avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 15 Masculin
× Age post-mortem : 79
× Avatar : Staz Charlie Blood - Blood Lad
× Appartement : Van Gogh
× Métier : vampire consultant
× Péripéties vécues : 248
× Øssements81
× Age IRL : 19 Neutre/Sans genre
× Inscription : 14/06/2016
× Présence : réduite
× Surnom : le perce-oreille
× DCs : Rafaël Ansgar

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
9/100  (9/100)
15Masculin79 Staz Charlie Blood - Blood LadVan Gogh vampire consultant 2488119Neutre/Sans genre14/06/2016réduitele perce-oreilleRafaël Ansgar
vampire
vampire
15Masculin79 Staz Charlie Blood - Blood LadVan Gogh vampire consultant 2488119Neutre/Sans genre14/06/2016réduitele perce-oreilleRafaël Ansgar
http://www.peekaboo-rpg.com/t3179p10-rei-game-over-try-again?nid=21#89713http://www.peekaboo-rpg.com/t3218-rei-play-again#89718
#1 le 04.06.18 18:10

Sk8ter Boi.

C’est avec sa planche sous le bras et ses lunettes sur le nez que Rei se dirigeait en sifflotant joyeusement vers le skate-park. Le soleil commençait à doucement descendre, donnant au ciel une teinte rose-orangé dont le vampire ne pouvait profiter. A cause des cœurs qui prenaient la moitié de son visage, il ne voyait le monde qui l’entourait que d’une seule et même couleur : en rose.
Plus il avançait vers le skate-park, plus son monde s’obscurcissait, à tel point qu’il dû enlever ses lunettes qu’il laissa pendre au niveau du col de son T-shirt.

La nuit était tombée désormais et l’endroit était assez calme. Parfois, des joggeurs nocturnes ou des promeneurs de chiens venaient perturber cette tranquillité mais rien de bien méchant. Heureusement pour lui, l’endroit était vide d’adolescents sûrement plus doués que le jeune garçon. Rei savait tenir en équilibre sur la planche et avancer sans tomber, c’était déjà un énorme progrès pour lui.
Il passa à côté d’un homme qui tenait en laisse un énorme Rottweiler. Le vampire s’en écarta surtout par peur que par dégoût avant d’enfin arriver au niveau des rampes.  

Il laissa tomber la planche au sol qui atterrit en claquant contre l’asphalte puis il posa un pied dessus. Il prit de l’élan et roula tranquillement sur le petit chemin goudronné autour de la fosse (comme il aimait l’appeler). Il était hors de question qu’il se jette à corps perdu au milieu des rails, des corners, des rampes et autres termes qu’il n’avait pas retenu, il tenait à revenir entier chez lui.

La nuit était fraîche ce soir mais ce n’était pas désagréable, Rei n’était pas du genre frileux et son petit échauffement suffisait à ne pas le faire grelotter. Un échauffement qu’il finit par arrêter quand il vit une petite pente. Lui qui n’osait jamais prendre trop de vitesse, c’était un bon moyen pour vaincre cette peur. Il se posa alors devant le petit chemin qui venait couper l’étendue d’herbe.

Je n’aurais qu’à me jeter dans l’herbe au pire,
se dit-il.

Il inspira un grand coup et se lança. C'était certes pratique car il n'avait pas à reposer le pied pour prendre de l'élan et ainsi tomber et se faire mal, il devait juste attendre que le sol redevienne plat pour perdre de la vitesse. Mais, il avait l'impression d'en prendre de plus en plus de la vitesse et il était certain que même en se jetant dans l'herbe, il n'en ressortirait pas sans égratignures.

Et voilà qu'au moment où il commençait à peine à s'habituer à la vitesse, une montagne de muscle sortit de nulle part. Il n’eut même pas le temps de lui hurler de se pousser, qu’il le percuta de plein fouet. Il fut éjecté de sa planche et le reste se passa comme au ralenti. Il voyait le sol se rapprocher dangereusement de son visage, se rendant bien compte de la douleur qu'il ressentirait au moment de sa rencontre avec le bitume. Tout devint noir avant même qu'il ne puisse ressentir la violence du choc.
thank you alyssa
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 37 Masculin
× Age post-mortem : 94
× Avatar : Brian harden - Dream Daddy
× Appartement : Van Gogh
× Métier : Menuisier charpentier
× Péripéties vécues : 11
× Øssements153
× Age IRL : 20 Masculin
× Inscription : 18/03/2018
× Présence : complète
× Surnom : le grizzli

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
7/15  (7/15)
37Masculin94Brian harden - Dream DaddyVan GoghMenuisier charpentier1115320Masculin18/03/2018complètele grizzli
lémure
lémure
37Masculin94Brian harden - Dream DaddyVan GoghMenuisier charpentier1115320Masculin18/03/2018complètele grizzli
http://fiche.pabhttp://carnetspectral.pab
#2 le 14.06.18 14:40



Sk8ter Boi



Il a fait chaud toute la journée. Et Zacharie Braille n'a pas économisé ses grommellements et ses coups d'oeil mauvais à l'astre solaire, indécent au point d'ignorer l'habituelle température plus faible du monde des morts, à laquelle le québécois s'est attachée. Sa nuque a suffisamment épongé de coups de soleil pour qu'il n'aille plus en chercher dans la tombe, surtout pour promener le chien de Mme Satanelle !
Incroyable comme certaines personnes, malgré la conservation de leurs jeune corps, vieillissent mal, songe-t-il en revenant du barbecue organisé par le mari de la propriétaire du chien. Une grosse centaine d'année passée de l'autre côté du voile et la voici profondément gâteuse, malgré ses formes de trentenaire bien dotée.
Heureusement, son mari est un ami jovial, encore plein d'énergie, lui. Et qui n'hésite pas à jeter l'argent de sa femme par les fenêtres pour toujours manger à sa faim, qu'il a dévorante. Il devrait d'ailleurs surveiller sa ligne, et faire plus de sport.

Évitant de peu de marcher sur un autre good boi surveillé par un enfant se promenant aux abords du skate-park malgré l'heure avançant rapidement, Zacharie sursaute derechef - un enfant !
Lui lançant un long regard anxieux, il finit par s'attirer une moue méprisante du... Jeune indien, estime le québécois - il n'est pas très au point pour estimer les gens sur leur morphologie, leurs propos en disent généralement plus long. Et leurs yeux. Ceux-ci lui indiquent qu'un type aussi imposant que lui, se protégeant le visage en croisant un gamin faisant le quart de sa constitution, est un spectacle manquant grandement de dignité.
Soufflant intérieurement, l'ancien boxeur plie les genoux pour s'adresser au tout petit chien excité :
" Qui c'est qui fait peur aux passants ! Ouuh ! Le gros chien ! C'est le plus beau, c'est le plus fort, ouiouioui !"
Le cabot a l'air ravi, et lui jappe dessus avec toute sa risible férocité. Le gamin, de son côté, semble dupe, et reprend sa promenade, tirant le roquet sur ses talons.
Zacharie fait de même, retournant à son itinéraire et ses rêveries. Pourquoi les plus petits chiens ont cette tendance à se montrer plus agressifs et possessifs que leurs grands cousins ? Est-ce l'équivalent des 4x4 humains, qui compensent pour n'importe quoi qu'ils auraient de plus petit que leur voisin ?
Il est vrai que les tortues aussi se montrent parfois incroyablement agressives malgré leur taille de galette bretonne. Zacharie se rappelle précisément un specimen qui l'avait profondément mordu lorsqu'il avait mis le pieds dans ce que les propriétaires du monstre miniature avaient nommé sa "zone de chasse". Heureusement que sa tolérance à la douleur était devenue absurde à sa mort, ou il aurait sans doute hurlé pour son index.

Un peu en dessous de lui, au bas d'une pente graduelle, quelques types s'ébattent sur des rollers, et Zacharie les suit des yeux avec attention. Se déplacer sur roues est bien pratique, et il se demande pourquoi plus d'animaux ne le font pas. Il n'avait pas lu quelque chose sur le sujet, d'ailleurs ?

En guise de rappel mémoriel, deux paires de roues le percutent au tournant d'un buisson épais, et il bondit sur ses pieds, les campant en face de la menace. Un gars fluet, qui vole par-dessus son épaule.

"Oh, crénom d'ostie d't-"

Il agrippe in extremis le col du tee-shirt du skateur venant de le percuter, rattrapant de l'autre main le skate s'apprêtant à chuter sur la tête de quiconque se promènera sous sa trajectoire. Succès aussi spectaculaire que stupide, comme son sourire s'efface immédiatement lorsque le haut du crâne de sa victime vient malgré tout rencontrer l'asphalte, le col ne le tenant qu'à une distance trop réduite du sol.
Zacharie grimace comme s'il avait mordu dans un citron. Lui se serait sans doute évanoui comme on s'endort paisiblement, mais tout le monde n'a pas l'habitude de prendre des coups dans la figure. Il retourne le jeune homme sur le dos dans l'herbe au pied du buisson qui l'a masqué au boxeur, vérifiant anxieusement son état. Très jolies lunettes qu'il porte au col, tiens.
Jetant un oeil autour de lui - autant pour chercher une aide potentielle que pour s'assurer que personne n'est témoin de l'accident - et remarquant l'absence nocturne d'autres promeneurs, il secoue doucement le mort, tentant de le refaire venir à lui. Son front n'est finalement qu'égratigné, et le bruit de fond de casserole était sans doute un faux signal. Espère-t-il.

C'est dangereux, de se promener à pieds ! Zacharie se dit qu'il aurait dû rester concentré et bien vérifier ses angles morts au lieu de rêvasser. Une collision est vite arrivée...