Bienvenue jeune vivant !
Le Monde des Morts n'attend que toi, es-tu prêt à passer de l'autre côté ?
Rejoindre l'au-delà
Naviguer sur le Styx
ConnexionConnexion  AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  
Rechercher
Frederica a besoin un avatar Saint Valentin
Maximilian voudrait un avatar de Saint Valentin
Viktor a besoin d'un partenaire de rp pour enquêter sur le devenir des Red Widows
Milo recherche des moins de 16 ans pour rejoindre Enilikes
Ismael cherche un partenaire de rp
Tinek cherche plusieurs partenaires pour réaliser ses idées en rapport avec les potions
en partenariat avec...
Nano RoleplayNevada's GodfatherNew Life.comEsquisseTasty TalesSanctuary of Heart
I would like to be a Human º ft. Urie
Anonymous
Invité
Invité
#1le 23.05.18 20:15

 



I WOULD LIKE TO BE A HUMAN


Kensei Shimada
Urie Kaneki


Il avait peur.
C’est ce qu’il ressentait, actuellement. Il avait peur de lui-même, de ce qu’il pourrait faire s’il ne buvait pas. Cela faisait maintenant deux semaines qu’il était mort, qu’il était dans ce monde. Et surtout, qu’il n’avait pas bu la moindre goûte de sang. Il s’y refusait catégoriquement. Il ne voulait pas devenir comme  la femme qui l’avait tué. Il ne voulait pas devenir un meurtrier. Il ne voulait pas.

Pourtant, il le savait au fond de lui. Que pour ne pas devenir fou, il faudrait qu’il boive. Mais il bloquait. Il ne savait plus quoi faire. Ca le tiraillait, ça lui faisait mal. Il avait une impression de manque. Son corps lui réclamait du sang, et le faisait devenir violent. Envers lui-même, et envers ceux qui s’approchaient de lui actuellement. Il réagissait mal. Très mal. Sa nouvelle condition ne  lui plaisait pas. Il la rejetait.

Il se rejetait.

Ses canines étaient de sortie, et lui faisaient mal. Il voulait se les arracher. Il avait déjà essayé, mais s’était blessé. Il avait essayé aussi se mordre, mais rien n’y faisait. Rien, hormis le sang vivant, ne pourrait le rassasier.

Il le savait.

Kensei se battait contre lui-même, contre ce nouvel instinct qu’il ne connaissait pas. Il essayait de soumettre le vampire en lui. Mais le vampire était plus fort, et réclamait  sa nourriture.  Il lui disait que s’il se laissait aller, tout irait mieux. Il ne souffrirait plus. C’était juste une question de quelques litres de sang… Mais il ne pouvait pas. Il revoyait sa mort à chaque fois qu’il y pensait, ne serait-ce qu’un peu, comme si c’était hier. Comme la Faucheuse le lui avait remontré. Cette vision le traumatisait, et il ne pouvait vraiment  pas faire subir la même chose à un être vivant.

Il s’était dirigé vers les toilettes, inconsciemment. Il alla s’appuyer contre un lavabo, et leva son visage vers les miroirs. Il avait vraiment une sale mine, et ses cheveux retombaient devant ses yeux. Il ressemblait à quelqu’un venant de sortir de sa tombe. Faiblement, nerveusement, il releva ses lèvres pour regarder ses dents. Il en trembla, et ferma les yeux alors que des flashs lui revenaient en pleine face.  Il posa une main sur son cou, et gratta là ou on l’avait mordu. Ca le démangeait, il avait encore l’impression qu’on lui plantait les crocs dans la chaire.

Il avait besoin d’aide pour surmonter tout ça, sinon il ne savait pas ce qu’il allait devenir. Mais il ne connaissait presque personne.  Et s’il avait été au mieux de sa forme il aurait été voir quelqu’un de son propre chef.  Mais, actuellement, il ressemblait à un animal apeuré et blessé.

Il poussa un long râle audible et se laissa glisser sur le sol.

«  Que quelqu’un m’aide. Peu importe qui, s’il vous plaît… J’en peux plus. » Gémit-il, ses larmes coulant sur ses joues.



joshua rokuro pour peek a boo!

Urie Kaneki
✘【 Prince of Vampires 】✘Clopeur nocturne, Alpha

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
100/100  (100/100)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 20 Masculin
× Age post-mortem : 21
× Avatar : Kuki Urie - TG:re / Levi Ackerman SnK
× Pouvoir : Jurer comme un charretier
× Croisée avec : Ta mère
× Logement : Appartement au centre-ville avec Eden
× Métier : Second du roi des vampires || Alpha et gérant du Bchobiti
× Epitaphes postées : 1676
× Øssements7236
Féminin
× Inscription : 30/04/2017
× Surnom : le scolopendre
× DCs : Alexiel Etsuko
✘【 Prince of Vampires 】✘
Clopeur nocturne, Alpha

#2le 23.05.18 22:17

I would like to be a human

T'y es encore à moitié, tu sais?

Y'a des jours comme ça où on a l'impression qu'il nous faudrait plus d'une année pour être seulement à peine reposé. Je suis en plein d'dans. Eden n'est plus là, il a disparu sans la moindre foutue trace et… j'ai cet empire colossal que je tente de gérer d'une main tout en ménageant mon emploi du temps de second du roi des vampires. Autant dire que je suis exténué, mais incapable de placer une seule nuit de sommeil dans tout ce bordel ambulant qu'est devenu ma vie.

La fin de la journée était sur le point d'arriver, et avant de quitter les bureaux de l'agence Azazel j'étais allé faire un tour aux WC. Par la même, j'en profitais pour ingurgiter les dernières gorgées d'une potion me permettant d'essuyer les traces du manque de sommeil. Enfermé dans l'une des cabines, ça ne m'a pas surpris d'entendre la porte s'ouvrir et quelqu'un marcher jusqu'aux lavabos.

Refermant la fiole, je la range dans la poche interne de ma veste sans prêter gare à l'autre personne. Je suis sur le point de déverrouiller la porte, mes doits sont posés sur le loquet, prêt à l'actionner. Puis ce bruit et ces paroles… Un sentiment de malaise se propage et j'ai davantage l'impression d'être coincé ici plutôt qu'autre chose. Je déteste être dans ce genre de situations. La personne a l'air d'être en tête à tête avec son mal-être et j'vais me retrouver comme un con à sortir de la cabine, on va se fixer, du moins, l'autre va me fixer, et moi je devrais faire semblant de rien.

Fait chier.

J'ai soupiré, silencieusement et me suis laissé un temps de réflexion pour voir si l'individu ne quittait pas les lieux. Malheureusement, non… Après quelques longues secondes, je décide que je ne vais pas me terrer ici, surtout que j'ai du taff qui m'attend au Bchobiti.

Mes doigts appuient sur le loquet et le mécanisme se fait entendre. Pire, ça résonne dans toute la pièce carrelée. J'ouvre la porte et suis surpris de tomber sur quelqu'un dans pareil état. L'homme qui se trouvait face au lavabo paraissait bien plus mal en point que je ne l'aurais pensé. Je m'en rends compte en voyant qu'il est à même le sol.

J'essaie de détourner rapidement le regard pour éviter de donner l'impression de le fixer et je m'approche du lavabo à sa gauche pour me laver les mains.



Je ne sais pas aborder les gens, c'est un fait. Je ne suis pas quelqu'un d'expressif ou d'empathique, loin de là. Généralement les gens me voient comme quelqu'un de morne du fait de mon expression inexistante.

Ils se foirent pour une partie, quand je vois quelqu'un au bord du gouffre je suis capable de le reconnaître. Mon problème sur l'instant c'est surtout quel sera mon premier point d'accroche avec ce type qui est en larmes et semble s'arracher la peau du coup tant il la gratte.

Le plus simple reste le contact visuel.
Me voilà accroupis en face du brun, cherchant à monopoliser son attention.

Tu ne devrais pas t'asseoir à même le sol ici…  Je m'appelle Urie, et toi, c'est quoi ton prénom?..

Je tends la main vers lui pour lui souffler l'idée de se relever. Je n'ai pas la moindre idée de ce qu'il se passe dans la tête de ce gars, mais c'est pas ici qu'il faut déballer son linge sale.

Essaie de te calmer…

Mon ton est calme, posé.

Je sais pas si tu t'attendais vraiment à ce que quelqu'un débarque pour te filer un coup de main ou si c'étaient des paroles en l'air mais j'suis là.

Je suis second du roi des vampires, je tiens le Bchobiti, lieu qui accueille les âmes de personnes égarées ou perdues. Depuis qu'Eden n'est plus là je recueille le moindre chiot mouillé, qu'importe qu'il soit blessé, qu'il ait froid ou faim.

Anonymous
Invité
Invité
#3le 29.05.18 17:27

 



I WOULD LIKE TO BE A HUMAN


Kensei Shimada
Urie Kaneki


Kensei se sentait pathétique. Il se sentait idiot. Bien sûr que les gens allaient aux toilettes, bien sûr qu’il allait y avoir quelqu’un quand il s’y rendrait pour se laisser aller à son désespoir. Mais il n’y avait pas songé. Et il avait fait cet appel à l’aide sans espérer qu’on lui tende réellement la main. Après tout, il ne devait pas être le seul dans cet état d’âme, à ne pas s’accepter et à refuser de boire comme tout autre vampire. Il ne devait pas être le seul à éprouver cette haine envers cette nouvelle condition qu’il n’avait pas demandé. Alors, si tout le monde devait s’occuper d’âmes égarées comme lui… Sans doute que ce « tout le monde » n’en aurait jamais fini.

Il aurait préféré ne pas avoir de « seconde vie ». Oh, il aurait préféré vivre encore longtemps – il était jeune, avait la vie devant lui. Mais le destin en avait décidé autrement, et ce destin pourri lui avait détruit l’opportunité de vivre encore longtemps en tant qu’humain. Il avait envie de jurer, de frapper tout ce qui l’entourait, de s’énerver.

Mais il n’en avait pas la force actuellement.

L’homme à la longue chevelure violette sursauta en entendant l’inconnu sortir de l’une des cabines. Il se retourna, le regardant assez surpris. Et comme un idiot, surtout. Parce qu’il se sentait vraiment idiot. Son visage s’empourpra et il passa une main tremblante dessus. Il sentit l’autre homme plus proche, et il releva la tête vers lui. Il n’était pas encore calmé. Du moins, ses larmes coulaient toutes seules. Il n’arrivait pas à les arrêter.

Si pitoyable de se montrer ainsi à un inconnu. Si pitoyable de faire pitié ainsi. Il se mordit la lèvre – à sang, ne maîtrisant pas la puissance de ses canines. L’homme, qui semblait à première vu calme et inexpressif, commença alors à lui parler, à se présenter. A lui dire qu’il ne devrait pas rester là, sur le sol. Oui, il devait probablement lui être totalement pathétique à cet instant. Il arrive même à attirer la pitié des morts.

- Ken..Kensei.
Répondit-il, d’une voix qu’il tentait de maîtriser.

Il hésita pendant quelques instants quand Urie lui tendit sa main. Il la regarda, silencieux, puis posa la sienne dessus. Il se redressa alors, lentement pour ne pas tomber et se montrer plus ridicule qu’il ne l’était déjà. C’était tellement classe de supplier pour avoir de l’aide dans les toilettes et se retrouver face à quelqu’un qui l‘avait entendu. Il se sentait tellement honteux sur le coup. Il commençait à se calmer, prenant doucement sa respiration, puis il tourna la tête vers le miroir.

Il vit le sang sur ses lèvres. Il eut des flash, et revit la vampire qui l’avait tué. Il prit sa tête entre ses deux mains et ferma les yeux à nouveau.

Il entendit l’homme parler et il émit un rire nerveux, sec. Il avait mal à la gorge. Il avait soif. Il recula légèrement, ne voulant pas l’attaquer dans un début de crise.

- J’ai..j’ai besoin d’aide, oui.
Il se remit à se gratter le cou. Autant qu’il dise le fond de sa pensée, vu qu’il l’avait entendu. Et surtout, vu qu’il le voyait dans cet état actuellement. Soit il le laisserait en plan – ce qu’il pourrait comprendre bien évidemment -, soit il l’aiderait. Quoi qu’il en soit, Kensei n’avait plus rien à perdre à part sa raison.

- J’m’attendais pas… A ce que quelqu’un me voit dans cet état tout de suite, en effet.
Il releva son regard vers lui, presque suppliant. Ca contrastait avec sa grande taille et sa carrure imposante.
- Mais ce n’était pas des paroles en l’air. J’suis au bout du rouleau, je sais pas..si je vais supporter cet état encore longtemps.
Il arrêta de se gratter et commença à jouer nerveusement avec ses cheveux. Actuellement, il ne savait pas quoi faire, quoi dire et n’osait pas bouger. Déballer son mal-être là, ici ? Ce n’était pas très élégant. Mais l’aidera-t-il sans savoir explicitement de quoi il souffrait ? Il n’en savait rien. Il n’osait même pas le fixer trop longtemps.

- Alors je t’en supplie..Je t’en conjure.. Aide moi.



joshua rokuro pour peek a boo!

Urie Kaneki
✘【 Prince of Vampires 】✘Clopeur nocturne, Alpha

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
100/100  (100/100)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 20 Masculin
× Age post-mortem : 21
× Avatar : Kuki Urie - TG:re / Levi Ackerman SnK
× Pouvoir : Jurer comme un charretier
× Croisée avec : Ta mère
× Logement : Appartement au centre-ville avec Eden
× Métier : Second du roi des vampires || Alpha et gérant du Bchobiti
× Epitaphes postées : 1676
× Øssements7236
Féminin
× Inscription : 30/04/2017
× Surnom : le scolopendre
× DCs : Alexiel Etsuko
✘【 Prince of Vampires 】✘
Clopeur nocturne, Alpha

#4le 07.06.18 22:23

I would like to be a human

T'y es encore à moitié, tu sais?

Sous mes yeux l’inconnu perce rapidement son identité, Kensei. Pas de nom, un simple prénom qui, s’il n’y avait pas autant de dossiers à traiter, pourrait sonner familier à mes oreilles. Mais ça n’est pas comme si Kensei était un prénom sortant de l’ordinaire ou que mon bureau n’était pas recouvert par une pile de dossiers à traiter. Et de toute façon, cela serait bien trop facile au déroulement des choses. Alors non, je ne me souviens pas de ce dossier, il n’est peut-être jamais tombé dans mes mains ou probablement qu’il n’a pas été ouvert. Par la suite, cela ne fera que de confirmer que bien des profils passent à travers les filets. Nous manquons cruellement d’effectifs, telle est la triste réalité.

Je l’aide à se redresser et je me retrouve face à une putain de grande perche. Qui est le con qui s’est dit que ma vie devait être composée de géants, hein? Une fois déplié, il me dépasse d’environ une demi tête je pense. C’est grand, ça a des cheveux longs et violets… Mais, mec. A quel moment tu t’es dit que t’asseoir par terre dans des toilettes te rendrait invisible à la vue et à l’ouïe de tous?  

Je tente de faire fi de ces détails qui n’ont à cet instant aucune importance. Ce type n’a vraiment pas l’air bien et il n’y a qu’à écouter sa voix tremblante ainsi que son air de chiot abandonné sur le bord de la route. La route étant fort probablement la mort… Y’en a à la pelle des âmes en peine ici. La raison exacte est parfois simple, parfois vrillée. Mais celui-ci m’a l’air bien torturé à en juger par le sang que je vois poindre sur sa lèvre inférieure. Étant vampire, la moindre goutte de ce liquide pourpre me met en alerte, je fais partie de ceux ayant longtemps rejeté leur condition, tant et si bien que j’en ai développé une soif accrue.

La faim, le manque. A outrance, ces deux choses deviennent un trou béant qu’il devient impossible d’apaiser, de remplir. J’en ai bien conscience puisque j’en ai fait l’expérience.

J’observe les réaction de cette âme qui semble bien torturée vue la nervosité dont elle fait preuve. La façon dont ses ongles viennent rayer la surface de sa peau, la faisant rougir mais pas au point de l’abimer en profondeur, son rire plus que nerveux. Chaque foutu détail de son agitation me saute aux yeux, comme s’il pouvait représenter une menace. Ce que je ressens en voyant ce type? Quelqu’un sur le point de craquer contre sa volonté.

Il commence à déballer quelques détails, j’ai envie de me griller une clope. Par réflexe ma main droite est allée fouiller dans la poche interne de ma veste. Mon zippo est dans ma poche droite. Sortant une cigarette, je ne le quitte des yeux pour l’écouter attentivement. Qu’est-ce qui peut bien bouffer un type de la sorte? A quoi t’es accro mon gars, hein?..

Il ne m’en dit pas plus, si ce n’est qu’il me supplie. Comme si j’avais prévu de laisser tomber un type au bout du rouleau dans les chiottes de l’agence. Tss j’te jure.

J’ai porté la cigarette à mes lèvres. Mes yeux quittent ce type pour se poser sur la porte que je pointe.

Bon. On va pas rester ici pour discuter de ça, j’pense pas que tu aies envie que tout le monde tombe sur toi dans cet état.

Vue l’heure, le secrétaire s’est barré et on devrait être peinards pour discuter. J’ai bien fait de faire installer un canapé dans ce bureau. Et @Akio Yamada n’y est pas non plus, au pire il comprendra qu’il ferait mieux de repartir jouer avec ses poneys, ou faire des courses.

Viens, mon bureau est pas loin.

Contournant le fameux Kensei, j’attrape mon zippo dans le bruit métallique résonne dans la pièce carrelée. Une flamme illumine mon visage le temps d’un instant et je quitte les toilettes en comptant sur le fait qu’il me suive rapidement. On est à deux pas seulement, et ravaler ses larmes en aussi peu de distance ne devrait pas être trop difficile j’espère.

Nous passons devant quelques portes puis nous nous stoppons devant celle portant l’écriteau « Bureau des vampires ». Je me stoppe, l’ouvre et fait signe à mon invité bien particulier d’y entrer en premier après un bref regard dans la pièce pour confirmer qu’il n’y a personne d’autre que nous.

Installe-toi et explique-moi. Je peux peut-être te filer un coup de main…

J’ai hérité d’un répertoire assez long de types divers et variés proposant bien des services et choses selon les besoins. Ça va de la simple course jusqu’à l’illégalité la plus totale… Je n’y ai jamais eu recours mais garder ça sous le coude peut toujours sauver les miches à un moment donné.

…Ou peut-être pas si c’est quelque chose de trop particulier mais je peux toujours voir pour faire quelque chose à mon niveau.

Je referme la porte derrière moi. Là y’aura plus de cadavre planqué dans les toilettes.
Anonymous
Invité
Invité
#5le 10.06.18 11:18

 



I WOULD LIKE TO BE A HUMAN


Kensei Shimada
Urie Kaneki


Est-ce que vous avez essayé de tenir plusieurs semaines sans boire ? Techniquement, un simple humain en mourrait de déshydratation. Mais, lorsque l’on est déjà mort, peut-on mourir de soif ? Perdre la raison, sans doute. Mais Kensei ne voulait ni mourir une seconde fois, ni perdre la raison. Et pourtant, cette raison l’empêchait de se « désaltérer ». Sa morale le bloquait. Ses souvenirs le terrifiaient. De lui-même, il ne parviendrait sans doute probablement jamais à s’abreuver de sang humain. De lui-même, il en deviendrait fou contre sa volonté.

Ca le terrifiait. Il n’était plus lui-même. Il le savait. Il commençait déjà à perdre ses derniers repères. C’est alors qu’il avait supplié qu’on lui vienne en aide. Et il n’aurait jamais cru que son appel à l’aide serait réellement entendu.

Surtout dans des toilettes.

Urie serait-il vraiment cette main salvatrice qui le ferait remonter à bord du navire ? Pour l’instant, Kensei ne savait pas. L’homme en face de lui ne laissait rien transparaître sur son visage. Et sa vue brouillée ne l’aidait pas non plus à déchiffrer son expression. Etait-il de confiance ? Qui était-il ? Qu’était-il ? Il le saurait probablement plus tard. Il n’avait pour l’heure pas envie de s’attarder sur ces questions, alors que l’homme – bien plus petit que lui – venait de l’aider à se relever, et de lui proposer son aide.

Actuellement, peu importait. Kensei voulait juste revenir à un état normal. Et il était prêt à tout pour ça. Enfin. Avec de l’aide. Il se sentait si lâche de ne pas réussir à faire le premier pas de lui-même. Dans tous les cas, s’il ne faisait rien, il allait vraiment finir par tuer quelqu’un sous le coup de la folie. Et il n’avait pas franchement envie de finir comme ça.

On lui offrait une seconde vie. Pourtant, il n’avait même pas demandé à mourir. Et surtout, on l’avait fait devenir comme la créature qui l’avait vulgairement plaqué contre le mur pour se nourrir de son sang, après l’avoir trompé et trahi. Il se souvenait de chaque détail. Il se souvenait de ces crocs qui s’enfonçaient dans sa chaire. Il se souvenait de son impuissance, et surtout de la douleur qu’il avait ressentie à ce moment là. Il se souvenait encore du visage de cette garce, de son sourire au départ doux, puis ensuite froid, cruel et sans âme. Allait-il devenir comme elle ? Il ne voulait pas. Alors il se rejetait, il rejetait sa soif. Mais son corps, lui, le rappelait à l’ordre. Sa gorge, elle réclamait. Son esprit lui soufflait qu’il fallait qu’il se laisse aller. Il ne lui restait pas longtemps avant de se noyer dans cette folie, et de réellement devenir comme elle.

Il regarda l’homme, suivant son regard vers la poignée de porte. Il acquiesça lentement de la tête à ses paroles. Il s’était calmé d’un coup. Un peu trop vite. Il se sentait faible, fatigué et il avait hâte de pouvoir être en paix avec lui-même.

De nouveau, quand Urie l’invita à le suivre, il acquiesça vaguement. Il le suivit donc, ne faisant pas attention aux alentours. Il ne savait pas s’il y avait d’autres personnes. Il ne savait pas si on le regardait. Il commençait à se faire tard, alors peut-être étaient-ils les derniers présents dans le hall de l’agence. Le chemin fut assez rapide. Plus rapide qu’il ne le pensait. Kensei leva la tête vers l’écriteau de la porte et hésita quelques instants. Donc, Urie était un vampire lui aussi. Il se montra un instant effrayé, comme un gosse. Mais il était trop tard pour faire marche arrière et, surtout, c’était soit ça, soit il crevait de folie dans son coin.

Il entra alors et s’installa, regardant un peu la pièce autour de lui. Lui expliquer ce qui n’allait pas, hein ? Il resta quelques instants silencieux, cherchant ses mots. Il baissa les yeux sur ses mains tremblantes, et en mena une à sa gorge.

- Ca fait..des semaines que je suis..mort ? Je sais plus combien de temps.

Il avait du mal à réfléchir et à essayer de dire les choses de manière cohérente. Il leva le regard vide vers son interlocuteur.

- Je…bloque. Je sais que je dois boire.. boire du sang. Mais j’peux pas. J’veux pas.

Il se tut quelques instants de nouveau et se racla la gorge pour essayer d’avoir la voix plus claire.

- Je me revois mourir. A chaque fois que je pense à boire. Je crève de soif, ça me rends dingue mais j’veux pas..devenir comme celle.. qui m’a fait devenir comme ça. Je ne peux pas..je veux pas…

Il se remit à se gratter le cou, là ou de légères traces de morsures se voyaient encore. Il voulait qu’elles disparaissent, et qu’elles emportent avec lui sa transformation.

- Mais mon corps en réclame. C’en devient insupportable. Je sens que j’vais craquer. Mais..Je veux pas faire de mal aux autres. Je ne veux pas tuer pour me nourrir. Et rien que la vue du sang me donne la nausée. Je sais pas quoi faire. J’me sens pathétique. Ca fait mal.
Il passa une main sur son visage, la mâchoire crispée et les dents serrées.

- Alors, si tu peux faire quelque chose pour moi..N’importe quoi. S’il te plaît. Aide-moi. Et surtout s’il faut que je fasse quelque chose en retour, je le ferai. Je ferai n’importe quoi.. pour être délivré de ça. J’veux pas devenir fou..mais j’ai l’impression que si j’me sors pas de cette merde, j’vais vite le devenir.

Pitoyable. Il était pitoyable. Il se sentait pitoyable. Surtout à supplier ainsi. Surtout à se montrer dans cet état instable. Cette soif le rendait plus impulsif, et lui-même ne savait pas comment il allait réagir deux secondes plus tard. Il essayait de se contrôler. Il avait essayé de tenir bon jusque maintenant, de résister à cette soif. Mais ce n’était plus possible. Il n’en avait plus les forces.




joshua rokuro pour peek a boo!

Urie Kaneki
✘【 Prince of Vampires 】✘Clopeur nocturne, Alpha

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
100/100  (100/100)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 20 Masculin
× Age post-mortem : 21
× Avatar : Kuki Urie - TG:re / Levi Ackerman SnK
× Pouvoir : Jurer comme un charretier
× Croisée avec : Ta mère
× Logement : Appartement au centre-ville avec Eden
× Métier : Second du roi des vampires || Alpha et gérant du Bchobiti
× Epitaphes postées : 1676
× Øssements7236
Féminin
× Inscription : 30/04/2017
× Surnom : le scolopendre
× DCs : Alexiel Etsuko
✘【 Prince of Vampires 】✘
Clopeur nocturne, Alpha

#6le 22.06.18 0:34

I would like to be a human

T'y es encore à moitié, tu sais?

La pièce n’a rien à voir avec ce que l’on peut imaginer des vampires, je suppose? J’en ai une idée très romancée du fait de l’influence que peut avoir la société sur les grands mythes et mystères du folklore. Bref, pas de pieux, pas de chaines, de grands meubles en bois sombre, autres chandeliers et j’en passe. Tout ici est en sobriété pour le plus grand bien de tous je suppose. En même temps, quand on voit la tête d’@Akio Yamada  on déchante bien vite de notre vision des vampires… Je dis ça mais ça doit être la même avec ma gueule en fait.

Bref, c’est pas le sujet.

Mes onyx fixent l’individu fraichement sorti des toilettes, je le détaille en même temps qu’il me décrit sa première expérience de la mort et bien évidemment, sa dernière.

Il m’explique, me raconte ce qu’il ressasse. J’ai une vague impression de déjà vu, comme un goût habituel de sang dans la bouche ou les narines tellement mon manque n’était qu’une putain de torture. Que ce soit de par mon passé, ou celui d’autres vampires que j’ai commencé à ramasser à la cuillère depuis que je suis en poste. Ce mal être que je pensais être le seul à ne pas accepter est en fait bien plus commun qu’il n’y parait. Ne pas vouloir ressembler à son bourreau, céder à ce qui va faire de nous un monstre… Mordre la vie à dents pleines n’a pas la même signification ici.

Pendant un instant je me suis demandé si l’auteur de sa mort n’avait pas un rapport avec le mien… Mais non. Il parle ici d’une femme, et non d’un homme. Oublions.

M’asseyant dans un fauteuil juste à côté de Kensei, je fouille dans ma poche interne pour en sortir mon paquet de cigarettes ainsi que mon zippo. Je pense que cette entrevue va être longue… machinalement j’allume une cigarette déjà dégainée, prête à être incendiée. Tirant dessus, l’homme en face de moi termine de parler. Le silence reprend sa place dans la pièce et ne s’arrête que lorsque je recrache un nuage de fumée sur le côté.

Avant de te répondre, laisse-moi me présenter totalement.

Je me suis renfoncé dans le fauteuil après avoir attrapé le cendrier de la table basse que je pose sur mon accoudoir droit. Mes iris ne quittent mon interlocuteur pendant que je reprends une bouffée.

Je m’appelle donc Urie Kaneki, mais surtout je travaille ici. Je suis le « second des vampires ».

Ça fait toujours aussi pompeux à dire.

Autrement dit, tu es tombé sur une personne de ta même condition. Mais au-delà de ça, et vue la façon dont tu m’en parles,  je doute que le fait d’appartenir à cette race t’enchante et surtout, avoir justement un vampire en face de toi peut te mettre mal à l’aise…

J’appartiens à cette race. J’ai mis plus d’un an avant de l’accepter. Avant de céder de de me nourrir de moi-même sans son aide… Me souvenir de lui dans un moment pareil me fait claquer la langue. Ça n’est pas le moment de penser à Eden. Encore moins en face de quelqu’un ayant autant besoin d’aide.

Je ne vais pas y aller par quatre chemins. Je peux t’aider, et sur plusieurs plans.

C’est vrai que de prime abord je dois être loin du stéréotype du type voulant aider son prochain. Mon ton est monotone, mon air n’est probablement bienveillant, cela dit il n’est pas malveillant pour autant. Ma neutralité me rend extrêmement détaché de tout, ainsi la personne qui me fait face peut se méprendre quant à mes intentions ainsi que mon implication.

Mais il y a une chose que je ne peux pas faire pour toi. C’est d’accepter ce que tu es désormais ainsi que ce que cela implique. Heureusement, les autres points peuvent être réglés avant… Et aideront pour la suite.

La clope au bec, je lève mon index pour indiquer que j’entame un listing.

Premier point : le sang. Il y a deux manières de s’en fournir, aller chasser dans le monde des vivants ou alors, les poches de sang directement accessibles à l’agence…

Je n’ai jamais été foutu d’avaler une de ces poches de sang sans un foutu haut-le-coeur. Je ne suis capable d’ingérer le sang que lorsque mes sens sont en alerte, et que la soif me bouffe, littéralement… Autrement je risque une fois sur trois de rendre ce que je viens d’avaler.

Je travaille actuellement sur quelque chose à ce sujet. Mais… ça prend du temps et les quantités sont moindres. Et puis, cela dépend aussi de ton niveau de soif.

Constant ou disparate.

Ensuite… plus tu attendras pour t’alimenter, plus ton corps risque de développer un manque. Un manque qui pourrait ne jamais être rassasié.

J’espace mes phrases en portant la cigarette à mes lèvres.

Et tu risques de perdre le contrôle jusqu’au point de non retour. Non seulement tu auras cédé au sang, tu seras devenu le monstre que tu ne veux pas être, mais en plus tu auras blessé ou pire, tué quelqu’un. De ce fait, je ne peux que t’encourager à t’alimenter de ton propre chef, avec tes propres conditions tant que ton esprit est encore sous contrôle. Et ça, vu ton état je doute que ça dure bien longtemps encore…

Je le pointe de mon index ainsi que de mon majeur qui sont levés et qui tiennent ma clope.

Il y a une dernière solution pour échapper à tout ça. Et je pense qu’il est important de la connaitre. Tu peux mettre fin à tes jours ici. Et cela, de façon très simple. Il te suffit de rester dans le monde des vivants… Jusqu’à devenir poussière.

Comme Cyrus a pu le faire… tu disparaitras sans rien laisser derrière toi que des fringues et quelques effets personnels. Rien de plus, rien de moins.

De ce fait… pour résumer. Tu peux détaler comme un lapin, passer la porte et ne jamais revenir, un aller simple sans retour.

Cette première option n’est pas la plus aisée. Il faut du courage pour se dire que l’on passe réellement nos derniers instants. Certes, on a perdu la vie mais on y est encore suffisamment attaché pour ne pas vouloir disparaitre encore, ou pire, se rendre compte qu’il y a encore un après.

Ou bien… Je peux te filer un coup de main mais ça risque de te sembler insurmontable voir épouvantable car dès l’instant où tu acceptes mon aide, je ne te lâche plus.

J’ai écrasé ma cigarette dans le cendrier, cette dernière ayant été consumée tout du long de ce monologue on ne peut plus sérieux.

Mais quand t’en auras fini avec tout ça… Tu verras que ça en valait le coup. Tu peux me croire, je parle en connaissance de cause.
Pseudo :

forums partenaires
Créer un forum | Invision | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit