avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 30
× Avatar : keith (voltron)
× Pouvoir : visions
× Logement : Maison
× Métier : petite main
× Péripéties vécues : 8428
× Øssements3464
× Age IRL : 21 Masculin
× Inscription : 11/02/2017
× Présence : complète
× Surnom : le sans-surnom
× DCs : Léandre / Brendan / Ame

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
98/100  (98/100)
19Masculin30keith (voltron)visionsMaisonpetite main8428346421Masculin11/02/2017complètele sans-surnomLéandre / Brendan / Ame
FLOODSHOOTER
★ FLOODSHOOTER ★
19Masculin30keith (voltron)visionsMaisonpetite main8428346421Masculin11/02/2017complètele sans-surnomLéandre / Brendan / Ame
http://www.peekaboo-rpg.com/t1434-cassian-snowflakes-shit-of-paperhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2110-cassian-how-can-emptiness-be-so-heavyhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2049-cassian-081-966-546
#1 le 07.05.18 1:43
goutte
Orpheus Ioannis
Loin d'estimer sons sens de l'orientation mauvais, pour autant, cette fois-ci, il semblait ne pas trouver ce qu'il souhaitait. Son regard encapuchonné d'un noir profond, il scruta la rue concernée du regard dans de multiples directions mais sans succès puisqu'il soupira bien assez vite. L'objet de sa requête était une boutique excentrique où il n'avait jamais mis les pieds mais d'après les dires, elle restait bien cachée. Sa recherche sans aboutissement voulait bien confirmer telle impossibilité à débusquer pareil bâtiment. Les ont-dits décrivaient ce magasin majoritairement selon sa façade brune et étroite, comme coincée entre deux autres bâtisses. Or, la rue était bordée, justement, de dehors plus ou moins fades. Des jardinières étaient parfois disposés au niveau des fenêtres mais sans fleurs aucune pour les agrémenter et pourtant, le quartier n'avait rien de désert quand bien même toutes ces boutiques surplombaient l'atmosphère vivante et chargée de leur maussaderie organique.

Rien ne lui permettait, finalement, de bien se repérer puisque tout se présentait comme identique comme rien ne permettait de repérer cette bicoque en question. Assez lassé, il finit par soupirer, tirant toujours un peu plus sur sa capuche et tirant les ficelles du sweat pour ne laisser aucune mèche intruse passer par là même si elle n'aurait pas été reconnue, pourtant.

Comme à l'accoutumée, il devait bel et bien se rendre à l'évidence : Quand bien même il voudrait agir de manière débrouillarde, il avait toujours besoin de quelqu'un pour le guider. Avec la façade la plus claire et la plus attrayante  pour l'oeil, il se dirigea vers une boutique assez particulière et pourtant peu à son goût. Si la pâte d'animal lui avait, à première vue, fait penser à une animalerie, les vitrines racontaient une toute autre histoire d'épouvante. Constater que les fruits étaient nappés d'un visqueux sirop ou encore que les sauces chocolatée et anglaise se baignaient l'une et dans l'autre pour donner la même mixture que celle dans les stations d'épuration le répugna en un haut-le-cœur notable. Cependant, ça n'était pas son problème. Le but était simplement de retrouver le chemin et ne pas s'embarrasser plus. Ça prendrait uniquement le temps de quelques secondes et il avait de quoi retenir sa respiration pour ne pas renifler des odeurs de nourriture trop fortes à en donner la nausée. Il n'était même pas encore entré qu'il se mit à éternuer de plein fouet sur la vitrine. Pas de lien avec son allergie à la nourriture, cela dit.

Ainsi, il pénétra dans la boutique laissant donc le carillon sonner joliment lors de son entrée pourtant fracassante dans cette boutique. Même si la cloche lui souhaitait la bienvenue, le reste de la boutique, déserte, ne le fit pas. Du moins, elle était vide hormis de son vendeur et caissier qui n'était autre, dans la plus grande misère possible, qu'Orpheus se nourrissant à pleine gorgée d'un sac hermétique empli d'un liquide rouge.

Les yeux marron rempli d'effroi, ils se firent globuleux à cette vue abominable qui obligea l'américain à relâcher sa respiration tenue, oubliant que le sucre était censé être la pire chose sur le stand. La meilleure des choses à faire aurait été de fuir, finalement pour deux raisons. Après tout, qui aurait eu envie de rester près d'un homme s'alimentant aussi salement mais surtout aussi inhumainement ? La deuxième raison se donnait simplement par le rapport quelque peu houleux de la relation entre Cassian et Orpheus, ce dernier n'appréciant absolument pas l'autre.
Pour le zombie, d'ailleurs, il voyait toujours un peu d'inutilité en son vis-à-vis mais son regard était légèrement plus clément même s'il ne savait encore comment il pouvait l'appréhender, plutôt peureux et triste. Après tout, lors de leur denier échange au cinéma, le grec lui avait déclaré que ses larmes étaient « mignonnes » ce qui avait laissé une certaine amertume, amenant Cassian à penser que sa misère était la chose qu'on désirait le plus. Au final, même si le garçon ne trouvait rien en cette ancienne connaissance, cette dernière le faisait se sentir assez mal, désormais. Entre le découragement et l'impuissance.

Ceci dit, même si le jeune homme était une personne plutôt pessimiste, l'opportunité était plutôt belle s'il retournait tout ceci en sa faveur rien qu'à l'aide de quelques gouttes qui finalement, comblant cette infirmité vite jetée à l'eau.
Plutôt confiant, il releva la capuche de son sweat pour laisser apparaître un visage moucheté de tâche de rousseurs, moins pâle que le sien est plus masculin. Ses mèches avaient viré à un blond pour le moins clair. Et pour conclure, il avait troqué sa petite taille pour des centimètres supplémentaires défiant la moyenne. Le sourire plutôt franc, il s'adressa au garçon que lui connaissait. Or, ce n'était qu'un sens unique.

— Excusez-moi, je voulais pas déranger.

Le basané avec son breuvage toujours en main, il lui laissa conclure ou le ranger s'il le voulait. Finalement, il s'excusa et resta. La raison est préméditée et uniquement profitable au blond. Si le boisson tenu par le vendeur est bel et bien de l'hémoglobine, Cassian était assez malin pour comprendre qu'il s'agit d'un vampire ; race très profitable à sa pêche aux informations. Si Orpheus était un vampire, il serait le meilleur, quand bien il n'avait pas eu d'informations durant son vivant dernièrement, pour récolter les actualités concernant sa mère.
Afficher toute la signature


nothing hurts
cause i'm nothing
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 31
× Avatar : Lance McClain - Voltron
× Appartement : Brossard
× Métier : Ancien mannequin - Vendeur de pâtisserie
× Péripéties vécues : 701
× Øssements2
× Age IRL : 22 Féminin
× Inscription : 30/10/2016
× Présence : réduite
× Surnom : le diplodocus | Proh
× DCs : Hyun-Su P. Kaiyoutei, Thorolf Auðunarson & Nithaël De Michelis

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
38/100  (38/100)
19Masculin31Lance McClain - VoltronBrossardAncien mannequin - Vendeur de pâtisserie701222Féminin30/10/2016réduitele diplodocus | ProhHyun-Su P. Kaiyoutei, Thorolf Auðunarson & Nithaël De Michelis
vampire
vampire
19Masculin31Lance McClain - VoltronBrossardAncien mannequin - Vendeur de pâtisserie701222Féminin30/10/2016réduitele diplodocus | ProhHyun-Su P. Kaiyoutei, Thorolf Auðunarson & Nithaël De Michelis
http://www.peekaboo-rpg.com/t2143-orpheus-ioannis-you-know-nothing-finihttp://www.peekaboo-rpg.com/t2153-orpheus-carnet-d-ami-ou-pas#56173http://www.peekaboo-rpg.com/t2215-orpheus-portable
#2 le 07.05.18 12:40
Tic. Tac. Tic. Tac. Le temps était compté. Dans un sursaut, Orpheus se redressait sur son lit, son regard se tournant en direction de son portable, puis vers le lit de son colocataire. Le portable affichait une heure tardive et le lit était vide. C'était une catastrophe. L'heure n'était plus à dormir, il n'y avait plus le temps d'aller courir et il valait se préparer. Sautant en dehors de son lit, le vampire s'empressait d'aller dans la salle de bain avant que celle-ci soit occupé par quelqu'un d'autre. Cette erreur ne lui était pas arrivé depuis longtemps et il ne comprenait pas que son « employé » et colocataire ne l'avait pas réveillé alors qu'il devait ouvrir la boutique.
Une bonne douche plus tard, Orpheus était enfin sorti de la salle de bain, mais il n'était pas encore vêtu pour la journée. Après tout, s'il se levait tôt, c'était bien pour deux raisons : ouvrir la boutique et avoir le temps de se préparer. Les cheveux encore dégoulinant et une simple serviette autour de la taille, il s'empressait d'aller dans sa chambre pour choisir ses habits de la journée. Un nouveau regard sur son écran de portable, le temps se faisait de plus en plus pressant. D'une main décidée, il prit une chemise, un jean et un boxer pour pouvoir les enfiler sans plus attendre. Le temps n'était pas à la coquetterie. Une fois vêtu, le basané ressortait en quatrième vitesse de sa chambre, saluant les autres puis adressant quelques mots à Hoshiko avant de partir.

La porte se fermait déjà derrière lui quand il se souvint d'une chose. De sa poche arrière, il sortit son portable pour le déverrouiller et regarder sur les alertes de la journée. Il avait bien eu raison de s'arrêter avant d'être trop loin. Immédiatement, il se retournait pour ré-ouvrir la porte. Un tour dans sa chambre, puis dans le réfrigérateur. Dans un sac, il calait une potion, ses médicaments ainsi qu'une poche de sang. En effet, c'était en cette belle journée qu'il devait prendre ses « compléments » et il n'avait pas le temps de le faire tout de suite, après tout, il devait encore passer chez ses différents fournisseurs pour avoir quelques produits frais.
Une nouvelle fois dehors, Orpheus avait opté pour le pas de course, n'ayant plus le temps de marcher tranquillement jusqu'aux différentes boutiques. Le temps continuait d'avancer et il était déjà plus que l'heure quand il arrivait enfin dans sa boutique. Entrant par l'arrière boutique, il s'empressait de poser ses affaires avant de se mettre aux fourneaux. Cette journée promettait d'être bien longue et surtout épuisante.

Une bonne partie de la journée était passée. Le pâtissier avait eu le temps de tout préparer avant d'ouvrir la boutique au moment où son employé arrivait enfin. Le reste se passait sans encombre. Un sourire à chacun de ses clients, des discussions diverses, les ventes toujours aussi bonnes. C'était une journée habituelle malgré ce début difficile. Soudain vint l'heure creuse. Orpheus en profitait pour souffler, mais aussi pour aller récupérer son sac à l'arrière boutique. Déposant un verre d'eau sur le comptoir, il sortit par la suite ses affaires pour les cacher. Sa poche de sang en main, il se devait de la boire maintenant avant que les choses empires. Il aurait très bien pu la boire dans l'arrière boutique, mais il avait peur de salir ce lieu qui devait être propre pour la préparation de ses douceurs.
La poche portait à ses lèvres, le vampire s'empressait de boire le liquide rougeâtre, qui glissait le long de sa langue pour se perdre au fond de son estomac. Il détestait cette partie de lui, mais il devait avouer que cela lui faisait beaucoup de bien, que c'était agréable d'avaler quelque chose qui coupait court à sa faim. C'est alors que la clochette se mit à retentir. Dans un sursaut, le regard bleuté du vampire se posait sur l'intrus qui venait de pénétrer dans la boutique. Au loin, il ne pouvait pas le reconnaître, mais cet homme semblait louche. La honte aux joues, le pâtissier retirait la poche pour la planquer auprès de sa potion et de ses cachets. Avec un mouchoir, il vint essuyer ses lèvres avant de sourire délicatement à son nouveau client, qui venait de s'excuser.

« C'est plutôt à moi de m'excuser pour ce spectacle minable. Pour me faire pardonner, est-ce que je peux vous offrir quelque chose ? »

Sous cette capuche, il y avait un visage qui semblait lui rappeler quelqu'un, mais tout était différent. Ses yeux semblaient plus foncés alors que ses cheveux semblaient plus clairs, tandis que sa taille ne semblait pas normal. Chassant ce prénom de son esprit, il continuait de sourire et reprit la parole.

« Nous avons toutes sortes de pâtisseries ainsi que du café ou du thé. Dite moi simplement ce que vous désirez. »

Orpheus fit une légère courbette derrière son comptoir, tandis qu'une de ses main indiquait à son employé qu'il pouvait se sauver, comme c'était l'heure pour lui d'aller travailler ailleurs après tout, il lui avait demandé.
Perle & Rubis
feat Cassian C. Sanders
Afficher toute la signature


©️ Elentori
Orpheus parle anglais en #59659B, japonais en #a25858,
grec en #79679B et italien en #A79494.

Merci beaucoup Lynn ♥️:
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 30
× Avatar : keith (voltron)
× Pouvoir : visions
× Logement : Maison
× Métier : petite main
× Péripéties vécues : 8428
× Øssements3464
× Age IRL : 21 Masculin
× Inscription : 11/02/2017
× Présence : complète
× Surnom : le sans-surnom
× DCs : Léandre / Brendan / Ame

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
98/100  (98/100)
19Masculin30keith (voltron)visionsMaisonpetite main8428346421Masculin11/02/2017complètele sans-surnomLéandre / Brendan / Ame
FLOODSHOOTER
★ FLOODSHOOTER ★
19Masculin30keith (voltron)visionsMaisonpetite main8428346421Masculin11/02/2017complètele sans-surnomLéandre / Brendan / Ame
http://www.peekaboo-rpg.com/t1434-cassian-snowflakes-shit-of-paperhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2110-cassian-how-can-emptiness-be-so-heavyhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2049-cassian-081-966-546
#3 le 08.05.18 18:13
litote
Orpheus Ioannis
La vision décrite par l'invité n'était pas glorieuse mais l'habitant se montrait encore plus critique sur son propre comportement, de quoi éveiller l'interrogation du premier qui dodelina la tête à sa gauche pour étudier une telle remarque. S'il agissait ainsi, c'est qu'il le voulait, non ? Quoique, même si Cassian n'était pas un vampire, il comprenait leurs besoins tant Eden lui avait communiqué. Néanmoins, assez fermé d'esprit, il ne pensait pas que les vampires pouvaient ressentir leur besoin comme une terrible malédiction. Pour lui-même, de toute manière, manger était déjà inconcevable et si autocentré, il se demandait pourquoi les vampires ne faisaient pas de même, en consommant moins ?
Cela dit, le jeune homme admit que sa réflexion était un peu stupide non pas parce qu'elle était égocentrique mais peut-être empirique et avec un échantillon trop faible pour juger. Il était possible qu'Orpheus ne boive pas tant de sang et qu'aujourd'hui n'était pas son jour de chance. Après tout, rencontrer quelqu'un qu'il détestait n'était pas un facteur de fortune non plus. Pour l'instant, il décida d'accorder le bénéfice du doute au commerçant en haussant les épaules, faussement lassé.

Au final, Cassian se félicita quelque peu de n'avoir pas plus exagéré que cela sa réaction bien que ses traits faciaux l'handicapaient car peu habitué à ne pas communiquer ses émotions avec ce corps ; c'était un dur labeur de longue haleine. Ceci dit, ce fut pour cela qu'il commence à s'attaquer à une théâtralisation d'une nonchalance élégamment bien exécuté.

— Y a pas de honte à avoir. Vous faîtes ce que vous voulez.

Son ton resta sans chaleur et assez monocorde pour afficher un éventuel désintérêt à ce qu'il venait de se passer, comme si cela pouvait aider à faire passer la pilule. Toutefois, il n'y avait rien d'aimable comme rien de foncièrement féroce là-dedans. S'il avait été lui-même, aucun doute que le basané lui aurait sauté à la gorge mais cette apparence le protégeait de tout. Il n'avait aucune raison d'être gentil avec Orpheus.
Hormis celle-ci.

En effet, peu lui importait si le vampire était sanguinaire ou condamné, la seule chose qui lui importait était encore et toujours le comblement de son opportunisme individualiste. En se massant la nuque, il reporta son regard sur Orpheus, quelque peu désolé, avec un sourire esquissé mais finement charmant. Ses mains se reportèrent dans ses poches pour ne pas pouvoir jouer et accomplir de mauvaises gestes puis il s'adressa de front mais avec un léger rire à son vis-à-vis, mi-taquin, mi-convoiteur.

— Non mais merci. Vous vous dîtes sans doute que c'est un peu con pour quelqu'un qui n'aime pas le sucre de venir ici mais je cherchais mon chemin et je pensais vous le demander.

En contrôlant son dégoût face à toute la nourriture proposée par le stand, ses mensonges arrivèrent tout de même à fixer le bleu des yeux de cet éphèbe éternel. Il n'y avait que de la vérité dans le message ce qui renfonçait les probabilités d'être englouti mais toute la forme et le contexte étaient dépravés.

— Par hasard, est ce que vous sauriez où se trouve l'échoppe d'un nécromancien qui s'appelle... Ah je ne connais pas son vrai nom mais on l'appelle Le Métamorphe. Ça vous dit quelque chose ? Si vous savez m'orienter, je peux peut-être vous offrir le café, plutôt ?

En riant un peu plus fort, il se mit à regarder intensément Orpheus. Il n'y avait absolument rien de romantique mais peut-être que l'hypnose envoutante, comme le nom de ce nécromancien faiseur de miracles, pouvaient permettre à Cassian d'aller plus loin et d'obtenir les informations qu'il souhaitait et pourquoi pas un peu de sympathie qu'il n'avait jamais su recueillir chez le grec ?
Assez paradoxalement, pour fonctionner, il devait y avoir défaut de renseignements et ça aurait été idéal que le pâtissier ne connaisse pas l'adresse demandée pour prolonger l'entrevue.
控えめ
Afficher toute la signature


nothing hurts
cause i'm nothing
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 31
× Avatar : Lance McClain - Voltron
× Appartement : Brossard
× Métier : Ancien mannequin - Vendeur de pâtisserie
× Péripéties vécues : 701
× Øssements2
× Age IRL : 22 Féminin
× Inscription : 30/10/2016
× Présence : réduite
× Surnom : le diplodocus | Proh
× DCs : Hyun-Su P. Kaiyoutei, Thorolf Auðunarson & Nithaël De Michelis

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
38/100  (38/100)
19Masculin31Lance McClain - VoltronBrossardAncien mannequin - Vendeur de pâtisserie701222Féminin30/10/2016réduitele diplodocus | ProhHyun-Su P. Kaiyoutei, Thorolf Auðunarson & Nithaël De Michelis
vampire
vampire
19Masculin31Lance McClain - VoltronBrossardAncien mannequin - Vendeur de pâtisserie701222Féminin30/10/2016réduitele diplodocus | ProhHyun-Su P. Kaiyoutei, Thorolf Auðunarson & Nithaël De Michelis
http://www.peekaboo-rpg.com/t2143-orpheus-ioannis-you-know-nothing-finihttp://www.peekaboo-rpg.com/t2153-orpheus-carnet-d-ami-ou-pas#56173http://www.peekaboo-rpg.com/t2215-orpheus-portable
#4 le 14.05.18 18:01
Les morts ne comprenaient rien au statut des vampires, certains étaient écœuré par leurs présences, tandis que d'autres faisaient semblant de s'en moquer. Plus sérieusement, qui serait vraiment indifférent face à une personne qui boit ouverte du sang ? Orpheus était lui même dégoûté par sa conduite. Cette poche de sang toute flasque, laissant son liquide rougeâtre se répandre, elle avait tout d’écœurant. Pourtant, aux yeux du vampire, elle semblait aussi appétissante que le cou tendu d'une pauvre victime. Pendant un court instant, il fermait les yeux, chassant cette image de son cerveau. Cette soif ou plutôt, cette faim lui faisait voir des images horribles, tout comme à cette époque …
Dans un petit sursaut, le regard océan du grec se concentrait de nouveau sur le client qui avait tout vu. Ce même client qui lui semblait un peu étrange, puisque trop peu désintéressé par ce qu'il venait de voir. D'une voix assurée, il tenait des propos contradictoires avec ses actions puisqu'il était entré dans cette boutique. Cette même boutique qui offrait seulement des aliments sucrés, ses mêmes aliments que cet inconnu semblait détester. Tout le monde possède des goûts différents. Cette contradiction attirait irréprochablement la curiosité du vampire, qui se demandait pourquoi cette personne était alors rentré dans sa boutique. Sa curiosité eut rapidement satisfaction.

Dans un regard soutenu, le client se mit à répondre à sa question intérieure dévoilant ouvertement ses intentions. Un nécromancien du nom de Métamorphe … Sa boutique n'était pas là depuis longtemps, mais si une telle personne habitait les environs, il l'aurait déjà su avec les commères qui venaient régulièrement dans sa boutique pour se sustenter de douceur avec un café bien noir. Fronçant légèrement les sourcils, Orpheus fit mine de se mettre à réfléchir, cherchant dans ses souvenirs une bride de conversation qui pourrait apporter un indice, mais ce fut vide. Vide de toutes informations portant sur un certain Métamorphe. Avec un tel surnom, cet homme ne devait pas être connu de tous et peu de personnes doivent l'avoir déjà rencontré ou même vu.
Un léger soupire s'extirpait de ses lèvres avant de hausser les épaules en signe de résiliation. Sans quitter les derrières de son comptoir, maintenant seul dans la boutique avec son interlocuteur, Orpheus répondit à sa question.

« Je suis vraiment désolé, mais je ne connais pas beaucoup de nécromancien et je n'ai jamais entendu parler de celui que vous semblait nommer Métamorphe. Cette boutique est encore récente et malgré les nombreux clients, aucun d'eux n'a mentionner ce nécromancien. »

Une fois qu'il eut fini de parler, sa main attrapa la cafetière qui n'était pas loin, puis il sortit une tasse de derrière son comptoir. Posant la dite tasse sur le comptoir, il se mit à verser un café aussi noir que le pelage d'une panthère.

« Par contre, je ne peux pas accepter que vous me payez un café mais je veux bien en partager un avec vous. J'aimerais beaucoup me faire pardonner pour ce que vous avez dû voir et comme vous n'aimez pas le sucré, je me dis qu'un café bien noir devrait vous plaire. A moins que vous désiriez autre chose ? Vous pouvez tout me demander. »

Un large sourire s'étendait sur les lèvres du grec tandis que la fumée s'élevait entre les deux interlocuteurs, créant un léger brouillard entre les deux. Au début, Orpheus avait cru y voir une autre personne, mais maintenant ce n'était plus le cas, le caractère semblait bien différent. Dans tous les cas, il n'aurait pas comprit pourquoi il serait rentré ici.
En attendant la réponse de son client, il déposa sa cafetière à sa place pour que le café ne refroidisse pas étant donné que la première tasse était pour lui, à moins que l'autre en décide autrement, mais ça, Orpheus ne peut pas le savoir à l'avance. A ses yeux, il était important que le client se sente comme chez lui dans sa pâtisserie même si en vrai, il ne savait pas trop comment agir face à cet homme. Qui était-il ?
Perle & Rubis
feat Cassian C. Sanders
Afficher toute la signature


©️ Elentori
Orpheus parle anglais en #59659B, japonais en #a25858,
grec en #79679B et italien en #A79494.

Merci beaucoup Lynn ♥️:
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 30
× Avatar : keith (voltron)
× Pouvoir : visions
× Logement : Maison
× Métier : petite main
× Péripéties vécues : 8428
× Øssements3464
× Age IRL : 21 Masculin
× Inscription : 11/02/2017
× Présence : complète
× Surnom : le sans-surnom
× DCs : Léandre / Brendan / Ame

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
98/100  (98/100)
19Masculin30keith (voltron)visionsMaisonpetite main8428346421Masculin11/02/2017complètele sans-surnomLéandre / Brendan / Ame
FLOODSHOOTER
★ FLOODSHOOTER ★
19Masculin30keith (voltron)visionsMaisonpetite main8428346421Masculin11/02/2017complètele sans-surnomLéandre / Brendan / Ame
http://www.peekaboo-rpg.com/t1434-cassian-snowflakes-shit-of-paperhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2110-cassian-how-can-emptiness-be-so-heavyhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2049-cassian-081-966-546
#5 le 15.05.18 0:49
soif
Orpheus Ioannis
La courtoisie des hommes était sans doute l'une des choses les plus aisées d'obtenir de la part de son prochain. La démarche, éternellement la même qu'elle en soit des us et coutumes ou âges, demeurait la même. Cassian avait simplement suggérer de lui offrir un café mais par refus poli, ce fut Orpheus qui se chargea du présent. Sans demander plus, comme prévu, il lui répondit d'un geste par la négative et signa de la tête un remerciement. En prenant la tasse versée par son anse, ses lèvres voulurent goûter au liquide noir instantanément mais il se brûla, émit un minuscule bruit et sortit la langue pour échapper et apaiser sa minime lésion sur l'appendice. Il remua par la même occasion la main à la manière d'un éventail et grimaça avant de finalement laisser libre un doux rire à ses mimiques. Juste après, il éternua encore une fois. Maudite potion.

Sans plus de commentaire, Cassian retira un siège enfoncé sous une table et demanda la permission pour s'asseoir avant de le faire en désignant la chaise en question. De ce point de vue, il avait toujours son interlocuteur comme vis-à-vis bien que plus loin qu'avant, toujours derrière le comptoir pour sa part. D'un clin d'oeil et d'un geste d'appel, il invita l'hôte à se servir aussi et l'accompagner pour, en effet, discuter, comme il l'attendait et le demandait. Après tout, Orpheus le traitait comme ses invités à qui on accorde le droit de faire comme chez soi. Dans cette nouvelle apparence charmante et à la fois culottée, il se permit donc ceci facilement.

Que le pâtissier se décide à s'asseoir à ses côtés ou non, l'américain essaya de calmer un peu plus les appréhensions son opposant originelle de sorte à le mettre dans une atmosphère plus confortable pour que celui-ci lui réponde de manière optimale à ses questions visant à remplir ses objectifs perfides.

— Ne vous excusez pas pour ça, franchement, c'est trop bête. On a tous besoin de quelque chose et il n'y a pas de mieux que ce monde pour nous montrer ça. Regardez : Vous avez besoin de sang mais les zombies, eux, ont besoin de potions. Quelque part, on peut aussi dire que les chimères ont besoin des injections pour se sentir plus puissantes face aux hommes. Vous me direz que pour les nécromanciens et les lémures, ce n'est pas le cas mais c'est plutôt des cas à part qui ont tous besoin de choses différentes.

Avant de boire son café, il croisa les bras et se contenta simplement de détailler la boutique du regard. Elle devait être assez neuve au vu des rénovations tout justes achevées et l'édifice assez propre ; hormis qu'il ne s'agisse là que des conditions d'hygiène imposées par les contrôles sanitaires peut-être toujours d'actualité dans ce monde. Puisqu'il avait travaillé dans le bar d'Eden — qui était justement en train de connaître un renouveau dont il allait probablement sortir très rapidement — l'insalubrité de cette organisation aurait pourtant tôt fait de le faire déguerpir lui et des agents de ces contrôles. Pour cette raison de commencement, Orpheus ne devait probablement pas connaître le nécromancien que Cassian tenta de d'élider graduellement de la conversation pour garder en authenticité. Ses réclamations pour Le Métamorphe n'étaient plus si urgentes depuis qu'il avait trouvé un vampire habile pour ses missions et encore moins quand les effets de celle-ci étaient utiles pour le berner.

— Peut-être que ce nécromancien n'est qu'un mythe alors et que je me suis fait avoir encore... C'est assez fréquent, de toute manière, j'y suis habitué.

Il se redressa pour attraper son café et une paire de baguettes posées en échantillon. Juste après, il bascula à nouveau d'un air nonchalant en dansant sur deux pieds de la chaise uniquement, touillant le café avec les baguettes japonaises même si c'était inutile pour le refroidir. En tout cas, ce qu'il devait s'assurer, c'était briser la glace avec quelqu'un qu'il connaissait déjà pour n'éveiller aucun soupçon. Un sourire glissa sur ses lèvres.

— Comment est ce que vous vous appelez, dîtes moi ? J'aimerais bavarder un peu, si ça ne vous dérange pas. On peut bien faire une pause dans ses heures de travail, non ?

En plus de redécouvrir ce vampire, peut-être qu'il pourrait le voir autrement ? C'était une belle opportunité, finalement, d'être sous cette apparence.

dés de l'amour ♥️:
La vraie apparence de Cassian commencera à apparaître à...

1 ○ ma première prochaine réponse
2 ○ ma deuxième prochaine réponse
3 ○ ma troisième prochaine réponse
4 ○ ma quatrième prochaine réponse
5 ○ ma cinquième prochaine réponse
6 ○ ma sixième prochaine réponse
のどの渇き
Afficher toute la signature


nothing hurts
cause i'm nothing
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
× Age post-mortem : 0
× Avatar : ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skoko
× Pouvoir : omnipotente
× Péripéties vécues : 2436
× Øssements967
× Age IRL : 0 Autre
× Inscription : 15/03/2014

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
0/0  (0/0)
0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente24369670Autre15/03/2014
maitre de la mort
maitre de la mort
0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente24369670Autre15/03/2014
#6 le 15.05.18 0:49
Le membre 'Cassian C. Sanders' a effectué l'action suivante : laisser faire le hasard


'6 FACES' :
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 31
× Avatar : Lance McClain - Voltron
× Appartement : Brossard
× Métier : Ancien mannequin - Vendeur de pâtisserie
× Péripéties vécues : 701
× Øssements2
× Age IRL : 22 Féminin
× Inscription : 30/10/2016
× Présence : réduite
× Surnom : le diplodocus | Proh
× DCs : Hyun-Su P. Kaiyoutei, Thorolf Auðunarson & Nithaël De Michelis

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
38/100  (38/100)
19Masculin31Lance McClain - VoltronBrossardAncien mannequin - Vendeur de pâtisserie701222Féminin30/10/2016réduitele diplodocus | ProhHyun-Su P. Kaiyoutei, Thorolf Auðunarson & Nithaël De Michelis
vampire
vampire
19Masculin31Lance McClain - VoltronBrossardAncien mannequin - Vendeur de pâtisserie701222Féminin30/10/2016réduitele diplodocus | ProhHyun-Su P. Kaiyoutei, Thorolf Auðunarson & Nithaël De Michelis
http://www.peekaboo-rpg.com/t2143-orpheus-ioannis-you-know-nothing-finihttp://www.peekaboo-rpg.com/t2153-orpheus-carnet-d-ami-ou-pas#56173http://www.peekaboo-rpg.com/t2215-orpheus-portable
#7 le 15.05.18 21:08
Avant même que les mots ne purent être prononcé, la victime avait déjà pris ce qui allait être l'arme de son propre crime. La petite tasse au teint aussi pâle que les fantômes gardait en sein un liquide noirâtre et brûlant, ce même liquide qui vint se déverser dans cette bouche trop pressée. A peine les lèvres entrèrent en contact avec le liquide que la réaction attendu se fit entendre. Dans un mouvement de recul, Orpheus se mit à faire la grimace, une douleur imaginaire envahissant sa bouche et son œsophage. Il le savait, il le savait bien avant que cela n'arrive. Le café était chaud, il l'était toujours avec lui et les habitué de ce liquide addictif le savait parfaitement. Avec un sourire maladroit, le vampire observait la scène de sa position tandis qu'une scène enfantine se jouait devant ses yeux. Son client semblait si mature, si différents des autres et pourtant, en cet instant, Orpheus avait l'impression de voir un enfant.
Non loin de s'en plaindre, la victime se mit à rire avant de lâcher un petit éternuement. Face à cet enchaînement, le réflexe du patron fut de sortir les serviettes pour en tendre une à son homologue, mais celui-ci avait déjà fuit. Relevant la tête, il put le voir au loin près d'une table, attendant qu'on lui offre la permission pour savoir. Dans un petit mouvement de tête, il lui offrit et celui-ci n'attendit plus. Attablé, il devait se sentir seul surtout que le comptoir était assez loin de la table. Dans des gestes peu communs pour le basané, il l'invitait à venir le rejoindre. Au même moment, les joues de l'invité se teintèrent d'un léger rouge.

Avant de le rejoindre, Orpheus sortit une nouvelle tasse pour se servir un café à son tour. Sa soif lui reprenait, mais ce n'était pas le moment de finir ce qui avait été commencé. Pendant que le liquide se déversait dans la tasse, le client se remit à parler, offrant une sorte de leçon au vampire quand aux autres races. Bien évidemment, il n'était pas d'accord avec lui, mais cela, il se gardait bien de le dire. Ses avis étaient différents des autres sur ce monde, après tout, il n'avait jamais demandé à être là et même si maintenant, il était plus heureux, ses regrets étaient toujours présents. Certains de ses regrets étaient juste là pour qu'il se voile la face, il voulait simplement se donner un peu d'importance, mais il y en avait un … Un regret qui sortait du lot plus que les autres, car il était réel.
Une fois la tasse pleine, le basané s'empressa d'aller rejoindre son interlocuteur, tenant d'une main sa tasse et de l'autre, deux cuillères. En effet, avant même qu'il n'eut le temps de dire quoique ce soit, le client avait saisit une paire de baguette pour s'en servir et ainsi tourner dans son café sans risque de se brûler. Dans un sens, le geste était amusant et quelque peu puérile, au vu de sa position, mais pour les japonais, celui-ci pouvait être prit comme un blasphème. Bien auparavant, ce même blasphémateur avait prononcé quelques paroles inquiétantes. Certains nécromanciens étaient connus pour être des arnaqueurs, le cas le plus récurent, c'était la zombification. Leurs présences étaient peut-être bénéfique, sans cela, il ne serait pas capable de marcher, mais Orpheus devait l'avouer … Il n'aimait pas les nécromanciens et il reprochait à ceux coupable de duper les morts les plus naïfs – était-ce son cas ?

S'attablant à son tour, le propriétaire et unique pâtissier de la boutique se mit à rire face aux questions de son client. Après tout, il était lui-même en capacité de se donner des pauses ou même de prendre du temps pour bavasser avec un client. Ce n'était d'ailleurs pas la première fois qu'il faisait ça, c'était même récurent. Certains de ses clients pouvaient paraître comme des amis, même si cela n'était pas vraiment le cas.

« Je peux bien me permettre de prendre une petite pause, surtout qu'il n'y a que vous. Pour répondre à votre première question, je m'appelle Ioannis Orpheus. Appelez-moi Orpheus. Et vous ? »

Son sourire toujours collait sur son visage, Orpheus se mit à croises ses jambes tandis qu'une de ses main vint déposer une cuillère non loin de son interlocuteur. Son regard était amusé face à la vision de cet inconnu, qui était totalement différent de ses clients habituels, celui-ci lui semblait plus familier, plus détendu. Il prit sa propre cuillère qu'il vint déposer dans la tasse avant de se mettre à tourner machinalement. Habituellement son café comportait toujours un ou deux sucre, mais avec ses instincts de vampire aux aguets, il devait s'empresser de boire quelque chose de coriace pour se calmer.

« D'ailleurs, je ne l'ai pas dis mais je pense que vous le savez déjà : j'accepte de discuter avec vous, même si je suis un piètre interlocuteur. »

Un petit rire se fit entendre de la part de l'accusé, qui prit ensuite sa tasse en main pour la porter jusqu'à ses lèvres. Soufflant une ou deux fois avant de faire glisser le liquide dans sa bouche, on pouvait voir le regard bleuté du pâtissier par-dessus qui observait son homologue avec intérêt. Ils étaient maintenant plus près l'un de l'autre et Orpheus pouvait mieux l'apercevoir, cette peinture en noir et blanc dont les traits étaient durcis par le temps.
Perle & Rubis
feat Cassian C. Sanders
Afficher toute la signature


©️ Elentori
Orpheus parle anglais en #59659B, japonais en #a25858,
grec en #79679B et italien en #A79494.

Merci beaucoup Lynn ♥️:
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 30
× Avatar : keith (voltron)
× Pouvoir : visions
× Logement : Maison
× Métier : petite main
× Péripéties vécues : 8428
× Øssements3464
× Age IRL : 21 Masculin
× Inscription : 11/02/2017
× Présence : complète
× Surnom : le sans-surnom
× DCs : Léandre / Brendan / Ame

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
98/100  (98/100)
19Masculin30keith (voltron)visionsMaisonpetite main8428346421Masculin11/02/2017complètele sans-surnomLéandre / Brendan / Ame
FLOODSHOOTER
★ FLOODSHOOTER ★
19Masculin30keith (voltron)visionsMaisonpetite main8428346421Masculin11/02/2017complètele sans-surnomLéandre / Brendan / Ame
http://www.peekaboo-rpg.com/t1434-cassian-snowflakes-shit-of-paperhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2110-cassian-how-can-emptiness-be-so-heavyhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2049-cassian-081-966-546
#8 le 18.05.18 12:43
démon
Orpheus Ioannis
Lorsqu'il se décida à joindre sa table, ce ne fut pas quand il aperçut qu'on lui apportait une cuillère que le blond cessa de touiller dans sa tasse avec ses baguettes. Il les reposa juste de concert sur la table aussi sèchement que posément ; elles glissèrent sur le napperon sans qu'on s'y attende, en fait. Un énième sourire sur les lèvres et toujours cette position languissante, une autre fois, il allait mentir mais il était loin de se joindre à cette appartenance au complot, en joignant ses mains pour les frictionner. Il les croisa uniquement, heureux d'apprendre que pour un inconnu qu'il ne devrait pas apprécier, il soit curieux tout de même en échange.
Même s'il s'agissait là d'une réplique naturelle à sa question, les doigts emprisonnés dans le pli, ça ne les empêcha pas de sauter sur le haut du coude de jubilation. Ceci dit, quelle ironie de devoir mentir. Pour une comparaison un peu puéril, c'était comme avoir été sage toute l'année et se voir recevoir les cadeaux de fin d'années et finalement, reprendre ses bêtises après la réception. En fait, on pouvait appeler ça la fourberie ou la ruse dont Cassian était forcément empli pour être un homme complètement opportuniste :

— Orpheus ? Enchanté ! Je le prononce bien au moins ? prononce-t-il volontairement assez mal pour que ça ne soit pas reconnaissable par rapport à sa façon de le dire, du moins, s'il a déjà dit son nom auparavant. C'est de quelle origine d'ailleurs ? Moi c'est américain et assez mainstream. Korey.

Korey était un nom qu'il utilisait pour maintenir son anonymat mais c'était un emprunt qu'il prenait en général lorsqu'il allait acheter des matières illicites. À de grandes choses près, on pouvait dire que le mensonge était aussi une activité frauduleuse ce qui justifiait l'emploi d'un tel nom. Il hausse les épaules pour chasser sa déception à une réponse qui aurait pu être plus belle puisque plus véritable.

À défaut de fournir une éclatante vérité par sa transparence si pure, il gâta son voisin d'artifices époustouflants. Peut-être le fit-il en échange d'un Orpheus plutôt déçu de sa personne. En dépit de l'épisode, il n'arrêtait pas de se rabaisser sans arrêt ce qui ne décocha pourtant aucune moue de pitié pour le transformé, restant toujours de marbre car trop antipathique. Pourtant, cette constance l'alarma tout de même pour se dire que le vampire était beaucoup moins odieux mais plus fragile. Il ne se montrait qu'hautain envers ce qu'il considérait comme son ennemi mais plus fébrile et affable pour toute autre personne. D'un froissement de sourcil, ayant été trop évasif, il renchaîna un sourire.
Tandis que ce dernier continua de se rétrograder alors que la conversation n'avait pas été entamé, Cassian se montra bien plus familier car tel était le personnage qu'il incarnait : Aguicheur mais surtout fort proche. La main d'Orpheus s'étant posée sur la table, le blond vint piquer avec taquinerie de ses ongles parfaits le poignet du basané et passer furtivement sa main dessus pour le rassurer. Son autre main retenait sa tête basculée.

— Je te trouve pas bavard mais j'apprécie discuter avec toi quand même, aussi.

Aucun étiolement puisque ses lippes s'élargirent pour finalement laisser découvrir sa dentition rayonnante. Être séduisant faisait parti du plan ou du moins, il était une chance supplémentaire pour que le pâtissier souhaite volontairement et consciemment se joindre au pacte que s'apprêtait à lui desservir sous peu le diable. Il était connu, de toute façon, que dans les races démoniaques, se trouvaient être des incubes pour satisfaire et se satisfaire. Plus que des êtres humains, Cassian détenait un pandémonium immense pour piéger les vraies âmes.

— Dis... Pardon j'ai vraiment peur d'écorcher ton nom donc je vais dire « Or ». D'ailleurs tu savais que ça veut dire gold en français. Ca te va bien, je trouve !

Pris dans ce personnage perfide, Cassian restait un excellent acteur qui préfère, néanmoins, ses personnages à sa réelle identité. Finalement, il se demandait s'il n'aurait pas préféré échangé sa place avec ce Korey qu'il devrait d'ailleurs prendre pour homme pour ses échanges illégaux puisqu'un vendeur lui avait d'ailleurs dit d'incarner plutôt un tel personnage pour paraître plus mature. Quoique, Korey pouvait paraître mature en apparence mais était foncièrement puéril à charmer n'importe qui. Mais il restait quelqu'un de plus adorable que Cassian. D'un soupir non masqué et d'un roulement d'yeux, l'acteur y pensa avant de remarquer cet égarement. Il ne s'agita et avec tout le jeu qu'on lui connaissait, fit passer cette évasion philosophique pour un changement de sujet plus strict.
C'était le moment.

— Bref, pour en revenir à mon propos, Or, je me demandais si en tant que vampire, tu proposais des services en lien avec ça ?

En y réfléchissant, sous cette apparence, Cassian se demanda comment il pourrait faire passer cette recherche dans le monde des vivants pour Orpheus sachant que s'il dévoilait l'identité de la requête, il comprendrait bien vite qu'il s'agissait de son ennemi. En fait, tel un démon et la tradition, l'américain n'avait qu'à faire signer le contrat. De toute façon, tout le monde signe sans lire l'intégralité d'un contrat trop confus et trop long, tant que le prix est alléchant.
Il sortit son porte-monnaie, prêt à étaler une quantité d'ossements non négligeable.
悪魔
Afficher toute la signature


nothing hurts
cause i'm nothing
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 31
× Avatar : Lance McClain - Voltron
× Appartement : Brossard
× Métier : Ancien mannequin - Vendeur de pâtisserie
× Péripéties vécues : 701
× Øssements2
× Age IRL : 22 Féminin
× Inscription : 30/10/2016
× Présence : réduite
× Surnom : le diplodocus | Proh
× DCs : Hyun-Su P. Kaiyoutei, Thorolf Auðunarson & Nithaël De Michelis

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
38/100  (38/100)
19Masculin31Lance McClain - VoltronBrossardAncien mannequin - Vendeur de pâtisserie701222Féminin30/10/2016réduitele diplodocus | ProhHyun-Su P. Kaiyoutei, Thorolf Auðunarson & Nithaël De Michelis
vampire
vampire
19Masculin31Lance McClain - VoltronBrossardAncien mannequin - Vendeur de pâtisserie701222Féminin30/10/2016réduitele diplodocus | ProhHyun-Su P. Kaiyoutei, Thorolf Auðunarson & Nithaël De Michelis
http://www.peekaboo-rpg.com/t2143-orpheus-ioannis-you-know-nothing-finihttp://www.peekaboo-rpg.com/t2153-orpheus-carnet-d-ami-ou-pas#56173http://www.peekaboo-rpg.com/t2215-orpheus-portable
#9 le 21.05.18 20:44
Korey … Ce prénom sonnait plutôt bien, voir mieux que Orpheus mais dans un sens, ce prénom américain lui rappelait toujours cette personne. C'était un peu comme si le rêve américain était devenu un cauchemars, qui se collait aux pensées du grec. Après tout, c'était dans ce pays que presque tout s'était passé. Rapidement, il se mit à chasser cette image de sa tête, préférant se concentrer sur son interlocuteur, qui n'était pas lui. Il suffisait d'un simple coup d’œil pour remarquer la différence entre les deux et même si le vampire n'était pas capable de discerner les couleurs, les nuances de gris étaient tout aussi parlante.
Tout en reposant sa tasse sur la table, celle-ci s'étant vidé de moitié. Orpheus se remit à sourire à son vis-à-vis, qui l'avait bien amusé dans sa façon de prononcer son prénom. Dans un sens, c'était un peu étrange pour lui d'entendre son prénom dans la bouche d'un étranger ou même d'une quelconque personne, les japonais ayant pour habitude d'utiliser les noms de famille plus que les prénoms. Quelque part, il était heureux d'entendre Korey prononcer son prénom.

« C'est grec. Je suis né en Grèce, mais je suis à moitié Africain. Je pense que c'est facile de le deviner avec la couleur de ma peau. »

La couleur était une donnée inconnue dans le langage du basané, mais il était parfaitement conscient de celle-ci, car on lui avait déjà fait la réflexion sans oublié qu'il était quand même capable de voir. Pour autant, ce n'était pas quelque chose qui le dérangeait, bien au contraire. On lui avait souvent répété dans le domaine du mannequinat qu'il devait prendre avantage de ce côté exotique pour le mettre en valeur et ainsi, réussir à mettre en valeur ce qu'il a de plus « beau » chez lui.
Une main sur la table, une autre, inconnue, baladeuse. Ce fut avec un léger étonnement et un petit sursaut que Orpheus vint accueillir dans sa zone de confort, cette main qui venait de lui frôler la peau. Clignant plusieurs fois des yeux, son regard bleuté vint reflété son interrogation face à ce geste, qui était un peu déroutant pour la victime. Aucune réponse ne vint et la conversation dériva rapidement sur un autre sujet, un sujet quelque peu inattendu. Dans un premier temps, l'américain apportait un nouveau facteur à cette rencontre, un surnom. Pour la première fois de sa vie, Orpheus recevait un surnom, ce même surnom qui n'avait rien de méchant en soit et qui était même honorifique. Était-ce dû à la main ou au surnom, les joues du vampire s'étaient légèrement enflammées.

Avant même que son interlocuteur se remette à parler, Orpheus vint attraper sa tasse pour plonger une nouvelle fois son nez dedans, la vidant cette fois. Les surprises n'étaient pas encore fini. Prenant la monopole de la parole, Korey se remit à parler, faisant cette fois-ci tousser le destinataire qui ne s'attendait pas du tout à cette question. Ses yeux bien ouverts, ressemblant presque à deux grosses billes bleues, il le fixait sans un mot, reposant pour la deuxième fois, cette tasse. Le doigt encore accroché à la hanse du petit pot en porcelaine, il eut un silence entre les deux interlocuteurs. Un silence qui devait presque insoutenable. Le vampire se mit à mordre sa lèvre inférieure avant de se lever et tout en se dirigeant vers son comptoir, il se mit à parler.

« Je suis désolé, mais je ne suis pas le genre de vampire qui va dans le monde des vivants. Comme tu as pu le voir, je me nourris avec des poches de sang et si je devais être franc, depuis ma mort, je ne suis jamais retourné dans le monde des vivants. Évitez de me demander pourquoi, Korey. »

Dos à l'américain, le grec cessa de parler. Une fois au comptoir, il put attraper sa cafetière et sans attendre, il revint en direction de la table pour remplir une nouvelle fois sa tasse de ce liquide noir, qui dégoûtait certains par son goût amer et sa couleur rappelant le goudron. Un petit sourire au passage pour son vis-à-vis avant de repartir vers cette planche de bois qui lui servait de comptoir. Il redéposa la cafetière avant de revenir une bonne fois pour tout. Reprenant place, cette fois-ci, le vampire se mit à croiser les jambes et son regard devint un peu plus sérieux.

« Je ne sais pas ce que vous recherchez dans le monde des vivants, mais je ne vous conseil pas de le faire. Vous devez couper vos liens avec ce monde avant de vous retrouvez piéger dans un regret. Certains nécromanciens sont prêts à tout pour vendre de fausses potions et je ne veux pas que vous finissiez en zombie ! »

A la fin de ses mots, les deux mains de Orpheus vinrent taper contre la table tandis que son regard en disait long sur ses sentiments. Il y avait un mélange de peur et de pitié, qui lui donnait un visage horrible, ce visage qui semblait ne put être celui d'un grec qui avait travaillé dans le mannequinat. Ce visage qui souriait toujours bêtement pour cacher ses sentiments.
Soudain, son regard glissa en direction de cette besace qui venait d'être déposé sur la table. Le vampire comprit au même moment qu'il était sérieux, mais ce n'était pas pour autant qu'il allait lui céder. Il n'était pas une personne qu'on pouvait acheter, il n'allait pas donner son corps pour un inconnu. D'un mouvement de temps, il évinça tous les espoirs de son client tandis qu'il donnait l'image d'un enfant boudeur. Les sentiments de Orpheus étaient aussi changeant qu'une paire de chaussette.
Perle & Rubis
feat Cassian C. Sanders
Afficher toute la signature


©️ Elentori
Orpheus parle anglais en #59659B, japonais en #a25858,
grec en #79679B et italien en #A79494.

Merci beaucoup Lynn ♥️:
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 30
× Avatar : keith (voltron)
× Pouvoir : visions
× Logement : Maison
× Métier : petite main
× Péripéties vécues : 8428
× Øssements3464
× Age IRL : 21 Masculin
× Inscription : 11/02/2017
× Présence : complète
× Surnom : le sans-surnom
× DCs : Léandre / Brendan / Ame

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
98/100  (98/100)
19Masculin30keith (voltron)visionsMaisonpetite main8428346421Masculin11/02/2017complètele sans-surnomLéandre / Brendan / Ame
FLOODSHOOTER
★ FLOODSHOOTER ★
19Masculin30keith (voltron)visionsMaisonpetite main8428346421Masculin11/02/2017complètele sans-surnomLéandre / Brendan / Ame
http://www.peekaboo-rpg.com/t1434-cassian-snowflakes-shit-of-paperhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2110-cassian-how-can-emptiness-be-so-heavyhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2049-cassian-081-966-546
#10 le 23.05.18 17:15
épaule
Orpheus Ioannis
Ils n'avaient pas plus discuté que la dernière fois qu'ils s'étaient rencontrés puisqu'ils n'étaient pas encore rendus au même avancement (si on pouvait d'ailleurs appelé cette antérieure querelle comme un déroulé puisque rien n'avait été conclu, à la fin) et pourtant, cette conversation se montra être particulièrement plus riche puisque plus motivée. Orpheus négligeait des facteurs puisqu'il ne pouvait se les représenter par ses sens tandis que Cassian ne pouvait plus omettre les informations méconnues jusque là dont le vampire lui fit part. Il avait appris de sa mère la nationalité du grec même si cela ne l'avait pas plus interpellé que cela. Or, il ignorait bien que l'ancien mannequin avait aussi des origines africaines alors que pour sa carnation aurait pu être un indice.
Ceci dit, pour Cassian, rencontrer des personnes de multiples couleurs aux États-Unis comme dans le Tokyo de morts, très hétéroclite, n'avait rien d'étonnant et ne pouvait donc s'imaginer que ce n'était pas forcément une particularité quelque part, ailleurs. Trop autocentré, il n'avait jamais prêté attention à un tel détail pour ces raisons ; ces critères physiques et superficiels lui important dans ce domaine. Dire qu'il balaie cette information aurait été un peu exagéré mais ne lui étant pour le moment d'aucune utilité, il ne renchérit pas dessus.

En réalité, ce qui était davantage plus crucial, ce fut justement ce refus d'en dire plus alors qu'Orpheus commençait à donner des raisons qui pourraient être facilement contrer par les stratégies de l'américain. Toutefois, il lui en refusait clairement l'accès. Cette fois, même si ce fut faux dans le fond, il ne se sentit plus comme une connaissance du vampire mais vraiment comme un inconnu par rapport à lui : Entre des spécificités sur son identité apprises sur le tas et la contradiction entre les paroles d'antan et de maintenant, le blond restait vraiment confus par rapport à cette réponse Pourquoi ne pourrait-il pas retourner dans le monde des vivants si, comme il l'avait laissé sous-entendre au cinéma, il n'avait certes pas de nouvelles de la matriarche mais, avec ce sourire ineffaçable de la mémoire, probablement un bon ressenti sur elle.
Il développa un semblant de réponse lorsqu'il affirma que se rattacher au monde des vivants, quand bien même le contact pouvait être affectueux, n'avait justement rien de bon. D'incompréhension, il ricocha la tête vers la gauche face à ce changement d'attitude, d'une sèche réserve.

A contrario, même s'il ne pensait pas les expressions jouées, Korey exprima un air jubile lorsque le patron de la boutique se mit à l'avertir. C'était plutôt ironique comme situation. Un zombie cachée sous l'apparence d'un lémure ou nécromancien lambda qui arrivait à inquiéter quelqu'un qui ne dépréciait amèrement. Il reprit une gorgée de café tout en rigolant dans sa tasse, le regard malicieux. Derrière le récipient, Cassian riait jaune.

— Allons, pauvres zombies, dit-il tout en agitant sa main gauche dans les airs, leur cause est plutôt louable, pour moi. C'est un peu méchant de les traiter d'idiots. Déjà qu'ils ne sont pas trop appréciés.

Ses yeux se baladant sur le plafond, il tenait désormais sa tasse dans ses deux mains, rêveur. Il était vrai que peu de personnes appréciaient les zombies hormis Pom. D'un seul coup, ses yeux retombèrent sur Orpheus. Il venait d'avoir une idée !

— Tu sais, j'ai connu un homme plus âgé que moi qui était vraiment fan de zombies qu'il en tombait presque sous le charme. Sans doute trouvait-il leur destin tragique mais valeureux. Ils n'ont pas été aidé dans leur vie comme dans leur mort. Peut-être que tu ne veux pas m'aider et je veux bien le comprendre mais pourquoi ne pas venir en aide à des zombies qui ne demandent que ça ? Je suis sûr que tu es quelqu'un de très gentil et généreux.

Peut-être ces créatures n'étaient que trop peu aimées mais au moins, elles avaient le mérité d'attirer la pitié qui est une denrée peu rare mais que l'homme la prend toujours. Peut-être que Korey ne pouvait pas aider à résoudre cette problématique mais Cassian le zombie pouvait y parvenir tout en exposant une quête un peu solennelle. Ceci dit, Cassian ne pourrait jamais convaincre Orpheus ce pourquoi Korey restait toujours ici, à clamer ses discours diplomates pour faire pencher la balance.

Mijotant cette idée dans le fond de son crâne, il la prépara tout en faisant mariné ses complots structurées dans le café, toujours pour masquer ses réelles pensées. Ceci, il éternua encore une fois. La fréquence des éternuements avait diminué. Au moins, ce taux indiquait avec fidélité, il espérait, l'effet limite de la potion. Ceci dit, c'était une maladresse de plus puisque, comme il avait éternué dans la tasse, il fut aspergé de café et de morve sur ses habits qui n'étaient pour une fois pas larges. Son rire se calma d'un seul coup et il fixa Orpheus en fronçant les sourcils, lui demandant avec ce regard ce qu'il avait pu faire au monde pour recourir à une telle chance, tout en écartant ses bras et jambes pour exposer l'énorme catastrophe qui s'était explosé sur ses habits.
Il avait vraiment besoin d'aide, qu'importe qu'il soit Korey ou Cassian.
Afficher toute la signature


nothing hurts
cause i'm nothing