en partenariat avec...
Nano RoleplayEsquisseJust MarriedMaster PokéThe Holiday ScamGifted
Recherche
Recherche avancée
Annonces

Mariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we

Terminé #1le 13.12.18 19:17
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Anonymous
Invité
Invité


accept yourself, love yourself


identité


NOM : Stryker
PRÉNOM : Mariah
DATE DE NAISSANCE : 12/05/1930
DATE DE MORT : 28/08/1954
NATIONALITÉ : Américaine
LANGUE(S) PARLÉE(S) :
[x] Anglais.
[x] Japonais.
[ ] Autre(s) : __________
RACE : Nécromancienne
PERSONNAGE DE L'AVATAR : Mariah Stryker - OC Starfish the Fish



physique


Couleur de peau : Blanche, pâle.
Couleur des cheveux : Blancs avec un dégradé d’une couleur déterminée par une potion.
Longueur des cheveux : Épaules.
Couleur des yeux : Pairs (bleu-gris).
Corpulence : Mince.
Taille : 165cm / 50kg
Style vestimentaire : Féminin, couleurs probablement pastel, mais pas dans l’excès.
Habitudes : A tendance à maintenir le regard des autres trop longtemps, ne peut pas se passer de son milkshake le samedi soir, écoute les conversations des autres... Il lui arrive de parler à une photo qu’elle garde dans son portefeuilles, lorsqu’elle croit être seule.
Autres : Elle aime bien porter un peu de maquillage, souvent aux couleurs naturelles, mais il lui arrive de pencher un peu dans l’extravagance. Elle ne sort jamais sans son sac-à-mains et au moins une petite potion d’urgence en cas de blessure.



précisions


Pouvoir : Capable de matérialiser des souvenirs sous forme "d’hologrammes" plus ou moins fantomatiques. Il faut absolument qu’elle soit à l’endroit où le souvenir s’est produit et en présence de la personne possédant le souvenir, ou un objet en lien (sacrifiant la précision du souvenir). Elle ne peut pas se déplacer avec le souvenir et ne peut pas le matérialiser plus que dix minutes sous peine d’épuisement. C’est toutefois très pratique pour en apprendre plus sur les autres…

Autres : Elle a une peur bleue des hauteurs et du sang. Ses cheveux blancs sont causés par le traumatisme de sa mort. Elle souffre d’amnésie dissociative en lien avec sa mort, donc… eh bien, elle ne s’en rappelle pas. Pour se faire des sous, elle aime bien vendre des fleurs.

caractère


À première vue, Mariah peut facilement passer pour une personne… unique en son genre. Ou bizarre. Elle sort des sentiers battus, voit les choses d’une façon un peu différente et peut se montrer extrêmement directe dans ses propos, mais elle le dit si doucement qu’on ne sait jamais s’il faut s’offenser ou non. Elle a presque tout le temps la tête dans les nuages et n’hésite pas à se mêler des affaires des autres pour assouvir son immense curiosité. Elle est très attirée par tout ce qui est mystérieux et gobe pratiquement tout ce qu’on lui dit.

Mariah adore l’espace, les fleurs, les oiseaux, regarder des films, jardiner, danser, faire du patin à roues alignées… et grimper dans des arbres. Elle est toutefois une très mauvaise menteuse et actrice, est incapable de lire sur les lèvres, a du mal à se rappeler des noms des autres et a tendance à utiliser des surnoms pour pallier ce problème.

Aider les autres fait partie de ses grandes ambitions. Ses intentions sont bonnes, mais elle ne sait pas quand s’arrêter et ne semble pas vraiment comprendre que parfois, certaines personnes ne veulent tout simplement pas de son aide.

Elle a beau être trop curieuse, directe, têtue et impulsive, Mariah reste tout de même une personne très douce et empathique, voire même… mature (parfois) ! Elle est étonnamment bonne observatrice, mais a tendance à chercher trop loin dans ses analyses. Elle a aussi tendance à tout compter (nombre de personnes dans une pièce, de boutons sur une chemise, de crayons sur une table, etc), à fredonner ce qui lui passe par la tête et à collectionner des objets lui rappelant son époque.

Mariah est finalement très fière de qui elle est et n’a aucune intention de changer pour les autres. Elle n’hésite pas à vocaliser ses opinions à propos de l’égalité et de l’acceptation de soi-même.


histoire


Mariah est née pendant la Grande Dépression aux États-Unis, à New York. Son père, Edmund Stryker, était un docteur et faisait partie des rares chanceux à avoir conservé son emploi. Sa femme, Adelia, devait rester à la maison pour s’occuper des enfants, comme beaucoup de gens à cette époque. Il n’en restait pas moins que la famille était passée de riche à confortable, puis modeste avec l’arrivée du bébé.

Et Mariah grandissait vite, atteignant vite l'âge d'aller à l’école ; la même que son frère Adam, de cinq ans son aîné, et sa soeur Helen, plus vieille de trois ans.. Dès son plus jeune âge, elle se fit une réputation de gamine à l’imagination débordante et... vivide, avec son ami imaginaire Mr. Puffles, le singe-paresseux ailé rose qui aimait bien grimper aux arbres. Effectivement, les professeurs se rappelaient d’elle parce qu’ils devaient tout le temps l’aider à descendre des arbres où elle restait coincée. Toutefois, son ami imaginaire fut vite remplacé par de vrais humains, tout particulièrement une gentille fillette, Evelyn Brightly. Elles s’étaient liées d’amitié lorsque cette-dernière tentait d’aider Mariah à dessiner Mr. Puffles (sans succès). Mariah appris éventuellement que la famille d’Evelyn n’avait pas autant de chance que la sienne et qu’elle était obligée de passer un jour sur deux sans manger pour aider ses parents à économiser. Mariah en parla à sa mère, qui commença à mettre un peu plus de nourriture dans la boîte à goûter de sa fille afin qu’elle puisse partager.

Elle était encore très jeune lorsque la Deuxième Guerre Mondiale frappa. Le soir, lorsqu’elle était censée dormir, Mariah tentait d’écouter les conversations de ses parents. Les disputes liées à l’argent s’étaient changées par des inquiétudes. Helen la rejoignait parfois pour écouter, surtout lorsque Adam se mêlait aux discussions. Éventuellement, celui-ci dû quitter la maison pour rejoindre le combat. Les soirées étaient beaucoup plus grises sans lui et les dimanches à l’église étaient de plus en plus longs. Son absence dura deux ans, mais il rentra en un seul morceau, quoi que un peu changé. Peut-être que ses amis lui manquaient.

Puis ce fut l’adolesence. Les changements corporels, les changements d’intérêts, le jugement et le début de l’intérêt au sexe opposé… Sauf que cet intérêt n’arriva jamais chez elle. Mariah n’était pas spécialement populaire auprès des autres, mais certains jeunes hommes tentèrent leur chance malgré tout, seulement pour se prendre un rateu bien direct. Par contre, lorsque la journaliste de l’école venait lui poser des questions, ou bien lorsqu’elle devait se changer pour les cours de sports, elle se sentait… toute drôle. Elle en parla à Evelyn et fut soulagée lorsque celle-ci lui avoua qu’elle ressentait la même chose. Elles en parlèrent souvent, discrètement, et se rapprochèrent beaucoup.

La situation financière de sa famille s’améliora énormément, surtout lorsque Adam déménagea après s’être marié, réduisant les dépenses. Edmund fit vendre la petite maison où ils habitaient et ils déménagèrent dans une maison plus grande, plus tranquille, entourée d’arbres, plus près de l’école et de l’église… et d’Evelyn. Elles se voyaient maintenant pratiquement tous les jours, que ce soit à l’école, dans les magasins du quartier, ou à l’église.

Durant une soirée dansante avec un groupe d’amis, un jeune homme nommé Cody Wright déclara sa flamme à Evelyn, qui refusa au prix de quelques efforts. Il insista, mais Mariah le remit à sa place, comme elle le faisait si bien. Durement. Autant dire que sa première impression était mauvaise. Puis, le soir-même, lorsque vint l’heure du slow, les deux amies allèrent dans un coin plus tranquille. Evelyn expliqua la vraie raison de son refus face à Cody et embrassa Mariah pour la première fois lorsque les lumières furent tamisées, à l’abri des regards. Du moins, à leur connaissance.

Dès le lendemain, Cody commença à se montrer froid, puis haineux, que ce soit envers Mariah, mais aussi envers Evelyn. Son attitude affectait beaucoup celle-ci et Mariah devait très souvent la consoler, lui rappeler qu’elle était parfaite à ses yeux, lui promettant que peu importe ce que pouvaient penser les autres, elle ne cesserait jamais de l’aimer et serait toujours là pour elle. Néanmoins, Cody devenait de plus en plus persistant, rendant leur vie difficile jusqu’à leur graduation, allant même jusqu’à tenter de répendre des rumeurs sur elles, tout particulièrement à l’église. Peu de gens le croyaient, mais la pression devint également lourde sur les épaules de Mariah et elle en parla à sa mère, le plus discrètement possible. La nouvelle fut une surprise, mais Adelia ne la laissa pas affecter son amour maternel et accepta sa fille comme elle était… et s’engagea à garder son secret.

Mariah devint fleuriste et continua à voir Evelyn tous les jours, allant souvent patiner, danser ou simplement boire des milkshakes avec elle. Meilleures amies en apparence, mais bel et bien amoureuses en privé. Helen déménagea après son mariage. Adam attendait déjà son deuxième enfant. Edmund commençait à s’inquiéter pour Mariah, qui n’avait à ce jour jamais eu de petit ami. Il commença à pousser sa fille à rencontrer de jeunes hommes à l’église, se frustrant lorsqu’elle refusait leurs avances, jusqu’au jour où Mariah se mit en colère et dévoila accidentellement son secret. Contrairement à sa mère, son père fut choqué et n’accepta pas la nouvelle, ne lui adressant pas la parole pendant plusieurs jours. Sa fille, une criminelle ? Impensable !

Pendant ce temps, Cody continuait de projeter son ombre sur son quotidien, attaquant souvent Evelyn et elle-même avec de nouvelles insultes, les rendant réluctantes à fréquenter certains endroits dans la crainte de le croiser. La pression grimpait vers de nouveaux horizons et la situation ne s’arrangeait pas à la maison, malgré les efforts d’Adelia.

Le silence d’Edmund fut interrompu après trois semaines, lorsque la fenêtre de leur salon fut brisée par des roches lancées de l’extérieur, projectiles portant des messages tels que "Burn in hell, dyke" et "No rest for the sinner". Lorsqu’il sorti à l’extérieur pour intercepter les vandales, il ne vit que des silhouettes sombres s’éloigner en courant avant de disparaître dans la nuit. Mariah jeta les roches dans la cour arrière et rassura sa mère, qui était folle d’inquiétude.

Edmund se mit à réfléchir. Environ une semaine plus tard, lorsque Mariah et Adelia rentrèrent d’une promenade du samedi soir, elles trouvèrent un article découpé du journal accroché à la porte de la maison, laissé là par des inconnus. Adelia le lit à voix haute, dans la cuisine. L’article était à propos d’un problème mental extrême, dégoûtant, maléfique et abominable, dont seuls les immoraux, les pécheurs et les criminels étaient atteints : l’homosexualité. Certains mots étaient entourés en rouge, accompagnés par des commentaires écrits à la main, qu’Adelia ne lit pas, déchirant l’article. Mariah craqua enfin et éclata en sanglots, demanda à son père si elle méritait de brûler en enfer, si aimer était un crime. Edmund discuta longtemps avec sa femme et sa fille, faisant de son mieux pour comprendre.

Éventuellement, lorsque son frère et sa soeur passèrent les visiter, Mariah présenta Evelyn à sa famille. Edmund vit qu’elle n’était pas du tout comme l’article décrivait les homosexuels et accepta graduellement leur relation. Toutefois, l’ambiance ne s’allégea pas si facilement. Le soir-même, en rentrant chez elle, Evelyn remarqua qu’elle s’était fait suivre par des inconnus jusque chez elle. Cette réalisation la frappa comme un train et elle décida de ne plus marcher seule la nuit.

Cody ne se manifestait plus vraiment, mais les gens commençaient à regarder la famille étrangement à l’église et leurs voisins parlaient à voix basse en leur présence. Adelia parla de déménagement à Edmund, qui refusa. Il n’allait pas laisser quelques murmures les faire fuir de chez eux. Il accepta de laisser Evelyn passer les samedis soirs chez eux pour éviter qu’elle ne rentre chez elle seule. Leur maison était un peu comme un bunker sécuritaire pour elle. Mariah commença à aborder le sujet de déménager ensembles, en Boston Marriage, peut-être au Canada. Peut-être même adopter un chat ou un chien.

Un jour, Edmund et Adelia décidèrent de les laisser passer leur soirée en couple, allant eux-mêmes en ville en amoureux. La soirée fut traitée comme un avant-goût de ce que serait leur vie à deux dans leur propre maison.

Vers minuit, Mariah entendit des bruits inhabituels. Elle sortit de sa chambre pour écouter et ne reconnu pas les voix qui se trouvaient en bas. Son coeur battant très vite, elle retourna discrètement dans sa chambre et demanda à Evelyn de se cacher, avant de fermer la porte. Elle se dirigea vers les escaliers et descendit le plus silencieusement possible. Les inconnus étaient dans la cuisine, circulant à travers l’étage à la recherche de quelque chose. Mariah tenta de se cacher derrière le sofa, mais remarqua que l’un des inconnus se dirigeait vers les escaliers. Elle paniqua, prit un vase et le brisa sur le sol avant de foncer vers la porte arrière, entendant clairement un "There she is!" et des pas précipités se diriger vers elle. Dans la cour arrière, elle se risqua à regarder par-dessus son épaule. Elle reconnu Cody parmis les trois silhouettes, avant de remarquer quelque chose de brillant. La lame d’un couteau. Son coeur manqua un battement. Elle fonça en direction du bois, aussi vite que ses jambes le lui permettaient.

Elle savait qu’elle aboutirait à une autoroute et qu’elle pourrait contourner les agresseurs, les éloigner de chez elle et d’Evelyn. C’était sa meilleure chance. Courant à travers les arbres, elle s’assurait du mieux possible qu’aucun d’entre eux n’avait fait demi-tour, commençant à les semer. Elle atteignit l’autoroute, mais le son de crissements de pneus sur le bitume lui glaça le sang, la fit se figer. Elle fut aveuglée par des phares se rapprochant à toute allure, ferma les yeux, poussant un cri d’effroi… mais l’impact n’arriva pas. Mariah ouvrit lentement les yeux, pour voir des inconnus ouvrir les portes de leur voiture, crier des noms inconnus… mis à part "Wright". Ils étaient... avec eux ? Elle n’eut pas le temps de réagir, sentant des mains l’aggriper et la tirer vers les bois. Elle avait beau se débattre et crier, ils étaient cinq contre un. Elle entendait à peine les insultes et le charabia à propos de la volonté de Dieu, elle voyait à peine à travers les ténèbres. Par contre, elle sentait très bien les coups, le froid du sol contrastant avec la chaleur, l’odeur et le goût de son propre sang. L’adrénaline ne la protégea pas indéfiniment de la douleur et elle perdit la force de se battre après quelques minutes. Tout semblait être au ralentit-accéléré, jusqu’à ce que tout ne s’arrête et qu’elle soit abandonnée à se vider de son sang, perdant lentement la vie, son esprit entièrement tourné vers une seule et unique chose.

La peur.

Elle se rappelle à peine être passée par l’agence après sa mort. Peut-être a-t-elle le vague souvenir d’avoir vu un squelette ambulant, mais rien de plus. Elle était incroyablement confuse lors de son arrivée au Japon des morts. Que s’était-il passé ? Où était-elle ? Elle eut la chance de tomber sur une personne comprenant et parlant bien l’anglais, qui lui expliqua nonchalemment qu’elle était morte. The Big Sleep. Death. Ce fut un vrai choc. Elle était... morte ? Mais… comment ?

Jamais elle n’aurait cru que faire le deuil de sa propre personne pouvait être si difficile. Au lieu de perdre une seule personne, elle avait absolument tout perdu et se retrouvait en pyjama dans un autre pays, dans un autre monde. Mais au moins, elle ne brûlait pas en enfer…?

Les premiers jours (ou premières semaines) restent flous à ce jour. Elle passa son temps à être perdue, à encaisser les nouvelles informations qui lui tombaient dessus, trouvant seulement un peu de réconfort lorsqu’elle apprit que l’homosexualité était acceptée depuis longtemps. Elle sauta sur la première occasion d’engager un vampire pour lui donner des nouvelles de sa famille et d’Evelyn, d’aller chercher sa boîte de journaux intimes sous son lit. Le vampire retourna avec tout sauf les informations sur Evelyn, n’ayant pas réussis à la retrouver avant d’avoir à rentrer au monde des morts.

Dans le but de ne pas devenir cinglée dans un monde aussi grand et nouveau, Mariah mit toute son énergie dans l’apprentissage du japonais, s’adaptant doucement à sa situation. Elle voyagea, évitant toutefois de retourner en Amérique, de peur de raviver son deuil. Au fil du temps, elle réalisa que ses cheveux poussaient complètement blancs. Elle décida d'accepter cette nouveauté, mais commença à utiliser des potions pour ajouter un peu de couleur tout de même. La découverte de son pouvoir se produisit alors qu’elle tentait d’en apprendre plus à propos d’une personne ayant vécu toutes sortes d’aventures, faisant soudainement apparaître les souvenirs de son récit. La première fois, elle n’arriva pas à tenir plus de deux minutes, mais trop excitée par sa découverte... elle finit par apprendre l'existence du Suppresseur.

Elle s’installa ici et là, faisant des allée-retour entre l’Asie et l’Europe, ne réussissant pas à être vraiment heureuse. Elle prit donc récemment la décision de rentrer définitivement au Japon pour s’y installer.

derrière l'écran


PRÉNOM/surnom : Starfish the Fish
AGE : 21 Mariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we 3946617890
Comment t'es arrivé sur PaB ? Bonne question, je ne me rappelle plus Mariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we 3244213463
Le smiley que tu préfères ici ? Mariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we 3601520369
Tes mangas préférés ? A Silent Voice Mariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we 2181828163



Terminé #2le 13.12.18 19:54
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Kazuki Takeshi
Nécromancien

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Mariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we As64OwE6/100Mariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we EeIQN7j  (6/100)
× Présence: pause indéterminée
× Evolution : Mariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we EmptyMariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we EmptyMariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we EmptyMariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we EmptyMariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we EmptyMariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we Empty
Mariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we Empty × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 23
× Avatar : Haruka Nanase - Free!
× Appartement : Jules Verne
× Métier : Aidant d'Amb Ghongha
× Epitaphes postées : 2348
× Øssements2096
Bigenre
× Inscription : 01/06/2018
× Surnom : Kazoo
× DCs : Nathan M. Walker
Kazuki Takeshi
Nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.forumactif.com/t3360-kazuki-takeshi-i-dihttp://www.peekaboo-rpg.forumactif.com/t3371-kazuki-plop?highlight=Kazukihttp://www.peekaboo-rpg.forumactif.com/t3413-kazoo-phone
A silent voice... On va pleurer ensemble? Mariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we 4126741921
Bienvenue par ici chou Mariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we 798748180

(son pouvoir est cool by the way Mariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we 2998768518)
Afficher toute la signature



I DIDN'T WANT TO WAKE UP
ANAPHORE


Il s'exprime en #2F4F4F
Terminé #3le 13.12.18 20:47
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Cassian C. Sanders
★ FLOODSHOOTER ★

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Mariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we As64OwE100/100Mariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we EeIQN7j  (100/100)
× Présence: présent
× Evolution : Mariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we Auf2mLaMariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we EmptyMariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we IFGhJr1Mariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we H9lQ5VpMariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we QgFmEYMMariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we Empty
Mariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we Sl5jUrJ × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 30
× Avatar : keith (voltron)
× Pouvoir : visions
× Logement : Penthouse
× Métier : petits boulots et étudiant
× Epitaphes postées : 9368
× Øssements3000
Masculin
× Inscription : 11/02/2017
× Surnom : le sans-surnom
× DCs : Léandre / Brendan / Âdalarasi
Cassian C. Sanders
FLOODSHOOTER
http://www.peekaboo-rpg.com/t1434-cassian-snowflakes-shithttp://www.peekaboo-rpg.com/t2110-cassian-how-can-emptiness-be-so-heavyhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2049-cassian-081-966-546http://www.peekaboo-rpg.com/t2109-cassian-sanders-colm
Je viens lire !
Toujours aussi bonne dessinatrice à ce que je vois Mariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we 2815383975

Identité
Bien évidemment, l'avatar n'est pas pris puisque de ta propre création. Les noms sont cohérents à la nationalité. Les langues sont cohérentes avec son âge et son expérience. Pas beaucoup de langues mais au moins, c'est très pertinent. Quant aux âges, ils sont bien calculés. Bravo championne ! Mariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we 3946617890
Physique
Qu'on soit d'accord, la couleur blanche de ses cheveux n'est pas naturelle ? Parce que je comprends que la potion n'intervient que sur le dégradé (vu l'accord au féminin, logique) Du coup, juste préciser ici que le blanc est synthétique. (précisé dans précisions et histoire)
Sinon j'apprécie tout autant le binôme entre ce physique sobre et le style frais de ta perso, ça donne une ambiance cocooning et je pars me faire un thé avant de passer à la suite du coup, ça t'apprendra. Mariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we 4151510438
Précisions
Je trouvais le pouvoir pété à la première ligne mais il est très bien limité donc c'est bon pour moi. Mariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we 2815383975
La justification pour les cheveux blancs est donné mais reste à savoir si le traumatisme est assez "puissant" dans l'histoire pour que tu puisses te permettre cette justification. Mariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we 3154978501 (et du coup c'est fait)
Caractère
C'est prévisible et en même temps pas. Je ne l'aurais pas imaginé menteuse mais franche non plus. Elle mène une vie stéréotypée de petite bibliothécaire, je trouve. J'vais lui faire écouter Everytime We Touch, ça sera plus pareil. Mariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we 4151510438
Ah, l'espace, @Susanoo K. Omikami, tiens, encore une conquête pour toi. Mariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we 4126741921

Comme quoi, le caractère n'avait pas besoin d'être si long pour regorger de traits ! Bravo !
Histoire
J'ai un peu étudié la Grande Dépression donc, great, je suis l'homme de la situation. Mariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we 2571962221 Bon du coup ce n'est pas très cocooning la famine, tout ça. J'espère que tu me l'as fait pas crevé à cause du Dust Bowl. Mariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we 4151510438

Je n'ai en revanche pas d'affection pour les singes donc tu m'auras pas comme ça. Mariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we 4151510438
OMG DU YURI. ENFIN ! VAZY CA PAR CONTRE JE BOIS TA LECTURE.

L'entrée en guerre des Etats-Unis date de 1941. Bon, je n'ai pas trouvé d'infos concernant l'obligation d'aller en guerre - la date - donc je te fais confiance : Le frère peut y avoir passer deux ans uniquement.

Franchement, la mère est vachement open et je trouve pas le père si trash donc gg à eux quand même. Mariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we 3539227844 Mais bon, ça reste quand même fort réaliste même pour l'époque je pense car il y a bien un temps d'acceptation qu'il n'y aurait plus pour des familles très ouvertes comme eux mais à l'heure actuelle. La transition n'est pas nette mais se fait doucement ce qui explique la longueur de ton histoire, du coup. Mariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we 3154978501 C'est très agréable à lire parce qu'on a une évolution très fluide, comme une marée. Mariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we 1175393300
Ta fiche est un ensemble de petits trucs... détente bien que ça parle de sujets sensibles Mariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we 1126230839

Pour te dire à quel point je suis tatillon, j'ai cherché la date de la création des autoroutes aux Etats-Unis mais encore une fois, j'ai rien trouvé. Mariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we 2935886327 Et puis c'est qu'un mot donc osef. Mariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we 1126230839

On a bien du coup la justification du traumatisme vu le meurtre assez violent. Tu n'as pas à corriger du coup ce qui était cité plus haut. L'apparition du pouvoir a lieu et et en plus lié à un de ses traits de caractère donc c'est très bien mené, gg Mariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we 621800295

J'allais dire qu'elle était pas obligé de rester au Japon mais évidemment, tu viens contrecarrer mes critiques trop vite, bravo. Donc c'est toujours aussi logique comme choix, de l'y faire rester (et de toute façon il faut mais t'as saisi où je voulais en venir.)


(ou comment j'ai envie de me poser après ta fiche trop smooth)

tu es prévalidée
Afficher toute la signature


nothing hurts
cause i'm nothing
Terminé #4le 13.12.18 21:26
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Tarek S. El-Hariri
Lémure

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Mariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we As64OwE30/15Mariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we EeIQN7j  (30/15)
× Présence: présent
× Evolution : Mariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we EmptyMariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we EmptyMariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we EmptyMariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we EmptyMariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we EmptyMariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we Empty
Mariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we Empty × Age de la mort : 25 Masculin
× Age post-mortem : 313
× Avatar : Judal - MAGI
× Croisée avec : Ta mère.
× Appartement : Quelque part dans l'Agence
× Epitaphes postées : 139
× Øssements548
Féminin
× Inscription : 05/12/2018
× Surnom : le fenugrec
× DCs : Teodora, Andrea
Tarek S. El-Hariri
Lémure
http://www.peekaboo-rpg.forumactif.com/t4011-tarek-s-el-hariri-lhttp://www.peekaboo-rpg.forumactif.com/t4032-tarek-empty-spaces
Félicitations, tu peux désormais aller rp !

A son arrivée dans l'au-delà, ton personnage aura également été placé pendant une semaine dans un des appartements de l'Agence Azazel :

L'appartement Michalak
En te rendant dans le sous-forum qui y correspond, tu trouveras un sujet de "flood privé" réservé pour la discussion avec tes colocataires, n'hésite pas à t'y présenter pour nouer de premiers liens sur le forum  

En parallèle, pense à aller recenser ton avatar dans le bottin pour ne pas qu'un futur nouveau te le pique, et à remplir les différents champs de ton profil. Tu pourras éventuellement aussi te créer un carnet spectral pour qu'on vienne te demander des liens et des rps, et surtout qu'on sache où tu en es dans ta vie sur le forum !

Puisque ton personnage a déjà vécu 88 années dans l'au-delà, il a vraisemblablement déjà gagné quelques points d'amusement d'avance ! Je t'en donne 10 pour rester réalistes tout en te permettant de profiter du système de points. Si tu ne sais pas du tout de quoi je suis en train de parler, je t'invite à lire le sujet en question, les PA te seront probablement utiles dans le futur si tu souhaites faire évoluer ton perso !

Enfin, même si on n'a pas envie d'y penser à peine validé, tu peux aussi passer faire un tour dans ce sujet afin de prévoir une éventuelle disparition de personnage en cas de reboot, de départ ou d'inactivité future Mariah Stryker - We're all monkeys in the end, aren't we 2960999066

Je pense que tu es assez submergé(e) de liens pour le moment, je te laisse profiter du forum, étant donné que tu es officiellement une nécromancienne !
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Contenu sponsorisé
Réponse rapide :

N'oublie pas de valider le captcha avant de partir, sinon le message ne sera pas envoyé :(


forums partenaires devenir partenaire