Bienvenue jeune vivant !
Le Monde des Morts n'attend que toi, es-tu prêt à passer de l'autre côté ?
Rejoindre l'au-delà
Naviguer sur le Styx
ConnexionConnexion  AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  
Rechercher
Lyosha voudrait un avatar
Viktor a posté un rp libre dans les Catacombes (université)
Pinho recherche des partenaires de rps
en partenariat avec...
Nano RoleplayNevada's GodfatherEsquisseTasty TalesJust MarriedMaster Poké

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Huis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan
Brendan T. Nightshade
vampire

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Huis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 XyYk8hR55/100Huis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 IUyLEY2  (55/100)
× Présence: présent
× Evolution : Huis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 EmptyHuis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 OHUS7GuHuis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 EmptyHuis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 EmptyHuis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 EmptyHuis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 Empty
Huis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 Empty × Age de la mort : 25 Masculin
× Age post-mortem : 97
× Avatar : Tobio Kageyama (Haikyuu!!)
× Appartement : Lascaux
× Métier : récupérateur et trafiquant
× Epitaphes postées : 4567
× Øssements484
Masculin
× Inscription : 14/08/2017
× Surnom : la badiane
× DCs : Cassian / Léandre / Âdalarasi
vampire
http://www.peekaboo-rpg.forumactif.com/t2224-brendan-t-nightshade-i-fink-u-freekyhttp://www.peekaboo-rpg.forumactif.com/t2474-brendan-keep-you-head-high-and-your-middle-finger-higherhttp://www.peekaboo-rpg.forumactif.com/t3419-brendan-081-276-400
Huis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 Empty #21le 25.04.19 15:14


— The sun will be guiding you. They're dying to stop you. This race is a prophecy. Break out from society. Tomorrow is another day and you won't have to hide away. You'll be a man, boy! But for now it's time to run.
BOY,
IT'S TIME
TO RUN!
Le petit jeu mené par le plus jeune le rend extasié au point où on penserait qu'il doit son apparence à des potions de vieillissement. Cependant, il n'est pas aussi irresponsable qu'un adolescent : Bien que l'envie de se moquer fait grimacer ses lèvres mais ne provoque aucun son distinct, il demeure assez innocent pour ne pas se jouer du consentant. Il n'a pas non plus penser à fuir et ne le voudrait pas. Même s'il est une personne compétitive, il n'est pas du genre à tricher.
Malgré sa grande méfiance, que Leone accepte de se ridiculiser aussi facilement le met plus à l'aise, oubliant presque le propre malaise qu'il a traversé quelques minutes plus tôt. Cela le convainc de rester plus longtemps aux côtés d'une personne finalement moins taquine encore que son entourage, quand bien même personne ne peut s'empêcher de commenter la lourdeur des absurdités de Brendan. Après tout, qui ne se serait pas indigné face à l'attitude de Brendan lors de l'accident de bouteille ?
Bien sûr, l'américain est si égocentrique qu'il ne peut remarquer que son culot se retrouve à son paroxysme et doit prendre un certain recul pour prendre en compte des personnes plus clémentes avec lui. Il a fallu visiblement beaucoup d'efforts à Leone pour obtenir un bête pacte avec le vampire mais il semble glisser sur la bonne voie.

Véritablement, le patient n'est jamais entré dans le cabinet du psychologue et n'a même jamais hésité donc son hypothèse s'avère être fausse. S'étant fondé sur sa première impression, il a simplement jugé Leone comme tout psychologue, son apparence n'aidant pas, bien entendu. Alors qu'il ressortait d'une période où on le jugeait lui-même pour son ethnie, lui en faisait de même mais avec la profession de quelqu'un. Leone ne semble pas aussi réticent que les autres psychologues à nouer un contact humain avec ses patients.
Bien que le vampire puisse être d'une dureté notable au premier abord, il apparaît finalement qu'il privilégie davantage plus de cordialité que toujours entretenir des rapports froids. Avec de l'empathie, le garçon peut se révéler être plus approchable ; son calme est en revanche inexistant. Le jeu l'éduque, l'adoucit et lui donne l'impression qu'il pourrait plus se faire un ami qu'un médecin :

— Hé ! Je te rappelle que pour moi, ton cabinet m'est pas utile pour que tu puisses jouer ton hobby d'entremetteur mais pour boire sans qu'on me prenne pour un ivrogne.

Effectivement, son torse nu et mouillé ne laisse pas présager une situation normale donc accompagner cette dégaine d'une soudaine envie de boisson ne ferait que lancer des mauvais regards à son encontre et donc des conflits ; n'aimant finalement aucunement attaquer mais n'en trouvant que la nécessité pour se défendre. Il se présente devant le sicilien pour lui présenter cette apparence peu convenable mais a déjà oublié que Leone est aveuglé puisqu'il s'emporte. Le bandage rose lui rappelant finalement le manège, il accomplit la suggestion du pirate en prenant les épaules de ce dernier et en le tournant sur lui-même, tel un carrousel fou puisqu'il n'y va pas avec une délicatesse qu'on ne lui associerait pas de toute manière.
Et sa hâte de jouer se ressent tout autant à la sortie des toilettes lorsqu'il pousse le dos de l'expérimentateur avec brutalité. Son rire sonne enfin mais plus par joie enfantine que par sadisme.

Marchant plus par logique que par souvenir, Brendan pense que les locaux du psychologue se trouve au même niveau que les toilettes qu'il a emprunté puisqu'ils doivent se retrouver à proximité du cabinet du croquemort. Bien que le garçon ait été plus souvent convié chez le psychologue que le croquemort, il se rappelle uniquement l'emplacement du dernier à cause de la belle assistante l'accompagnant qu'il n'a vu qu'une mince paire de fois ; fait qui prouve qu'il s'attache plus aux apparences qu'il ne le voudrait. Ceci dit, il ne sait pas non plus où exactement se situe cet autre charlatan. Et bien évidemment, l'Agence n'a pas pensé à proposer des cartes murales pour indiquer les directions et l'emplacement actuel.
Pestant d'impatience, cela se révèle être plus complexe qu'il ne l'imaginait et le brun ne pourra pas jouer à son attraction très longtemps à ce rythme. Cependant, ambitieux, il n'est pas du genre à abandonner ou l'avouer. Se tromper, en revanche, reviendrait à le rendre davantage plus ridicule que Leone. Or, c'est justement au tour de ce dernier d'être victime d'une farce et non plus son complice qui a déjà essuyé plus humiliant comme épisode.
Après tout, tricher une seule fois n'a jamais fait de mal à personne. Et peut-on vraiment dire que l'appui que compte utiliser Brendan est vraiment synonyme de tricherie ?

Par un grand miracle, il sort de sa poche une carte plus usée par l'humidité que par le temps censé l'amener vers la personne de son choix. Il décide d'inscrire le nom déjà entendu de la nécromancienne bien qu'il ne sache pas l'épeler et insérer des fautes dans son patronyme. Or, le plus grand problème réside dans l'absence d'encre. Irrité, le jeune homme s'emporte et n'apporte aucune raison à sa question.

—Putain ! Me faut un stylo. T'en as pas un, toi ?

Impatient, il n'attend pas que l'aveugle puisse lui fournir une réponse et l'extirper lui-même qu'il le fouille en tâtonnant tous les poches présentes sur ses vêtements, même les poches où ils ne devraient pas poser les mains. Et par miracle, il en trouve un et regagne aussitôt sa joie qu'il retranscrit dans l'inscription du patronyme de l'assistance. Un point indique sa localisation dans une salle de l'Agence. Supposant que la pièce voisine est le bureau de Leone, il lui fait emboîter le pas par les directives maintenant plus entraînantes.

Or, le nom inscrit est tout sauf le bon et il s'agit d'un tout autre ectoplasme et non de l'infirmière. La pièce voisine à l'infirmerie n'étant déjà probablement pas le cabinet de Leone, il y a encore moins de chance que ce soit désormais le cas.

dés de l'amour:
3 ※ Ils atterrissent dans le bureau des vampires ; risque de croiser Urie mais Brendan ne s'en rend même pas compte.
4 ※ Ils sont sur le point de passer la Porte, la fameuse ! Probablement être questionné par le gardien, d'ailleurs, de leur venue.
1,2 ※ Leone peut choisir (parce que ça demande d'aller à un autre étage et je sais pas si Leone s'en rendrait compte & puis j'ai la flemme de trouver autre chose Huis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 2815383975)
WORDCOUNT
1113
La Faucheuse
maitre de la mort

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Huis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 XyYk8hR0/0Huis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 IUyLEY2  (0/0)
× Présence: présent
× Evolution : Huis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 EmptyHuis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 EmptyHuis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 EmptyHuis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 EmptyHuis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 EmptyHuis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 Empty
Huis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 Empty × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
× Age post-mortem : 0
× Pouvoir : omnipotente
× Epitaphes postées : 2862
× Øssements365
Autre
× Inscription : 15/03/2014
maitre de la mort
Huis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 Empty #22le 25.04.19 15:14
Le membre 'Brendan T. Nightshade' a effectué l'action suivante : laisser faire le hasard


'4 FACES' :
Huis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 8iLZQl2
Leone J. Chiaramonte
Mascotte de bordel ☽ Preux Sicilien ☾

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Huis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 XyYk8hR39/100Huis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 IUyLEY2  (39/100)
× Présence: présent
× Evolution : Huis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 4Ct5J6SHuis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 EmptyHuis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 EmptyHuis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 EmptyHuis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 EmptyHuis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 Empty
Huis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 Empty × Age de la mort : 33 Masculin
× Age post-mortem : 131
× Appartement : Van Gogh
× Métier : Psy
× Epitaphes postées : 297
× Øssements1172
Féminin
× Inscription : 21/03/2018
× Surnom : l'anémone
× DCs : Mitsuko Shinoda & Pandora R. Bahatóris
Mascotte de bordel
 ☽ Preux Sicilien ☾

https://www.peekaboo-rpg.com/t3003-leo-when-the-devil-wants-to-punish-his-worshippers-he-uses-the-trick-of-karma-terminehttps://www.peekaboo-rpg.com/t3013-leo-we-re-all-of-us-haunted-and-haunting
Huis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 Empty #23le 15.05.19 4:06
But if these years have taught me anything it is this: you can never run away. Not ever. The only way out is in.@Brendan T. Nightshade
flee into the shadows
Heureusement pour le Sicilien, il semblerait que l’Agence soit déserte. Sous le voile improvisé de papier toilette qui lui barre le peu de vue qu’il lui restait, il peut néanmoins se réjouir de n’entendre aucun pas venant dans leur direction. Il faut dire que l’un comme l’autre ont l’air particulièrement ridicule. Qui eut cru qu’ils auraient un jour pu être patient et psychologue ? L’un sévèrement enfoncé dans un fauteuil et l’autre docilement allongé sur un divan.

Malgré ses efforts, impossible pour Leone d’imaginer la scène. Son jeune complice a l’air bien trop chaotique pour qu’un tel portrait soit réalisable. Pourtant, petit à petit, il se rend compte qu’il commence à mettre en confiance le vampire, l’attirant un pas après l’autre vers son cabinet. Reste à l’y faire rester, mais c’est une question qu’il ne se pose pas pour le moment.

De toute façon, il est bien incapable de penser correctement. Brendan ne lui en laisse pas le temps, entre plans farfelus et pirouettes dans les couloirs, le borgne a plutôt l’air de perdre toute éventuelle emprise sur le vampire, bien qu’il en apprenne un peu plus sur son caractère et espère le faire changer d’avis à son sujet.

Mais cette entreprise - pour le moins noble - a ses limites. Surtout lorsque Brendan se met à désacraliser son cabinet. Bien que Leone ne puisse plus admirer le spectacle, il peut entendre, non sans mal, le vampire se poster devant lui et commenter sa tenue - dont le borgne garde néanmoins un souvenir amusé. A l’écouter, on croirait que le bureau du psychologue, si ordonné bien que fréquemment saccagé, n’est rien de plus qu’un squat pour ivrognes désabusés, voire une carriole de gitane diseuse de bonne aventure, vu le surnom dont il affuble son métier.

Cette image lui arrache une moue outrée.

— Ma que c’est ouniquement pour aujourd’hui ! Et je ne suis pas entremetteur, grommèle-t-il en réponse au jeune vampire.

Qui sait, en réalité ? Peut-être que Leone consentirait finalement à sacrifier quelques instants l’ordre et la pureté de son lieu de travail chéri pour y accueillir un patient rebelle. Malgré tout, ce serait une petite victoire pour le psychologue, même s’il devait à nouveau sacrifier ses vêtements et sa dignité, ou encore participer au vol d’une bonne bouteille d’alcool.

Le moment tant redouté arrive enfin et Leone ne peut s’empêcher de prier tous les dieux qu’il connaît pour ne pas rendre son repas au vol, alors que son acolyte s’amuse visiblement à le faire tourner comme une toupie humaine. Se laissant faire, en bonne victime qu’il est, mais surtout parce qu’il a peur de se cogner quelque part et de s’effondrer au moindre choc à cause de l’énergie de la rotation, il attend patiemment que Brendan décide de bien vouloir le lâcher.

Peut-être n’aurait-il pas dû lui suggérer son propre châtiment ? Y participer, en tenant le papier toilette qui manque de s’envoler, encore moins ? Il s’en mordrait bien la langue, mais a trop peur de se l’arracher tout court pour le faire. Et puis, peut-être que cela ravive également son âme d’enfant, au vieux soldat.

En tous cas, le jeune homme a accompli son objectif, puisque Leone est complètement désorienté tangue à plusieurs reprises en s’accrochant à ce qu’il peut - le mur, un bras - et manquant à plusieurs reprises de finir le crâne enfoncé dans la paroi froide du couloir. A peine a-t-il le temps de se remettre de ses émotions, de reprendre son souffle et de retrouver son équilibre que Brendan le pousse en avant sans ménagement.

Le rire de ce dernier, contagieux, vient étirer un sourire franc sur les lèvres du psychologue, qui se laisse guider, tout en espérant que personne ne les croise - et encore moins quelqu’un de l’Agence, ou c’est son salaire qui en pâtira à nouveau.

Loin d’être rassuré pour autant, il ne cesse d’essayer de comprendre où il se trouve, en palpant les murs, écoutant l’écho lointain des voix, comptant les pas, les tournants, ses habitudes de soldat reprenant inconsciemment le dessus.

A nouveau, la voix de Brendan résonne dans les locaux de l’Agence. C’est une plainte,  suivie d’une demande, à laquelle Leone est bien incapable de répondre, quoi qu’il palpe ses poches pour vérifier. Mais ce sont d’autres mains qui viennent inspecter leur contenu pour finalement en sortir un stylo, arrachant un rire au borgne - entre les menottes et les mains baladeuses, il doit avouer qu’il commencerait presque à douter des intentions de Brendan - après que le contact l’ait fait sursauter et reculer. Jusqu’où le Sicilien se laissera faire ? C’est là toute la question, parce qu’il est bien parti pour céder aux moindres caprices du vampire.

Nouveau soupir. Il n’a aucun contrôle sur la situation, quoi qu’il en dise.

S’il avait une ouïe intacte, il l’entendrait peut-être griffonner sur du papier, lui proposerait son aide - car il connaît évidemment le prénom de la ravissante assistante du croquemort, avec laquelle il prend de temps en temps son café -, mais il ne faut pas compter sur la fierté de Brendan pour qu’il demande au Sicilien le moindre avis.

Résultat, ils sont repérés.
Et pas par n’importe qui : par les gardes postés à la Porte.

— Identité et autorisations ! demande l’un d’entre eux - qui vient de se jeter devant les deux compères - d’une voix puissante.

Comme pris sur le fait alors qu’il s’apprêtait à faire une grosse bêtise, Leone se pare d’un sourire crispé tout en essayant de rester le plus professionnel possible alors qu’il enlève le papier toilette qui lui décore la tête.

— Il y a un malentendu, je crois que nous nous sommes juste perdus…

— Ah ! Leone mais c’est toi ! T’as encore bu une bouteille de trop ou quoi ? demande un autre garde.

Ah. Coup de grâce porté à la dignité du Sicilien sous les yeux de Brendan, qui s’effondrerait volontiers à terre pour en faire le deuil, à cet instant précis. Alors qu’il voulait passer pour quelqu’un de sympa auprès du jeune homme et de sa méfiance sans pareille, celui-ci va juste finir par le prendre pour un alcoolique notoire et s’enfuir à nouveau.

Résultat : tous ses efforts auront été vains.

Dans une tentative désespérée de sauver les apparences, le Sicilien s’éclaircit la gorge avant de s’adresser aux gardes à part, pour que Brendan ne puisse pas le contredire.

— Mais non, mais non, ma que tu sais bien que je ne bois pas dans le cadre de mes fonctions. Nous cherchions un moyen de renforcer notre confiance l’un en l’autre, c’est important, pour mes séances.

Nouveau raclement de gorge pas très à l’aise face aux regards suspicieux des gardes. Combien de fois a-t-il essayé de passer la porte - ivre - en affirmant qu’il n’avait pas besoin d’autorisation à part l’amour de sa femme qu’il devait retrouver ? Il a perdu le compte, mais les gardiens fidèles à leur poste, eux, non.

Empoignant Brendan par l’épaule, comme le ferait un ami, il l’entraine à l’écart.

— On n’était pas censé aller à mon bureau ? Mhm, tu t’es perdu en chemin ou quoi ? T’as failli nous faire enfermer !

Il en rirait presque.

D’un regard observateur, il remarque la carte dans les mains du jeune homme et sourit. Le manque d’orientation est à ajouter à la longue liste des défauts du brun, visiblement.


Les dés:
Pile : les gardes les laissent s'en aller sans faire d'histoire
Face : ils sont super méfiants et les retiennent Huis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 2935886327

Si face :
1&2 : c'est un échange pacifique permettant la discussion
3&4 : ils leurs sautent dessus pour les maîtriser
4&6 : les deux compères parviennent à s'enfuir avant

(Si jamais les dés te plaisent pas, hésite pas à me le dire)

La Faucheuse
maitre de la mort

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Huis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 XyYk8hR0/0Huis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 IUyLEY2  (0/0)
× Présence: présent
× Evolution : Huis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 EmptyHuis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 EmptyHuis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 EmptyHuis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 EmptyHuis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 EmptyHuis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 Empty
Huis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 Empty × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
× Age post-mortem : 0
× Pouvoir : omnipotente
× Epitaphes postées : 2862
× Øssements365
Autre
× Inscription : 15/03/2014
maitre de la mort
Huis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 Empty #24le 15.05.19 4:06
Le membre 'Leone J. Chiaramonte' a effectué l'action suivante : laisser faire le hasard


#1 'PILE OU FACE' :
Huis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 WnzlAIK

--------------------------------

#2 '6 FACES' :
Huis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 ASPpsG8
Brendan T. Nightshade
vampire

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Huis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 XyYk8hR55/100Huis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 IUyLEY2  (55/100)
× Présence: présent
× Evolution : Huis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 EmptyHuis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 OHUS7GuHuis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 EmptyHuis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 EmptyHuis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 EmptyHuis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 Empty
Huis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 Empty × Age de la mort : 25 Masculin
× Age post-mortem : 97
× Avatar : Tobio Kageyama (Haikyuu!!)
× Appartement : Lascaux
× Métier : récupérateur et trafiquant
× Epitaphes postées : 4567
× Øssements484
Masculin
× Inscription : 14/08/2017
× Surnom : la badiane
× DCs : Cassian / Léandre / Âdalarasi
vampire
http://www.peekaboo-rpg.forumactif.com/t2224-brendan-t-nightshade-i-fink-u-freekyhttp://www.peekaboo-rpg.forumactif.com/t2474-brendan-keep-you-head-high-and-your-middle-finger-higherhttp://www.peekaboo-rpg.forumactif.com/t3419-brendan-081-276-400
Huis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 Empty #25le 17.05.19 17:58


— The sun will be guiding you. They're dying to stop you. This race is a prophecy. Break out from society. Tomorrow is another day and you won't have to hide away. You'll be a man, boy! But for now it's time to run.
BOY,
IT'S TIME
TO RUN!
Que ce soit par la mémorisation des numéros plastronnés aux portes ou à la géométrie de l'espace, il n'arrive décidément pas à se situer et se contente de suivre comme un aveugle le ferait avec son chien guide la carte qu'il tient de deux doigts droits tout en poussant le dos de la personne devant lui vers le chemin qui a la chance d'être rectiligne ; ou il aurait connu le choc avec quelques murs. À dire vrai, il est difficile de déterminer qui des deux est vraiment le guide puisque celui-ci ne fait que bêtement reproduire l'itinéraire que lui trace le plan. D'ailleurs, à plusieurs reprises, le métisse manque de tourner alors qu'il n'en a pas besoin, se plaignant de la mauvaise conception de ce trajet sur papier.

S'il s'agit d'un indice pour le borgne de l'incapacité de son acolyte à se repérer, il ne semble pas les entendre puisque Brendan les amène tout droit vers un endroit restreint au bout de quelques minutes. Les grognements du vampire se transforment soudainement en éclats de voix — dont il n'est curieusement pas le propriétaire — que, cette fois-ci, l'ouïe de Leone ne peut esquiver. La tonalité de ce sermon en fait même sursauter celui qui se proclame comme très hardi, séparant enfin sa fidèle vue du plan qu'il détient encore malgré le cul de sac qui les attendait.

C'est encore et toujours le même garde qui, par ailleurs, ne l'autorise souvent pas à passer, même quand il s'agit simplement d'une collecte de sang où il doit apporter comme preuve plus que ses canines aiguisées par la soif pour avoir droit à un laisser-passer. Ses dents, de frustration, se crispent. Depuis que Brendan a été repéré à transporter un objet hors du commun et encombrant pour un de ses clients par cet agent, ce dernier ne le lâche pas d'une semelle. Toutefois, le vampire commence à user de davantage de discrétion et il peut l'être s'il ne parle pas. Or, cela lui donne un caractère plus fourbe connu des autorités.
Pour ce coup-là, il devrait chercher une justification ou auquel cas, ce bourreau de travail le pourchasserait bien qu'il ait pris la fuite, lui signalant que c'estt encore une fois la goutte de trop ritournelle à chaque fois mais c'est agaçant puisque lui doit innover en termes d'excuse. Expliquer son petit jeu burlesque avec le psychologue ne prendrait pas mais de toute façon, il devrait seulement se remettre à ça et accepter que le gérant de cette porte lui hurle une énième fois dessus et que s'ensuive encore une dispute houleuse qui leur ferait perdre du temps à tous les deux.

Néanmoins, lorsqu'il s'apprête à révéler la stupide raison de sa venue incongrue, Leone anticipe la chose et clarifie la situation à un autre gardien, plus clément mais aussi plus chicaneur envers l'autre vampire. Rangé au rang de spectateur, les prunelles bleues assistent simplement à cet échange en le suivant d'interlocuteur en interlocuteur, hébété et sans réponse pour défendre sa cause. Ce qu'il entend à propos de son frère de race — puisqu'il en est et qu'il vient uniquement de le comprendre — le décontenance. Jamais le plus jeune n'aurait associé à son aîné le profil d'un alcoolique. Le contraste est à s'en tordre de rire mais pour éviter toute déroute dans la défense menée par Leone, le brun s'accommode à se retourner et pouffer de rire, mains dissimulant ses lèvres moqueuses, ce que le premier gardien dévisage d'un mauvais œil mais ne reproche pas au jeune homme qui, inhabituellement, peut se sauver grâce à l'employé de l'Agence.

Il aurait pu être ébloui par son partenaire mais quelque chose clochait dans la réponse de ce dernier aux policiers de la Porte. En effet, Leone a encore une fois maladroitement parlé de séances plutôt que d'une sorte de beuverie entre deux potentiels amis. Au vu de la réputation, Brendan comprend l'esquive mais n'est pas déterminé à accepter que le psychologue le prenne encore pour l'instant pour son patient. Visiblement, les deux hommes n'ont pas la même finalité des choses. Si Leone a menti à propos de l'apéritif qu'il s'apprête à avoir, il est tout aussi plausible qu'il mente au jeune homme sur leur réunion dans son bureau. Se pourrait-il qu'il lui mente plutôt à lui, alors ?
Agacé, l'américain jette la carte à terre, abandonnant tout effort. La faute, en l'occurrence, est davantage sienne mais le brun oublie ses torts et en invente presque à Leone, au bout du compte, ce pourquoi il lui rouspète dessus :

— Pourquoi t'as parlé de séances ? On n'a jamais convenu de ça ! Et tu crois que ça me donne envie de rentrer dans ton cabinet, ça ?

Son regard insistant, le jeune adulte inverse les rôles et s'attribue désormais presque tuteur, estimant valable de réprimander la conduite de celui pourtant tout aussi imposant en taille ce qui ne lui permet de s'abaisser, mains sur les hanches, pour accentuer sa condescendance inexpérimenté ; puisqu'il a tendance à être celui que l'on sermonne.
Cependant, le vampire ne peut nier que sa réputation ne tient qu'à un fil et que c'est justement Leone qui le lui a rompu aussi soudainement mais peut-être inconsciemment. Dans cette subtile colère, il est cependant plus aveugle que le borgne et ne prend que très légèrement en considération le secours que lui a porté le sicilien. Non pas de là à se dire que c'est volontaire, il cherche à le faire culpabiliser.

Maintenant, ce type croit que j'suis fou ! Je suis pas cinglé, putain. Tu t'rends compte la galère que je connais pour passer cette foutue porte ? Maintenant ça va être dix fois pire.

Mais peut-être pas sans objectif. En effet, la ruse semble lui réussir involontairement avec la maturité, lui qui ne l'affectionne pourtant pas chez les autres et c'est ce qu'il reprochait d'ailleurs depuis tout à l'heure à la profession du psychologue et par extension, lui-même. Après tout, peut-on dire qu'il a mûri sachant que son hyperactivité le pousse souvent à être autocentré et rejeter la faute ?
En réalité, la stratégie de Brendan n'a pas non plus pour but de nuire à Leone mais uniquement de s'échapper d'un guêpier, de rendre peut-être sa situation meilleure sans trop défavoriser son prochain, ce pourquoi son reproche connaît, à cet instant, un tournant : Plutôt que simplement tout reprocher à Leone sans comprendre, il s'essaye quelque peu à la justification. N'allant pas non plus se faire avocat du diable, par sa distraction, Brendan a tout de même repéré des éléments intéressants susceptibles de rapprocher le psychologue et le patient que ce dernier pense être.
Tentant de se calmer avec ces faits, il se pince l'arête du nez en soufflant bruyamment, blasé :

— C'est quoi cette histoire de mec bourré, donc ? C'est de toi qu'il parlait ?

Tandis qu'il replonge sa main dans sa poche tout comme l'autre l'est déjà dans la voisine, il observe son interlocuteur avec un regard renouvelé. Il n'est plus si colérique, comme si la pouffée lui a permis d'expirer son irritation le démangeant, découvrant qu'elle est un frein. Or, il exige encore des explications pour permettre d'évoluer cette dispute vers quelque chose de plus neutre, vers une évolution de sa propre personne, finalement. Discuter ne lui viendrait jamais à l'esprit mais Brendan sait que se mesurer à Leone pour lui soutirer la vérité serait déjà impossible puisqu'il serait, dans ce cas, poursuivi par les autorités de l'Agence comme il a porté atteinte à un employé. Or, l'invalide, même si âgé, a aussi l'air de savoir se défendre.  
Ses dents grincent toujours. Il a du mal à sortir ses mots, les mâchent, mais finit par enfin poser des questions qui se penchent sur son interlocuteur et non l'intérêt personnel.
Cela dit, elles doivent forcément être agrémenté de la menace puisque Brendan ne peut se dissocier de son avidité pour la domination.

— Et arrête de jouer les professionnels avec moi. Si tu veux vraiment que j'te fasse confiance, t'as tout intérêt à m'en parler. J'y ai misé mon emploi là presque donc tu me dois bien ça.

Bien qu'il reste aussi stoïque que revêche par son dos voûté, le brun garde toujours ses armes violentes dans leur trousseau, soit dans son jean. Effectivement, son bon cœur le pousse à toujours rechercher la bonne entente même s'il a toujours du mal à la maintenir ou l'entretenir.
Ainsi, il essaye de changer mais ça ne peut se faire aussi brusquement. Son intérêt pour autrui ne le poussera pas encore à être aussi altruiste. Bien qu'il cherche à être aimé et qu'il semble aimer les autres plus qu'eux ne l'aiment, Brendan prétendra toujours avoir un amour propre immense pour prétendre à la domination.
WORDCOUNT
1555


h-rp:
Ta réponse et les dés étaient géniaux, t'en fais pas. Huis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 798748180 Par contre, j'ai cherché à faire évoluer Brendan donc j'ai un poil galéré à écrire cette réponse et j'espère que ça ira tout de même pour Leone et toi. Huis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 2929307098
Leone J. Chiaramonte
Mascotte de bordel ☽ Preux Sicilien ☾

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
Huis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 XyYk8hR39/100Huis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 IUyLEY2  (39/100)
× Présence: présent
× Evolution : Huis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 4Ct5J6SHuis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 EmptyHuis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 EmptyHuis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 EmptyHuis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 EmptyHuis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 Empty
Huis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 Empty × Age de la mort : 33 Masculin
× Age post-mortem : 131
× Appartement : Van Gogh
× Métier : Psy
× Epitaphes postées : 297
× Øssements1172
Féminin
× Inscription : 21/03/2018
× Surnom : l'anémone
× DCs : Mitsuko Shinoda & Pandora R. Bahatóris
Mascotte de bordel
 ☽ Preux Sicilien ☾

https://www.peekaboo-rpg.com/t3003-leo-when-the-devil-wants-to-punish-his-worshippers-he-uses-the-trick-of-karma-terminehttps://www.peekaboo-rpg.com/t3013-leo-we-re-all-of-us-haunted-and-haunting
Huis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 Empty #26le 31.05.19 16:20
But if these years have taught me anything it is this: you can never run away. Not ever. The only way out is in.@Brendan T. Nightshade
flee into the shadows
A aucun moment le Sicilien n’avait imaginé que la situation pourrait tourner en sa défaveur. Pourtant, c’est bien le cas, Leone ayant oublié que son acolyte semble particulièrement irascible, prêt à prendre la poudre d’escampette au moindre faux pas du psychologue.

Dans le genre boulette aussi, il a fait fort.

Pourtant, il avait réussi à se débarrasser des interrogations des gardes, obtenue au prix du semblant de crédibilité qu’il lui restait. Il a bien vu Brendan ricaner dans son coin - il n’est pas complètement aveugle non plus - mais ne s’en était pas inquiété plus que nécessaire, trop habitué à devoir assumer les conséquences de ses beuveries - plus rares qu’il n’y paraît.

En réalité, il s’en est sorti avec brio, mais c’était sans compter sur le sang chaud du vampire qui l’accompagne. Les gardes ne cherchant visiblement pas à les déranger dans leur étrange chasse au trésor à base de papier toilette, Leone s’est d’abord senti tiré d’affaire, un air sincèrement soulagé flottant sur son visage. Mais à peine les gardes retournés à leur poste respectif, le bruit d’un papier froissé puis jeté attire l’attention du Sicilien.

Un sourire crispé vient s’étirer sur ses lèvres. Allons bon. Qu’avait-il encore fait pour mériter une nouvelle crise de méfiance de la part du jeune vampire ? S’approchant de ce dernier, Leone craint qu’un éclat de colère supplémentaire ne fasse fuir Brendan, pour de bon, cette fois-ci.

Doucement, il ramasse la carte jetée à terre, la fixe un moment - en comprenant soudain pourquoi ils se sont retrouvés à la porte et non à son bureau -, jusqu’à ce que son compagnon de galère ne lui révèle finalement le fond de ses pensées.

Surpris de la réaction de Brendant, qu’il trouve bien vindicatif, Leone arque un sourcil surpris. D’abord, l’attitude du vampire est celle d’un adulte sermonnant un gamin à peine en âge de comprendre le sens de ces mots, toute sa gestuelle cherchant à pallier la différence de taille - peut-être aussi d’âge - qui les sépare, comme pour lui accorder une stature plus importante.

Mais Leone écoute patiemment le jeune homme, cherchant à comprendre l’origine de ces reproches. A l’entendre, ce serait le borgne, le coupable de l’histoire ? Le vampire n’a-t-il onc pas compris qu’il a simplement menti au garde pour se tirer d’une situation causée par un certain brun sans aucun sens de l’orientation d’ailleurs ? Loin d’être assez stupide pour empirer les choses en accusant son interlocuteur, Leone garde le silence, réprimant un sourire, face à l’attitude du brun.

Malgré ses airs désintéressés, Brendan semble accorder une grande importance à son apparence, à ce qu’il choisit de laisser voir de lui-même aux autres. L’ayant trouvé dans une situation peu avantageuse à l’origine, ce trait de sa personnalité a échappé à Leone - ou peut-être qu’il n’y avait pas fait attention, puisque son acolyte ne l’a pas laissé respirer une seule seconde.

Par contre, malgré toutes les tares qu’il peut trouver à Brendan, le Sicilien n’aurait jamais imaginé qu’il puisse connaître des difficultés pour traverser la Porte menant au monde des mortels. Quelque part, cela attiserait presque sa curiosité de psychologue et il ajoute une nouvelle note mentale à son dossier cérébral nommé « Brendan ». Peut-être que s’ils s’entendent assez bien, un jour ce dernier lui révèlera les événements qui ont réduit à néant sa réputation.

Quoi qu’il en dise, les deux vampires sont plus similaires qu’il n’y paraît.

Malgré le sermon qu’il vient de prendre le borgne sourit simplement et vient ébouriffer les cheveux de Brendan.

— Le prends pas comme ça, voir un psy c’est pas être fou. Excuse-moi, je ne pensais pas que ça t’affecterait à ce point, j’ai simplement cherché à ne pas éveiller leurs soupçons.

Conciliant, il ne cherche pas à échapper à ses fautes, notamment parce qu’il n’a aucun intérêt à nier en bloc tout ce que son interlocuteur vient de dire, mais aussi parce qu’il s’en veut réellement de l’avoir blessé. Pour quelqu’un qui cherchait à instaurer un climat de confiance, c’est raté, mais peut-être encore rattrapable.

Et puis, peut-être que Brendan a réveillé des souvenirs bien enfouis dans les méandres de sa mémoire. Du temps lointain, à son retour à la vie civile, où c’était lui qui clamait à qui veut l’entendre « je ne suis pas cinglé », à sa famille impuissante, aux abrutis de psys et, surtout, à lui-même.

Cherche-t-il seulement à ne pas répéter les erreurs qu’il a subi ? Peut-être, mais pas uniquement. Malgré tous ses défauts, Brendan parvient à s’attirer sa sympathie et Leone voudrait sincèrement pouvoir l’aider.

D’un geste amical, il donne au brun une légère tape sur l’épaule, tout en s’esclaffant joyeusement.

— Et puis regarde le bon côté des choses : si tu avais des soucis pour accéder au monde des vivants auparavant, tu n’as plus qu’à dire que tu as mon aval et tu passeras comme un V.I.P., je suis un professionnel certifié par l’Agence après tout !

Professionnel avec une réputation d’ivrogne qui le suit de près, mais ce n’est qu’un détail auquel le borgne a fini par s’habituer. Et puis qui sont les autres morts pour le juger ? S’ils sont là, c’est bien parce que quelque chose n’allait pas dans leur précédente vie. Au péril de sa dignité, pourtant, il a réussi durant le dernier siècle à faire accepter ses moments d’ivresse - mais surtout de faiblesse -, par ses proches et ceux qui le connaissent. Plus contraints que volontaires, cela-dit, à force de le ramasser sur la voie publique.

Mais ces détails-ci, Brendan n’est pas obligé de les entendre.

Sauf qu’il a l’air d’y tenir.

Sourire crispé du vampire piégé face à ses propres tares.

Mais lorsqu’il jette un coup d’œil au vampire qui l’accompagne, il se rend compte que celui-ci tente de faire des efforts, se contient pour ne pas laisser son humeur éclater. Impossible pour le Sicilien d’effectuer une nouvelle pirouette pour s’en sortir. Le moindre mensonge lui attirerait certainement à jamais l’inimitié de Brendan.

Les propos que tient le vampire en suivant le confortent dans cette impression. Pourtant, Leone n’a pas vraiment l’impression d’être resté professionnel avec son jeune compère - à moins qu’il ait l’habitude des psychologues se baladant les yeux bandés par du papier toilette.

Il note cependant un nouveau détail intéressant qu’il ne manquera pas de faire remarquer au vampire, une fois la confiance à nouveau rétablie dans ses prémices.

Finalement, le Sicilien pousse un soupir, annonçant sa capitulation. Un moment, il se contente de passer une main nerveuse dans ses cheveux. Finalement, c'est d'un ton presque grave qu'il s'adresse au vampire.

— Très bien, je vais te dire la vérité.

Il s’éclaircit la voix.

— Je crois que les gardes m’ont vu un peu trop souvent au fond du trou. Ma que comment veux-tu que je résiste à un verre de Fernet Branca le vendredi soir ? Li proublème c’est que rapidement, il y en a dix autres qui suivent. Comme je vis ici, j’ai sûrement dû tenter de passer la porte en état d’ébriété. Rien de très glorieux, quoi.

Arquant un sourcil comme pour demander à son interlocuteur s’il est satisfait de cette réponse, il soupire à nouveau, attendant la suite.

— Mais que veux-tu dire quand tu parles de ton boulot ? Tu fais quoi dans la vie ?

Finalement, le borgne se pose assez peu souvent cette question au sujet des autres, mais la remarque de Brendan l’a quelque peu intrigué.


hrp:
Ta rep est super intéressante Huis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 2998768518 j'espère que la mienne sera à la hauteur du coup !

Contenu sponsorisé
Huis clos ⸨Ϟ⸩ Leone & Brendan - Page 3 Empty #27
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Pseudo :

forums partenaires