Bienvenue jeune vivant !
Le Monde des Morts n'attend que toi, es-tu prêt à passer de l'autre côté ?
Rejoindre l'au-delà
Naviguer sur le Styx
ConnexionConnexion  AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  
Rechercher
Léon cherche de premiers rps par rapport à ses idées de liens
Elena a posté un rp libre dans la Roseraie
Abel recherche plusieurs rps
Tinek cherche plusieurs partenaires pour réaliser ses idées en rapport avec les potions
en partenariat avec...
Nano RoleplayNevada's GodfatherNew Life.comEsquisseTasty TalesSanctuary of Heart
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Abel Loneheart | I am the pathetic musician who dreams he was a hero
avatar
vampire

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
0/100  (0/100)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 17 Masculin
× Age post-mortem : 26
× Avatar : Shintaro Kisaragi / Kagerou Project ©Agnès
× Pouvoir : Stupidité
× Croisée avec : Une manette
× Appartement : Lascaux
× Métier : Barman
× Epitaphes postées : 304
× Øssements578
Féminin
× Inscription : 27/10/2018
vampire
Terminé #1le 28.10.18 2:31


J'ai toujours aimé inventer des histoires mais je n'étais pas doué pour les écrire, alors je les chantais


identité

Nom :  A l'origine, son nom de famille était Wills. Mais à sa mort, il a changé pour Loneheart, le surnom que lui donnait sa meilleure amie. Il ne voulait plus rien qui lui rappelle son père.
Prénom : Abel
Date de naissance : 20/12/1991
Date de mort : 15/10/2009
Nationalité : Américain, mère française
Langue(s) parlée(s) :
[✓] Anglais.
[✓] Japonais - Bien qu'il sache très bien parler anglais, il s'est retrouvé légèrement perdu et a donc cherché à apprendre le japonais durant sa mort, langue avec laquelle il se débrouille très bien
[~] Français - Sa mère lui a apprit à le parler lorsqu'il était petit, étant d'origine Française. Il se débrouille avec les bases mais ne parle pas un français parfait
[~] Allemand - Sa mère a également tenté de lui apprendre l'allemand car c'était la deuxième langue qu'elle parlait en plus de l'anglais, mais il n'en maîtrise que les bases
[~] Russe - Apprit par sa meilleure amie Éloïse qui connaissait la langue car elle partageait des origines russes, il ne l'utilise que pour dire des insultes car il n'a retenu que ça
Race : Vampire
Personnage de l'avatar : Shintaro Kisaragi / Kagerou Project



physique

Couleur de peau : Une peau d'une pâleur presque maladive, qui donne l'impression qu'il est malade ou  ne sort jamais
Couleur des cheveux : Noirs
Longueur des cheveux : Il a les cheveux courts et souvent en pétard, qu'il coiffe toujours à la va-vite et qui se décoiffent presque aussitôt
Couleur des yeux : De petits yeux bleu/gris dont la couleur fait terne le plus souvent
Corpulence :  Il est assez maigre, bien que ça ne l'empêche pas de réaliser des figures acrobatiques improbables ou d'essayer de soulever des objets bien plus lourds que lui depuis qu'il est mort
Taille : 1m82, ce qui fait que sa corpulence assez frêle se remarque facilement
Style vestimentaire : Il porte des vêtements plutôt simples, généralement un sweat à capuche qu'il garde la plupart du temps rabattue sur le crâne, un t-shirt noir et un jean brun assez ample
Piercing(s) : Un à l'oreille droite et trois à l'oreille gauche
Tatouage(s) : Aucun, il trouve que ça n'a pas d'intérêt si c'est caché par des vêtements
Habitudes : Il a la fâcheuse tendance à se ronger les ongles un peu n'importe quand sans avoir de véritable raison. Il a souvent sa capuche sur la tête car il n'aime pas avoir les cheveux décoiffés, et ses cheveux se décoiffent très vite. Quand il n'a rien en main, il les a toujours dans les poches. Il aime bien s'allonger sur les tables ou comptoirs pour jouer de la musique.
Autre : Il a une cicatrice sur le front un peu à la manière d'Harry Potter, sauf que lui c'est pour une raison totalement différente et un peu moins classe.
Il est de groupe sanguin B+.
Il a souvent des cernes sur le visage.



précisions

Abel a toujours sa guitare avec lui, ainsi qu'un petit carnet sur lequel il note beaucoup de choses. Il lui arrive de s'arrêter pour dessiner quelque chose qui l'a intrigué, ou de noter des idées qui l'aideront à composer des chansons. Ca l'amuse d'ailleurs d'inventer des musiques à l'arrache qui parlent des personnes actuellement avec lui, souvent pour les taquiner ou se moquer d'elles.
Ne vous fiez pas aux apparences, si Abel lit beaucoup de livre de science fiction ou de fantasy il joue aussi beaucoup aux jeux vidéos quand il ne travaille pas. C'est d'ailleurs un gros fan des jeux Zelda. Il a ses domaines de prédilection dans les jeux vidéos, et des domaines où il n'est vraiment pas doué. Il adore les RPG et les jeux de combat où il se débrouille très bien, il aime les FPS bien qu'il soit très nul, il n'aime pas les jeux de course et n'a pas la patience des jeux de gestion.
Abel cuisine très bien et aime beaucoup cuisiner. A cause de sa situation il a commencé à apprendre la cuisine très jeune même si au départ ça s'est soldé par beaucoup d'échecs ou de plats ratés. Mais son niveau en cuisine a énormément évolué et ça ne le gène pas de faire à manger. Et cuisiner des gâteaux. En arrivant dans le monde des morts, il a cherché à en apprendre plus sur les spécialités culinaires des différents pays afin de varier un peu plus sa cuisine. Il aime bien faire compliqué quand il peut faire simple et simple quand il peut faire compliqué. Et il s'amuse toujours à revisiter certains plats ou ajouter sa propre touche.
Il est bisexuel, bien qu'il soit un peu plus attiré vers les garçons.
Il est assez ouvert à tout les types de musique bien qu'il ai un penchant pour le rock ou le métal. Il aime aussi beaucoup les musiques assez tristes, calmes, reposantes ou mélancoliques, et c'est un grand romantique qui passe son temps à dire qu'il n'aime pas les films d'amour alors qu'il en regarde en cachette.
Il a un esprit très critique et ne peut pas s'empêcher de relever chaque détail qui l’interpelle, qu'il soit bon ou mauvais, et ça peut agacer parfois parce qu'il fait ça pour absolument tout ; la musique, les films, les séries, les jeux...
Il ne peut pas s'empêcher de surveiller de près les gens qui fument ou boivent de l'alcool, et ça lui arrive de les avertir d'une manière qui peut parfois être très lourde. Mais s'il fait ça c'est parce que l'image que son père lui renvoyait était atroce, et il ne veut pas que ça arrive à d'autres personnes, surtout à des personnes proches de lui. De même qu'il refuse de boire de l'alcool de lui-même.

Caractère

Le garçon allongé sur la table avec sa guitare dans les bras, c'est Abel. Il gratte mollement les cordes, un air absent sur le visage. Les rares personnes autour de lui l'écoutent jouer, alors que d'autres se questionnent sur le pourquoi du comment il s'est retrouvé allongé sur la table. En réalité c'est une habitude qu'il a prit, de même que ça lui arrive de s'allonger sur le comptoir du bar pour jouer de la musique. Parfois, il en a marre de jouer debout ou assit sur une chaise alors il essaie d'innover. On a fini par le laisser faire, plutôt que de lui dire d'arrêter. Après tout, il ne fait pas ça pour embêter, il est loin d'être dérangeant.

    À première vue, il a l'air d'être un garçon renfermé et solitaire, le genre de type qui n'ose pas aller vers les gens ou engager une conversation auprès de personnes qu'il n'a jamais vues auparavant. Il ne les repoussera pas, c'est juste rare qu'il aille de lui-même s'adresser à une personne. Il a gardé son côté un peu solo de quand il était encore vivant. Il aimait bien s'isoler pour jouer de la musique, se perdre dans ses pensées, dessiner, inventer des histoires. C'est toujours un peu le cas, bien qu'il soit beaucoup moins renfermé. Car par delà les apparences, pour peu qu'on sympathise avec lui ou qu'on discute simplement, Abel peut se révéler très vite être quelqu'un de très sympathique et beaucoup moins coincé qu'on aurait pu le penser. S'il a souvent cet air absent lorsqu'il est tout seul c'est parce qu'il a tendance à très vite se perdre dans ses pensées.

   Il a toujours été rêveur Abel. Et ça, il l'a aussi gardé de quand il était encore vivant. Lorsqu'il était petit, il répétait toujours qu'il voulait devenir un héros. Un héros comme dans les histoires que lui racontait sa mère. Son père n'a jamais été indulgent même avec ça. Si sa mère l'encourageait, son père, lui, cassait ses rêves en disant que ça n'arriverait jamais. Mais c'était juste un enfant... à cette époque là, on aurait dit que son père ne voulait même pas le laisser rêver. Et quand il a grandi, le garçon a continué de se passionner pour tout ça. Il était très intéressé par les histoires de fantasy des livres qu'il récupérait, et était fascinée par la mythologie peu importe son origine. Les héros de légendes, les super-héros... toutes leurs histoires le fascinaient et il les enviait énormément. Peu importe à quel point ça pouvait être risqué et dangereux, ça serait toujours plus trépident et intéressant que sa propre vie. Avoir des pouvoirs, aider les gens dans le besoin... alors il inventait ses propres histoires, puisque c'était tout ce qu'il était en mesure de faire. On lui disait toujours qu'il était trop frêle et pas assez courageux pour être un héros. C'est vrai que quand il réfléchissait, il ne réunissait pas la plupart des qualités que possédaient les héros. Il se trouvait pathétique, mais ça ne l'empêchait pas de les admirer. En réalité, quand il jouait de la guitare, il espérait atteindre un assez bon niveau pour pouvoir jouer devant les autres. Il voulait devenir un héros à sa manière, celui qui chanterait et jouerait de la musique pour les autres afin de les faire sourire ou de les rendre heureux. Encore maintenant, il invente souvent des histoires sur des héros et prend beaucoup de plaisir à les chanter.

    Derrière ses airs de garçon un peu détaché, il faut savoir aussi qu'Abel est assez... flemmard. Ne comptez pas sur lui pour bouger quand il n'est pas motivé ou quand il joue aux jeux vidéos, ou joue de la musique. En général, lorsqu'il s’assoit ou s'allonge, il en faut beaucoup pour arriver à faire en sorte qu'il se relève. Les excuses « mais j'ai pas envie » ou « mais c'est trop loin » sont ses préférées, même quand on lui demande d'aller chercher quelque chose qui est posé en face ou à côté de lui. Il râle aussi beaucoup, et souvent pour pas grand chose en plus. Et quand il est énervé, il jure en russe. Il entendait souvent sa meilleure amie le faire, parce qu'elle avait des origines russes et elle insultait souvent le monde dans cette langue. Elle lui a un peu apprit à parler le Russe, mais c'est les insultes qu'il retenait le plus facilement puisqu'il l'entendait souvent en russe. Il n'est pas très organisé et sa chambre est souvent un bazar sans nom. Il se dit toujours qu'il devrait ranger. Et puis il oublie. Souvent. Tout le temps.

    Abel n'a jamais été le genre de personne qui voulait parler de ses problèmes aux autres. Peu de monde savait des choses à son sujet, en réalité. Comme il avait l'habitude qu'on se moque de lui, il ne voulait pas qu'on aie pitié de lui et qu'on le considère comme encore plus faible qu'il ne l'était déjà. Il prétendait aussi qu'il pouvait s'en sortir tout seul et encore aujourd'hui c'est ce qu'il continue de dire, même si tout le monde et lui comprit sait que c'est faux. Il veut se prouver à lui qu'il n'est pas faible ni lâche, tout comme il veut le prouver aux autres. L'avantage qu'il a d'ailleurs avec le fait d'être mort c'est qu'il est désormais libéré de ses problèmes respiratoires, et il peut se permettre des activités un peu plus « risqués ». Même s'il faut avouer que le sport n'est pas du tout sa tasse de thé. Il ne sait pas viser dans un ballon, renvoyer une balle, et en général c'est sa tête qui sert de panier ou de but. Ça ne l'empêche pas de réaliser des figures acrobatiques un peu stupides la plupart du temps. Et il est très têtu parce qu'il refusera souvent de l'aide quand on lui en proposera, au début, prétextant que « je peux y arriver tout seul ». Il n'est pas non plus très adroit ni très futé, et il a tendance à ne pas faire attention à ce qui se passe autour de lui, parfois. Du coup, il se retrouve dans des situations un peu ridicule parce qu'il a tendance à faire beaucoup de gaffes. Dernière chose, il faut savoir aussi qu'il déteste perdre. En sport ça le dérange moins car il sait pertinemment qu'il n'est pas doué même s'il s'obstine. Par contre, en ce qui concerne les jeux vidéo... il n'admettra jamais qu'il est mauvais sur certain type de jeux et s'il perd, il dira qu'il n'était pas concentré, qu'il a fait un faux mouvement, qu'il s'est trompé... dans les jeux coopératifs, il peut aussi accuser ses partenaires d'avoir fait échouer la partie, et ce même si c'est lui qui la fait échouer dans 95% des cas. Après, tout dépend du type de jeu auquel il joue. Et même sur les jeux de course qu'il n'aime pas, il niera être mauvais.

    Parce qu'il n'a pas eu d'amis pendant longtemps lorsqu'il était encore dans le monde des vivants, il est souvent très loyal envers les personnes auxquelles il s'attache. De même que, même s'il lui arrive de se montrer râleur ou désagréable envers elles, il s'excusera rapidement et se montrera toujours très attentionné. Il ne sait d'ailleurs pas mentir et ment très mal, et c'est assez difficile de ne pas deviner qu'il ment. Ou alors il faut ne pas être concentré. Abel est aussi souvent très taquin envers les personnes qu'il connaît bien, du genre à inventer des chansons à l'arrache sur eux lorsqu'il a sa guitare en main. Chansons qui ont pour but de se moquer d'elles gentiment. Abel est aussi quelqu'un de très créatif. Que ce soit avec ce qu'il dessine, écrit, chante ou cuisine, il arrive toujours à inventer beaucoup de choses pour « révolutionner », comme il dit. Ça l'amuse de combiner différents ingrédients pour créer ses propres plats, puisqu'il se juge assez compétent dans la cuisine pour se le permettre. Aussi, il sait toujours trouver l'air qui correspondra à une personne très vite, de même qu'il ne lui faut pas grand chose pour composer une chanson. En fait, il peut créer des chansons à partir de rien, de détails ridicules pour peu que ça l'inspire. Et il est facilement inspiré, en général.


histoire

Il était plié en quatre sur son lit, encore entrain de cracher ses poumons avec une douleur atroce, les larmes aux yeux, en espérant juste que ça se calme. Bien sûr qu'il a un traitement pour ses problèmes, mais comment le prendre correctement quand son père ne s'occupe pas de lui ? Et quand ça se calme, tout ce qu'il peut faire c'est s'allonger sur son lit et souffler. Il avait tellement de mal à respirer que quand ça lui arrivait, il avait peur de s'évanouir à tout jamais.
   
    C'est arrivé quand il était petit. À cette époque il avait encore ses deux parents, et une mère qui veillait correctement sur lui parce que c'était un petit garçon fragile. Son père fumait beaucoup, et l'air de la maison devenait vite irrespirable. Malgré tout les efforts de sa mère pour le convaincre d'arrêter, il ne l'écoutait jamais. À croire qu'il ne s'était jamais soucié une seule seconde de son fils. D'autant plus que l'air pollué de la ville n'aidait pas. Et Abel a finit par tomber malade. Les légères quintes de toux qui le secouaient au départ se muèrent vite en quintes de plus en plus atroces et douloureuses pour lui. On découvrit alors qu'il était touché par un cancer, ce qui lui valut d'être prit en charge à l'hôpital le plus vite possible. Et même s'il fut soigné, tout ça déboucha sur une insuffisance respiratoire. Mais ça n'empêcha pas pour autant son père d'arrêter de fumer.
    Ça l'avait touché quand il avait six ans. Et sa mère partit peu de temps après. Mais elle avait toujours fait de son mieux pour s'occuper de lui, afin qu'il ai correctement son traitement et puisse lutter contre les problèmes qui touchaient ses capacités respiratoires. Abel avait grandi dans un petit appartement à New York, avec un père peu présent qui ne semblait pas se soucier de sa famille et une mère débordée par le travail, qui faisait tout son possible pour gagner suffisamment d'argent. S'il ne s'en était jamais prit à eux, son père avait toujours eu des réactions violentes et des tendances à s'énerver sans raison qui terrorisaient le garçon. Et il vivait dans un environnement où la fumée des cigarettes de son père venait pourrir l'air qu'il respirait.

Alors quand sa mère mourut d'un accident de voiture, il n'eut plus personne pour s'occuper de lui.

    Son père ne sembla que très peu affecté par le décès de sa femme. Abel pensait qu'il ne l'avait jamais vraiment aimée tout comme il était persuadé qu'il ne l'aimait pas lui. Comment se défaire de cette pensée quand, malgré ses problèmes respiratoires, son père continuait toujours d'empoisonner l'appartement avec sa fumée et ne se souciait même pas de son traitement ? Comment croire le contraire quand il l'avait entendu hurler un jour qu'il n'avait jamais voulu de lui ? Il le voyait comme un fardeau. Et ça, Abel l'avait toujours su.
    Il était souvent seul chez lui. Il ne savait pas où son père allait ni ce qu'il faisait lorsqu'il n'était pas à l'appartement. S'il s'occupait un minimum de lui après la mort de sa mère, ce fut fini lorsque Abel eu onze ans. À partir de ce moment, il le délaissa complètement. Il devait lui-même s'occuper de son traitement, traitement presque inutile puisque son père n'avait jamais arrêté de fumer. La nourriture était souvent commandée ou ratée, et Abel dut se débrouiller tout seul pour apprendre à cuisiner des plats corrects. Il était déjà assez pourri par l'atmosphère de chez lui, il ne voulait pas l'être par la nourriture. En plus de ça, son père voyait souvent d'autres femmes qu'il ramenait chez lui et l'appartement se mit vite à empester l'alcool, en plus de l'odeur de cigarette qu'il dégageait constamment. Hormis pour aller en cours, Abel ne sortait jamais de sa chambre.

    À cause de ses problèmes respiratoires, le garçon n'était pas non plus en mesure de faire de sport ou d'activités trop physiques au risque de ne plus pouvoir respirer. Au collège, on se moquait de lui parce qu'il était trop faible ou qu'il n'était pas capable de courir trop longtemps. Et il n'avait jamais parlé de ses problèmes parce qu'il savait qu'on s'en moquerait. Il avait du mal à se concentrer et à écouter en cours, et montra beaucoup de difficultés qui se caractérisèrent par des notes mauvaises, voire catastrophiques. Son père ne se souciait pas de ses notes, et lorsque Abel ne se sentait pas suffisamment serein, il lui arrivait même de sécher et pourtant, son père n'en avait rien à faire. Cela ne l'empêchait pas de lui hurler dessus quand bon lui semblait. C'était dur pour le garçon d'avoir confiance en lui. Peu importe ce qu'il faisait, où il allait, il était seul. Il était rejeté par son père qui ne supportait pas sa vue, et rejeté par ses camarades de classe qui le trouvaient trop faible et trop lâche. Il n'avait pas grand chose pour lui et le peu de possessions qu'il avait, il s'agissait de vieux livres qu'on lui donnait ou de vieilles babioles qu'il récupérait un peu partout. Mais il n'avait pas le choix, puisque son père ne gagnait pas beaucoup d'argent.
    Un jour, au collège, Abel récupéra une vieille guitare qui avait été délaissée par son ancien propriétaire. La musique avait toujours été quelque chose qui le passionnait, et il n'en pouvait plus de passer ses journées enfermé dans sa chambre, à n'avoir rien à faire. Puisqu'elle n'appartenait à personne, il décida d'emporter cette guitare. Et il fit tout son possible pour apprendre à en jouer de lui-même, car il savait pertinemment que son père refuserait de lui donner des cours. Il récupérait des livres, cherchait des partitions... et à force d'en jouer, il se découvrit très vite un certain talent dans ce domaine.
    Abel était aussi passionné par les histoires fantastiques et les mythes et légendes. La plupart des livres qu'il avait récupéré parlaient de ça. Les héros de l'ancien temps, les créatures magiques... il enviait toutes ces vies d'aventures et bien plus intéressantes que la sienne, qui se résumait à de l'ennui et de la peur. Car oui, plus les jours passaient et plus le garçon était terrifié. Autant par son père que ses problèmes respiratoires qui ne s'arrangeaient pas malgré le traitement qu'il s'efforçait de prendre. Jouer de la musique et se plonger dans des histoires pareilles lui permettaient d'échapper à son quotidien qui devenait à ses yeux infernal.  Il aimait d'ailleurs inventer des chansons à propos d'histoires et de péripéties qu'il inventait lui-même. Il n'avait rien d'autre qui lui tenait autant à cœur. C'était peut-être cruel, mais il se fichait bien de ce qu'il pouvait arriver à son père. Lui qui ne s'était jamais soucié de son état, qui n'avait jamais fait d'efforts pour l'aider à aller mieux et qui continuait de le terroriser de jours en jours. Quelle importance aurait-il à ses yeux ? Il savait bien que son père ne l'aimait pas.

    Et puis il y eu Hector. Hector, c'est le petit chiot qu'il a adopté durant sa dernière année de collège. Un petit Shiba délaissé et tout seul qui l'avait suivi jusqu'à chez lui un jour où il rentrait à l'appartement. Puisqu'il avait un collier abîmé autour du cou, il supposa qu'on l'avait abandonné, et non qu'il était un chiot errant. L'animal semblait apeuré et affamé, et il avait senti l'odeur de nourriture qui se dégageait du sac d'Abel, qui revenait des courses. Profitant de l'absence de son père, il avait fini par laisser rentrer le chien chez lui. Il l'avait nourri et brossé, et avait joué avec lui jusqu'à ce que son père rentre. Et c'était sa réaction qu'avait craint le garçon. Il ne voulait pas abandonner l'animal de nouveau. Alors il cria qu'il en prendrait l'entière responsabilité, peu importe ce que son père en pensait. À contrecœur, il l'autorisa à garder le chiot, mais il devrait rester dans sa chambre. L'homme ne supportait pas la vue des animaux. Mais ça convenait à Abel. Il le nomma Hector, en référence au héros mythologique. Puisqu'il avait trouvé le chien dans la rue, il fit plusieurs examens afin de s'assurer qu'il n'était pas malade, fit les vaccins nécessaires...  Durant un long moment, le Shiba fut la seule véritable compagnie qu'appréciait Abel. Ils étaient extrêmement attachés l'un à l'autre. Abel s'occupait beaucoup de lui et le sortait souvent, faisant attention à le faire durant les périodes de la journée où son père n'était pas là. Il n'aimait pas le laisser enfermé dans sa chambre la journée lorsqu'il partait au collège, mais il n'avait pas le choix. Souvent, il s'assurait de verrouiller la porte à clé, prenant le risque de retrouver ses affaires déchiquetées. Si cela arrivait dans le salon, il se ferait détruire. Le petit chien était une sorte de véritable soutient pour son maître. Il s'inquiétait lorsque celui-ci toussait trop fort et manquait d'air, et tentait toujours de le réconforter lorsqu'il le savait triste. Abel aimait énormément Hector.
    Lorsqu'il entra au lycée, il resta seul un long moment. Mais il fit ce choix de lui-même. Il ne voulait pas aller vers les autres, préférant s'enfermer dans sa bulle à dessiner ou écrire des chansons.  Les souvenirs de son collège étaient trop mauvais. Il ne voulait pas avoir à endurer de nouveau des moqueries. Il se dévalorisait suffisamment lui-même, et en ce qui concernait les méchancetés gratuites, son père s'en chargeait déjà bien assez. Il avait luté pour obtenir une dispense de sport, les cours ayant été jusque là beaucoup trop compliqués pour lui. Il les avait souvent passé assis sur le côté ou à devoir faire le minimum d'efforts. Il passait pour un gars solitaire, mais il s'en fichait éperdument. Il était si peu attentif et distrait qu'il n'avait même pas remarqué qu'il avait attiré l'attention d'une de ses camarades de classe. Une jeune fille aux cheveux blonds très athlétique, et qui se démarquait beaucoup en sport car ses capacités impressionnaient beaucoup. Elle s'appelait Éloïse. Elle venait souvent s'asseoir près d'Abel et tentait de parler avec lui, mais en vain. Souvent, elle parlait seule. Et il écoutait à peine. Il était trop fermé sur lui-même. Elle finit par comprendre que quelque chose le tracassait, mais ne chercha pas à en savoir plus. À cause de sa solitude, elle le surnommait « Loneheart ». Elle évoqua un jour un projet qu'elle avait d'ouvrir un groupe de musique. Elle en serait la chanteuse, et elle avait déjà réuni le monde nécessaire, il manquait seulement un guitariste. Craintif, Abel n'évoqua pas qu'il jouait de la guitare. Il n'avait pas envie de s'engager dans ce genre de projet.

    Quand il rentra chez lui après avoir promené Hector ce soir là, il retrouva son père étalé sur le canapé du salon, complètement ivre, une femme à moitié endormie dans ses bras. L'appartement était envahi d'une odeur qui fit très vite manquer d'air au garçon, tout était en désordre. Pensant que son père dormait, il traversa doucement le salon, Hector sur ses talons. Jusqu'à ce que le chien ne gémisse, accompagné d'un bris de verre. La bouteille que son père tenait en main avait volé jusqu'au Shiba, explosant à ses pieds.

-J'ai dit que je ne voulais pas voir ton sale clébard ici ! Dégage !

   Sans prononcer le moindre mot, il se dépêcha de regagner sa chambre. L'attitude de son père le répugnait de jour en jour. Il commençait à se demander s'il n'allait pas finir par s'en prendre à lui.  Rageusement, il avait claqué la porte et explosé son poing contre, serrant les dents. Il n'avait aucune considération pour les autres. Rien n'était plus important à ses yeux que son petit plaisir personnel. Abel ne voulait même pas le considérer comme son père. Il se laissa tomber sur son lit, se retenant de pleurer. Hector vint se coucher contre lui, et le jeune homme voulut s'assurer que la bouteille ne l'avait pas blessé. Son pelage était juste mouillé par la bière mais par chance, il n'avait rien. Abel se mit à tousser. Paniqué, il s'empressa d'ouvrir la fenêtre et resta immobile, espérant que ça allait passer. Par chance, l'air pur qu'il parvint à respirer le soulagea et n'aggrava pas plus les choses. Une fois calmé, il récupéra sa guitare, posée près de lui. Elle commençait vraiment à se faire vieille, même si elle fonctionnait toujours. La mélodie qu'il se mit à jouer était à la fois brutale et pleine de tristesse. Elle relatait tout ce qu'il ressentait à ce moment là. La haine qu'il éprouvait envers son père qui n'aidait pas à soulager ses problèmes, problèmes qui s'aggravaient petit à petit. Il en était conscient. Tout ce qu'il pouvait faire était de prendre son traitement, mais il avait l'impression que ça ne changeait rien.
    La fenêtre ouverte à ce moment là, sa musique montait aux oreilles des passants dans la rue. La nuit était déjà tombée depuis un moment, lorsqu'il entendit une voix familière parler. Elle le félicitait simplement pour sa manière de jouer, et Abel ne put s'empêcher de passer la tête à travers la fenêtre. Son regard rencontra celui d’Éloïse, dont les yeux s'illuminèrent.

-Eh Loneheart, mais c'est toi qui vit ici ! Tu m'avais jamais dit que tu jouais de la guitare ! S'écria-t-elle.

-J'avais pas envie, marmonna Abel.

    Elle prit une moue boudeuse.

-Mais pourquoi ? Pourtant c'est bien de quelqu'un comme toi dont j'aurais besoin pour mon groupe de musique...

-Je ne veux pas me mêler à ce genre d'activités. Je... préfère rester seul.

-Dit pas n'importe quoi ! Je suis sûre que ça te ferait du bien, je le vois à ta tête au lycée. T'as jamais l'air dans ton assiette. Réfléchis-y au moins.

    Suite à ces mots elle partit, le laissant seul avec ses pensées. Elle marquait un point. Avec ce qu'il vivait chez lui, il avait clairement besoin de se changer les idées. Il avait simplement... peur de se faire des amis, peur de s'ouvrir aux autres de peur que ça se retourne contre lui. Mais il avait besoin de quelque chose qui le sorte de son quotidien. Lire et jouer de la musique seul chez lui ne suffisaient plus. Alors, quand il la retrouva le lendemain, il accepta. Elle lui présenta les autres membres, qui étaient ses amis de longue date. Shige et Akai, deux jumeaux d'origine japonaise, étaient respectivement le bassiste et la claviériste. Quand au batteur, il s'agissait de Gabriel, un colosse de presque deux mètres qui se révéla rapidement être le membre le plus gentil et le plus doux du groupe. C'est d'ailleurs de lui et d'Éloïse que se rapprocha le plus Abel. Contrairement à Shige et Akai, ils étaient tous les deux dans son lycée. Au départ, le jeune homme n'osait pas trop parler avec eux, les laissant simplement rester avec lui. Ils avaient installé la base de leur groupe de musique dans un vieil entrepôt non loin du lycée, un endroit abandonné depuis un moment et où ils étaient sûrs qu'on ne les dérangerait pas. Ils projetaient de s'y réunir le plus souvent ensemble, afin de travailler leurs musiques et de répéter.
    Abel ne vint pas à leur première réunion. Shige et Akai devant partir tôt, Gabriel et Éloïse en profitèrent pour trouver le jeune homme chez lui, Eloïse ayant localisé où il vivait. Il ne leur avait jamais parlé de sa vie en dehors des cours. En fait, il était resté extrêmement discret et mystérieux, et n'avait jamais voulu rien leur dire. Alors quand ils entrèrent chez lui, ils ne s'attendaient pas à être submergés par une odeur atroce de cigarettes et d'alcool. Ils ne s'attendaient pas non plus à voir Abel à genoux au sol, un Shiba lové contre lui alors qu'il peinait à respirer, une plaie sur le front. Le premier réflexe de Gabriel fut de le tirer en dehors de l'appartement, avec Éloïse derrière qui s'empressa de fermer la porte. Ils l'aidèrent à descendre pour prendre l'air, un petit chien inquiet sur leurs talons. Il fut obligé de tout leur raconter. Parce que ça lui pesait beaucoup trop sur sa conscience. Il leur parla de ses problèmes respiratoires, de son père qui ne s'occupait pas de lui et qui le laissait se débrouiller seul. Il leur parla de l'attitude qu'il avait, du fait qu'il devenait de plus en plus terrifiant. Et ce soir ça, c'était la première fois qu'il s'en était prit à lui. Ils comprirent d'où venait l'enfermement du jeune homme, sa volonté de rester en retrait des autres et son manque cruel de confiance en lui. Éloïse lui proposa alors de venir chez elle à chaque fois qu'il en aurait besoin, ses parents ne s'y opposeraient pas. Quant à Gabriel, il commença à se montrer extrêmement protecteur envers Abel et insistait souvent pour le raccompagner chez lui. Il n'avait pas envie que son père s'en prenne de nouveau à lui, comme ça avait été le cas ce soir là. S'il n'était pas extrêmement proche de Shige et Akai avec qui il s'entendait cependant bien, il était devenu très ami avec Éloïse et Gabriel, ce dernier étant celui avec qui il passait le plus de temps. Ils s'étaient beaucoup rapprochés, tous les trois.
    À mesure qu'il passait du temps avec lui, Abel se rendit compte que Gabriel comptait beaucoup à ses yeux. Il pouvait facilement se confier à lui sans avoir peur d'être trahi. Le jeune homme était incroyablement gentil et protecteur malgré la carrure imposante qu'il avait. Il commençait à comprendre qu'il ressentait quelque chose de différent pour lui, quelque chose de nouveau. Il ne comprenait pas vraiment la nature de ses sentiments et préférait les taire, indécis et boulet comme il était. Mais ce qu'il ressentait se clarifiait au fil des jours et du temps passé avec son ami, et ça lui faisait peur. Parce que Gabriel était un homme et que son père le détruirait sans doute s'il apprenait ça. Alors il préféra tout simplement ne rien lui dire, espérant que cela ne soit pas réciproque.

Jusqu'à ce que Gabriel vienne lui dire le contraire.

    Quand son ami lui dit qu'il était amoureux de lui, Abel paniqua. Bien sûr qu'il aurait voulu lui dire qu'il ressentait la même chose, mais il avait peur. C'était la première fois que ce genre de chose lui arrivait, lui qui restait constamment drapé dans sa solitude. Alors il n'avait rien dit et il avait fui, comme un abruti. Pendant les quelques jours qui suivirent il chercha à l'éviter, mais parce qu'il était paniqué et ne savait pas comment réagir. Mais il y avait toujours Éloïse pour remarquer que ça n'allait pas. Déterminée à savoir ce qu'il se passait, elle l'invita à passer la soirée chez lui. Elle remarqua son manque de concentration lorsqu'ils s'affrontèrent sur un jeu de combat sur console. Lui qui la battait souvent n'avait pour le moment pas gagné la moindre partie.

-Il se passe quelque chose ? Tu n'arrête pas de perdre, avait-elle demandé innocemment.

    Il ne répondit pas, faisant mine de n'avoir rien entendu. Mettant le jeu en pause, elle déposa la manette sur ses genoux et se tourna vers son ami.

-Eh Loneheart, tu sais que j'ai remarqué que ça n'allait pas ? Tu sais que tu peux rien me cacher parce que je le devine toujours plus vite que toi. Tu sais pas cacher les choses. Ou alors c'est moi qui te connais trop bien.

    Lâchant la manette à son tour, il se laissa tomber en arrière, ses yeux fixant le plafond.

-C'est juste que... commença-t-il, s'interrompant volontairement.

-Que ? Insista la jeune fille en se penchant vers lui.

-...j'aime Gabriel. Finit-il par avouer.

    La blonde haussa un sourcil, peu sûre de comprendre.

-Et ?

-Il m'aime aussi. Il... il me l'a dit.

-Et alors ? Quel est le problème ?

-Je me suis défilé.

-Abruti !

    Éloïse s'était retournée brusquement. Elle attrapa les épaules de son ami et le secoua vivement, si bien qu'il en eu le tournis lorsqu'elle arrêta. Enfin, il dût la repousser pour qu'elle arrête de le secouer, ou bien elle n'arrêterait sans doute pas. Elle le fixa intensément et il dut détourner le regard pour ne plus avoir l'impression qu'elle sondait son âme.

-C'est bon, t'as fini ? Lacha-t-il brusquement. J'ai eu peur, d'accord ? Je... savais pas comment réagir. Non mais attends, si mon père apprends ça je vais me faire détruire !

-Rien ne t'oblige à lui dire.

-Il finira par le savoir un jour où l'autre...

    Éloïse passa une main dans ses cheveux. Elle se demandait pourquoi il était toujours aussi pessimiste. Elle allait lui dire qu'il se trompait peut-être et qu'avec de la chance, son père comprendrait mais elle se ravisa. Du peu qu'elle l'avait vu, elle savait qu'il y avait peu de chances que ce soit le cas. Les descriptions qu'Abel lui faisait de son père donnait l'impression que ce n'était même pas un être humain, juste quelqu'un dénué de toute émotions qui n'avait d'intérêt que pour son petit plaisir personnel. Abel avait apprit la cuisine tout seul, se gérait tout seul, prenait son traitement tout seul. Et quand bien même son traitement se montrerait efficace, l'air qu'il respirait la plupart du temps annulait tout. Elle posa une main compatissante sur l'épaule de son ami.

-Écoute Loneheart, je sais à quel point ton père te pourri mais tu ne vas pas passer ta vie à être terrifié et conditionné par lui ! Tu as presque dix sept ans, d'ici peu de temps tu pourras partir et alors, il n'aura plus d'emprise sur toi ! Je sais que vivre une relation cachée ce n'est pas forcément facile mais ce sera seulement ton père que tu devras éviter.

    Il soupira.

-Mais...

    Éloïse s'empressa de lui coller une pichenette sur le front, coupant le jeune homme. Elle avait touché accidentellement la récente cicatrice que son père lui avait fait, ce qui lui valu de grommeler. Mais elle ne s'excusa pas pour autant.

-Pas de mais. Je ne veux pas que tu t'empêches d'être heureux à cause de ton père.

-Tu sais la musique me suff...

-Abel !

    Il baissa la tête. C'était rare qu'elle l'appelle par son prénom, elle qui le surnommait toujours.

-Bon, d'accord. Je... veux bien y réfléchir. Mais c'est sûrement trop tard de toute façon, je me suis enfui comme un débile sans même lui répondre et après ça, je n'ai fait que l'éviter.

-Je connais Gabriel depuis plus longtemps que toi. À mon avis, tu l'as juste perdu et il ne comprends pas ou culpabilise, mais il ne t'en veux et ne t'en voudras pas. Il sait se montrer compréhensif.

-Bon... je vais faire un effort alors, c'est promis.

     Éloïse lui sourit.
   
    Promettre c'était une chose, le dire c'en était une autre. Et il fallait qu'Abel prenne son courage à deux mains. Après une répétition du groupe de musique, lorsque tout le monde fut parti, le jeune homme arrêta Gabriel à la sortie du petit entrepôt dans lequel ils avaient établi leur « base ». Il tremblait parce qu'il paniquait et il ne savait pas quoi lui dire, mais il n'avait pas le choix. Il devait lui parler, maintenant qu'il l'avait stoppé. Il avait beaucoup réfléchi depuis sa discussion avec son amie, et ça lui avait permit de comprendre qu'il l'aimait vraiment et que plus il chercherait à le fuir, plus ça lui ferait mal. Bien sûr, il avait peur de son père et peur de ce qu'on pourrait penser de lui, mais s'il continuait de se bloquer de la sorte il n'arriverait plus à vivre. Il n'avait que la musique et ses amis qui lui tenaient à cœur, tout le reste était fade, sans intérêt pour lui. C'était d'ailleurs grâce à eux si ses problèmes respiratoires le gênaient moins. Tout le temps qu'il pouvait passer avec eux lui permettait de respirer un air plus sain et qui ne lui détruisait pas les poumons. Et il devait beaucoup à Gabriel qui avait été un énorme soutient pour lui. En fait, il était persuadé que son état, autant psychologique que physique, aurait sûrement empiré s'il ne les avait pas rencontrés et qu'Éloïse ne s'était pas montré aussi insistante.
    Bravant l'hésitation sous le regard un peu perdu et gêné de Gabriel, Abel finit par lui avouer. Il se fichait de ce qui pourrait arriver, et tant pis s'il devait se cacher, ça ne serait sans doute pas pour très longtemps. Il lui dit qu'il l'aimait réciproquement, et s'excusa de l'avoir fui l'autre jour. Il expliqua qu'il avait été perdu et lui fit part de ses craintes. Et comme Éloïse lui avait dit, Gabriel se montra extrêmement compréhensif. Il lui promit de faire tout son possible pour qu'il ne se sente pas mal, et promit qu'il prendrait soin de lui.

    L'année des seize ans d'Abel se déroula très calmement, et certainement bien mieux que les autres. Il passait plus de temps chez Gabriel et Éloïse, voyant de moins en moins son père parce qu'il avait besoin d'être loin de lui. Il était obligé de revenir chez lui de temps en temps parce qu'il savait qu'autrement, il ferait un scandale même s'il ne se souciait pas une seule seconde de son fils. Mais pour la première fois depuis longtemps, il se sentit bien mieux et parvint même à reprendre un peu de confiance en lui. Le Abel détaché et solitaire qu'il avait toujours été se décoinça un peu, et il s'avéra qu'il pouvait se montrer parfois très taquin envers ses amis. Il y avait une sorte de débat au sein du groupe : continuer à jouer pour le plaisir ou se reproduire devant les autres, en donnant des petits concerts au lycée ou dans des lieux publics. Éloïse tenait à ce que le groupe fasse parler de lui, de la même manière qu'Abel le voulait aussi. Quant à Akai et son frère, ils voulaient rester discret et continuer de jouer simplement pour le plaisir, ne voulant pas forcément se reproduire devant les autres. Akai, c'était à cause de sa grande timidité et Shige, c'était parce qu'il pensait qu'ils n'avaient pas le niveau pour se permettre de jouer devant les autres. En ce qui concernait Gabriel, lui s'en fichait. Aucune des deux possibilités ne le dérangeait, il s'adapterait simplement.
    Hector, le chien d'Abel, avait grandit et l'accompagnait partout. Quand il allait au lycée, il le déposait chez Éloïse ou Gabriel et venait le rechercher le soir, s'il rentrait chez son père. Gabriel insistait toujours autant pour raccompagner Abel chez lui, même si Hector protégeait suffisamment le garçon. Son père avait déjà vu Gabriel à plusieurs reprises, alors que celui-ci partait ou raccompagnait Abel, mais il ignorait tout de la relation entre les deux garçons.
    Les résultats d'Abel quant à eux, n'étaient pas excellents mais il avait réussi à rattraper quelques difficultés, sauf dans les mathématiques qui restaient pour toujours et à jamais un monde obscur pour lui. L'anglais était la seule matière dans laquelle il se démarquait vraiment.

    Les choses commençaient à doucement aller mieux pour le jeune homme et ils espéraient que les choses continuent comme ça. Son père ne s'en était plus prit à lui depuis la dernière fois et comme il le voyait moins, cela le soulageait. Les rares fois où il sortait de sa chambre étaient toujours aussi oppressantes et insupportables, car il devait respiré l'air pollué par son père et affronter les remarques que celui-ci faisait vis à vis de ce que cuisinait Abel. Mais il commençait à s'en moquer. Ses problèmes respiratoires le gênaient moins qu'avant alors ils avaient arrêté de lui faire peur. Il pensait que les choses iraient forcément en s'arrangeant, que bientôt il n'aurait définitivement plus à supporter la présence de son père...

Jusqu'à ce que celui-ci ne vienne tout changer, encore une fois.

    Ça s'est passé trois semaines avant la mort d'Abel, quand il avait dix sept ans. Gabriel l'avait raccompagné chez lui, comme il le faisait souvent. En ce moment, le père d'Abel ne voyait plus personne alors soit il rentrait tôt, soit il restait chez lui et ne ramenait aucune femme. En revanche, ça ne changeait rien au fait qu'il fumait toujours. Quand son père rentrait, il se contentait de lui dire bonjour et de filer dans sa chambre, qu'il fermait à double tour pour être protégé le plus possible de la fumée. Mais l'appartement était petit, ça ne changeait pas grand chose. Ce soir là, Gabriel était resté avec Abel car son père mettait du temps à rentrer. En voyant l'heure tourner, le garçon s'était décidé à cuisiner quelque chose de simple, alors que son petit-ami restait à ses côtés. Ils avaient discuté, plaisanté... puis, doucement, Gabriel avait fini par le prendre dans ses bras pour l'embrasser.
    Et c'était le moment qu'avait choisi le père d'Abel pour rentrer.
    En ouvrant la porte de l'appartement, il s'était d'abord figé, avant de crier. Puis, il s'était rué vers Gabriel qu'il avait poussé violemment, le frappant avec ses poings. Et tout se passa en une fraction de secondes. Le jeune homme s'était jeté sur son père pour l'arrêter, mais n'avait pas pu empêcher l'autre garçon de tomber. Il avait cogné la casserole d'eau bouillante qui s'était renversée sur son bras et le sol, alors qu'il se cogna violemment la tête contre un meuble, sonné et blessé. Paniqué, le premier réflexe d'Abel avait été de pousser son père en arrière. Peu importe ce qu'il pouvait lui faire, il s'en fichait. Il avait couru vers Gabriel qui respirait mais était blessé, et ne semblait plus conscient. Il contacta les urgences et suivit leurs indications pour éviter d'aggraver l'état du jeune homme. Et puis, il regarda son père, les larmes aux yeux.

-Pourquoi... pourquoi t'as fait ça ? Tu cherches encore plus à me pourrir comme tu l'as déjà fait ? En fait, ton but ultime dans la vie c'est de ruiner tout ce que j'ai pour pas me rendre heureux ? Prétexte pas que tu te souciais de moi parce que ça a jamais été le cas. Tu t'es jamais occupé de moi, t'as jamais rien fait pour faire en sorte que j'aille mieux avec mes problèmes respiratoires et c'est maintenant que tu t'en rendrais compte ?

    Son père le dévisageait. Il ne disait rien.

-Juste... fous-moi la paix maintenant. Je reviendrais plus jamais te voir.

    C'est pour ça qu'il avait toujours voulu rester seul. Il ne souffrait pas, et les autres ne souffraient pas par sa faute.


    Il avait trouvé refuge chez Éloïse suite à ça. Elle n'était pas au mieux de sa forme mais avait refusé de lui dire pourquoi, mais elle avait accepté qu'il reste chez elle. Quant à Gabriel, il fut tiré d'affaire mais se retrouva avec le bras brûlé et une cicatrice sur le crâne. Abel n'osait plus trop aller le voir. Il s'en voulait. Il se sentait coupable, persuadé que c'était de sa faute alors qu'il lui répétait que ce n'était pas le cas. Il n'avait plus remis les pieds chez son père. Il se fichait bien de ce qui pourrait lui arriver après ça.
    Puis, sans même lui en avoir parlé plus tôt, Éloïse annonça que le groupe allait se dissoudre. Akai et Shige rentraient au japon et Gabriel n'était pas en état. Et Éloïse... elle annonça seulement qu'elle n'avait plus le moral pour chercher à recruter d'autres membres, et que ça ne serait plus pareil de toute manière. Abel eut l'impression que quelque chose s'effondrait autour de lui. Sa meilleure amie, toujours pétillante, allait mal et refusait de lui dire pourquoi. Il n'osait plus approcher Gabriel parce qu'il culpabilisait trop. Et maintenant, elle annonçait que le groupe allait se dissoudre. Il ne comprit pas. C'était quelque chose qui lui avait toujours tenu à cœur, alors pourquoi n'essayait-elle pas de continuer son projet ? La musique avait toujours été la seule chose qui comptait aux yeux d'Abel, qui l'aidait à sortir de sa torpeur. Lorsqu'il essaya d'en parler à son amie, tout dégénéra. Leur dispute pris bien plus d'ampleur qu'on aurait pu l'imaginer. Les mots qu'ils s'adressèrent furent blessants. Et elle finit par lui dire qu'elle ne voulait plus le voir. Quelque chose qui avait dépassé sa pensée et qu'elle n'avait pas réfléchi. Pourtant, comme elle le lui avait demandé, Abel partit. Parce que c'était un imbécile et qu'il ne voulait pas envenimer les choses.
    Pendant près de deux semaines, il ne sut plus où aller. Hors de question de retourner chez lui, sûrement pas chez Éloïse, et il ne voulut pas aller chez Gabriel car il se sentait toujours coupable. Alors il erra dans les rues avec Hector, parce que c'était tout ce qu'il pouvait faire. Adieu son traitement. Ça ne servait plus à rien de toute façon. Il était désespéré. Il dormait dehors, et avait à peine de quoi manger. Il avait fini par se réfugier dans l'ancien entrepôt qui avait longtemps servi de base à son groupe de musique. Il n'avait gardé avec lui que sa guitare et Hector pour lui tenir compagnie. Il se trouvait plus pathétique que jamais.

    Pendant sa fuite, Abel se demanda si ses amis allaient venir le chercher. Est-ce qu'ils se souciaient de lui ? Est-ce que, pour une fois, Éloïse avait vraiment pensé ce qu'elle lui avait dit en déclarant ne plus vouloir le voir ? Il se détestait. Il avait l'impression que tout était de sa faute. Leur dispute avait été si ridicule et pourtant, tellement dévastatrice pour les deux. Il s'en voulait pour l'accident de Gabriel qu'il n'avait plus voulu voir parce qu'il était terrifié,  il s'en voulait pour la dissolution du groupe et même pour la mort de sa mère, alors qu'elle était partie des années auparavant. Il se sentait coupable de tout ce qu'il avait fait jusqu'à maintenant. Il était pathétique. Stupide. Désespéré.
    À ce moment là, il était seul. Hector dormait profondément, épuisé et gelé, comme lui. Mais Abel ne pouvait pas dormir. Il n'y arrivait plus. Il était hanté par tellement de choses... tout semblait lui revenir. Toutes les images négatives de tout ce qu'il avait vécu, enduré jusqu'à présent. Elles ne voulaient pas le lâcher. Il était juste complètement démuni et ne savait pas ce qu'il devait faire face à tout ça. Il pleurait juste, en silence, les joues inondées de larmes. Lui qui avait toujours voulu faire les choses seul, il suppliait qu'on l'aide. Il souffrait, se sentait perdu au milieu de quelque chose dont il n'arrivait pas à se sortir. Alors quand il entendit des bruits de pas venir de l'extérieur, il cru que ses amis étaient là. Il cru qu'on allait venir l'aider. Il avait froid, il était fatigué, il peinait à respirer parce qu'il avait lâché son traitement. Péniblement, il avait commencé à se redresser en faisant attention à ne pas réveiller Hector. Mais il n'avança pas plus. Il n'avait pas analysé plus la silhouette qui s'approchait de lui, et lorsqu'il comprit qu'il ne s'agissait pas de ses amis, mais bien d'une seule et unique personne qu'il ne connaissait pas, ce fut trop tard. Il ne chercha pas à se défendre ni à se débattre. Il se fichait juste de ce qu'on pouvait bien lui faire. Il était trop mal en point pour s'en soucier. Alors, l'être pâle et inconnu apparu face à le mordit, faisant ressortir les canines pointues qui l'achevèrent. Lorsque Hector se réveilla, il vit simplement son maître avachi sur le sol, les yeux fermés, qui ne se réveillait pas. Et quand Gabriel et Éloïse vinrent le trouver des heures après, c'était déjà trop tard. Il était mord dès l'instant où on l'avait mordu.


    La première question qu'il se posa quand il ouvrit les yeux, ce n'était pas de savoir où il était, mais plutôt pourquoi est-ce qu'il faisait aussi sombre. Il se laissa conduire dans le bureau, parce qu'il ne comprenait tout simplement pas ce qu'il se passait, et où est-ce qu'il venait de se réveiller. Et puis, il comprit qu'il était mort. Et il se revit mourir.
    Au départ, il eu du mal à véritablement le réaliser. Il se demandait ce qu'allait devenir Hector et ses amis. Après tout, il était mort devant eux. Au départ il restait seul, complètement perdu, redevenant le garçon solitaire qu'il était au départ. De plus, le fait qu'il soit devenu un vampire le dérouta. Retourner dans le monde des vivants uniquement pour boire du sang humain n'était pas vraiment une idée qui l'enchantait. Pourtant, il n'avait pas vraiment le choix. Et il ne pouvait pas nier qu'il n'était pas mécontent de cette nouvelle « existence » qui s'offrait à lui. C'était simplement que... boire du sang humain pour soulager sa véritable soif lui faisait bizarre. Au départ, l'idée ne l'enchanta pas et il fit en sorte de se procurer des poches de sang. Mais, même si cela ne l'enchantait toujours pas, il les abandonna bien vite pour se résoudre à boire du sang humain, car il ne trouvait pas agréable de boire des poches de sang. Puis, petit à petit, il s’accommoda à cette seconde « existence » que la mort lui offrait. Il avait comprit que les choses ici étaient différentes du monde des vivants et qu'il avait la possibilité de faire ce qu'il voulait. Ses problèmes respiratoires s'étaient envolés, et son père n'était plus là pour l'oppresser. Pourtant,  Éloïse comme Hector et Gabriel continuaient de lui manquer. Mais il s'était juré de ne pas retourner les voir, parce qu'il savait que pour lui, ça serait bien trop douloureux et ce même s'il se contentait de les observer de loin, à savoir ce qu'ils sont devenus.
    Il profita de la mort pour chercher à apprendre le Japonais, pour se sentir un peu moins perdu dans le Tokyo des morts. Contrairement à l'allemand et au français qu'il n'avait pas pu continuer d'apprendre suite à la mort de sa mère, il a pu se concentrer sur l'apprentissage du japonais qu'il maîtrise certes pas aussi bien que l'anglais mais suffisamment pour le parler dans le tokyo des morts et comprendre la majorité des mots.
    Il put aussi découvrir énormément de livre qu'il ne connaissait pas ou qu'il n'avait jamais eu l'occasion de lire, quelques mangas, et en profita pour se perfectionner à la guitare. Et il devint aussi un énorme geek. Lui qui jouait déjà aux jeux vidéos avec Éloïse, c'est dans la mort qu'il chercha à les découvrir un peu plus. Il trouva très vite ses jeux de prédilection ainsi que les genres qu'il détestait. C'était d'ailleurs aussi amusant que stupide pour ses colocataires de le voir s'énerver devant des jeux de gestion.

    Au fil des années, il se forgea petit à petit un nouveau caractère, prenant bien plus de plaisir dans le Tokyo des morts que dans le monde des vivants. Il n'avait plus ses problèmes pour l'handicaper et son père pour le dévaloriser. Il changea aussi de nom de famille pour Loneheart, le surnom que lui avait toujours donné Éloïse. Dans le Tokyo des morts, son nom de famille, Wills, était la seule chose qui le renvoyait à son père et il voulait se débarrasser de toute trace de lui. Quant à son prénom, inutile de le changer, c'était sa mère qui l'avait choisi.
    Quelque chose éveilla un jour chez lui un sentiment de mélancolie. Il se fit suivre par un petit chiot dans la rue, à la manière d'Hector lorsqu'il avait adopté ce dernier. Il décida de le recueillir auprès de lui, parce que son chien lui manquait. Il l'appela « Petit chien », parce qu'il était vraiment tout petit.

    Actuellement, Abel vit toujours à l'agence et travaille dans un bar en tant que serveur, guitariste et chanteur pour animer les soirées et parfois il se permet même d'intervenir en cuisine. Autrement, quand il ne travaille pas, il occupe ses journées soit en déambulant dans les rues, ou en restant dans son appartement à jouer à la console, à dessiner ou lire, ou à chanter des musiques stupides. Parfois il lui arrive encore de se demander ce que sont devenus ses amis, et s'ils sont heureux aujourd'hui.

derrière l'écran

Prénom/surnom : Sushi. Parce que j'aime rester mystérieuse 8)
Age : 16 ans !
Comment t'es arrivé sur PaB ? Une gentille Swann m'a parlé de vous :3 (je ne suis pas sûre de la traduction du titre, si ce n'est pas correct sera-t-il possible de me le signaler ? xD)
Le smiley que tu préfères ici ?    
Tes mangas préférés ? Your lie in april - Kagerou Project - FMA Brotherhood - Black Butler - My hero academia :3



avatar
nécromancienne chimère

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
20/100  (20/100)
× Présence: absent
× Evolution :
× Age de la mort : 18 Féminin
× Age post-mortem : 122
× Avatar : Takane Enomoto – Kagerou Project
× Pouvoir : Lévitation
× Croisée avec : Un iguane, une vipère velue et une méduse
× Appartement : Kiss
× Métier : Gameuse
× Epitaphes postées : 213
× Øssements199
Féminin
× Inscription : 26/06/2017
× Surnom : le caribou
× DCs : Orpheus Ioannis, Soji Okita & Thorolf Auðunarson
nécromancienne chimère
Terminé #2le 28.10.18 10:25
BIENVENUE (Même si je te l'ai déjà dis )

J'aime beaucoup le début de ta fiche On va pouvoir former un club de gameur si ça continue
J'ai hâte de lire la suite
Afficher toute la signature


avatar
chimère

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
40/100  (40/100)
× Présence: présence réduite
× Evolution :
× Age de la mort : 26 Féminin
× Age post-mortem : 788
× Avatar : Gilgamesh [genderbend] - Fate series
× Croisée avec : Puma concolor
× Appartement : Jules Verne
× Métier : Poser sur le monde un regard sans haine. Mais avec une connexion internet.
× Epitaphes postées : 244
× Øssements468
Je ne veux pas répondre
× Inscription : 12/06/2018
chimère
Terminé #3le 28.10.18 10:54
Hellcome boy

J'aime déjà beaucoup le début de ta fiche (Zelda la vie), alors bon courage pour la suite parce que je l'attends patiemment

À bientôt, et n'hésites pas si tu as des questions

avatar
Monseigneur Jojo ♛ roi des lémures et dragon des archives

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
48/15  (48/15)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 18 Masculin
× Age post-mortem : 193
× Avatar : Greedling - FMA [fanart par qtt-art]
× Pouvoir : absolu /PAN/
× Logement : Duplex de Jojo
× Métier : Roi ♛
× Epitaphes postées : 5983
× Øssements2453
Féminin
× Inscription : 08/02/2014
× Surnom : le koala
× DCs : Luap Jones
Monseigneur Jojo roi des lémures et dragon des archives
Terminé #4le 28.10.18 14:44
Et bienvenue, même si on s'est déjà vus hier soir Les nouveaux qui arrivent pendant les soirées cb et qui postent quand même leurs fiches c'est ceux qui restent longtemps, après /paf

Courage pour finir de remplir la fiche de ce p'tit Lémure Si tu as besoin de quoi que ce soit, n'hésite pas o/
avatar
nécromancien

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
0/100  (0/100)
× Présence: présence réduite
× Evolution :
Oh my × Age de la mort : 10 Masculin
× Age post-mortem : 36
× Avatar : Milo du Scorpion - Saint Seya
× Pouvoir : Mémoire-Vive
× Appartement : Kiss
× Epitaphes postées : 169
× Øssements27
Masculin
× Inscription : 24/10/2018
nécromancien
Terminé #5le 28.10.18 16:10
Bienvenue camarade Lémure [img]https://i.imgur.com/YNxj4lV.gif[/img]

Je sais que c'est un peu tôt vu que tu n'a même pas fini ta fiche, mais Abel m'a tapé dans l'oeil Je suis sûr qu'un RP avec James serait cool ! Ils sont tout les deux musiciens, on pourrais en faire quelque chose !

En espérant ne pas t'avoir fait peur
Afficher toute la signature


BOI.
avatar
vampire

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
0/100  (0/100)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 17 Masculin
× Age post-mortem : 26
× Avatar : Shintaro Kisaragi / Kagerou Project ©Agnès
× Pouvoir : Stupidité
× Croisée avec : Une manette
× Appartement : Lascaux
× Métier : Barman
× Epitaphes postées : 304
× Øssements578
Féminin
× Inscription : 27/10/2018
vampire
Terminé #6le 28.10.18 22:28
Agnès -> Merciii ! Et oui club de gamers, il faut [img]https://i.imgur.com/YNxj4lV.gif[/img]

Azra -> Merci beaucoup et oui Zelda c'est la vie

Joshua -> En effet, re-bonsoir et encore merci  

James -> Non tu m'as pas fait peur, t'en fais pas je suis d'accord que ça pourrait faire quelque chose de cool, surtout s'ils sont tous les deux musiciens

Et j'en profite aussi pour signaler que j'ai terminé ma fiche :3
avatar
vampire

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
29/100  (29/100)
× Présence: présent
× Evolution :
I'm a problem .. × Age de la mort : 25 Masculin
× Age post-mortem : 29
× Avatar : Marshall Lee - Adventure Time
× Appartement : Brossard
× Métier : Serveur au Kakegoto
× Epitaphes postées : 148
× Øssements1194
Féminin
× Inscription : 18/03/2018
× Surnom : le teckel
× DCs : Swann Bell, Jill Alvaro & Léon Bartoletti
vampire
Terminé #7le 28.10.18 22:31
Afficher toute la signature




Theme •
• #602060

Spoiler:

I'M JUST YOUR PROBLEM
ANAPHORE

avatar
nécromancien

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
0/100  (0/100)
× Présence: présence réduite
× Evolution :
Oh my × Age de la mort : 10 Masculin
× Age post-mortem : 36
× Avatar : Milo du Scorpion - Saint Seya
× Pouvoir : Mémoire-Vive
× Appartement : Kiss
× Epitaphes postées : 169
× Øssements27
Masculin
× Inscription : 24/10/2018
nécromancien
Terminé #8le 29.10.18 7:20
Cette fiiiiche [img]https://i.imgur.com/YNxj4lV.gif[/img]
Décidément Abel et James sont fait pour s'entendre ! L'histoire d'Abel est géniale je trouve, même si sa mort est carrément glauque (xD)
Afficher toute la signature


BOI.
avatar
vampire

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
0/100  (0/100)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 17 Masculin
× Age post-mortem : 26
× Avatar : Shintaro Kisaragi / Kagerou Project ©Agnès
× Pouvoir : Stupidité
× Croisée avec : Une manette
× Appartement : Lascaux
× Métier : Barman
× Epitaphes postées : 304
× Øssements578
Féminin
× Inscription : 27/10/2018
vampire
Terminé #9le 29.10.18 9:26
James -> Wiii il nous faudra un lien dans ce cas si tu es d'accord

Lynel ->

Je voulais aussi préciser que dans mon ultime indécision j'ai fait quelques modifications sur la fiche, j'ai d'abord changé sa race et j'ai apporté les modifications nécessaires dans l'histoire et sur son identité (le moment de sa mort, son groupe sanguin, sa réaction quand au fait d'être un vampire...) et donc je peux de nouveau dire qu'elle est terminée :3
avatar
nécromancien

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
0/100  (0/100)
× Présence: présence réduite
× Evolution :
Oh my × Age de la mort : 10 Masculin
× Age post-mortem : 36
× Avatar : Milo du Scorpion - Saint Seya
× Pouvoir : Mémoire-Vive
× Appartement : Kiss
× Epitaphes postées : 169
× Øssements27
Masculin
× Inscription : 24/10/2018
nécromancien
Terminé #10le 29.10.18 9:34
Je suis totalement d'accord *^* Si tu regarde sur mon carnet spectrale, je cherche un lien qui s'appelle "partition double", c'est exactement ce qu'on disais :p
Afficher toute la signature


BOI.
Aller à la page : 1, 2  Suivant
forums partenaires