Bienvenue jeune vivant !
Le Monde des Morts n'attend que toi, es-tu prêt à passer de l'autre côté ?
Rejoindre l'au-delà
Naviguer sur le Styx
ConnexionConnexion  AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  
Rechercher
Elena a posté un rp libre au musée Nezu
Milan cherche encore un ou deux partenaires
Artémis cherche de premiers rps
Pinho recherche des partenaires de rps
Tinek cherche plusieurs partenaires pour réaliser ses idées en rapport avec les potions
en partenariat avec...
Nano RoleplayNevada's GodfatherNew Life.comEsquisseTasty TalesJust Married

[+16] Comme des bêtes. {ft. Urie & Donovan}
Donovan Jackson
nécromancien

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
[+16] Comme des bêtes. {ft. Urie & Donovan} XyYk8hR9/100[+16] Comme des bêtes. {ft. Urie & Donovan} IUyLEY2  (9/100)
× Présence: présence réduite
× Evolution : [+16] Comme des bêtes. {ft. Urie & Donovan} Empty[+16] Comme des bêtes. {ft. Urie & Donovan} Empty[+16] Comme des bêtes. {ft. Urie & Donovan} Empty[+16] Comme des bêtes. {ft. Urie & Donovan} Empty[+16] Comme des bêtes. {ft. Urie & Donovan} Empty[+16] Comme des bêtes. {ft. Urie & Donovan} Empty
[+16] Comme des bêtes. {ft. Urie & Donovan} Empty × Age de la mort : 28 Masculin
× Age post-mortem : 58
× Avatar : Jason Todd
× Pouvoir : Electrokinésie
× Appartement : Jolly Jumper
× Métier : Garde du Corps & coursier
× Epitaphes postées : 145
× Øssements561
Je ne veux pas répondre
× Inscription : 11/06/2018
nécromancien
[+16] Comme des bêtes. {ft. Urie & Donovan} Empty #1le 08.10.18 18:39
Comme des bêtes.
ft. Urie Kaneki & Donovan Jackson

Il était 22 heures passé ;

Te voilà dans les bras d'un beau brun, ta bouche dévorant la sienne comme si ta vie en dépendait tendis que tes mains remontaient sous son tee-shirt pour caresser ses hanches musclées et sa peau douce.  Le souffle saccadé, étouffé par votre baiser ardent, tu dévorais ses lèvres avec une avidité qui ne te ressemblait pas. Mais il fallait dire qu'Urie avait repoussé tes limites, à croire que vous vous étiez lancés dans un duel de "celui qui craquerait le premier".
Et finalement, vous aviez cédés simultanément, vous retrouvant dans ces chiottes embaumées d'une odeur de pisse, des inscriptions vulgaires plein la cabine, du PQ traînant sur le sol, une haleine alcoolisée par la pinte que vous vous étiez enfilés.
Mais tout ça, tu n'en avais rien à foutre: ça ressemblait bien à la merde dans laquelle tu avais grandi, donc aucune raison d'en être perturbé, il t'en fallait bien plus.

Ton excitation grimpant en flèche, tes doigts donnaient de petites décharges électriques sur la peau de l'asiatique qui te faisait face sans que tu en aies le moindre contrôle, le tirant vers toi pour déjà pouvoir frotter ton bassin contre le sien, lui faisant ainsi ressentir toute l'étendue de ton embrasement.
Et pourtant, rien depuis votre rencontre n'aurait laissé penser que vous puissiez avoir cette attirance l'un pour l'autre en vue de l'environnement atypique de votre rencontre.
Mis au monde pour protéger tes proches et entraîné tôt pour pouvoir le faire efficacement, ton unique talent était bien le sport de combat, que tu maîtrisais désormais avec talent: c'est donc naturellement que ton attention s'était portée sur ces clubs de combat clandestin, dont le patron de ton bar préféré t'avait fait part.

"-T'as une belle détente, t'as jamais pensé à te faire de la thune en cognant ? "


Et en effet, tu n'y avais jamais pensé jusqu'à ce jour.


D'abord réticent à l'idée d'intégrer un club clandestin te rappelant trop l'illégalité qui régnait  dans ta ville ante-mortem, tu avais fini par y trainer ta carcasse appauvrie par tes sorties nocturnes, visitant un soir l'une de ces arènes planquées dans le sous-sol d'un bâtiment désafecté.
La même ambiance sauvage que dans ton passé, mais il y avait quelque chose en plus: une certaine cohésion entre les combattants, qui se défoulaient sans craindre la mort de l'adversaire, libérant leurs forces dans un choc de titans.
C'est ainsi que tu avais intégré ce club, combattant de temps à autre pour arrondir tes fins de mois.
Tu n'étais pas le combattant du mois, tu te prenais même de bons gros taquets, mais tu avais réussi à obtenir le respect de bons cogneurs qui appréciaient autant ta brutalité que ta discipline.
Sur le ring, pas de quartier.  Mais lorsque la cloche signalant la fin des coups sonnait, il n'y avait plus la moindre animosité.

C'est d'ailleurs ainsi que tu avais rencontré Urie, contre qui tu t'étais retrouvé en confrontation. Un excellent combattant qui t'en avait placé de belles, et qui avait surtout un regard fort, vif et honnête. C'est ainsi qu'après vos coups tu lui avais serré la main, lui proposant d'aller se boire une bière pour panser vos bobos respectifs.
Et depuis, ce petit extra était devenu habituel, comme deux vieux potes d'enfance. Tu n'aurais jamais pensé aussi bien t'entendre  avec un homme posé et discret comme lui, mais sa sincérité et son côté brut-de-décoffrage te plaisait bien et t'attirait naturellement vers lui.
Vous étiez un peu pareils dans le fond, si ce n'est ton bagout un peu trop prononcé qui dû surement le mettre à l'aise puisque vous aviez fini par parler cul, en plaisanter, jusqu'à ce que des allusions s’immiscent dans vos conversations. Après tout, il était beau gosse, avait une belle gueule et un corps séduisant, et surtout du caractère, tout ce qui te plaisait. Et avec ta subtilité légendaire, tu avais lancé quelques sous entendus auxquels il avait mordu.

Et là, tout est parti d'un regard:  le sourire craquant d'Urie s'était estompé avant qu'il ne porte ses lèvres délicates à son verre. Tes yeux clairs avaient suivis le mouvement de sa pomme d'Adam, se perdant sur les courbes des muscles de son cou jusqu'à une de ses clavicules marquées furtivement dévoilée. Comment un homme pouvait-il être si délicat et si robuste ? C'était bien une particularité exclusive aux japonais, de ce que tu en avais vu.

Et lorsque tu avais reporté ton attention sur son visage, ses yeux te scrutaient, silencieux et si explicites. Un regard puissant et qui pourtant signifiait bien que la mince barrière de la retenue cédait enfin entre vous.
Il n'eut besoin que d'un mouvement pour t'enflammer: ses yeux noirs avaient déviés vers la porte des toilettes  au fond de la pièce avant de revenir vers toi, t'invitant ainsi à quitter le comptoir.
Et il ne t'en fallut pas plus . Te levant d'un bond de ton tabouret en abandonnant ton verre sur le bar, tu le choppais par le poignet pour l'inviter à en faire autant, l’entraînant avec toi jusqu'aux chiottes pour hommes.



Rien à foutre qu'on vous voit partir là bas ensemble, rien à foutre qu'il y ai quelqu'un dans la cabine voisine: tu l'avais embarqué dans l'une d'elle, fermant tout juste la porte avant de te jeter sur sa bouche qui t'avait tant appâté.
(c) sweet.lips
Urie Kaneki
✘【 Prince of Vampires 】✘Clopeur nocturne, Alpha

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
[+16] Comme des bêtes. {ft. Urie & Donovan} XyYk8hR100/100[+16] Comme des bêtes. {ft. Urie & Donovan} IUyLEY2  (100/100)
× Présence: pause indéterminée
× Evolution : [+16] Comme des bêtes. {ft. Urie & Donovan} OHUS7Gu[+16] Comme des bêtes. {ft. Urie & Donovan} Empty[+16] Comme des bêtes. {ft. Urie & Donovan} 6CZgETe[+16] Comme des bêtes. {ft. Urie & Donovan} Empty[+16] Comme des bêtes. {ft. Urie & Donovan} Empty[+16] Comme des bêtes. {ft. Urie & Donovan} IFGhJr1
[+16] Comme des bêtes. {ft. Urie & Donovan} Eye × Age de la mort : 20 Masculin
× Age post-mortem : 21
× Avatar : Kuki Urie - TG:re / Levi Ackerman SnK
× Pouvoir : Jurer comme un charretier
× Croisée avec : Ta mère
× Logement : Appartement au centre-ville avec Eden
× Métier : Second du roi des vampires || Alpha et gérant du Bchobiti
× Epitaphes postées : 1678
× Øssements7329
Féminin
× Inscription : 30/04/2017
× Surnom : le scolopendre
× DCs : Alexiel Etsuko
✘【 Prince of Vampires 】✘
Clopeur nocturne, Alpha

[+16] Comme des bêtes. {ft. Urie & Donovan} Empty #2le 08.10.18 23:04

[+16] Comme des bêtes. {ft. Urie & Donovan} Eye-shut-up

Comme des bêtes

- Party hard dans les toilettes -


Un sourire? T’as sûrement un peu trop bu. Par contre, la violence, ça c’est fort probable.

Par ce biais se mêlent bien des fluides. Pourpres, translucides, salés. Des saveurs et odeurs entêtantes s'alliant à la poussière de ces arènes. Elles sont un bouillon de culture, un bordel sans nom où l'on pourrait croire qu'il n'y règne ni foi ni loi.

Bien au-delà, il y a cette sensation grisante, l'adrénaline grandissante à chaque coup porté et surtout, chaque coup reçu. C'est ça qui me rappelle que je ne suis pas entièrement mort.

J'vais finir par croire que la violence et la crasse sont un facteur clef dans mes rencontres.

« Une bière, ça t’tente? » j’avais balancé ça sans arrière pensée la première fois. Il s’était avéré qu’en plus d’être bourrin le gars avait de la discussion. Garde du corps et coursier à ses heures, on avait discuté de taf un peu puis de tout et de rien… Ça avait continué le temps de quelques matchs jusqu’à ce qu’on en arrive là.

Ce type là sortait pas tant de l'ordinaire. Rien de plus ou de moins qu'un autre, si ce n'est une droiture certaine malgré le cadre de l'illégalité régnant dans ces combats clandestins. Et si sa main avait simplement serré la mienne à l'époque, là elle m'avait entraîné dans ces chiottes cradingues.

Qu'importe tu me diras, car je n'en ai pas grand chose à foutre à cet instant précis.

Mes lèvres écrasées par les siennes j’ai tôt fait de répondre par la positive. Aussitôt ma bouche s’est entrouverte et ma langue percée a eu tôt fait de se joindre à la sienne, vrillant au gré d’étreintes langoureuses et humides. Je l’ai plaqué derechef contre la porte aux nombres tags et stickers se recouvrant les uns les autres. Dans un claquement bruyant, je plaque mon corps au sien et termine de verrouiller la fine cloison qui nous sépare du reste. Ma main droite palpe ensuite le galbe de son cul pendant que la gauche, elle, se perd dans ses cheveux bruns jusqu’à sa nuque puis s'aventure sous son haut.

C’est pas si différent de ce qu’il se passe dans les arènes, deux corps cherchant à aller au contact. Ils s’entrechoquent et cherchent les points faibles de l’autre. Galvanisé par cette sensation de ses muscles roulant sous mes doigts j’ai tôt fait de d’en découvrir la peau marquée de bleu et de violet. Les hématomes de ces activités nocturnes, le tatouage éphémère d’une rencontre.

J’ai déjà joué de mes poings contre cette musculature taillée dans la pierre, mais là ce sont mes paumes qui s’en imprègnent, mes empreintes s’impriment contre sa peau que je malaxe et griffe allègrement. Ne joue pas les sensibles, vue l’état dans lequel on a fini tous les deux lors de notre premier combat, je sais que t’es capable d’encaisser bien plus que ça.

Je suis désormais en quête d'une toute autre violence avec toi.

Ajoute à cela une autre faim et me voilà à mordre suffisamment sa lèvre inférieure pour y faire poindre quelques gouttes de sang. J’ai les crocs, ouais. Avec le Bchobiti à gérer ainsi que mon poste de second des vampires, c’est à peine si je sors. Je suis en manque de pas mal de choses et mon empressement doit se faire ressentir. Rajoute à cela quelques jours sur lesquels j’ai rogné pour m’alimenter et voilà ce que ça donne. Moi en train de bouffer littéralement les lèvres d’un gars avec qui je me fous habituellement sur la gueule.

Je me souviens pas qu’on ait déjà abordé le sujet de nos races respectives, mais je crois que ça va pas être compliqué pour lui de savoir à laquelle j’appartiens.

Je lape ce sang qui me grise davantage qu’il ne m’apporte la satiété et sens le mien bouillir sous ces légères décharges à chaque endroit où ses doigts passent. On pourrait dire que le courant passe plutôt bien…

J’ai éloigné mon visage du sien pour reprendre ne serait-ce qu’un peu mon souffle et revenir à un soupçon de réalité en entendant une porte se fermer non loin de notre chiotte. Mon nez frôle le sien, ça a quelque chose de bien plus excitant encore. Mes prunelles sombres ont cette lueur pétillante en écho à cette appétence grandissante.  

Je ne suis pas de nature bavarde, j’suis même assez expéditif en mon genre. Le souffle court, je demande alors.

— T’es en chien ou quoi?..

Un sourire en coin, c’est l’hôpital qui s’fout de la charité, je sais. vue la façon dont mon jean serre cette trique désormais difficile à dissimuler. J’ai plaquée une main entre nous, venant allègrement presser son entrejambe dont la rigidité n’est pas pour me déplaire et de l’autre, je défais sa ceinture.

Ma bouche a dévié et cavale désormais le long de sa mâchoire, allant embrasser, si ce n’est mordiller par réflexe cet endroit où palpite avec force cette veine. Le sang y afflue au rythme de cette excitation et c’est assez vrillant de la sentir battre contre ma langue. Mais je préfère revenir à son oreille dont le cartilage est mis à rude épreuve puisque je le mordille.

— J’espère que t’as plus d’endurance que sur un ring…

Mon ton est taquin, tout autant de mes doigts ayant fait glisser sa veste le long de ses bras. Point positif dans ce monde de merde : on risque pas de mourir en chopant le tétanos dans des chiottes aussi crades.

[+16] Comme des bêtes. {ft. Urie & Donovan} Mouth-shut-up
Donovan Jackson
nécromancien

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
[+16] Comme des bêtes. {ft. Urie & Donovan} XyYk8hR9/100[+16] Comme des bêtes. {ft. Urie & Donovan} IUyLEY2  (9/100)
× Présence: présence réduite
× Evolution : [+16] Comme des bêtes. {ft. Urie & Donovan} Empty[+16] Comme des bêtes. {ft. Urie & Donovan} Empty[+16] Comme des bêtes. {ft. Urie & Donovan} Empty[+16] Comme des bêtes. {ft. Urie & Donovan} Empty[+16] Comme des bêtes. {ft. Urie & Donovan} Empty[+16] Comme des bêtes. {ft. Urie & Donovan} Empty
[+16] Comme des bêtes. {ft. Urie & Donovan} Empty × Age de la mort : 28 Masculin
× Age post-mortem : 58
× Avatar : Jason Todd
× Pouvoir : Electrokinésie
× Appartement : Jolly Jumper
× Métier : Garde du Corps & coursier
× Epitaphes postées : 145
× Øssements561
Je ne veux pas répondre
× Inscription : 11/06/2018
nécromancien
[+16] Comme des bêtes. {ft. Urie & Donovan} Empty #3le 19.11.18 16:21
Comme des bêtes.
ft. Urie Kaneki & Donovan Jackson

Vous n'aviez presque plus rien d'humains dans cet échange purement bestial: des grognements d'excitation quittaient tes lèvres, malmenées par les coups de crocs de ton partenaire qui semblait se régaler à la percer de ses canines aiguisées. En effet, il ne t'en fallut pas beaucoup plus pour comprendre à quelle créature tu avais à faire, même si cela t'importait peu.  Tu vibrais en sentant ses dents mordre ta chair, ses ongles labourer ta peau, ce côté délicieusement sauvage t'excitait au plus haut point et Urie s'en rendit vite compte lorsqu'il se saisit de ton sexe raide pour le malaxer à travers ton jeans.  

-C'est toi qui m'dis ça ? T'as carrément la dalle ~

Soufflas tu en souriant, amusé par votre excitation mutuelle: deux clébards en manque, prêts à baiser dans des chiottes. Ça te ressemblait bien et tu n'étais guère gêné par la comparaison : tu avais vu  bien plus crades, il n'y avait pas de quoi s'en formaliser et s'il le fallait tu giclerais sur les murs pour y laisser ta trace.
Mais au moins, à la différence des vrais clébards, vous aviez apprit à vous connaître et ça t'avait suffit à penser que ce petit japonais serait surement sur la même longueur d'onde que toi.
Du respect, du dialogue, pas d'attache, pas de prise de tête. Et même dans les préliminaires il te convenait bien ce gars, avec sa fougue et son culot: les étoiles de mer, pas ton truc, tu aimais les personnes entreprenantes et Urie semblait ne pas avoir froid aux yeux, tout ce qu'il te fallait. ~

-Je ne t'aurais pas cru comme ça mec..~  

Il était vrai que tu l'aurais pensé un peu plus droit dans ses bottes, pas le genre à se laisser corrompre par ta drague minable et encore moins baiser dans des chiottes dégueulasses. C'était loin de te déplaire, mais tu ne pouvais t'empêcher de lui envoyer cette petite provocation, juste pour l'emmerder un peu, détournant ainsi son attention sur tes mains habiles qui venaient ouvrir son futal. Tes doigts eux se faufilaient sous l'élastique de son boxer, venant se saisir à pleines mains de ses fesses pour plaquer son bassin au tien, pouvant ainsi librement malaxer ces deux orbes douces comme une peau de pêche tendis que tu te frottais à lui, bite contre bite malgré la barrière de tissus.
Tes yeux dévoraient les siens et ton sourire joueur restait accroché au coin de tes lèvres tendis que tu pouvais sentir son souffle chaud contre ta bouche, te faisant frémir bien plus encore. Merde, il te donnait chaud, tu n'allais pas résister bien longtemps avant de jarter ces préliminaires pour attaquer le plat principal.

-Retires ton haut...  

Qu'il t'en dévoile un peu plus, que tu puisses découvrir ce torse d'asiatique, délicat malgré la musculature avancée de cet homme, et surtout pour le plaisir de voir ses tétons, ton péché mignon. ~ Evidemment que tu avais déjà vu son corps, tu l'avais cogné bon nombre de fois et marqués de tes coups, mais aujourd'hui ton contact serait tout autre.



(c) sweet.lips
Urie Kaneki
✘【 Prince of Vampires 】✘Clopeur nocturne, Alpha

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
[+16] Comme des bêtes. {ft. Urie & Donovan} XyYk8hR100/100[+16] Comme des bêtes. {ft. Urie & Donovan} IUyLEY2  (100/100)
× Présence: pause indéterminée
× Evolution : [+16] Comme des bêtes. {ft. Urie & Donovan} OHUS7Gu[+16] Comme des bêtes. {ft. Urie & Donovan} Empty[+16] Comme des bêtes. {ft. Urie & Donovan} 6CZgETe[+16] Comme des bêtes. {ft. Urie & Donovan} Empty[+16] Comme des bêtes. {ft. Urie & Donovan} Empty[+16] Comme des bêtes. {ft. Urie & Donovan} IFGhJr1
[+16] Comme des bêtes. {ft. Urie & Donovan} Eye × Age de la mort : 20 Masculin
× Age post-mortem : 21
× Avatar : Kuki Urie - TG:re / Levi Ackerman SnK
× Pouvoir : Jurer comme un charretier
× Croisée avec : Ta mère
× Logement : Appartement au centre-ville avec Eden
× Métier : Second du roi des vampires || Alpha et gérant du Bchobiti
× Epitaphes postées : 1678
× Øssements7329
Féminin
× Inscription : 30/04/2017
× Surnom : le scolopendre
× DCs : Alexiel Etsuko
✘【 Prince of Vampires 】✘
Clopeur nocturne, Alpha

[+16] Comme des bêtes. {ft. Urie & Donovan} Empty #4le 30.12.18 13:49

Comme des bêtes

Party hard dans les toilettes

Ok, un point pour toi mec, j’ai la dalle. Mes lèvres s’ourlent d’un rare sourire à cette remarque faisant mouche et dans un tintement aussi significatif que des bières s’entrechoquant, la ceinture du brun est défaite par mes soins. Le bouton et la braguette qui s’en suivent aussi.

Pourquoi, t’avais déjà préparé un autre scénario avec moi dans les chiottes?..

J’me demande bien ce à quoi il pouvait bien s’attendre quand même… Mais on taillera le bout de gras plus tard.

Aussi obéissant que j’ai pu l’être lors de mes classes à l’armée, je me suis éloigné. Enfin, j’ai fait un pas en arrière quoi, vue la place que j’ai. Ma veste a suivi celle de Donovan puis j’ai entamé de défaire passer mon t-shirt au-dessus de ma tête. Je dévoile ainsi un buste littéralement taillé dans la pierre au fil des années d’entrainement malgré mon jeune âge. Mais il n’y a pas que les muscles qui sont taillés, il y a aussi ma chaire. Se dessinent bien des balafres sur ma peau, certaines fines, d’autres boursoufflées, hommage à une mort plus que violente.

Un piercing sur ma poitrine, lui aussi présent de ce qu’on m’a offert avant de m’achever. Ça peut paraître alambiqué, mais qu’est-ce qu’on s’en branle. J’ai pas prévu de raconter ma vie à ce gars pour le moment alors, qu’il prenne cela comme la marque d’un masochisme probable.

J’attends de mon comparse qu’il fasse de même, comme l’espace restreint dans lequel nous sommes, optimisons nos mouvements afin d’être plus efficaces.

Quand bien même le tissu remonte sur sa ceinture abdominale, j’ai fini d’ôter son haut avec lui pour revenir me coller à lui en ne manquant pas de sentir les gonds de la porte grincer. J’ai comme un doute concernant la solidité du matériel face à la lutte que nous nous apprêtons à faire mais pour autant, je n’ai nullement l’envie de m’arrêter.

Son pantalon descend le long de ses cuisses et je me hâte de défaire ma ceinture d’une main libre pendant que je déloge sa verge de son boxer. Je m’assure de sa vigueur en y appliquant quelques mouvements répétitifs et habituels, découvrant chaque veinule pulsante qui la parcourt.

Une question va bientôt se poser, même si je n’ai pas forcément envie de le faire. Je peux toujours tenter ma chance l’air de rien… Ma main gauche perdue dans le creux de ses reins, compte désormais ses vertèbres, allant jusqu’à son coccyx et bientôt, la séparation naissante de son cul dont la fermeté est un vrai plaisir à peloter. Mes phalanges s’approchent à peine subtilement de cet orifice que j’aimerais faire mien très rapidement.

Et pendant ce temps, la bande son de ces ébats est un fond de brouhaha constant ainsi que de souffles entremêlés et autres soupires rauques presque animales.

J’ai manqué de lui demandé s’il avait des capotes. Le monde des morts aura au moins ça de bon : pas de polichinelle dans le tiroir ni de MST à faire tourner.

Contenu sponsorisé
[+16] Comme des bêtes. {ft. Urie & Donovan} Empty #5
Pseudo :

forums partenaires