:26
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Sergueï P Choukhov
Nécromancien

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Escrocs { ft. Sergueï As64OwE27/100Escrocs { ft. Sergueï EeIQN7j  (27/100)
× Présence: présent
× Evolution : Escrocs { ft. Sergueï CvBG396Escrocs { ft. Sergueï EmptyEscrocs { ft. Sergueï EmptyEscrocs { ft. Sergueï EmptyEscrocs { ft. Sergueï EmptyEscrocs { ft. Sergueï Empty
Escrocs { ft. Sergueï Empty × Age de la mort : 27 Masculin
× Age post-mortem : 88
× Avatar : Russia - Hetalia
× Pouvoir : Modification de la pression
× Appartement : Pucca
× Métier : Fabriquant de potion au bon goût de vodka
× Epitaphes postées : 164
× Øssements91
Féminin
× Inscription : 13/03/2018
× Surnom : l'abeille
× DCs : Chisako Shinoda
Nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.forumactif.com/t2966-serguei-petrovitch-http://www.peekaboo-rpg.forumactif.com/t2970-serguei-petrovitch-choukhov-venez-boire-un-coup-da
Δ Escrocs Δ
Plus qu'une passion, une escroquerie

Δ "Bro-commerce et arnaques en tout genre" Δ


Les vociférations de mon bro ne m’atteignaient plus. Il faut dire que des fois, je trouvais vraiment Elagabal bizarre. Il n’avait pas l’air content ce matin : peut-être que lui aussi avait oublié de se laver les dents ? En tout cas, j’avais un goût acre dans la bouche, franchement pas agréable. Je pouvais presque encore sentir des restes de burritos de la veille entre mes dents.

En jetant un coup d’œil dans sa direction, je constatai que mon bro se massait les tempes.  « Encore un qui avait du faire la fête la veille » je pensais en m’amusant intérieurement. Et lorsque je fis le lien entre le regard vide de mon bro-secrétaire, son ordre envers son toutou trop mignon, et les picotements dans mon mollet, je ne pu dissimuler un gémissement très aiguë, et peu, voir même pas du tout, adapté à la situation.

Je m’accroupissais en frottant mon mollet. La demande d’explication de mon bro sonnait comme une insulte à mes oreilles, ou comme une menace.  Sa maman ne l’avait pas très bien éduqué, c’était certain. Mon excuse ? J’en avais pas, évidemment, da ! Mais je devais lui dire quelque chose, sinon, il arrêterait de faire les marchés avec moi. Et je ne voulais pas payer le stand tout seul, da !
En me relevant, je constatais que mon bro était bien apprêté lui aussi.  Je souris en pensant qu’il était tout aussi excité que moi à l’idée de venir travailler :

- J’ai un peu trop dormi. Enfin, mon réveil n’a pas sonné. Et quand j’ai ouvert les yeux, il était déjà 10 heures. Mais j’ai pas de suite compris, parce que je t’avais oublié, lol, alors je suis allé chercher à manger dans le frigo, en me grattant les fesses, mais chut ! Garde ça pour toi. Ah , et j’ai oublié de me laver les mains et les dents, da !

Plutôt fière de mon explication, très proche de la réalité, un air plus que satisfait, avec un léger hochement de tête se dessine sur mon visage, avant de rajouter :

- Tu as fait quoi hier ? Tu as l’air énervé. Quelque chose de mal s’est passé ?

Persuadé que le problème ne venait pas de moi, j’enfonçais un peu plus le clou en continuant à imaginer ce qui avait pu lui arriver hier soir pour être d’humeur massacrante. Il faut dire que s’il voulait faire des bénéfices, il fallait qu’il soit aussi gentil que moi.

-  Ne me dis rien ! Tu t’es fait larguer par une fille hier soir ? Ou alors toi aussi tu as mangé des burritos et c’est mal passé dans tes intestins, tu as donc passé ta soirée aux toilettes !

En ajustant mes potions sur la portion de table qui m’étais attribué, j’ordonnais aléatoirement mes potions, et installait une petite roue sur la table. Allant de 1 à 10, les numéros correspondaient à une potion. J’aimais bien faire payer les gens pour jouer, comme ça, il gagnait une potion. C’était le seul moyen que j’avais trouvé pour ne pas devoir expliquer aux clients quelle potion possédait quel effet.
 
En m’asseyant sur une petite chaise en plastique, ridiculement trop petite pour moi, je m’accoudais en tenant ma tête avec une mine ennuyée sur la table, en jouant avec la roue de ma main libre. Puis tout en continuant ma conversation, qui avait bien des chances d’être un monologue en prenant en compte la personne avec qui je parlais, je dévisageais les passants qui passaient devant notre stand sans cligner des yeux, ce qui avait pour effet d’afficher un air de dégoût sur la face de certains, et de faire fuir les autres.

-  Moi hier, j’ai mangé des burritos, avant de me glisser dans mon kigurumi, et boire de la vodka tout seul. J’aimerai bien avoir une copine, pour qu’on puisse boire de la vodka à deux. Et toi ?

Codage par Libella sur Graphiorum// RP feat @Elagabal
Escrocs { ft. Sergueï Empty #5le 25.06.19 11:38
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Elagabal
Nécromancien

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Escrocs { ft. Sergueï As64OwE48/100Escrocs { ft. Sergueï EeIQN7j  (48/100)
× Présence: présent
× Evolution : Escrocs { ft. Sergueï FBQqP15Escrocs { ft. Sergueï CvBG396Escrocs { ft. Sergueï EmptyEscrocs { ft. Sergueï EmptyEscrocs { ft. Sergueï EmptyEscrocs { ft. Sergueï Empty
Escrocs { ft. Sergueï I4LUwSc × Age de la mort : 23 Masculin
× Age post-mortem : 565
× Avatar : Hideyoshi Nagashita - Tokyo Ghoul
× Pouvoir : Absorption de la douleur
× Croisée avec : Tamer
× Appartement : Kiss
× Métier : Arnaqueur pro
× Epitaphes postées : 170
× Øssements872
Féminin
× Inscription : 14/11/2018
× Surnom : la cigale
× DCs : Mitsuko Shinoda, Leone J. Chiaramonte & Pandora R. Bahatoris
Nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.com/t3918-elagabal-desordre-enflahttp://www.peekaboo-rpg.com/t3923-elagabal-de-feu-en-feuhttp://www.peekaboo-rpg.com/t4559-elagabal-070-3597-4426#http://www.peekaboo-rpg.com/t4160-deathbook-elagabal
Une escroqueriec'est unebonne affaire
pour les charlatans
Il avait une chose à faire. Une seule. A croire que son cerveau imbibé d’alcool à deux balles est incapable de lui permettre de prévoir la moindre chose. Programmer un réveil, c’est pas si compliqué de nos jours, pourtant.

Il te rend dingue, te fait tourner en rond comme une bourrique, et comme un abruti, tu suis le mouvement. Tout ça parce que Sergueï, c’est le seul nécromancien assez tapé pour te supporter et partager un stand avec toi.

Pourtant.
Il est impossible à vivre.
Et voir sa face luisante, ses joues rebondies rouges et son air goguenard dès le matin, ça te donne envie de courir dans la direction opposée à la sienne.

Entre toi et lui, c’est impossible que vos affaires fonctionnent. Mais on dirait que rien n’arrête les pigeons, qui s’acharnent à te montrer que leur bêtise ne connaît aucune limite. Pas comme si tu t’en plaignais.

Roulement des yeux indigné en entendant son glapissement. Il est sûr d’être un homme, celui-là ? Non mais parce que gémir comme une gonzesse avec les épaules d’une armoire à glace, tu pensais que c’était impossible.

Jusqu’à rencontrer Sergueï.

« Je t’avais oublié » ? Tu clignes deux fois des yeux, lourdement. Et ça se dit bro ? Tu croises les bras sur ton torse, le dardes d’un air dédaigneux en écoutant ses paroles. Ça sert à rien de trop parler de toute façon, avec lui. Il interprète tout comme il l’entend. C’est-à-dire : mal.

Tu lèves les yeux au ciel en l’imaginant se gratter les fesses dans la cuisine de l’appartement - t'as jamais demandé à avoir les détails. Parfois, il te fait vraiment pitié, à n’avoir aucune once de dignité. Mais c’est aussi ce qui fait son charme, comme un enfant naïf, foutrement ingénue, à qui tu pourrais faire faire ou croire n’importe quoi. Quoiqu’avec Sergueï, ça se rapproche plus de l’idiotie que de l’innocence, d’autant plus que son ses airs d’ours blanc, c’est un pervers né - dixit sa nouvelle obsession pour une chimère aux cheveux roses.

Soupir désespéré. Las aussi.
Surtout las.

— Ah je comprends mieux pourquoi tu pues d’la gueule comme un rat d’égout. Si tu veux j’ai une potion contre la mauvaise haleine.

Rien n’est gratuit avec toi, mais tu te gardes bien de prévenir Sergueï. Non, tu préfères largement abuser de sa naïveté pour attirer la foule en testant sur lui des potions random.

Sa question à propos de ta soirée t’irrite. Est-il véritablement coincé dans une situation de déni ad vitam eternam, ou en sortira-t-il un jour ? Ton poing s’abat sur la planche de votre stand, achevant de mettre le bordel dans tes potions.

Quand il te sort ses hypothèses, tu manques de te décrocher la mâchoire. Toi, largué par une fille ? Non seulement t’es incapable de penser à instaurer une relation durable avec une nana, mais en plus t’es pas du genre à déprimer pour une rupture. Il te prend pour un tsundere ou quoi ? Sa deuxième idée semblerait limite plus réaliste, sauf que t’es pas non plus du genre à bouffer de la merde à te rendre malade.

Lui, ça doit être milkshake vodka dans un biberon tous les soirs.

— Moi, énervé ? J’ai l’air énervé ? Énervé comme quand tu dois te taper le transport de tréteaux et palettes tout seul en scooter et tout installer, jusqu’à ce que quelqu’un vienne ruiner l’agencement ? Je vois pas de quoi tu parles, Sergueï.

Par contre, la veine qui pulse sur ta tempe, elle, elle sait parfaitement.

Tu le regardes installer sa roue de la mort - non mais parce qu’il est pire que toi, dans le genre charlatan - puis poser ses grosses fesses de slave dans une chaise trop petite pour sa taille de colosse.

Sans chercher à prolonger la conversation, tu agences - encore - tes potions, pour essayer d’attirer les pigeons qui hantent la ville et les marchés.

— Tu sais, si tu veux une copine comme ça, suffit d’aller dans ton pays et de ramener une slave. Vous buvez tous comme des trous chez toi, de toute façon.

Biberon à la vodka et kigurumi. Le tout avec le corps d’un ours. Charmant, comme peinture.

— Hier j’ai reçu encore un appel d’un de tes clients, qui se plaignait de ta camelote. Tu m’expliques pourquoi tu leur donne toujours mon numéro ? Je suis pas ta bonne.

Coup de pied dans ta propre chaise en plastique, qui vole un peu plus loin. Grognement. Froncement de sourcils. Tu finis par la remettre en place.

Facile de voir laquelle est la tienne, vu les bosses et les creux de celle sur laquelle tu t’assois.

— Ah et pourquoi tu fais des potions qui donnent l’apparence de Staline ?

Quand t’as entendu ça de la bouche du client la veille, t’as juste ricané avant de couper l’appel. Mais tu es partagé. Est-ce du génie ou simplement un idiot fanatisme ? Une telle précision dans les dosages est louable… mais depuis quand cet ivrogne est-il capable de respecter les quantités ?


Les dés du business:
1) Une personne s’approche et hésite devant les deux nécromanciens, il faut conquérir ce potentiel client !
2) Une personne s’approche pour contempler les potions d’Elagabal
3) Cette personne préfère le risque et va vers la roue de Sergueï
4) Toujours personne, la clientèle les évite
Escrocs { ft. Sergueï Empty #6le 25.06.19 11:38
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
La Faucheuse
Maître de la mort

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Escrocs { ft. Sergueï As64OwE0/0Escrocs { ft. Sergueï EeIQN7j  (0/0)
× Présence: présent
× Evolution : Escrocs { ft. Sergueï EmptyEscrocs { ft. Sergueï EmptyEscrocs { ft. Sergueï EmptyEscrocs { ft. Sergueï EmptyEscrocs { ft. Sergueï EmptyEscrocs { ft. Sergueï Empty
Escrocs { ft. Sergueï Empty × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
× Age post-mortem : 0
× Pouvoir : omnipotente
× Epitaphes postées : 2918
× Øssements533
Autre
× Inscription : 15/03/2014
Maître de la mort
Le membre 'Elagabal' a effectué l'action suivante : laisser faire le hasard


'4 FACES' :
Escrocs { ft. Sergueï 4CBjy6t
Escrocs { ft. Sergueï Empty #7le 28.06.19 22:16
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Sergueï P Choukhov
Nécromancien

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Escrocs { ft. Sergueï As64OwE27/100Escrocs { ft. Sergueï EeIQN7j  (27/100)
× Présence: présent
× Evolution : Escrocs { ft. Sergueï CvBG396Escrocs { ft. Sergueï EmptyEscrocs { ft. Sergueï EmptyEscrocs { ft. Sergueï EmptyEscrocs { ft. Sergueï EmptyEscrocs { ft. Sergueï Empty
Escrocs { ft. Sergueï Empty × Age de la mort : 27 Masculin
× Age post-mortem : 88
× Avatar : Russia - Hetalia
× Pouvoir : Modification de la pression
× Appartement : Pucca
× Métier : Fabriquant de potion au bon goût de vodka
× Epitaphes postées : 164
× Øssements91
Féminin
× Inscription : 13/03/2018
× Surnom : l'abeille
× DCs : Chisako Shinoda
Nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.forumactif.com/t2966-serguei-petrovitch-http://www.peekaboo-rpg.forumactif.com/t2970-serguei-petrovitch-choukhov-venez-boire-un-coup-da
Δ Escrocs Δ
Plus qu'une passion, une escroquerie

Δ "Bro-commerce et arnaques en tout genre" Δ


Je me demandais bien ce que pouvait signifier ras dés goût. Mais sa potion contre la mauvaise haleine, je n’en voulais pas, parce que moi, je préférais sentir la vodka que le propre. Et puis ma maman m’avait toujours dit que la vodka, c’était bien pour combattre les microbes. Existait-il donc un meilleur moyen de combattre les vilaines bactéries capitalistes de ma bouche ? La réponse était simple monsieur : non.

Est-ce que mon camarade de vente de potion avait l’air énervé ? Oui. Et je ne me gênais pas pour répondre à sa question qui, soyons honnête, se voulait théoriquement rhétorique.

-  Oui, tu as l’air énervé. Très énervé, da ! Mais si ce n’est pas à cause de moi, je ne sais pas ce qui peut te tracasser autant. En même temps, je suis irréprochable, da !

Quelque chose attira mon regard sur le front de ma secrétaire mon camarade. C’était Katyoushka. C’était la veine du front de mon bro. Elle apparaissait des fois quand Elagounet me parlait. Mais je me gardais de lui partager le surnom de la veine du front de mon bro. Il allait rire, da, et on était là pour travailler.

A la remarque du téléphone, et ayant terminé d’installer mon incroyable jeu du hasard, je ne pu contenir mon petit ricanement.

- Allons ! Tu sais bien que quand je touche un téléphone, il explose ! Haha, sacré Elagounet ! T’es un peu limité des fois !

Puis en me grattant une nouvelle fois les fesses – peut-être avais-je mis mon caleçon à l’envers ? – j’ajoutais :

-  C’est un secret ! Mais la raison est toute simple. Quand on concocte des potions, il faut y mettre son cœur. Et moi, mon cœur, il est rouge, comme le communiste, et il appartient à Staline ! T’ai-je déjà dit que je m’étais marié avec lui une fois ? Haha, que de bons souvenirs, da !

Soudain, une personne s’approcha pour regarder de plus près les potions d’Elagabal. Elle avait l’air très intéressée, et moi, j’étais très jaloux. J’aimais pas quand les gens achetaient des potions à Elagabal, et pas à moi. Alors, comme tout bon ami, j’allais gâcher sa vente.

Je plongeai ma main dans le sac à paillette et lançai mes millions de petits projectiles en faisant attention à bien viser les yeux. Lorsqu’il cria qu’il ne voyait plus rien, j’entrepris de ramper sous la table jusqu’à atteindre le client, plongea ma main dans sa poche et sorti le portefeuille de l’homme, qui ne tarda pas à repartir en courant et en hurlant.

Je me relevais, plein de paillettes dans les cheveux, et ouvrit le portefeuille de l’homme en prenant l’argent, et lança en arrière son portefeuille. Je partageais la petite liasse en deux, et en donnai une moitié à mon bro.

Fier de mon acte communiste, c’est-à-dire d’avoir partagé la richesse du plus riche, je m’exclame :

- Tu as vu ça ! On n’a toujours pas vendu une seule potion da ! Je sens que ça va être une bonne journée !

Codage par Libella sur Graphiorum// RP feat @Elagabal
Escrocs { ft. Sergueï Empty #8le 03.07.19 2:48
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Elagabal
Nécromancien

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Escrocs { ft. Sergueï As64OwE48/100Escrocs { ft. Sergueï EeIQN7j  (48/100)
× Présence: présent
× Evolution : Escrocs { ft. Sergueï FBQqP15Escrocs { ft. Sergueï CvBG396Escrocs { ft. Sergueï EmptyEscrocs { ft. Sergueï EmptyEscrocs { ft. Sergueï EmptyEscrocs { ft. Sergueï Empty
Escrocs { ft. Sergueï I4LUwSc × Age de la mort : 23 Masculin
× Age post-mortem : 565
× Avatar : Hideyoshi Nagashita - Tokyo Ghoul
× Pouvoir : Absorption de la douleur
× Croisée avec : Tamer
× Appartement : Kiss
× Métier : Arnaqueur pro
× Epitaphes postées : 170
× Øssements872
Féminin
× Inscription : 14/11/2018
× Surnom : la cigale
× DCs : Mitsuko Shinoda, Leone J. Chiaramonte & Pandora R. Bahatoris
Nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.com/t3918-elagabal-desordre-enflahttp://www.peekaboo-rpg.com/t3923-elagabal-de-feu-en-feuhttp://www.peekaboo-rpg.com/t4559-elagabal-070-3597-4426#http://www.peekaboo-rpg.com/t4160-deathbook-elagabal
Une escroqueriec'est unebonne affaire
pour les charlatans
Sergueï est un abruti.

Dans ton esprit, alors que tu le fixes, tes yeux noisette plissés, cette phrase passe en boucle. Ce n’est pas une nouveauté, mais tu es toujours surpris par la connerie dont il parvient à faire preuve. Parfois - rarement - il a des éclairs de génie. Mais la plupart du temps… il est juste… Sergueï.

Tu soupire en te grattant la nuque. Devant les causes perdues, il paraît qu’il ne vaut mieux pas lutter, au cas où ça empirerait les choses. Hélas pour toi, il n’est pas assez con pour accepter ton offre et boire la potion que tu lui proposes - si tu connaissais ses raisons, tu ne penserais pas comme ça.

Parti sur sa lancée comme un lycéen de comédie américaine à poil sur un tapis plein de savon, Sergueï s’enfonce encore plus dans sa connerie. Lui, « irréprochable » ? Il doit vraiment forcer sur la vodka pour vivre avec autant de merde dans les yeux.

Reprends-toi, il est juste limité.

Heureusement pour lui, en général, tu ressens plus de la pitié que de la colère. T’as parfois l’impression de devoir le materner, histoire d’être sûr qu’il ne déconne pas, ne se mette pas à lécher - littéralement - les pompes des clients ou ce genre d’actions bizarres. D’autre fois, tu voudrais vraiment qu’il ouvre les yeux sur la réalité.

Quoique.
Un Sergueï rationnel, ça doit vraiment être effrayant.

En attendant, le voir loucher sur ton front t’arrache un claquement de langue irrité. A tous les coups il s’amuse de te voir t’énerver au point que le sang te monte aux temps. Peut-il lire dans tes yeux, à cet instant, ton envie meurtrière ?

— Tsk, le problème de l’histoire, c’est toi, tu grommèles en te grattant la nuque.

Le ricanement de Sergueï est un bruit désagréable, comme la plupart des bruits qu’il émet, d’ailleurs. Le Sergueï sauvage, dans son milieu naturel, est semblable à une mouffette : tout ce qu’il produit fait fuir son entourage. C’est un miracle qu’il soit encore à l’Agence, d’ailleurs.

Et que tu n’y sois plus.

Te réveiller le matin avec un vodka-café préparé par une armoire à glace en tenue de soubrette, très peu pour toi. Un instant, tu plaindrais presque ses colocataires.

— C’est pas une raison pour leur donner mon numéro, contente-toi de ton adresse, incapable.

Alors que ton camarade de vente se perd dans ses élans communistes - que tu as appris à n’écouter que d’une oreille distraite tant l’amour de Staline côtoie l’impérialisme à outrance sans aucune connexion logique -, un client potientiel s’approche de tes potions, sans même un regard pour le bordel de Sergueï.

Sans un bonjour ni un sourire, tu lèves simplement les yeux vers l’homme, un petit japonais d’âge mur, en attendant qu’il fasse son choix.

A côté de toi, c’est le silence.
Sergueï silencieux.
Ça ne présage rien de bon.

Sourcils froncés, tu oses un regard vers ton voisin de stand au moment où il fourre sa grosse paluche dans un sac plein de paillettes. Dans ton cerveau, tout va très vite. Comme quoi, à force de côtoyer la connerie de Sergueï, tu as fini par comprendre ses combines.

Tu as à peine le temps de te reculer qu’il a déjà aspergé ton client de paillettes, de sorte que l’autre hurle déjà à la mort comme un cochon sur le point de se faire étriper.

Ton sang se met à circuler très vite.
Tes joues à se colorer.
Il ne te faut pas longtemps pour éclater.

Hurlant au client de la fermer, tu voudrais chopper le Russe pour lui faire manger les planches de son stand, mais il te glisse entre les doigts avec une souplesse dont tu ne le pensais pas capable, plongeant sous la table comme un militaire entraîné à ramper sous les barbelés - ce qu’il est d’ailleurs probablement, quelque part sous les couches de connerie.

Poings serrés, tu l’observes avec le regard vide vider le portefeuille de ton ex-potentiel-client.

Visiblement gonflé d’orgueil, ton camarade en carton ne peut s’empêcher de se glorifier devant toi, après t’avoir filé une partie du pactole.

Sa logique est imparable.

— Mais tu veux faire gangster ou nécromancien, dans la mort ?

La différence est légère, mais elle a son importance.

— A ce rythme-là, on va perdre le peu de clients qu’il nous reste, faut pas tous les voler sinon les affaires ne tourneront plus…

Cela dit, Sergueï et le capitalisme, ça fait beaucoup.


Et zeee reparti pour un tour:
1) Témoin de la scène, un justicier déguisé en super sayen vient exiger de récupérer l’argent volé
2)
Un nouveau client ne tarde pas à pointer le bout de son nez
3) Toujours personne
4) Un présentateur du marché au crâne chauve et luisant arrive au niveau du stand avec son micro pour interroger le duo sur leurs produits (l’interview s’entend dans tout le quartier)

Si 1 :
Pile : c’est en réalité lui-même un voleur notoire !
Face : c’est un véritable et honnête justicier
(Dans tous les cas, il n’est pas prêt)

Si 2 :
Pile : c’est une grand-mère cougar qui fait du charme à Sergueï pour des potions de jeunesse Escrocs { ft. Sergueï 2125727644
Face : c’est un lémure adolescent et émo qui cherche un moyen d’avoir une aura d4rk et qui veut mettre son destin dans les mains de la roue divine de Sergueï, qu'il a confondu avec une madame irma
Escrocs { ft. Sergueï Empty #9le 03.07.19 2:48
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
La Faucheuse
Maître de la mort

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Escrocs { ft. Sergueï As64OwE0/0Escrocs { ft. Sergueï EeIQN7j  (0/0)
× Présence: présent
× Evolution : Escrocs { ft. Sergueï EmptyEscrocs { ft. Sergueï EmptyEscrocs { ft. Sergueï EmptyEscrocs { ft. Sergueï EmptyEscrocs { ft. Sergueï EmptyEscrocs { ft. Sergueï Empty
Escrocs { ft. Sergueï Empty × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
× Age post-mortem : 0
× Pouvoir : omnipotente
× Epitaphes postées : 2918
× Øssements533
Autre
× Inscription : 15/03/2014
Maître de la mort
Le membre 'Elagabal' a effectué l'action suivante : laisser faire le hasard


#1 '4 FACES' :
Escrocs { ft. Sergueï 4CBjy6t

--------------------------------

#2 'PILE OU FACE' :
Escrocs { ft. Sergueï RtIGMYL Escrocs { ft. Sergueï WnzlAIK
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Contenu sponsorisé
Réponse rapide :

N'oublie pas de valider le captcha avant de partir, sinon le message ne sera pas envoyé :(


forums partenaires devenir partenaire