avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 20 Masculin
× Age post-mortem : 21
× Avatar : Kuki Urie - TG:re / Levi Ackerman SnK
× Pouvoir : Jurer comme un charretier
× Croisée avec : Ta mère
× Logement : Appartement au centre-ville avec Eden
× Métier : Second du roi des vampires || Alpha et gérant du Bchobiti
× Péripéties vécues : 1653
× Øssements6726
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 30/04/2017
× Surnom : le scolopendre
× DCs : Alexiel Etsuko
× Présence : réduite

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
20Masculin21Kuki Urie - TG:re / Levi Ackerman SnKJurer comme un charretierTa mèreAppartement au centre-ville avec EdenSecond du roi des vampires || Alpha et gérant du Bchobiti1653672625Féminin30/04/2017le scolopendreAlexiel Etsukoréduite
✘【 Prince of Vampires 】✘
Clopeur nocturne, Alpha

✘【 Prince of Vampires 】✘Clopeur nocturne, Alpha
20Masculin21Kuki Urie - TG:re / Levi Ackerman SnKJurer comme un charretierTa mèreAppartement au centre-ville avec EdenSecond du roi des vampires || Alpha et gérant du Bchobiti1653672625Féminin30/04/2017le scolopendreAlexiel Etsukoréduite
http://www.peekaboo-rpg.com/t1802-urie-kanekihttp://www.peekaboo-rpg.com/t2716-urie-kaneki-a-la-lumiere-de-nos-amours-113eme-cigarette-sans-dormirhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2039-urie-kaneki-portable
Terminé #11 le 23.06.18 19:45

Mon déni? Le professionnalisme

- J'l'avais dit que le gars était pas pro! -


Comment prouver à son psy que l’on se sent mieux si c’est ce dernier qui déclenche des crises d’hystérie ou de rage chez ses patients hein? J’en ai pas la moindre foutre idée. Est-ce là une machination pour se faire payer à l’oeil par l’agence Azazel? Quand j’aurai repris mes esprits, sûr et certain que j’irai en toucher deux mots à notre bon roi Joshua. Oh bah non, j’peux pas. Il en glande pas une ce putain de roi. Et de toute façon, j’ai pas la tête à ça. Et j’ai les mains prises, en quelques sortes.

J’ai hésité entre me ronger le poignet ou me retourner le pouce et la seconde option m’a semblée beaucoup moins définitive et violente que la première. Mais aux yeux, pardon, à l’oeil, du psychologue, c’est encore un poil trop extrême. Tant et si bien qu’il me parle de prison. J’ai un rire nerveux et rétorque à cette idée saugrenue.

— C’était pour ça les menottes en fait? Un avant-goût de ce que t’as prévu pour moi?

Le sourire que le vampire arbore me déroute et confirme qu’il a un sérieux penchant pour le masochisme.

— C’est toi qu’on devrait interner! Et si tu crois sérieusement qu’on va me foutre en prison pour un pouce d’un psy incapable, tu t’es fourré le doigt dans l’oeil jusqu’au coude!

Oh putain, enfin une expression ayant du sens avec Leone. Presque fier que cette phrase puisse coïncider avec le borgne, son élan pour s’étaler ventre à terre m’échappe. Et au passage, si j’aurais été toi, je n’aurais vraiment pas fait ça. J’te rappelle qu’il y a une merde au sol…

Un chapelet de jurons quitte mes lèvres déformées par l’horreur de ce qu’il va se produire. J’ai beau espérer de toutes mes forces, le sol se rapproche à grande vitesse et ma main principale est mobilisée par ce demeuré.

Mes yeux se sont clos et l’impact a bien eu lieu dans un bruit sourd. Ça, ça n’est pas tant surprenant. Ce qui l’a été davantage, c’est le brouhaha autour de nous et qui m’a aussitôt fait rouvrir les yeux pour remarquer cette foule tout autour…

— Mais c’est quoi ce bordel?..

Je reste dubitatif. Des gros bras nous ont attrapé pour nous asseoir sur des sièges en face d’une table. Les toilettes ont disparu mais les menottes n’ont pas disparu et Leone en leur bout non plus. Les cartes sont déjà distribuées et on peut entendre en fond la voix de l’animateur s’exprimer.

Fixant Leone avec incompréhension, je le fusille finalement du regard.

— Qu’est-ce que t’as encore fait?!

Tapant sur la table, je lève mais on me rassoit aussitôt.

Le présentateur passe à côté de nous. Sa tenue est exubérante, aux couleurs éclatantes et pour tout dire, si je veux le regarder il faut que je plisse les yeux tant ça m’aveugle. Ses doigts tapotent sur mon épaule et il me sourit.

— Alors les p’tits loups ~ on tente de s’en aller? Mais non, non non. Hors de question. Vous êtes ici à la table du poker surprise pour un maximum de fun, de frissons~ (ouuuh), de passion (haaan) et de p-p-p-po-poker face!

S’en allant (avant que je ne me le fasse) comme une diva sur un air musical très connu, il s’assoit sur le bord de la table et nous pointe du doigt un à un.

— Personne ne peut s’en aller d’ici sans avoir joué. C’est la règle du poker des morts. Vous pouvez gagner entre autres… un souhait, beaucoup d’argent, un petit bisou de ma part (huhuhuh), un voyage dans un volcan, une piscine à balles et surtout, du bon temps! Mais en attendant, hors de question de quitter vos sièges.

Il tape une nouvelle fois sur la table et des chaines - comme si ça suffisait pas pour moi - viennent se former autour de nos poignets, nous retenant ainsi à la table de jeu.

— Oh et j’ai oublié un petit détail. Toutes les consommations sont gratuites.

Claquant des doigts, apparaissent à côté des nous des serveuses bien peu vêtues qui se pressent à nous proposer boissons et autres décoctions.

Voyant que je ne suis toujours pas convaincu, et quelques autres joueurs aussi, il rajoute le plus sérieusement du monde -comme si c’était possible d’être sérieux dans cet accoutrement-

— Si vous tentez de vous en aller sans respecter mes règles les loulous… je ne garantis pas que vous puissiez rentrer en un seul morceau.

Un bruit retenti, une énorme explosion qui fait apparaître des confettis. Ces derniers retombent autour de nous, sur la table, et sur mon crâne qui manque de fumer tant l’énervement est à son comble. Le fait est que je ne suis pas à l’aise avec la magie, les nécromanciens… Et je n’arrive pas à jauger si ce qu’il dit est une grosse blague ou non.

Les cartes sont apparus devant nous et presque sagement, je les ai saisi. Avec ma face totalement inexpressive j’ai un atout plutôt pas si mal. Par contre, pour ce qui est de ma chance, là on en reparlera.

dés:
1) Ils perdent
2) Leone gagne
3) Urie gagne
4) Les deux gagnent

S'ils gagnent :

Pour Leone :
pile : un cadeau pourri
face : un cadeau pas pourri

Pour Urie :
pile : un cadeau pourri
face : un cadeau pas pourri

Pourri :
1) Bisous du présentateur avec option marques de rouge à lèvres
2) Un bonnet de bain avec des fleurs
3) Un paquet de doritos roulette russe
4) Une photo dédicacée du présentateur

Pas pourri :
1) Un souhait
2) Beaucoup d'argent
3) Un peu d'argent
4) Un séjour dans un volcan

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
× Age post-mortem : 0
× Avatar : ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skoko
× Pouvoir : omnipotente
× Péripéties vécues : 2566
× Øssements1506
× Age IRL : 0 Autre
× Inscription : 15/03/2014

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
0/0  (0/0)
0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente256615060Autre15/03/2014
maitre de la mort
maitre de la mort
0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente256615060Autre15/03/2014
Terminé #12 le 23.06.18 19:45
Le membre 'Urie Kaneki' a effectué l'action suivante : laisser faire le hasard


#1 '4 FACES' :


--------------------------------

#2 'PILE OU FACE' :
 

--------------------------------

#3 '4 FACES' :
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 33 Masculin
× Age post-mortem : 131
× Avatar : Shokudaikiri Mitsutada - Touken Ranbu
× Appartement : Van Gogh
× Métier : Psy
× Péripéties vécues : 234
× Øssements448
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 21/03/2018
× Surnom : l'anémone
× DCs : Mitsuko Shinoda & Pandora R. Bahatóris
× Présence : complète

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
33/100  (33/100)
33Masculin131Shokudaikiri Mitsutada - Touken RanbuVan GoghPsy23444820Féminin21/03/2018l'anémoneMitsuko Shinoda & Pandora R. Bahatóriscomplète
Mascotte de bordel
 ☽ Preux Sicilien ☾

Mascotte de bordel ☽ Preux Sicilien ☾
33Masculin131Shokudaikiri Mitsutada - Touken RanbuVan GoghPsy23444820Féminin21/03/2018l'anémoneMitsuko Shinoda & Pandora R. Bahatóriscomplète
https://www.peekaboo-rpg.com/t3003-leo-when-the-devil-wants-to-punish-his-worshippers-he-uses-the-trick-of-karma-terminehttps://www.peekaboo-rpg.com/t3013-leo-we-re-all-of-us-haunted-and-haunting
Terminé #13 le 28.06.18 21:42

Psycholeone.

Leone, en toute situation préfère rire que pleurer. Mais là, avec un pouce pendouillant et douloureux, une chaussette à motif pizza souillée par la crasse du lieu et un Urie écumant menotté à lui, même sa meilleure volonté a tendance à se faire la malle. D’où ses actions désespérées, à l’image d’un soldat sautant avec bravoure sur une grenade pour protéger ses compagnons de son propre corps. Problème : il ne s’agit peut-être pas, en réalité, d’une grenade, mais d’une chaussure, mais le cuir italien dont elle est fait gise à présent dans une flaque fétide et le Sicilien ne peut décemment pas envisager de l’y laisser plus longtemps. Aussi, il se met en mouvement après avoir marmonné une réponse à la remarque de son patient, une moue ironique sur le visage.

— Un cardinal l’a mangé avec du pesto, je t’ai dit, moi j’y suis pour rien. Tu peux toujours y mettre un doigt, mais un bras…ma quee ça m’paraît compliqué !

Il se jette donc sur son précieux soulier pour s’en saisir et la dorloter, tout en masquant la voyante chaussette enfilée sur son pied. Mais c’est sans compter sur Urie, ce balourd sans grâce. Leone claque sa langue contre son palais. Alors qu’il s’était élancé tel un danseur étoile, le boulet attaché à lui accélère le pouvoir de l’inévitable gravité. Tel l’incarnation de la mauvaise foi, le Sicilien se met à pester entre ses dents contre l’autre vampire, et ne remarque d’abord pas l’attroupement autour d’eux, trop occupé par les émouvantes retrouvailles avec sa chaussure. La remarque d’Urie lui fait ensuite lever l’œil, qu’il avait fermé par la douleur qui résonnait encore dans sa mâchoire.

Effectivement, c’est quoi ce bordello ? Des gens s’amassent autour d’eux en formant un amas bruyant et compact. Un sourire nerveux se dessine sur le visage de Leone, qui croise les doigts pour que ce ne soit personne de l’Agence. Sceptique, il observe deux gros bonhommes à l’air peu aimable s’approcher, et serre sa chaussure de cuir contre son torse en reculant légèrement, encore une fois gêné dans ses mouvements par Urie. D’un même mouvement, on les arrache au sol crasseux des toilettes.

Puis, comme par magie, ils se retrouvent dans un tout autre endroit : des cartes sont posées devant eux et en guise de fond sonore, un présentateur un peu lourd hurle dans un micro. Ça et Urie qui hurle dans les oreilles de Leone.

— Ma quee, commence-t-il, faussement indigné, en levant ses mains en gage d’innocence, je n’ai rien fait, promis !

Il pouffe immédiatement en le voyant se lever et se faire rassoir gentiment mais fermement.

— Gentil Urie, pas bouger, ricane-t-il avec un sourire narquois. Ma quee, à tous les coup t’as eu des ennuis à cause de ton sale caractère, et t’embarques ton psy dans tes histoires : bravo la responsabilité !

En tous cas, peut-être qu’il doit faire pareil avec lui lors de leurs séances. Mais entre les menottes et l’usage de la force, le Sicilien craint une intervention de l’Agence et du CSA. Mais ses pensées se tournent maintenant vers le présentateur à l’allure de drag queen qui se pose à quelques pas d’eux, un sourire aux lèvres et une tenue beaucoup trop colorée pour la rétine humaine sur la peau. Cela dit, il l’a peut-être croisé dans une convention, puisque Leone aussi à tendance à sortir les couleurs chatoyantes dans ce genre de moment.

— Ma quee yé soui aveugle, c’est bon ! couine-t-il à moitié plié de rire face à la soudaine apparition de l’homme.

Le discours du présentateur l’achève, et le Sicilien, au rire facile et bruyant, tape presque immédiatement sur sa cuisse, tandis qu’un fou rire le saisit. Ah, mauvais calcul, angle mort. C’est la cuisse d’Urie. S’en rendant compte, il lève la main et la passe derrière sa tête, tournant le visage dans la direction opposée, en sifflotant. Pas vu pas pris, comme on dit.

Apprenant qu’ils sont obligés de jouer une partie de poker, Leone - la tête toujours de l’autre côté - le Sicilien soupire bruyamment. Il n’aime pas les jeux d’argent, même si ce fut un jour son dada. Peut-être ses anciennes habitudes reviendront, ceci dit. Dans tous les cas, ils sont forcés de jouer. En plus le voyage dans un volcan à l’air vraiment tentant. Presque aussi tentant que le décolleté plongeant des serveuses. Louchant à moitié sur quelques courbes bien gracieuses, le Sicilien s’empresse de commander sa première boisson - c’est si gentiment proposé - en ignorant les chaînes qu’on lui passe autour des poignets.

Un sourire résolu se dessine sur son visage.

— Ma quee, y’accepte le défi ! clame-t-il d’un coup, comme revigoré, plus décidé que les autres joueurs.

Le Sicilien se saisit des cartes avec un mouvement ample, cognant dans le bras d’Urie, mais celui-ci se trouvant dans son angle mort, il fait mine de ne rien avoir fait. Pas vu, pas pris. Affichant une confiance inébranlable, il se lance corps et âme dans la partie.

Pour rien.

— Ma quee, Urie, t’aurais pu faire un effort, bougonne-t-il après leur écrasante défaite, t’es une cause perdue aux car-

Il n’a pas le temps de terminer sa phrase que déjà le présentateur se colle à lui pour l’embrasser partout sur le visage, un rouge à lèvre rose bonbon grotesquement appliqué sur sa bouche. En temps normal, Leone n’aurait pas dit non à un tel contact… mais là, avec… ça… Il se débat de toutes ses forces, mais les chaînes à ses poignets l’empêchent d’échapper à l’étreinte lourde du présentateur.

Essoufflé par cette lutte dans le vide, le Sicilien apprécie de retrouver son espace vital, et suit du regard l’homme se diriger vers Urie. Grand sourire. Lui non plus n’y échappera pas, et le spectacle vaut le détour. Peut-être le karma s’acharne-t-il vraiment sur eux, finalement.

Dans un même temps, Leone constate qu’ils se trouvent en fait sur une scène en plein air, obscurcie en face d’eux et sur les côtés par d’épais rideaux sombres pour assurer la visibilité des effets miteux et tape-à-l’œil du présentateur. Le fait est que le soir est tombé, comme s’ils avaient comaté des heures, et qu’une foule en délire acclame les vainqueurs.

Les voilà enfin sortis d'affaire, en théorie.

Ft. Urie


Les dés:
Les conséquences de la défaite :


  • Pile : on les oublie attachés à la table
  • Face : on les fait violemment sortir par le côté comme des malpropres


Les verres bus par Leone au cours du tournois : 1=1, 2=2, 3=3, 4=4, 5=5/6 on ne sait plus trop et 6=6 et plus parce qu’on a perdu le compte. Si 1, 2, 3 Leone tangue et est juste bruyant, mais si 4, 5 ou 6, il est ivre mort (et déclame des trucs en italien).
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
× Age post-mortem : 0
× Avatar : ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skoko
× Pouvoir : omnipotente
× Péripéties vécues : 2566
× Øssements1506
× Age IRL : 0 Autre
× Inscription : 15/03/2014

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
0/0  (0/0)
0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente256615060Autre15/03/2014
maitre de la mort
maitre de la mort
0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente256615060Autre15/03/2014
Terminé #14 le 28.06.18 21:42
Le membre 'Leone J. Chiaramonte' a effectué l'action suivante : laisser faire le hasard


#1 'PILE OU FACE' :


--------------------------------

#2 '6 FACES' :
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 20 Masculin
× Age post-mortem : 21
× Avatar : Kuki Urie - TG:re / Levi Ackerman SnK
× Pouvoir : Jurer comme un charretier
× Croisée avec : Ta mère
× Logement : Appartement au centre-ville avec Eden
× Métier : Second du roi des vampires || Alpha et gérant du Bchobiti
× Péripéties vécues : 1653
× Øssements6726
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 30/04/2017
× Surnom : le scolopendre
× DCs : Alexiel Etsuko
× Présence : réduite

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
20Masculin21Kuki Urie - TG:re / Levi Ackerman SnKJurer comme un charretierTa mèreAppartement au centre-ville avec EdenSecond du roi des vampires || Alpha et gérant du Bchobiti1653672625Féminin30/04/2017le scolopendreAlexiel Etsukoréduite
✘【 Prince of Vampires 】✘
Clopeur nocturne, Alpha

✘【 Prince of Vampires 】✘Clopeur nocturne, Alpha
20Masculin21Kuki Urie - TG:re / Levi Ackerman SnKJurer comme un charretierTa mèreAppartement au centre-ville avec EdenSecond du roi des vampires || Alpha et gérant du Bchobiti1653672625Féminin30/04/2017le scolopendreAlexiel Etsukoréduite
http://www.peekaboo-rpg.com/t1802-urie-kanekihttp://www.peekaboo-rpg.com/t2716-urie-kaneki-a-la-lumiere-de-nos-amours-113eme-cigarette-sans-dormirhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2039-urie-kaneki-portable
Terminé #15 le 10.07.18 23:17
Les dés pour Urie et l'alcool!
1 et 2 : 2 verres
3 : 4 verres
4 : 5 verres
5 : 6 verres
6 : plus de 8

1 : Il est moins violent et nettement moins agressif
2 : Il se détend largement et est même de meilleure humeur
3 : Il est joyeux et fait des blagues de merde
4 : je n'assume rien de ce qu'il va faire.
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
× Age post-mortem : 0
× Avatar : ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skoko
× Pouvoir : omnipotente
× Péripéties vécues : 2566
× Øssements1506
× Age IRL : 0 Autre
× Inscription : 15/03/2014

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
0/0  (0/0)
0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente256615060Autre15/03/2014
maitre de la mort
maitre de la mort
0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente256615060Autre15/03/2014
Terminé #16 le 10.07.18 23:17
Le membre 'Urie Kaneki' a effectué l'action suivante : laisser faire le hasard


#1 '6 FACES' :


--------------------------------

#2 '4 FACES' :

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 20 Masculin
× Age post-mortem : 21
× Avatar : Kuki Urie - TG:re / Levi Ackerman SnK
× Pouvoir : Jurer comme un charretier
× Croisée avec : Ta mère
× Logement : Appartement au centre-ville avec Eden
× Métier : Second du roi des vampires || Alpha et gérant du Bchobiti
× Péripéties vécues : 1653
× Øssements6726
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 30/04/2017
× Surnom : le scolopendre
× DCs : Alexiel Etsuko
× Présence : réduite

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
20Masculin21Kuki Urie - TG:re / Levi Ackerman SnKJurer comme un charretierTa mèreAppartement au centre-ville avec EdenSecond du roi des vampires || Alpha et gérant du Bchobiti1653672625Féminin30/04/2017le scolopendreAlexiel Etsukoréduite
✘【 Prince of Vampires 】✘
Clopeur nocturne, Alpha

✘【 Prince of Vampires 】✘Clopeur nocturne, Alpha
20Masculin21Kuki Urie - TG:re / Levi Ackerman SnKJurer comme un charretierTa mèreAppartement au centre-ville avec EdenSecond du roi des vampires || Alpha et gérant du Bchobiti1653672625Féminin30/04/2017le scolopendreAlexiel Etsukoréduite
http://www.peekaboo-rpg.com/t1802-urie-kanekihttp://www.peekaboo-rpg.com/t2716-urie-kaneki-a-la-lumiere-de-nos-amours-113eme-cigarette-sans-dormirhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2039-urie-kaneki-portable
Terminé #17 le 10.07.18 23:37

Mon déni? Le professionnalisme

- J'l'avais dit que le gars était pas pro! -


J’ai tenté de m’éloigner le plus loin possible dès que j’ai vu cette bouche sur-maquillée d’une couleur criarde. Intérieurement j’ai même manqué de défaillir tant le gros plan de ces immondes limaces se sont écrasées contre ma face après avoir ravagée celle de Leone. Si ce crétin ne m’avait pas attaché à lui j’aurais pu prendre mes jambes à mon cou depuis belle lurette, et surtout, j’aurais pu m’éviter tout ce spectacle affligeant qui dure depuis bien trop longtemps maintenant.

Après une longue lutte acharnée, mes poignets encore reliés à la table, je finis par avoir ces marques de maquillage probablement un peu partout sur le visage. Je râle et les essuie du mieux que je peux d’un revers demain alors qu’enfin les chaînes disparaissent. On annonce la fin du jeu et c’est presque à coups de pied dans le cul qu’on se fait dégager comme deux malpropres dans une petite ruelle.

C’est bien à ce moment là que je me rends compte que ça commence vaguement à tanguer. Forcément, debout et bousculé ça a rien à voir avec assis et collé par des serveuses qui poussent à la consommation.

Je garde le silence, faisant le point sur la situation qui au final, n’a pas beaucoup changé. Mes yeux, jusqu’alors au sol que je tente de stabiliser, vont de mes pieds, jusqu’à mes mains dont l’une est reliée par cette menotte. Mon crâne se redresse alors difficilement et s’incline pour fixer dans la direction de Leone. Je fais la mise au point en plissant un peu les yeux.

— T’sais quoi, t’as dit que j’étais une brelle aux cartes? J’te fous ta pâté ce soir. On s’trouve un bar et j’te dépouille.

De ma main gauche, je viens appuyer sur le buste du sicilien qui n’a plus que sa chemise à moitié débraillée sur le dos.

Ma gestion des distances est quelque peu aléatoire, je me retrouve nez à nez avec lui avec un air de défiance. J’en ai même shooté dans ses chaussures en me plaçant face à lui.

— Et celui qui perd…

Mon visage se tourne aussitôt, j’attrape de ma main gauche mon menton pour réfléchir et donne par la même un coup de front dans le nez de l’autre vampire.

— Putain mais fais gaffe. Et écoute un peu! Tu te disperses comme un môme à chaque fois, ça part dans tous les sens et on peut rien faire.

Attrapant la visage de Leone entre mon pouce et le reste de mes doigts, je presse ses joues. Il ressemble ainsi à un poisson hors de l’eau qui m’arrache un fou rire.

— Rah, mais merde! Arrête de faire le con, j’suis sérieux! Attends…

Comme si c’était de sa faute, je l’éloigne du mieux que je le peux, et du mieux que me le laisse la paire de menotte à nos poignets.

— Je disais !

Levant l’index subitement, comme si l’idée allait disparaitre si je ne le faisais pas. Mon ton s’est subitement envolé, je crois que le réglage du volume sonore est pété à partir d’un certain degré d’alcoolisme.

— P’tain ils étaient chargés les gobelets… Et donc!

De nouveau sérieux et les yeux brillants, je fixe le sicilien avec un sourire presque carnassier. Ouais, clairement. Je suis accro aux jeux et autres paris à la con.

— Celui qui perd devra faire quelque chose… Mais j’sais pas encore quoi.

Ha bah ouais. Là, autant vous dire que ça fuse. On est à la vitesse éclaire, même pire, c’est la vitesse lumière. Bref. J’vais lui foutre la misère et il va rien comprendre. Et quand j’aurai gagné… Il aura perdu.  

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 33 Masculin
× Age post-mortem : 131
× Avatar : Shokudaikiri Mitsutada - Touken Ranbu
× Appartement : Van Gogh
× Métier : Psy
× Péripéties vécues : 234
× Øssements448
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 21/03/2018
× Surnom : l'anémone
× DCs : Mitsuko Shinoda & Pandora R. Bahatóris
× Présence : complète

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
33/100  (33/100)
33Masculin131Shokudaikiri Mitsutada - Touken RanbuVan GoghPsy23444820Féminin21/03/2018l'anémoneMitsuko Shinoda & Pandora R. Bahatóriscomplète
Mascotte de bordel
 ☽ Preux Sicilien ☾

Mascotte de bordel ☽ Preux Sicilien ☾
33Masculin131Shokudaikiri Mitsutada - Touken RanbuVan GoghPsy23444820Féminin21/03/2018l'anémoneMitsuko Shinoda & Pandora R. Bahatóriscomplète
https://www.peekaboo-rpg.com/t3003-leo-when-the-devil-wants-to-punish-his-worshippers-he-uses-the-trick-of-karma-terminehttps://www.peekaboo-rpg.com/t3013-leo-we-re-all-of-us-haunted-and-haunting
Terminé #18 le 14.07.18 0:30

Psycholeone.

Le pouce déboité, la chemise à moitié déboutonnée et du rouge à lèvre criard sur le visage, Leone est brutalement jeté dehors par les organisateurs du tournoi. Un grognement s’échappe de ses lèvres tandis qu’il se réceptionne d’une pirouette chavirante sur ses pieds. Louchant sur le sol, il tangue d’avant en arrière comme s’il était sur un plongeoir de piscine. Une légère nausée s’empare de lui, qu’il réprime d’un déglutissement très peu ragoutant.

Urie prenant la parole, le borgne tourne la tête dans sa direction, manquant de se briser le cou et de vomir une bonne fois pour toute sur son compagnon d’infortune. Ouvrant grand l’œil et les oreilles pour se concentrer, il essaie de saisir tout ce que dit Urie mais ses neurones dansent visiblement la carioca. Comme un animal, il penche légèrement la tête sur le côté, comme si ça pouvait lui permettre de mieux comprendre la logique du jeune vampire, presque aussi éméché que lui.

— Oh mais non ! proteste-t-il d’une voix consternée. Ça va être trop facile de gagner contre toi.

Il éclate d’un rire encore plus sonore que d’habitude.

— Me dépouiller de quoi ? Ma quee, t’as cramé ma veste, écrasé mon œil et chié sur ma chaussure, il ne me reste plus que mon corps à vendre !

Pour corroborer ces mots, le Sicilien ramène ses mains sur son corps comme s’il voulait cacher une nudité imaginaire, une moue indignée sur le visage. Mais Urie n’a pas dit son dernier mot et s’approche de Leone, lui tapant au passage dans les pieds. Leone grimace mais ne pipe mot, attendant la suite.

Un instant, le borgne craint le pire, s’attendant à recevoir un énième coup de crâne, mais il n’en est rien, puisque l’autre se contente de s’emparer de ses joues, ce qui le fait rire. Leone, les joues douloureuses, ricane avec lui avant de se faire rabrouer. Dans un élan de maturité intense, le Sicilien se met donc à bouder, vexé de ne pas pouvoir rire comme il le souhaite - comme si quelqu’un lui interdisait.

Urie s’éloignant, la main de Leone suit le mouvement et son pouce douloureux, encore malmené, lui arrache un grognement.

— Mais fait gaffe ! Ma quee je suis un blessé de guerre, « un pouce cassé » ! s’exclame-t-il en finissant sa phrase en français, puisqu’il a aucune idée des termes qui correspondraient en japonais.

Cette idée lui arrache un fou rire, lui-même ayant été, ou étant, l’un de ceux que l’on appelle les « gueules cassées ». Le mouvement de main d’Urie le ramène sur terre. En réaction à sa remarque sur l’alcoolisation de leurs verres, Leone hoche vigoureusement la tête de haut en bas, ce qui lui arracha un gémissement et une nouvelle envie de vomir. Se plaquant néanmoins la main sur sa bouche, il écoute son patient. Son sourire est carrément inquiétant.

— Ma quee j’note que t’es accro aux jeux hein, j’te l’ressortirai t’inquiète.

En vérité il n’est pas sûr de se souvenir de ce qu’il s’est passé durant cette soirée le lendemain matin, mais il ne perd jamais vraiment le nord.

— Va bene ! Mais pleure pas si tu perds !

Nouveau rire, tandis que Leone entraine Urie à sa suite sans lui demander son avis. Tirant sur la menotte, il grimace en plissant son œil. Le fait de se trainer l’autre vampire n’arrangeant rien, il n’a même pas fait 10 mètres qu’il s’exclame déjà d’un air dramatique :

— Ouriiiiiie, ma quee yé bobo.

Mais il ne s’arrête pas, il en faut plus pour arrêter Leone, encore plus s’il est ivre. Peut-être un panzer. Décidant que pour surmonter la douleur, seule sa chère Sicile peut l’aider, il se met à chantonner doucement l’hymne sicilien, Madreterra. Trois minutes plus tard, c’est à genoux, transcendé et en oubliant la présence d’Urie qu’il tombe à genoux.

— Il paradiso è quiii~ ! hurle-t-il au milieu d’une rue.

Se relevant, il prend une grand inspiration et fait mine d’essuyer une larme. Mais un peu plus loin se trouve le graal, il sait à présent, guidé par sa terre natale, où emmener Urie. En effet, son cœur - ou son pantalon - le conduit vers les quartiers mal famés de Tokyo. S’y trouve quelques organisations, et les… agences de quelques-unes de ses… amies.

Une tignasse blonde attire d’ailleurs son attention et il se précipite vers une pauvre jeune femme, qui le sème très facilement du fait de son état d’ébriété tandis qu'il beugle des surnoms italiens tels que « Angeloooo ». Dépité, il tire Urie sur encore quelques mètres, pour se planter devant le Kagegoto.

Tanguant violemment, Leone s’agrippe à un mur, avant de lancer à Urie, d’un regard brillant :

— Que les jeux commencent !

Il aurait pu sortir « à toi de jouer » que cela n’aurait surpris personne.

Ft. Urie
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
× Age post-mortem : 0
× Avatar : ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skoko
× Pouvoir : omnipotente
× Péripéties vécues : 2566
× Øssements1506
× Age IRL : 0 Autre
× Inscription : 15/03/2014

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
0/0  (0/0)
0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente256615060Autre15/03/2014
maitre de la mort
maitre de la mort
0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente256615060Autre15/03/2014
Terminé #19 le 14.07.18 20:26
Le membre 'Urie Kaneki' a effectué l'action suivante : laisser faire le hasard


#1 'PILE OU FACE' :


--------------------------------

#2 '4 FACES' :
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 20 Masculin
× Age post-mortem : 21
× Avatar : Kuki Urie - TG:re / Levi Ackerman SnK
× Pouvoir : Jurer comme un charretier
× Croisée avec : Ta mère
× Logement : Appartement au centre-ville avec Eden
× Métier : Second du roi des vampires || Alpha et gérant du Bchobiti
× Péripéties vécues : 1653
× Øssements6726
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 30/04/2017
× Surnom : le scolopendre
× DCs : Alexiel Etsuko
× Présence : réduite

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
20Masculin21Kuki Urie - TG:re / Levi Ackerman SnKJurer comme un charretierTa mèreAppartement au centre-ville avec EdenSecond du roi des vampires || Alpha et gérant du Bchobiti1653672625Féminin30/04/2017le scolopendreAlexiel Etsukoréduite
✘【 Prince of Vampires 】✘
Clopeur nocturne, Alpha

✘【 Prince of Vampires 】✘Clopeur nocturne, Alpha
20Masculin21Kuki Urie - TG:re / Levi Ackerman SnKJurer comme un charretierTa mèreAppartement au centre-ville avec EdenSecond du roi des vampires || Alpha et gérant du Bchobiti1653672625Féminin30/04/2017le scolopendreAlexiel Etsukoréduite
http://www.peekaboo-rpg.com/t1802-urie-kanekihttp://www.peekaboo-rpg.com/t2716-urie-kaneki-a-la-lumiere-de-nos-amours-113eme-cigarette-sans-dormirhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2039-urie-kaneki-portable
Terminé #20 le 14.07.18 20:28

Mon déni? Le professionnalisme

- J'l'avais dit que le gars était pas pro! -


— J’te signale que quand t’as une bonne ou une mauvaise main t’es bien trop expressif. On peut lire ton jeu dans tes… enfin…

Je cligne des yeux, me reprends en ne pouvant m’empêcher un rire.

— Putain, y’a aucune expression avec « yeux » que je peux utiliser avec toi. Genre j’peux pas te dire que t’as l’air de pas avoir les yeux en face des trous.

Mon index toujours pointé sur le bruyant sicilien, je suis sur le point de partir en m’empêchant de me moquer de son handicape. Mais il m’accuse d’un fait infâme qui me fait faire volte-face et le menacer sévèrement. Quoique. Mon alcoolisme rend probablement mes paroles plus embrouillées que si j’étais dans un état normal.

— M’accuse pas d’avoir chier sur tes pompes, t’y as mis le pied dedans tout seul. Le karma, tu t’souviens? Tout est d’ta faute, à foutre ton nez dans la merde, t’y as mis les pieds, voilà!

Mon index tapote sur le nez du sicilien et j’incline le visage -lentement car trop rapidement serait jouer avec le feu -. Je plisse les yeux et j’ai un rire court, bref, presque moqueur, oubliant même ma main liée est en train d’aider celle de Leone à se couvrir les parties.

— Joue pas les midinettes, tu veux?.. Sûr que sous tes airs de dramaqueen t’es loin d’être une sainte. Et si t’as plus que ça à parier…

Je secoue finalement vigoureusement la tête de gauche à droite.

— Nan, nan. Jamais j’veux imaginer quoi que ce soit de sexuel avec toi. T’entendre couiner en italien, jamais. Ça me ferait débander.

Ma main chasse cette image qui s’est formée dans mon esprit et je grimace, dégoûté.

Je connais le quartier sans mal et ne prends pas en compte les plaintes du sicilien. Il baragouine en je ne sais quelle langue et de toute façon, tout est bien trop bruyant soudainement autour de moi. Les lumières, les visages, la chaleur, les bruits, tout vrille joyeusement, me faisant oublier sans grand mal les tourments qui me parcourent sans cesse. L’ébriété à cette propriété de tout faire flotter, jusqu’au poids qui repose sur mes épaules, mon estomac, constamment.

Mais par contre le boulet que j’me traine, lui, nada. Un boulet… Leone, booléen? C’est un booléone? Ma propre connerie me fait me plaquer ma main libre sur la bouche pour retenir un rire venant du fin fond des entrailles.

Ouais. J’aime les blagues de merde.

Et bien trop pris par celle-ci, j’ai manqué de me casser la gueule quand il s’est agenouillé pour gueuler je ne sais quoi. Me rattrapant de peu à ses épaules, c’est en grommelant que je chancèle et tente de me remettre correctement sur les pieds, tout en l’aidant à faire de même.

— Y’a pas, jamais j’te touche, même avec un bâton. T’es trop bruyant.

Je réitère un haut-le-coeur mal imité à l’idée. Par contre, à quel moment s’est-il mis à galoper dans le quartier? A croire que le kabukicho l’a considérablement revigorer.

— J’le savais t’es loin d’être une sainte… Cochonne va. Rah mais arrête de tirer là-dessus comme une porkasse à la fin! Tu vas m’péter le poignet.

Ça pourrait être un juste retour des choses, j’ai totalement oublié que je lui avais déboité le pouce. M’en même temps… Il le méritait. Et ça a pas l’air de tant l’avoir calmé vu comme il galope comme un étalon en rute.

Me laissant porté - en grande partie par l’alcool -, mon regard se perd sur les détails et autres choses qui m’entourent. Notamment des fessiers je crois, masculins. Y’a pas à dire, ils ont chaud au cul dans ce quartier. Et c’est sans même voir où l’on atterri que je tente de stabiliser Leone -ainsi que moi, un peu, peut-être- devant l’établissement de jeu.

Levant les yeux vers ce dernier, je les plisse pour lire l’enseigne. Me retournant vivement vers Leone, je plaque ma main gauche sur sa bouche sans la moindre douceur.

— J’ai mes entrées là-dedans! Tu la fermes et tu dis rien. Mouche et boutus mouché!.. Euh…

Un temps de réflexion. HA C’est bon je l’ai.

— Motus et bouche cousue!

Y’a peu Alexis m’a mis en relation avec un certain Django qui dirige normalement ce bâtiment. Ce dernier serait un très bon candidat pour diriger la branche de jeux du Bchobiti et c’est toujours en discussion d’ailleurs. Me pointant devant l’entrée, moi et mon drôle de duo nous faisons regarder de la tête au pieds… Autant dire qu’on n’est pas non plus dans un état des plus glorieux pour un tel établissement.

Je fais cependant signe au videur de l’entrée de s’approcher et tente néanmoins quelques négociations.



Les dééééés!
Pile : les négociations fonctionnent
Face : Pas du tout, ils se font dégager

Si face :
1 : Urie laisse tomber
2 : Ça en vient aux mains, Urie utilise leone comme projectile sur le videur
3 : Ça en vient aux mains mais ça se calme vite
4 : Urie démonte le videur