Bienvenue jeune vivant !
Le Monde des Morts n'attend que toi, es-tu prêt à passer de l'autre côté ?
Rejoindre l'au-delà
Naviguer sur le Styx
ConnexionConnexion  AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  
Rechercher
Polka recherche 3 partenaires pour ses idées de rp
Viktor a besoin d'un partenaire de rp pour enquêter sur le devenir des Red Widows
Milo recherche des moins de 16 ans pour rejoindre Enilikes
Ismael cherche un partenaire de rp
Tinek cherche plusieurs partenaires pour réaliser ses idées en rapport avec les potions
en partenariat avec...
Nano RoleplayNevada's GodfatherNew Life.comEsquisseTasty TalesSanctuary of Heart
Neuf personnes sur dix aiment le chocolat ; la dixième ment.
Lars Petrovitch
nécromancien

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
0/100  (0/100)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 28 Masculin
× Age post-mortem : 48
× Avatar : Oc de Valentina Remenar (deviantart)
× Pouvoir : Clonage
× Appartement : Jolly Jumper
× Métier : Coach
× Epitaphes postées : 46
× Øssements194
Je ne veux pas répondre
× Inscription : 15/12/2018
nécromancien
Libre #1le Mer 19 Déc 2018 - 17:03



Plus sur moi


This is my Story - Tidus:
Dans tous les cas mon histoire n’est pas des plus passionnante, enfin à mon avis. Je ne suis pas du genre très optimiste sur mon sujet même si je vois les choses toujours du bon côté pour les autres. C’est un peu contradictoire je sais, mais je ne sais pas comment expliquer les choses. Donc je vais faire de mon mieux pour être le plus clair possible. Afin que vous sachiez comment j'en suis en arriver là et surtout pourquoi.

Je suis un natif des derniers mois de l’année 70, oui oui 1970. Mes parents étaient plutôt modestes pour l’époque. Enfin ils n’étaient pas des plus riches mais ils ne faisaient pas partie non plus des personnes en danger financièrement. Nous étions pour beaucoup ce qu’on appel des personnes lambda. Sans rien avoir de particulier. Surtout en ces périodes assez tendues politiquement parlant, enfin je ne comprenais pas grand chose à tout ça à l’époque et c’est encore pire de nos jours je dois vous l’avouer. Mais pour faire simple nous vivions dans le genre de quartier ou on met ceux qui ne peuvent se permettre d’acheter un logement. Lorsqu’on jouait dans les rues on voyait souvent des hommes assez étranges dans le coin. Ici c’était un peu la zone de trafic pour les grandes familles, comme on aimait les appeler. Du coup je les observais avec beaucoup de méfiance je dois dire. J’avais toujours peur qu’il y ait quelque chose de pire qu’une simple bagarre des rues. Car je me souviens encore d’avoir plusieurs fois remarqué une lueur du soleil qui reflétait sur un objet métallique à leurs tailles. Le même objet qui trônait sur la cheminée du salon de mon grand père, son arme de service de l’époque de la guerre… Je n’ai jamais aimé ce genre de chose. Après tout j’étais de la génération “après guerre” et les histoires de nos ancêtres me donnaient froid dans le dos.

Très vite je compris que je n’étais pas le plus malin. Mais que j’avais des facilités physiques. D’ailleurs les petits caïds de l’école voulaient toujours se faire ami avec moi. J’ai toujours gardé de bons termes avec eux, histoire de ne pas avoir d’ennuis, mais je trouvais toujours une excuse pour ne pas rester trop avec eux. En vrai je n’avais pas de véritables amis, ma famille me suffisait amplement. Du moins je passais mon temps dans la cuisine avec ma mère, alors que mon père était plus bière et télévision, car oui il avait préféré supprimer nos vacances pour s’acheter ce qui était selon lui l’avenir du monde. Cela faisait toujours rire maman et puis bon, il avait bien le droit de s’offrir un petit plaisir avec toutes les heures qu’il faisait. Les seuls moments où j’aimais vraiment être avec mon père c’était les soirs de match  de boxe. Ça c’était vraiment LA passion qui réunissait mon père et moi. Bien sur on s’aimait, mais il faut dire aussi qu’on n’avait pas beaucoup de points communs. Puis c’était un père assez maladroit sentimentalement parlant, ce n’est pas pour rien que maman l’appelait “Papa Medved’ “ Qui voulait dire Papa Ours en russe. Il était du genre grincheux et mal léché, surtout le dimanche, jour peut être du seigneur pour certains mais surtout du retour au travail le lendemain pour lui.

Mon idole était l’américain Rocky Marciano, cet homme était mort bien avant ma naissance mais les récits dont faisaient mon père et mon grand père de lui ne pouvait que gagner l’admiration d’un gamin comme moi. Il faut dire aussi que sur 49 Combats il avait mis 43 adversaires KO et n’avait jamais perdu un seul combat de toute sa carrière ! C’était le genre d’exploit qui forçait l’admiration et ce qu’importe notre âge ou notre horizon. Et ce fut grâce à ce genre d’homme que je me suis juré de devenir boxeur un jour.

Et je fais toujours ce que je dis. Enfin du moins je mets toutes les chances de mon côté pour réussir ce que j’entreprends. Je m’étais inscrit à la salle et même si mon père travaillait il faisait toujours tout pour pouvoir venir me voir jouer. Il venait même presque à tous mes entrainements et il faisait de moi le gamin le plus heureux du quartier. Alors je faisais en sorte de faire de lui le père le plus fier du monde. Jour et nuit je ne vivais et ne mangeais que pour ce sport. J’avais le soutien de toute ma famille, mon quartier et mon entraîneur pour avancer dans cette carrière. Même les trafiquants du coin avaient eu vent de mes exploits alors que je n’avais que 14 ans. Ils voyaient en moi un moyen d'investir et de se faire de l’argent sur mon dos. Mais mon père veillait aux grains et il avait toujours éloigné les vautours.

Puis ma mère tomba gravement malade… Ce fut terrible pour mon père et il ne prenait plus le temps de s’occuper de moi car il faisait toujours des heures en plus pour payer les médicaments de ma mère. De mon côté je lui avait fait la promesse de réussir pour pouvoir aider mon père s’il lui arrivait malheur. Mais c’était une période difficile pour nous. L’hiver fut si rude que mon père perdit la vie sur le chantier. J’étais à peine majeur et je commençais à peine à me faire un nom en tant que professionnel. Mais le choc fut trop lourd. J’étais peut être fort physiquement mais ça s’arrêtait là. La veille d’un combat important dans ma carrière j’apprenais la mort de mon père. Durant ce combat je perdis totalement pieds. J'explosais de rage et n’écoutais plus les arrêts de l’arbitre. Frappant encore et encore mon adversaire comme si c’était cette chienne de vie que je tapais. Suite à cela je perdis le match pour comportement irresponsable, chose que j’avais mérité. Mais j’étais jeune, loin de moi l’idée de me faire pardonner pour mon acte, mais à la fin de la journée j’avais attendu l’arbitre… Sans qu’il s’en rend compte je lui tombais dessus et le passais à tabac pour son exclusion. Chose que je n’aurais jamais dû faire. Fort heureusement ce n’était pas rendu publique mais je perdis ma licence ainsi que tout espoir de devenir une légende de la boxe.

Ma mère était trop accablée par le chagrin et sa maladie pour savoir que je ne pourrais plus jamais être boxeur. Alors par honte je lui disais que je boxais encore, même si cela était faux… Mais très vite je croisais la route d’un homme influent. Un jeune marié qui était connu dans le milieu, il avait le même âge que moi à l’époque, je venais tout juste d’avoir 19 ans en fait. Lui il était déjà quelqu’un et avait même commencé une vie de famille. Cet homme avait entendu mon histoire. Et il me proposa alors de me battre pour lui. Dans le genre de combat pas très clean il faut dire. Mais je ne pouvais pas refuser. J’avais les responsabilités de mon père sur le dos, c’était moi l’homme de la famille alors il fallait nous faire vivre et payer les soins de ma mère.

Très vite je me liais d’amitié avec cet homme. Enfin une amitié assez distante il faut le dire. J’étais toujours très discret dans ce milieu, je m’occupais que de mes combats. D’ailleurs j’avais appris différents arts pour perfectionner mon talent. Mais en vain. Car très vite il me demanda de perdre ou de faire durer le suspens. Je compris alors que ce n’était pas des matchs classiques dans un club illégale… Non ils truquaient les matchs pour gagner de l’argent sur les paris. Ce n’était pas quelque chose que j’aimais faire. Je n’étais pas à ma place ici. Mais je n’avais plus le choix. J’avais bien compris que si je n’obéissais pas je ne perdais pas juste un boulot mais peut être plus encore.

Cela allait durer de nombreuses années encore. Mais c’est dans l’année de mes 23 ans que tout changea. Enfin un peu avant je dirais. Dans tous les cas c’était la première fois que je fis la rencontre d’Elizabeth. Future Lenka. Je ne connaissais pas grand chose de son milieu ou de son nom. Mais tout ce que je savais c’est qu’elle était la femme du chef et qui plus est une personne qui était à craindre dans le milieu mafieux du pays. Moi je n’étais qu’un jouet de plus à sa collection, une bonne poire qui lui rapportait de l’argent. Clairement à cette époque je n’avais plus vraiment de vie, ni même l’envie de vivre. Je le faisais uniquement pour ma mère. Mais un soir je ne pouvais pas décliner une invitation de Dimitri. Sauf que je n’étais pas à l’aise ici. Ce n’était pas mon monde. Même si j’avais fait un effort vestimentaire je pris quand même quelques minutes d’air frais pour reprendre un peu ma respiration. Contrairement à un combat ou j’étais parfaitement à l’aise, ce genre de chose aurait pu me donner une crise de panique.

Mais c’est en retournant à la fête que j’entendis des personnes chahuter. S’il y avait bien une chose que mon passé m’avait appris c’était qu’il n’était jamais bon de se battre hors de l’arène. Mais dès lors ou je vis cette femme en danger avec ce crétin d’italien je ne pouvais rester en arrière. Attrapant le bras de l’homme je le regardais d’un air menaçant, lui signalant que Dimitri n’apprécierait pas son geste. L’homme avait totalement dessaoulé lorsqu’il me vit, son teint était livide. Il ne savait plus où se mettre. Il faut dire aussi que j’avais totalement explosé son sois disant champion dans l’arène et depuis j’avais l’impression qu’il me craignait un peu.

Puis quand mon regard croisa celui de la jeune femme j’en fus totalement bouleversé. Je ne saurais dire ce qui s’était passé car Dimitri arrivait peu après l’altercation. Mais j’en restais totalement muet. Cette femme dégageait quelque chose mais elle n’était pas n’importe qui. Alors oui lorsqu’elle fit le premier pas vers moi j’étais méfiant, peut être était ce un piège que me tendait Dimitri ? Puis non elle semblait sincère. Alors je ne pouvais plus dire non. Et pour une fois depuis très longtemps j'avais passer une bonne soirée en compagnie d’une femme. Moi qui avait consacré ma vie à ma famille, je découvrais une personne qui pouvait être tout aussi importante que ma propre chaire. Pour elle je ferais n’importe quoi, c’est ce que je me suis dis au début. Puis je voulais la voir, encore et qu’importe ce qu’il se passait autour de moi.

A peu près dans la même période je perdis ma mère. J’étais totalement désemparé mais Elizabeth elle… Elle avait su me redonner le sourire et l’espoir de vivre sans ma famille. Moi qui n’avait plus rien je pouvais dire que je ne voulais qu’une chose, être avec elle. Une nuit il y eut un faux pas. Enfin pour moi c’était une nuit merveilleuse mais elle nous mit dans de beaux draps… M’annonçant alors qu’elle était enceinte de moi je ne pouvais que lui proposer de quitter le pays. Pour moi il n’y avait que cette solution de possible. On n'avait pas le choix. Enfin c’est ce que je pensais.

Alors on partit pour le japon. La je changeais de nom et ce fut depuis ce jour qu’elle se nomma Lenka. Pour ma part c’était Lars, allez savoir pourquoi. Pendant presque cinq longues années nous avons vécu dans un bonheur sans nom. Notre enfant était sans nulle doute le gamin le plus merveilleux du monde. Et je remercie le ciel de m’avoir offert une famille comme celle ci. Clairement malgré notre situation je ne pouvais pas rêver mieux. Sauf que dans toutes histoires il y a une fin.

Je ne sais pas comment c’était arrivé. Mais Dimitri avait réussi à retrouver notre trace. Il avait même envoyé quelqu’un pour nous. Pour mettre fin à notre bonheur. Je savais que cet homme me regardait bizarrement à la station… mais je ne m’attendais pas à ça. Avec son camion il percuta notre voiture, alors que Lenka était à l’arrière avec notre fils malade. Tout se passa vite, très vite, trop vite même. Je ne pouvais réagir que je perdis le total contrôle de mon véhicule qui faisait des tonneaux dans le ravin de la montagne. Alors que la voiture avait enfin fini sa course, moi je ne pouvais ni bouger ni même rien sentir. Tout ce que je vis c’était Lenka entourant de toutes ses forces notre fils comme si elle formait une protection puis je perdis connaissance, une larme mêlée à mon sang tombant au sol qui était représenté par le plafond cabossé de ma voiture. Comme je disais toutes histoires a une fin. Ou presque.

Car celle ci se terminait. Mais une autre commençait. Je ne sais pas par quel miracle cela se produisit mais je me retrouvais encore vivant. Enfin je pensais être vivant. Pendant longtemps j’eu du mal à comprendre ce qu’il venait de se passer. Mais tout ce que j’avais en tête c’était de me lever et trouver les deux personnes les plus importantes dans ma vie, Lenka et notre fils Aleksei. J’espérais vraiment du fond de mon être qu’ils n’étaient pas ici avec moi.

Mais avant de pouvoir faire quoi que ce soit j’avais un autre problème de taille… Un problème qui m’était personnel. Dans cette nouvelle vie je découvris que je n’étais pas tout à fait comme avant. J’avais une sorte de don en plus. Un don très handicapant je dois dire. Apparement j’avais la faculté de me dédoubler. Certes vous allez me dire c’est cool un pouvoir, comme les super héros. Mais non. Ce n’était pas mon truc. Déjà me voir dans un miroir je ne supportais pas alors me voir en face c’était pire. Puis je ne le contrôlais pas. Des fois je me réveillais en pleine nuit car nous étions quatre dans le même lit. Chose qui n’était plus vivable ni pour moi ni pour mes autres moi. Des fois je n’avais que pour unique raison de tuer mes doubles afin de les faire disparaître C’est ainsi même que je découvris qu’ils pouvaient partir s’ils ressentaient une trop grande douleur. Puis avec le temps, voir même des années j’avais pu apprendre à me contrôler. Du moins un minimum…

Et ce fut après avoir réglé ce problème que je découvris que Lenka était elle aussi ici. Ma joie fut indescriptible de la revoir. Nous avions très vite retrouvé une vie de couple. Et on avait même nos occupations. Enfin j’étais devenu un professeur de boxe, ça m’aidait surtout à m’occuper l’esprit. Puis on s’est mis a chercher Aleksei. Sauf que lui il avait survécu, par miracle. Moi cela me rendait heureux. Mais je voyais très bien que Lenka n'allait pas bien. La perte de son fils était beaucoup trop grande pour elle. Puis j’avais un don, ça faisait de mon un nécromancien. Et j’avais eu de sombres idées également. Dans ce domaine je savais que j’aurais pu essayer de prendre contact avec Aleksei. Mais je connaissais surtout les risques d’un tel acte. Je savais que si je tentais quelque chose cela pouvait être pire. Et lorsque Lenka disparu pendant plusieurs jours j’avais peur qu’elle ai faite une bêtise. Je la cherchais de partout et j’étais même devenu violent tellement la peur s’emparait de moi. Mais lorsque je vis sa silhouette revenir vers moi mon coeur fut à la fois soulager mais triste. Triste qu’elle n’ai pas pu réussir ce qu’elle avait tenté de faire. Mais heureux de la retrouver. Enfin elle n’était plus pareille… Elle avait tenté de rejoindre les vivants et cela faisait d’elle une zombie à présent. Mais qu’importe, c’était elle mon bien le plus précieux. Et cet état n’était pas dérangeant pour moi. Mon amour pour elle balayait totalement les effets néfastes d’un zombie. Puis j’étais un nécromancien alors je m'entourais de plus en plus de mes congénères et avec leurs conseils et talents je faisais tout pour rendre la vie de ma femme plus facile. Lui faisant alors des potions pour son corps et son odeur. Afin qu’elle ne ressente pas le poids de son erreur et qu’elle ne soit pas accablée par son échec. C’est une femme forte je le sais. Mais je la connais, elle serait du genre à ne plus vouloir ma compagnie juste par honte de ce qu’elle avait fait et ça je ne le permettrais pas. Je ne voulais qu’elle dans ma vie et dans ma mort.

Jusqu’à ce que la mort nous sépare hein ? Pfeuh tu parles, comme si ça allait nous arrêter.

au niveau de mes rps : OPEN - CLOSE

rps en cours

Titre du rp ft. Nom Prénom
Titre du rp ft. Nom Prénom
Titre du rp ft. Nom Prénom

rps terminés

Titre du rp ft. Nom Prénom
Titre du rp ft. Nom Prénom
Titre du rp ft. Nom Prénom

j'ai accès à des lieux exclusifs

☐ Salle informatique
☐ Pièce au papier bulle
☐ Discothèque
☐ Parc d'attraction
☐ Comic book store
☐ Kabukicho
☐ Camping des Faux Bleues

j'ai besoin de liens !

Nom du lien; Description rapide

Nom du lien; Description rapide

Nom du lien; Description rapide

Nom du lien; Description rapide

Lars Petrovitch
nécromancien

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
0/100  (0/100)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 28 Masculin
× Age post-mortem : 48
× Avatar : Oc de Valentina Remenar (deviantart)
× Pouvoir : Clonage
× Appartement : Jolly Jumper
× Métier : Coach
× Epitaphes postées : 46
× Øssements194
Je ne veux pas répondre
× Inscription : 15/12/2018
nécromancien
Libre #2le Mer 19 Déc 2018 - 17:40
Plop mais allez y quoi !
Lenka Petrovitch
zombie

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
0/100  (0/100)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 27 Féminin
× Age post-mortem : 47
× Avatar : OC - Ivantalavera
× Pouvoir : X
× Appartement : Bozo
× Epitaphes postées : 23
× Øssements141
Féminin
× Inscription : 16/12/2018
× DCs : Cho-Moon Lee
zombie
Libre #3le Mer 19 Déc 2018 - 17:49
MOA MOA MOA
Lars Petrovitch
nécromancien

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
0/100  (0/100)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 28 Masculin
× Age post-mortem : 48
× Avatar : Oc de Valentina Remenar (deviantart)
× Pouvoir : Clonage
× Appartement : Jolly Jumper
× Métier : Coach
× Epitaphes postées : 46
× Øssements194
Je ne veux pas répondre
× Inscription : 15/12/2018
nécromancien
Libre #4le Mer 19 Déc 2018 - 17:52
Toua ? Mais quel genre de lien veut tu donc ? :ha:
Pseudo :

forums partenaires