Bienvenue jeune vivant !
Le Monde des Morts n'attend que toi, es-tu prêt à passer de l'autre côté ?
Rejoindre l'au-delà
Naviguer sur le Styx
ConnexionConnexion  AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  
Rechercher
Tinek cherche plusieurs partenaires pour réaliser ses idées en rapport avec les potions
en partenariat avec...
Nano RoleplayNevada's GodfatherNew Life.comEsquisseTasty TalesSanctuary of Heart
La meute
avatar
nécromancienne chimère

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
0/0  (0/0)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 37 Féminin
× Age post-mortem : 156
× Avatar : Yukari Yakumo de Touhou Project
× Pouvoir : Création de Portails
× Croisée avec : Vipère
× Appartement : Lascaux
× Epitaphes postées : 34
× Øssements177
Féminin
× Inscription : 29/11/2018
nécromancienne chimère
#1le 23.12.18 18:31
* Verre en main, une belle blonde était assise à une table à l'écart de tout. Ses yeux avaient cette teinte si particulière qu'était le violet. Une couleur noble qui lui allait à ravir. Même sans cette couleur, elle portait cette noblesse sur son visage de porcelaine. Elle était telle une poupée. Sa longue chevelure soignée tombé en une sublime cascade dorée dans son dos.

Sa robe actuelle était toujours un mélange entre les sublime tenue victorienne, les tenues de son époque, et ce style à la fois exotique et si raffiné des tenues orientale. Les détails présent dessus étaient d'une finesse incomparable. Dentelle, perles, rien ne manquait et pourtant tout était assemblé de manière à préserver une certaine harmonie.

La chimère avait les yeux rivés sur la porte, visiblement dans l'attente. Elle ne disait rien, son visage semblé fermé à toutes tentative de s'adresser à elle. Après tout, elle n'était une grande sociable non plus. Venir l'emmerder, surtout ce soir, aurait été la pire des idées. Seules les personnes de son rendez-vous pourrez lui parler sans s'attirer ses foudres. Après tout, entre chimères, le courant pouvait plutôt bien passer. Après tout, la blonde était tellement lus proche des autres femmes de son espèce qu'elle ne leur montraient aucune agressivité... à moins qu'on la cherche, mais là encore elle n'avait pas le temps pour ces connerie... enfin si elle en  avait, elle n'a juste pas la patience de les supporter très longtemps.

Elle apporta le liquide à ses lèvres, et le laissa couler dans sa bouche, savourant ainsi la douce brûlure de l'alcool dans sa bouche. Une chose était sûre ici, c'est que les alcools étaient des meilleurs.

Au moins, ce whisky lui tiendrait compagnie jusqu'à ce que ses vieilles connaissance ( ou plutôt c'était le cas pour l'une d'elle ) n'arrivent. Après tout, elle avait une proposition des plus alléchante à leur faire... *
avatar
chimère

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
34/100  (34/100)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 31 Féminin
× Age post-mortem : 127
× Avatar : La Muerte/La Catrina - The book of Life
× Croisée avec : Euclepte à longue queue
× Appartement : Jules Verne
× Métier : Pâtissière au Yuki no Kitsune
× Epitaphes postées : 193
× Øssements554
Féminin
× Inscription : 06/06/2018
× Surnom : le mandrill
× DCs : Swann Bell, Lynel & Léon Bartoletti
chimère
#2le 24.12.18 13:35

La Meute
Je parle en #A44057. | @Frédérica Braincroft | @Hanae J. Saito


Jill était dans sa chambre en train de se préparer pour un rendez-vous qu’une vieille connaissance lui avait donné. Musique dans sa vieille radio, elle bougeait avec grâce ses hanches en rythme avec la chanson, chantonnant doucement les paroles, pour que ses colocataires ne l’entendent pas.

“Tengo la camisa negra
Porque negra tengo el alma
Yo por ti perdí la calma
Y casi pierdo hasta mi cama

Cama, cama, comon baby
Te digo con disimulo
Que tengo la camisa negra
Y debajo tengo el difunto”


La mexicaine aux airs de bêtes féroces se sentait particulièrement enjouée en ce jour. Elle l’était toujours quand elle pensait à ses congénères : les chimères. Des femmes qui ont souffert, comme elle, et qui ne méritait que son soutien et sa protection. Une famille, aux yeux de la belle latina.

Bien évidemment, Jill avait beaucoup d’honneur et une certaine fierté qui la poussait à ne pas montrer tant d'enthousiasme devant ses amies. Non, plutôt, elle se montrait calme et silencieuse, le visage sévère -quoique bien moins qu’avec d’autres-. Elle imposait le respect, ça avait toujours été comme ça, même chez les Red Widows. La centenaire connaissait beaucoup de ses congénères, et avait en général la réputation de leader, ou encore de mère. C’était pour cela que la brune était si heureuse à l’idée de pouvoir en rejoindre quelques unes en ce jour. Cela lui changerait les idées, dans ses recherches infructueuses de son fils.

Elle portait une longue robe bordeaux (Image) et bien trop élégante pour une sortie de ce genre. Avec cela, elle portait quelques bijoux dorés et légers : un coliers et des bracelets. Ses longs cheveux lui arrivant aux mollets étaient coiffés en une tresse relâchée et décorées de petites pinces en forme de roses dorées. Elle portait sur la tête un chapeau noir décoré de roses rouges (Image) et quelques plumes dorées. Elle avait bien évidemment caché son visage de son maquillage de calavera habituel. Elle avait mit le paquet, Jill, mais elle était toujours ainsi. Elle faisait très attention à son apparence. Pas pour plaire, non, mais pour imposer sa supériorité.

Enfilant un léger châle noir et des escarpins de la même couleur, elle sortit de Jules Verne. Sur le chemin, elle se dit qu’il fallait vraiment qu’elle trouve un nouvel appartement, elle n’en pouvait plus de vivre en collocation avec des jeunes gens sans aucun respect. Tout particulièrement cette femme zombie qui laissait ses cocktails puant dans l’évier. Oh ! Et ce garçon qui laissait traîner son bazar partout et qui invitait son copain sans aucune pudeur. Non, vraiment il fallait qu’elle parte d’ici.

Son petit combiné en main, elle cherchait l’adresse que son amie lui avait indiqué, non sans se battre pour comprendre les fonctions de l’écran noir. Elle mit environ une demie heure à arriver au lieu souhaité, puisqu’elle ne prenait pas les transports en commun, mais elle était à l’heure, et c’était ce qui comptait. Jill était ponctuelle et sérieuse. Elle exigeait la même chose de ses congénères.

Entrant dans les lieux, elle remarqua une tête familière. Elle sourit un peu, même si son sourire n’était pas très ensoleillé. Certaines personnes bloquaient sur son apparence imposante et décalée, mais elle les ignorait totalement, marchant gracieusement vers l’autre chimère. Ses talons claquant sur le sol, elle arriva à sa hauteur et vint s’assoire à ses côtés. Elle commanda un verre de vin à son tour et se tourna vers sa camarade.

“Eh bien bonjour, ma chère, comment allez-vous ?”, elle retira son chapeau par politesse et passa une main dans ses cheveux. “Je suis curieuse d’apprendre pourquoi nous sommes réunies ici. Qui devons-nous encore attendre, dites-moi ?”


Codage par Libella sur Graphiorum
Afficher toute la signature


avatar
chimère

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
0/100  (0/100)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 17 Féminin
× Age post-mortem : 20
× Avatar : hiyori iki ;; noragami
× Croisée avec : veuve noire
× Appartement : Brossard
× Métier : caissère
× Epitaphes postées : 22
× Øssements203
Féminin
× Inscription : 07/09/2018
× DCs : le fragile
chimère
#3le 25.12.18 2:05
t'es soûlante comme la vodka
d é c e m b r e

Hanae n'est pas inquiète.
Il fait froid,
c'est presque la tempête.
Mais dans son cœur,
rien ne résonne comme de la peur.

C'est toujours le même rituel — calculé, délicat — ses bandages autour de ses avants-bras, ses cheveux toujours lissés. Hanae est une véritable poupée de cire, un songe qu'on dessine et façonne parce qu'elle fascine et étonne. Son chemiser blanc, sa jupe longue plissée noire, contrastent avec ses baskets et son sac à dos jaune mais pourtant, elle reste un anagramme de la perfection. Elle est jolie, avec son baume à lèvres qui les font briller et son mascara très léger. Si belle mais sans vraiment en être consciente — machinalement, elle se prend en photo dans le miroir, ajoute une description avant de poster l'image sur son compte Instagram ; mensonge, mensonge, mensonge.

Elle songe,
alors que le bus l'amène à sa destination.
Elle songe,
à ce qu'elle pourra bien dire dans cette conversation.

Connaissance vague — Hanae a appris, à ses dépends, que le monde des chimères est petit (peut-être trop) — mais qu'il rassemble le même type de femmes, comme un cliché qui fait esquisser sur ses lèvres un sourire sarcastique ; de véritables clichés, c'est exactement ça — dont elle fait partie. Mais elle ne montre rien car Hanae trouve en elles un cocon dont même son vivant ne se rappelle pas. Un cocon plus rassurant que son appartement (elle ne supporte pas ses colocataires), un cocon plus apaisant que son lieu de travail (ce supermarché bio qu'elle voudrait quitter au plus tôt).

Et puis,
c'est là.
Un bar qu'elle ne connaît pas,
mais deux visages qu'elle aperçoit.

Elle les a déjà vues — mais elle ne sait plus quand. Ses sourcils se froncent délicatement, sa mémoire tente de retrouver une bribe de souvenirs mais ses pensées lui échappent ; elle cherchera ce soir, plus tard. Ses iris chocolat se posent sur elles — leur style vestimentaire l'étonne (l'intrigue, l'intéresse presque) et leur attitude fait écho à ce que la jeune femme passe son temps à faire ; attirer l'attention, être le centre des conversations. Son regard se fait malicieux alors qu'elle retire ses écouteurs de ses oreilles (la musique cesse de résonner dans son esprit, elle n'est plus dans sa bulle), interrompant le dialogue de par sa simple présence.

Il faut cependant noter,
que la présence d'Hanae,
est toutefois discrète.

Car Hanae ne s'impose pas dans le bruit mais dans le silence, ne marque pas par la force mais par les mots. Elle s'assoit en face, les laisse conclure en quelques phrases et puis, de sa voix particulière, de ce mélange subtil de sucré-salé — sourire doux mais regard transperçant —

« On commence ? » (d'un signe de la main, elle indique au serveur vouloir commander, glisse ses iris sur le whisky de l'une et le vin de l'autre puis demande un simple verre d'eau — elle ne boit jamais d'alcool ou très rarement) « Personne n'aime perdre son temps, non ? »

C'est délicat, c'est dit sans haussement de voix — mais il y a toujours cette trace d'impertinence, ce refus catégorique d'être inférieure aux autres. Elle ne demande pas, elle ne se présente pas. Car Hanae entend, Hanae comprend mais rarement, Hanae écoute.

petite princesse,
passe son temps à se prendre
pour une déesse !
BY MITZI
Afficher toute la signature


(en cours)
avatar
nécromancienne chimère

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
0/0  (0/0)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 37 Féminin
× Age post-mortem : 156
× Avatar : Yukari Yakumo de Touhou Project
× Pouvoir : Création de Portails
× Croisée avec : Vipère
× Appartement : Lascaux
× Epitaphes postées : 34
× Øssements177
Féminin
× Inscription : 29/11/2018
nécromancienne chimère
#4le 25.12.18 8:01
* La blonde craignait une chose, les éventuelles retards. Elle avait une sainte horreurs des retards. Après tout, elle ne l'était jamais.

De ses origines nobles, la chimère avait reçu une éducation stricte ... très stricte en fait. Les règles de l'étiquettes... seigneur, il y en avait des règles ! Ne pas faire si, ne pas faire ça. Ne pas parler si une personne du rang supérieur au sien ne lui avait pas poser une question. Ouais c'était très dur, mais cela l'avait forgé avec le temps. Elle regarda ensuite ses mains gantée de dentelle noire... eh oui. Notre joli blonde ne supportait pas le fait de montrer ne serai-ce une parcelle de peau autre que son visage... elle portait même un chapeau !

Elle remarqua le regard des autres sur elle. Femme et même les hommes... surtout les hommes en fait. Elle les vit et se sentit absorbée par sa propre haine. Elle détourna donc son regard.

Ses pensé furent d'ailleurs interrompue lorsque l'une de ses congénères fit son entrée. Cheveux aussi noir que le charbon, de longues ailes se fondant avec sa chevelure, et une tenue des plus excentrique pour accompagner le tout. C'était fabuleux, enfin une femme avec du goût ici... était-ce propre à l'âge ? *

- Dame Alvaro. *Déclara Frédérica avec douceur.* Quel plaisir de vous revoir après si longtemps, je vois que le temps ne vous aura pas changé et j'en suis des plus ravie.

* Le ton qu'avait la blonde était certes doux mais restait quelque peu autoritaire, sans pour autant rabaisser qui que ce soit. Après tout, là n'était guère son but. Depuis sa mort, elle prônait l'égalité. Elle même avait trop souffert des injustice causé par la noblesse dans sa première vie. *

- En effet, mais je crois que nous n'avons plus besoin de le faire, la voici toute rayonnante~!

* Elle fit un sourire à la jeune fille afin de l'inviter à les rejoindre, mais visiblement elle n'avait pas besoin de se faire prier. Cette enfant avait un léger côté impertinent, mais volontaire et ambitieux... tout du moins selon la blonde. Elle retint un gloussement face à l'impatience dont faisait preuve la jeune fille.*

- En effet, perdre notre temps ne fait guère partit de mes habitudes. * Elle fit un sourire à l'assembler et prit un ton sérieux.* Si je vous ai réuni ici ce n'est clairement pas pour planter des choux, mais tout du moins pour planter une graine, une graine de changement au sein de notre espèce. * Elle fit une pause puis reprit sur le même ton.* J'ai eut vent de l'existence des red widows et j'ai bien été déçue d'apprendre qu'elles prônaient la violence. * elle soupira * Je veux créer un groupe oui, mais un groupe dans lequel nous seront telle des soeurs, un groupe ou nous nous protégerons et nous entraiderons. Cela peut paraître idéaliste de ma part, mais je sais que cela est tout à fait possible. Bien des chimères se retrouvent seules, avec ou sans objectifs, sans un endroit qu'elle peuvent appeler "leur maison". C'est ça que je veux faire et je sais qu'avec votre aide cela sera possible.

* La chimère blonde était visiblement une excellente oratrice. Cela était-il dut à son éducation? Oui. Son père lui avait tout appris, jusqu'à l'utilisation d'un fleuret et d'une rapière. Il était l'un des rare lord progressiste du XIX ème siècle.*

- Qu'en pensez-vous ?


avatar
chimère

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
34/100  (34/100)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 31 Féminin
× Age post-mortem : 127
× Avatar : La Muerte/La Catrina - The book of Life
× Croisée avec : Euclepte à longue queue
× Appartement : Jules Verne
× Métier : Pâtissière au Yuki no Kitsune
× Epitaphes postées : 193
× Øssements554
Féminin
× Inscription : 06/06/2018
× Surnom : le mandrill
× DCs : Swann Bell, Lynel & Léon Bartoletti
chimère
#5le 25.12.18 22:11

La Meute
Je parle en #A44057. | @Frédérica Braincroft | @Hanae J. Saito


Les trois beautés chimériques réunies, Jill laissa échapper un sourire de contentement. Elle avait déjà croisé l’autre chimère qui s’est joint à elles. Hanae, une jeune recrue, son caractère en lui même faisait son excentrisme. Il ne rivalisait physiquement pas avec les airs de démons de Frédérica et la mexicaine, puisqu’elle était plus jeune, mais Jill l’appréciait.

Directement, la plus jeune proposa de commencer. Mais commencer quoi ? Entreprendre une conversation qui s’avérait des plus intéressantes. Qui donnait de l’eau à la bouche. Au dieu que Jill était impatiente, mais elle était bien évidemment trop gracieuse pour montrer son excitation d’une quelconque façon.

Frédérica sembla du même avis que les deux autres. Elle leurs sourit, de son sourire ravageur. Jill se dit à cet instant que cette femme doit en frustrer beaucoup, des hommes. Tout comme la mexicaine le faisait à vrai dire, mais passons. Mais trève de bavardage, elle entra dans le vif du sujet en parlant de leur espèce. Elle expliqua sa volonté de créer un groupe qui les réunirait toutes, dans un but pacifiste d’entraide. Quand elle associa les Red Widdows à la violence, Jill claqua sa langue sur son palais. En voilà un sujet qui la fâchait. C’était dire que la belle brune aimait ses congénères, avant que tout ne dérape. Mais l’idée de son amie lui plaisait tout particulièrement. Le besoin fou de protection que la latine avait envers ses amies sauvages pourraient enfin être assouvis avec cette organisation. Dieu, ce qu’elle remerciait blondine de lui en avoir parlait. Elle se considérait comme la personne parfaite pour l’aider à mener à bien ce projet. Jill était réputée pour être une sévère, mais maternelle chimère. Intransigeante, mais toujours à l’écoute. Elle en imposait et saurait faire entendre leur parole, et garder leur adhérentes.

Quand Frédérica leur demanda leur avis, Jill ferma quelques instants les yeux. Bien évidemment, elle était plus qu’enjouée à cette idée, mais elle se forçait de garder son calme. Doucement, elle rouvrit ses yeux, et passa gracieusement une main dans ses cheveux. Elle lança un sourire et un regard déterminé à son amis. Son sourire était pourtant d’une rareté incroyable.

“Cette idée me plait énormément, comptez sur moi, à condition que je puisse apporter mes conseils et directions. J’ai toute l’expérience pour assister votre rêve, madame.”



Codage par Libella sur Graphiorum
Afficher toute la signature


avatar
chimère

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
0/100  (0/100)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 17 Féminin
× Age post-mortem : 20
× Avatar : hiyori iki ;; noragami
× Croisée avec : veuve noire
× Appartement : Brossard
× Métier : caissère
× Epitaphes postées : 22
× Øssements203
Féminin
× Inscription : 07/09/2018
× DCs : le fragile
chimère
#6le 26.12.18 22:26
t'es soûlante comme la vodka
Son regard glisse,
et de ses iris,
elle caresse les expressions éphémères
dessinées sur le visage des deux chimères.

Rien n'échappe à Hanae — habituée à tout observer pour mieux maîtriser, la jeune fille aux gestes délicats et à la moue parfois boudeuse note tout ce qu'elle voit ; alors elle relève avec facilité les points communs qui unissent ces trois dames — la même indépendance, le même désir, intense, de détruire les hommes, l'envie, inconditionnelle, de rester soudées et peut-être aussi, cet instinct maternel (mais qu'elle n'a pas). Dans ce jeu des miroirs, elle se retrouve, se découvre — apprend sans vraiment le réaliser qu'elle n'est pas toute seule et que si dans la vie, elle a du régler solo tous ses soucis, dans la mort, il y a ces femmes.

Impatience,
et puis, après un silence,
ça commence.

Sans violence,
sans regret amer
pas d'insolence
ni d'arrogance.
Juste le fait,
d'être ensemble.

Hanae hausse un sourcil, ne l'interrompt pas cependant — le serveur a déposé quelques secondes plus tôt sa boisson et d'un mouvement gracieux (parce qu'elle vient d'un milieu aisé et parce qu'elle est une véritable poupée), elle porte le liquide transparent à ses lèvres, laissant Jill répondre — elle connaît Jill, de vue, de loin ; tout le monde connaît Jill.

Et puis — sans surprise, Jill est dedans ; le contraire aurait été étonnant. Un monde pour se soutenir, un monde dans lequel, elles, chimères à la recherche de repère, pourront évoluer sans crainte d'être laissée. Machinalement et sans vraiment s'en rendre compte, Hanae caresse du bout des doigts ses bandages cachés sous sa chemise blanche — ça la démange et elle laisse échapper un soupir ; elle devra les changer à son retour — être une chimère n'a pas que des avantages.

« Intéressant » (elle ne précise pas qu'elle compte aider aussi — mais c'est dans son esprit ; un léger silence puis elle reprend, pragmatique, intransigeante — Hanae a ce regard ambitieux, cette volonté de ne pas échouer dans le moindre de ses projets ; de sa voix douce mais directe, elle pointe les tâches noires du tableau blanc de Frédérica) « Sauf si les Red Widows décident de s'en mêler »

L'idée lui plaît,
à cette petite fille abandonnée,
à cette jeune fille totalement délaissée.

j'ai perdu mon grand frère, j'ai perdu ma maman et j'ai toujours détesté mon père — aidez-moi, donnez-moi de l'attention, donnez-moi de l'amour, donnez-moi ce cocon

Son regard se perd un instant dans le fond de son verre — et puis brusquement, il redevient tranchant, presque inquisiteur mais paradoxalement toujours aussi malicieux et souriant. Hanae est une anti-thèse, une belle oxymore, un pétillant paradoxe ; elle dit dans un sourire des atrocités, elle glisse dans un soupir les pires méchancetés.

Alors, tel le venin,
de la veuve noire,
elle décide d'ébranler
le fil du destin.

« Et qui sera la reine de l’échiquier ? » (elle boit une gorgée, attend patiemment la réponse ; le message est clair, aussi limpide que le liquide dans son fond de verre)

car tel Napoléon Ier
la petite Hanae
ne se fera certainement pas diriger !
BY MITZI
Afficher toute la signature


(en cours)
avatar
nécromancienne chimère

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
0/0  (0/0)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 37 Féminin
× Age post-mortem : 156
× Avatar : Yukari Yakumo de Touhou Project
× Pouvoir : Création de Portails
× Croisée avec : Vipère
× Appartement : Lascaux
× Epitaphes postées : 34
× Øssements177
Féminin
× Inscription : 29/11/2018
nécromancienne chimère
#7le 27.12.18 13:59
* La belle blonde avait bien fait de choisir ces trois là. Jill était comme elle, une matriarche, prête à tout pour protéger les siennes. Après, il avait Hanae. Frédérica l'avait choisit car elle savait pertinemment que cette petite apporterait ce regard nouveau, propre à la jeunesse, et puis, elle restait une jeune fille pleine de ressource. Cela n'avait clairement pas échappé au regard de la chimère.

Elle écouta donc chacune des paroles de ses consoeur avec attention. Sans surprise, Jill était de la partie tout en affichant un charmant sourire. La blonde savait que c'était bon signe. Ensuite, elle écouta ce qu'avait à dire Hanae et fut satisfaite par sa remarque. Elle n'en attendait pas moins de celle-ci. En effet, les red widow restaient une menace assez présente... *

- J'ai vécu à une époque ou éliminer son ennemi par n'importe quel moyen était monnaie courante, assassinat, rumeurs, tout était bon pour ça... après tout, quand on né noble, c'est avec une épée que l'on voit le jours. * elle haussa les épaules * Cependant, notre but n'est pas d'éliminer, du moins, temps que nous n'y sommes pas obligé et qu'il ne s'agit pas d'une urgence capital. Je préconise la discrétion pour le moment... nous n'avons aucunement les moyens de nous défendre contre elles si elles nous ont dans le collimateur. Nous devrons donc cacher notre activité derrière une autre, qui n'éveillera pas les soupçons.

* Soudainement son ton devint légèrement plus sombre et ses pupilles virèrent au doré. En effet, quand quelque chose ne lui plaisait pas, les effets de la potion qu'elle prenait pour cacher la couleur de ses yeux s'estompaient. *

- Cependant, quiconque s'en prendra à l'une des nôtres aura directement affaire à moi...

* Elle se rendit ensuite compte du fait que la potion ne faisait plus d'effet et se toucha la joue visiblement perplexe. Elle ferait mieux d'avoir un meilleur contrôle sur ses émotions si elle voulait garder l'esthétique qu'elle aimait tant. Ces yeux dorés ne lui plaisait guère mais elle avait appris à les cacher afin qu'on lui foute la paix. Elle soupira donc et ferma les yeux un instant. Elle devait ensuite rebondir sur leurs dernières remarques. *

- Mesdames... pourquoi partager une couronne alors que nous pouvons en forger trois ?

* Elle venait très clairement de dire qu'à elle trois, elles seront les têtes pensantes de ce groupuscule. *

- Nous travaillerons d'égale à égale afin de faire régner l'ordre et l'équilibre dans le groupe. Seule je n'y serais pas parvenue, mais à trois, nous seront capable de protéger nos soeurs...
avatar
chimère

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
34/100  (34/100)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 31 Féminin
× Age post-mortem : 127
× Avatar : La Muerte/La Catrina - The book of Life
× Croisée avec : Euclepte à longue queue
× Appartement : Jules Verne
× Métier : Pâtissière au Yuki no Kitsune
× Epitaphes postées : 193
× Øssements554
Féminin
× Inscription : 06/06/2018
× Surnom : le mandrill
× DCs : Swann Bell, Lynel & Léon Bartoletti
chimère
#8le 10.01.19 10:45

La Meute
Je parle en #A44057. | @Frédérica Braincroft | @Hanae J. Saito


Jill écoutait, en silence, sirotant son verre de vin le regard froid sur ses deux congénères. Elles émettaient des remarques très intéressantes toutes les deux. Mais pour l’euclepte, les Red Widdows n’étaient pas un soucis. En effet, elle en avait fait partis des dizaines d’années durant, et elle avait foie en leur force. Elle pensait pouvoir trouver un terrain d’entente entre les dernières partisanes de ce mouvement si elles étaient amenées à une confrontation.

Son verre de vin presque terminé, elle le reposa. Elle avait bien observé ses deux interlocutrices. Des femmes intelligentes, fortes chacune à leur façon. Cette Frédérica semblait particulièrement motivée à l’idée de fonder ce groupe, et cet entrain plaisait à Jill. Soutenir des femmes comme elle, les aider, les materner, c’était ce qui faisait tenir la brune. C’est ce qui lui donnait l’impression de ne pas être une sombre et horrible personne.

Quelle égoïste.

Régner à trois était une idée particulièrement alléchante. Frédérica avait l’élocution, la présence et l’expérience. Elle ferait un porte parole de qualité. Jill, elle, savait très bien garder le sang-froid, être intransigeante, mais elle semblait avoir un comportement rassurant auprès des autres chimères. Elle serait parfaite pour la gestion, l'accueil. Quant à la plus jeune, Hanae, elle semblait d’un calme que les deux autres pouvaient peut-être perdre. Mieux encore, sa force de caractère et sa jeunesse guiderait les plus jeunes, et donnerait un point de vue plus neuf aux deux vieilles branches qu’étaient la mexicaine et l’anglaise.

Fermant les yeux un instant, elle passa une main dans ses cheveux avant de les rouvrir.

“Cela me va.”, commença-t-elle après mûre réflexion. “Mais si protection nous voulons leur apporter, il nous faudra trouver un refuge.”, elle les regardait tour à tour. “Les chimères sont craintes et évitées, il nous faut donc une excuse pour créer cette endroit, car nous ne pourront pas simplement avoir un lieu d'accueil.”

Elle réfléchit un peu, deux doigts sur le menton. Il fallait quelque chose de neuf, mais que nos deux vieilles apprécieraient tout de même. Un lieu qui serait accueillant pour les femmes, un lieu rassurant et où l’ambiance règne. Mais également, il ne fallait pas que des hommes s’y mêlent, puisque certaines chimères en étaient terrorisées.

“Je propose un cabaret réservé aux femmes. Je m’y connais pas mal dans le domaine du spectacle, et cela nous permettra de nous lâchées et de nous détendre sans que cela ne soit trop dépravé.”

Vieille chouette.



Codage par Libella sur Graphiorum
Afficher toute la signature


Pseudo :

forums partenaires