avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 22 Féminin
× Age post-mortem : 23
× Avatar : Saber (Miyamoto Musashi) - Fate/Grand Order.
× Pouvoir : Télékinésie
× Appartement : Lascaux
× Péripéties vécues : 357
× Øssements530
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 25/06/2018
× Présence : complète

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
9/100  (9/100)
22Féminin23Saber (Miyamoto Musashi) - Fate/Grand Order.TélékinésieLascaux35753020Féminin25/06/2018complète
nécromancien
nécromancien
22Féminin23Saber (Miyamoto Musashi) - Fate/Grand Order.TélékinésieLascaux35753020Féminin25/06/2018complète
http://www.peekaboo-rpg.com/t3463-vulpis-death-may-be-the-greatest-of-all-human-blessingshttp://www.peekaboo-rpg.com/t3470-vulpis-may-the-fox-be-with-you#97531
#1 le 02.07.18 23:46
Coups de sabre au clair de lune

Azra'êl Khan

Vulpis
Satomi

C'est lorsque la nuit commença à couvrir Tokyo de son voile protecteur que Vulpis décida enfin de sortir de son appartement. La journée avait été mauvaise pour elle, pleine de tentatives de créations de potions, toutes soldées par un échec. S'il était vrai qu'elle appréciait énormément écraser des pétales de fleur, faire doucement bouillir une mixture aux couleurs variées ou encore mélanger des ingrédients et observer les réactions, le faire sans bon résultat était ... Démoralisant.


▬"Mmh ... Je pense que ce qu'il me manque, ce sont de nouveaux ingrédients...", se dit-elle à voix haute.


Elle avait entendu dire, de-ci de-là, que la Forêt Sombre regorgeait de splendides plantes et de nombreux insectes qui pourraient se révéler utiles. Vulpis n'avait jamais encore utilisé d'animaux (ou de parties d'animaux), se cantonnant aux plantes, mais après tant d'échecs, elle se devait de tenter l'expérience.

Même si le ciel s'assombrissait, elle entreprit son voyage qu'elle espérait bref, et arriva à l'orée de la forêt en un temps record, accompagnée de sa petite sacoche d'herboriste et de divers bocaux de toutes tailles pour y enfermer... Ce qu'elle trouverait. Elle n'avait pas eut la présence d'esprit d'emporter une bouteille d'eau, ou encore une carte, mais avait pensé tout de même à emmener une lampe de poche. Elle estimait de toute façon que, tant qu'elle restait sur le chemin principal, elle ne craignait rien ... N'est-ce pas ?

Cela faisait maintenant une bonne demi-heure qu'elle gambadait sur les routes sinueuses de la forêt, absorbée par toutes ses découvertes. Sa sacoche semblait déjà trop petite pour tout ce qu'elle voulait prélever, et chaque plante l'amenait un peu plus profondément au cœur de la forêt, plus ou moins proche du sentier principal. Elle avait déjà prit nombre de tournants, et n'avait, évidemment, pas prit soin de les noter.

Tandis qu'un souffle de vent particulièrement frais la faisait frissonner, elle leva les yeux, accompagnée de la lueur de sa lampe. Elle ne voyait même pas le ciel, et les rayons lunaires peinaient à transpercer la voûte sylvestre. Après un bref tour sur elle-même, elle se rendit compte qu'il était peut-être temps pour elle de rentrer... Si seulement elle savait par où. Elle tourna les talons, plus prudente : sa bonne humeur n'avait été que passagère, et elle commençait à s'inquiéter de ce silence environnant qui la ravissait quelques instants auparavant.

Tandis qu'elle marchait, une série de sons furent captés par son oreille rendue sensible par l'inquiétude. Ces sons métalliques n'étaient visiblement pas d'origine naturelle, et ne provenaient pas d'animaux non plus. Pas sûre d'elle mais tout de même courageuse, elle quitta le sentier si rassurant pour s'enfoncer entre les arbres, guidée par son ouïe. Qui sait ce qu'elle allait trouver ?

Finalement, elle déboucha sur une clairière où les sons étaient plus forts que jamais. Ici, les rayons de lunes tombaient jusqu'au sol avec bien moins d'entrave, et l'air y était un peu moins humide. Elle balaya la clairière des yeux plusieurs fois, presque éblouie par cette luminosité dont elle n'était plus coutumière, quand finalement ses deux billes bleues se posèrent sur ... Une femme ?
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 26 Féminin
× Age post-mortem : 788
× Avatar : Gilgamesh [genderbend] - Fate series
× Croisée avec : Puma concolor
× Appartement : Jules Verne
× Métier : Poser sur le monde un regard sans haine. Mais avec une connexion internet.
× Péripéties vécues : 209
× Øssements331
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 12/06/2018
× Présence : réduite

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
40/100  (40/100)
26Féminin788Gilgamesh [genderbend] - Fate seriesPuma concolorJules VernePoser sur le monde un regard sans haine. Mais avec une connexion internet.20933120Féminin12/06/2018réduite
chimère
chimère
26Féminin788Gilgamesh [genderbend] - Fate seriesPuma concolorJules VernePoser sur le monde un regard sans haine. Mais avec une connexion internet.20933120Féminin12/06/2018réduite
http://www.peekaboo-rpg.com/t3399-azra-el-khan-on-est-mieux-assis-que-debout-couche-qu-assis-endormi-qu-eveille-et-mort-que-vivanthttp://www.peekaboo-rpg.com/t3466-azra-el-khan-la-verite-ne-peut-etre-contenue-dans-un-seul-reve#97414
#2 le 04.07.18 1:31

Khan
Azra'êl

Satomi
Vulpis

☽ Coups de sabre au clair de Lune - It's unravelling the world
Son regard s'imprégnait du paysage, des graminées à longueur de vue et les feuillus quelques mètres plus loin. Le vent du nord soufflait fort, rafraichissant l'atmosphère, tant dis que les nuages filtraient le soleil pour ne laisser plus que quelques rayons les traverser. Ces faisceaux lumineux servaient de mannequins de combat à la lionne, elle dansait entre les colonnes de lumière avec autant de légèreté qu'une feuille transportée par les vents. Son corps glissait délicatement, mais chacun de ses pas étaient comptés, et choisis. Les yeux clos, guidée par son énergie, elle réalisait ces manœuvres évasives et circulaires, comme le faisait les anciens disciples de maître Dang Haichuan, au XIXème siècle. Pour une personne lambda qui empruntait l'orée du bois, cela donnait scène à un combat en solitaire, la Chimère dorée contre les bourrasques de vent.

Pourtant, si on osait se confronter à son âme , elle nous autorisait à lire ses émotions comme dans un livre ouvert. Plongé dans le récit d'une fille de pêcheur, cette vie semblait banale. Un peu rude, mais adaptée au siècle. Mais au fil des lunes, le lieu s'obscurcit pour laisser place à une masse imposante aux yeux de sang, comme une lumière rattachée aux ténèbres. Le souffle court a laissé place à l'halètement d'une bête sauvage, avide de vengeance et de justice. La dimension est paradoxale, comment peut-on défendre la veuve et l'enfant en utilisant les mots d'une lame ?

Ensuite, vient l'apogée du cauchemar. Une femme blessée, autour d'elle des décombres d'une ville mise à feu et à sang. Elle porte à la poitrine une blessure immense : l'impuissance. L'incapacité, celle d'avoir laissée sa vie et celle de ses proches pour cause d'un oubli physique ou psychique. Mais lequel ? Cette question torturait la prêtresse, elle hurlait à dieu de la pardonner, pendant que ses larmes se mêlaient aux gouttes des enfants de la pluie.

Soudainement, le croassement d'un grand corbeau vint se mêler à ses souvenirs. Le temps semblait s'être stoppé au même moment que le soleil laissait place à l'astre terrestre. Il faisait nuit et quelques gouttes d'humidité s'était collées à sa protection de ferraille, annonçant l'heure tardive de cette journée prolongée. À peine réveillée, une chaleur intense traversa ses veines et ses vaisseaux. Originaire du cœur plus que du corps, Azra venait de se souvenir le plus grand échec de sa vie humaine, celui de ne pas avoir été assez forte pour réaliser son vœu fait aux étoiles. La peine était trop forte, d'instinct, elle hurla, comme un loup qui hurle à la mort, criant au monde pour alléger son esprit et son cœur.

« Tu es revenu, toi.. tu ne veux pas que j'oublie.. va crever !», la violence de ses maux furent trahit par le geste brusque qu'elle exécuta pour planter le tranchant de lame dans l'écorce sèche du vieux chêne qui imposait au milieu de ce paysage champêtre.

« Tu as raison, il vaut mieux que je n'oublie pas. Je t’emmènerais jusqu'à ma mort véritable. »

L'apaisement s'installait timidement, la haine s'était transformée en force, une force interne notamment. Azra reprit l'entraînement, l'esprit plus apaisé sans pour autant être détendue. Cette fois-ci, elle reprit le fourreau de son sabre, le brandissant en l'air avec des gestes précis. Elle répétait momentanément ce qu'elle avait apprit, n'hésitant à rester dans la même position plusieurs minutes durant. Lors d'attaques simulées contre le sabre -toujours empalé dans l'arbre-, le choc des parties métalliques raisonna jusque dans les collines, dérangeant la tranquillité nocturne de la forêt.

Après des centaines de minutes d'exercices enchaînés, elle se stoppa, sûrement de façon définitive. La démone était plutôt essoufflée, quelques perles de sueur ruisselaient sur son front et son tronc, les seules parties de son corps exposés. Elle prit alors les parties en cuir de son armure délicatement entre ses doigts, pour les détacher un-à-un. Elle les laissaient chuter au sol comme un rocher d'une rivière, ce qui rajoutait un bruit sourd au calme de la nature. Mais se pensant seule, elle n'hésitait pas à prendre ses aises. Une fois nue de sa protection, elle se retrouvait avec une longue robe blanche, dans un tissu plutôt fin et avec des parties en dentelles sur les coutures. La lumière blanche se reflétait ainsi, laissant apparaitre des parties de son corps au premier venu.

Alors qu'un vent soudain souleva sa jute et sa chevelure attachée, les muscles de son corps se brusquèrent violemment. L'odeur d'un individu était parvenu à ses moustaches, la faisant frémir en sentant l'odeur légère portée par l'être situé en face, dans l'ombre des arbres. En l'espace d'un instant, elle prit le manche de son sabre et visa dans la direction ciblée, le lançant avec une force presque surhumaine.

Alors que l'arme volait, le corps athlétique de la guerrière s'arma d'une aura plutôt menaçante, faisant ressortir la partie bestiale de Azra. Sa queue de puma se mit à foutter l'air, tandis que les oreilles plaquées en arrière, elle feulait en direction de l'intrus. Heureusement pour le promeneur, Azra savait parfaitement viser et avait lancée sur un arbre en lisière. Sa réaction était étrange de l'extérieur, il fallait dire que la fantôme n'était plus toute jeune pour se laisser amadouer par les éléments de la vie, même aussi simple d'une jeune fille qui venait se perdre.


Spoiler:
C'était le rp d'intro, après il y aura plus d'actions
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 22 Féminin
× Age post-mortem : 23
× Avatar : Saber (Miyamoto Musashi) - Fate/Grand Order.
× Pouvoir : Télékinésie
× Appartement : Lascaux
× Péripéties vécues : 357
× Øssements530
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 25/06/2018
× Présence : complète

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
9/100  (9/100)
22Féminin23Saber (Miyamoto Musashi) - Fate/Grand Order.TélékinésieLascaux35753020Féminin25/06/2018complète
nécromancien
nécromancien
22Féminin23Saber (Miyamoto Musashi) - Fate/Grand Order.TélékinésieLascaux35753020Féminin25/06/2018complète
http://www.peekaboo-rpg.com/t3463-vulpis-death-may-be-the-greatest-of-all-human-blessingshttp://www.peekaboo-rpg.com/t3470-vulpis-may-the-fox-be-with-you#97531
#3 le 05.07.18 6:19
Coups de sabre au clair de lune

Azra'êl Khan

Vulpis
Satomi

Sans qu'elle n'ai eut le temps de dire ou de faire quoi que ce soit, un sifflement strident se fit entendre et Vulpis se figea. Avec une lenteur exagérée et exacerbée par la peur, elle tourna la tête pour contempler, non sans un étonnement certain, le sabre planté dans l'arbres à quelques centimètres à peine d'elle. Ses deux yeux bleus, dilatés par l'adrénaline, se reportèrent sur la femme qu'elle ne s'attendait pas à voir si violente afin de la contempler.



Elle était belle, et terrifiante ... Ce qui la rendait d'autant plus belle. Il ne lui fallut que quelques secondes pour se rendre compte que son vis à vis (ou son ... Adversaire, du coup ?) était une chimère. Ses deux oreilles étaient plaquées sur son crâne : Vulpis avait déjà vu ça, sur des chats notamment, et c'était rarement bon signe. Elle nota également une longue queue pâle fouettant férocement l'air autour de sa robe blanche. Cette femme était comme une apparition divine, et Vulpis hésitait entre la peur et la fascination.

Un son sourd, guttural, primal même envahit l'air entre elles. Encore une fois, son expérience avec les chats lui fit rapidement comprendre que c'était un avertissement sonore des plus équivoques. Vulpis ne savait pas vraiment comment réagir : un chat qui feule ne lui fait pas vraiment peur, elle aime les félins, mais celui-ci ... Celui-ci, c'est autre chose. Elle savait que les chimères pouvaient se révéler dangereuses à cause de leur cri, et n'était pas certaine de vouloir l'expérimenter : et même en dehors de ça, l'attaque qu'elle venait de subir la décourageait franchement. Elle ne savait pas si la chimère l'avait ratée de si peu de centimètres volontairement ou non, mais un excès de bravoure la fit agir tout de même.

Avec son pouvoir de télékinésie, elle détacha lentement le sabre de l'arbre dans lequel il était planté (non sans mal, c'est qu'il y était bien enfoncé le bougre, preuve de la force considérable de sa propriétaire), et le fit flotter jusque devant son nez. C'était une belle arme, et elle en apprécia la ligne, mais n'osa cependant pas la toucher. Doucement, elle la fit glisser, manche en avant afin que ce geste ne soit pas considéré comme une agression, jusqu'à la femme qui se trouvait en face d'elle, et plongea son regard océan dans ces yeux de braise. Elle n'osa pas faire un pas, et adoptait sans même s'en rendre compte une posture défensive ; pourtant, elle était certaine que si cette chimère décidait de l'attaquer, elle ne pourrait pas faire grand chose. Elle avait entendu dire que la mort avait comme qualité de faire disparaître, ou tout du moins d’amoindrir la douleur, et il était vrai qu'elle ne pouvait pas mourir, mais elle n'avait encore jamais tenté l'expérience d'un combat et n'était pas sûre d'être prête pour ça.

▬ "Tenez..." bafouilla-t-elle d'une voix faible, probablement inaudible. "Je suis désolée, je ne voulais pas vous surprendre, et je ne vous veux aucun mal."


Elle s'éclaircit la gorge, mal à l'aise. C'était sans aucun doute possible elle qui s'entraînait avec son sabre, et peut-être la Nécromancienne lui avait-elle fait peur. Elle serra ses doigts sur sa sacoche, qui dans tous les cas ne contenait rien qui pourrait l'aider, et attendit la réaction de la chimère aux cheveux d'or, qu'elle ressentait comme une épée de Damoclès au dessus d'elle.
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 26 Féminin
× Age post-mortem : 788
× Avatar : Gilgamesh [genderbend] - Fate series
× Croisée avec : Puma concolor
× Appartement : Jules Verne
× Métier : Poser sur le monde un regard sans haine. Mais avec une connexion internet.
× Péripéties vécues : 209
× Øssements331
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 12/06/2018
× Présence : réduite

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
40/100  (40/100)
26Féminin788Gilgamesh [genderbend] - Fate seriesPuma concolorJules VernePoser sur le monde un regard sans haine. Mais avec une connexion internet.20933120Féminin12/06/2018réduite
chimère
chimère
26Féminin788Gilgamesh [genderbend] - Fate seriesPuma concolorJules VernePoser sur le monde un regard sans haine. Mais avec une connexion internet.20933120Féminin12/06/2018réduite
http://www.peekaboo-rpg.com/t3399-azra-el-khan-on-est-mieux-assis-que-debout-couche-qu-assis-endormi-qu-eveille-et-mort-que-vivanthttp://www.peekaboo-rpg.com/t3466-azra-el-khan-la-verite-ne-peut-etre-contenue-dans-un-seul-reve#97414
#4 le 09.07.18 0:51

Coups de sabre au clair de lune

- it’s unravelling the world -

feat ; Vulpis Satomi
Noyée aux milieux des herbes sèches, elle avait les pieds ancrés dans le sol. Comme un guerrier prêt à l'attaque, ses muscles et ses traits étaient tendus, prêt à sauter à la gorge de l'adversaire. Azra ne réagissait pas ainsi par plaisir, mais bien à l'instinct. De son temps d'humaine, elle avait passée des années à travailler sa posture, son esprit, les gestes et les pensées innées chez elle, pour transformer le tout en une machine à tuer.

Ses centaines d'années d'existence au pays des morts avait annihilés beaucoup de souvenirs et estompés son âme, mais son instinct de tueur semblait ancré pour toujours. La Chimère voyait tout ses choix guidés par le temps, par la force du temps. Encore une fois les événements se répétaient ainsi, sous le même schéma ; impossible pour elle d'agir à n'importe quel niveau, dorénavant, elle devait apprendre à faire avec, ce qui laissait place à ce genre de situations incongrues.

Lassée d'elle-même, tout son corps se relâcha en ayant en visu le fameux ennemi, une jeune fille qui visitait les lieux, rien de plus, rien de moins. Pétrifiée de son l'accueil, elle avait tout de même prit soin de rendre l'arme à son propriétaire. Personne n'était là pour se confronter à elle, ni échanger des biens et des services, ou même tenter de souiller son corps et son cœur. Azra savait que les Hommes n'étaient plus les mêmes depuis des siècles, elle le savait, elle le savait, elle le savait.. mais n'y croyait pas. Il y avait toujours la même étincelle quand une personne piétinait son territoire, cherchait l'échange pacifiste ou juste une parole engagée. Et pourtant, au plus profond de son conscient, elle souhaitait changer, retrouver une vie classique, au moins pour les dernières années qui lui restait. Elle y croyait, avec autant de conviction que sa foi d'antan.

Son aspect physique prit une forme plus amicale après quelques minutes d'échange visuel, ses attributs animaux cessaient d'être menaçants et elle redorait le blason de l'atmosphère nuptiale. Elle ne fut pas pour autant joyeuse ou avenante, mais avait perdu cet aspect vraiment bestial. Elle soutenait le regard de la femme, cherchant la parole et l'approche avec celle-ci. Légèrement surprise par le pouvoir de son intruse, elle fixa le trajet de son bel objet avant de le reprendre en main, avec poigne. Un petit sourire traversa son visage l'espace d'un instant, au même mouvement ou le vent revenait plus fort encore.

Abandonnant l'inconnue, la démone tourna dos à la forêt pour remettre le sabre dans son fourreau, avec toujours autant de délicatesse. L'arme au sol avec le reste de ses affaires, elle prit place au pied du grand arbre et s'asseyait en tailleur avec finesse. A ses côtés, les morceaux de son armure reflétaient la lumière de la lune sur l'écorce du végétal, et par dessus, l'ombre de tous les graminées se rajoutait. Sur sa besace, -aussi abîmée qu'elle-, des scarabées tentaient se de frayer un chemin. Rapidement, elle fit signe à la personne de l'accompagner au milieu du champs, comme un professeur qui rappelait ses élèves. La Chimère était peu gênée de ne pas lui avoir répondue directement, elle avait fait mine d'ignorer ses paroles alors qu'en réalité elle ne parlait absolument pas japonais. Elle avait simplement vu sa bouche gesticuler mais cela ne lui avait pas semblé important. Azra lui répondit sous un anglais délicat, aux intonations plutôt américaines.  

C'est moi qui m'excuse, la vieillesse ça ne me réussi pas. Allez vient t'asseoir un instant avec moi, je ne te morderais pas, promis. J'ai un peu d'alcool si je peux l'échanger contre une denrée, et j'ai de quoi faire un feu. Je suis désolé de te l'apprendre, mais la nuit risque d'être longue ce soir.

Sa bienveillance surprenait autant qu'un oisillon tombé du nid, elle ressemblait plus à un expéditeur qui campait ici, ou plutôt le sage du village. Néanmoins Azra n'attendais pas de refus de sa part, c'était dans sa religion et dans son éducation de ne pas refuser les invitations, ni les offres qui allaient avec. Elle espérait que ce soir, elle n'aurait pas froid au cœur en s'endormant.
©️linus pour Epicode

Spoiler:
Excuse moi du temps d'attente !
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 22 Féminin
× Age post-mortem : 23
× Avatar : Saber (Miyamoto Musashi) - Fate/Grand Order.
× Pouvoir : Télékinésie
× Appartement : Lascaux
× Péripéties vécues : 357
× Øssements530
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 25/06/2018
× Présence : complète

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
9/100  (9/100)
22Féminin23Saber (Miyamoto Musashi) - Fate/Grand Order.TélékinésieLascaux35753020Féminin25/06/2018complète
nécromancien
nécromancien
22Féminin23Saber (Miyamoto Musashi) - Fate/Grand Order.TélékinésieLascaux35753020Féminin25/06/2018complète
http://www.peekaboo-rpg.com/t3463-vulpis-death-may-be-the-greatest-of-all-human-blessingshttp://www.peekaboo-rpg.com/t3470-vulpis-may-the-fox-be-with-you#97531
#5 le 12.07.18 5:13
Coups de sabre au clair de lune

Azra'êl Khan

Vulpis
Satomi

Ses gestes étaient précis, efficaces et gracieux. Vulpis l'observa remettre son sabre dans son étui, et tandis qu'elle lui tournait le dos, elle pensa un instant à tourner les talons et à s'enfuir, mais se ravisa au signe de la guerrière, qui lui intimait visiblement de la rejoindre au centre de la clairière.


La nécromancienne se demandait si elle avait des ennuis. Et si la blonde lui imposait un combat à mort, ou ce genre de choses ? Ah ... Elle était déjà morte. Elle avait tendance à l'oublier.
C'est d'un pas un peu plus sûr qu'elle s'approcha donc. Elle n'osait pas refuser l'invitation, et de toute façon, elle n'avait rien de mieux à faire, perdue comme elle était. La femme en face d'elle ne semblait pas le genre à se perdre bêtement dans la forêt.

C'est en anglais que la jeune femme lui répondit. Quelque peu surprise au début, Vulpis se concentra afin de la comprendre au mieux. Elle avait étudié l'anglais et le parlait couramment, et était également capable de le comprendre, mais cela faisait longtemps qu'elle n'en avait pas entendu.

▬ "C'est moi qui m'excuse, la vieillesse ça ne me réussi pas. Allez vient t'asseoir un instant avec moi, je ne te mordrais pas, promis. J'ai un peu d'alcool si je peux l'échanger contre une denrée, et j'ai de quoi faire un feu. Je suis désolé de te l'apprendre, mais la nuit risque d'être longue ce soir." lui dit-elle.


La épaules de Vulpis se détendirent d'un coup : au final, elle ne lui voulait aucun mal, probablement avait-elle simplement été surprise. La proposition lui semblait intéressante, et elle espérait que quelques fruits lui suffiraient : elle n'avait pas prévu de passer trop de temps dans cette forêt, et ne cachait dans sa besace que sa maigre récolte de la journée, qu'elle sacrifiait volontiers. Elle farfouilla donc à l'intérieur et en sorti finalement quatre pommes.

▬ "Désolée" lui dit-elle avec un anglais plutôt accentué. "Je n'ai que ça, j'espère que ça vous ira. Qu'entendez-vous par "la nuit risque d'être longue" ? Vous avez prévu de rester ici ?" s'étonna Vulpis.


Pas qu'elle était contre un peu de compagnie (elle avait du mal à s'intégrer depuis son arrivée dans le monde des morts), mais elle n'avait jamais vraiment dormi à la belle étoile, et n'était pas certaine d'apprécier ça. En attendant la réponse de son interlocutrice, elle lui tendit ses pauvres pommes.

▬ "D'ailleurs ... Que faites-vous ici en pleine nuit ?" la questionna-t-elle, peut-être de façon un peu indiscrète.


HRP:
Tu es toute pardonnée, étant donné que j'ai mis encore plus longtemps que toi ! x.x
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 26 Féminin
× Age post-mortem : 788
× Avatar : Gilgamesh [genderbend] - Fate series
× Croisée avec : Puma concolor
× Appartement : Jules Verne
× Métier : Poser sur le monde un regard sans haine. Mais avec une connexion internet.
× Péripéties vécues : 209
× Øssements331
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 12/06/2018
× Présence : réduite

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
40/100  (40/100)
26Féminin788Gilgamesh [genderbend] - Fate seriesPuma concolorJules VernePoser sur le monde un regard sans haine. Mais avec une connexion internet.20933120Féminin12/06/2018réduite
chimère
chimère
26Féminin788Gilgamesh [genderbend] - Fate seriesPuma concolorJules VernePoser sur le monde un regard sans haine. Mais avec une connexion internet.20933120Féminin12/06/2018réduite
http://www.peekaboo-rpg.com/t3399-azra-el-khan-on-est-mieux-assis-que-debout-couche-qu-assis-endormi-qu-eveille-et-mort-que-vivanthttp://www.peekaboo-rpg.com/t3466-azra-el-khan-la-verite-ne-peut-etre-contenue-dans-un-seul-reve#97414
#6 le 18.07.18 0:04

Coups de sabre au clair de lune

- it’s unravelling the world -

feat ; Vulpis Satomi
La personne qu'il l'opposait arborait toute la mécanique des félins : délicatesse et prudence. Peut-être était-elle fourbe aussi. Azra faisait partit des prédateurs, plus agressifs et solitaires. Mais les deux s'entremêlaient à merveille par moment. Cette jeune fille lui semblait aussi douce et chaleureuse que les bras berçants de sa tendre mère. Cette belle inconnue était trahie par son physique : des traits fins et un regard apaisé, synonyme d'une personne sincère et joviale. Du moins, aux premiers abords. Il y a quelques temps de cela, la lionne aurait éprouvée une sévère amertume envers ces personnes. Semblable à des poupées et avec comme futiles défauts, des traits de caractère corruptibles. Enfin, c'est un lourd jugement qu'elle avait envoyée à une partie de la population, pour éviter de les comprendre et pour s'empêcher de s'adosser des sentiments supplémentaires à sa vie de misère.

La guerrière scrutait avec décence sa physionomie et tout ce qu'elle y avait apportée. Elle comprit alors l'intention de cette petite renarde, puisque sa venue n'était pas anodine, il semblait alors logique à la blonde, que les nécromanciens venaient se servir de ce que dame nature laissait dans ce biome forêt. Azra prit les pommes en main avant de rapidement les poser à son chevet, sans pour autant les mélanger à la terre, elle aussi nourricière.

Merci de ton amabilité. Mais cesse de t'excuser, tu n'est fautive que de tendre ton cœur. Tâche plutôt de le garder au creux de tes mains, sinon les démons pourraient te l'arracher, et te le dévorer, sans scrupules. Ce serait triste de perdre ton âme, à ton âge.

Ses mots étaient vifs mais son intention était pure. Elle savait que les crève-cœurs courraient les rues et les montagnes de nos jours. Elle ne doutait pas de la vaillance de son interlocutrice, mais plutôt de l'inhumanité dont faisait preuve les nouveaux morts du siècle présent. C'était un peu paradoxale, pour une Égyptienne qui avait partagée le peu de temps avec le monde des vivants lors des guerres religieuses, où les Hommes étaient plus Monstres que jamais durant l'histoire.

Elle remuait les braises, faisant voler quelques paillettes de feu, ce qui fit une petite onde de chaleur dans son campement improvisé. Le feu n'était pas forcément vif mais assez persistant pour embaumer l'ambiance et protéger les deux aventurières des ombres. Le reflet des flammes vint alors à ses mélanger à ses yeux rubis, les faisant rougeoyer dans toute leur splendeur. Comme un rosacée, les épines venaient envenimer la beauté mortelle de ces joyaux.

La nuit va être longue, les esprits sont en marche, les animaux jouent avec les astres avant que les ténèbres recouvrent la région. La forêt dévastée pleure à leur passage mais tu ne peux pas entendre le sanglot des arbres. Moi, je demeure ici à écouter leur lente agonie, leurs cris réveillent en moi la blessure de ma mort et je rêve du jour où je pourrais enfin broyer de mes crocs la tête des Hommes qui me tue !

Elle imposa un silence, les points fermés, les yeux clos. La rage qu'elle venait de simuler étant pourtant vraie, à quelques siècles de cela elle aurait tenue ces propos. Mais ce monde lui avait accordé une deuxième chance, un autre chemin qui sillonne entre le Styx et les portes du Paradis. Après avoir saisi les rênes de son destin post-mortem, voilà que sa mission la plus difficile était de profiter de sa nouvelle vie. D'aimer. Mais que signifie Aimer après huit cents ans d'existence ?

Voilà ce que je t'aurais dit, cinq siècle plutôt. Pour répondre à ta question, oui je compte dormir ici. Je m'organise régulièrement des séjours sportifs ou spirituels pour m'entretenir. Si un jour tu voudrais m'accompagner, je serais ravie de partager ta compagnie. Je ne t'oblige pas à rester mais sache que j'ai quelques ingrédients qui pourraient t'intéresser chez moi. De toute façon j'ai une dette envers toi, alors si je peux t'appuyer pour la confection de tes potions.

Un immense sourire s'était installé sur le visage de Azra, comme si en plus d'avoir apportée des fruits, elle avait restaurée les plaisirs des liens humains chez la féline. Un mélange de joie et d'excitation. C'était quelques instants de bonheur inestimable et très précieux qui se déroulaient sous le regard paisible de la lune.

J'ai envie de faire griller tes pommes au feu de bois. Je pense que ça peut être un bon accompagnement avec mon Shōchū. Assez-toi sur le cuir de mon armure si tu ne veux pas te salir. Ah et pendant que tu es debout, prend ma besace, il y a tout ce qu'il faut pour boire et manger. Je vais éplucher les pommes et les faire griller. Je vais faire disparaitre le froid de cette nuit, je te le promets, Renarde.
©️linus pour Epicode
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 22 Féminin
× Age post-mortem : 23
× Avatar : Saber (Miyamoto Musashi) - Fate/Grand Order.
× Pouvoir : Télékinésie
× Appartement : Lascaux
× Péripéties vécues : 357
× Øssements530
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 25/06/2018
× Présence : complète

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
9/100  (9/100)
22Féminin23Saber (Miyamoto Musashi) - Fate/Grand Order.TélékinésieLascaux35753020Féminin25/06/2018complète
nécromancien
nécromancien
22Féminin23Saber (Miyamoto Musashi) - Fate/Grand Order.TélékinésieLascaux35753020Féminin25/06/2018complète
http://www.peekaboo-rpg.com/t3463-vulpis-death-may-be-the-greatest-of-all-human-blessingshttp://www.peekaboo-rpg.com/t3470-vulpis-may-the-fox-be-with-you#97531
#7 le 20.07.18 23:32
Coups de sabre au clair de lune

Azra'êl Khan

Vulpis
Satomi

▬ "Merci de ton amabilité. Mais cesse de t'excuser, tu n'es fautive que de tendre ton cœur. Tâche plutôt de le garder au creux de tes mains, sinon les démons pourraient te l'arracher, et te le dévorer, sans scrupules. Ce serait triste de perdre ton âme, à ton âge." l'avertit-elle.


Vulpis n'était pas sûre de saisir toutes les nuances de cet avertissement qu'elle estimait tout de même bienveillant. Était-ce là une image, ou avait-elle quelque chose à craindre, dans le monde des morts ? Pour tout dire, elle ne s'était jamais inquiétée outre mesure. L'apparence de certains zombies l'avait effrayée au début, et la surprenait toujours un peu, mais elle s'y était accoutumée. Elle se méfiant également des vampires, mais n'avait jamais vraiment pensé à tout ce qu'il pouvait y avoir ici, en dehors des esprits comme les deux femmes. Y avait-il des esprits malfaisants ? Pouvait-on lui faire du mal, non pas à son corps, mais à son âme ? Vulpis frissonna et s'approcha un peu plus du feu, un peu plus alerte aux bruits de la forêt. Elle croisa le regard carmin de la guerrière, et fut un bref instant hypnotisée par les reflets rougeoyants qu'ils dégageaient. Pendant un instant, elle aurait juré que la chaleur et la lumière ne venaient pas des flammes qui dansaient à ses pieds, mais de ces deux orbes rubis. La nécromancienne y trouvait quelque chose de réconfortant, ces yeux semblaient tellement sages ...

▬ "La nuit va être longue, les esprits sont en marche, les animaux jouent avec les astres avant que les ténèbres recouvrent la région. La forêt dévastée pleure à leur passage mais tu ne peux pas entendre le sanglot des arbres. Moi, je demeure ici à écouter leur lente agonie, leurs cris réveillent en moi la blessure de ma mort et je rêve du jour où je pourrais enfin broyer de mes crocs la tête des hommes qui me tue !"


Vulpis ne sut pas quoi répondre. Elle qui se sentait en sécurité ici jusqu'à présent voyait ce sentiment de sérénité s'échapper petit à petit, au rythme de la fumée qui s'échappait du feu de camp. Elle ne savait pas non plus que la nature était en péril dans le monde des morts également : en fait, elle avait la sensation de ne pas savoir grand chose. Elle serra contre elle sa petite sacoche : la nature souffrait-elle de ses petits prélèvements ?

▬ "Voilà ce que je t'aurais dit, cinq siècle plutôt. Pour répondre à ta question, oui je compte dormir ici. Je m'organise régulièrement des séjours sportifs ou spirituels pour m'entretenir. Si un jour tu voudrais m'accompagner, je serais ravie de partager ta compagnie. Je ne t'oblige pas à rester mais sache que j'ai quelques ingrédients qui pourraient t'intéresser chez moi. De toute façon j'ai une dette envers toi, alors si je peux t'appuyer pour la confection de tes potions." lui dit la chimère.


La proposition était intéressante : après tout, cela pouvait toujours être risquée, de se balader seule, surtout quand on voit où elle se retrouve maintenant, perdue dans la forêt. Heureusement qu'elle est tombée sur cette femme, qui semble en savoir bien long sur ce monde. Soudainement, Vulpis se demanda quel était son âge. D'apparence, elle lui donnait aux environ de trente ans, mais elle savait que le physique ne voulait plus rien dire ici bas.
La jeune nécromancienne prit le temps de réfléchir à la proposition. A vrai dire, elle n'avait pas vraiment de proches sur qui compter, et cette femme lui plaisait : son éloquence était sans pareille, et elle était certaine qu'elle saurait lui apprendre de nombreuses choses.


▬ "J'ai les jambes fatiguées d'avoir marché, et je serais ravie de partager cette nuit avec vous ! " lui répondit-elle, n'osant pas préciser que l'idée de rebrousser chemin seule ne lui plaisait guère. " Quant à votre propositions, elle me fait plaisir : je serais bien entendue ravie de vous accompagner à l'occasion, ainsi que de découvrir de nouveaux ingrédients. En contrepartie si vous avez besoin de potions, vous savez où chercher !" lui dit-elle, enjouée.


Elle ne savait pourquoi, mais le vouvoiement semblait le plus approprié : la femme blonde avait su l'impressionner, et avait probablement gagné son respect dès que ses yeux s'étaient posés sur elle. En fait, Vulpis était tout simplement impressionnée par la jeune femme qui semblait aussi habile avec son sabre qu'avec ses mots. Elle était certaine qu'elle comptait plusieurs siècles à son actif, elle semblait sage et réfléchie, autant sur le monde que sur elle-même.

▬ "J'ai envie de faire griller tes pommes au feu de bois. Je pense que ça peut être un bon accompagnement avec mon shochu. Assieds-toi sur le cuir de mon armure si tu ne veux pas te salir. Ah et pendant que tu es debout, prend ma besace, il y a tout ce qu'il faut pour boire et manger. Je vais éplucher les pommes et les faire griller. Je vais faire disparaître le froid de cette nuit, je te le promets, renarde."


Avec un sourire, Vulpis attrapa la besace, écartant d'une main négligente les quelques insectes qui s'y promenaient. Elle en sortit tout le nécessaire, qu'elle disposa près d'elles, et se posa finalement par terre, en tailleurs, tandis que sa compagne de la nuit épluchait ses pommes. Elle n'avait jamais encore eut l'occasion d'en goûter, mais avait hâte. Elle déboucha la bouteille de Shochu, curieuse : le nom lui disait quelque chose. Elle l'approcha de son nez et le renifla : l'alcool lui chatouilla le nez et elle plissa les narines. Vulpis ne savait pas vraiment s'il existait un rituel particulier pour déguster cette boisson, et n'osa pas boire à la bouteille, ni fouiller davantage dans les affaires de sa nouvelle amie, aussi reposa-t-elle la bouteille, refermée, à ses côtés.

Ses yeux se posèrent sur les oreilles velues qui dépassaient de la tête de la chimère. Elle avait toujours admiré ces femmes fortes et rêvait secrètement d'arborer elle aussi des attributs animaux qui montreraient qu'elle était une femme de poigne, qui ne se laissait pas faire.

▬ "C'est joli ..." murmura-t-elle malgré elle. "Pardonnez-moi si c'est indiscret, mais avec quel félin êtes vous croisée ?" demanda-t-elle, sa curiosité piquée au vif.


Il s'agissait de la première chimère qu'elle rencontrait, ou en tout cas la première à qui elle adressait la parole. De nombreuses questions se bousculaient dans sa tête, mais elle les retint : elle ne savait pas quel rapport avaient les chimères à leur transformation, et peut-être était-ce un sujet tabou qu'elles préféraient ne pas aborder. Pourtant, elle se sentait en confiance avec son vis à vis.
Elle avait entendu dire que les chimères détestaient toutes les hommes, sans exception, d'une haine sans faille. Était-il possible d'entretenir une telle haine même après la mort, et après les nombreuses années passées ici ?
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 26 Féminin
× Age post-mortem : 788
× Avatar : Gilgamesh [genderbend] - Fate series
× Croisée avec : Puma concolor
× Appartement : Jules Verne
× Métier : Poser sur le monde un regard sans haine. Mais avec une connexion internet.
× Péripéties vécues : 209
× Øssements331
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 12/06/2018
× Présence : réduite

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
40/100  (40/100)
26Féminin788Gilgamesh [genderbend] - Fate seriesPuma concolorJules VernePoser sur le monde un regard sans haine. Mais avec une connexion internet.20933120Féminin12/06/2018réduite
chimère
chimère
26Féminin788Gilgamesh [genderbend] - Fate seriesPuma concolorJules VernePoser sur le monde un regard sans haine. Mais avec une connexion internet.20933120Féminin12/06/2018réduite
http://www.peekaboo-rpg.com/t3399-azra-el-khan-on-est-mieux-assis-que-debout-couche-qu-assis-endormi-qu-eveille-et-mort-que-vivanthttp://www.peekaboo-rpg.com/t3466-azra-el-khan-la-verite-ne-peut-etre-contenue-dans-un-seul-reve#97414
#8 le 21.07.18 23:58

Coups de sabre au clair de lune

- it’s unravelling the world -

feat ; Vulpis Satomi
Elle se souvenait oui. Tous les détails étaient ancrés dans sa petite tête, les odeurs de fumées, d'épices, la chaleur et les autres chimères. Ses souvenirs les plus précieux, comme le nom de ses parents pour avoir une chance de les retrouver au pays des morts, ça, ce n'était plus accessible. Azra regrettait énormément d'être devenue une chimère. Sa transformation lui avait posée un éventail de problèmes, à cause des comportements de certaines aux quatre coins du globe. En tant que baroudeuse, elle s'était vue l'accès refusé à de nombreux lieux, ou l'impossibilité de revoir des personnes auxquelles elle tenait, pour cause, de cette foutue injection, faîte au Maroc des centaines d'années plus tôt.

Malgré cela, elle n'avait jamais essayée de faire disparaître cette partie d'elle-même, puisque cette erreur était ancrée jusque dans sa peau, elle voulait en porter le fardeau pour les années durant. Peu surprise par sa question, son visage perdit une essence de joie à cette curiosité piquée. Son regard fixait les braises, une forme d'échappatoire. Azra ne pu s'empêcher de toucher à ses oreilles, comme un chat le ferait, quand la jeune fille en sa compagnie la questionna.

Ce n'est pas ma plus grande fierté, mais j'ai su en tirer profit. Je ne m’identifie pas aux groupes représentés, car de toute façon, à quelques détails près, nous restons les mêmes humains qu'avant. Mais ces oreilles, cette queue, ces canines -elle souleva une partie de sa lèvre pour l'afficher-, appartienne au Puma, ou Lion des montagnes d'Amérique du Nord. En aucun cas je ne me les suis attribués, mais dorénavant je leur ressemble, un peu., sa dernière intonation se fit sur un haussement d'épaule, elle vénérait plus ce mammifère que ces semblables.

Alors que sa compagne se fascinait pour la bouteille de l'alcool japonais, la Chimère prit soin de mettre les quartiers de pomme au dessus du feu, légèrement affaibli par le temps lui aussi, pour secouer les molécules de glucoses qui les parsemaient. Ne s'étant pas attardée sur le confort de la nécromancienne, elle prit le recul sur sa journée pour mémoriser le trajet qui l'avait amenée jusqu'à cette clairière. Son esprit s'éclairant, elle comprit rapidement que celle-ci avait du traverser les mêmes obstacles qu'elle, en plus de cette forêt aux chênes assombrissant, pour... cueillir quelques plantes ? Satisfaite d'une telle marque intrépide, un large sourire d'apaisement se construit sur son faciès, sans qu'une de ses lèvres se mobilise.

Dit-moi petite, tu es venue seule et sans repères ici ? Tu dois être habituée à ce genre de vie pour te retrouver en pleine nuit face aux prédateurs et dénudée de tout soutenant offensif, n'est-ce pas ? Je connais un autre chemin de retour pour demain, ça t'éviteras de marcher autant. Je te remercie pour ta proposition, mais depuis un événement passé, je ne m'attarde plus sur tout ce qui nous modifie, jusqu'à notre ADN. Je trouve tout cela profondement malsain.

C'est en fixant son homologue féminine, qu'elle aperçue la timide présence de son contenant en verre. Légèrement surprise qu'elle ne soit pas déjà à moité entamée, elle allait chercher les deux verres qui leur tiendrait compagnie pour la soirée. Azra retrouva une once de joie en posant fièrement les deux tasses en inox entre elle et la jeune femme.

Fait-moi plaisir et verse nous la liqueur de plaisir entre les doigts. Il n'est pas très fort et arromatisé au sucre roux, je pense que ses saveurs vont te plaire !

Si cette voyageuse pouvait développer le prisme de lecture d'Azra, autant sur son alcoolisme avéré que sa vision du monde moderne, peut-être que le étoiles assisteraient à un miracle ce soir.
©️linus pour Epicode
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 22 Féminin
× Age post-mortem : 23
× Avatar : Saber (Miyamoto Musashi) - Fate/Grand Order.
× Pouvoir : Télékinésie
× Appartement : Lascaux
× Péripéties vécues : 357
× Øssements530
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 25/06/2018
× Présence : complète

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
9/100  (9/100)
22Féminin23Saber (Miyamoto Musashi) - Fate/Grand Order.TélékinésieLascaux35753020Féminin25/06/2018complète
nécromancien
nécromancien
22Féminin23Saber (Miyamoto Musashi) - Fate/Grand Order.TélékinésieLascaux35753020Féminin25/06/2018complète
http://www.peekaboo-rpg.com/t3463-vulpis-death-may-be-the-greatest-of-all-human-blessingshttp://www.peekaboo-rpg.com/t3470-vulpis-may-the-fox-be-with-you#97531
#9 le 24.07.18 23:23
Coups de sabre au clair de lune

Azra'êl Khan

Vulpis
Satomi

▬ "Ce n'est pas ma plus grande fierté, mais j'ai su en tirer profit. Je ne m’identifie pas aux groupes représentés, car de toute façon, à quelques détails près, nous restons les mêmes humains qu'avant. Mais ces oreilles, cette queue, ces canines, appartiennent au puma, ou lion des montagnes d’Amérique du nord. En aucun cas je ne me les suis attribués, mais dorénavant je leur ressemble, un peu." lui dit-elle.


La jeune nécromancienne hocha la tête avec compréhension. Elle était vraiment impressionnée par ces attributs félins, mais comptait bien s'abstenir de poser d'autres questions : elle voyait que sa camarade d'une nuit n'était pas particulièrement à l'aise avec le sujet, et le comprenait. Elle cru également saisir le fait que la lionne à ses côtés n'était pas aussi pleine de haine envers les Hommes que ce qu'on racontait généralement sur les chimères : c'était un bon point. Vulpis aimait la paix, et était bien peu friande des querelles inutiles.

Elle se détendit un peu et ferma les yeux, humant avec délice la délicate odeur des pommes qui commençaient à griller.

▬ "Dit-moi petite, tu es venue seule et sans repères ici ? Tu dois être habituée à ce genre de vie pour te retrouver en pleine nuit face aux prédateurs et dénudée de tout soutenant offensif, n'est-ce pas ? Je connais un autre chemin de retour pour demain, ça t'éviteras de marcher autant. Je te remercie pour ta proposition, mais depuis un événement passé, je ne m'attarde plus sur tout ce qui nous modifie, jusqu'à notre adn. Je trouve tout cela profondément malsain."


Si elle regrettait sa transformation en Chimère, Vulpis pouvait comprendre qu'elle ne souhaite pas continuer les modifications corporelles, même si celles obtenues via potions étaient temporaires et souvent insignifiantes. Peut-être Vulpis pourrait-elle lui proposer de cacher ses attributs félins, mais ça n'était pas encore le moment : elle n'était pas certaine de la position de la blonde sur le sujet, et préférait attendre. Elle n'arrivait pas encore à déterminer si elle les regrettait, ou si elle en dégageait une certaine fierté : peut-être bien les deux.

▬ "En effet, je suis venue seule, un peu sur un coup de tête. Pour être tout à fait honnête avec vous, je n'ai tout simplement pas pensé au fait que cette forêt puisse cacher plus que des lapins ou des écureuils : je crois que la mort m'a fait un peu perdre mon instinct de survie..." dit-elle avec un rire gêné. "Je serais tout à fait ravie de prendre un chemin plus court en effet ! Et, je comprend, pour les potions. Si jamais vous changez d'avis ..." lui répondit-elle avec un sourire malicieux qui laissait néanmoins comprendre qu'elle n'était pas sérieuse, et que son insistance n'était que factice.


Elle étendit ses jambes devant elle, tout en gardant ses pieds à une distance raisonnable du feu. Elle n'avait plus froid maintenant, si ce n'est un léger frisson lorsqu'une bourrasque de vent s'engouffrait entre les hauts arbres de la petite clairière.
Elle baissa soudainement les yeux sur les deux tasses que lui présentait la chimère, comme surprise. Elle avait complètement oublié la bouteille d'alcool qu'elle faisait rouler entre ses mains depuis toute à l'heure, et encore une fois, elle se sentit un peu idiote.

▬ "Fais-moi plaisir et verse nous la liqueur de plaisir entre les doigts. Il n'est pas très fort et aromatisé au sucre roux, je pense que ses saveurs vont te plaire !" lui dit la lionne d'un ton qui lui semblait enjoué.


Inutile de lui répéter deux fois ! Avec un sourire, Vulpis servit généreusement le liquide dont l'odeur chatouillant délicieusement ses narines dans les deux petits récipients, les remplissant presque à ras-bord. Elle se saisit de sa tasse, laissant le soin à la guerrière de récupérer la sienne, elle la leva brièvement.

▬ "Aux gens perdus dans les bois, aux gens qui les recueillent généreusement, aux étoiles, au vent, et à la forêt et ses habitants !" cria-t-elle d'une voix forte, hilare.


Elle avala ensuite une grande lampée du liquide qui lui sembla chaud dans la gorge, au point qu'elle toussota un peu. Elle ne savait pas vraiment ce qui était un alcool fort ou non, peu coutumière de la boisson, mais pour elle, ça, c'était fort. Elle tira la langue, les yeux plissés en un sourire amusé. Peut-être était-ce la nature de la boisson qui, avant même qu'elle agisse sur son corps, agissait psychologiquement sur elle et l'amusait. Elle avait entendu dire que les fantômes étaient bien moins sensibles à l'alcool qu'ils ne l'étaient de leur vivant, tout du moins, pour la plupart.

▬ "Au fait ! Je m'appelle Vulpis. Vulpis Satomi. Je suis ravie de vous rencontrer !" dit-elle en sirotant du bout des lèvres sa boisson dont le goût lui plaisait bien, une fois qu'elle fût habituée, les yeux rivés sur sa nouvelle amie.


HRP:
Désolée, j'ai été longue ! x.x
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 26 Féminin
× Age post-mortem : 788
× Avatar : Gilgamesh [genderbend] - Fate series
× Croisée avec : Puma concolor
× Appartement : Jules Verne
× Métier : Poser sur le monde un regard sans haine. Mais avec une connexion internet.
× Péripéties vécues : 209
× Øssements331
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 12/06/2018
× Présence : réduite

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
40/100  (40/100)
26Féminin788Gilgamesh [genderbend] - Fate seriesPuma concolorJules VernePoser sur le monde un regard sans haine. Mais avec une connexion internet.20933120Féminin12/06/2018réduite
chimère
chimère
26Féminin788Gilgamesh [genderbend] - Fate seriesPuma concolorJules VernePoser sur le monde un regard sans haine. Mais avec une connexion internet.20933120Féminin12/06/2018réduite
http://www.peekaboo-rpg.com/t3399-azra-el-khan-on-est-mieux-assis-que-debout-couche-qu-assis-endormi-qu-eveille-et-mort-que-vivanthttp://www.peekaboo-rpg.com/t3466-azra-el-khan-la-verite-ne-peut-etre-contenue-dans-un-seul-reve#97414
#10 le 26.07.18 19:43

Coups de sabre au clair de lune

- it’s unravelling the world -

feat ; Vulpis Satomi
Cette bienveillance et cette simplicité attirait l’œil d'Azra. Elle lui avait rapidement attitrée le rôle de la jeune fille « qui aurait plus peur de ses neurones en moins, que de ses kilos en trop ». Ses rencontres s'étaient étoffées au fil des années, et son plaisir à échanger avec des personnes de son temps ne lui offrait plus qu'un fort mal de tête en fin de conversation, dorénavant. Peu philanthrope, elle s'inquiétait pourtant du sort de l'humanité -sur terre- quand elle voyait débarquer les nouveaux aux pays des morts. Son intolérance s'était extrapolée au rythme des siècles. Mais dans leur regard, elle n'y voyait que rarement des causes humanistes, mais plus un sérieux mélange de vanité et d'égoïsme. Alors ce genre de rencontre, lui réchauffait le cœur et les tripes. Enfin, pour les tripes, peut-être était-ce l'alcool.

Pendant un instant, en posant un regard presque amoureux sur mademoiselle Satomi, elle ne vit plus les siècles qui les séparaient. D'un œil neuf, il était impossible de juger les différences entre les deux femmes. Dans cette nuit noire, elles rayonnaient. Azra sentait une chaleur se diffuser dans ses veines, celle de l'espoir. L'espoir de vivre, une journée, un mois, un an, et ne plus souffrir de cette douleur paradoxale qui la ronge et l'attire, au même nom qu'elle : Homme.

La chimère tiqua de surprise en la voyant exprimer sa joie d'une façon aussi extensive. La japonaise à ses côtés ressemblait à l'ancienne Azra ainsi. Même si son instinct de survie à elle, ne l'avait jamais quittée depuis des débuts.
De son vivant, elle fêtait régulièrement les jours saints et les réussites. Elle aimait aussi qu'elle et ses confrères se réunissent sans bonne raison valable et passent des nuits d'orgies, où la nourriture et les plaisirs étaient à profusion. C'était des soirées un peu paradoxales en vu du contexte religieux, mais rien n'arrête un peuple qui danse.

Elle synchronisa sa levée de verre avec la demoiselle, buvant généreusement le nectar oriental. C'était un goût très fin pour un alcool, où les saveurs se chevauchaient tout en respectant l'harmonie de cette fermentation. La guerrière appréciait particulièrement ceux-ci, car beaucoup de japonais buvait de cette boisson, contrairement à un vin traditionnel.

Il n'y a pas à dire, les boissons se sont bien arrangées en 800 ans ! Satomi, tu es native du pays alors ? Quant à moi, appelle moi Azra. C'est un prénom qui a vu le jour dans la péninsule arabique, et depuis que j'ai quittée l’Égypte je n'ai plus croisée cette nomination. Peut-être que Tokyo me réserve des surprises !

Les pommes croquantes vinrent s'incruster dans la conversation, par le biais d'odeurs caramélisées, qui fit tilter la baroudeuse rapidement. Elle sortit alors les brochettes d'au dessus du feu, en prenant soin de souffler dessus pour pouvoir les déguster sans attendre. Pendant qu'elle préparait les pommes, enlevant quelques morceaux carbonisés, elle reprit la parole, sans -encore une fois- regarder la personne à qui elle s'adressait.

Je reviens sur ma proposition. Je ne voudrais pas utiliser tes potions, mais apprendre et observer. Non pas pour le statut, mais.. j'ai moi-même connue certaines sorcelleries au pays et je suis intriguée par ceux qui les fabriquent. Je serais curieuse de t'épauler quand tu auras besoin, si on peut ainsi dire. En plus de t'apporter des ingrédients, bien entendu.

Sa dernière élocution fut accentuée par une main tendue en la direction de la renarde, l'invitant à prendre son dû. Il n'avait pas à dire, si il y avait une chose qui l'avait bien suivie, c'était son appétit grotesque.
©️linus pour Epicode

Spoiler:
Tu n'as pas à t'excuser pour ça, petit renard J'ai fais des rps où les réponses étaient toutes les semaines, voire plusieurs fois par mois, donc à côté tu es parfaite