ConnexionConnexion  
  • AccueilAccueil  
  • PortailPortail  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • connexionSe laisser mouririnscriptionNos fantomesliste des membres
    RèglementContexteGroupesØssementsPoints d'amusement
    Nouvelles épitaphesépitaphes du jour
    Rechercher
       
    forum rpg paranormal déjanté • rp libre • v.3.12
    en ce moment

    Capouccino recherche le grand amour, homme, entre 19 et 25 ans

    Eden Indentshi recherche tout plein d'employés pour son organisation

    Cinemont recherche des personnages enfants

    Cinemont a posté un rp libre dans l'allée des cerisiers

    Alexiel Etsuko cherche plusieurs rps pour son personnage deux en un.

    Alexiel Etsuko a posté un rp libre dans l'appartement Kiss

    Urie Kaneki recherche divers vampires pour rp !

    Event du moment
    Calendrier de l'avent
    du 1er au 24 décembre

    Bless you || Pv Candina

    avatar
    Invité
    Invité
    #1 le 22.09.15 15:12

    Bless You
    Candina ▽ N’attends rien que de toi, parce que tu es sacré. Parce que tu es en vie, parce que le plus important n’est pas ce que tu es, mais ce que tu as choisi d’être.
    Il posa son menton sur le pommeau de sa lame, soigneusement reposée dans son fourreau. Elle trônait là, sur le trottoir, entre ses deux jambes pliées sur un banc. Il regardait le restaurant, d’un œil morne et désintéressé. A vrai dire, il ne pensait pas, il préférait observer. On pourrait dire qu’il réfléchissait, qu’il planifiait des coups bas, des coups hauts, et même peut-être en diagonale, qui sait. En fin de compte, il faisait juste regarder, en se demandant bien quelle connerie il allait sortir, cette fois-ci.

    Par instinct, avant de quitter son support, il leva les yeux vers le ciel fatigué. Il cherchait un oiseau rare, celui attirer par le sucre et pouvant devenir la bête des nuages, une harpie verdâtre féroce et capable d’atterrir sans vergogne sur ses épaules. Fallait bien faire attention, tout tombait des cieux dans cette dimension. Mais rien entre le gris et le mordoré, alors Akuma se mit debout, attrapa le petit colis beige et entouré de ficelle d’une main, replaçant son arme de l’autre sur son côté.

    Il Crepusculo était un de ses endroits favoris du monde des morts, à n’en point douter. Et visiblement, il l’était pour bien d’autres. Quatre vampires se situaient dans la partie restaurant, discutant, pour mieux le fixer arriver et lui faire un signe de tête. Akuma leva la main, lentement, en guise de salutations, et baissa soigneusement la tête pour ne pas se prendre le haut de porte. L’odeur de bouffe et d’alcool hantait les lieux, après tout, c’était un bar concert, que demander de mieux ? Le brouhaha incessant résonnait à ses oreilles, et si pour certains il donnait des migraines, Akuma y trouvait sa veine.

    Une serveuse se stoppa en le voyant arriver, elle sourit, silencieuse et bien au courant des petits jeux du russe, depuis le temps. Elle pointa du doigt l’autre côté du bar, où une silhouette féminine et aux quelques rondeurs bien caractéristiques s’activait, lui tournant le dos. Akuma, il aimait ces moments, ce genre de rituel, simple, efficace et qui ne l’ennuyait pas. Car emmerder les gens était un sport particulier et compliqué, qui n’était pas à la portée du premier venu. Oui, il pourrait argumenter là-dessus sans problème.

    Le vampire passa donc lentement à côté des tables, les yeux fatigués, et cette fois-ci, ce n’était pas qu’un simple effet. Le passage chez les vivants lui avait fait dépenser son énergie, il n’avait pas franchement dormi là-bas, toujours à rendre service aux morts mais aussi pour lui-même. Après tout, un chef étoilé de renom ne se trouvait pas à chaque rue, et Akuma souhaitait la perfection. En attendant, il venait le ventre vide, ça aussi, c’était une autre histoire. Le géant resta immobile derrière Candina, il regardait ses cheveux longs, apercevant à travers eux ce tatouage dont il connaissait l’aboutissement. Puis il attendit, il attendit, écoutant ses mots d’une oreille et fixant son interlocuteur qui le fixait tout autant. Bah oui, il ne bougeait pas le bougre et il faisait flipper comme ça.

    Enfin, la finalité de cette histoire, l’ultime désir devenu réalité… Elle éternua. Akuma étira un mince sourire en coin qui disparut pour sa voix grave et rocailleuse ajoutant à son oreille :

    « A tes souhaits. »

    Oui, c’était un grand enfant, et c’était ce qui le satisfaisait terriblement sur le moment. Mains dans les poches, il attendit qu’elle se retourna pour faire disparaître ses rares traces de satisfaction, simplement, et la fixer, tout aussi simplement.
    (c) AMIANTE


    avatar
    Invité
    Invité
    #2 le 01.10.15 22:38
    Bless You
    Akuma & Candina



    Sous tes doigts, le blanc se fonce, comme s'il tentait vainement de rougir sous l'attention qu'on lui porte. Mais plus qu'une simple rougeur c'est d'un brasier dont tu avais besoin. Alors, tamis en mains, tu apportes la dernière touche de caféine sur la mascarpone qui s'en fait gourmande.

    Derrière toi, le petit dernier que tu viens d'engager en cuisine te jette des coups d’œils curieux et s'est fait plus d'une fois rappeler à l'ordre. Tu t'amuses sous cape de le voir si perturbé, lui qui a prit l'habitude de tes paroles critiques s'en retrouve pour autant penaud devant l'expression de tes connaissances.

    Tu sais la question qui lui brûle les lèvres et tu connais la déformation que ses traits auront lorsque la cause de tout ceci arrivera. D'ailleurs, il ne devrait pas tarder.

    C'est sur cette réalisation que tu quittes la cuisine tout en te ressuyant les mains. Derechef ton regard entame une valse en désaccord avec la musique qui s'élève. Bien que tu fais confiance à la majorité de tes employés, tu ne peux t'empêcher de vérifier régulièrement que tout se passe pour le mieux. Et puis, te balader dans l'ambiance tamisée des lieux, passant entre les tables éclairées pas la seule grâce de la scène flamboyante, te rappelais une autre époque.

    Ainsi, c'est comme ça que tu repères une certaine agitation au bout du bar. L'accoudement de quartz, petit favori des solitaires, n'est pas le centre des attentions en règle général et c'est sans étonnement, que tu vois une des serveuses de la zone te faire signe.

    Tu n'as même pas besoin d'une explication lorsqu'en arrivant, tu entends les propos échangés. Tu veux bien comprendre que les zombies ont une petite dent contre les nécromanciens, mais de la a en faire toute une histoire dans son bar, non merci.

    Sérieusement, est-ce que toi on t'aperçoit chasser les vampires en prenant le Bloody Mary pour de l'eau bénit ?

    Soufflant d'exaspération, tu t’insères dans la conversation qui se fait pimentée. Petit à petit, le nécromancien finit par passer à autre chose au contraire du zombi qui t'as prit en grippe. Tu ne vois pas le bout de cette échange et ta gorge te gratte de plus en plus. Bientôt se sont tes yeux qui s'y mettent et tu fronces tes sourcils lorsque, en plaine tirade attestant de l'intelligence du jeune zombie, tu lui éternues sans autres formes de procès.

    « A tes souhaits. »

    Tu retiens un sourire qui avorte le juron qui se fait puissant dans ton esprit. Akuma est enfin là et il semble avoir cloué le bec au jeune perturbateur qui vous fait face. A moins que ce ne soit ton éternuement mais tu ne préfères pas y penser.

    Tu te tournes vers le vampire, nullement perturbée par votre proximité. Ton nez proteste, ta gorge s'indigne et ta peau s'insurge mais ça fait bien longtemps que tu as arrêté de penser à ça lors que ton ami te rend visite.

    « Si mon souhait se réalisait ne serait-ce qu'un peu à chaque fois que tu as dit ça, ça fait bien longtemps que tu n'empesterais plus. »

    Ton sourire est à peine distinct lorsque sa voix résonne de nouveau et tu dodelines de la tête en faisant mine d'être à peine intéressée. Tu vérifies tout de même du coin de l’œil que le précédant perturbateur ait retrouvé le chemin de son verre avant d'indiquer d'un geste une table à l'écart, à peine plus haute que les autres par quelques marches et jouissant d'une intimité toute personnelle par le drapé carmin l'encadrant.

    Cette table est ton lieu de prédilection pour les conversations qui se veulent discrète et à force, elle est devenue une de vos habitudes.

    « Je te trouve un peu palot, on fatigue grand-père ? » A peine assis que tu le gratifies déjà de douces paroles. C'est que dans un sens, il te manque un peu le bougre, lorsqu'il part.

    Emi Burton


    Edit de la mouette : sorry et euh, on va minimiser au fur et a mesure hein, le premier c'est toujours chaud
    avatar
    Invité
    Invité
    #3 le 02.10.15 16:58
               
               
    Bless You
    Candina ▽ N’attends rien que de toi, parce que tu es sacré. Parce que tu es en vie, parce que le plus important n’est pas ce que tu es, mais ce que tu as choisi d’être.
    Ses yeux étaient larmoyants, son nez légèrement rouge, du point de vue du vampire, cela lui rappelait lui, enfant, quand il tombait de cheval. Mais trêve de nostalgie, la réaction allergique de la propriétaire du lieu valait autant que la gueule du zombie derrière elle. Akuma se demanda bien ce que Candina lui avait sorti pour qu’il parut d’un coup si craintif… Ah, c’était sa faute ? Comme beaucoup de choses, il préféra l’ignorer fabuleusement.

    Au moins, elle était en forme, à son contraire. Malgré toutes ses responsabilités, la lémure semblait toujours aussi dynamique, tandis qu’il avait une certaine envie de rejoindre son lit. Shiki devait être là ce soir, malgré sa légère odeur, Akuma pioncera sur lui, c’était la solution du moment. Le géant afficha une mine inflexible à ses mots, il avait appris à la laisser mordiller le cuir de sa botte comme un chaton… Hum, il ne valait mieux pas faire cette comparaison à haute voix. Après un temps, il haussa lentement des épaules, en guise de réponse, ajoutant à cela une mimique d'ignorance feinte, comme s’il était innocent dans l’affaire. Un ami se laverait pour préserver la santé de Candina, mais Akuma n’était pas de ce genre là. Et puis, au moins, elle savait qu’il était là.

    Le jeune zombie finit par partir, en grommelant. Le géant lui jeta un regard en coin des plus simplistes, puis s’avança d’un pas doucereux jusqu’à la table présente. Il attendit que Candina s’assied pour ensuite s’asseoir à son tour. Et oui, il était un gentleman sur certains attraits. Disons qu’il avait le respect du lieu et de sa propriétaire ; sur un territoire qui n’était sien, il se pliait aux règles. Akuma ne cherchait pas les noises, surtout qu’il ne voulait pas se prendre une cuillère en bois dans la tronche comme Kiko, de la part de Candina.

    Akuma posa son katana sur le siège à côté de lui, puis attrapa le petit colis de la dame pour le poser devant lui, il croisa ensuite ses bras, la paume sur l’objet empaqueté. Se décidait-il à lui donner ? Pas vraiment, il préférait… Prendre son temps. Le vampire regarda ses congénères situés dehors, puis l’ambiance du lieu, le bruit résonnait à ses tympans.

    « Moi rejoindre toi dans troisième âge. »

    Parce que malgré son état de fatigue, il répondait au règlement du lieu : toujours une petite joute verbale avec la tenancière. Akuma étira un sourire semblant sardonique, et glissa enfin son regard dans celui de la dame assise en face.

    « Manqué moi ? »

    L’accent roula sur ses mots, un poil cynique, et son doigt se mit à doucement tapoter sur le papier du colis, mais il ne s’en souciait pas. Ou plutôt le prétextait. J’ai ça pour toi, c’est important ? Alors ça attendra.

    (c) AMIANTE

               

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    forums partenaires