en partenariat avec...
Nano RoleplayEsquisseJust MarriedMaster PokéThe Holiday ScamGifted
Recherche
Recherche avancée
Annonces

La catastrophe capillaire [PV/Vulpis]

Terminé #1le 29.07.18 20:11
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Anonymous
Invité
Invité
La catastrophe capillaire

The world was on fire and no one could save me but you. It's strange what desire will make foolish people do. I'd never dreamed that I'd meet somebody like you. And I'd never dreamed that I'd lose somebody like you.


Sharon mit deux aspirines dans son verre d'eau. Encore une fois, elle avait trop picolé la veille ce qui lui valait une violente gueule de bois. Elle avala le contenu de son verre avant de chercher à l'aveuglette un pantalon. La jeune chimère aurait bien dormi le reste de la journée, mais elle avait commandé des potions au salon de beauté en ville. Si cela avait concerné autre chose que ses précieux cheveux, elle aurait sans doute reporté. Mais il était hors de question que ses racines bleues repoussent et se voient. C'était donc d'une humeur massacrante qu'elle enfila un tee-shirt trouvé sur son bureau et se dirigea vers sa salle de bain. Elle brossa ses crocs de lionne pour avoir meilleure haleine et attacha ses cheveux en un gros chignon déstructuré. La jeune femme, ne s'étant pas démaquillée en rentrant, observa ses yeux jaunes et cernés de noir dans le miroir. Tant pis, elle mettrait ses lunettes de soleil. Une fois ces dernières sur le nez et ses clés dans la poche, la chimère fut fin prête à affronter le monde extérieur.

Malgré ses verres teintés, le soleil aveuglait Sharon. Son mal de tête n'était toujours pas parti, il semblait même s'être accentué. Arrivée devant le salon de beauté, la chimère inspira un bon coup. D'ici, elle pouvait entendre les minauderies de toutes ces femmes venues se faire belles pour leur amant. Quelle bande de connes, ne put s'empêcher de penser Sharon en entrant. Elle se dirigea d'un pas déterminé vers l’hôtesse d'accueil qui lui fit un faux sourire. La chimère déclara qu'elle venait récupérer sa commande, au nom de Lewis. La petite rousse miaula une réponse pleine d’amabilité avant de chercher le fameux colis dans la réserve. Les minutes défilaient et Sharon fit crisser ses griffes sur le comptoir, signe de son impatience. La vendeuse revint vers elle avec une moue boudeuse mais surtout avec les mains vides. Elle annonça que la commande n'était pas encore arrivée mais qu'elle ne tarderait sûrement plus. Le sang de Sharon se glaça dans ses veines à cette annonce. "C'est une foutue blague?!"

La chimère montra ses crocs lorsqu'elle hurla sur la vendeuse apeurée. Il était absolument hors de question qu'elle reparte de ce satané salon sans ses potions. Il fallait que la petite rousse lui trouve une solution, et vite. Cette dernière commençait à bégayer, ne sachant quoi faire. Dans un excès de colère, Sharon envoya voler tout ce qui se trouvait sur le comptoir, raillant de ses griffes la pierre. Elle enleva ses lunettes de soleil pour planter son regard jaunâtre dans celui de la femme. Désormais tout le monde dans l'institut la dévisageait. Avec son chignon et ses yeux cernés de noirs, Sharon ressemblait à une folle furieuse, mais elle n'en avait rien à faire. Elle vit même deux autres vendeuses se diriger vers elle, sûrement pour la faire sortir. N'y avait-il donc personne pour lui procurer les potions dont elle avait tellement besoin?  


CODAGE PAR AMATIS
Vulpis & Sharon
code by bat'phanie
Terminé #2le 30.07.18 18:57
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Anonymous
Invité
Invité
La catastrophe capillaire

Sharon P.
Lewis

Vulpis
Satomi

Maintenant qu'elle avait réussi à se confectionner un stock raisonnable de potions, et qu'elle avait réuni assez d'ingrédients pour en produire à la demande, il fallait que Vulpis réfléchisse un peu au prix auquel elle ferait facturer ses potions. Si une coloration coûtait environ 8000 yens dans un salon de coiffure japonais, cela revenait à 75 Øssements. Si elle souhaitait faire un minimum de bénéfice mais garder des prix attractifs, elle pouvait probablement les vendre pour ... 70Ø ? Elle n'avait jamais acheté de potion, et n'avait par conséquent aucune idée du prix de vente dans le monde des morts.

Décidée, elle se leva du canapé dans lequel elle était affalée, et se prépara en vitesse. Elle coiffa ses longs cheveux blancs qu'elle ramena en une queue de cheval haute, toujours quelques mèches folles s'en échappant, et se maquilla promptement et avec légèreté. La jeune nécromancienne avait du mal à sortir sans son masque de maquillage qui décuplait sa confiance en elle, même dans la mort.

Après avoir vérifié que le terrarium était bel et bien fermé, et éteint toutes les bougies de sa chambre, elle sorti en saluant ses colocataires et se retrouva vite sous le soleil tokyoïte. Elle erra un moment dans la capitale, sans forcément de destination précise en tête, et fini par tomber sur un institut de beauté qui vendait également des potions dans ce but précis. Le petit magasin au nom imprononçable avait bonne mine, sans pourtant avoir l'air hors de prix : c'était ce que Vulpis recherchait. Elle se glissa à l'intérieur, hochant la tête en signe de politesse envers les vendeuses, et se dirigea vers la section dédiée aux potions.

Tandis qu'elle examinait et notait minutieusement les prix dans un coin de sa tête, un bruit aigu et parfaitement insupportable parvint à ses oreilles. Elle jeta un œil par dessus son épaule : une sublime chimère patientait devant le comptoir, enfin, patientait ... Ses griffes qu'elle devinait acérées frottaient de manière désagréable sur la surface lisse. Curieuse, Vulpis décida de remettre son étude des prix à plus tard et observa la scène, savamment cachée derrière une mèche de cheveux, faisant mine de toujours parcourir les potions. Il ne lui fallut pas longtemps pour assister à un véritable déferlement de rage de la part de la cliente sans gène, ponctué de cris gutturaux et de destruction de matériel.

La jeune nécromancienne était partagée entre la peur et l'amusement, mais c'était surtout la surprise qui prenait le dessus : se mettre dans un état pareil, juste parce que ... Sa commande n'était pas encore arrivée ? Ça, c'était pas banal. Du coin de l'oeil, Vulpis capta quelques clientes qui s'enfuyaient discrètement par la porte en verre, et fit un pas en avant vers le duo. Elle n'était pas certaine de ce qu'elle faisait, et ne pouvait assurer qu'elle ne le regretterait pas, mais elle se lança quand la jolie rousse qui tenait le comptoir planta dans ses yeux un regard désespéré.

▬ "Mmh, excusez-moi ... Je suis nécromancienne, peut-être puis-je vous aider ..?" osa-t-elle.

Elle priait pour que la tristement célèbre commande ne contienne que des simples potions pour cheveux, ou éventuellement pour les yeux, et surtout, rien de trop compliqué qu'elle ne saurait pas réaliser. Pendant qu'elle parlait, elle avait utilisé son don de télékinésie pour non seulement appuyer le fait qu'elle soit belle et bien nécromancienne, mais également pour aider un peu les pauvres vendeuses encore pétrifiées, bien trop effrayées pour se formaliser du fait que Vulpis tentait de leur piquer une cliente sous le nez.

▬ "J'ai plusieurs choses en réserve, mais je peux également créer ce qu'il vous faut ..." souffla-t-elle, impressionée par les deux orbes d'un jaune pénétrant et accentué par des cercles noirs qui lui faisaient fasse.

Terminé #3le 30.07.18 21:42
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Anonymous
Invité
Invité
La catastrophe capillaire

The world was on fire and no one could save me but you. It's strange what desire will make foolish people do. I'd never dreamed that I'd meet somebody like you. And I'd never dreamed that I'd lose somebody like you.


Sharon, dans sa fureur, ne remarqua même pas la jeune femme s'approcher d'elle. Ce n'était qu'une fois plantée devant la chimère que cette dernière la vit réellement. Avec sa peau dorée et ses cheveux pâles, elle ne passait pourtant pas inaperçue. Malgré son allure mince et sa taille plus petite que Sharon, c'était la seule cliente à ne pas s'être laissé impressionner. La stupide rousse de l'accueil avec un nom loufoque jeta un regard désespéré à la nouvelle arrivée. Comme si la chimère l'avait traumatisée ! Elle avait juste crié un peu fort, c'était tout, pas la peine d'en faire tout un sketch. Persuadée que la jeune femme aux yeux bleus allait prendre la défense de la vendeuse, la chimère lui lança un regard mauvais.

- Mmh, excusez-moi ... Je suis nécromancienne, peut-être puis-je vous aider ..?

La surprise effleura le visage de Sharon avant qu'elle se ressaisisse. La jeune femme avait usé de télékinésie. Voilà donc de quoi était capable les nécromanciens... Mais ils étaient surtout capable de créer des potions. Qui dit potion, dit solution. La jolie brune poussa un soupir de soulagement. Ses si beaux cheveux allaient rester noirs et on ne verrait pas l'ombre d'un bleu passer sur ses racines. Même si sa réaction pouvait paraître exagérée, la chevelure de la jeune femme représentait beaucoup à ses yeux. Surtout depuis qu'elle ne pouvait plus se faire de manucure avec ses énormes griffes. De son vivant, la jeune américaine passait des heures dans des salons comme celui-ci pour se faire chouchouter mais désormais, c'était plus les bars qui l'intéressait. Que voulez-vous, la mort change les gens.

- J'ai plusieurs choses en réserve, mais je peux également créer ce qu'il vous faut ...

Sharon se concentra à nouveau sur son interlocutrice qui avait plongé ses grands yeux bleus dans les siens. A côté d'elle, bien coiffée et maquillée, la chimère devait faire tâche. Par réflexe, elle tripota une mèche qui s'était échappée de son chignon lors de son excès de colère et la fit rouler entre ses griffes. Elle jaugea l'inconnue, étant plus méfiante que prudente. Cette dernière ne ressemblait pas à une arnaqueuse, mais tout le monde n'avait pas la tête de l'emploi. Malgré tout, elle oubliait une chose : elle n'avait pas tellement le choix. Si elle ne voulait pas que cette affreuse couleur bleu refasse surface, elle devait se fier à cette jeune femme. Après un long moment d'hésitation elle hocha vivement la tête en inspirant.

- J'ai juste besoin d'une potion qui colore mes cheveux en noir. Puis elle fusilla les vendeuses regroupées derrière le comptoir, dont la petite rousse, et haussa la voix : C'est quand même pas compliqué !

Ce n'était pas comme si elle demandait une couleur loufoque comme du violet ou du rouge. Seulement du noir. Son mal de crâne reprit de plus belle et elle se massa les tempes en fermant les yeux. "Putains d'aspirines qui ne font pas effet !" maugréa-t-elle. A croire que les pharmacies, elles aussi, étaient incapables. En attendant la réponse de l'inconnue, elle fusilla du regard les quelques clientes restantes qui marmonnaient en la regardant. Pas une pour rattraper les autres. Sharon retint de leur lancer une insulte au visage, par peur de voir sa solution s'enfuir en courant. Désormais, la survie de ses cheveux était entre les mains de cette femme.


CODAGE PAR AMATIS
Vulpis & Sharon
code by bat'phanie
Terminé #4le 31.07.18 13:04
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Anonymous
Invité
Invité
La catastrophe capillaire

Sharon P.
Lewis

Vulpis
Satomi


▬ "J'ai juste besoin d'une potion qui colore mes cheveux en noir. " lui dit la furie."C'est quand même pas compliqué !"continua-t-elle à l'intention des vendeuses.

Retenant un rire, Vulpis hocha la tête. Elle devait normalement avoir trois ou quatre potions de ce genre de réserve, et si jamais cela ne suffisait pas à satisfaire la jolie lionne, elle pourrait tout à fait rallonger une de ses potions personnelles avec du charbon.
Bien que déçue de n'avoir pas pu étudier aussi longtemps qu'elle le souhaitait les prix, gagner une nouvelle cliente, que ce soit pour cette fois ou pour toutes les autres fois, compensait largement.

Elle jeta un regard sévère aux vendeuses -qui, après tout, pour un salon de beauté qui a tant d'allure, n'avait même pas une basique potion de teinture noire. Elle ne comprenait pas pourquoi ils ne faisaient pas des stocks de se genre de choses, les potions se conservent plutôt bien, et c'est typiquement le genre qui se vendent comme des petits pains. Ils devraient même avoir un nécromancien attitré, juste au cas où.

Elle reporta son attention sur la demoiselle à la chevelure d'ébène et aux yeux solaires. Elle l'impressionnait beaucoup, mais elle n'en laissa rien paraître. Elle se demanda cependant si elle ne faisait pas une erreur : elle n'avait pas particulièrement envie de voir son intérieur ravagé si la potion n'est pas à son goût, ou si elle met un peu trop de temps à la trouver ...
Si on voulait percer dans le métier, il fallait prendre des risques, supposa-t-elle.

▬ "Je dois avoir ça chez moi, ça n'est pas très loin d'ici. Il doit m'en rester ... Environ trois, ou quatre. Souhaitez-vous m'accompagner, ou préférez-vous attendre ici que je vous les apporte ?" demanda-t-elle.

Au fond, elle préférait qu'elle l'accompagne, tout de même. Si Vulpis était habituée à porter des talons, faire un aller retour pour rien n'enchantait ni elle, ni ses pieds. Enfin, "pour rien", tout était relatif, puisqu'elle y gagnerait tout de même au change ... Mais, elle devait l'admettre, elle était assez flemmarde.


Terminé #5le 31.07.18 17:32
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Anonymous
Invité
Invité
La catastrophe capillaire

The world was on fire and no one could save me but you. It's strange what desire will make foolish people do. I'd never dreamed that I'd meet somebody like you. And I'd never dreamed that I'd lose somebody like you.


La catastrophe semblait être évitée de justesse, néanmoins elle n'était pas passée loin. En devenant chimère, Sharon avait accepté beaucoup de choses. Ses si beaux ongles étaient devenus d'énormes griffes qu'elle était obligée de limer chaque jour ; ses dents, qui avaient souffert tant de fois chez l'orthodontiste durant son enfance, avaient laissé place à une série de crocs bien pointus ; ses yeux, auparavant noisettes, brillaient désormais dans le noir, tels des gyrophares. Mais lorsqu'elle avait vu ses cheveux d'ébènes devenir bleu électrique, la jeune lionne avait craquée. Elle n'arrivait même plus à se reconnaître dans le miroir ! Mais avec le temps, elle avait fini par s'accepter, en listant les nombreux avantages à être une chimère. Sharon avait accepté ses crocs, ses griffes et mêmes ses yeux, mais pas ses cheveux. La jeune femme complexait sérieusement sur ceux-ci et elle état prête à tout pour avoir une fichue potion colorante. D'où la raison de son excès de colère.

Sharon se perdit quelques minutes dans ses pensées avant de se concentrer à nouveau. Elle eût juste le temps de voir sa sauveuse jeter un regard mauvais aux vendeuses avant que cette dernière ne se tourne à nouveau vers elle. Même si l'inconnue semblait assez confiante, la jeune chimère eût l'impression qu'elle hésitait une petite seconde.

- Je dois avoir ça chez moi, ça n'est pas très loin d'ici. Il doit m'en rester ... Environ trois, ou quatre. Souhaitez-vous m'accompagner, ou préférez-vous attendre ici que je vous les apporte ?

Sharon soupira une nouvelle fois de soulagement. Enfin une vendeuse compétente, songea-t-elle. Avec trois au quatre potions, la jolie brune tiendrait deux mois minimum, ce qui semblait parfait. Et puis elle pourrait toujours repasser une commande chez la nécromancienne, si elle le souhaitait. Tant que ses potions arrivaient à temps. Mais il était hors de question qu'elle la lâche d'une semelle. Et si c'était un prétexte pour qu'elle puisse s'enfuir? Et si elle ne revenait jamais à l'Institut? De plus, la jeune femme se voyait mal attendre au milieu de toutes ces personnes qui la dévisageait. Elle finirait par faire un meurtre avant que la jeune nécromancienne fasse trois pas. Non. C'était tout décidé : elle l'accompagnerai.

- C'est parfait ! On a qu'à y aller ensemble, ce sera plus pratique pour tout le monde.

Pressée de partir avant que ses nerfs ne lui jouent un autre mauvais tour, Sharon se dirigea vers la porte de sortie. La tête haute, elle fixa le groupe de mamies qui s'était entassé vers les rayonnages. Elle montra les crocs, signe de son agacement et continua sa route en remettant sa paire de lunettes sur le nez. Le soleil semblait bien plus puissant qu'à son arrivée et elle soupira à nouveau. Au moment de passer la porte en verre, la jeune chimère s'adressa aux trois vendeuses sans même se retourner.

- Bye ! Et bon courage pour le ménage !

Comme pour illustrer ses paroles, la jolie brune agita la main d'un air moqueur. Puis elle reporta son attention vers la jeune nécromancienne. Désormais, elle n'avait plus qu'à la suivre chez elle pour avoir ses potions. Néanmoins, lorsqu'elles se mirent en route, Sharon ne put s'empêcher de jeter un regard mauvais vers le salon de beauté. Elle ne remettrait plus jamais les pieds là-bas, ça, c'était sûr.


CODAGE PAR AMATIS
Vulpis & Sharon
code by bat'phanie
Contenu sponsorisé
Réponse rapide :

N'oublie pas de valider le captcha avant de partir, sinon le message ne sera pas envoyé :(


forums partenaires devenir partenaire