Bienvenue jeune vivant !
Le Monde des Morts n'attend que toi, es-tu prêt à passer de l'autre côté ?
Rejoindre l'au-delà
Naviguer sur le Styx
ConnexionConnexion  AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  
Rechercher
Polka recherche 3 partenaires pour ses idées de rp
Viktor a besoin d'un partenaire de rp pour enquêter sur le devenir des Red Widows
Milo recherche des moins de 16 ans pour rejoindre Enilikes
Ismael cherche un partenaire de rp
Tinek cherche plusieurs partenaires pour réaliser ses idées en rapport avec les potions
en partenariat avec...
Nano RoleplayNevada's GodfatherNew Life.comEsquisseTasty TalesSanctuary of Heart
Lettres évanescentes ⸨❈⸩ Moe & Léandre
Léandre Delacour
nécromancien

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
67/100  (67/100)
× Présence: présence réduite
× Evolution :
× Age de la mort : 29 Féminin
× Age post-mortem : 255
× Avatar : Zelda
× Pouvoir : Ficelles de squelette
× Appartement : Jolly Jumper
× Métier : Antiquaire et apothicaire.
× Epitaphes postées : 3476
× Øssements184
Masculin
× Inscription : 28/04/2017
× Surnom : la salamandre
× DCs : Cassian / Brendan / Âdalarasi
nécromancien
#1le 07.10.18 17:43
hypothèse qui n'apaise le malaise
Jetant un oeil à son porte-monnaie, Léandre ne pense pas avoir l'argent suffisant pour se payer des frivolités onéreuses. Et pourtant, elle s'est tout de même rendue dans l'un des plus immenses repères de la mode de la capitale. Exténuée par cette décision peu réfléchie, toutes les vitrines l'appellent mais son manque d'ossements la rappelle sans cesse à l'ordre. Un pas en avant puis trois pas en arrière et elle continue son chemin dans les halles pas aussi bondées qu'à l'accoutumée ; sans doute parce que l'heure du souper sonne et que les gens préfèrent se réunir autour d'un verre ou d'un repas qu'acheter des vêtements. Preuve étant, lorsqu'elle croise les quelques restaurants de ce centre commercial, il y a queue et les salles sont pleines à craquer. Les spacieux couloirs, en revanche, sont beaucoup moins denses et on a le temps de détailler des personnes au hasard.

Et c'est justement par le plus grand des hasard qu'elle arrive à percevoir une petite perle parmi les autres. Confiante dans ses étroites chaussures, elle avance lentement à cause de ses petites jambes ce qui permet à Léandre de l'intercepter. Elle ne veut pas le faire par surprise mais quand elle s'oppose au chemin tout tracé de l'enfant, elle ne pourrait que la surprendre avec ses grandes jambes, n'ayant qu'en vue le haut de sa longue jupe qu'elle porte ce soir. Pour organiser un face à face, l'européenne plie les jambes et réajuste la hauteur en relevant ses talons. Nez à nez, la plus âgée force sur ses fines rides du front pour manifester de son inquiétude.

— Mais qu'est ce que tu fais ici toute seule, ma grande ? Et aussi tard ?

Néanmoins, si elle est anxieuse pour la petite Moe, c'est surtout parce qu'elle est très heureuse voire soulagée d'enfin la revoir. L'ayant rencontrée au Refuge il y a deçà une paire d'années, cette fille l'avait immédiatement charmée pour son intelligence détonante. Néanmoins, si le Refuge avait pressé plusieurs fois Léandre pour adopter Moe, celle-ci avait toujours refusé par manque de confiance. Aussi perspicace soit-elle, il est évident que la japonaise a dû finir par comprendre que les visites ne se solderaient en rien de plus qu'une amitié.
Gênée d'avoir affaire à une personne aussi futée mais surtout de se sentir coupable, elle ne la câline pas. Ce n'est de toute façon, déjà pas son fort. Comment pourrait-elle être une bonne grande sœur ? Elle se contente de lui sourire, embarrassée. Son corps étant assez expressif, en revanche, elle se met en rougir en présence de son interlocutrice. Elle ne peut cacher sa joie.

— Tu vas bien, au moins ? Ca fait si longtemps. Tu t'es fait des amis au Refuge ?

Là, la blonde se rend compte qu'elle est peut-être un peu trop pesante et pressante, sur le coup. Toussant, elle ne peut se permettre de lui infliger ça alors qu'elle vient à peine de la retrouver. Penaude, la nécromancienne continue pourtant en ne respectant pas le temps de parole qu'elle devrait accorder à la lémure ; mais cette fois-ci pour s'excuser.

— Pardon, je t'inonde de questions... En fait, je reçois toujours tes lettres mais ce n'est pareil que te revoir.

Clignant des yeux, elle s'arrête sur cette phrase même si elle voudrait lui poser d'autres questions et se renseigner sur sa vie au Refuge. S'étant encore rendue là-bas dans les années quarante après un certain temps d'absence et d'indécision, elle ne l'a malheureusement plus retrouvée. Peut-être n'y était-elle plus. Elle a renvoyé des lettres au Refuge pour répondre à sa très jeune amie mais les missives de cette dernière ne correspondaient pas exactement à ce que l'italienne lui demandait. C'était décalé voire fuyant.
REA
Moe Goto
zombie

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
23/100  (23/100)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 4 Féminin
× Age post-mortem : 99
× Avatar : Mei Kusakabe - Mon Voisin Totoro | Shiemi Moriyama - Ao no Exorcist
× Appartement : Bozo
× Métier : pupille de Rafaël
× Epitaphes postées : 192
× Øssements738
Féminin
× Inscription : 28/07/2018
× DCs : Miu Nagareboshi - Ebiko Kaiyoutei
zombie
#2le 01.01.19 17:14
Réputation du message : 100% (1 vote)
Lettres evanescentes

feat. Delacour Léandre


Du haut de son mètre, Moe parcourt les couloirs beaucoup trop calmes du centre commercial à la recherche de son prochain repas. Le mieux serait évidemment qu'une âme charitable le lui offre en voyant sa petite bouille, mais elle a tout de même prévu assez d'Øssements si cela n'arrivait pas.


Ce qu'elle n'a pas vu venir par contre, bien trop occupée à hésiter entre des crêpes ou des râmens, c'est la blonde qui l'intercepte en se postant devant elle. D'abord, elle ne la reconnaît pas et se contente de lever des yeux curieux sur son visage. Mais comme elle se met à sa hauteur, elle réalise que ses traits lui sont familiers, et pas sans raison.


Bien que désarmée et surprise par cette rencontre impromptue, elle ne peut s'empêcher de sourire en lui attrapant les mains. Jouer l'innocence. Se souvenir de ce qu'elle lui a raconté dans ses lettres.



« J'vais bien Re-san, je cherche a manger. J'avais faim alors j'suis venue ici. Et j'aime bien faire les magasins. Toi aussi, non ? »

Elle doit bien avouer qu'un instant, elle envisage de partir en courant. Pour laisser croire à Léandre qu'elle est toujours une enfant adorable et innocente. Néanmoins, s'enfuir serait plus que suspect, d'autant plus qu'elle n'est pas certaine de lui échapper de cette manière.



« J'sais plus si j't'ai dit dans mes lettres, mais j'ai un aidant maintenant. Du coup, j'passe juste de temps en temps au Refuge. »

Soudain, Moe entrevoit une possibilité, lui parler tranquillement, et en même temps, manger. Elle ne doit pas comprendre, mais si elle peut lui parler. Lui raconter un peu ce qu'elle fait, sans entrer dans les détails. cela fait tellement longtemps qu'elle n'a pas eu l'occasion de parler à quelqu'un qu'elle apprécie en dehors de Niklaus.



  « Si t'as pas encore mange, j'peux te raconter au restaurant ? On va la-bas ? » propose la gamine en pointant du doigt la crêperie.

joshua rokuro pour peek a boo !




Léandre Delacour
nécromancien

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
67/100  (67/100)
× Présence: présence réduite
× Evolution :
× Age de la mort : 29 Féminin
× Age post-mortem : 255
× Avatar : Zelda
× Pouvoir : Ficelles de squelette
× Appartement : Jolly Jumper
× Métier : Antiquaire et apothicaire.
× Epitaphes postées : 3476
× Øssements184
Masculin
× Inscription : 28/04/2017
× Surnom : la salamandre
× DCs : Cassian / Brendan / Âdalarasi
nécromancien
#3le 01.01.19 18:35
Réputation du message : 100% (1 vote)
hypothèse qui n'apaise le malaise
Les informations successives qu'elle récolte désormais depuis la vive voix de Moe l'étonnent particulièrement, elle n'est pas particulièrement au courant de sa nouvelle condition. Certes, la jeune fille lui a conté dans ses lettres, effectivement, avoir rencontré une autre personne (ce qui l'a d'ailleurs un peu plus poussé à se renseigner sur l'administration concernant la garde d'enfants dans le monde des morts bien qu'il soit trop tard) qu'elle apprécie encore beaucoup mais pas qu'elle en est finalement devenu son aidant. D'ailleurs, l'italienne n'a pas su lire entre les lignes pour comprendre qu'il s'agissait non pas d'un camarade mais d'une toute aussi grande personne qu'elle-même, voire plus peut-être.

Au moins, Moe aurait pu être en de bonnes mains plus confiantes que les siennes mais peut-être trop au goût de la jeune femme qui est interloquée de pouvoir trouver la japonaise ici et seule, sans accompagnant. Elle ne refuse pas son invitation, bien entendu, mais juge la cause de cette dernière :

— M'inviter moi ? Mais tu es toute seule, ici, alors ? Ton aidant ne t'accompagne pas ?

Suite à ces questions anxieuses, elle se penche pour regarder automatiquement derrière la minuscule stature qui lui fait face pour consulter idiotement s'il y a bel et bien une présence garante pour cette adorable créature. Elle se repositionne, toujours aussi soucieuse de part ses sourcils arqués de désolation, sur ses genoux et talons hauts instables, mais lui affiche un sourire maigrement radieux. Il faut avouer qu'elle est une fille tout de même bien responsable pour se promener avec de l'argent dans ses poches qui débordent tout de même d'ossements jusqu'à en faire tomber, si ce n'est pas déjà fait.
Mais sa compassion touche ses paroles plutôt que critiquer ce port un peu maladroit :

— Et bien écoute, je serais vraiment ravie et encore plus que ça soit toi qui me le demande. Je vois que tu es vraiment devenue une fille très gentille.

Avec grande hésitation, Léandre hésite à tapoter avec candeur la tête à peine inférieure à elle pour le moment mais premièrement, elle considère que cela peut être contradictoire avec le rôle de grande personne qu'elle vient de lui attribuer. Néanmoins, la seconde va de paire avec la première tout de même puisque finalement, elle qui n'a pas eu le courage de s'occuper elle-même de Moe, peut-elle vraiment se permettre de faire des réflexion là où elle a échoué ? En fin de compte, Filomena ne connaît plus vraiment aussi bien la lémure qu'auparavant donc il est difficile pour elle de suivre l'évolution de son ancienne protégée.
Se grattant le menton, elle hésitait même à lui acheter un sac à main pour pallier ses poches sans fermetures et qu'elle puisse enfin grandir mais Moe pourrait prendre cet achat comme condescendant bien qu'elle lui a avoué qu'elle aimait, tout comme elle, le shopping. Il ne s'agit peut-être pas d'une invitation, encore. De toute manière mieux valait mieux connaître ou apprendre à rencontrer la nouvelle jeune femme, peut-être, qui se dressait devant elle.

Elle lui tendit simplement sa main avant de se diriger vers la crêperie, sans savoir si elle accepterait. Elle lui fait un clin d’œil pour ne pas la forcer à la lui donner bien que ce ne soit pas forcément le bon signal mais plutôt un indice de sa bienveillance.
REA
Moe Goto
zombie

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
23/100  (23/100)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 4 Féminin
× Age post-mortem : 99
× Avatar : Mei Kusakabe - Mon Voisin Totoro | Shiemi Moriyama - Ao no Exorcist
× Appartement : Bozo
× Métier : pupille de Rafaël
× Epitaphes postées : 192
× Øssements738
Féminin
× Inscription : 28/07/2018
× DCs : Miu Nagareboshi - Ebiko Kaiyoutei
zombie
#4le 04.01.19 22:26
Réputation du message : 100% (1 vote)
Lettres evanescentes

feat. Delacour Léandre


Face à l'indignation de Léandre, surprise de trouver une si petite chose livrée à elle-même dans Tokyo, Moe hésite à lui rappeler qu'elle a bientôt cent ans. Mais la tentation de se faire passer pour plus innocente qu'elle ne l'est est trop forte.



« Oui, toi, tu es d'accord ? Et je suis toute seule, mais je suis grande tu sais, alors ca va. Et puis je connais le chemin. »

Bien sûr, il n'en faut pas plus pour persuader la blonde de rester avec elle. C'est un peu tricher, c'est aussi mentir. Un mensonge à conserver sur la durée si elle compte la revoir plus tard et conserver sa confiance. Tant qu'elle pense qu'elle est gentille, tout ira bien. Ce serait douloureux qu'une des rares personnes que la petite fille apprécie se retourne contre elle et la rejette. Parce que la vérité est certainement beaucoup moins mignonne.


Attrapant la main de sa figure maternelle, elle la suit vers la crêperie, ravie de savoir qu'elle va en plus pouvoir se remplir l'estomac.



« En plus, tu es toujours aussi jolie. Tu faisais quoi ici, tu avais prevu quelque chose ? Je peux rester avec toi ? »

Pépiant comme un oiseau avec sa petite voix, elle commence à lui raconter comment elle a été adoptée en 1940 par une personne formidable qui lui laisse faire plein de choses amusantes. Le seul moment où elle fait une pause étant celui où elle commande une crêpe chocolat-chantilly-fraise impossible à manger sans en mettre partout.



  « Et meme que je ne suis pas toute seule, parce qu'il s'occupe aussi d'autres enfants. Des fois je joue avec eux, mais ce que je prefere c'est sortir toute seule, c'est plus interessant. Je connais super bien la ville ! »

joshua rokuro pour peek a boo !






Oops:
Me tape pas stp j'étais presque inspirée
Léandre Delacour
nécromancien

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
67/100  (67/100)
× Présence: présence réduite
× Evolution :
× Age de la mort : 29 Féminin
× Age post-mortem : 255
× Avatar : Zelda
× Pouvoir : Ficelles de squelette
× Appartement : Jolly Jumper
× Métier : Antiquaire et apothicaire.
× Epitaphes postées : 3476
× Øssements184
Masculin
× Inscription : 28/04/2017
× Surnom : la salamandre
× DCs : Cassian / Brendan / Âdalarasi
nécromancien
#5le 17.02.19 16:06
hypothèse qui n'apaise le malaise
La mention d'un tel qualificatif ne laisse pas la dame qu'on jugerait de fer de marbre. Frappée dans sa pleine réflexion tandis qu'elles faisaient simplement la queue pour attendre la désignation d'une table par l'un des serveurs, l'intelligence de Moe ne cesse de la surprendre. L'infantiliser est peut-être quelque peu insultant à y songer mais elle ne peut vraiment se défaire de cette image juvénile chez la jeune fille. L'apparence pèse dans la balance mais le dialecte inexpérimenté de l'enfant comme ses manières ne permettent pas à Filomena de contenir sa nostalgie.

— Bien entendu que tu peux rester, quelle question ! Ça reste comme avant.

La crème glacée et chocolatée sur les babines lui rappelle la fois où elle a souhaité lui offrir quelques confiseries de la même saveur bien que des tutrices, plus responsables et moins émotives, visiblement, que la nécromancienne, l'en ont dissuadé puisqu'elles auraient pu impacter de manière nocive les dents de lait de la petite, sensible, à priori, à leur repousse donc mieux valait éviter leur chute trop rapide.

Le récit que fait Moe de son responsable légal la convainc que son hésitation n'a pas mené la jeune fille dans une abysse contrairement à ce que Léandre, elle, aurait pu faire en gâtant trop l'habile demoiselle. Peut-être est-elle la fautive à considérer Moe comme un éternel bambin ? Léandre se surprend et se déteste à juger sur les apparences alors que l'inconnu, lui, ne l'a pas fait, et met en valeur cette pourtant déjà centenaire.
Alors quce cette dernière n'était peut-être pas très amie avec les autres auparavant, elle lui narre l'être désormais parmi ce qu'elle pourrait pourtant probablement appeler ses frères et soeurs. Or, elle ne le fait pas et les considère à part. C'est une zone d'ombre que n'écarte pas la plus âgée. Bien qu'elle ne veuille pas se montrer méfiante vis-à-vis de Moe, elle se demande si elle n'est pas finalement un peu jalouse au fond d'elle-même. Jalouse comme son amie de cet homme si formidable.

L'alchimiste se frappe le front de l'être autant. Cela pourrait la conduire à faire des choses bien imbéciles et mieux valait qu'elle raisonne que s'en remettre à ses états d'âmes. Pourtant, alors que la plus petite s'est démenée à expliquer pourquoi son aidant est extraordinaire, les arabesques de chocolat tracés par le pâtissier se sont entremêlés aux quartiers d'orange et de fraises qui faisaient office de décoration. Sa fourchette a crissé contre l'assiette, colérique, pour mener une telle bataille.
Gênée d'un tel acte, elle repose automatiquement son arme après avoir contemplé son délit, les yeux ronds et droits en direction de sa vis-à-vis. Elle se met à rire jaune et s'éventer, essoufflée et chaude par l'embarras. Cela lui permet de rebondir sur des questions ultérieures qui pourraient lui permettre de mentir mais se justifier.

— Je suis venue prendre l'air. Désolée ma puce, je suis un peu tendue ces temps-ci.

Néanmoins, mentir aux enfants n'est certainement pas une bonne idée ; surtout quand ils sont bien plus rusés qu'elle-même.
Trop curieuse, Léandre révèle peut-être par ce défaut la raison de son irritation inconsciente. Toutefois, la jeune femme désire premièrement glaner des informations que Moe ne lui a pas encore révélé et lui présenter son intérêt pour sa personne :

— Et il habite où, ce monsieur ? Pour que tout le monde soit logé, je doute qu'il soit encore à l'Agence à moins qu'elle est d'accord pour que lui, puisse avoir une grande famille ? À moins que vous ne soyez que trois ou quelque chose comme ça... Et encore.

Léandre n'est certainement pas mensongère. Bien qu'elle reconnaît les possibles qualités de cet individu, elle ne comprend pas pourquoi on lui octroie le droit d'avoir plusieurs enfants à charge alors que une infinité de femmes, dont elle, en réclament.
Probablement que cette jalousie se façonne aussi à cause de l'échec de son ancien mariage et son infertilité, elle qui était bien désireuse à avoir un enfant mais que, la nature autant que la religion, le lui a refusé. Certainement que la stérilité est aussi cause de son manque de confiance.
REA
Pseudo :

forums partenaires