Bienvenue jeune vivant !
Le Monde des Morts n'attend que toi, es-tu prêt à passer de l'autre côté ?
Rejoindre l'au-delà
Naviguer sur le Styx
ConnexionConnexion  AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  
Rechercher
Léon cherche de premiers rps par rapport à ses idées de liens
Elena a posté un rp libre dans la Roseraie
Abel recherche plusieurs rps
Tinek cherche plusieurs partenaires pour réaliser ses idées en rapport avec les potions
en partenariat avec...
Nano RoleplayNevada's GodfatherNew Life.comEsquisseTasty TalesSanctuary of Heart
Hors du temps |ft. Sacha Banks
avatar
chimère

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
30/100  (30/100)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 31 Féminin
× Age post-mortem : 127
× Avatar : La Muerte/La Catrina - The book of Life
× Croisée avec : Euclepte à longue queue
× Appartement : Jules Verne
× Métier : Pâtissière au Yuki no Kitsune
× Epitaphes postées : 183
× Øssements484
Féminin
× Inscription : 06/06/2018
× Surnom : le mandrill
× DCs : Swann Bell, Lynel & Léon Bartoletti
chimère
#1le 23.10.18 17:48

Hors du temps...
Je parle en #A44057. | @Sacha Banks


Jill venait de passer une journée des plus agaçantes. Ses recherches n’avaient abouties à rien, et un client à la pâtisserie avait été un peu trop ...capricieux. Frustrée et en colère, elle avait finit par faire un détour par un bar chic qu’elle appréciait tout particulièrement pour boir un verre, ou deux, ou trois.

Ce jour là, elle était vêtue d’une jupe serrée rouge lui arrivant aux genoux. Elle avait un haut transparent fleuri et un sous vêtement rouge. Ses cheveux étaient détachés et elle avait quelques fleurs dans les cheveux, toujours avec son maquillage squelettique. ( La tenue )

En chemin pour rentrer du bar, elle scrutait son téléphone, répondant aux vampires qu’elle avait engagé et aux chimères qu’elle protégeait toujours. Elle ne pouvait se résoudre à l’idée de les abandonner, même après la fin des Red Widdow.

Arrivée à l’Agence, elle était dans ses pensées, et certainement assez pompette pour monter dans l’un de ses ascenseurs fous. Et quand elle s’en rendit compte, cela était trop tard. Elle jura en espagnol et voulu rouvrir la porte, mais c’était trop tard elle descendait déjà, paniquant. Elle n’avait aucune idée d’où elle allait.

Quand la machine folle s’arrêta, elle voulu sortir, mais ce n’était pas son appartement, et quelqu’un entra. Elle eut à peine le temps de prévenir la personne que les portes se refermait déjà. Elle s’était pourtant précipitée vers celles-ci, et une fois fermées, elle donna un coup de poing dedans, les sourcils froncés. Elle ferma les yeux et poussa un soupire, résignée à passer un bon moment coincée ici.

C’était vraiment une journée … catastrophique.


Codage par Libella sur Graphiorum
Afficher toute la signature


avatar
lémure

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
42/15  (42/15)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 20 Masculin
× Age post-mortem : 21
× Avatar : Bakugou Katsuki
× Appartement : Michalak
× Epitaphes postées : 1032
× Øssements2007
Je ne veux pas répondre
× Inscription : 27/08/2018
× Surnom : le rutabaga
lémure
#2le 24.10.18 18:35
Depuis l'intrusion de "Truth" dans la vie de Sacha, quelque chose avait changé. Quelque chose de terrible, d'immuable jusqu'alors, mais aussi de silencieux. À tel point que l'on ne savait pas quand est-ce que le blond allait exploser.

Car il allait exploser.

- Bang, ramène ta truffe.

Son chien aboie, avant de rejoindre son maître, la queue fouettant le vide. Sacha était venu rendre visite à une connaissance de longue date, ils avaient passé la soirée à déconner, à boire des bière et à jouer à des jeux sur la PS3. Rien de fou, mais tout était fait dans l'espoir de changer les idées à l'américain qui, de la journée, n'a jamais réellement pensé à autre chose qu'à l'événement qui est survenu dans son appart il y a quelques nuits déjà*.

Canin près de ses tibias, il salue son pote avec un sourire pas vraiment authentique, remontant la capuche de son pull pour dévaler les escaliers de l'agence. Il a le pas lent, Sacha. Le regard un peu terne, aussi. Il ne parle pas beaucoup aujourd'hui. Sincèrement, ça ressemble à une semi-dépression.

Mais le pire est à venir.

Lorsque des types (des déménageurs sûrement) bloquent l'accès aux escaliers, Sacha se voit contraint d'emprunter une autre route.

Direction l'ascenseur.

Les portes s'ouvrent, et il s'embarque dedans avec son clébard dont les oreilles battent en sentant la présence d'une tierce personne. Personne que Sacha ne reconnait pas tout de suite ! Capuchon enfoncé sur le crâne, il reste droit comme un piquet, appuyant mécaniquement sur le bouton rez-de-chaussée de la plaquette en métal.
... Avant qu'une secousse ne les fasse tanguer tous sur place, pulsations des néons perturbés par une coupure passagère. Un peu comme dans les films, où on sait que ça finit mal, et dans les larmes et le sang si possible.

Il fuira par le toit, et se fera découper en deux par la remontée soudaine de la cage folle.

Bang gronde comme si le tonnerre avait éclaté. Il tourne sur lui-même et gratte du bout de ses griffes la porte coincée. Il fait du bruit, beaucoup, et puis il part humer la tierce personne. C'est vrai qu'on ne sait toujours pas qui c'est, tiens. Sacha ne voit pas. Le chien se loge entre les jambes inconnues pour mieux sentir. Mieux sentir quoi ? Que sais-je.

Un coup sur la laisse pour interrompre l'animal dans sa cohue.

- Mais ta gueule... Putain d'chien. Son avant-bras se fait tirer par la force. Et arrête de r'nifler, euh...

C'est un homme ? Une femme ? Le visage de Sacha se tourne sur sa droite.

*:
Allusion à ce RP
avatar
chimère

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
30/100  (30/100)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 31 Féminin
× Age post-mortem : 127
× Avatar : La Muerte/La Catrina - The book of Life
× Croisée avec : Euclepte à longue queue
× Appartement : Jules Verne
× Métier : Pâtissière au Yuki no Kitsune
× Epitaphes postées : 183
× Øssements484
Féminin
× Inscription : 06/06/2018
× Surnom : le mandrill
× DCs : Swann Bell, Lynel & Léon Bartoletti
chimère
#3le 03.11.18 17:12

Hors du temps...
Je parle en #A44057. | @Sacha Banks


La personne qui était rentrée dans la machine infernale où se trouvait la mexicaine était accompagnée d’un animal. Un gros toutou comme Jill en avait côtoyé de son vivant, quand elle était encore chez ses parents. Il y avait toujours eut pleins de chiens errants dans son quartier.

Le canidé vint ennuyé la chimère qui poussa un petit grognement. La bave et les poils de la bestiole viendraient abîmer ses beaux vêtements si son maître ne l’arrêtait pas ! Il la reniflait tandis-que la trentenaire se reculait ou tentait de le poussait du pied.

Jill allait intimer à l’homme de contenir son clébard quand celui-ci tira sur la laisse.

“Mais ta gueule… Putain d’chien.”

Un charabia anglais que la demoiselle au maquillage funeste avait eut du mal à comprendre. Une voix pourtant qui lui était familière, mais qu’elle n’arrivait plus à assimiler. L’ordre n’eut aucun effet, et le gros chien vint de nouveau ennuyer la femme.

“Et arrête de r’nifler, euh…”

Elle ne comprit absolument rien, elle pencha la tête sur le côté pour voir l’homme à la capuche qui se tournait vers elle. Apercevant enfin le visage du maître, elle eut un frisson. D’effroi, de dégoût ? Telle était la question, et bien sûr qu’elle l'avait reconnu. C’était le gringo des bains de l’autre soir. Jill fronça les sourcils et se recula un peu, croisant les bras sur sa poitrine. Elle reste d’abord silencieux, le regardant de haut en bas, puis, elle releva les yeux vers son visage. Anglais atrophié activé, elle ouvra la bouche.

“Ca ne te fait plus mal j’espère ?”, un sourire en coin, et la mimique d’un coup de genoux.



Codage par Libella sur Graphiorum
Afficher toute la signature


avatar
lémure

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
42/15  (42/15)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 20 Masculin
× Age post-mortem : 21
× Avatar : Bakugou Katsuki
× Appartement : Michalak
× Epitaphes postées : 1032
× Øssements2007
Je ne veux pas répondre
× Inscription : 27/08/2018
× Surnom : le rutabaga
lémure
#4le 06.11.18 17:45
Un accent qui roule sur la langue d'une femme le tire de ses pensées moroses. Son chien se met en sourdine quand la voix d'une mexicaine à l'anglais vaguement mauvais, retentit.

Ça ne te fait plus mal, j'espère.

- C'est...

Et tout à coup la cage folle se met à trembler, comme si tout avait bougé d'un coup. Le dos de Sacha percute la paroi du fond, son chien qui glapit de terreur, alors que les néons du plafond pulsent comme des veines furieuses.

- WOW PUTAIN !

La boîte carrée les secoue tous ensemble, clébard à la laisse qui s'enroule autour des jambes de son maître et menace de lui faire se casser la gueule contre la moquette rouge de l'ascenseur. Il faudra attendre plusieurs minutes pour que, enfin, le fracas s'estompe et ne paraisse plus qu'un bourdon auprès des oreilles victimes.

- M-meuf... Tu vas bien ?

Son capuchon s'est envolé, laissant apparaître sa frimousse toute ahurie sous la crinière blonde, et ses yeux crevés de cernes. Parce qu'il est fatigué le Banks, fatigué de ces dernières journées à avoir eu peur de ce qui pourrait lui arriver. Même maintenant, il craint que des caméras ne le fixent, enregistrant la moindre preuve compromettante. C'est long, Jill, tu sais. Même Sacha il comprend rien à ce qui se passe dans sa life depuis quelques temps.

Il ravale sa façade quand il se rappelle toutefois la façon dont s'est achevé votre dernière rencontre.
Mal.

- Le chien, reviens...

Bang s'approche de toi pour sniffer les pans de ta jupe, un peu comme s'il te connaissait déjà. Il se met à lécher tes tibias, remuant des oreilles et de la queue pour dire bonjour. Et enfin, il aboie, réveillant une machine cubique qui va encore faire des siennes.
avatar
chimère

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
30/100  (30/100)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 31 Féminin
× Age post-mortem : 127
× Avatar : La Muerte/La Catrina - The book of Life
× Croisée avec : Euclepte à longue queue
× Appartement : Jules Verne
× Métier : Pâtissière au Yuki no Kitsune
× Epitaphes postées : 183
× Øssements484
Féminin
× Inscription : 06/06/2018
× Surnom : le mandrill
× DCs : Swann Bell, Lynel & Léon Bartoletti
chimère
#5le 24.11.18 22:12

Hors du temps...
Je parle en #A44057. | @Sacha Banks


Alors que le blondinet allait répondre à la jeune femme -bien moins jeune que lui-, l’ascenseur perdit de nouveau tout sens. Des tremblements et Jill perdit de nouveau l’équilibre. Jill poussa un cri de stupeur et ferma un oeil quand elle percuta la parois froide de la prison d’acier. La lumière disparut quelques instants, et elle se sentit paniquer quelques instants avant que la lumière ne revienne. Elle manqua de tomber plusieurs fois, ne se préoccupant plus réellement de son pseudo ennemi qui criait dans sa langue elle ne savait quoi.

Les tremblement s’amenuisèrent et Jill put décoller son dos du mur. Elle grimaça, ressentant une légère douleur dans son dos, au niveau de ses grandes ailes noires et tombantes. Elle poussa un grognement, se maudissant d’être monter dans cette machine.

“M-meuf... Tu vas bien ?”, dit le gringo qui avait le visage maintenant libéré de sa capuche.

Il avait pas l’air super bien, le gamin. Jill haussa un sourcil, un peu surprise de découvrir cette facette d’un garçon qu’elle avait vu comme la plus grosse ordure -ou presque- du moment. Elle passa une main sur sa propre épaule, se remuant pour faire passer la douleur mais aussi pour avoir le temps de réfléchir à la façon dont elle devait se comporter avec l’homme en face d’elle.

“E...uh...Oui … ?”, elle ne savait pas trop quoi lui répondre à vrai dire. Elle était un peu perturbée par l’être qui se trouvait en face d’elle.

“Le chien, reviens…”

Il dit cela quand son chien s’approcha de nouveau d’elle pour la renifler. Elle grommela, elle n’aimait pas vraiment le comportement de la bestiole, mais ce n’était pas méchant. Il lui lécha les jambes et se remuant dans tout les sens et Jill poussa un cri...un mélange entre de la surprise et du dégoût. Mais elle n’eut pas le temps de le repousser que l’ascenseur refaisait des siennes. Elle perdit l’équilibre et s’écroula sur le chien...et son maître.




Codage par Libella sur Graphiorum
Afficher toute la signature


avatar
lémure

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
42/15  (42/15)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 20 Masculin
× Age post-mortem : 21
× Avatar : Bakugou Katsuki
× Appartement : Michalak
× Epitaphes postées : 1032
× Øssements2007
Je ne veux pas répondre
× Inscription : 27/08/2018
× Surnom : le rutabaga
lémure
#6le 04.12.18 11:28
Ouah !! On dirait comme dans les films romantiques ! Ou les animés japonais où la fille percute le délégué de classe, renversant toute une flopée de documents.

- !!!

Réaction typique du blond dans ce genre de situation. La cage ne cesse de trembler, prise de spasmes violents, électricité qui flambe et saute dans tous les sens. L'Agence paraît sans toit ni plafond.

Alors que Sacha cherche un bouton d'urgence, n'importe quoi pour avertir les secours, un poids s'écroule sur lui. Deux poids, même. Un à quatre pattes, l'autre avec ses rémiges noires dans le dos. C'est toujours aussi étrange. Mais pas désagréable. Loin de là. Il sent son petit battant chavirer quand un parfum féminin lui remplit les naseaux. Peut-être même qu'il sourit, Sacha. Un sourire un peu coquin, mais mignon aussi. Sous son capuchon, ça lui fait plaisir.

C'est bizarre.

- Ah... Tu...

... Est-ce qu'elle l'a fait exprès ? Des papillons naissent dans son ventre. Un petit boum boum des familles vient lui remuer les côtes, c'est doux. C'est bon. Il a envie d'entourer la taille de cette diva, de la presser contre lui. De cette façon, ils sentiront moins les secousses.

Il comprend toujours aussi peu ce qu'elle raconte. C'est d'une tristesse.

- Je m'appelle Sacha. Sacha...

En fait, il lui a probablement déjà dit la première fois. Mais Sacha n'y pense pas, il ne pense plus. Ses yeux noirs fixent le plafond de l'ascenseur, comme un mourant qui a fatalement accepté son sort. Bang le chien jappe, planqué sous la jupe à la Chimère. Mais à lui aussi, ça lui plait. Alors il ne change pas de place. Tel maître tel chien.

- T'es... T'es magnifique.

Elle est vêtue différemment de la première fois. Cette fois elle porte un haut ample et presque un peu transparent. Une jupe rouge narquoise et sulfureuse. Des fleurs, partout, comme des revolvers attachés sur ses hanches. Elle est de toute beauté.

Alors Sacha le fait. Il lève ses coudes, encercle des flancs victimes, puis les resserre dans une étreinte désolée. Elle est belle, Chimère. Même secouée par les aléas d'une cage d'ascenseur.
avatar
chimère

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
30/100  (30/100)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 31 Féminin
× Age post-mortem : 127
× Avatar : La Muerte/La Catrina - The book of Life
× Croisée avec : Euclepte à longue queue
× Appartement : Jules Verne
× Métier : Pâtissière au Yuki no Kitsune
× Epitaphes postées : 183
× Øssements484
Féminin
× Inscription : 06/06/2018
× Surnom : le mandrill
× DCs : Swann Bell, Lynel & Léon Bartoletti
chimère
#7le 06.12.18 22:48

Hors du temps...
Je parle en #A44057. | @Sacha Banks



Dans la panique totale due à cette chute et ces tremblements soudain, Jill tentait de se relever quand elle sentit une gêne sous ...sous sa jupe ? Alors qu’elle était sur le point d’égorger le blond, le prenant -presque injustement- pour le coupable, elle remarqua que l’auteur de cette indiscrétion impolie n’était autre que le chien. Jill grimaçait, elle était collée à un être -un homme qui plus était- au sol dans un lieu des plus dangereux. Elle voulait fuir, très loin, mais dans sa chute, son dos avait souffert. Alors qu’elle allait repousser la bête, probablement apeurée, elle entendit le blond baragouiné.

“Je m'appelle Sacha. Sacha…”

Sacha donc. Etait-ce réellement tout ce qu’il trouvait à dire dans ces circonstances ? Jill allait s’offusquer, se dire qu’elle s’en contre fichait, avant de se dire qu’il avait peut-être prit un coup sur la tête en tombant. Elle tenta de se relever, une secousse et ses efforts étaient de nouveau réduits à néant.

“T'es... T'es magnifique.”

Jill écarquilla les yeux, alors que le blond venait l’entourer de ses bras, la serrant contre lui. Elle voit rouge à nouveau. Mais que se passait-il dans la tête de ce garçon ? Avait-il des soucis psychologique pour penser à cela dans des situations de danger ? Ou alors avait-il bel et bien prit un coup sur la tête ? La chimère sentait le coeur du garçon battre contre elle, sensation dérangeante qui la rendait fébrile. Fébrile ? Peureuse peut-être ? Non, elle n’aimait pas cette sensation. Ca lui rappelait tout. Ca lui rappelait lui. Ca lui rappelait tout les autres qui l’avaient serrée contre eux, tout ses chiens dégoutant. Elle se plongea dans un mutisme flippant, ce visage neutre que l’on a quand on se souvient de quelque chose qui nous fait sombrer ailleurs.

Elle les sentait arriver, les larmes de dégoût, de peur et de colère. Mais non. Jill était forte ! Jill était une des chimères les plus fortes ! Rien ni personne -encore moins un homme- ne pouvait l’affecter ! Elle secoua la tête et se releva en furie, serrant les dents et les poings, elle s’était dégagée sauvagement de l’étreinte du blond et du poids du chien. Debout à nouveau, alors que les secousses la menaçaient d’une seconde chute, elle regardait le garçon au sol, elle lança, avec son anglais :

“T’es-tu cogné ? Ne me touche pas !”, la voix cassée.

Tout à coup se fut comme si l’ampoule avait cédé sous sa voix, ou à cause des secousses. Ils se retrouvèrent dans le noir, et la mexicaine sentit les gouttes perler sur ses joues. Mais qu’est-ce qui lui prenait ?

Codage par Libella sur Graphiorum
Afficher toute la signature


avatar
lémure

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
42/15  (42/15)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 20 Masculin
× Age post-mortem : 21
× Avatar : Bakugou Katsuki
× Appartement : Michalak
× Epitaphes postées : 1032
× Øssements2007
Je ne veux pas répondre
× Inscription : 27/08/2018
× Surnom : le rutabaga
lémure
#8le 13.12.18 15:53
Lentement, la capuche de Sacha retombe. On découvre son visage tout bouffi par la fatigue, le non repos depuis plusieurs jours. Des yeux creusés au regard défait. Dans son étreinte, la Chimère se débat. Elle a eu l'air d'hésiter, pourtant. Comme si la chaleur de deux bras masculins lui avait rappelé un souvenir fané.

Sacha reste sur le sol tremblant. Peut-être qu'à sa mort, il était dans la même position. Les bras ballants jetés par terre, aux jambes écartées. Sa vue pointée vers le plafond. Boîte noire qui s'énerve. Lorsque Bang émerge des tissus féminins, la truffe humide au chien vient se loger près des joues de son maître. Coup de langue. Respiration appuyée des canins. De la bave recouvre les pommettes de Sacha, c'est sale et malgré tout, le Sacha ne se lève pas.

On lui dit quelque chose. Encore avec cet accent à couper au couteau, comme lors de cette nuit après les bains chauds. Ne me touche pas ! Qu'elle dit. Et Sacha la regarde. Avec ses deux billes noires sans couleur, sans début ni fin. Des yeux qui ont l'air terriblement sérieux.

- Pourquoi tu détestes les hommes ?

Sa voix lourde s'écrase avec le fracas de l'ascenseur, peut-être que la Chimère ne l'a pas entendu. Surtout que le blond est aplati au sol, sans montrer le désir de se redresser. Il faudra attendre quelques instants pour qu'enfin, son bassin bouge et fasse déployer le tronc du corps. Petit à petit il se redresse, comme ça, lentement. La cage folle semble s'essouffler un instant, puisqu'elle laisse Sacha s'adosser contre la paroi qui porte un large miroir. Les néons clignent des paupières à plusieurs reprises, avant de se stabiliser tout à fait.

Il fait clair comme le jour.

Bang s'allonge pour se recroqueviller sur lui-même, le museau déposé sur les genoux de son propriétaire. Une triste mine décroche son air de molosse carnivore, pendant que la paume du blond rassure la boule de poil noire et feu. Sacha regarde droit devant lui, les portes fermées. La Chimère est toute proche, l'expression encore effarée. Longtemps, on dirait que Sacha pense. Qu'il pense à quelque chose de fatal, qui lui perce la peau à tel point qu'il n'en bouge plus. Lèvres sèches qui hésitent à remuer des mots, c'est finalement après une poignée de secondes qu'une phrase s'évade.

- Moi aussi, je déteste les hommes.
forums partenaires